Dictionnaire Chronologique d
483 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Dictionnaire Chronologique d'Histoire des Sciences et des découvertes

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
483 pages
Français

Description

Cette nouvelle édition du Dictionnaire Chronologique des Sciences et des Découvertes constitue la partie thématique du « Dictionnaire Chronologique d'Histoire de l'Antiquité et du Moyen-Age ». L'ensemble peut-être consulté par le lien de navigation: https://dicochrono-88.webself.net

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 janvier 2021
Nombre de lectures 4
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

HISTOIRE DES
 SCIENCES et des DECOUVERTES CHRONOLOGIE
par
Daniel Legrand
Liens de navigation : https://dicochrono-88.webself.net/
© D. LEGRAND
-2000
1 Au Proche-Orient, des établissements permanents, avec des maisons de pierre, des murs et des tours, furent fondés vers l'an 7000 av. J.-C., alors que, 1 000 ans seulement auparavant, l'économie indigène suivait encore le schéma primitif de chasse et de cueillette des 100 000 années précédentes. Sur le continent américain la première trace de plante domestiquée a été découverte au nord du Pérou sur le site de Guitarrero qui aurait été habité vers 8.000 ans av.JC.
L’extension de la culture et la création de villages Ixes apportèrent un changement radical dans l'existence précaire du chasseur; cela se traduisit par un accroissement de lapopulation. En même temps, l'essor d'une économie pastorale permit à des animaux normalement sédentaires, comme les moutons et les bœufs, de survivre, grâce aux soins des hommes, dans des milieux auxquels ils étaient étrangers. Des mouvements de population se Irent très tôt, c'est ainsi que vers 9000 av. J.-C. des hommes venus du continent asiatique traversèrent le détroit de
1 Cependant, nettement avant cette époque, d'autres progrès avaient été réalisés en Asie occidentale. Parmi les nombreux perfectionnements résultant de la sédentarisation, la fabrication de poteries et le moulage du cuivre et du bronze furent probablement les plus importants. Des poteries faites à la main étaient fabriquées dans de nombreuses contrées vers 6000, c'est également vers cette époque que des échanges de matières premières tel le silex ou les minerais commencèrent à s'opérer, quant au travail des métaux, il existait vers le Ve millénaire.
Il est habituel de dater la în de la période dite du néolithique vers -3800. A noter que les constructions mégalithiques d'Europe se situent approximativement vers 4500 av. J.-C., les modes de vie sédentaires se développent et les hommes font entrer dans leurs habitudes celles de tenter de se soigner par des plantes ou des rituels. La în de la période est marquée, notamment en Grèce, par une nette rupture caractérisée par l'abandon des hameaux et des villages; les activités se groupent alors sur des sites diFérents: commence l'âge du bronze qui se maintiendra jusqu'aux environs de -1600. L'évolution de la civilisation de l'âge du bronze suit alors un rythme beaucoup plus rapide qu'aux périodes précédentes. Les premiers essais de fusion et d'alliage des métaux remontent peut-être, en Anatolie, à la în du VIIe millénaire mais la métallurgie du bronze apparaït au IVe. Elle devait gagner l'Egypte, puis la Mésopotamie. En Grèce, l'apparition de la métallurgie se situe vers -2700. La chronologie comparée place à cette époque, dans le monde grec, le passage de l'Helladique ancien à l'Helladique moyen, et en Crète celui du Minoen ancien au Minoen moyen.
Formose, que de 7000 à 5500 av. J.-C. ils auraient émigré aux Philippines, tandis qu'en occident laCrèteétait colonisée par des populations grecques vers 8000 av. J.-C.. Les méthodes de datation au carbone 14 montrent que des communautés agricoles s'étaient déjà établies au Proche-Orient vers 6000 av. J.-C., et que l'extension de l'agriculture vers le nord et l'ouest, avec pour conséquence des vagues de peuplement en Europe et peut-être en Afrique du Nord, fut antérieure à l'an 4000 av. J.-C. Le premier mouvement de communautés paysannes en Europe occidentale et au Sahara était achevé plus de 3 000 ans avant notre ère. En Egypte, le dessèchement du Sahara se faisant progressivement, les hommes se regroupent autour de la vallée du Nil, qu'ils tenteront d'ailleurs de relier à la mer Rouge.
-1999
2 (circa) Les Babyloniens calculent la valeur depi(π) à 3,25
3 (circa) Apparition en Egéide de la technique de la soudure
4 (circa) Utilisation de sceaux en relief enCrète
5 (circa) Premier traité de médecine enChine
2 La méthode suivie consistait à calculer le périmètre d'un hexagone inscrit dans un cercle de rayon 1.
Il faudra attendre 260 AV. J.-C. pour qu'Archimèdeobtienne la valeur de 3,141. Les chinois de leur côté devaient établir sa valeur à 3,14159 en 260 de notre ère. Au Ve siècle, le mathématicien indien Aryabhatta portait de son côté le calcul à quatre décimales. En 1766 HenriLambertdémontra que ce nombre était « irrationnel », en 1996 Yasumasa Kanada établit un calcul à 51 milliards de décimales, calcul porté à 1240 milliards quatre ans après. NB: L'année théorique retenue ici marque, bien entendu, simplement le passage du millénaire.
3 L'art d'assembler des pièces d'un métal diFérent (soudure hétérogène) remonterait aux débuts de l'âge du bronze, la soudure autogène étant plus récente. SelonHérodote, ce seraitGlaukos de Chiosqui serait l'inventeur de la technique de la soudure du fer (în du -VIIe siècle).
4 Le sceau, permettant une empreinte destinée à garantir la propriété ou l'origine d'un document ou d'un récipient, est utilisé depuis le 5e millénaire en Mésopotamie, sa découverte fut contemporaine de celle de l'écriture. Il s'agissait alors de sceaux cylindriques permettant d'imprimer un motif en relief sur de l'argile fraïche. L'Egypte devait également connaïtre les sceaux, toujours en argile, aîn de marquer des papyrus, ou sur les tombeaux. En Crète, ils seront en pierre tendre ou en ivoire, puis en pierres dures telle l’agate, la cornaline ou le cristal de roche. Vers -1750 (-1700) le matériel utilisé ainsi que les formes seront des plus variées, pierres de toutes sortes, forme de cylindre, aplati, en amande ou lenticulaire. Du point de vue des décors, géométriques au départ, vers la în du Minoen Moyen II l'écriture hiéroglyphique sera souvent utilisée puis, au Minoen Moyen III, les dessins se diversiîeront (architecture, nature, homme, animal).
5 Ce premier traité de médecine et de pharmacologie aurait été rédigé par l'empereur mythiqueShennong, qui appartient à la mythologie des trois Augustes et des cinq Empereurs légendaires qui auraient régné enChineavant la dynastie desXia.
6 Les premierscalendrierssemblent avoir été introduits en mésopotamie
(circa) Premiers travaux d'irrigationpar bassin sur la Nil
Nb: La date de 1999 est symboliquement choisie pour marquer le début du XXème millénaire mais les événements mentionnés peuvent avoir commencé un peu avant, ou après...
-1990
7 (circa) ïnvention de l'arc composite
-1
9
7
5
L'ouvrage comprend quelque 365 remèdes, dont le thé. Initiateur de l’agriculture,Shennongaurait également inventé les marchés et la monnaie aîn que les produits agricoles puissent facilement circuler. Un des autres empereur légendaire, Huangdi, serait, de son côté, l'auteur du « Huangdi Nei Jing » (Classique de l'Interne de l'empereur Jaune) qui est le plus ancien ouvrage de médecine chinoise traditionnelle. De fait, ces textes pourraient, à l'origine, remonter avant le XXVIe siècle avant notre ère. Ils paraissent avoir étés compilés sur une période allant du milieu du Ier millénaire avant notre ère jusqu'au IIe siècle de notre ère et, le texte qui nous est parvenu remonterait à 762.
6 Les cités babyloniennes semblent avoir été les premières à avoir appliqué un calendrierlunaire. Les Egyptiens de leur côté introduiront un calendrier basé sur l'année solaire. Les Grecs auront un calendrier luni-solaire à 354 jours. Ils seront les premiers à intercaler des mois supplémentaires selon des principes scientiîques, mais chaque cité avait son propre système. Les Chinois utiliseront un système lié aux années de règne des empereurs mais, à la diFérence des computs que l'on trouve ailleurs, un même empereur pouvait choisir d'avoir plusieurs ères durant son règne. Comme ils n'avaient pas à faire de synchronisme avec d'autres peuples, il leur susait de tenir a jour la succession des règnes. Ce seront lesMayasdu premier millénaire qui auront le système calendaire le plus précis, leur première ère commençant en -3114.
7 L'arrivée de l'arccomposite révolutionne l'art de la guerre. En eFet, l'arc primitif n'était formé que d'un seul bois incurvé, ce qui lui donnait une force ne lui permettant pas des tirs longs. Tout au contraire l'arc composite permettra un gain de puissance considérable pour l'époque. L'arme est fabriquée par assemblage de diFérentes pièces, renforcées de corne et des tendons. En Mésopotamie, on devait la rendre plus solide et plus élastique. Ainsi un arc, pourtant plus petit, pouvait lancer de longues èches à plus de 300 mètres. La tactique guerrière s'en trouva transformée.
8 (circa) Apparition, enCrète, de tours rapides de potiers
8 L'utilisation de ces nouveaux tours permettra la réalisation de poteries ayant une grande înesse de paroi, dites « à coquille d'oeuf » (eggshell)
-1952
9 Le pharaonSésostrisïer colonise laNubiejusqu'à la deuxième cataracte du Nil (Koush, Kouch)
-1950
10 (circa) Le papyrus de Khanoun enEgyptecomporte des éléments de gynécologie et d'art vétérinaire
(circa) Existence de relations entre l’Asie centrale du sud-ouest et du sud
-1938
11 (circa)Codede Lipit-ïstar àIsin
9 LaNubies’étend le long du Nil, de la première cataracte au sud de l’Egypte jusqu’auSoudanactuel à la hauteur du Nil blanc et du Nil bleu. Les royaumes qui se sont développés dans cette région depuis environ 2500 ans avant notre ère étaient appelés « royaumes deKoush» par les Egyptiens depuis le Moyen Empire. Si leKoushétait une petite région de laNubiesituée au sud de la IIe cataracte, le nom sera étendu à l'ensemble des territoires situés plus au sud sur lesquels un royaume soudanais, ayantKermapour capitale, devait s'étendre de la deuxième cataracte au Dongola. e Kerma, la capitale du royaume , était située au sud de la 3 cataracte dans le bassin de Dongola qui est une plaine riche propre à l’agriculture et à l’élevage. Cette région contraste avec les espaces rocheux et encaissés situés entre les e e 2 et 3 cataractes, qui arrêteront les visée égyptiennes pendant près d’un siècle après leur implantation du milieu du XXe siècle av.JC.
10 La pratique de la médecine en Egypte semble remonter jusqu'au XXXIIIe siècle avant notre ère. Elle était le fait d'un système de soins particuliers. Hérodoterapporte que chaque médecin ne soignait qu'une seule maladie, qu'il y en avait ainsi pour les yeux, d'autres pour la tête, les dents, le ventre ... « et même les maladies non localisées ».
11 C’est sous le règne de Lipit-Istar, roi sumérien d’Isin, cité alors très prospère, qu’est publié ce code de lois, rédigé en sumérien, traitant de sujets divers : aFaires commerciales, familiales, statut des personnes, droit pénal, etc. Il n’est pas le premier code qui nous soit parvenu et il est conçu sur le même modèle que celui d’Ur-Namma de la IIIe dynastie d’Ur, datant du IIIe millénaire, avec un prologue et un épilogue à la gloire du roi. Le code d’Hammourabi,
-1900
12 (circa) Existence d'échanges commerciaux entre l'Assyrieet l'Anatolie
13 A cette époque l’argent, à la base de toutes transactions enMésopotamie, est utilisé commemonnaie
(circa) LesHittitesdiusent la métallurgie du fer
14 (circa) Apparition de la cavalerie dans les arméesHittites
(circa) De grands mouvements de populationsamorritesen Mésopotamie entraînent une dispersion importante des pouvoirs politiques locaux
-1887
15 Sésostris IIIréorganise l'administration en Egypte
plus de 200 ans plus tard, se présentera de la même façon.
12 Les Assyriens exportaient de l'étain et des étoFes en Anatolie et en rapportaient de l'argent et de l'or. Assour (Assur) sur la rive occidentale du Tigre (site actuel de Qal'at Charqat), constituait la plaque tournante de ces échanges, qui continueront jusqu'à la în du XVIIIe siècle avant notre ère. D’autres cités marchandes tellesMâri,Esnunna,Sippar,BabyloneetUrintervenaient également dans ces échanges à longue distance.
13 Il était alors pesé sous forme d’anneaux et son titre était régulièrement contrôlé par les utilisateurs.
14 Cette introduction sera rapidement complétée par celle du char léger tiré par des chevaux. Ces éléments apporteront une suprématie militaire qui, dans les sièges, sera renforcée par l'introduction du bélier de siège.
15 Dès le début de son règneSésostris IIIfait face à l'opposition de féodalités locales. Il règle le problème en supprimant purement et simplement la charge de nomarque, le pays étant divisé en nomes, à l'exception de celui d'Antaeopolis. La nouvelle administration subdivise le pays en trois ministères, chaque ministère étant dirigé par un fonctionnaire aidé d'un assistant ou d'un conseil. Cette réforme aura pour conséquence de limiter l'inuence de la noblesse et développer la classe moyenne.
-1850
16 Le pharaonSésostrisïïï colonise la Nubie jusqu'à la 3ème cataracte du Nil (Koush)
17 Passage de la période du Bronze ancien au Bronze moyen
-1800
Existence des premiers fours métallurgiques complexes, à Egine, enGrèce
18 (circa) Construction des premiersnilomètressur leNil
16 Une stèle sera érigée par le Pharaon dans la forteresse de Semna, marquant l'établissement de la frontière. En aval de Semna un marché obligatoire est réservé aux Nubiens, où les agents Egyptiens percevaient les taxes et impôts et enregistraient les mouvements de personnes.
17 De fait, à cette période correspondant à celle duCycladique Moyen, l'usage du bronze semble reculer et, parallèlement, les objets en marbre disparaissent. On observe cependant l'existence de relations commerciales entre laCrèteet le continent grec.
Chronologie théorique des Ages du Bronze
Bronze ancien ï - 2300 à 2100 Bronze ancien ïï - 2100 à 2000 Bronze ancien ïïï - 2000 à 1850 Bronze moyen ï - 1850 à 1800 Bronze moyen ïï - 1800 à 1700 Bronze moyen ïïï - 1700 à 1600* Bronze récent ïA - 1600* à 1450 Bronze récent ïB -1450 à 1400 Bronze récent ïïA - 1400 à 1300 Bronze récent ïïB - 1300 à 1230 Bronze récent ïïïA - 1230 à 1190 Bronze récent ïïïB - 1190 à 1150 Bronze récent ïïïC - 1150 à 1050
*date allant de 1600 à 1550
18 Depuis le IIIe millénaire l'Egypte a développé une technique d'irrigationnaturelle dépendant des crues du Nil. L'eau est stockée de part et d'autre du fleuve afin que les sédiments se déposent, puis évacuée vers le fleuve. Mesurer le niveau de la crue est d'une grande importance puisque le rendement agricole va en dépendre, et par là même, le niveau de l'impôt qui pourra être perçu. D'où l'invention des nilomètres, dont les premiers en amont de la seconde cataracte, et sur l'île Eléphantine vers 1800, bien qu'il paraisse qu'il ait existé des mesures plus anciennes puisque des
-1790
19 (circa)Code d'Hammourabi
-1785
20 (circa) Existence de relations commerciales entre laCrèteetChypre
annales des IVe et Ve dynasties (25002000) relatent des niveaux atteints par les crues. Le nilomètrese présente comme un puit en pierre dans lequel sont faites des marques indiquant le niveau des eaux. D'aprèsStrabon(64+24) des inspecteurs communiquaient leurs observations aux agriculteurs pour le réglage de la distribution de l'eau pour les digues et les canaux, mais également aux préfets pour l'estimation des revenus, ceuxci devant être d'autant plus élevés que la crue serait plus forte.
19 Après ses conquêtes,Hammourabiprépara un monument qui devait faire plus pour sa renommée que ses activités guerrières. Sur une haute stèle, il ît graver une longue description détaillée des règlements par lesquels il entendait faire respecter les lois de son pays. Certaines de ces clauses sont sévères, mais le fait signiîcatif est qu'une distinction est établie entre homicide (ou blessure) volontaire ou accidentelle. En outre, la place accordée dans ce code à la femme est bien plus honorable qu'elle ne l'est actuellement dans beaucoup de pays. Le code comporte de nombreux articles détaillés sur les diverses classes et professions, par exemple les honoraires des médecins et les risques encourus en cas de faute professionnelle; il représente donc une source inestimable de renseignements sur la société du temps. Bien que ce ne soit pas le plus ancien code de lois connu, c'est de loin le plus détaillé de toute la Mésopotamie antique. Après la conquête deBabyloneparShutruk-Nahhunteen -1158, celui-ci fera transporter la stèle jusqu'à la ville élamite deSuse.
20 L'ïle deChypresemble avoir commencé très tôt ses exportations de cuivre. La date de relations suivies avec laCrèten'est pas très sûre, allant de -1900 ou -1850 à -1600 ou -1550.
De ces relations commerciales, la Crète recevra des produits de luxe provenant du Moyen-Orient, vases de pierre égyptiens, sceaux cylindres en pierre de Babylonie, tandis que des poteries crétoises seront acheminées vers la MoyenneEgypte. Ce qui est certain c'est que des poteries deKamarèsimportées de Crète, allant duMinoen moyenI au Minoen moyen III, ont été retrouvées dans des tombes chypriotes, du bronze ancien III au bronze moyen. Il semble que le commerce international de l'époque était important, la Crète ne possédant pas de minerais de métal exploitable devant l'importer. Les sources dominantes étant alors le Laurion et le Proche-Orient, alors liés à la
(circa) Apparition de pouvoirs régionaux enEgypte
Crète par des ïles intermédiaires servant d'escales vers l'Attique au nord (Santorin, Mélos, Kéos), vers l'est (Kasos, Karpathos, Rhodes) et le Péloponnèse (Cythère).