//img.uscri.be/pth/10d471d6a9ed598cb714308981aad07020686180
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Déterminants du comportement d'innovation des entreprises en Tunisie, Determinants of innovation behaviour of firms in tunisia

De
292 pages
Sous la direction de Mohamed Ayadi, Murat Yildizoglu
Thèse soutenue le 04 juillet 2011: Université de Tunis, Bordeaux 4
L’objet de cette thèse est l’analyse du comportement d’innovation des entreprises en Tunisie. L’analyse portesur les conditions économiques qui motivent les entreprises à innover, celles qui orientent leurs activités d’innovationet celles qui rendent difficile leur succès. La thèse est organisée en deux parties. La première partieprésente une relecture des théories modernes de l’innovation, les caractéristiques de l’économie tunisienneet celles de l’enquête sur l’innovation en Tunisie, utilisée dans l’analyse. La seconde partie de la thèse présenteles résultats des analyses statistiques et économétriques des déterminants de l’innovation en Tunisie.L’analyse est affinée autour des questions plus spécifiques, particulièrement pertinentes dans le cadre d’unpays en développement comme la Tunisie et en rapport avec les politiques mises en oeuvre et la stratégiede spécialisation internationale retenue dans ce pays. L’analyse conduit à un premier tableau des activitésd’innovations en Tunisie, qui nous amène à nous interroger sur la relation entre les stratégies d’exportationet les activités d’innovation des firmes. Une autre dimension internationale des stratégies de développementmodernes concerne le rôle des investissements directs étrangers dans l’innovation. La thèse s’interroge, endernier lieu, sur les dimensions de l’économie tunisienne qui sont perçues par les firmes comme affaiblissantleurs capacités à innover.
-Innovation technologique
-Développement
-Économie industrielle
-Économie évolutionniste
-Capacité d’absorption
-Politique technologique
-Exportation
-Investissement étranger
The purpose of this thesis is the analysis of the innovation behaviour of firms in Tunisia. The analysis focuseson the economic conditions that motivate firms to innovate, those which direct their innovation activitiesand those that make difficult their success. The thesis is organized into two parts. The first one presents apresentation of modern theories of innovation, the characteristics of the Tunisian economy and those of thesurvey on innovation in Tunisia, used in the analysis. The second part of the thesis presents the econometricand statistical results of the analysis of determinants of innovation in Tunisia. The analysis is refined on morespecific questions, particularly relevant in the context of a developing country like Tunisia and related withthe implemented policies and the strategy of international specialization chosen in this country. The analysisleads to a first picture of innovation activities in Tunisia, which leads us to wonder about the relationshipbetween export strategies and innovation activities of firms. Another international dimension of the modernstrategies of development concerns the role of the foreign direct investments in the innovation. The thesisexamines, finally, the dimensions of the Tunisian economy which are perceived by firms as weakening theirability to innovate.
-Technological innovation
-Development
-Industrial economics
-Evolutionary economics
-Absorptive capacity
-Technology policy
-Export
-Foreign investment
Source: http://www.theses.fr/2011BOR40020/document
Voir plus Voir moins

UNIVERSITÉ MONTESQUIEU- BORDEAUXIV
ÉCOLE DOCTORALE de SCIENCES ÉCONOMIQUES,
GESTION ET DÉMOGRAPHIE (E.D. 42)
UNIVERSITÉ DETUNIS
INSTITUT SUPÉRIEUR DE GESTION DE TUNIS
DOCTORAT ès SCIENCES ÉCONOMIQUES
Mohieddine RAHMOUNI
DÉTERMINANTS DUCOMPORTEMENTD’INNOVATION
DESENTREPRISES EN TUNISIE
Thèse en cotutelle dirigée par M.Mohamed AYADI, Professeur
et M. Murat YILDIZOĞLU, Professeur
Soutenue le 4 juillet 2011
Jury :
M. Mohamed AYADI
Professeur, Université de Tunis, Institut Supérieur de Gestion,directeur de thèse
Mme Zouhour KARRAY
Maître de Conférences, Université de Carthage, FSEG de Nabeul
M. Yannick LUNG
Professeur, Université Montesquieu - Bordeaux IV
Mme Nadine MASSARD
Professeur, Université Jean Monnet Saint-Etienne, rapporteur
M. Pierre MOHNEN
Professeur, Université de Maastricht,rapporteur
M. Murat YILDIZOĞLU
Professeur, Université Paul Cézanne Aix - Marseille III, directeur de thèsei
RÉSUMÉ
L’objetde cette thèseest l’analysedu comportementd’innovationdesentreprisesen Tunisie. L’analyseporte
sur les conditions économiquesqui motivent les entreprisesà innover, celles qui orientent leurs activités d’in-
novation et celles qui rendent difficile leur succès. La thèse est organisée en deux parties. La première partie
présente une relecture des théories modernes de l’innovation, les caractéristiques de l’économie tunisienne
et celles de l’enquête sur l’innovation en Tunisie, utilisée dans l’analyse. La seconde partie de la thèse pré-
sente les résultats des analyses statistiques et économétriques des déterminants de l’innovation en Tunisie.
L’analyse est affinée autour des questions plus spécifiques, particulièrement pertinentes dans le cadre d’un
pays en développement comme la Tunisie et en rapport avec les politiques mises en œuvre et la stratégie
de spécialisation internationale retenue dans ce pays. L’analyse conduit à un premier tableau des activités
d’innovations en Tunisie, qui nous amène à nous interroger sur la relation entre les stratégies d’exportation
et les activités d’innovation des firmes. Une autre dimension internationale des stratégies de développement
modernes concerne le rôle des investissements directs étrangers dans l’innovation. La thèse s’interroge, en
dernier lieu, sur les dimensions de l’économie tunisienne qui sont perçues par les firmes comme affaiblissant
leurs capacités à innover.
TITLE
DETERMINANTS OF INNOVATION BEHAVIOUR OF FIRMS IN TUNISIA
ABSTRACT
Thepurposeofthis thesisis theanalysisof the innovationbehaviourof firmsinTunisia.The analysisfocuses
on the economic conditions that motivate firms to innovate, those which direct their innovation activities
and those that make difficult their success. The thesis is organized into two parts. The first one presents a
presentation of modern theories of innovation, the characteristics of the Tunisian economy and those of the
survey on innovation in Tunisia, used in the analysis. The second part of the thesis presents the econometric
andstatisticalresultsoftheanalysisofdeterminantsofinnovationinTunisia.Theanalysisisrefinedonmore
specific questions, particularly relevant in the context of a developing country like Tunisia and related with
the implemented policies and the strategyof international specializationchosen in this country.The analysis
leads to a first picture of innovation activities in Tunisia, which leads us to wonder about the relationship
between export strategies and innovation activities of firms. Another international dimension of the modern
strategies of development concerns the role of the foreign direct investments in the innovation. The thesis
examines, finally, the dimensions of the Tunisian economy which are perceived by firms as weakening their
ability to innovate.
MOTS-CLÉS
Innovationtechnologique,développement, économieindustrielle, économieévolutionniste, capacitéd’absorp-
tion, politique technologique, exportation, investissement étranger.
KEY WORDS
Technological innovation, development, industrial economics, evolutionary economics, absorptive capacity,
technology policy, export, foreign investment.
JEL classification : D0, L0, O1, O3,
Groupe de Recherche en Économie Théorique et Appliquée (GREThA)
UMR CNRS 5113
Avenue Léon Duguit
33608 PESSACÀ ma famille
L’Université n’entend ni approuver, ni désapprouver les opinions particulières
émises dans cette thèse. Ces opinions sont considérées comme propres à leur
auteur.iii
Remerciements
Tout d’abord j’adresse mes remerciements les plus profonds à tous ceux et celles qui, de
prés ou de loin, m’ont soutenu.
Je tiens à exprimer mes sincères remerciements ainsi que ma profonde gratitude aux
professeurs Mohamed Ayadi et Murat Yildizoğlu, mes directeurs de thèse, pour la confiance
qu’ils ont su m’accorder tout au long de ce travail. Leurs qualités scientifiques et humaines
et la clairvoyance de leurs conseils m’ont été d’une aide précieuse. Sans leurs conseils et
relectures systématiques, et surtout sans leurs soutiens et encouragements inépuisables, la
thèse n’aurait jamais vu le jour. Je les remercie d’avoir su développer mon goût et ma
motivation pour mener à bien ce projet difficile.
Je remercie également les professeurs Zouhour Karray, Nadine Massard, Pierre Mohnen
et Yannick Lung, qui me font l’honneur de composer mon jury de thèse.
Jevoudrais parailleurs exprimer ma gratitudeà Yannick Lung qui m’a donné l’occasion
de poursuivre ma thèse dans un environnement scientifique de qualité. Pour les conditions
de travail dont j’ai bénéficié durant ces années, mes remerciements s’adressent aussi à toute
l’équipe du GREThA. Je tiens à remercier Laurence Derache et Christelle Bellenger pour
l’aide qu’elles m’ont apportée. Il a été parfois difficile de trouver l’énergie et la motivation
pouravancer sur la thèse, je tiens à remercier Martin Zumpe et Isabelle Salle pour le soutien
et les discussions précieuses.
Je tiens notamment à remercier vivement tous mes collègues et amis de l’UAQUAP et
de l’Institut Supérieur de Gestion de Tunis. À tous mes amis Mohamed, Sahbi, Wajih, Ines,
Bechir.
Je souhaite témoigner ma reconnaissance à mes parents et à ma famille.
Merci à tous.Table des matières
Introduction Générale 1
I Cadre théorique et caractéristiques de l’économie tunisienne 9
1 Motivations et déterminants de l’innovation technologique : Un survol des
théories modernes 11
1.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
1.2 Les facettes multiples de l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
1.2.1 Définitions de l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
1.2.2 Typologies de l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
1.2.2.1 Typologie selon la nature de l’innovation . . . . . . . . . . . 14
Innovation de produit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Innovation de procédé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Innovation organisationnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Innovation de commercialisation . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
1.2.2.2 Typologie selon le degré de l’innovation . . . . . . . . . . . 16
Innovation radicale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Innovation incrémentale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
1.3 Motivations et déterminants de l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
1.3.1 Robinson seul sur une île isolée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
1.3.1.1 Motivations de Robinson à innover . . . . . . . . . . . . . . 18
1.3.1.2 Déterminants des innovations de Robinson . . . . . . . . . . 20
Conditions matérielles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Dynamique d’accumulation des connaissances . . . . . . . . . 21
Effort de recherche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
Taille de l’entreprise et effort de recherche . . . . . . . . . . . 23
Taille de l’entreprise et résultats des activités d’innovation . . 23
1.3.2 Robinson découvre les autres habitants de l’île . . . . . . . . . . . . . 24
1.3.2.1 La demande comme motivation de l’innovation . . . . . . . 25
1.3.2.2 La demande comme déterminant de l’innovation . . . . . . . 26
1.3.3 Découverte de l’archipel et de la concurrence . . . . . . . . . . . . . . 27
1.3.3.1 Concurrence et innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
Pression de la concurrence et innovation . . . . . . . . . . . . 28
Recherche du pouvoir de monopole . . . . . . . . . . . . . . . 29Table des matières v
Une relation non-monotone . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
1.3.3.2 Adaptation à l’évolution du marché . . . . . . . . . . . . . . 31
1.3.3.3 Diffusion des connaissances entre les firmes. . . . . . . . . . 32
Conditions d’appropriation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Capacité d’absorption . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Spillovers imitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
R&D d’imitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Coopération, partage et transferts volontaires de connaissances 36
1.3.3.4 Coordinationetirréversibilitédansledéveloppementdestech-
nologies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Paradigme technologique et dominant-design . . . . . . . . . . 38
Cycle de vie de l’industrie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
1.3.3.5 Une typologie synthétique : Diversité des systèmes sectoriels
et des régimes technologiques . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
1.3.4 Émergence d’un État-Nation sur l’archipel . . . . . . . . . . . . . . . 41
1.3.4.1 Droits de propriété intellectuelle . . . . . . . . . . . . . . . . 42
1.3.4.2 Subventions et incitations directes en vue d’orienter les inno-
vations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
1.3.4.3 Partenariats public-privé de recherche . . . . . . . . . . . . 43
1.3.4.4 Subventions par le biais des commandes publiques . . . . . . 44
1.3.4.5 Crédits incitatifs et aides fiscales . . . . . . . . . . . . . . . 45
1.3.4.6 Education et capital humain . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
1.3.4.7 Une typologie synthétique : Les systèmes nationaux d’inno-
vation (SNI) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
Conception étroite du SNI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Conception étendue du SNI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
Analyse des fonctions des SNI . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
Particularité de l’analyse des SNI dans les pays du Sud . . . . 48
Un exemple de mise en œuvre : Émergence du SNI dans deux
pays en développement . . . . . . . . . . . . . . . . 50
1.3.5 Contact avec les autres États-Nations . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
1.3.5.1 Un cas d’école : les normes environnementales . . . . . . . . 53
1.4 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
2 Dynamique de développement technologique et émergence d’un système
national d’innovation en Tunisie 56
2.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
2.2 Repères sur l’économie tunisienne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
2.2.1 Aperçu historique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58Table des matières vi
2.2.1.1 Phase 1956-1960 : Préservation des structures coloniales . . 58
2.2.1.2 Phase 1961-1969 : Expérience socialiste . . . . . . . . . . . . 59
2.2.1.3 Phase 1970-1977 : Capitalisme sous contrôle : Mirage ou âge
d’or? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
2.2.1.4 Phase 1978-1986 : De l’apogée aux années de crise. . . . . . 61
2.2.1.5 Phase 1987-1995 : Restructuration de l’économie tunisienne 61
2.2.1.6 Phase de 1996-Aujourd’hui : Institutionnalisation et mise à
niveau de l’économie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
2.2.2 Aperçu général et indicateurs de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
2.2.2.1 Evolution de la croissance économique . . . . . . . . . . . . 64
2.2.2.2 Contribution sectorielle à la croissance . . . . . . . . . . . . 65
2.2.2.3 Sources de la croissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
Demande intérieure : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
Demande extérieure : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
Productivité globale des facteurs : . . . . . . . . . . . . . . . . 69
2.2.2.4 Indicateurs de la population . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
Population active et emploi : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
Inégalités économiques et pauvreté : . . . . . . . . . . . . . . . 72
Education et enseignement : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
Développement humain : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
2.2.2.5 Investissements étrangers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75
Dépendance de la technologie étrangère : . . . . . . . . . . . . 75
2.3 Système national d’innovation (SNI) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76
2.3.1 Les acteurs du système national d’innovation . . . . . . . . . . . . . . 77
2.3.2 Structures de base d’exécution de la recherche . . . . . . . . . . . . . 79
2.3.3 Rôle des organismes intermédiaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
2.3.3.1 Les Technopôles : lieux et techniques du développement . . 80
2.3.3.2 Les Pépinières d’entreprises . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81
2.3.3.3 Les Centres techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
2.3.4 Ressources de la R&D en Tunisie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
2.3.4.1 Potentiel humain de la R&D. . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
2.3.4.2 Financement de la R&D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
2.3.5 Indicateurs de l’innovation et de la technologie . . . . . . . . . . . . . 87
2.3.5.1 Production technologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
2.3.5.2 Production scientifique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
2.4 Le contexte industriel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Les industries du textile et d’habillement (ITH) :. . . . . . . . 89
Les industries agro-alimentaires (IAA) : . . . . . . . . . . . . . 90Table des matières vii
Les industries de cuir et de chaussure (ICC) : . . . . . . . . . . 91
Les industries mécaniques et métallurgiques (IMM) : . . . . . 91
Les industries chimiques (ICH) : . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
Les industries des matériaux de construction, de la céramique
et de verre (IMCCV) : . . . . . . . . . . . . . . . . 92
Les industries électriques, électroniques et de l’électroménager
(IEEE) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
2.5 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
3 Résultats Descriptifs de l’Enquête «les Activités de R&D et d’Innovation
dans les Entreprises» 94
3.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
3.2 Présentation générale des données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
3.3 Caractéristiques des entreprises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
3.3.1 La taille . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
3.3.2 L’âge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
3.3.3 La nationalité des propriétaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
3.4 Les activités de R&D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
3.4.1 Les investissements et structures de R&D. . . . . . . . . . . . . . . . 99
3.4.2 Les obstacles à la création d’une structure de R&D . . . . . . . . . . 100
3.4.3 Les effectifs de R&D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100
3.4.4 Les outputs des activités de R&D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100
3.5 Partenariat technologique d’études, de recherche et de formation . . . . . . . 101
3.6 Les activités d’innovation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102
3.6.1 Répartition des innovations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104
3.6.2 Les innovations de produits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104
3.6.3 Les innovations de procédés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106
3.6.4 Les innovations inachevées ou abandonnées . . . . . . . . . . . . . . . 107
3.7 Les motivations de l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108
3.8 La perception des obstacles à l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
3.9 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
II Déterminants de l’innovation en Tunisie : Analyse économé-
trique 114
4 Déterminants de l’innovation en Tunisie : Rôle des sources externes de
connaissances 116
4.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116
4.2 Les motivations de l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117Table des matières viii
4.2.1 Problématique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
4.2.2 Méthodes d’analyse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119
4.2.2.1 Analyse factorielle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120
4.2.2.2 Arbre de régression . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120
4.2.2.3 Modèle Probit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
4.2.3 Les variables utilisées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122
4.2.4 Interactions entre les motivations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125
4.3 Caractéristiques des entreprises innovantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129
4.3.1 Problématique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129
4.3.2 Résultats des estimations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133
4.3.3 Vérification de la robustesse des résultats . . . . . . . . . . . . . . . . 136
4.3.3.1 Procédures de vérifications . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136
4.3.3.2 Traitement de l’hétérogénéité . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
4.3.3.3 Biais de sélection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
4.3.4 Le rôle des sources externes de connaissance . . . . . . . . . . . . . . 138
4.4 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
5 Ouverture à l’exportation et comportement d’innovation en Tunisie 145
5.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145
5.2 Discussion de la littérature : Exportation et innovation . . . . . . . . . . . . 146
5.3 Résultats des estimations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149
5.3.1 Traitement de l’endogénéité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149
5.3.2 Innovation des entreprises EE, PE et NE . . . . . . . . . . . . . . . . 152
5.3.3 Décomposition de la différence d’innovation . . . . . . . . . . . . . . 155
5.3.3.1 Présentation de la méthode d’analyse . . . . . . . . . . . . . 155
5.3.3.2 Résultats et discussion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Écart différentiel entre les entreprises EE et PE : . . . . . . . . 156
Écart différentiel entre les entreprises NE et PE : . . . . . . . 158
5.3.4 Principaux déterminants de la capacité d’innovation . . . . . . . . . . 161
5.3.4.1 Innovations de produit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163
5.3.4.2 Innovations de procédé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 164
5.4 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167
6 Rôle des IDE et de la participation étrangère dans l’innovation en Tunisie168
6.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168
6.2 Discussion de la littérature : IDE et innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . 169
6.3 Procédure d’estimation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174
6.4 Décomposition de la différence d’innovation . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175Table des matières ix
6.4.1 Rôle des filiales étrangères dans l’innovation . . . . . . . . . . . . . . 176
6.4.1.1 Les déterminants de l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . 176
6.4.1.2 Décomposition de la différence d’innovation . . . . . . . . . 180
6.4.2 Rôle de la participation étrangère dans l’innovation . . . . . . . . . . 182
6.4.2.1 Les déterminants de l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . 184
6.4.2.2 Décomposition de la différence d’innovation . . . . . . . . . 186
6.5 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
7 Perceptions des obstacles aux activités d’innovation 189
7.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189
7.2 Revue de littérature et cadre conceptuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190
7.3 Modèles économétriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
7.3.1 Modèle probit ordonné . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194
7.3.2 Modèle probit ordonné généralisé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
7.4 Analyse des perceptions des obstacles à l’innovation . . . . . . . . . . . . . . 196
7.4.1 Procédure d’estimation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196
7.4.2 Interprétation des résultats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
7.5 Complémentarité entre les obstacles à l’innovation . . . . . . . . . . . . . . . 202
7.5.1 Analyse exploratoire des corrélations . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
7.5.2 Approche économétrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204
7.6 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205
Conclusion Générale 209
Bibliographie 213
Annexe du chapitre 2 239
Annexe du chapitre 3 240
Annexe du chapitre 4 241
Annexe du chapitre 5 269
Annexe du chapitre 6 270
Annexe du chapitre 7 273