«Characteres et figuras in opere magico». Pinturicchio et la décoration de la «camera segreta» de l'appartement Borgia - article ; n°1 ; vol.94, pg 11-26

-

Documents
17 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue de l'Art - Année 1991 - Volume 94 - Numéro 1 - Pages 11-26
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1991
Nombre de visites sur la page 0
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Claudia Cieri-Via
Madame Nadine Blamoutier
«Characteres et figuras in opere magico». Pinturicchio et la
décoration de la «camera segreta» de l'appartement Borgia
In: Revue de l'Art, 1991, n°94. pp. 11-26.
Citer ce document / Cite this document :
Cieri-Via Claudia, Blamoutier Nadine. «Characteres et figuras in opere magico». Pinturicchio et la décoration de la «camera
segreta» de l'appartement Borgia. In: Revue de l'Art, 1991, n°94. pp. 11-26.
doi : 10.3406/rvart.1991.404518
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1991_num_94_1_404518Claii.dicL deri Via
Characîeres et figuras
in opere magico
Pinturicchio et la décoration
de la camera segreta
de appartement Borgia
tagoniste une alle one mvrliico-religieuse dans
la camera segreta ëè eenrre de enfilade des
pièces qui se succcdenr de kr saille des Pontifes jus
Quelques tur reau temenrs un sous rôle reclamé Vive héraldique le pm-ilegie prives nom din mois Rodrigo bos Alexandre après des vive confiée BorgLr Borgia diu la décoration bos il VI Pinturicchio2 devient il Borgia joue le 26 même naturellement de vive devint août ses le le appar- 1492 Ainsi pape pro tau aux chambres r;/
Limage symbolique du taureau est le fil direc
teur de étude de Fritz Saxl 1945 qui cherche
mettre en évidence la figure historique er ideo-
Illustration non autorisée à la diffusion
Pinturicchio er atelier Le uf Borgia Palais du Vatican
Appartement Borgia salle des rrs Libéraux logique du pape Dans la conduite de son analyse
entre histoire histoire de la culture et enquête ico
nographique Saxi insiste sur une série aspects
du pontificat Alexandre VI du personnage his
torique et de la culture aulique mais il perd sou
vent de vue la mise en page picturale et la fonction
des fresques considérées isolément et dans leur
rapport avec le lieu fig 2)
Tout en articulant selon un parcours symbo
lique le programme iconographique unitaire tend
extraire un schéma médiéval rigide pour ex
primer idéologie du commanditaire La structure Illustration non autorisée à la diffusion
encyclopédique se défait en particulier dans la
salle des Saints identifiés de manière très peu
convaincante aux sept Vertus par Saxi dont la
décoration constitue la somme du programme de
appartement avec une richesse ornementale qui
répond la densité conceptuelle et culturelle du
décor
La décoration des camerae papae fut menée en
tre 1492 et 1494 intervention de Pinturicchio
imposait dans la salle des Saints et celle de ses
collaborateurs que on devine peut-être dans cette
même salle apparaît plus manifeste dans les deux
autres chambres secrètes se révéler exclu Cavalcaselle Dessin des fresques de Appartement Borgia Taccuini senesi materiali romani
sive dans les deux pièces de la tour Borgia7 Codici italiani 20-26 12-277) Venise Bibliothèque Marciana
Si les chambres in turri ont la fonction de guar ments pontificaux sous le règne de Jules II dont des sources classiques sur les hiéroglyphes de Dio daroba et de chambre du Trésor8 la dénomination
les camerae suae occulte ainsi appelées par Paride dore de Sicile Tacite et Plutarque venaient des camerae papae tour comme leurs dimensions de Grassi furent installées juste au-dessus de ap ajouter les recherches archéologiques qui condui assez réduites indiquent un usage privé pour les partement Borgia La Chambre de Incendie in sirent la découverte du Palais et des Thermes pièces de aile de Nicolas tandis que ouverture impériaux 19 qua solebat esse Signatura Julii 14 occupait les des fenêtres sur le Belvédère révèle leur fonction
deux espaces correspondants de la Cour Borgia mi-publique mi-privée en accord avec la présence Après étude de Gielhow les fresques de Pin
alors que la pièce actuellement connue sous le étage inférieur de la Bibliothèque de Sixte IV turicchio ont toujours été rangées parmi les images
nom de Chambre de la Signature fut ainsi dénom existence une bibliothèque privée du pape illustrant ou documentant la diffusion des hiéro
mée par Vasari en référence une circonstance épi- été souvent suggérée en particulier dans la salle glyphes la Renaissance sur la base une réfé
sodique sous Paul III où le tribunal de la des Arts Libéraux sur la base une corres rence générique la culture égyptienne plutôt que Signature était parfois tenu dans la chambre sur celle une analyse spécifique des éléments dé pondance thématique avec sa décoration et de la
peinte fresque par Raphaël entre 1508 et 1509 présence sous les lunettes peintes fresque une coratifs dont la fonction symbolique conforme
corniche de marbre qui court le long des murs la perception que on avait des images hiérogly Dans appartement Borgia le rôle prééminent
phiques au Quattrocento se retrouve dans toutes une hauteur permettant une éventuelle installation du pape qui ressort en particulier du programme
les pièces de appartement pontifical Cette déco de rayons pour les livres décoratif de la salle des Saints est lié la fonction
ration une richesse complexe peut donc être Une telle destination est pas nécessairement et la valeur symbolique de la Signature qui fut
prise comme clé de lecture et interprétation des en contradiction avec la fonction juridico-institu appelée audience ou le consistoire du Prince.
scènes historiques selon un programme iconogra tionnelle qui ressort du Diarium de Burchardo où elle représentait la personne immédiate du pape
phique unitaire mais articulé er différencié dans en date du 30 septembre 1503 dans un compte en tant que juge suprême de Eglise 15 Le ca
chaque salle ractère central de la salle des Saints la seule rendu postérieur la mort Alexandre VI il est
on puisse donc identifier avec cette cameram rapporté que le nouveau pape Pie III Piccolomini En entrant dans appartement par escalier se
suam secretam dont parle Burchardo est attesté qui était alors que cardinal-diacre re ut les or cret hui détruit qui le reliait la cour Bor
par une réelle intégration entre la valeur signifi dres majeurs et fut fait évêque dans la salle des gia et en traversant les salles des Sibylles du
Arts Libéraux10 Une telle cérémonie pouvait se cative et la valeur ornementale des images Annio Credo des Arts des Saints et des Mystères on
tenir au sein de la Signatura iustitiae est-à-dire da Virerbo humaniste de la cour Alexandre VI peut immédiatement percevoir une variation in
du tribunal ecclésiastique présidé par un cardinal probablement chargé de fournir au peintre le ma tensité décorative Elle est très riche la voûte de
qui procédait notamment la consécration des tériel allégorico-symbolique pour la décoration de la première salle entre les voûtains et les octo
prélats La tenue de séances du tribunal de la Si appartement affirmait ce propos dans un pas gones des motifs zoomorphes dérivés un réper
gnature dans une des camerae papae est confirmée sage des Antiquitates variarum lumina Saeme toire antique précis et des bestiaires médiévaux
par des documents relatifs aux serments prêtés par enim hae effigies sunt quae mox cementem cogiint sont relier dans leur utilisation symbolique
les cardinaux et investiture du royaume de Na- petere quid haec saeme enim lifterne dicuntur quae la thématique expiation et de purification déve
ples 11 ainsi que la présence de représentations sur magis ad secretum aliquid signi ficandum quam or- loppée dans les scènes sacrificielles occupant les
le thème de la justice dans les octogones situés natum apparent cuilibet aspicienti instituae 17 tondi20 La répétition des motifs ornementaux est
sur le grand arc séparant les deux travées de la Mettant en évidence la dimension allégorique des plus monotone dans la salle du Credo Dans celle
salle des Arts Libéraux12 La distinction opérée images de Pinturicchio en se fondant sur la dif des Arts emploi presque exclusif des motifs hé
justement par Alexandre VI au sein du tribunal fusion des hiéroglyphes comme signa arcana raldiques rehaussés or et azurite compose une
ecclésiastique entre Signatura gratiae et Signatura images symboliques une antique sagesse égyp sorte de triomphe pour le commanditaire directe
iustitiae peut conduire supposer la présence dans tienne Karl Giehiow souligné la double valeur ment célébré au centre du plafond par le soleil
une des autres camerae papae de office de la Si que la décoration antique était en train de pren rayonnant élément de son blason21 Toujours
gnature gratiae qui contrairement la Signatura dre au cours de ces années affirmation de dans la même salle la frise de marbre qui court
la culture hermétique avec la traduction fici- sous les lunettes développe un système ornemental iustitiae était toujours présidée par le pape Un
nienne du Corpus hermeticum 18 et la publication tel office est bien documenté dans les apparte- riche de significations où motifs antiques et objets
12 qui pas égale dans les autres salles de ap nementale mais révèle une sensibilité particulière liturgiques cohabircnr avec des attributs de la vie
partement En revanche la richesse ornementale pour un emploi sémantique er symbolique de or intellectuelle livres sabliers ou instruments de
de la dernière salle dite des Mystères ne présente nement et de image esr ainsi que image du musique qui en illustrant le cycle des Sciences re
pas de signification particulière mais la scansion taureau déjà mise en valeur par Ciehlov et avant présentées dans les lunettes contribuent l.i cé
reL.ulière des voûtains où sont placés les prophètes lui par Schmarsow comme emblème héraldique lébration du Seigneur par le biais de la
Alexandre VI identifie au pondre lui-même en qu annoncent les événements figurés dans les lu- connaissance
nerres est plutôt liée la clarté des énoncés or étant placée sur arc de triomphe de Constantin Dans la salle des Saints il apparaît manifes
dans la Dispute de s.i nc /.c 3) au-des thodoxes des mystères de la foi22 tement que la densité sémantique des representa sus de inscription CULTORI inscrip tions en rapport avec la fonction de la salle Le gour îï la décoration chez Pinturicchio
tion même qui accompagne le portrait du pape correspond une exubérance de ornementation ne se limite donc pas une finalité purement or
Illustration non autorisée à la diffusion
Piii uncchio L.I flispnTf r/f sr intc Catherine Alexandrie Palais du Vatican Appartement Borgia salle des Saints une médaille frappée sa gloire cette image sur
semble recouvrer une fonction ornementale sur le
trône de Maximin qui présente par ailleurs une
référence Salomon et donc antique sagesse
orientale également illustrée travers le mythe
Osiris représenté sur la voûte
Illustration non autorisée à la diffusion Le motif héraldique dont emploi est généra
lement ornemental dans les autres salles prend ici
la valeur une image symbolique intermédiaire
entre la terre et le ciel et moyen de divination
est Diodore de Sicile et Plutarque qui ap
puyaient sur les recherches Aristote et de Cice
ron que nous devons la première association entre
Pinturicchio et atelier Alexandre et Diane Palais du Vatican Appartement Borgia salle des Saints le symbolisme animal et la spéculation théologi
dérail de intrados que Selon les deux auteurs classiques la
connexion des lettres grammata avec les opéra
tions occultes du monde naturel explique leurs
pouvoir non seulement royal mais aussi divin Il liens avec la théologie Plutarque affirme que les
devint incarnation et le fils Osiris Horus et Egyptiens fondèrent leur symbolisme sacré sur des
comme tous les pharaons du soleil Tout comme phénomènes naturels qui contiennent un enseigne
Alexandre le Grand refit le parcours de conquérant ment ésotérique concernant la nature des dieux
et de civilisateur propre aux divinités orientales Dans la salle des Saints une étroite intégration Alexandre Borgia lutta contre les Infidèles et entre symbolisme animal et spéculation chéologi- chassa les Turcs de Grenade Ce parallélisme entre que ressort de la récupération au travers Osi- les deux personnages sert de fond éloge du pape ris-Apis de antique religiosité des mystères
dans Epistlita ad Alexandrùm VI écrite par Gio païens en tant que composante une renaissance vanni Francesco Poggio er imprimée Rome en de Antiquité classique Le mythe Osiris est ra
1500 occasion de la lutte du pape contre les conté dans uvre Annio da Viterbo tant dans
Turcs ..quemadmodum per Alexandrinum quon son Viterbiae Historiae Epitome que dans les Anti-
dam Macedorum regem Persarum imperium fuit de- quitates étroite relation selon Giehiow entre
Illustration non autorisée à la diffusion letum it per te Alexandre VI Turcarum les peintures du plafond de la salle des Saints et regnum destruet 27 les études généalogiques Annio plaide dans ce
contexte en faveur une intervention de erudir De plus travers Osiris Alexandre le Grand
dans élaboration iconographique du décor Après pouvait identifier Dionysos le dieu qui meurt
Schmarsow poursuit Giehiow on continué et ressuscite tout comme le soleil La transforma
étonner du choix arbitraire des épisodes tirés du tion du souverain en divinité astrale est en effet
mythe égyptien on est interrogé sur la coexis le propre une conception orientalo-babylonienne
tence au plafond des images païennes et des scènes qui en réservant au soleil un rôle primordial
bibliques se contentant généralement imaginer considère le souverain comme un reflet direct de
en ce mélange étrange des allusions aventureuses la hiérarchie céleste La signification solaire de
la famille Borgia et des sophismes dont les image Alexandre est confirmée en occurrence
secrets pouvaient être compris des humanistes de par le voisinage un autre médaillon avec la tête
la cour Alexandre de Diane fig Fille Isis et donc en rapport
étroit avec le sujet des fresques la déesse est une Le mythe Osiris qui se rattache aux cultes
personnification de la lune ce titre elle gou orientaux axés sur le thème de la mort et de la Alexandre le Grand Rome musée Capitolin verne la nature et est liée la terre Une identi résurrection de la divinité est représenté ici pour
fication précise Osiris et Isis avec le soleil et célébrer le pape travers emblème héraldique du
Constantin placé au centre de la composition la lune se trouve dans la Biblioteca de Diodore de taureau dans une sorte apothéose qui se mani
pour scander en rythmes réguliers espace de la Sicile une des sources du programme iconogra feste par assimilation Alexandre VI avec Osiris
scène est le prototype arc de triomphe romain phique laquelle fait également référence Annio et donc métaphoriquement avec le Christ selon
le plus fréquent au Quattrocento et il est adapté da Viterbo dans ses Antiquitatesis La lune et le le thème commun de la résurrection En effet le
travers la référence au premier empereur romain soleil sont donc les deux principes qui sous-ten- mystère de incarnation de la mort et de la ré
chrétien au programme universaliste des papes dent le programme iconographique de la salle et surrection du Christ déjà prophétisé par les Si
introduisent une bipartition du décor tout en par bylles et les Prophètes dans la première salle de Mais la référence Alexandre est plus étroite- tageant de manière significative avec les Hierogly- appartement est au centre des Disputationes de ment liée au programme iconographique de la salle phica Horapollon une même approche sainte Catherine Alexandrie La représentation par le jeu une allusion homonymique au pape philosophique naturaliste une partie est dédiée de la sainte devant Maximin et les sages orientaux Borgia et de son assimilation implicite au fonda
la lune est-à-dire la fertilité de la nature la dans attitude de la disputatio occupe entièrement teur de la cité égyptienne La représentation
régénération des saisons et autre au soleil qui la paroi nord de la salle et assume un rôle central Alexandre le Grand dans un médaillon placé sur
préside la dimension ultra-terrestre donc la dans le programme elle assure unité du système intrados de la fenêtre de la salle des Saints fig résurrection29 iconographique en reliant les représentations my propose la beauté idéale un jeune dieu dont la
thologiques de la voûte aux épisodes hagiographi couronne de boucles autour du visage renvoie Le mythe Isis et Osiris pour point de départ
ques des lunettes et correspond la fonction image solaire Alexandre parfois inscrire dans un le récit par Ovide Métamorphoses 583-750 de
présumée de Signatura de la salle sainte Catherine médaillon selon un modèle classique fig dé la métamorphose de la nymphe Io transformée
étant la patronne du tribunal de la Sacra Rota27 rivé une antique figuration orientale du souve en génisse par Jupiter en Isis reine et déesse des
La Dispute de sainte Catherine qui est déroulée rain cosmocrator où le cercle représente le monde26 Egyptiens auxquels elle donna des lois et enseigna
Alexandrie ciré laquelle renvoient les costumes écriture 30 est sous cette apparence en effet Alexandre le Grand dont la double couronne pou
orientalisants et le trône de Maximin est signifi- vait se retrouver dans la double couronne elle figure dans un des octogones sur arc qui
carivement ramenée Rome arc de triomphe de Aragon des armes Borgia avait été investi un sépare les deux travées de la salle assise sur un
14 Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
Diane Copenhague Glypt Ny Carlsberg
Illustration non autorisée à la diffusion
Pinturicchio Mercure Trismégiste Sienne Pinturicchio et atelier Mercure Isis et Moïse Palais du Vatican Appartement Borgia salle des
Cathédrale détail de la mosaïque du pavement Saints détail de octogone sur arc médian de la salle
trône entre deux figures masculines fig Le se trouve développée la voûte dans le mythe tait un parallélisme entre les écrits Hermès le
personnage sur la droite semble avoir les traits de Osiris et Isis alors que la présence sur la Moïse égyptien et la cabale une tradition mysti
Mercure meurtrier Argus selon épisode tiré gauche Osiris de Moïse que on reconnaît dans que hébraïque caractère ésotérique rendue ac Ovide représenté dans un des octogones de arc homme au turban et avec deux cornes évocatrices cessible quelques rares initiés par Moïse qui identifié par Ciceron Hermès Trismégisre31 qui des rayons célestes affirme la continuité entre an révélait les mystères de la Genèse34
se rend en Egypte où il édicté des lois et invente tique savoir égyptien et la tradition hébraïque Peu Il est donc clair que antique sagesse égyp
alphabet comme le rappelle Ficin dans Argu- années avant en 1482 dans la mosaïque du pa tienne se rattache la tradition hermétique et ca mentiim placé en tête du Pimandre Hune vement de la cathédrale de Sienne entrée de la balistique fondée sur la valeur mystique des images
Trismégisre asserunt occidisse Arginn Aegyptiis nef centrale on avait placé sous la figure Hermès et des lettres ceci ressort tant de la représentation
prae fuisse 32 fig 7) Trismégisre une inscription qui déclarait la Isis Moïse et Mercure Trismégiste dans octo La relation entre le récit ovidien de la mort contemporanéité de la divinité égyptienne et de gone que de ensemble de la décoration où Argus aux cent yeux et introduction de la ci Moïse Hermis Mercurhis Trismegistus contemto- tilisation symbolique et talismanique des images
vilisation en Egypte grâce Mercure-Hermès Tris ranens Moyse tandis une autre inscription trouve une justification philosophique précise dans mégisre auquel sont reliés origine et le côté Hermès renvoie aux premières lignes du Pi la pensée de Pic de la Mirandole Ex secretions
développement de la mythique sagesse orientale mandre Selon la conception humaniste il exis philosophiae principiis necesse est con teri plus posse
15 Illustration non autorisée à la diffusion
characteres et figuras in opere magico quam passit
quaecumque qualitas materialis est lui que
on doit union entre hermétisme et cabale en
tant efficace contribution la doctrine chré
tienne Il existe aucune science qui puisse
mieux attester la divinité du Christ que la magie
et la cabale 36 Ses thèses maintes fois condam
nées par Innocent VIII re urent absolution
en 1493 Alexandre VI favorable de telles
idées peut-être cause de ses origines espagnoles
pays où la cabale était développée pendant le
Moyen-Age Dans la salle des Saints en tout cas
les références au symbolisme hébraïque tout
comme Ancien Testament sont insérées dans le
cadre un système iconographique et contribuent
définir le sens du programme avec articulation
des influences lunaire et solaire
Le cycle ouvre sur le mariage Isis et Osiris
est-à-dire de la Lune et du Soleil fig Sur la
Illustration non autorisée à la diffusion droite un cygne un des animaux consacrés
Apollon-Soleil se rapporte Osiris la Lune en
particulier qui préside la culture des champs et
des vignes il est fait référence dans la première
travée où Osiris assis sur un trône enseigne
griculture et la culture des arbres fruitiers comme
on peut le lire dans les inscriptions empruntées
Tibulle placées sous les édicules du trône
Osiris37 fig 10 accent est donc mis sur le
gouvernement juste et bon Isis et Osiris38
est la justice il faut rattacher les deux
héros de Ancien Testament placés au-dessus des
mêmes édicules Judith tuant Holopherne
fig 11 et David victorieux de Goliath fig 10
David aussi été identifié Horus le fils Osiris
qui tue Typhon pour venger son père Les deux
éperviers aux pieds de David confirment cette in
terprétation car ils peuvent être rattachés Horus
pour symboliser la victoire de la lumière et du bien
sur les ténèbres et le mal39 La victoire de David
sur Goliath se présente comme une forme imi-
tatio Christi saint Augustin associant celle du 10 Pinturicchio Osiris enseignant la culture des arbres fruitiers Palais du Vatican Christ sur le diable40 De la même fa on Judith Appartement Borgia salle des Saints détail de la voûte est assimilée Marie elle aussi victorieuse du dé-
16 mon comme il ressort dans les deux cas du Spé
culum hum nn Salvationis fig 12 13)
Ce motif de opposition entre bien er mal
divin et humain est souligné par la présence em
blématique la base des édicules animaux sa
crés symboliques pour les Egyptiens ibis tueur
de serpents les aspics et les sphinx41 Les deux
têtes de bouc la base du trône peuvent être iden
tifiées Mendes animal vénéré par les Egyptiens
tout comme ibis épervier et le cynocéphale42
Enfin les représentations aux tympans des édicules
de deux couples de crabes sont rapprocher du
domicile zodiacal de la lune La première travée
qui se rattache au thème lunaire de la fécondité
de la nature est dédiée précisément activité
agricole en tant que civilisation naturelle et elle
illustre donc le règne Isis et Osiris43 La
seconde travée dominée par le soleil est inverse
ment dédiée la mort et la résurrection-divini
sation Osiris-Apis La première scène de la
seconde travée suit le récit mythique et représente
le meurtre Osiris par son frère Typhon La pré
sence un sépulcre pharaonique dans édicule du
voûtain suivant fait référence au passage des Mo- Illustration non autorisée à la diffusion ralia où est décrire édification par Isis un seul
tombeau qui devait recueillir les membres disper
sés Osiris représentés en dessous avec explica
tion suivante Uxor ehis membra discerta tandem
invenit qiiibus sepidenim constitiiit En modifiant
inclinaison des rayons du soleil la forme pyra
midale du tombeau assure apothéose du défunt
en assimilant la divinité astrale45 fig 14 Osi
ris transformé en uf Apis est adoré par assi
stance qui reproduit dans les gestes et la
disposition des figures iconographie des Mages
auxquels on doit avoir reconnu la divinité du
Christ 15)
Au-dessus des édicules de la seconde travée
deux figures mythologiques font pendant aux hé
ros de Ancien Testament de la travée précédente
Neptune et Hercule Neptune avec ses attributs
trident et dauphin surmonte le tombeau Osiris
il devient image allégorique du salut comme le
démontre déjà dans le contexte funéraire de An
tiquité tardive et des débuts du christianisme le
bas-relief un sarcophage de église romaine de
Santa Maria Antiqua La présence côté du dieu
marin de taureaux et de satyres dans une attitude
votive offrandes de paniers de fruits tend met 11 Pinruricchio Osiris enseignant agriculture Palais du Vatican Appartement Borgia salle des tre en évidence espérance de la résurrection liée Saints détail de la voûte au tombeau qui se trouve au-dessous fig 16)
édicule où Osiris toujours sous la forme du
uf Apis est porté en triomphe est sommé par ä1 irloAenrw fnirtratrolrfl.TSenCgtaiagbi lliincliiulangteloilaiwaiilt-. é(à> Tl scvSwrti CT oitlin-iOTBtulltalafewn ftbimfi
image Hercule le héros classique fils Osiris
comme Neptune47 auquel Alexandre le Grand
tend identifier en se faisant représenter sous
son apparence Aux côtés du héros classique deux
chimères monstres indomptables et immortels qui Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion font partie du cortège infernal et vomissent du feu
par la gueule font allusion au dernier de ses douze
travaux est-à-dire la descente aux Enfers la
suite de laquelle le héros fut divinisé fig 17)
-iih ubila ifignau tcnnn eGniilEtftàofltetUuieiftaljcft niabac Hercule donc allégorie de la mort et de la ré äè àïê ïéïö& éïà Tl àé êà ààâïï antt -S IiüBuitïaimimluroiïlt niiïjBlEuntDni.-pmabiu -Mf ortfclutnriUDiriImb liTsCa Ss ptlurtuntc/I âàéö morg ïâ ia albmBB umon C-iiimir.iitltttCT-inàofett cLuüTntott îé me ééâ ïàï aln- ïà tàbuBto igcniieait àï îàé r-Tr ml pmfiWgutc uIaulrlnii BtlIi upoglioioumLn iaTmrncioln ttnu 1(1 ïï àï $5 àâ Lattiucttsgr surrection en reproposanr le mythe Osiris est
assimilé la figure du Christ dans épisode de la
descente aux Limbes qui précéda sa résurrection48 12 Speculum àïà Salvationis David 13 Speculum Humanae Salvationis Judith Osiris en effet comme le Messie après avoir vécu Codex Cremifanensis 243 fol 192 Codex Cremifanensis 243 fol 35 en faisant le bien pour les hommes meurt et res XIVe siècle XIVe siècle suscite pour leur salut selon les mors Annio da
17 Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
14 Pinturicchio Le tombeau Osiris Palais du Vatican 16 Neptune Maria Antiqua détail un
Appartement Borgia salle des Saints détail de la voûte tombeau Antiquité tardive)
Illustration non autorisée à la diffusion
15 Pinturicchio La mort Osiris et son tombeau Palais du Vatican Appartement Borgia salle des Saints détail de la voûte
Viterbo paraphrasant Diodore de Sicile Et ob sal- utilisation complexe de la décoration orne
vationem ab impiis ut VI Libro Dioclori est auc mentale et chargée de sens est donc savamment
tor tothis htimani generis consensii appellatiis est liée la célébration du pontife en prenant appui
liistus pater Salv tor 4C> sur la tradition hermétique qui dans la continuité
Alexandre VI en identifiant la divinité solaire entre sagesse antique et tradition hébraïque jus
Osiris-Apis portée en triomphe sur une sorte de sedia tifie usage allégorique du mythe égyptien dont
le sens eschatologique se dégage aussi en termes gestatoria repropose sa propre célébration dans la
christologiques de oeuvre Annio da Viterbo La salle des Saints en des termes funéraires typiques de
nomination de ce dernier comme magister sacrii la culture du Quattrocento en rapport avec le sym
bolisme terrestre et souterrain du culte solaire en palatii en 1499 quelques années après exécution
Egypte La victoire sur la mort et affirmation un des fresques ne justifierait pas une participation
monde surnaturel sont soulignées par des motifs dé décisive et contraignante du dominicain en tant
coratifs la base des édicules caractérisés par des inspirateur du programme iconographique des
figures ailées privées attaches stables avec la terre salles Borgia Et son appartenance ordre des
dominicains auxquels était traditionnellement en opposition avec la valeur terrestre des sphinx
confiée cette illustre charge est pas un motif suf qui ornent la base des édicules dans autre travée
fisant pour expliquer la ligne culturelle officielle pendant que reviennent les têtes de ou.e-Mendes et
au centre deux têtes de taureau51 ment adoptée dans organisation du programme mythe Osiris comme une allégorie chrisrologi-
que
Les Antiqiiitates variarinn lumina publiées
en 1498 furent con ues et partiellement rédigées
probablement dès le début des années 90 puis
elles sont brièvement résumées dans Alexan
drina eliicubratio de origine italica un ouvrage
la gloire Alexandre Farnese et qui lui est dé
dié composé par Annio da Viterbo entre 1492 et
1495 Dans les Antiquitates on peut retrouver
quelques suggestions liées en particulier au mythe
Osiris déjà perceptibles dans les fresques de la
salle des Saints apparence royale Osiris ou son
enseignement du labour et de la culture de la
vigne55 et surtout le passage dans lequel Osiris
est censé avoir enseigné Melchisédech roi de Jus
tice semblable Moïse et prêtre du Très-Haut
offrande Dieu du pain et du vin Cette inter
prétation dérive une paraphrase de Ancien Tes
tament concernant Eucharistie Dans la Genèse
on lit Et Melchisédech roi de lem apporta
le pain et le vin il était prêtre du Très-haut et il
béni 56 Dans une lette de saint Paul aux Hé
breux également Melchisédech est la préfiguration
du Christ roi de lem prêtre du Très-Haut ... Illustration non autorisée à la diffusion
dont le nom signifie avant tout roi de Justice et
roi de Jérusalem est-à-dire roi de paix sans père
ni mère et dont on ignore le commencement et
la fin ce Melchisédech véritable figure du fils de
Dieu reste prêtre pour toujours
Mutatis mutandi la célébration du pape Borgia
travers apothéose du uf Apis dans inter
prétation chrisrologique du mythe Osiris
conduit une équivalence Alexandre VI avec le
Christ comme juge suprême Sagesse incarnée par
le biais du mythe solaire auquel le pape est associé
comme il ressort de sa position sous le char du
soleil la voûte de la salle des Sibylles et qui
constitue un des thèmes fondamentaux de la
culture hermétique du Quattrocento Une telle
interprétation naturaliste Osiris reprise par
Pomponio Léto ami et collaborateur Alexandre
VI et principal animateur de Académie romaine58
inspire donc le programme iconographique des
fresques de la salle des Saints où apothéose
lexandre transformé en- divinité solaire conduit
également une identification avec Alexandre le
Grand dont la présence dans la salle sert de lien Pinturicchio Osiris-Apis Palai: du Varican Apparrenienr Borgia salle des Saints 17 entre les traditions orientale et occidentale Une derail de la vo ire vaste célébration Alexandre VI est donc formulée
dans ce décor en parfait accord avec la fonction
de signatura gratiae de cette salle où le pape exer décoratif de appartement Borgia où encyclopé cédeminenr habice Florence en 1471 année
disme médiéval reconfirme la toute-puissance de cruciale de la publicaci Trévise du Pimandre ait sa souveraineté juridique
la Scolastique dans la culture officielle SLU les ren- ino da icerbo peur donc avoir servi inter est ainsi ouvrage Annio on peut rap
dances philosophiques et culturelles plus recenres médiaire encre Florence Gènes et Rome pour la porter le parallélisme entre Osiris et Alexandre VI
déjà avancées par école florentine er développée connaissance des ecrirs hermeciques bien accueillis dans le rôle de libérateur assumé par la divinité
de manière plus dangereuse dans les rhèses de dans la bibliorhèqne de Virerbe53 Dans ce pro orientale dans la lutte contre les Géants analogue
Pic de la Mirandole32 Mais est jusremenr vers gramme culturel officiel er orthodoxe inspi- celui Alexandre VI dans la lutte contre les In
de tels intérêts culturels que semble pencher rac un dominicaine on peur reconnaître un second fidèles Dans les années passées Gênes Annio
Alexandre VI preuve absolution il accorda niveau de lecrure conforme la tradition hermé- avait écrit un périt traité De Imperio Tu rchorum
Pic et la présence dans la bibliothèque de nqiie er aux écnrs de Pic de la Mirandole les il reprit dans le De Fiituris Christianorum
de textes hermétiques notamment le Pimandre images allégoriques des rresques Borgia avani un 7 //< co i .i.rchos et Maiimetanos omnes de
Asclepiiis et le Crater Hermetis est au sein du caractère symbolique parfaitement coliérenr avec l-iSO alors que n.- sa première publication une
milieu viterbois loin du caractère officiel de la un tel choix culturel Le rôle Annie da rer- glose de à.ii il avait identifié Antéchrist
cour pontificale romaine que se précisent dès le bo doit donc mon avis erre enrendu non orne
début des années 90 les rapports entre Annio da pas sous la forme une rranscriprion en linages La lucre courre les Infidèles un des fondements Virerbo un dominicain aux intérêts fort peu or de ses écrits surtout des Aiitii]i î. rc< mais bien de la pohnque Alexandre VI trouve une réfé thodoxes les Farnese et le pape lui-même er ceci plutôt en rant que responsable une organisa rence précise dans le choix de épisode de la vie après le séjour génois du dominicain qui avait pré- tion idéologique du cycle qui incerprère le de sainre Cacherine La chute de Grenade cita-
19