Comment chercher les sources
6 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Comment chercher les sources

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
6 pages
Français

Description

Lycée Jean-Piaget Carnet de route Ecole supérieure Numa-Droz Outils Travail personnel A. Comment chercher les sources 1. Où chercher ? (les lieux de l’information) • A la Bibliothèque Publique et Universitaire Neuchâteloise (BPUN), située au deuxième étage du Collège latin, Place Numa-Droz 2, 2000 Neuchâtel. Tél. 032 / 717 73 20. Sur Internet, le catalogue de la BPUN est accessible à l’adresse suivante : http://rcbn.unine.ch/bpu/french La BPU se compose des trois sections principales : a) la lecture publique (30.000 documents) : cette section est destinée à un large public (romans, livres documentaires, bandes dessinées, vidéocassettes, CD-ROM, magazines, etc. qui sont en accès direct, à la disposition du lecteur). En commençant ma recherche dans cette partie de la bibliothèque, je bénéficierai de l’aide des bibliothécaires qui pourront : - me montrer le fonctionnement du fichier informatique de la bibliothèque (recherche par mots-clés, par sujets, par auteurs, etc.), - orienter et cibler mes investigations pour que je ne perde pas de temps, - m’indiquer les ouvrages de référence, les ouvrages spécialisés les plus récents concernant mon sujet, - enfin me diriger vers le fonds d’étude pour compléter mes recherches bibliographiques (consultations des fichiers manuels et prêt). Des dossiers thématiques, littéraires et biographiques sont aussi à ma disposition à la lecture publique et peuvent être un appoint utile à mes recherches. ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 69
Langue Français

Exrait

Lycée Jean-Piaget Ecole supérieure Numa-Droz Travail personnel
Carnet de route Outils
A. Comment chercher les sources  1.Où chercher ?(les lieux de l’information)·A la Bibliothèque Publique et Universitaire Neuchâteloise (BPUN), située au deuxième étage du Collège latin, Place Numa-Droz 2, 2000 Neuchâtel. Tél. 032 / 717 73 20. Sur Internet, le catalogue de la BPUN est accessible à l’adresse suivante : http://rcbn.unine.ch/bpu/frenchLa BPU se compose des trois sections principales : a)la lecture publique (30.000 documents) :cette section estdestinée à un large public (romans, livres documentaires, bandes dessinées,vidéocassettes, CD-ROM, magazines, etc. qui sont en accès direct, à la disposition du lecteur). En commençant ma recherche dans cette partie de la bibliothèque, je bénéficierai de l’aide des bibliothécaires qui pourront : - memontrer le fonctionnement du fichier informatique de la bibliothèque (recherche par mots-clés, par sujets, par auteurs, etc.), - orienteret cibler mes investigations pour que je ne perde pas de temps, - m’indiquerles ouvrages de référence, les ouvrages spécialisés les plus récents concernant mon sujet, - enfinme diriger vers le fonds d’étude pour compléter mes recherches bibliographiques (consultations des fichiers manuels et prêt). Des dossiers thématiques, littéraires et biographiques sont aussi à ma disposition à la lecture publique et peuvent être un appoint utile à mes recherches. Ces dossiers sont placés dans des classeurs violets et jaunes disposés sur un tourniquet. b)Le fonds d’étude (600.000 documents) :cette partie de la bibliothèque est réservée aux personnes qui effectuent des recherches bibliographiques : lycéens, étudiants, chercheurs universitaires. C’est là que je me rends pour emprunter les ouvrages spécialisés qui concernent mon sujet. Une fois la recherche effectuée, les livres se commandent au moyen de bulletins. Certains ouvrages ne peuvent pas être empruntés, ils sont consultables à la salle de lecture. c)La salle de lecture (70 places de travail)est destinée à toutes les personnes qui souhaitent étudier dans le calme. On s’y rend pour consulter : des ouvrages de référence (encyclopédies, dictionnaires français, allemand, anglais, etc., o biographies, bibliographies, atlas, etc.) répartis selon la Classification décimale universelle (CDU) : SL = salle de lecture :SL (031): encyclopédies /SL (038): dictionnaires de traduction /SL (058): Annuaires /SL (092): biographies /SL0: généralités /SL1: philosophie /SL2: sciences religieuses /SL3: sciences sociales, droit (SL 34) /SL5: sciences exactes /SL6: sciences appliquées /SL7: Beaux-arts /SL8: Langues et littératures /SL9: archéologie, géographie, histoire /SL949.443: histoire neuchâteloise. des documents qui ne sont pas en prêt en raison de leur valeur ou de leur fragilité. o les journaux : un choix de quotidiens, hebdomadaires et mensuels, suisses et français en o majorité, est offert aux lecteurs sur un présentoir (Le Temps, L’Hebdo, Le Monde, Le Nouvel Observateur, Bilan, etc.). des périodiques (580 titres environ) disponibles au fond de la salle de lecture (L’Histoire, o Hérodote, etc.) ·A la médiathèque du Lycée Jean-Piaget, dans le nouveau bâtiment de l’Ecole supérieure de commerce, Quai Léopold Robert 10, 2000 Neuchâtel. Tél. 032 / 717 89 70. Les médiathécaires sont à disposition pour aider les étudiants dans leur recherche. Site Internet :http://www.lyceejeanpiaget.ch/MEDIATHEQUE/index.html·A l’Office de documentation régionale pédagogique (ODRP), installé rue Champréveyres 3, 2000 Neuchâtel. Tél. 032 / 886 99 45. Site Internet :http://horizon.fr.ch/neuchâtel.html
Lycée Jean-PiagetCarnet de route Ecole supérieure Numa-DrozOutils Travail personnel ·Dans les catalogues sur la toile : Le catalogue de l’ensemble des bibliothèques romandes est à consulter sur le sitehttp://rero.cho Le catalogue informatisé Helveticat donne accès au catalogue de laBibliothèque Nationale o Suisse.
2.Comment consulter l’information ?(les supports de recherche)Les sources à votre disposition sont multiples : Encyclopédies, dictionnaires et ouvrages de base: ils donnent une vue d’ensemble du sujet et sont o indispensables pour démarrer efficacement son travail ; Cassettes vidéo, DVD, CD-ROM :les bibliothèques et médiathèque du Lycée, ainsi que l’ODRP o proposent de nombreux supports de recherche qui permettent, notamment par l’image, d’entrer de plein pied dans un sujet. Ces supports sont indispensables pour mieux situer une époque, un contexte politique, un personnage, une problématique, etc. Archives: privées, publiques, familiales et autres, elles se présentent de manière fort différente selon o leur nature et le support utilisé, leurs objectifs, etc. Ces documents d’époque, qui sont authentiques et originaux, ont une grandevaleur, qu’elle soit personnelle, familiale ou publique. Cependant, ces sources doivent être étudiées avec prudence, de façon critique, surtout si elles sont de type narratif. Elles doivent être replacés dans le contexte historique, politique, voire psychologique d’une époque. Presseet médias: ils nous fournissent une source brute et présentent l’actualité telle qu’elle a été o vécue et retracée au fil des ans. Internet: la jungle de l’information offre le meilleur à celui qui sait chercher. o
3. Commentconsulter le fonds d’étude de la BPU ? Quelques conseils: Cibler la recherche afin d’éviter de se disperser et de perdre du temps. o Commencer toute recherche bibliographique par la consultation d’une ou plusieurs encyclopédies, afin o d’avoir une idée générale du sujet. Utiliser les archives de presse. o Consulter les fichiers du fonds d’étude (voir le tableau ci-dessous) : o J’effectue une recherche au fonds d’étude Il me faut donc sélectionner, à l’intérieur d’un 1. Je me rends compte que je doiscibler ma ensemble de sources, les documents qui concernent recherche, me limiterà un nombre restreint de mon sujet uniquement. documents, sinon je vais me disperser et perdre du temps. Exemple : Le thème choisi est celui de la peine de Je pourrai toujours par la suite, quand je maîtriserai mort. Mais après réflexion, je comprends que ce mon sujet, étoffer mon travail personnel par de thème est trop vaste pour un travail personnel. Je nouvelles sources. limite mon champ d’investigation et opte pour un sujet plus précis : « La conception de la peine de mort à l’époque de Victor Hugo, à traversLe Dernier jour d’un condamné». Ainsi, plutôt que de sélectionner des dizaines de livres et d’articles sur la peine de mort, je vaiscentrer mes recherchessur l’époque et le personnage de Victor Hugo en essayant de déterminer quelle était sa position par rapport à la peine de mort. Ensuite, je démontrerai que son œuvre sert de lieu de débat : « pour ou contre la peine de mort ».
Lycée Jean-PiagetCarnet de route Ecole supérieure Numa-DrozOutils Travail personnel 2. Avant de démarrer mes recherches dans lesmots-clés : peine de mort ; Victor Hugo différents fichiers du fonds d’étude, je consulte une oua) jeprends des notes. plusieurs encyclopédies sur la toile (cf. Universalis,b) jesélectionne des mots-clés des articles pour Encarta à disposition sur tous les postes de lala recherche bibliographique par mots-clés. médiathèque aussi) ou bien je me rends ensalle dec) jeprends note des références lecturepour consulter les encycolpédies (cote SLbibliographiques qui pourraient m’intéresser. 031) : ---a.L’Encyclopédie universalisb. L’EncyclopédieLarousse.Je peux aussi consulter divers sites internet ou discuter avec un professeur pour avoir une idée générale de mon sujet et définir le plus précisément possible des pistes de recherche. 3. Je consulte les fichiers du fonds d’étude :Je recherche mes documents selon plusieurs entrées : auteur / titre / sujet / mots-clés (à combiner). a. Lecatalogue informatisé comprend tous les livres et documents acquis par la BPUdepuis 1989. b. Lecatalogue collectif par auteurs et titres (étiquettes jaunes)est disposé tout autour de la salle de prêt et contient par ordre alphabétique l’ensemble des imprimés et documents audiovisuels classés par nom d’auteur et ensuite par titresjusqu’à l’année 1989. c. Lecatalogue par sujets (matières)(étiquettes rouges)est situé le long du couloir en entrant. Les Exemple : le sujet « Collégiale de Neuchâtel » : je sujets sont classés par ordre alphabétique, puis cherche d’abord sous Neuchâtel (Suisse, ville), puis je répartis dans les sections « géographie » et feuillette la section « Eglises ». « histoire »jusqu’à l’année 1989.d. Lecatalogue biographique(étiquettes vertes)situé à l’entrée du couloir recense les ouvrages concernant des études sur des personnages célèbres (écrivains, hommes politiques, acteurs, artistes, etc.) et leurs œuvresjusqu’en 1989.e. Larecherche bibliographique sur CD-Rom : la BPU possède de nombreuses bibliographies à consulter sur CD-ROM. Le sujet « mai 68 » : comparaison et confrontation f. Lapresse, archivée et cataloguée, est accessible entre la « une » d’un quotidien paru en mai 1968 et le via les fichiers informatisé et manuel de la témoignage d’une personne qui a participé au bibliothèque (presse neuchâteloise, suisse, mouvement. française, etc. 4. Je remplis un bulletin de commande une fois les- Une fois les documents à disposition, je consulte ouvrages sélectionnés :d’abord la table des matières du livre pour examiner le - bulletin rose pour le prêt à domicile.plan de l’auteur, puis je sélectionne les chapitres qui - bulletin bleu pour la consultation sur place.me seront utiles. - bulletin vert pour les manuscrits et les livres anciens.- Je lis la préface ou la postface s’il y en a une. - Je lis aussi les chapitres introductif et conclusif de Le personnel de la bibliothèque est à disposition pour l’ouvrage pour avoir une vision globale du livre. donner des indications et des conseils. - J’observe ensuite la bibliographie et les sources de l’auteur, pour m’assurer qu’il s’agit d’un ouvrage Il est possible de commander une partie des livres à sérieux, bien documenté. partir d’internet, à l’adresse suivante : - Je sélectionne enfin dans la bibliographie les livres http://rcbn.unine.ch/bpu/french ou les articles qui compléteront ma recherche. Sources: « Guide du lecteur ». Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel. S.d.  JulieCoursier Delafontaine : documents de la médiathèque, Lycée Jean-Piaget.
Lycée Jean-PiagetCarnet de route Ecole supérieure Numa-DrozOutils Travail personnel 4. Comment effectuer une recherche sur Internet 1. Jesais qu’aujourd’hui Internet permet la consultation de millions de page WEB qui relie des serveurs du monde entier et tout ceci pour la plupart du temps gratuitement et librement. Mais aussi d’échanger des messages accompagnés de fichiers textes, sons, images, de participer aux débats, aux réflexions et annonces que proposent les nombreux forums de discussion ou newsgroups. Et encore de télécharger des fichiers de sharewares, drivers, upgrades, images, sons…grâce aux serveurs FTP. Pour finir, Internet permet le dialogue écrit en direct IRC, la vidéo en direct, le téléphone! Toutceci pour me rendre compte que pour le « surf »,ma recherche devra être ciblée et limitée.Ce sera là ma seule bouée de sauvetage dans cette mer immense et turbulente. 2. Avantdonc de me lancer, souris en main, à travers les flots et d’obéir aveuglément au fonctionnement de l’outil « moteur de recherche », je formule les questions qui permettrons d’identifier mon sujet :  -Quels sont les principauxdomainesde mon sujet.  -Quels sont les différentsmots-cléssusceptibles de s’y rapporter. Attention, mon sujet peut-être abordé sous de multiples facettes! Alors je détermine aussi celles qui m’intéressent. Exemple : Pour trouver des documents sur les jardins, je me pose la question de savoir s’il s’agit : - deculture des plantes, - d’architecturedes jardins, - d’histoiredes jardins, - dejardins ouvriers, - dejardins dans la littérature, - d’outilsde jardin, - denains de jardin… 3. Jedois aussi savoir qu’on peut classer les outils de recherche du Web en plusieurs catégories : -Les annuairessont des répertoires de sites Internet mis en place par des gens et visités par des surfeurs qui décident de la catégorie dans laquelle sera placé le site. Ces annuaires sont très pratiques quand vous ne savez pas trop comment mener votre recherche. Quelques annuaires connus : Yahoo France;Nomade (fr);Looksmart;Dmoz France;The Open Directory-Les moteurs de recherchesont des outils assistés par des robots qui scrutent le contenudu Web à la recherche de pages nouvelles. Il est conseiller d’utiliser les moteurs de recherche que lorsque je sais exactement ce que je cherche. Les principaux moteurs sont : Google CH: offrant un des plus gros index du web et d’une grande pertinence. Alta Vista: axé principalement sur la recherche d’éléments multimédias tels que sons et vidéos. Alltheweb: index très important, recherche avancée efficace. Voilà FR: à privilégier pour les recherches francophones Search.ch: moteur de recherche suisse Yoodle.ch: autre moteur de recherche suisse  Ladifférence entre les annuaires et les moteurs de recherche est de moins en moins claire. Les principaux annuaires m’offrent des résultats provenant de moteurs si je ne trouve rien dans leur propre annuaire !  Pourune longue liste de moteurs de recherche : http://wwwedu.ge.ch/co/critic/moteurs.html-Les métas moteursplus de possibilités. Ils ont apparus pour permettre l’interrogation m’offrent simultanée de plusieurs moteurs en essayant de ressortir les résultats les plus pertinents pour moi. Deux outils intéressant :Ixquick,Kartoo.
Lycée Jean-PiagetCarnet de route Ecole supérieure Numa-DrozOutils Travail personnel -:Autres outils disponibles sur la ToileLa source d’information contributive de l’encyclopédie: Wikipedia(tout le monde peut créer et/ou éditer les articles de la base de données). Je ne dois pas oublier que c’est une source d’information généraliste. -Outils communautaires de partage,les forums et les chatssont un lieu d’échange d’informations dans un domaine précis mais la différence entre les forums et les chats vient de leur mode de fonctionnement. Un forum garde une trace publique de vos interventions (appelées posts) et ce n’est pas en direct alors que les chats sont des lieux de connexion immédiate dont les interventions (appelées logs) gardées dans une base de donnéesinaccessible au public. - Lesbases de données, commerciales ou non les bases de données regroupent des données ciblées (images, sons, vidéos, informations). Internet Archive(vidéos, sons, textes) Corbis(photos) Getty Image(photos) Google Livres FR: recherche de livres et de textes littéraires Google Maps: plans et cartes de géographie 4. Uneméthodologie de recherche consiste à tester mesmots-clésafin qu’ils correspondent à mon sujet et lorsque je n’obtiens pas de résultats concluants, je tente alors de trouver des synonymes ou bien des termes plus spécifiques ou au contraire plus généraux.  Exemple: Si le motjardinne donne pas une réponse satisfaisante, essayez les motspotager ou horticulture. 5. Trucet astuces pour une recherche efficace  Visitezcette adresse :http://www.asktibbs.com/php/presentation.php3
6. Validationdes sources, la nature de sites et son adresse vont apporter des informations. Dans une adresse Web, la partie la plus intéressante pour moi sera le nom de domaine et son extension.  Exemple:www.arte-tv.com L’adresseest composée de trois parties : - lenom du serveur : par exemplewww - unnom de domaine: par exemplearte-tv; il est généralement celui de l’organisme, de l’association, de l’entreprise. - Uneextension : par exemplecom (Les extensions à deux lettres indiquent les pays dans lequel se trouve le serveur :frpour la France ;espour l’Espagne ;chpour la Suisse ;bepour la Belgique, etc. Les extensions à trois lettres indiquentla nature du sitetelles queorgune association pour internationale ;govun site gouvernemental américain ; pourcomun site à activité commerciale, pour etc. Pour une liste complète, visitez :http://www.webmaster-hub.com/publication/article137.html7. Lacritique des sources, en me posant les questions suivantes : - Lesite est-il de type: commercial? gouvernemental, si oui, de quel pays? militaire? ONG (organisation non gouvernementale) ? universitaire ? privé ? - Lesite est-il à jour? Beaucoup de sites indiquent sur la dernière page, la dernière date de modification. - Existent-ildes liens pointant sur des sources extérieures ? - Laclarté et la cohérence de l’organisation d’un site sont souvent en rapport avec la fiabilité des informations qu’il contient. 8. Quelquesrègles de la documentation Où s’arrête la citation et où commence le plagiat ? Qu’ai-je le droit de faire ? Application au web: Je dois prendre conscience que tous les éléments mis à disposition sur le websont protégés de facto. Mais cela ne veut pas dire que je ne peux pas les utiliser. Voici quelques cas de figure où leur emploi est possible :
Lycée Jean-PiagetCarnet de route Ecole supérieure Numa-DrozOutils Travail personnel Lacitation, laparaphrase, l’exemple, l’illustration Dans tous les cas, je dois mentionner explicitement les points suivants : - Auteur(Organisme ou personne physique dans le cas d’une page personnel) - Titrede la ressource, date de la dernière mise à jour si elle est connue - Adresseélectronique de la ressource Exemple :Daeppen, K. Etude sur la prise en charge des enfants intellectuellement précoces. (2003). Internet :http://www.dfj.vd.ch/urssp/ursp_publ/03_110_surdoues_kd/KD_surdoues_03.htm [consulté le 23 décembre 2007]  Attention: Pour une citation ou un exemple, je ne dois pas dépasser quelques lignes. Reproduire tout un texte par copier/coller n’est pas acceptable, même si la source est citée. Internet peut servir de sources d’informations pour mon travail personnel qui consiste en une synthèse des informations récoltées, puis en une reformation personnelle.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents