Dürer et la genèse du vitrail monumental de la Renaissance à Nuremberg - article ; n°1 ; vol.107, pg 27-43

-

Documents
18 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue de l'Art - Année 1995 - Volume 107 - Numéro 1 - Pages 27-43
17 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1995
Nombre de visites sur la page 77
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Hartmut Scholz
Martine Passelaigue
Dürer et la genèse du vitrail monumental de la Renaissance à
Nuremberg
In: Revue de l'Art, 1995, n°107. pp. 27-43.
Citer ce document / Cite this document :
Scholz Hartmut, Passelaigue Martine. Dürer et la genèse du vitrail monumental de la Renaissance à Nuremberg. In: Revue de
l'Art, 1995, n°107. pp. 27-43.
doi : 10.3406/rvart.1995.348186
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1995_num_107_1_348186Hartmut Scholz
Dürer et la genèse du vitrail
monumental de la Renaissance
Nuremberg
figures isolées plus rarernenr des scènes avec ou
sans encadremem arehireerure Les esquisses
pour des verrières enrières soni rares ce qui ex
clut pas il en air eu davanragei car le travail
consistant colorer entièrement une verrière mo
numentale était devenu exceptionnel depuis la fin
du XVe siècle et cela pas seulement Nuremberg
Les parties colorées formant un ou deux registres
une verrière incolore se limitaient en général
juxtaposer des compositions ayant chacune leur
propre encadrement et exigeaient pas nécessaire
ment une vue de ensemble Une fois les dimen
sions établies on pouvait donc aussitôt
commencer exécuter indépendamment les ma
quettes de chaque panneau Par ailleurs encadre
ment architectural ou décoratif des panneaux tout
comme le décor ornemental de arrière-plan et des
draperies incombait généralement au peintre-ver tin luer sur scène ques Pour jadis et berg catégorie lons) croissant la cherche sons plupart figurés les le cerre plus bituelle taille quent hui ment quettes provenant sans des cours marière oeuvre problème part rôle supposition en interroger églises du rondels verre le avec sont clairement recherche compter de qui un elle la répertoire Moyen une être degré ou de des sous tirer du les 150 oeuvre continuité fin des artistes pour porte fonds autant du de éventuel revient en la peinture utilisés projets quantité processus plus modèles et demi-siècle des sa composition du Nuremberg de cercle Age Allemagne les un forme sur la peut Kabinettscheiben en de favorables conclusions liberté XVe lequel Proportions environ exécutée indices vitraux plupart toujours entre directement modèles la sur premier incombe proche échelle considérable de auteur appuyer et conservés artistique achevée er tel répartition esquisses les verre concepteurs évolution du carrons au nous document armoriés ér se dans les recherches se pouvaient qui verrier réduite de üOO débur du et lieu se rrouvenr montrent sur en singularités Durer organisation Dans condirioris comme demander sur disposons permerrenr son projet ou virraux de illusrrenr 1ë sur fin du échelle ou qui présentent des hice verrières démarche ensemble la et du dessins les encore travail Si récentes de XV bien la apparaît par exécutants modèle mesure comparai un moins étant genre éléments on religieux peinrure Nurem médail compte graphi aujour ample intérêt de consé quelle siècle éva- projet existé 1:1 pour dans ma met des ha sur où en au re la le rier dans la mesure où il agissait plutôt de mo
tifs-types propres art du verre
En revanche si on examine les quelques rares
esquisses de verrières entières exécutées avant
1500 on constare elles obéissent toutes une
tendance commune des compositions iconogra
phiques envergure sans structure architecturale
recouvrent toute la surface de la verrière la divi
sion roneriormelle de la superficie par des meneaux
ou des barlorières étant plus considérée que
comme un mal nécessaire fig Dans le célèbre
dessin du sainr Georges de Francfort par Durer
une des premières confrontations de artiste
avec la cechinque de la peinture sur verre vers
iJ-r architecture en tant encadrement
ne joue plus qu un rôle annexe autres exemples
telle esquisse une verrière de Ascension du
Chrisr Amsterdam vers 1480 renoncent en-
27 tièrement CependcUic autonomie focale de
image face au support de Li verrière ne est pas
imposée Nuremberg eonrr.urement la pein
ture sur verre pratiquée Munich et parfois
Augsbourg vers 15003 Evidemment le superbe
couronnement du remplage dans le dessin de Du
rer est une dernière concession aux erireres de
composition encore en vigueur Nuremberg Ce
principe que on retrouve ici échelle monu
mentale pour ensemble de la verrière dominait
en effet depuis plus de vingt ans déjà la manière
de traiter des eomposicions isolées chaque repré
sentation il agisse de personnages de scènes
ou de blasons elle soit réduite un panneau
ou elle en recouvre plus rarement deux était
enchâssée dans un encadremem indépendant
architectural ou végétal CeLi iur aussi bien pour
de modestes donations -ëï se limiter un
seul panneau que pour de vastes ensembles qui
pouvaient même par simple adi LH ele pan
neaux étendre sur toute la verrière Ji
Les compositions architecturales con ues pour
ensemble de la verrière et élaborées partir de
assemblage de différents éléments par exemple
dans la peinture sur verre du XIVe siècle dans les
régions du Rhin le report des dessins élévations
gothiques proIerees de fa on orthogonale ou bien
les éléments àè fantaisistes aux formes
encastrées qui dans les pavs germanophones de la
fin du XIVe et du débui du XV siècle inspirent
de la peinture du Trecenro indien ou encore leurs
équivalents fran ais plus realisresi étaient plus
guère usage Nuremberg après Déjà
Illustration non autorisée à la diffusion dans les baies du ch ur de Saint-Laureiu .1-176-
1481) dotées sans exception de vitraux curlere
ment colorés les surfaces sont une exception
près réparties en un système discontinu de pe
tites niches aux encadrements variés5 Le petit
nombre éléments utilisés manifeste surtout dans
les représentarions des saints explique aisément
les niches peu profundes avec sol carrelé et rideau
les fonds damasses ou les paysages et les diverses
formes de cadres pouvaient être combinés avec
importe quel motif Et.mr donne que les concep
teurs respectaient er utilisaienr ees stéréotypes pen
dant plusieurs décennies ceu-e règle applique aux
travaux autonomes des peintres-verriers mssi bien
aux commandes exécutées en commun par les
dessinateurs et les Ceei esr au-
nint moins étonnant que les formes de composi
tion étaient exactement les mêmes que celles qui
se voient sur les volets des autels franconiens da
tant de la même époque et qui se perpétuent jus
au XVIe siècle Il est donc probable que la
peinture sur verre esr inspirée sur le plan formel
des principaux elements du mobilier religieux le
Albert Dürer contenu éranr du resre le même6
projer pour un vitrail partir de 1510 de nouveaux éléments for LL sainr Georges mels Renaissance ainsi un nouveau rapport en vers 1498
r.i neiu rr-sur-le-Main tre espace figuré et encadrernenr apparurent peu
Srädelsches peu dans le répertoire de la peinrure sur verre
Kll lStl lStirilt Nuremberg commencer par les dessins de
Kab inertscheiben ou de panneaux en grisaille
Les commandes passées sur place se limitant ce
pendant des vitraux isolés ou de petits ensem
bles de deux ou trois panneaux cette tendance
engendra pas emblée une nouvelle organisation
picturale qui se serJ appliquée ensemble de
la verrière celle-ci ne se manifesta une Nuremberg
rois encore dans la brève période de 1514-1515
er ee qui fur alors réalisé écarte fondamentale
ment des principes de segmentation du gothique
tardif expliqués ci-dessus Pour remplacer les ver
rières polychromes du XIVe siècle victimes de dé
tériorations le Conseil de la ville de Nuremberg
sollicita les desceudams des donateurs de ces ver
rières qui hrenr réaliser un après autre les trois
grandes errleres des Donateurs dans le ch ur-est
de Saint-Sébald Ces verrières de empereur Maxi
milien Ier des margraves de Brandebourg-Ansbach
et du conseiller impérial Melchior Pfinzing consti
tuent incontestablement apogée de la peinture
sur verre Nuremberg au debur du XV siècle
iconographie particulièrement représentative des
trois verrières accorde aux familles des donateurs
une importance primordiale leurs portraits en
pied et leurs armoiries ne laissent aux saints-pa
trons pourtant objets de dévotion une place
de second ordre Vouée davantage la postérité
des donateurs honneur de Dieu cette ico
nographie entraîna nécessairement de nouveaux
cenreeprs notamment en ce qui concerne agen-
eemenc formel
La part respective du concepteur et du dona
teur dans ee renouveau se comprend mieux si on
examine les dessins ér les projets de la main de
Kulmbach ou de Durer conservés nos jours
et que on compare leurs éléments formels avec
ceux uvres commandées dans autres do
maines artistiques En ourre il convient évaluer
et ce pour chaque uvre le rôle du peintre- Illustration non autorisée à la diffusion
verrier connu grâce Johann Neudörfer chroni
queur de Nuremberg Celui-ci relate de fa on
convaincante dans ses : artistes et ar
tisans de année 15477 que LOULCS ics verrières en
question furent exécutées dans atelier du pein
tre-verrier municipal Veit Hirsvogel 1461-1525)
Le premier objet de la grande vague des réno
vations fur la verrière de Empereur dans axe du
ch ur de Saint-Sébald ch ur Nous disposons
de quelques renseignements sur le passage de la
commande et le prix de la verrière dans une lettre
du Février 1514 Maximilien Ier adressa au
Conseiller municipal de Nuremberg en le priant
par intermédiaire de son propre conseiller Mel
chior Pr rmiiL de ;: exécuter une nouvelle ver
rière de sa hrmille Saint-Sébald pour remplacer
un don du roi Venceslav de Bohême 1379 Le
Conseiller devaii obtenir tout abord que la ville
avance le monranr des coûts annoncés soit
200 florins Dans une lettre adressée Pfinzing
datée du 18 mars 151-1 le Conseil de la ville de
manda que les 200 florins soienr déduits de im
pôt municipal et Empereur donna son accord
dans une deuxième letrre du 1e1 mai 15149 Lors
de la facture finale archer ne re ut cependant
que 140 florins et on peut supposer que la somme
restante de 60 florins fut versée directement ar
tiste dessinateur 10
Une esquisse de verrière de élève de Durer
Hans Suss von Kulmbach fig 3) très fidèle aux
schemas traditionnels de la peinture sur verre
Nuremberg fut manifestement refusée car elle ne
pouvait satisfaire les attentes de Empereur qui
exigeait que sa donation fût digne de son rang11
Ce document divisé hui en cinq par Niiieinberg Sainr-Sébald ch ur-nord II verrière des évequcs de Ramberg atelier de Veir Hirsvogel 1502
ties ne peur erre bien sur un fragment du pro- jeè origine 12 Les quarre feuillets conservés au
Cabiner Jes estampes Berlin et en plus les élé
ments de la collection Koenig disparus depuis la
tin de la guerre recouvrent au rotai seize panneaux
encadres séparément juxtaposés et superposés fi
gurant six patrons de la maison de Habsbourg et
dix notables avec les blasons des territoires impé
riaux Comme six des exécutés ultérieure
ment manquent dans le dessin parmi lesquels
écusson imperial er celui de la maison Autriche
on doit admcm-e il avait au moins trois autres
registres décor architectural compris Il est proba
ble que élévacion prévue de la verrière de Em
pereur accordait avec celle de la adjacente
des évêques de Bambere ch ur-nord II âî
Cette dernière avait été exécutée environ quinze
ans auparavant 1501-1502 dans le même atelier
Les personnages provenaient de dessins de Lirer
les dais architecturaux et les ornements de tond
reprenaient des modèles propres atelier que
Veit Hirsvogel était appropriés au cours de sa pé
riode de compagnonnage dans atelier srrasbour-
geois de Péter Hemmel13
Nous avons déjà mentionné que ce premier
dessin de Kulmbach pour la verrière de Empereur
ne fut jamais réalisé On choisit de renoncer dans
chacun des panneaux aux encadrements feuil
lages archaïques pour les remplacer par un
entablement au profil accusé traversant horizon
talement chaque niveau fig Etayée par des pi
liers latéraux avec des colonnes ioniques insérées
et des blasons antéposés ossature très simple Illustration non autorisée à la diffusion
porte une voûte en berceau et une lunette en
forme de coquillage Elle reflète la structure fonc
tionnelle du découpage de la verrière en montants
et barlotières Dans les parties supérieures ajourées
se voienr au centre les personnages groupés deux
par deux donateurs et saints flanqués par les ar
moiries de Empire et des territoires hérités Les
exigences des donateurs de la verrière expliquent
la présence de la famille impériale Maximilien Pr
er son épouse Marie de Bourgogne plus loin son
hls aine Philippe le Beau et son épouse Jeanne
Espagne parmi les saint Jacques André Ven-
ceslas et Georges et celle de seize grands blasons
Ces panneaux armoriés notamment et le fond da
masse de ensemble donnent la verrière un ca
ractère décoracit avanr décidément des effets
néfastes sur la composici monumentale de ar
chitecture
Mais le coce novateur de la verrière ne réside
pas uniquement dans ampleur de la composition
architecturale les figures présentées de fa on au
dacieuse sous un angle inierieur er le recoupement
optique des moulures acquièrenr une densité plas
tique qui menace de transpercer les cadres de cha
cun des panneaux ng -é Cecee monumentante
qui ne sera jamais plus atteinte par la suite
aucun équivalent dans uvre de Kulmbach qui
ne saurait donc être auteur de cetre uvre
au début de notre siècle les chercheurs
étaient unanimement avis que seul Durer pou
vait être le responsable artistique de la verrière de
Empereur14 Cette hypothèse était ailleurs cor
roborée par le fait que certains avaient ère
Hans von Kulmbach projet pour la verrière de Empereur 13-1 14 Staatliche Museen Preussischer empruntés la gravure sur bois commandée pour
Kulturbesitz Cabiner des Estampes 3/4d perdu iimeroi; Roirterdam YArc de triomphe de empereur Maximilien Plus
musée Boymans-van Beiiningen encore que ces emprunts que Kulmbach aurait ete
capable effectuer) est la conception imposante
30 Illustration non autorisée à la diffusion
Nuremberg Saint-Sébald verrière de Empereur empereur Maximilien et son épouse Ata.rle de Bourgogne 1514 des donateurs et des saints vus en dessous qui
nous semble décisive Durer est le seul auquel
peut être attribuée une création aussi nouvelle et
aussi osée dans la peinture sur verre allemande 1:>
Sans son concours le passage du projet de Kulm
bach manifestement refusé car trop conforme au
canon traditionnel exécution de la verrière
eût été difficilement concevable Durer lui-même
dans une lettre écrite fin juillet 1515 Christoph
Kress évoque les nombreuses esquisses différentes
il avait réalisé sur la demande de Empereur
est sans doute parmi ces dernières que se trouve Illustration non autorisée à la diffusion
sa contribution la verrière de Empereur Item
wist awch das jch aiserlicher Af(ajeste) awsser-
halb des Tryumphs sanst vill mencherley fisymng
gemacht b. 16 Savez que outre Arc de
triomphe ai exécuté encore un grand nombre
autres modèles pour sa Majesté Empereur Et
même la sollicitation écrite de requé
rant que artiste soit exempté de impôt munici
pal tient compte de ces circonstances la lettre
insiste sur le dévouement dont Durer fit preuve
tout au long de son travail pour Empereur et le
prie de continuer ainsi avenir17 intérêt par Nuremberg Sainr-Sébald verrière de Empereur ticulier que Maximilien portait art nurember- saint Georges détail) 1514 geois ne remontait son dernier séjour dans la
Kulmbach et seuls certains rypes de têtes les ville impériale du au 15 février 1512 et sa ren
saints Georges André Jacques laissent par ail contre avec Albert Durer auquel il conf par la
leurs présumer sa participation exécution de la suite ses commandes les plus importantes On
verrière fig On ne peut cependant pas déter donnera donc raison Baldass qui affirme Ce
miner il agir là de carrons grandeur ou qui été créé Nuremberg pour Maximilien passa
comme habitude de maquettes Compte tenu toujours par les mains de Durer Et même lorsque
de importance que présentait une donation im Illustration non autorisée à la diffusion le maître confia exécution ses apprentis ou
périale on doit admettre existence des cartons élèves est toujours son esprit qui régnait 18 La
or sans même parler des têtes des trois autres do réalisation du projet suivit vraisemblablement un
nateurs qui sont seulement des stéréotypes de parcours comparable celui de la verrière
atelier le portrait de Maximilien en armes er cape Schnndrniaver Saine-Laurent vers 1509-1513)
royale ne dépasse pas la ressemblance générale que ou de épicaphe de Inchei Saint-Sébald 1513
on retrouve dans les nombreux portraits de dans les deux cas Durer fournit Kulmbach les
époque En plus pour les seize panneaux armo glandes lignes ce qui laisse supposer une certaine
habitude de collaboration entre les deux artistes 19 riés des esquisses avec les principales caractéristi
ques héraldiques durent suffire car ce type de Puur cc qui esr de racrure radicalement réaliste
représentation appartenait depuis plusieurs décen de la composici qui place le regard de obser
nies déjà au répertoire presque constant des pein vateur comine dans la réalité plus bas que les
tres-verriers pieds des personnages représentés Schmitz
renvoie juste tirre Bramante et surtout La qualité exceptionnelle du vitrail exécuté tra
Manregiia Ceci paran convaincant car la hit en outre un peintre-verrier bien au-dessus de
commande que Empereur passa en 1512 Durer la moyenne capable si nécessaire de satisfaire aux
poiir la /. et qui constituait un exigences les plus élevées exécution de la pein
travail incomparablement plus exigeant trouva se ture sur verre témoigne dans les moindres détails
lon rouèe vraisemblance son inspiration première une application constante personnages armoi
cLins les Ti /i/ de Caar du palais de Man- ries architectures draperies armures er visages ré
coue Le celebre ev le commencé avant I486 vèlent le tracé la fois souple et calligraphique
la demande des Gonzague et achevé juste avant un Werkstattstil style atelier commun em
la îï de Mamegna en 1506 était autant plus ployé avec une assurance et une maîtrise technique
connu époque il crait reproduit dans plu telle il paraît inconcevable que le peintre-verrier
sieurs séries de gravures contemporaines Nous ait seulement copié des cartons Le traitement par-
sommes donc en droïc de supposer que Empe fair des modèles ne se comprend que il était éga
reur qui entretenait des liens episcolaires avrc Isa lement le dessinateur des cartons emploi
belle Esté marquise de Marn-oue avait expose recherche er soigné des demis-teintes des lumières
ses propres projets arr src en lui donnant nuancées ainsi que la modulation de épaisseur
comme accoutumée des conseils errs precis er des contours CL- du dessin intérieur créent au ni
très arrêtés 22 veau des reces des armures un effet pictural
Ces circonstances jouèrent maniresrrmcnt en considérable en dépit de la linéarité accusée De
faveur de la commande passée pour la verrière de puis plusieurs innées déjà ces signes graphiques
Empereur On peut dire a-ec cerrirudL un se étaient usage dans atelier du peintre-verrier
cond modèle préparé par Durer en donna la ten municipal Veir Hirsvogel mais jamais la
dance générale Seule la réalisation des modèles Nuremberg Sainr-Sébald ch ur verrière de verrière de Empereur ils atteignirent une telle
perfection --i Empereur atelier de Veir Hirsvogel 1514 échelle réduite tracés au propre ecre attribuée La verrière de Empereur fut achevée la fin
de année 151423 Au même moment au plus
tard la fin de 1514 et au début de 1515 les
premiers travaux furent commencés pour la ver
rière des margraves de Brandebourg-Ansbach qui
devait être montée juste côcé Saint-Sébald
ch ur-sud II Par une lettre que le Conseiller de
Nuremberg adressa le janvier 1515 au patricien
nurembergeois Cosmas Vorchtel entre-temps éta
bli Vienne on apprend en passant que le rem
placement de la verrière des Margraves était déjà
en préparation Comme pour la verrière de Em
pereur il agissait de remplacer le premier vitrail
endommagé de la famille des margraves dona
tion de ancien burgrave de Nuremberg remon
tant la construction du ch ur en 1379 par
une verrière la fois splendide et plus mo
derne 26 instar de Empereur le donateur se
fit représenter debout avec son épouse Sophie de
Pologne et ses huit fils la même échelle que la
Vierge et saint Jean-Baptiste intérieur une
composition architecturale Renaissance tout en
hauteur et comprenant plusieurs étages fig
Conservé Dresde le projet de la verrière réalisé
par Hans von Kulmbach qui porre la date 1514
correspond cette fois-ci pour essentiel la ver
rière exécutée27 organisation des étages réparti
tion des blasons et des personnages en position
debout fig En ce qui concerne le type de ver
rière le concepteur reprit le modèle déjà retenu
pour la verrière de Empereur mais il réduisit la
perspective et la force extrême des personnages
des proportions qui lui convenaient 28 Il est Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion indiscutable que par rapport la verrière de Em
pereur la composition architecturale de ensemble
fait ici un effet plus homogène Les rangées hori
zontales de blasons supérieures ec inférieures dis
simulent plus que le chromatisme tourmenté
impression tectonique que suscite la verrière des
Margraves autant plus que les blasons restent
ici dans les zones marginales des montants Con
devant un simple fond blanc espace intermé
diaire ménagé entre les différents niveaux ne peur
finalement déployer sa continuité verticale in
térieur de encadrement architectural que par le
nombre plus élevé des personnages représentés29
La part qui pourrait revenir Kulmbach est pas
des moindres et dans la mesure où cette évolution
positive ne résulte pas uniquement du rapport plus
équilibré entre personnages et armoiries 30 les pro
grès en question touchent en premier lieu la ver
rière exécutée Il faut reconnaître par ailleurs que
le projet de Dresde reste tout point de vue très
proche des innovations iconographiques de la ver
rière de Empereur fig les effigies des do
nateurs imitent les modèles voisins sans pour
autant les atteindre31 le socle avec inscription
devant les arcs feints presque cachés et imposante
voûte en berceau comme clôture correspondent
largement la solution trouvée dans la verrière de
PT -bmpereur
Si on compare maintenant esquisse la ver
rière exécutée on constate de nouveau des trans
formations considérables 33 qui concernent avant
tout encadrement architectural la place de
imposante voûte en berceau on voit dans la ver
Hans von Kulmbach projet pour la verrière des rière un fronton triangulaire plus léger plus bas Nuremberg Sainr-Sébald ch ur-Sud II verrière
Margraves 1514 Dresde Staatliche des Margraves lier de Vea Hirsvogel qui semble comme tendu entre les parties termi
Kunstsammlungen Cabinet des Estampes 1515 nales et élancées des piliers et que la perspective rait paraître quelque peu en retrait De la même
fa on le large socle de architecture est enrichi
ïune console rentrante de sorte que la composi
tion semble flotter comme un étroit oriel dans la
verrière En revanche on ne peut dire Je racon
définitive si imposant étage inférieur avec ses
arceaux grillagés en dessous de inscription dans
la première rangée appartenait dès le début la
composition exécutée cette solution singulière
semble avoir aucun antécédent et ne fut pas non
plus retenue dans la verrière ultérieure de Pfin-
zing La forme italienne des blasons donc la di
Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion mension rivalisait avec celle des écussons de la
verrière de Empereur voisine fur rejetéc Par ail
leurs la verrière exécutée ne se caractérise pas seu
lement par des changements formels mais aussi
par des changements iconographiques les écarts
ér les permutations des personnage des donateurs
et des blasons sont cer égard moins
que le changement des saints représentes la
Vierge et Enfant en majesté figurent la place
de la Mater Dolorosa saint Tean-Bapriste succède
aux deux apôrres Simon et Judas
Toutes les corrections apportées au projet -jus
tifiées par des raisons différentes ne pouvaient
se faire sans accord du client ou sans ses instruc
tions expresses du moins les corrections concer Hans von Kulmbach modèle pour un prince 11 Nuremberg église Sainr-S bald le margrave
électeur vers 1510-1515 Erlangen Bibliothèque de Georges le Pieux derail) 1515 nant iconographie blasons effigies des donateurs Universiré Collecrion graphique et des saints est la seule preuve que le rravail
était pas dès le début défini dans les moindres
détails bien que nous ne puissions pas déterminer
chacune des étapes conduisant la révision for
melle de la conception ensemble er dire qui
en définitive incombe la responsabilité artistique
propos de la solution avantageuse trouvée pour
les parties du fronton et du socle nous mention
nerons esquisse réalisée par Kulmbach conservée
Francfort un saint Christophe avec donateur
agenouillé 36 Bien que nous ne puissions dire avec
cerrirude si le feuillet devait servir de modèle
une épitaphe le côté flottant de la forme en Illustration non autorisée à la diffusion
semble esr comparable reste savoir pourquoi
Kuirribach avait pas emblée opre pour cette so
lution
Compte tenu de ces considérations nous de
vons de nouveau nou demander sî les travaux pré
paratoires pour la verrière des Margraves avaient
10 Nuremberg église déjà abouti des modèles échelle réduite et
Saint-Sébald le margrave même il existait des carrons grandeur exécu Frédéric le Jeune détail) tion minutieusement dessinés par Kulmbach Les 1515 portraits des donateurs notamment pourraient
faire supposer des patrons grandeur exécution
mais en réalité ils ne sont guère ressemblants tre-verrier inhabituellement généreuse ec compa gularité se manifeste notamment dans la couronne
rable dans sa réduction extrême au large tracé des dans le vitrail exécuté f:g 10 Pour les cinq de fleurs du margrave Georges ou bien dans les
fils les plus jeunes âgés de 11 21 ans cette res contours peu appropriée restituer les caractéris têtes des deux margraves Frédéric et Albert fig
tiques spécifiques un portraie Avec les mêmes semblance se limite aux vêtements conformes 10 La même légèreté du dessin observe inva
riablement dans les robes et les armures 38 leur rang que esquisse ensemble avait déjà pré moyens techniques on était pourtant parvenu
extraordinaire réussite de la verrière de Empe cisés Entre le portrait du margrave Casimir peint Si Kulmbach réalisé des modèles échelle
reur le mouvement parallèle des faisceaux er traits par Kuimbach en 1511 Munich Ancienne Pina réduite il faut admettre que ceux-ci auraient pas
que la manière de atelier commune de Veit Hirs été plus précis que ce que on voir sur le vitrail cothèque et la représentation nurembergeoise du
vogel avait érigés en système pour le rendu des Il existe ailleurs deux dessins au pinceau de ce même personnage on ne voit aucun rapport Les
têtes ne manquent pas non plus Manque davan rype effectués avec générosité et néanmoins beau fils aînés Georges fig et Albert ont seuls une
tage ou se voie du moins largement refoulée la coup de minutie ils figurent le prince-électeur vague ressemblance avec leurs portraits mais
valeur décorative propre de la ligne qui dominait dessin conservé Erlangen et un chanoine des même ces derniers personnages ne dépassent pas
alors la production de atelier Par contre le fi- sin conservé Munich) ec étaient sans nul doute le degré de précision qui aurait pu erre imposé
gurarir trouve une expression plus fugitive mar aux peintre-verriers par des modèles échelle ré destinés exécution de vitraux qui selon Win
duite 37 quée au pinceau large les contours er les kler dateraient de 1510-151 fig Les ana
principales parties constitutives sont peu près les logies entre agencement pictural ec la description existence de cartons précis paraît également seuls être fixés par de grands traits Cette sin- sommaire des rormes dans le dessin du prince-élec- incompatible avec la technique graphique du Pein-
34 teur Erlangen et la légèreté du dessin en grisaille les lignes légères du menton et de la joue
du portrait du margrave Frédéric dans le vitrail rapprochent de fa on surprenante la tête du
de Saint-Sébald sont flagrantes fig 10 11 putto de droite de la tête du saint Georges dans
quelles fins cependant Kulmbach aurait-il effectué la verrière de Empereur ou de celle du margrave
des modèles aussi minutieux de petit format il Georges dans le vitrail contigu Ces parallèles per
devait ensuite dessiner des cartons échelle 1:1 mettent de situer la création des putti de Kassel
Contrairement certaines hypothèses nous ne en 1514-1515 La théorie de Bauch voulant
pouvons admettre que de tels modèles soient restés que on soit là devant une oeuvre de Durer
chez le client En effet les feuillets qui se trouvent pu imposer On imagine au contraire un succes
pour la plupart dans de riches collections es seur de Cranach qui aurait été sous influence di
recte du graphisme de Durer42 Considérant avec quisses pour des vitraux nurembergeois les plus
importantes sont Erlangen et Dresde) furent Butts impact durable de Cranach sur évolu
vraisemblablement achetés en grandes quantités tion du Kulmbach dessinateur il serait permis
lors de la dispersion du fonds de atelier Par ail attribuer les feuillets de Kassel Hans von
Kulmbach43 leurs on ne peut imaginer que le client ait lui-
même découpé les feuillets dans le but de les Si notre idée repose sur des suppositions plus modifier et de les réutiliser ou moins fondées jusque-là relatives non seule
Ce dernier procède peur cependant être attesté ment au volume mais également aux limites de
par deux dessins au pinceau jeres un trait qui activité de ébaucheur alors le changement de
représentent des pum musiciens Avec petits bla plan dans le cas des saints représentés dans la ver
sons ces dessins qui sont conservés la rière des Margraves éclaire de fa on brève mais
Galerie de Cassei Sm ri;c!.1 Kunstsammlungen non moins décisive le déroulement ultérieur de
/.i f./ung provenaient vraisemblable- la commande un vitrail au sein de atelier du
meiir un ensemble comparable celui de la ver peintre-verrier Si surprenant que cela puisse pa
rière des Margraves 11 armude nonchalante des raître on eut recours pour le personnage de saint
peares figures correspond davantage esquisse Jean-Baptiste un carton grandeur qui avait été
la verrière des Margraves achevée mais diffère exécuté dès 1506 dans la verrière des Löffelholz
des deux notammeni par sa rorme centrale ronde de église Saint-Laurent de Nuremberg soit pres
inexpliquée Les deux perires plaques du blason que dix ans auparavant Cette fois auteur du des
présentent de plus la rönne moderne visible dans sin était pas Kulmbach mais Hans Baidung
esquisse de la verrière des Margraves Les fais Grien Parmi les nombreux dessinateurs regroupés
ceaux de courres hachures parallèles sous il et autour de Durer ce dernier laissé dans les années
1504-1508 empreinte la plus manifeste sur la Illustration non autorisée à la diffusion
peinture sur verre de Nuremberg44 Son carton
été reproduit exactement bien en sens inverse
aussi la figure a-t-elle une taille identique dans les
deux verrières45 en dépit des dimensions très dif
férentes des deux panneaux De même la Vierge
en majesté ne semble pas avoir été dessinée spé
cialement dans ce but LTne ébauche de petit for
mar par Kulmbach .Dresde pour une verrière
inconnue de la rämille Haller de Nuremberg
correspond en substance au personnage de la ver
rière des Margraves ec pourrait être également un
modèle réutilisé Si on peut ainsi prouver que
certaines parties du vitrail renvoient des esquisses
dont disposait le peintre-verrier on ne peut plus
exclure que entente se soie faite assez tôt entre
le client ec atelier ce qui serait autant plus
Illustration non autorisée à la diffusion possible au moment même ou le programme
tut modifie Kuhnbach erait vraisemblablement
déjà Cracovie pour peindre autel de Sainte-
Catherine
automne de cette même année 1515 la ver
rière Pfinzsng de Sainr-Sebald ch ur-Sud III
fi 13 constitue la dernière étape vers une orga
nisation nouvelle de la surface suivant une pers
pective centrale homogène inscription du vitrail
désigne SIEGFRIDUS PFINZING SIBI
ISQ LE MDXV en rant que donateur mais
comme celui-ci mourut en 1514 il vaut mieux
parler un don sa mémoire effecrué par son fils
le prieur de Saint-Sébald Melchior Pfinzing qui
passa cette commande afin de remplacer la verrière
Vorchtel endommagée datant du XIVe siècle En
effet Cosmas Vorchtel ayant pas donne suite aux
12 Hans von Kulmbach ?) putto musicien vers injonctions du Conseil de Nuremberg qui exigeait
1515 Cassei Staatliche Kunstsammlungen il rénove le vitrail de sa famille dans les six 13 Nuremberg Saint-Sébald ch ur-sud III verrière
Collection graphique Printing elier de Veit Hu-svogel 1515 mois ses droits sur le vitrail furene transmis un
35