Comment élaborer un système intégré d information sur les drogues
172 pages
Français

Comment élaborer un système intégré d information sur les drogues

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
172 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Comment élaborer un système intégré d‘information sur les drogues
Programme mondial d’évaluation Module 1 du référentiel
Printed in Austria United Nations publication de l’abus de drogues
V.02-57021–December 2003–500
Comment élaborer un
système intégré d‘information
sur les drogues
Comment élaborer
un système
intégré d‘information
sur les drogues1 Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues
Vienne
Comment élaborer
un système intégré
d'information sur
les drogues
Programme mondial d’évaluation
de l’abus de drogues
Module 1 du référentiel
NATIONS UNIES
New York, 2003 L’Office des Nations Unies pour le contrôle des drogues et la prévention du crime est devenu
erl’Offnies contre la drogue et le crime depuis le 1 octobre 2002.
Le module 1 du référentiel GAP a été établi par le Programme des Nations Unies pour le
contrôle international des drogues au titre des activités menées dans le cadre du Programme
mondial d'évaluation de l'abus de drogues (GAP).
Pour obtenir de plus amples informations, veuillez consulter le site Web du GAP
(www.undcp.org), envoyer un message électronique à l'adresse: gap@undcp.org, ou vous
mettre en rapport avec la Section de la réduction de la demande, Programme des Nations
Unies pour le contrôle international des drogues, B.P. 500, A-1400 Vienne (Autriche).
Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues
Imprimé en Autriche, 2003 Préface
Le module 1 du référentiel GAP intitulé “Comment élaborer un ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 85
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

Comment élaborer un système intégré d‘information sur les drogues Programme mondial d’évaluation Module 1 du référentiel Printed in Austria United Nations publication de l’abus de drogues V.02-57021–December 2003–500 Comment élaborer un système intégré d‘information sur les drogues Comment élaborer un système intégré d‘information sur les drogues1 Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues Vienne Comment élaborer un système intégré d'information sur les drogues Programme mondial d’évaluation de l’abus de drogues Module 1 du référentiel NATIONS UNIES New York, 2003 L’Office des Nations Unies pour le contrôle des drogues et la prévention du crime est devenu erl’Offnies contre la drogue et le crime depuis le 1 octobre 2002. Le module 1 du référentiel GAP a été établi par le Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues au titre des activités menées dans le cadre du Programme mondial d'évaluation de l'abus de drogues (GAP). Pour obtenir de plus amples informations, veuillez consulter le site Web du GAP (www.undcp.org), envoyer un message électronique à l'adresse: gap@undcp.org, ou vous mettre en rapport avec la Section de la réduction de la demande, Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues, B.P. 500, A-1400 Vienne (Autriche). Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues Imprimé en Autriche, 2003 Préface Le module 1 du référentiel GAP intitulé “Comment élaborer un système intégré d'infor- mation sur les drogues” a été établi avec l'aide du Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues, dans le cadre des activités du Programme mondial d'évaluation de l'abus de drogues (GAP). Le principal objectif du GAP est d'aider les pays à recueillir des données fiables et comparables à l'échelon international sur l'abus de drogues, à mettre en place des moyens au niveau local pour recueillir des données per- mettant d'orienter les activités de réduction de la demande et à améliorer la communi- cation d'informations aux échelons transnational, régional et mondial sur les tendances en matière de drogues. En particulier, ce module a été élaboré afin d'aider les États Membres de l'Organisation des Nations Unies à mettre au point des systèmes de collecte d'informations sur les drogues qui soient culturellement adaptés à leur contexte national, ainsi que pour contribuer à mettre en conformité les systèmes existants d'information sur les drogues avec des normes de bonne pratique internationalement reconnues, et en particulier à harmoniser les indicateurs d'abus de drogues. Le module 1 du référentiel GAP fait partie d'un ensemble de guides méthodologiques destinés à faciliter les activités de collecte de données. Les autres modules actuellement en cours d'élaboration concernent les domaines suivants: enquêtes en milieu scolaire, techniques indirectes d'estimation de la prévalence, interprétation et gestion des données pour l'élaboration des politiques et initiation à l'exploitation des données au moyen d'un progiciel statistique pour sciences sociales (SPSS). Le GAP fournit également un appui technique et financier pour la mise en place de sys- tèmes d'information sur les drogues et soutient et coordonne des activités de collecte de données à l'échelle mondiale. Pour en savoir plus sur les modules du référentiel GAP, veuillez envoyer un message électronique à l’adresse: gap@undcp.org, ou consulter le site Web du GAP (www.undcp.org). La raison d'être du référentiel est d'offrir un guide pratique et accessible pour la réalisa- tion des activités de collecte de données dans les domaines les plus importants. Les modules du référentiel n'ont pas la prétention d'apporter toutes les réponses, mais visent plutôt à fournir un point de départ pour la réalisation d'activités précises en ren- voyant le lecteur à des sources d'information plus détaillées sur telle ou telle question. Les principes relatifs à la collecte des données sur lesquels ils reposent ont été adoptés par un groupe international d'experts et approuvés par les États Membres de l'Organisation des Nations Unies. Les modèles qui y sont présentés sont fondés sur des modèles existants qui se sont révélés efficaces dans la pratique, mais il est essentiel que les démarches soient adaptées aux nécessités et aux conditions locales. Le présent module donne des exemples précis indiquant au lecteur comment ces principes et ces modèles généraux peuvent être adaptés à des contextes particuliers, mais il ne cherche pas à rendre compte de l'éventail complet des systèmes d'information et des méthodes de collecte de données sur les drogues qui existent actuellement ni de leur diversité. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site Web du GAP (www.undcp.org), envoyer un message électronique à l’adresse: gap@undcp.org, ou vous mettre en rapport avec la Section de la réduction de la demande, Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues, B.P. 500, A-1400 Vienne (Autriche). iii Remerciements Le présent module a été établi par le Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues dans le cadre de l'exécution du Programme mondial d'évalua- tion de l'abus de drogues (GAP). Il convient de remercier, en particulier, Zili Sloboda, qui a élaboré la documentation présentée dans ce module en liaison avec l'épidémiolo- giste principal du GAP, Paul Griffiths, et la Conseillère régionale en épidémiologie pour l'Afrique orientale et australe, Rebecca McKetin. Le module a été expérimenté en Afrique australe et orientale dans le cadre des activités du GAP, et il a été révisé sur la base des contributions des participants au Système d'information sur les drogues pour l'Afrique orientale et des informations en retour et des contributions apportées par les conseillers régionaux en épidémiologie du GAP pour l'Afrique, les Caraïbes et l'Asie cen- trale (Jennifer Hillebrand, Matthew Warner-Smith et Kamran Niaz). Le Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues tient à remercier les nombreux homologues nationaux qui ont communiqué des observations au sujet de la version préliminaire du module, ainsi que les organisations et les person- nes qui ont fourni des exemples de formulaires, d'outils et d'autres documents connexes utilisés pour la collecte des données. En particulier, il convient de remercier le Community Epidemiology Work Group, le Groupe européen de coopération en matière de lutte contre l'abus et le trafic illicite des stupéfiants (Groupe Pompidou), l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, le Réseau d'épidémiologie sur l'abus des drogues de la Communauté de développement de l'Afrique australe, le Système d'information sur les drogues pour l'Afrique orientale et le Réseau d'informa- tions sur les drogues pour les Caraïbes. v Table des matières Préface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . iii Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .v INTRODUCTION Considérations générales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 Principes et indicateurs clefs applicables à la collecte des données: le consensus de Lisbonne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 Mécanismes mondiaux de collecte de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 Résumé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8 PREMIÈRE PARTIE. Élaboration d’un système intégré d’information sur les drogues CHAPITRE PREMIER. DESCRIPTION D'UN SYSTÈME INTÉGRÉ D'INFORMATION SUR LES DROGUES Considérations générales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Épidémiologie de l'abus de drogues et systèmes d'information . . . . . . . . . . . . . . . 16 Composition d'un système intégré d'information sur les drogues . . . . . . . . . . . . . . 18 Données d'entrée — Source de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 Interprétation: réseaux et communication . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 Produit: présentation de rapports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 CHAPITRE II. ÉLABORATION D'UN SYSTÈME INTÉGRÉ D'INFORMATION SUR LES DROGUES Créer un réseau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 Identifier les sources de données et établir des bases de données . . . . . . . . . . . . . 40 Description des données disponibles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 Définitions des éléments de données 57 Création d'une base de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 Réunions de réseau et interprétation des données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65 Établissement des rapports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 Observations finales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 Références. Documents et sources d'information 74 Annexe. Rédaction d’un rapport: contenu et principes directeurs pour la présentation 81 DEUXIÈME PARTIE. Analyse des informations, des besoins et des ressources CHAPITRE PREMIER. INTRODUCTION Considérations générales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 Exécution de l'analyse des informations, des besoins et des ressources . . . . . . . . 117 Recensement des sources d'information sur l'abus de drogues . . . . . . . . . . . . . . . . 119 CHAPITRE II. PRINCIPES DIRECTEURS Étape 1: recensement des personnes et des institutions concernées . . . . . . . . . . . 121 Étape 2: évaluation des informations et des ressources disponibles . . . . . . . . . . . . 122 Étape 3: des ressources et des besoins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125 Étape 4: analyse stratégique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126 Étape 5: rédaction du rapport sur l'analyse des informations, des besoins et des ressources . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131 Annexe I. Fiches de travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133 Annexe II. Rédaction d’un rapport: contenu et principes directeurs pour la présentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157 vii Introduction Considérations générales Bien que certains États aient obtenu des succès en matière de lutte contre la demande de drogues illicites, l'abus des drogues continue d'augmenter dans le monde. En particulier, l'abus des drogues illicites dans certains pays en développement s'est accru de façon spectaculaire. Toutefois, l'ampleur de l'utilisation des drogues illicites reste mal connue et notre connaissance des tendances en la matière est limitée. Pour mettre en place des politiques efficaces de réduction de l'abus des dro- gues, les gouvernements ont besoin de savoir quand, où et pourquoi des drogues illicites sont utilisées. Étant donné que les utilisateurs dans le monde entier ont accès à une plus grande variété de drogues et que les ten- dances sociales, en particulier parmi les jeunes, se répandent plus rapide- ment qu'auparavant grâce à l'amélioration des communications, les modes d'utilisation des drogues se propagent au-delà des frontières nationales. La mondialisation de l'abus des drogues fait que les mesures de réduction de la demande doivent être mondiales elles aussi, de même que le système d'information sur lequel elles reposent. En 1998, à sa vingtième session extraordinaire consacrée à la lutte com- mune contre le problème mondial de la drogue, l'Assemblée générale a adopté une déclaration politique (résolution S-20/2, annexe) fixant comme objectif d'éliminer ou de réduire sensiblement l'offre et la demande de drogues illicites d'ici à l'année 2008. C'est la première fois que la communauté internationale s'est mise d'accord sur de tels objectifs pré- cis en matière de contrôle des drogues. Toutefois, on ne dispose pas encore des données systématiques qui sont nécessaires pour suivre et évaluer les progrès dans la réalisation de ces objectifs. C'est pourquoi l'Assemblée générale a demandé au Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues (PNUCID) de fournir aux États Membres l'assistance nécessaire pour rassembler des données compara- bles. Le Programme a été prié de recueillir et d'analyser ces données et de les présenter à la Commission des stupéfiants. Pour répondre à ces 1 demandes, le PNUCID a lancé le Programme mondial d'évaluation de l'abus de drogues. Ce programme a pour objet: a) D'aider les États Membres à mettre en place les dispositifs nécessaires pour recueillir des données fiables destinées à faciliter l'élaboration et la mise en œuvre de leurs politiques; b) D'encourager des partenariats régionaux pour mettre en commun les expériences et les progrès techniques; c) De contribuer à une meilleure compréhension des tendances mondiales en matière d'abus des drogues en encourageant l'adoption de méthodes rationnelles permettant de recueillir des données comparables. Ces objectifs sont l'expression des recommandations formulées en ces termes dans la Déclaration sur les principes fondamentaux de la réduction de la demande de drogues de 1998, adoptée par l'Assemblée générale à sa vingtième session extraordinaire (résolution S-20/2, annexe): “Les programmes de réduction de la demande devraient être fondés sur une éva- luation régulière de la nature et de l'ampleur de la consommation et de l'abus des drogues, ainsi que des problèmes y afférents dans la population... Ce sont les États qui devraient s'acquitter de cette tâche, d'une manière complète, systématique et périodique en se fondant sur les résultats des études sur cette question, tout en tenant compte des facteurs géographiques et en utilisant des définitions, des indi- cateurs et des procédures analogues pour l'évaluation de la situation concernant les drogues.” Le principal objectif du GAP est d'aider les États Membres à se doter des moyens de recueillir des données pertinentes pouvant être comparées à l'échelon international et d'évaluer l'ampleur et les tendances de l'abus des drogues aux niveaux national, régional et mondial. La mise en place de ces systèmes d'information nationaux et régionaux devrait non seulement contribuer à la création de capacités locales de collecte de données sus- ceptibles d'orienter les activités de réduction de la demande, mais aussi améliorer la com- munication d'informations aux niveaux transnational, régional et mondial sur les tendances en matière de drogues. Le présent module a été élaboré à l'appui de ce processus pour aider les États Membres de l'Organisation des Nations Unies à mettre au point des sys- tèmes de collecte d'informations sur les drogues qui soient culturellement adaptés à leur contexte national, ainsi que pour contribuer à mettre en conformité les systèmes existants d'information sur les drogues avec des normes de bonne pratique internationalement reconnues, et en particulier à harmoniser les indicateurs d'abus de drogues. La normali- sation des indicateurs et la généralisation de méthodes rationnelles de collecte de données permettront de mieux analyser les tendances en matière d'abus des drogues tant dans les pays développés que dans les pays en développement. Pour en savoir plus sur le Programme mondial d'évaluation, veuillez consulter le site Web du Programme (www.undcp.org), envoyer un message électronique à l’adresse: gap@undcp.org, ou vous mettre en rapport avec la Section de la réduction de la demande, Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues, B.P. 500, A- 1400 Vienne (Autriche). 2 Principes et indicateurs clefs applicables à la collecte des données: le consensus de Lisbonne L'harmonisation des méthodes et des activités de collecte de données est un objectif essen- tiel des efforts visant à améliorer les données internationales sur la consommation de dro- gues. La tenue, en janvier 2000, d'une réunion commune de représentants d'organismes internationaux, de réseaux régionaux d'informations sur les drogues et d'autres experts techniques compétents a été un premier pas important vers cette harmonisation. L'objet de cette réunion internationale d'experts était d'examiner les principes, les mécanismes et les indicateurs que doivent adopter les systèmes d'information sur les drogues pour être efficaces. La réunion a été accueillie à Lisbonne par l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) et a été appuyée par le Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues, agissant dans le cadre du GAP. Les experts ont consa- cré une attention particulière à l'élaboration d'un ensemble d'indicateurs épidémiolo- giques clefs sur la base desquels les États Membres pourraient rendre compte de leur situa- tion respective. Les indicateurs qui ont été retenus l'ont été parce qu'ils concernent des domaines dans lesquels il a été jugé possible de recueillir systématiquement des données, au moins dans certains pays. Ils ne sont pas censés constituer une source d'information exhaustive pour toutes les questions d'orientation, les domaines nécessitant des recher- ches spéciales n'étant pas susceptibles d'être intégrés dans un système d'information permanent. Les indicateurs clefs qui ont été retenus et la façon de les appliquer sont pré- sentés ci-dessous. Consommation de drogues dans l'ensemble de la population Cet indicateur correspond aux estimations de la prévalence et de l'incidence de la consom- mation de drogues dans l'ensemble de la population (15-64 ans). La connaissance du niveau de consommation de drogues dans une population donnée sert souvent de point de départ aux débats d'orientation. Établir des estimations de la prévalence et de l'incidence dans l'ensemble de la population constitue une tâche essentielle pour la plupart des sys- tèmes d'information sur les drogues. L'attention est souvent concentrée sur les estima- tions de la prévalence. Toutefois, les taux d'incidence (nouveaux cas) risquent d'être tout aussi importants pour l'information des décideurs. Qu'il s'agisse d'estimer la prévalence ou l'incidence, il convient de noter que cette activité ne se prête pas à l'application d'une méthode unique. Bien que les enquêtes constituent une méthode d'estimation, il existe également d'autres méthodes d'estimation consistant, par exemple, à recourir à des don- nées provenant de systèmes de surveillance sentinelle et à des techniques d'estimation sta- tistique indirecte. Il se peut que, dans de nombreux pays, il soit impossible à l'heure actuel- le d'effectuer des enquêtes nationales sur la prévalence pour des raisons financières ou à cause de difficultés méthodologiques ou pratiques. Consommation de drogues chez les jeunes Cet indicateur correspond aux estimations de la prévalence et de l'incidence de la consommation de drogues chez les 15-24 ans. Étant donné que ce problème est souvent un sujet de préoccupation particulier pour les décideurs et que les cohortes d'âges 3 concernées constituent une unité d'échantillonnage pratique, les estimations de la consommation de drogues chez les jeunes occupent une place importante dans de nom- breux systèmes d'information sur les drogues. Les enquêtes en milieu scolaire ont été lar- gement utilisées pour établir de telles estimations. Toutefois, étant donné que les modes de fréquentation scolaire varient entre les pays et que les enquêtes peuvent exclure des sections importantes de la population de jeunes, d'autres approches peuvent également être nécessaires. Abus de drogues à haut risque Cet indicateur correspond aux estimations du nombre de consommateurs de drogues par injection et de la proportion de ceux qui se livrent à des comportements à haut risque et aux estimations du nombre de consommateurs quotidiens, réguliers ou dépendants. Certains comportements toxicomaniaques sont étroitement liés à de graves problèmes et méritent de ce fait une attention particulière. Les données les plus fréquemment recueillies dans ce domaine sont le nombre de consommateurs de drogues par injection et le nombre de consommateurs de drogues “dépendants” ou habituels. Des méthodes par- ticulières sont nécessaires pour obtenir des informations sur des pratiques comme la consommation par injection qui, en raison de leur faible prévalence et du fait que l'on n'y a pas recours ouvertement, ne sont généralement guère prises en compte dans les estima- tions concernant l'ensemble de la population. S'agissant du lien entre la consommation de drogues par injection et la transmission d'agents infectieux, il est également nécessaire de recueillir des informations sur la fréquence des pratiques d'injection à haut risque (partage du matériel). Utilisation des services offerts aux toxicomanes Cet indicateur correspond au nombre de personnes qui demandent à ce qu'on les aide à résoudre un problème de drogue. Les registres de traitement tiennent souvent lieu d'indi- cateur de la demande de traitement. Cette information est utile pour analyser le recours aux services et peut être utilisée comme un indicateur des tendances de la prévalence et des modes de consommation de drogues à haut risque. Lorsque ces services sont fournis principalement par des organismes sanitaires et sociaux non spécialisés, les registres de traitement peuvent ne pas être un indicateur approprié. Il convient de se souvenir que la portée, la structure et la nature des services offerts aux toxicomanes sont très différentes d'un pays à l'autre. Par conséquent, il est particulièrement important de disposer de défi- nitions claires lorsqu'on communique des informations sur l'utilisation des services, ainsi que de connaître les problèmes de méthode et d'analyse dont il faut tenir compte pour tirer, à partir des données concernant les utilisateurs de services, des conclusions concer- nant les problèmes de drogue dans l'ensemble de la population. Morbidité liée à la drogue On entend par morbidité liée à la drogue les cas de maladies imputables, directement ou dans une certaine mesure, à la consommation de drogues. En l'occurrence, cet indicateur correspond principalement aux taux d'infection par le virus de l'immunodéficience 4
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents