Etude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon
54 pages
Français

Etude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description


Etude sur le changement climatique en
Languedoc-Roussillon
Quelles conséquences économiques et sociales ? sociales ?
Rapport final 29-10-2008
Rapport final
Tome 2 : Conséquences socio-
économiques et adaptation par étude de
cas

29-10-2008

Sommaire
Avertissement.................................................................................................................................... 5
Conséquences socio-économiques et adaptation par étude de cas......................................... 6
1 Le choix des études de cas ................................................................................................... 7
2 Les principaux enseignements des études de cas sectorielles....................................... 8
2.1 Sur la filière bovine.................................................................................................................... 8
2.2 Sur la production forestière..................................................................................................... 10
2.3 Sur le littoral............................................................................................................................. 12
2.4 Sur la moyenne montagne......................................................................................................14
Etude de cas : impact du changement climatique sur l’élevage des broutards (viande
bovine sur pieds) en Lozère......................................................................... ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 144
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo
 
Etude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon Quelles conséquences économiques et sociales ?
Rapport final
Tome 2 : Conséquences socio-économiques et adaptation par étude de cas
 
29-10-2008
 
Sommaire
Avertissement .................................................................................................................. .................. 5
Conséquences socio-économiques et adaptation pa r étude de cas......................................... 6
1 Le choix des études de cas ................................................................................................... 7
2 Les principaux enseignements des études de cas sectorielles....................................... 8 2.1 Sur la filière bovine ....................................................................................................... ............. 8 2.2 Sur la production forestière ................................................................................................ ..... 10 2.3 Sur le littoral ............................................................................................................. ................ 12 2.4 Sur la moyenne montagne..................................................................................................... . 14
Etude de cas : impact du changement climatique sur l’élevage des broutards (viande bovine sur pieds) en Lozère.................................................................................................... ....... 17
1 Problématique................................................................................................................. ....... 18 1.1 Caractéristiques du territoire lozérien ..................................................................................... 18
2 Caractéristiques socio-économiques ................................................................................ 21 2.1 Les volumes de production ................................................................................................... .. 21 2.2 Les systèmes de production .................................................................................................. . 21 2.3 Les cas type de systèmes de production de broutards en Lozère ........................................ 25
3 Impacts du changement climatique ................................................................................... 27 3.1 L’augmentation de la température .......................................................................................... 28 3.2 La modification des rég imes de précipitation ......................................................................... 31 3.3 L’augmentation de la teneur en CO 2 ...................................................................................... 32 3.4 Conséquences socio-économiques........................................................................................ 33 3.5 Stratégies d’adaptation ..................................................................................................... ...... 35
Etude de cas : impact du changement climatique sur la production forestière du territoire de la Charte Forestière du Haut-Cabardès et du Haut-Minervois............................................. 38
1 Problématique................................................................................................................. ....... 39
2 Caractéristiques du terr itoire d’étude ................................................................................ 40 2.1 Données de cadrage géographique ....................................................................................... 40
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences économiques et sociales Rapport final 10-2008. 2   
 
2.2 La ressource en bois du périmètre d’étude ............................................................................ 42 2.3 Caractéristiques socio-économiques dans le périmètre d’étude........................................... 44
3 Impact du changement climatique sur le territoire d’étude ............................................ 49 3.1 Impacts du changement climatique sur le territoire d’étude .................................................. 49
Etude de cas : impact du changement cli matique sur les espac es littoraux ......................... 55
1 Problématique................................................................................................................. ....... 56
2 Conséquences socio-éco nomiques ................................................................................... 58 2.1 Le littoral à dominante touristique ......................................................................................... .. 58 2.2 Le littoral à dominante résidentielle ....................................................................................... . 59 2.3 Le littoral à dominante pêche et conchyliculture .................................................................... 60 2.4 Le littoral à dominante portuaire ........................................................................................... .. 62 2.5 Le littoral à dominante agricole ............................................................................................ ... 62 2.6 Le littoral à dominante espace naturel.................................................................................... 63
3 Stratégies d'adaptation ....................................................................................................... . 65 3.1 Adaptation par l'usage des sols ............................................................................................. . 66 3.2 Adaptation par la défens e de l'existant................................................................................... 71 3.3 La prévention ............................................................................................................... ............ 75
Etude de cas : impact du changement climatique sur la station de montagne Espace Cambre-d’Aze................................................................................................................... ................ 77
4 Problématique................................................................................................................. ....... 78
5 Caractéristiques de l’Es pace Cambre-d’Aze..................................................................... 79 5.1 Données de cadrage géographique ....................................................................................... 79 5.2 Profil socio-économique..................................................................................................... ..... 80 5.3 Economie.................................................................................................................... ............. 86 5.4 Territoire.................................................................................................................. ................. 91 5.5 Caractéristiques environne mentales ...................................................................................... 92
6 Impacts du changement climatique ................................................................................... 95 6.1 Conséquences sur les ressources de l’Espace Cambre d’Aze............................................. 95
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences économiques et sociales Rapport final 10-2008. 3   
 
6.2 Impact sur le milieu et sa biodiversité..................................................................................... 98 6.3 Conséquences socio-économiques........................................................................................ 99 6.4 Stratégies d’adaptation ..................................................................................................... .... 100
Etudes de cas : éléments de conc lusions transversales ........................................................ 105
7
8
Annexes 1 : Services interrogés dans le cadre des études de cas ............................. 115
Annexes 2 : Listes des sigles............................................................................................ 119
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences 4  économiques et sociales Rapport final 10-2008.  
 
Avertissement   Afin de faciliter sa consultation l’étude a été divisée en deux tomes :  Tome 1 : Diagnostic socio-économique et synthèse des effets et impacts du changement climatique par thème Ce tome correspond à l’échelle du Languedoc-Roussillon pour chacun des thèmes retenu d’une part à un diagnostic socio-économique synthétique et d’autre part à une reprise des connaissances sur les impacts du changement climatique et sa portée à l’échelle régionale.  Tome 2 : Conséquences socio-économiques et adap tation par étude de cas (le présent document) Ce tome correspond aux illustrations des impacts socio-économiques et des stratégies d’adaptation sur la base de quatre études de cas locales (cf. méthodologie détaillée dans le Tome 1). Il comprend également les conclusions de l’étude.       
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences économiques et sociales Rapport final 10-2008. 5   
 
 
Conséquences socio-économiques et adaptation par étude de cas
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences économiques et sociales Rapport final 10-2008. 6   
 
1 Le choix des études de cas
Les études des cas ont été choisies de concert avec le comité de pilotage sur la base des principes suivants :  Privilégier une filière ou une sous filière pour laquelle l’impact du changement climatique pouvait être réellement identifié et notamment n’ont pas été retenues des filières économiquement importantes comme la viticulture par exemple pour laquelle la tendance économique déjà à l’œuvre rend les effets du changement climatique « secondaires ». Dans le cas de l’agriculture c’est la filière de l’élevage bovin qui a été retenue notamment parce qu’elle permettait de croiser la question des impacts socio-économiques et la question de l’aménagement rural dans l’arrière pays régional.  Croiser les analyses avec une entrée territoriale c’est le cas notamment pour la forêt avec le choix d’un territoire de Charte forestière ou pour la Montagne avec le choix d’une station.  Le cas du littoral est particulier compte-tenu de la diversité des enjeux, il a été retenu une logique de travail par sous espace et par dominante d’activités.
 La diversité des choix a été volontaire afin de permettre in fine une comparaison des approches et en tirer des enseignements pour la poursuite éventuelle des travaux.  Rappelons que les études de cas sectorielles ont pour vocation d’illustrer au niveau local les impacts socio-économiques prévisibles ou perçus ainsi que les stratégies d’adaptation déjà en cours ou envisageables. Elles ont aussi pour intérêt de s’appuyer sur des échanges avec des acteurs locaux et permettent donc de remonter une information qui n’est pas du domaine du modèle mais plutôt de la perception locale. A ce titre elles permettent de replacer la question du changement climatique au sein d’un ensemble de questionnements des acteurs locaux qui intègre les questions de développement économique et d’aménagement du territoire local.       
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences économiques et sociales Rapport final 10-2008. 7   
 
2 Les principaux enseignements des études de cas sectorielles
2.1 Sur la filière bovine
2.1.1 En termes d’impacts socio-économiques L’élevage de broutards dans le nord de la Lozère représente une activité économique importante sur le plan local et assure par ailleurs une fonction non négligeable d’entretien des espaces. La moitié des éleveurs bovins de la région Languedoc-Roussillon sont installés en Lozère (environ 1 300) et parmi ceux-ci, près de 900 sont spécialisés dans l’élevage de broutards, jeunes bovins de 4 à 15 mois, vendus principalement en Italie pour y être engraissés. Les impacts du changement climatique à considérer pour cette f ilière sont avant tout l’augmentation des températures moyennes et la modification des régimes de précipitations qui au-delà de leur évolution sur le long terme auront des conséquences socio-économiques significativ es par la variabilité accrue inter et intra-annuelle des conditions climatiques. Ces différents impacts sont susceptibles de modifier substantiellement les deux grands paramètres du système économique de production des broutards :  le système d’alimentation de ces jeunes bovins d’une part,  l’évolution du prix de vente d’autre part. Le système d’alimentation des broutards repose en effet très largement sur l’accès à une ressource fourragère jusqu’à présent relativement abondante, que ce soit via les cultures fourragères ou les surfaces en herbe. Même si il est attendu pour la période allant jusqu’à 2050 une augmentation de la production fourragère sous les effets du changement climatique (cel a pourrait être très différent après), la variabilité climatique inter-annuelle pourrait en revanche fragiliser fortement les exploitations, par exemple avec des sécheresses répétées sur plusieurs années consécutives. Dans ce cas, les exploitants doivent compenser la perte de fourrage par des achats extérieurs (fourrages grossiers, concentrés, …) qui vont pratiquement doubler le coût lié à l’alimentation des broutards. La rentabilité économique de la production de broutards est alors largement compromise, les premières exploitations impactées étant celles qui reposent sur un système de production intensif qui ne leur laisse que peu de marges de manœuvre en termes de surface en herbe à mobiliser. Un tiers des exploitations lozériennes est dans cette situation. Le changement climatique pourrait aussi indirectement modifier l’évolution du prix de vente sous l’effet conjugué de deux phénomènes possibles :  D’une part, la lutte contre le changement climatique et la raréfaction des ressources pétrolières va inéluctablement conduire à une hausse du prix des carburants, donc des coûts de transport des animaux qui sont exportés vers l’Italie : sera-t-il alors toujours aussi intéressant pour les engraisseurs italiens d’importer de Lozère ces bovins ?  D’autre part, l’engraissage en Italie du nord (plaine du Pô) repose sur une production importante de maïs dont on sait qu’elle est fortement consommatrice d’eau : élévation des températures et modification des régimes de précipitation vont-elles rendre toujours possible une telle production de maïs ?
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences économiques et sociales Rapport final 10-2008. 8   
 
Face à ces deux facteurs d’évolution potentiels, rien n’assure une stabilité dans le temps du prix de vente des broutards et donc la survie économique des exploitations lozériennes spécialisées, surtout pour celles qui se sont engagées dans des systèmes de production intensive. D’autant que d’autres éléments du système produ ctif pourraient être amenés à évoluer en fonction des impacts du changement climatique :  Stockage des animaux selon la modification de la saisonnalité et la survenue de chaleurs extrêmes  Pratiques vaccinales avec l’arrivée de nouvelles maladies ou parasites  Sélection génétique des animaux pour une meilleure résistance aux aléas Modification globale des pratiques d’exploitation, …  
2.1.2 En matière de stratégie d’adaptation La sensibilisation des éleveurs aux effets du changement climatique reste superfici elle, d’autant que les aléas climatiques récents ont apporté plus de confusion sur les tendances à l’œuvre. En effet, les exploitants, qui sont habitués à gérer des aléas climatiques (intrinsèques à l’activité agricole), avaient pu être sensibles à la question climatique après 3 années de sécheresse consécutives entre 2003 et 2005. Or les dernières années ont montré un tout autre visage avec une production fourragère abondante, voire exceptionnelle en 2008. Dans ces conditions, il est très difficile pour les organisations professionnelles de porter un message fort sur les effets du changement climatique, d’autant qu’en parallèle d’autres facteurs viennent perturber les exploitants : fièvre catarrhale qui contrarie les plans d’exportation des animaux, modification des régimes réglementaires … sans compter les incertitudes de moyen terme comme la révision de la PAC en 2013. L’adaptation au changement climatique rencontre alors une difficulté majeure : s’adapter au changement climatique suppose de se projeter dans le long terme alors même que les agriculteurs sont devenus, dans un environnement incertain, très court termistes, déployant des stratégies d’adaptation conjoncturelles et opportunistes. Il faut alors dissocier deux groupes d’acteurs :  Les exploitants individuels sont dans l’attente, cherchent surtout à comprendre plutôt qu’à anticiper la définition de stratégies d’adaptation.  Les organisations professionnelles, en revanche, ont entamé des réflexions, des expérimentations et des recherches (à l’image du programme Climfourel) pour préparer la nécessaire adaptation des exploitations. Ainsi les personnes interviewées considèrent qu’il existe deux leviers principaux pour s’adapter aux conséquences du changement climatique :  Une augmentation des surfaces de production fourragère  Une diminution du cheptel Entre ces deux solutions extrêmes, différents ajustements au cas par cas, parce qu’aucune exploitation n’est identique, peuvent être réalisés sur la gestion de l’alimentation ou plus largement sur le système de production, mais dans un cadre qui dépasse largement la seule adaptation au changement climatique.
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences économiques et sociales Rapport final 10-2008. 9   
 
2.2 Sur la production forestière
2.2.1 En termes d’impacts socio-économiques Même si la filière bois représente une part peut importante du PIB en Languedoc-Roussillon, elle n’en représente pas moins un enjeu en matière de couverture du territoire (37%) et de participation à l’économie de communes de l’arrière-pays. Les impacts du changement climatique à considérer po ur la filière bois sont complexes notamment du fait que certaines évolutions peuvent avoir des effets « positifs » comme l’accroissement des arbres du fait de la hausse des températures, mais néfastes dans des combinaisons de type : hausse des températures et baisse des précipitations qui amène alors un baisse des ressources en eau et un dépérissement de la ressource par ailleurs renforcé par la hausse probable des atteintes parasitaires. Un des impacts probables sera la modification de la répartition des essences avec la migration de certaines essences vers le Nord et la diminution des aires géographiques des essences montagnardes. Les forêts de l’Aude, zone de l’étude de cas, seront touchées du fait notamment de la réduction de l’aire de l’Epicéa mais aussi la possible remontée vers le nord d’espèces de feuillus comme le châtaigner. Les impacts économiques dans le cas de la production forestière étudiée sont essentiellement liés à une moindre valorisation financière de la ressource du fait des dépérissements engendrant des coupes de bois prématurées et le dérèglement des plans de gestion initialement prévus ainsi que de l’organisation de la filière. Une telle évolution, visible lors de la tempête de 1999 mais aussi des années de sécheresses récentes, crée un manque à gagner direct pour les propriétaires forestiers contraints de vendre dans des conditions de marché dégradé mais aussi pour l’ensemble de la filière qui se trouve confrontée à un afflux de matière première non prévu. Cela crée des difficultés de traitement liées à la saturation des capacités de ramassage puis de transformation mais aussi de débouchés, la filière aval n’étant pas nécessairement en situation de commercialiser l’ensemble de la ressource. Dans le cas d’événements extrêmes et/ou répétés, les professionnels savent qu’ils ne seront pas en mesure de traiter et de valoriser la totalité du bois disponible créant dans ce cas une perte sèche de chiffre d’affaires pour les propriétaires ainsi que des effets indirects en matière de paysage et d’aggravation des risques d’incendie. Il faut aussi intégrer des impacts indirects sur le long terme liés aux prises de décisions que doivent prendre les propriétaires forestiers, notamment privés, de reboisements après des coupes anticipées. Le poids financier du réinvestissement est d’autant plus important qu’il n’était pas prévu à ce moment dans le plan de gestion et que le chiffre d’affaires de la vente de bois dégradé est limité. Cette difficulté de réinvestissement est particulière ment marquée dans le cas de forte présence de forêt privée non structurée et ce d’autant plus que le retour sur investissement se fait au terme de plusieurs décennies dans un contexte d’incertitude sur la capacité des plantations à supporter les aléas climatiques. Dans le cas de la Charte Forestière du Haut Cabardès la question est atténuée du fait de grands propriétaires investisseurs sur certaines parties du territoire. Cependant dans le cas d’un réinvestissement de reboisement limité du fait de l’augmentation des conséquences liées aux aléas climatiques, on pourrait alors assister à des phénomènes « d’abandon » conduisant à une baisse des surfaces exploitées. Une telle évolution pourrait s’avérer à terme problématique
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences économiques et sociales Rapport final 10-2008. 10   
 
pour l’alimentation de la filière (notamment devant l’augmentation de la demande en bois énergie) mais aussi pour les paysages et plus globalement pour le maintien de l’équilibre des milieux naturels. Pour la communauté de commune du Haut-Cabardès qui a fortement investi ces dernières années dans des opérations de chaufferie bois et de valorisation de la filière locale la question du maintien de la capacité de production est primordiale. La modification des essences n’a pas d’impact économique direct notamment si elle se fait dans un contexte de valorisation du même type que l’espèce remplacée (par exemple Cèdre remplaçant l’Epicéa). Elle peut par contre avoir des coût induits dans le cas d’une modification plus en profondeur des types de peuplement et des usages de valorisation : par exemple renforcement du bois d’œuvre ou accentuation des feuillus. En effet de telles modifications nécessitent une adaptation de la filière de transformation (scieries notamment) afin de permettre l’évolution vers les nouveaux usages.
2.2.2 En matière de stratégie d’adaptation Les acteurs de la production forestière sont depuis plusieurs années préoccupés de l’anticipation d’impacts des événements climatiques et ce d’autant plus que la tempête de 1999 et les sécheresses du début des années 2000 ont déclenché une prise de conscience qui a facilité la prise en compte de la question du changement climatique dans les réflexions et, dans une moindre mesure, dans les pratiques. La nécessité d’anticiper dès aujourd’hui les adaptations est liée au pas de temps spécifique de cette production ; ainsi les choix de reboisement pris aujourd’hui arriveront à maturité dans les pas de temps des scénarios actuellement utilisés pour l’estimation des impacts c’est à dire vers 2080. Les stratégies d’adaptation s’orientent d’abord vers la sélection d’essences considérées comme plus résistantes aux changements climatiques et notamment à la hausse des températures et à la baisse des précipitations. Ainsi on privilégie partout en France et d’ores et déjà dans l’Aude, zone de l’étude sectorielle, le Cèdre de l’Atlas moins gourmand en eau et proche de l’Epicéa ce qui ne nécessite pas de modification de la chaîne de transformation. On sélectionne par ailleurs les espèces en évitant de les placer en limites d’aires de répartition naturelles (comme cela a pu être fait dans les dernières décennies) évitant ainsi une fragilisation rendue d’autant plus grande du fait des évolutions du climat. Il est par ailleurs intéressant de noter que pour certains locaux, la disparition éventuelle du résineux ne ferait que ramener le territoire à la situation antérieure, c'est-à-dire avant que l’intervention du Fond Forestier National ne transforme le haut plateau avec les grands boisements productifs qui ont bouleversé le paysage. Cependant, le choix des essences n’est pas suffisant pour contrer les impacts attendus. Il convient aussi de modifier en profondeur les modes de gestion forestière en évitant les mono-plantations d’arbres non seulement de même espèce mais aussi du même âge. Les travaux de recherche engagés et poursuivis à l’heure actuelle préconisent en effet de modifier les pratiques pour introduire plus de mixité dans les peuplements en alternant par exemple les résineux et les feuillus ou en mixant des parcelles avec des arbres d’âges différents. Ces évolutions sont rendues en partie difficiles dans l’Aude du fait de la prédominance de propriétaires privés pour lesquels ces évolutions, qui modifient sensiblement les pratiques, doivent être accompagnées d’expertises notamment de la part des instances de la profession et renvoient à une capacité « sociale » du changement.
Préfecture de région Languedoc-Roussillon – Étude sur le changement climatique en Languedoc-Roussillon. Quelles conséquences économiques et sociales Rapport final 10-2008. 11