Jean, sire de Joinville : Histoire de Saint Louis ; Credo ; et Lettre áa Louis X

Jean, sire de Joinville : Histoire de Saint Louis ; Credo ; et Lettre áa Louis X

-

Documents
736 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

t\A( :ù Vj%i »'."- '\. lors pris le pantus de que li roys n'est. Et je ^son seurcot dou seurcot li diz « esgardezde et le roy , et : Or se je air ou menu- — 2vair; le dos du même animal fournit le gris. Par camelin il faut entendre un drap tissé avec la laine des moutons fauves dans sa couleur naturelle; ce passage de Joinville prouve que DOIT VETIR.COMMENT ON SE s'asseyait? « Et il me dit : « Si le roi dans ce« me voulez-vousque sur son banc plus haut quevous alliez vous asseoir« préau, et si en devrait bien blâmer. » Etvous veux demander si on vous« lui, je oui.je lui dis que « vous faites chose bien à blâmer, quandil me dit : Donc36. Et vous vous vêtezvêtu que le roi-, car(( êtes plus noblementvous pas. » Et je lui dis :vert, ce que le roi ne faita de vair et de drap ne fais rien à blâmer si je« sauf votre grâce, jeMaître Robert, -, car c'est l'habit que me laissè-(( drap vert et de vairme vêts de contraire vous faites chose à« père et ma mère. Aurent mon laisséde vilain et de vilaine, et avez« blâmer-, car vous êtes fils plus richemère, et êtes vêtu de« l'habit de votre père et de votre de son surcot» Et alors je pris le pan« camelin que le roi ne l'est. dis vrai, w Et ledis : « Or regardez si jeet du surcot du roi, et lui tout son pouvoir.Robert en paroles, deroi se mit à défendre maître appela monseigneurchoses, monseigneur le roi37.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 50
Langue Français
Signaler un problème

t\A(
:ù Vj%i»'."-
'\.<..A, ;%
_
/
''.
LES CHEFS-D'OEUVRE
HISTORIQUES ET LITTÉRAIRES
DU MOYEN AGEJEAN
SIRE DE JOINVILLE
TEXTE ORIGINAL AVEC TRADUCTIONParis. — Typographie de Firmin Didot P"rcres, Fils et C"JEAN
SIRE DE JOINVILLE
HISTOIRE DE SAINT LOUIS
CREDO
ET LETTRE A LOUIS X
ACCOMPAGNÉ d'uNE TRADUCTIONTEXTE ORIGINAL,
Par m. NATALIS DE WAILLY
Membre de l'Institut
SECONDE EDITION
PARIS
LIBRAIRIE ETDE FIRMIN DIDOT FRERES, FILS C"
IMPRIMEURS DE l'iNSTITUT DE FRANCE, RUE JACOB, 56
1874
Tous droits réservés.n ï -.
\9A LA MEMOIRE DE MA MERE.
3f^