46 pages
Français

Informations bibliographiques ; n°3 ; vol.17, pg 596-640

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue française de science politique - Année 1967 - Volume 17 - Numéro 3 - Pages 596-640
45 pages

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1967
Nombre de lectures 20
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations bibliographiques
In: Revue française de science politique, 17e année, n°3, 1967. pp. 596-640.
Citer ce document / Cite this document :
Informations bibliographiques . In: Revue française de science politique, 17e année, n°3, 1967. pp. 596-640.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1967_num_17_3_393027INFORMATIONS BIBLIOGRAPHIQUES
Généralités, Méthodologie
Jahresbibliographie Bibliotek fur Zeitgeschichte. Weltkriegsbùcherei. Stuttgart.
Jahrgang 35, 1963. Neue Folge der Bucherschauder —
Frarikfurt am Main, Bernard und Graefe, Verlag fur Wehrwesen, 1965.
21 cm, xvi-672 p. Index. DM 8,00.
Cette trente-cinquième livraison d'une bibliographie annuelle (préparée
par la Bibliothèque d'histoire contemporaine de Stuttgart) contient environ
7 800 titres d'ouvrages et d'articles parus en 1962 et 1963. Parmi les
rubriques : politique, armée, économie, problèmes sociaux, histoire et prin
cipaux pays.
LE BRAS (Gabriel) et al. — Aspects de la sociologie française, [par] G. Le
Bras, P.-H. Chombart de Lauwe, R. Aron, J. Berque, ... — Paris, les
Editions ouvrières, 1966. 21 cm, 221 p. Bibliogr. F 13,50. (Extrait de la
Revue de l'enseignement supérieur, textes parus sous le titre « La socio
logie ». Collection «L'Evolution de la vie sociale».)
Cet ouvrage qui sert de tribune aux spécialistes — professeurs et
chercheurs — les plus autorisés et qui donne également aux « utilisateurs »
— services publics et représentants de la population — l'occasion de s'ex
primer, fournit une information de tout premier ordre sur l'état actuel des
recherches et sur les principales tendances de la sociologie française dans
les années 1960.
ODEGARD (Peter H.) ■ — Political power and social change. — New
Brunswick (N.J.), Rutgers University Press, 1966. 20 cm, 115 p.
Plaidoyer pour une science politique qui permette à l'homme de « con
trôler » le fait politique. Ce contrôle est aussi vital pour l'humanité que
celui de l'énergie nucléaire, car le pouvoir, selon l'usage qui en est fait,
peut servir les hommes ou les conduire à leur perte.
* Etablies sous la responsabilité de MM. Jean Meyriat et Jean Touchard
avec la collaboration de Mmes H. Arnaud, H. Carrère d'Encausse,
T. Charlier, Cheng Ying-Hsiang, J. Flory, M.-T. Lancelot, F. de la Serre,
J. Portier et C. Ysmal, Mlles Christine Alix, Geneviève Bibes, Suzanne
Bonzon, Janine Bourdin, Marie-Paule Canapa, Françoise Cayrac, Hélène
Graillot, Nicole Grimaud, Mirlande Hippolyte, Kempf, Janine
Mossuz, Racine, Manuela Semidei, Marie-France Toinet et Cérès
Wissa-Wassef, et MM. Miguel Abensour, Gérard Adam, Jean-Pierre Bernard,
Jean-Luc Bodiguel, Frédéric Bon, Claude Cadart, Jean-Claude Casanova,
Roland Cayrol, Silas Cerqueira, Jean Charlot, Derriennic,
Pierre Fistié, Pierre Gerbet, Pierre Gilhodès, Alfred Grosser, Pierre
Hassner, Guy Hermet, Serge Hurtig, Alain Lancelot, Pierre Le Gall, Leslie
F. Manigat, François Masnata, Henri Menudier, Guy Michelat, Jean-Luc
Parodi, Jean Ranger, Guy Rossi-Landi, Stuart R. Schram, Yves Tavernier,
Jean-Pierre Thomas, Jacques Zwirn.
Les ouvrages dont le titre est précédé du signe • devraient faire l'objet
d'une recension ultérieure. Bibliographiques 597 Informations
Political handbook and atlas o[ the world 1966, Parliaments, parties and
press as of January 1, 1966. Edited by V/alter H. Mallory. — New York,
Evanston, Harper and Row, 1966. 26 cm, xn-360 p., cartes. •? 8.50. (Council
on Foreign Relations.)
Comme dans ses éditions précédentes, cet utile annuaire fournit, pays
par pays, des renseignements sommaires sur les institutions et les forces
politiques et sur leurs dirigeants, ainsi qu'une relation des événements récents
et une liste des principaux journaux. En annexe, un atlas de trente pages.
SCHOECK (Helmut) — Dec Neid, Eine Théorie dec Gesellschatt. — Freiburg
im Breisgau, K. Alber, 1966. 22 cm, 432 p. Index.
H. S. se livre ici à une analyse sociologique très originale de 1' « envie ».
Selon lui, elle s'exprime dans tous les domaines de la vie humaine : elle
se retrouve dans toutes les civilisations, dans toutes les formes de culture
et dans toutes les sciences. Sans elle, on ne pourrait expliquer la crimi
nologie ni l'économie. Elle est à la base des conflits sociaux, elle est
présente dans la politique nationale et internationale ; elle est un des
éléments fondamentaux des grandes révolutions. De cette sociologie de
l'envie, H. S. dégage les grands traits d'une nouvelle anthropologie.
SCHRÔDINGER (Erwin) — Was ist ein Natucgesetz? Beitcâge zum natuc-
wissenschaftlichen Weltbild. — Mùnchen, R. Oldenbourg, 1962. 21 cm,
146 p.
Recueil d'articles et de mémoires du célèbre physicien autrichien, prix
Nobel en 1933, créateur de la mécanique ondulatoire, sur des problèmes
généraux et méthodologiques des sciences naturelles et sur les principes
fondamentaux de la mécanique ondulatoire.
Pensée Politique
ABRAMOVICI (Jean-Claude) et al. — Manuel d'histoire littêcaice de la
Fcance. T. II : 1600-1715, par Jean-Claude Abramovici, Th. Aron, J. Aus-
sibal, M. Bouvier-Ajam... Coordination assurée par Annie Ubersfeld et
Roland Desné. — Paris, Editions sociales, 1966. 19 cm, 493 p., dépl.
Bibliogr. Index.
Vingt auteurs ont collaboré à la rédaction de ce deuxième tome de
l'Histoire littéraire de la France qui couvre les années 1600 à 1715. En dépit
d'une certaine inégalité entre les différentes contributions, l'ensemble est
remarquable d'un double point de vue. Pour les auteurs célèbres, le recours
aux travaux critiques les plus récents (A. Adam, L. Goldmann...) permet
une redécouverte sous un éclairage nouveau. D'autre part, l'histoire litté
raire rend leur juste place à des écrivains souvent négligés ou sous-estimés
par d'autres manuels (on se reportera, par exemple, aux chapitres consacrés
au baroque, à la libre pensée dans la France de Richelieu, aux orateurs
sacrés, à Bayle et Fontenelle...). L'intérêt de l'ouvrage réside également
dans un souci constant de situer l'œuvre littéraire dans le contexte de la
société de l'époque en faisant appel à des spécialistes de diverses disci
plines, économistes, historiens... On retiendra par exemple les intéressantes
contributions du musicologue Frédéric Robert insistant sur des aspects en
général oubliés de certaines pièces classiques. Une série de tableaux synopt
iques, minutieusement établis, complète très heureusement le texte.
COMMAGER (Henry Steele) — L'esprit américain. Interprétation de la
pensée et du caractère américains depuis 1880 [The American mind. An
interpretation of American thought and. character since the 1880's]. Traduit Revue Française de Science Politique 598
par Honoré Lesage et Madeleine Lesage. — Paris, Presses universitaires
de France, 1965. 23 cm, xn-587 p. Bibliogr. Index. F 24,00.
Due à l'un des doyens de l'historiographie américaine, cette étude ambit
ieuse, parue aux Etats-Unis en 1957, tente de définir « l'esprit américain » :
partant de l'idée qu'il existe un mode de pensée et un comportement spéci
fiquement américains, H. S. C. cherche à les appréhender et à les interpréter
dans leurs manifestations les plus apparentes et les plus significatives : le
mouvement des idées. Il s'agit donc d'une histoire des idées aux Etats-Unis
— littéraires, philosophiques, politiques, sociales ... — et de leur influence sur
les Américains, dans la première moitié du XXe siècle, non sans références
comparatives au xixe.
DRESCHER (Seymour) — Tocqueville and England. — Cambridge (Mass.),
Harvard University Press, 1964. 21 cm, xiv-263 p. Bibliogr. Index. $ 6.00.
(Harvard historical monographs. 55.)
Selon S. D., Tocqueville a une vision politique du monde, comme d'autres
une vision esthétique, toute son activité, intellectuelle, morale, pratique, est
tendue vers la solution du problème politique même : comment, dans une
volonté de liberté, créer la relation de l'individu à l'ordre social. Un fil
directeur, révélateur de l'évolution des principaux thèmes tocquevilliens,
parcourt cette carrière, la réflexion sur l'Angleterre. Un premier voyage en
1833 révèle à cet aristocrate libéral la puissance hégémonique d'une aristo
cratie ouverte, aux frontières souples, mais, semble-t-il, menacée. Un second
voyage en 1835, où l'hypothèse d'une révolution prochaine est abandonnée,
met en cause les catégories de Tocqueville et sa théorie de l'évolution néces
saire vers la démocratie. Enfin, après le coup d'Etat de 1851, la spécificité
anglaise se transforme en valeur et l'Angleterre devient le refuge intellectuel
d'un penseur aussi effrayé par la révolution qu'ennemi de la réaction. Seule
l'Angleterre, dès le xvn° siècle, a su réaliser la fusion nécessaire entre l'aristo
cratie, la liberté et le respect de la propriété. S'il apparaît ainsi combien la
considération de l'Angleterre a été déterminante pour la maturation de cette
pensée, cette étude montre surtout combien il a été fructueux pour Tocqueville d' « étranger » : parti d'abord d'une théorie de l'histoire de penser en situation
franco-américaine, il pénètre au cœur de la réalité anglaise ; devenu partisan
de la voie britannique il juge la France et produit son grand ouvrage,
L'Ancien Régime et la Révolution.
Geschichte des deutschen Liberalismus. — ,Kôln, Westdeutscher Verlag, 1966.
20 cm, 190 p. (Schriftenreihe der Friedrich Naumann Stiftung zur Politik
und Zeitgeschichte. 10.)
Ouvrage collectif qui rappelle brièvement les grandes étapes du libéra
lisme allemand. F. Henning traite du libéralisme au xixe siècle et de la
fondation des partis libéraux. W. Stephan retrace l'histoire des différents
partis libéraux en précisant le rôle qu'ils ont joué sous l'Empire, sous la
République de Weimar, sous le IIIe Reich et depuis 1945. Hans Reif esquisse
les fondements spirituels du libéralisme et rappelle en conclusion que celui-ci
constitue une garantie contre les abus du pouvoir : un point de vue qui
n'est pas absent du débat actuel en R.F.A. sur la réforme du système élec
toral. La bibliographie a été établie par R. Schreiber.
GOLDSMITH (M. M.) — Hobbes's science of politics. — New York, London,
Columbia University Press, 1966. 24 cm, xvi-274 p. Bibliogr. Index. (Graduate
Faculties of Columbia University.)
Exposé complet de la pensée politique de Hobbes, replacée dans la
philosophie générale dont elle procède logiquement : sa conception de la comme science causale, sa philosophie de la nature, sa philo
sophie de l'homme. En conclusion, M.M. G. remarque que la vérité du
système de Hobbes ne peut être démontrée scientifiquement, puisque son
auteur n'a pas prévu de critères permettant de l'infirmer et que, par consé
quent, on ne peut le vérifier par l'expérience. Bibliographiques 599 Informations
HERBST (Jurgen) — The German historical school in American scholarship,
A study in the transfer of culture. — Ithaca (N.Y.), Cornell University
Press, 1965. 22 cm, xx-262 p. Bibliogr. Index. $ 5.75.
Cette étude de « transfert culturel » permet à J. H. de décrire et de
mesurer l'influence des savants américains — en particulier des historiens —
formés en Allemagne à la fin du XIXe siècle. Il montre que si leur volonté
de restructuration des universités américaines sur le modèle allemand fut
couronné de succès, leur tentative d'introduction de la méthodologie et de
l'idéologie allemandes fut un échec. Echec inévitable, selon lui, dont il
analyse les raisons historiques et culturelles.
HOFSTADTER (Richard) — Bâtisseurs d'une tradition. [The American poli
tical tradition and the men who made it] . Traduction Denise Wandby. —
Paris, Seghers, 1966. 18 cm, 511 p. Bibliogr. Index. F 5,00. (Vent d'Ouest.)
Enfin traduit en français, cet ouvrage brillant, parfois injuste dans sa
volonté de rompre avec une tradition devenue apologétique, mérite de
devenir, comme il l'est aux Etats-Unis, un « classique », considéré comme
une des meilleures et des plus vivantes introductions à la pensée politique
américaine.
HOWE (John R.) Jr. — The changing political thought o£ John Adams. —
Princeton (N.J.), Princeton University Press, 1966. 21 cm, xvi-259 p. Bibliogr.
Index.
L'idée fondamentale de John Adams était de maintenir l'ordre et la
stabilité dans une société américaine qu'il jugeait de plus en plus divisée.
L'entreprise de J.R. H. consiste à déterminer l'influence exercée sur l'évo
lution des idées politiques de Adams par les modifications dans la manière
dont il analysait une période mouvante, d'après son expérience vécue.
J.R. H. estime en particulier qu'il existe un lien de causalité entre la popul
arité décroissante de Adams et sa conception de plus en plus autoritaire
des institutions politiques.
KOHN (Hans) — Absolutism and democracy 1814-1852. — Princeton (N.J.)...,
D. Van Nostrand, 1965. 18 cm, 192 p. Bibliogr. Index. ? 1.45. (History of
the European century, 1814-1917. 1. An Anvil original. 84.)
Deux protagonistes : l'absolutisme et la démocratie, un théâtre : l'Europe
de 1814 à 1852, et le rideau se baisse sur une confirmation de l'absolutisme
et la défaite de l'utopie. Neuf courts chapitres en retracent les principaux
épisodes et sont suivis d'un choix de textes. On retiendra des indications
intéressantes sur la légitimité napoléonienne, sur la religiosité de la Sainte-
Alliance, sur l'idéalisation du peuple et la conjonction du socialisme et du
nationalisme. Mais, afin de rendre à ce tableau ses dimensions véritables, il
aurait fallu introduire un troisième protagoniste, le libéralisme, à ne pas
confondre avec la démocratie, renoncer à une conception héroïque de
l'histoire, et surtout mettre en question les conséquences multiples et rien
moins qu'idylliques de la révolution industrielle.
MacPHERSON (C.B.) — The real world ot democracy. — Oxford, Clarendon
Press, 1966. 21 cm, [X]-67 p. 12 s. 6 d. (The Massey lectures.)
Selon C.B. M., trois conceptions de la démocratie se partagent le monde
d'aujourd'hui : 1. la démocratie libérale, d'implantation tardive sur le sol
de la société de marché capitaliste et de l'Etat libéral, fruit d'un double
processus de démocratisation du libéralisme et de libéralisation de l'idée
démocratique ; 2. une vision marxiste de la démocratie qui s'orienterait, à
partir de l'idée d'une démocratie de classe — la dictature du prolétariat —
vers la création société sans ; 3. enfin, une vision ni libérale,
ni marxiste, propre au Tiers Monde, qui aurait l'ambition d'atteindre direc
tement la société sans classe, grâce au sursaut de l'indépendance nationale.
De là un état de concurrence idéologique, sinon éthique. Afin d'assurer des 600 Revue Française de Science Politique
chances de survie aux valeurs libérales, C.B. M. pour qui le Welfare State
n'a en rien changé l'essence du capitalisme, invite à une transformation de la
société de marché, qui soit une renonciation à « l'ethos » de l'individualisme
possessif et un saut d'une civilisation de « l'avoir » à une civilisation de
« l'être » et du « faire ».
MASON (Alpheus Thomas) — Free government in the making, Readings in
American political thought. 3rd ed. — New York, Oxford University Press,
1965. 24 cm, xx-929 p. Bibliogr.
Dû à un des meilleurs historiens de la pensée politique américaine, ce
recueil frappe par sa richesse (180 textes) et par sa variété : écrits et
discours d'hommes politiques, de théologiens et de philosophes, d'historiens et
de journalistes, de juges à la Cour suprême et de syndicalistes, classés par
grandes périodes et par thèmes, sont très intelligemment présentés et mis
en valeur.
PREOBRAJENSKY (Eugène) — De la N.E.P. au socialisme, Vues sur l'avenir
de la Russie et de l'Europe. Préface de Pierre Na ville. [Ot nepa k socia-
lizmu (Vzgljady v buduscee Rossii i Evropy)]. Traduit du russe par Vitaly
Tikhodoumoff. — Paris, Editions du Centre national de la recherche scient
ifique, 1966. 24 cm, xvi-127 p., fig. (Centre de recherches sur l'U.R.S.S.
et les pays de l'Est.)
Pierre Naville n'a sans doute pas tout à fait tort d'affirmer que Preobra-
jensky fut « l'un des quatre ou cinq théoriciens notables qu'a produits la
révolution russe ». L'évolution de l'U.R.S.S. stalinienne l'a empêché comme
bien d'autres de donner sa pleine mesure. Quelle que soit la valeur du
tableau de la situation économique de l'Europe en 1970 telle que la voyait
Preobrajensky, la lecture de cet ouvrage, écrit en 1922 et publié aujourd'hui
pour la première fois en français, permet de comprendre l'importance et
l'orientation des discussions théoriques dans le Parti bolchevik à cette époque.
RADICE (Giles) — Democratic socialism, A short survey. — London, Long
mans, Green and Co, 1965. 21 cm, x-164 p. Bibliogr. Index. 15 s.
D'inspiration fabienne et bernsteinienne, l'ouvrage de G. R., membre du
Parti travailliste, soutient la thèse de l'existence d'une philosophie politique
originale, le socialisme démocratique, qui parvint à l'autonomie en 1923,
avec la création de l'Internationale socialiste. Phénomène principalement
européen, dominé surtout par l'exemple suédois et l'expérience travailliste,
cette « troisième force » luttant sur deux fronts — contre les forces conser
vatrices et contre le marxisme révolutionnaire — se définit avant tout par
un caractère pratique et sa volonté de lier la liberté à l'égalité. G. R. en
dresse un bilan positif : planification, politique de plein emploi, enseignement
démocratique, sécurité sociale, liaison avec les syndicats, politique souple
de nationalisation ; il omet cependant de s'interroger sur les responsabilités
historiques de la social-démocratie et de poser la question fondamentale
énoncée par William Morris, contre l'opportunisme de la IIe Internationale :
celle de la « qualité de la vie ».
VITORIA (Francisco de) — Leçons sur les Indiens et sur le droit de guerre.
Introduction, traduction et notes par Maurice Barbier. — Genève, Droz,
1966. 23 cm, xcvi-163 p. (Les Classiques de la pensée politique. 3.)
Pour avoir reconnu l'existence d'une communauté mondiale naturelle
commune à tous les hommes et la nécessité de l'organiser, Vitoria a pu être
considéré comme l'un des fondateurs du droit international moderne. Les
traductions de ses œuvres en français sont cependant peu nombreuses et
celles-ci n'ont fait l'objet de commentaires systématiques et approfondis
qu'en latin et en espagnol, les Français n'ayant publié dans l'ensemble que
des articles sur tel ou tel aspect de l'œuvre. L'initiative de M. B. est donc
particulièrement bien venue. Choisissant les deux textes qu'il considère Bibliographiques 601 Informations
comme essentiels dans la pensée du théologien de Salamanque, il les situe
à la fois dans leur contexte historique, dans l'ceuvre de leur auteur et dans
la pensée moderne. Il les résume ensuite minutieusement, donnant des réfé
rences précises destinées à faciliter la lecture du texte original. Il les
présente enfin avec de nombreuses notes faisant état de commentaires
antérieurs.
Institutions Politiques et Administratives
Annales africaines. 1963, 1964. — Paris, Pédone, 1963-1964. 2 vol. 28 cm,
171, 215 p., fig. (Université de Dakar. Faculté de droit et des sciences
économiques.)
Ces deux volumes sont essentiellement consacrés aux réformes intervenues
dans le domaine du droit en Afrique noire, particulièrement au Sénégal,
depuis l'indépendance. Le nouveau système juridique, qui n'est pas encore
totalement élaboré, s'inspire à la fois du droit moderne, héritage de la colo
nisation, et du droit traditionnel dans la mesure où celui-ci n'apparaît pas
comme obstacle à l'unité nationale. Mentionnons les contributions de E.A.
Farnsworth («Le nouveau code des obligations du Sénégal^), C. Entrevan
l<s Réflexions sur la valeur des Constitutions»), J. Girard («De la com
munauté traditionnelle à la collectivité moderne en Casamance : essai sur
le dynamisme du droit traditionnels), J. Hilaire («"Nos ancêtres les Gau
lois": présentations des réformes intervenues»), R. Decottignies (« L apport
européen dans l'élaboration du droit privé sénégalais»). Deux études écono
miques, dues à M. Leduc et W. Abdoulaye, accompagnent ces analyses
juridiques.
Annuaire de législation française et étrangère, publié par le Centre français
de droit comparé, contenant des notices sur l'évolution du droit dans les
différents pays. Nouvelle série. Tome XIII. Année 1964. — Paris, Editions
du Centre national de la recherche scientifique, 1965. 25 cm, 505 p.
Comme les précédents, le volume 13 de cet annuaire, qui porte sur
l'année 1964, contient des notices sur l'évolution du droit dans un très
grand nombre de pays, et constitue un excellent instrument de travail pour
le chercheur.
BOCK (Edwin A.) éd. — Government regulation of business, A casebook.
Prepared for the Inter-University Case Program. — Englewood Cliffs
(N.J.), Prentice Hall, 1965. 24 cm, xvi-448 p.
Sept « cas » d'intervention gouvernementale dans la vie des affaires,
minutieusement relatés, illustrent l'étendue et les limites de l'influence des
autorités sur l'économie américaine.
BRAIBANTI (Ralph) — Research on the bureaucracy of Pakistan, A critique
of sources, conditions, and issues with appended documents. — Durham
(N.C.), Du'ke University Press, 1966. 23 cm, xxvi-569 p. Bibliogr. Index.
$ 12.50. (Duke Commonwealth-Studies Center. 26.)
Cette étude ne constitue pas seulement un monumental recensement ana
lytique et critique des sources et des travaux relatifs à l'administration
pakistanaise. Elle fournit aussi une excellente introduction aux problèmes
dont les chercheurs peuvent entreprendre l'étude, tandis qu'un chapitre intro-
ductif sur les conditions mêmes d'une telle recherche apporte déjà un
excellent tableau de la société politique pakistanaise.
39 602 Revue Française de Science Politique
BRANT (Irving) — The Bill of eights. Its origin and meaning. — Indianapolis
(Ind.)..., Bobbs-Merrill, 1965. 23 cm, vm-567 p. Bibliogr. Index.
Histoire des dix premiers amendements à la Constitution des Etats-Unis,
traditionnellement appelés « Bill of rights », et des avatars que les libertés
publiques ont connus depuis leur adoption : extension en vertu de nouveaux
amendements, restriction par le pouvoir exécutif et par le Congrès, nouvelle
extension par la Cour suprême.
BURNS (James MacGregor), PELTASON (Jack Walter) — Government
by the people. The dynamics o/ American national, state and local govern
ment. 6th edition. — Englewood Cliffs (N.J.), Prentice-Hall, 1966. 24 cm,
xvi-943 p., fig., portr. h.-t., cartes, tabl. Bibliogr. Index.
Rédigé par deux politistes d'orientation très différente — le premier
« classique », le deuxième « behavioriste » — , ce manuel est peut-être plus
que d'autres attentif à la fois aux problèmes politiques les plus actuels,
présentés sans conformisme, et aux progrès que les nouvelles méthodes
d'enquête ont permis d'accomplir dans de nombreux domaines.
DANIELSON (Michael N.) éd. — Metropolitan politics, A reader. — Boston
(Mass.), Little, Brown, and Co., 1966. 21 cm, xvi-400 p., fig., tabl.
Recueil d'articles sur les problèmes politiques et administratifs des grandes
villes américaines, et notamment ceux relatifs à la fusion en unités « métro
politaines » des institutions éparses qui caractérisent encore la plupart des
régions urbaines.
DOEKER (Gûnther) — The treaty-making power in the Commonwealth of
Australia. — The Hague, M. Nijhoff, 1966. 24 cm, xxvm-279 p. Bibliogr.
Index. Fl 35,00.
Etroitement liée au développement historique du Commonwealth britan
nique, la pratique australienne de conclusion des traités ne peut s'étudier
que dans la perspective de ce processus. Après avoir déterminé ce premier
cadre essentiel, G. D. étudie l'évolution proprement australienne de cette
procédure et son assise constitutionnelle. Enfin il envisage les modalités
d'exécution juridiques et les rapports entre droit interne et droit international.
Cet ouvrage d'une grande rigueur de composition et d'une remarquable
clarté est la première étude détaillée sur le sujet.
DONNISON (F.S.V.) — Civil affairs and military government. Central orga
nization and planning. ■ — London, H.M.S.O., 1966. 24 cm, xvin-400 p.,
dépl. Index. 55 s. (History of the Second World War. United Kingdom
military series.)
Les précédents volumes publiés dans cette série ont traité des opérations
d'administration militaire, sur les différents théâtres d'opérations de la
seconde guerre mondiale. Ce dernier tome décrit la structure et le fonction
nement de l'organisme créé pour la direction du vaste dispositif administ
ratif mis en place en vue de planifier, coordonner et contrôler l'exécution
des programmes d'occupation anglo-américains dans les territoires reconquis.
La contribution britannique à l'effort de guerre allié dans ce domaine est
ainsi remarquablement mise en lumière.
EELLS (Richard) — The government of corporations. — (New York) Free
Press of Glencoe (1962) . 22 cm, xiv-338 p. Index. 56 s.
Les grandes sociétés anonymes, affirme R. E., peuvent être à certains
égards assimilées à des Etats et on peut leur appliquer les mêmes concepts
dans l'analyse : constitution, légitimité, séparation et collaboration des pouv
oirs, limitation de l'autorité. Sans être totalement convaincante, la démonst
ration méritait d'être tentée : l'aspect politique des institutions autres
que politiques est un objet d'étude important et généralement délaissé. Bibliographiques 603 Informations
FRIENDLY (Henry J.) — The federal administrative agencies. The need for
better definition of standards. — Cambridge (Mass.) Harvard University
Press, 1962. 22 cm, xn-180 p. Index. $ 4.25. (Oliver Wendell Holmes
lectures.)
Des fonctions importantes sont confiées aux Etats-Unis à des organismes
autonomes rattachés au pouvoir exécutif ; dans de nombreux cas, ces orga
nismes attribuent des avantages ou réglementent des activités sans que les
critères présidant à leur décision aient été précisés de façon suffisamment
claire : juge fédéral, membre d'une cour d'appel, H.J. F. montre comment
les autorités politiques devraient contribuer à limiter l'arbitraire regrettable
que permet cette situation.
GOLDFARB (Ronald L.) — The contempt power. — New York, London,
Columbia University Press, 1963. 23 cm, xvi-366 p. Bibliogr. Index.
Le pouvoir que la common law accorde aux juges et aux assemblées de
condamner au terme d'une procédure souvent sommaire, ceux qu'ils recond' naissent coupables « outrage à magistrat » parce qu'ayant désobéi à un
arrêt ou offensé l'assemblée, et qui n'a pas de vrai équivalent dans les
autres systèmes de droit, est aux yeux de l'auteur, potentiellement et parfois
réellement tyrannique. Aussi propose-t-il, après en avoir examiné les fonde
ments et l'utilisation par les juges américains, de lui substituer une procédure
moins arbitraire et mieux réglementée.
GREER (Scott) — Urban renewal and American cities. The dilemma of democ
ratic intervention. — Indianapolis (Ind.)..., Bobbs-Merrill, 1965. 21 cm,
xiv-201 p. Index. * 1.95.
Dans cette excellente étude des problèmes posés par la rénovation
urbaine, S. G. précise avec clarté la théorie, la pratique et les résultats
des nombreux programmes entrepris aux Etats-Unis. Il s'attache ensuite
à définir les éléments dont ces programmes doivent tenir compte s'ils
veulent réussir : relations entre le gouvernement fédéral et les autorités
locales et problèmes du changement social en particulier. Il conclut sur
l'impérieuse nécessité de mener des études poussées en ce domaine où
l'action empirique domine presque toujours.
HALL (John Whitney) — Government and local power in Japan, 500 to
1700, A study based on Bizen province. — Princeton (N.J.), Princeton
University Press, 1966. 24 cm, xiv-446 p., pi., fac. sim., cartes. Bibliogr.
Index. $ 12.50.
La lecture de cet ouvrage qui utilise essentiellement des sources nippones
suppose une connaissance au moins élémentaire de l'histoire générale du Japon
entre le VIe et le XVIIe siècle. Ce travail constitue un excellent exemple de
sociologie politique visant à dégager les constantes sous-tendant une évolu
tion qui présente des aspects déconcertants. L'entreprise de J.W. H., fondée
sur l'analyse approfondie des structures sociales de la province de Bizen,
particulièrement bien choisie à mi-chemin du centre politique de Hondo et
de sa périphérie, répond parfaitement à son objet et fournit une importante
contribution à la compréhension du Japon pré-moderne.
HAYS (Forbes B.) ■ — Community leadership, The Regional Plan Association
of New York. — New York, London, Columbia University Press, 1965.
24 cm, xn-190 p., fig., carte, tabl. Index. 45 s. (Metropolitan politics
series. 3.)
Etant donné les questions que pose actuellement aux Etats-Unis la
redéfinition des institutions des conurbations, cette étude est particulièrement
intéressante car elle porte sur une expérience assez ancienne pour qu'on
puisse en analyser les résultats. F.B. H. part du principe que le rôle souhai
table d'une direction politique efficace et démocratique dans une zone urbaine
étendue est, après avoir compris et synthétisé les aspirations des divers 604 Revue Française de Science Politique
groupes sociaux et des divers secteurs géographiques, de trouver des
solutions et de réaliser une politique. Il analyse alors en détail les diff
icultés de mise en place depuis trente ans d'une structure politique central
isée dans la région de New York et évalue les résultats obtenus dans
divers domaines (logement, transports, voirie).
JOHNSON (Walter), COLLIGAN (Francis J.) — The Fulbright program:
A history. With a foreword by J.W. Fulbright. — Chicago (111.), London,
University of Chicago Press, 1965. 24 cm, xvi-380 p., tabl. Bibliogr. Index.
Dans cette histoire du programme Fulbright d'échanges universitaires,
les auteurs retracent l'évolution du programme depuis la loi de 1946 qui
prévoyait l'utilisation à des fins culturelles des sommes dues aux Etats-
Unis pour le rachat de leurs surplus militaires, jusqu'à la loi de 1961 qui
en fait un élément permanent et important de la politique étrangère amér
icaine. Le fonctionnement du programme, les moyens mis à sa dispo
sition et ses réalisations sont décrits en détail, l'accent étant mis sur la
manière dont cette importante expérience a été adaptée aux divers pays
où elle se déroulait.
Jurisprudence constitutionnelle de la Cour suprême des Etats-Unis [1961 -
1963). Texte français et observations établis par Patrick Juillard, sous la
direction et avec une préface de Roger Pinto. — Paris, Presses universi
taires de France, 1965. 24 cm, vm-240 p., carte. Bibliogr. Index. (Travaux
et recherches de la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris.
Série Droit public. 4.)
Rendu possible grâce à la création, dans le cadre des études du doctorat
de droit public et de science politique, d'une direction de recherches de
terminologie juridique, ce recueil comble une lacune grave dans les instr
uments de travail dont nous disposons en France pour suivre l'évolution
constitutionnelle aux Etats-Unis. Il convient de féliciter les auteurs du soin
minutieux qu'ils ont apporté à la réalisation de ce projet et de l'ingéniosité
de certaines des solutions adoptées pour traduire des termes dont l'équ
ivalent n'existe pas en droit français; aussi faut-il souhaiter que l'entreprise
soit poursuivie, et que ce volume soit le premier d'une longue série.
KNOWLES (David), O.S.B. — From Pachomius to Ignatius, A study in the
constitutional history of the religious orders. — Oxford, Clarendon Press,
1966. 19 cm, 98 p. Index. 15 s. (The Sarum lectures, 1964-5.)
Les abbayes de Cluny et de Citeaux, les ordres franciscain et domi
nicain ont constitué les étapes d'une longue évolution allant des premières
communautés de moines,, tout à la fois autonomes et sans véritable struc
ture, à la création de la Société de Jésus, aussi hiérarchisée que possible
et étroitement soumise à la Papauté. D. K. retrace cette évolution et sou
ligne son intérêt dans la mesure où elle correspond à de nouveaux modes
d'implantation de la vie religieuse et à de nouvelles méthodes d'action.
Bonne documentation bibliographique.
KONVITZ (Milton R.) - — First amendment freedoms. Selected cases on
freedom of religion, speech, press, assembly. — Ithaca, Cornell University
Press (1963). 24 cm, xvm-933 p. (Cornell studies in civil liberty.)
D'un ouvrage publié en 1954, et redite en 1960, M.R. K. a dû envisager
une nouvelle édition en trois volumes, ce qui montre l'ampleur grandissante
de la jurisprudence en ce qui concerne la protection des droits individuels
aux Etats-Unis. Ce volume, le premier des trois, rassemble uniquement des
arrêts relatifs aux libertés garanties par le premier amendement de la
Constitution américaine : liberté religieuse, liberté de réunion et d'association,
liberté d'expression et de la presse. Si certains des problèmes qui y
sont abordés sont assez classiques (relations de l'Eglise et de l'Etat, censure),