L'haussmannisme montpelliérain - article ; n°1 ; vol.106, pg 23-38

-

Documents
17 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue de l'Art - Année 1994 - Volume 106 - Numéro 1 - Pages 23-38
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1994
Nombre de lectures 105
Langue Français
Signaler un problème

Madame Ghislaine Fabre
Monsieur Thierry Lochard
L'haussmannisme montpelliérain
In: Revue de l'Art, 1994, n°106. pp. 23-38.
Citer ce document / Cite this document :
Fabre Ghislaine, Lochard Thierry. L'haussmannisme montpelliérain. In: Revue de l'Art, 1994, n°106. pp. 23-38.
doi : 10.3406/rvart.1994.348170
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1994_num_106_1_348170Ghislaine Fahre Thierry Lochard
haussmannisme montpelliérain
guère été remaniée aux XVIIe et XVIIIe siècles de
meure toujours aussi dense aussi impénétrable
avec son désordre de ruelles sinueuses
Montpellier subit alors un déséquilibre impor
tant Le déplacement du centre ancien constitue
le véritable enjeu des transformations urbaines
comme le constatait dès 1846 le préfet plus pers
picace une municipalité imprévoyante et timo
rée la ville se déplacera rapidement si on ne
la rend pas facilement accessible de sa circonfé voir Durant logies et émerger haussmannien mouvement baines imitation pereur meuble Son reste les les lisa cret venir études le connues le débat moyens Quelques incertitudes de action de en projet sur urbaines nomma la 1852 souligner tout les elle partie sur les au bourgeoisie aménagement ces du mis capitale caractères de le est plus son général relatif contexte mois modèle modèle incontestable Jules rue seulement opérations en celle traditionnellement de mandat adaptation après importantes Impériale aux imitation uvre) Pagézy en de moderniste déjà parisien spécifiques montpelliérain lui-même la rues la France ce du percée fait parution les majeures et maire dernier de ne quartier qui la transformations symbolisant des objet Paris il que rue serait-ce complexe Mais Sans ou participent convient nouvelles de per projeta du Foch celle au la des Montpellier le de entrer célèbre surtout ue en futur plusieurs caractère ville actuelle marchés de que comme le de et ni typo un pou im dans faire em réa par dé sur ur ait re il rence son centre Elle renferme une foule de mai
sons magnifiques qui pour conserver ou reprendre
une valeur considérable ont besoin que être
rapprochées des rues plus spacieuses ayant des
pentes moins rapides La prudence avec laquelle
il convient certes apprécier les arguments pro
posés par des acteurs souvent partiaux ne doit pas
cacher la réalité un antagonisme insupportable
entre les besoins de la société en plein essor ceux
de la bourgeoisie en particulier et le cadre urbain
hérité de la période moderne3
La place de ancienne capitale du Languedoc
dans le réseau régional est alors en cause Au delà
une évolution défavorable que représente pour Ville et périphérie
elle la fonction préfectorale qui correspond une
Débarrassée la Révolution du carcan de en réduction de ses prérogatives administratives6)
est identité même de la vieille ville qui est en ceinte urbaine la ville étendit sur la campagne
environnante comme le montrent les plans levés jeu Evoqué également par le préfet le problème
par les architectes municipaux1 Cet agrandisse reste entier dix ans plus tard une ville dont les
ment prend des formes contrastées laissé pour une principales rues ne peuvent être parcourues avec
bonne part au bon vouloir des propriétaires qui quelque facilité par les voitures manque des condi
tions essentielles non seulement son embellisse lotissent leurs terrains et ouvrent des rues privées
ment mais encore son existence de ville Car les pour en permettre le dégagement2 ou pris en
quartiers mal percés mal aérés abrupts entortil charge au contraire par autorité municipale
lés font descendre une cité au rang de mauvais comme pour le quartier de la gare
village Et Montpellier en est malheureusement aménagement de ce secteur partir de 1843
là marque une rupture très nette dans extension ur
baine Après un vif débat sur emplacement des Après une période de gestation et essais lors
embarcadères et les liaisons avec le centre ancien que la politique de transformation urbaine af
les faubourgs sud et sud-est proches de la ville ur firme et se concrétise sous le second Empire la
banisent Ils attirent activité commerciale3 alors revalorisation du centre ancien revient sans cesse
même que le centre de la ville dont la voirie au premier plan des préoccupations du maire no- propriation seule garantie de exécution du pro
jet12 De plus entreprise est concédée un archi
tecte monrpelliérain mer Lazard13 Ainsi le
maire emploie les moyens juridiques er institution
nels déjà expérimentés ailleurs dans la réalisation
un projet limité des objectifs précis aux consé
quences décisives échelle de Montpellier les
Grands Travaux constituent une transformation
considérable
Dans le choix des tracés aménagés autres
voies méritaient également être retenues rues de
la Barralerie et du Palais vers ouest ou de Ai
guillerie vers le nord fig Mais le plan des
Grands Travaux entérine le mouvement exten
sion urbaine vers le quartier de la gare qui im
pose alors avec force en privilégiant les faubourgs
sud et sud-est Le plan de Cassan annexé au rap
port de 1856 le montre clairement la par
tie sud de la vieille ville et le nouveau quartier
sont représenrés une manière indistincte homo
gène au delà des différences de densité du bâti
orientation du plan elle-même est soumise la
mise en valeur des axes de circulation..
Ce faisant au milieu du siècle les Grands Tra
vaux renforcent unité fonctionnelle et morpho
logique de la ville et du quartier de la gare Ils
concrétisent une rupture déjà uvre dans his Plan de la ville de Montpellier vers 1850 avec les quarre grandes artères accès au cenere ancien donr le plan toire urbaine depuis quelques années celle de ou alignement de 1853 prévoit élargissement A.C Montpellier Délibérations du Conseil municipal et mars verture du cenrre ancien vers la périphérie une 1853) vers ouest rue du Peyrou actuellement rue Foch] plan du Palais 2) rue du Palais 3) rue de la nouvelle définition du territoire urbain Barralerie vers le sud rue Saint-Guilhem vers est rues Cardinal et du Gouvernement
actuellement rue de la Loge vers le nord rue de Aiguillerie Schéma Lochard Après la discussion du projet avril-juin 1856
et du traité avec architecte mars 1857) après
la déclaration utilité publique décret impérial tammeni vers 1855 avec les travaux de désencla- bal de rénovarion urbaine plus connu sous le nom septembre 1857) la réalisation étalera sur vement des marchés er de liaison entre la vieille de Grands Travaux Lazard qui organise autour ans en 186214 5) ville et la gare et dans les années I860 avec le un réseau de voirie cohérent mettant en relation
projet de rue Impériale8 directe et pour la première fois les points forts apprentissage de aménagement urbain de la ville depuis le marché la gare en
passant par la place de la Comédie et le théâtre analyse détaillée des opérations aménage Les Grands Travaux 3) ment requierr de longs développements qui dépas
Certes le plan alignement prévoyait déjà le sent le cadre de cet article Elle ferait apparaître En 1855 Pagézy présente un rapport pour la dégagement du centre ancien et même ouverture très cerrainemenr une forte complémentarité des construction un marché couvert et ouver de la rue Maguelone Mais en 1855 les moyens tissus urbains anciens et nouveaux et peut-être ture de deux grandes artères Le maire relance mis en uvre diffèrent La ville comble les lacunes également une intervention importante des for un débat qui agite tour le début du siècle lors de alignement en appliquant les dispositions du tunes privées investies dans la régularisation de la on tente en vain de résoudre le problerne posé décret relatif aux rues de Paris qui autorisent ex- ville Mais dans histoire urbaine de Montpellier par ancienneté des marchés ér les difficultés ac
cès au quartier central où ils sont situés10 fig
Le point fort du projet est autre que la nouvelle
halle centrale Pour le dessin donné en 1856 ar
chitecte municipal Jean Cassan inspire des halles
de Paris où il fait un voyage étude et pris les
conseils de Baltard il utilise les matériaux mo
dernes fer et fonte) mais conserve cependant la
pierre de taille pour les piédroits des angles
fig Inaugurée en 1859 la halle de Cassan
Illustration non autorisée à la diffusion amorce le grand succès du modèle parisien donné
seulement ans auparavant par Baltard11
Un réseau de voirie U..
Mais Pagézy vise beaucoup plus que la simple
reconstruction un marché celle-ci impose un
nivellement des abords qui facilite la réalisarion
des élargissements de rues prévus par le plan
lignement voire même ouverture de la rue Saint-
Guilhem dans sa partie haute et laquelle le
maire ajoute la liaison entre le centre ville et la Projet un marché couvert exécuter sur la place de Herberie Coupe longitudi
gare avec la percée de la rue Maguelone. Au delà nale Détail Cassan 1856 A.D 34 172-137 Le projet est annexé au
des impératifs techniques est bien un projet glo traire signé avec le concessionnaire des Grands Travaux le mars 1857
24 Illustration non autorisée à la diffusion
des alignements exécuter aux abords du marché projeté et des deux artères ouvrir une par la rue Saint- Plan
Guilhem autre par les rues Maguelone du Gouvernement et du Cardinal Cassan 1854 Lith Boehm
A.C Montpellier Grande Halle dite Castellane)
Montpellier Vue aérienne du
centre ancien prise du nord-ouest
1979) montrant les
aménagements réalisés
occasion des Grands Travaux
la halle Castellane la rue de la
Loge parallèle qui se prolonge
avec un coude vers la place de la
Comédie et au delà la rue
Maguelone vers la gare
arrière plan droite de la
halle la rue Saint-Guilhem
ouvre en direction du
boulevard voir fig Au
premier plan la rue de la
Barralerie et en biais sur la
droite la rue Foch en direction
Illustration non autorisée à la diffusion de la place royale du Peyrou Illustration non autorisée à la diffusion
Montpellier Vue aérienne du
centre ancien prise du nord-est
1979 Depuis la halle
Castellane sur la gauche la rue
Saint-Guilhem rejoint le
boulevard sud de la ville en
haut sur la photographie Les
transformations urbaines liées au
projet de rue Impériale
apparaissent au premier plan
rue Foch et agrandissement de la
Préfecture Le projet prévoyait la
construction un îlot
triangulaire faisant face la
Préfecture sur la place actuelle
des Martyrs de la Résistance
voir fig 6) les Grands Travaux constituent surtout une pé
riode expérimentation des nouvelles techniques aus IP RIALE ewm DAS Li VI-LE DE
urbanisme comme le montre la question du ni
vellement Ainsi le premier plan alignement ap
prouvé en 1836 ne permettait pas établir des
projets réalistes ouverture de la rue Saint-
Guilhem dans sa partie haute par exemple se
heurtait une dénivellation trop importante sur
ce point précis le deuxième plan de 1853 est alors
établi en retrait du premier et ne prévoit que
largissement des ruelles existantes Les Grands Tra
vaux de 1855 donnent enfin occasion de réaliser Illustration non autorisée à la diffusion des nivellements favorables ouverture initiale
ment prévue même si les conseillers peu familia
risés avec ces techniques nouvelles expriment
encore de vives réticences15
Avec la réalisation des Grands Travaux les pre
mières expériences dans les transformations ur
baines autorisaient des projets plus ambitieux que
on pensait pouvoir alors maîtriser16
La rue Impériale
opération des Grands Travaux lancée et avant
même son achèvement Pagézy exposa en I860 au Projet de rue Impériale ouvrir dans la ville de Montpellier Cassan 1863 conseil municipal idée une rue ouvrir tra A.C Montpellier 80 rue Nationale plans 53) vers la ville dans axe de la place royale du Pey-
rou Le projet de rue Impériale se précise en 1863
date laquelle architecte municipal Cassan PROJET DE RUES OUVRIR OU MODIFIER DANS LA LLE DE MONTPELLIER donne le plan conforme aux intentions initiales
du maire fig Après enquête publique oc
tobre 1863 et les réactions défavorables du minis
tère de Intérieur après le vote définitif de
décembre 1864 qui entérine une diminution sen
sible des ambitions de nombreuses tergiversations
retardèrent la réalisation Réduit une fois de plus
le projet fut finalement exécuté sous la IIIe Répu
blique17 Pour la présente étude nous retiendrons
surtout la vision de ordonnancement urbain des
années 1860-1863 la plus audacieuse et la plus
représentative de haussmannisme montpelliérain
Illustration non autorisée à la diffusion
Le Peyrou et la ville
La nouvelle rue projetée ordonne sur la place
royale du Peyrou Elle en prolonge intérieur de
la ville axe défini lui-même par la construction
de arc de triomphe de Ch.-A Daviler18 fig
Pour justifier le projet le maire évoque une tra
dition montpelliéraine de circonstance19 objectif
vise principalement la revalorisation du centre
ancien et au renouvellement de image de la ville
problème toujours aussi crucial en I860 lorsque
ouverture de la rue Impériale aura porté la lu
mière et la salubrité au ur de la ville aura rendu
facile et grandiose accès des anciens quartiers et
autorisera plus illustres hôtes demander
après avoir admiré notre magnifique place du Pey Projet de rues ouvrir ou modifier dans la ville de Montpellier Dessalle mai 1863 rou où est la ville 20 De manière significative A.D 34 172-21)
inquiétude du maire fait écho la critique de
Stendhal Montpellier est une des laides villes
que je connaisse mais une laideur elle qui
consiste avoir pas de physionomie ... Pas
églises une cathédrale ridicule mais une des
plus belles promenades du monde 21 On mesure
ici le contraste très puissant entre une ville la
voirie tortueuse et étriquée devenue insupportable
aux esprits modernes et la place royale lieu pres
tigieux mais aussi panorama magnifique sur la celles aménagées antérieurement vers la place de
la Comédie et la gare Il propose un véritable ré
seau de relations entre les différents points sensi
bles de la ville et renforce ainsi ancien axe
principal que architecte municipal Edouard Teste
avait déjà parfaitement identifié quelques années
auparavant du Peyrou la place de la Comédie
en passant par les rues actuelles du Palais de la
Barralerie et de la Loge28 fig l)
opposition entre le projet de Dessalle et celui
de Pagézy souligne clairement les intentions du
maire dessein monumental plus que fonctionnel
Illustration non autorisée à la diffusion il serait mettre au crédit une tendance napo-
léonnienne plutôt haussmannienne dans la dis
tinction faire entre les visées de Empereur et
celles du Baron29 Du moins la structure de es
pace urbain il définit se rattache-t-elle sans
conteste une tradition embellissement une
histoire culturelle évoquée également pour la
transformation de Paris30
Vers un urbanisme îlot
Cependant cette conclusion provisoire éta
blie surcoût propos du tracé de la rue Impériale
analyse du tissu urbain projeté en 1863 apporte
quelques nuances Elle montre en effet la
La place royale du Peyroii et la ville de Montpellier Vue aérienne prise de ouest 1948 Sur la gauche complexité un dessein dont les caractéristiques la cathédrale Saine-Pierre au centre la Prison le Palais de Justice et Arc de Triomphe sur la droite spécifiquement haussmanniennes sont également église Sainte-Anne très évidentes
importance des expropriations prévues aux aux alignements et percées réalisés précédemment campagne les Cévennes et la mer selon le dessein deux extrémités de la rue vers le Peyrou et vers de intendant Lamoignon de Basville22 un site elle ne intègre pas dans un réseau con globa Esplanade et il faut bien sûr rattacher au pro exceptionnel qui donne la mesure et le ton de lement échelle de la ville Et pour cause axe gramme des fa ades uniformes déjà été re ménagement urbain entrepris sous le second Em de la place royale impose. Si la rue Impériale marquée31 Il agit peut-être de bénéficier une pire et dans une période de prospérité23 par la passe proximité de la Préfecture dont on projette valeur foncière importante des endroits privilé grande bourgeoisie pour moderniser la ville et en alors agrandissement est comme le dit très jus giés32 ou de renforcer image grandiose et moderne quelque sorte la transfigurer tement architecte départemental Henri Bésiné des nouvelles entrées dans la ville Mais les ex par un hazard heureux sic et si elle débouche articulation rigoureuse entre la percée et la propriations visent aussi et surtout la transfor du côté de Esplanade en un point quelconque place royale valorise considérablement le projet du mation globale des deux quartiers la le seul inconvénient voir est ordre esthéti maire qui appuie sur élément urbain le plus mo constitution un tissu urbain typiquement hauss- numental Elle renouvelle de ce fait et est là es que il suffit élever une statue ou une colonne mannien dans sa forme la plus achevée composé pour remédier26 sentiel la relation entre le centre ancien et la place îlots homogènes au parcellaire régulier33
royale intégrant cette dernière dans la cohérence autre part la relation entre ce projet et les Elles imposent autant plus que la morpho de la forme urbaine recherchée en rompant avec travaux antérieurs de désenclavement du quartier logie urbaine de Montpellier très particulière opposition héritée du XVII siècle des marchés ne fait objet aucune attention par constitue une contrainte extraordinaire Comme le
ticulière axe de la voie projetée passe tout près On comprend mieux dès lors le caractère né signale Michael Darin elle se caractérise en effet du nouveau marché couvert et de la rue Saint- cessairement grandiose du projet de Pagézy qui par des îlots petits et nombreux de sorte que si Guilhem fig le projet ne prévoit que deux prévoyait une part une largeur de 20 voire on ne remodèle pas le parcellaire en profondeur rues pour relier la rue Impériale et le secteur mar même 28 du côté du Peyrou pour agrandisse en supprimant des rues et en créant des îlots nou chand la rue de la Barralerie ainsi une autre ment une place en face du Palais de Justice nou veaux plus grands ce que prévoit le plan de 1863 rue prolongeant la rue Saint-Guilhem ailleurs vellement construit) créant ainsi une rupture précisément) les parcelles angle se multiplieront déjà projetée avant 1863 Les deux entreprises de totale avec la trame de la voirie traditionnelle et sur la percée comme autant ouvertures sur le tis transformations urbaines successives restent donc autre part des fa ades uniformes et monumen su urbain préexistant34 les alignements trop formellement indépendantes tales aux débouchés de la voie vers le Peyrou et courts ne joueront plus alors le rôle écran entre sur Esplanade24 le nouvel espace urbain et ancien réseau de voirie Le contre-projet Dessalle Pourtant les intentions du maire pour la rue ce il adviendra après la réduction du projet
Impériale sont sur ce dernier point en contradic réalisé partir de 1877 fig 9) Dans un contre-projet de 1863 Gustave Des
tion totale avec opinion il défendait ans au salle architecte et membre du conseil municipal Sans aucun doute très conscient du risque lié
paravant un conseiller demande pour une présenta un dessein moins grandiose27 flg la la morphologie de sa ville Pagézy défend avec
rue projetée vers la nouvelle halle non pas uni rue que 14 de large Mais surtout archi acharnement son projet face aux sévères critiques
formité des fa ades ... mais une certaine régula tecte ne prolonge pas la rue Impériale Es ministérielles avec la volonté de pousser le décret
rité il juge indispensable Pagézy plaide pour planade dans axe de la place royale comme le du 26 mars 1852 au bout de sa logique
la liberté des propriétaires dont intérêt doit suf propose Pagézy la moitié du parcours au centre comme très bien montré Michel Lacave35 On
fire selon lui garantir une homogénéité des ga de la ville il la dévie dans la direction une rue comprend mieux pourquoi sans application ri
barits25 Le changement radical de ton en 1863 qui longe le musée les deux voies forment un an goureuse du décret il ne peut pas réaliser les ex
donne la mesure du projet gle amorti par une place monumentale dont le propriations indispensables au remodelage global
Les objectifs fonctionnels quant eux sont centre se situe très précisément dans axe de la et profond du tissu existant ordonnancement
moins évidents Certes la rue doit faciliter la cir rue de la Barralerie Dessalle articule ainsi forte urbain atteint pas alors cette cohérence ensem
culation dans le centre ancien mais contrairement ment les voies nouvelles et la place centrale ble tant urbanistique architecturale nécessaire
27 XIXe siècle41 les projets de régularisation urbaine envisage agrandissement de la Préfecture alors
implantée dans un ancien hôtel particulier hôtel incluent la reconstruction de nombreux édifices
publics et religieux les titres des rapports impri de Ganges architecte Bésiné écarte les emplace
més occasion de ces opérations en témoignent ments envisagés pour une reconstruction dont
de manière éloquente ordonnancement urbain un précisément situé en face du nouveau Palais
appuie ainsi sur les repères monumentaux de Justice il propose agrandir édifice existant
comme autant éléments qui rendent lisible la considérant que sa situation au ur du centre
ville unifient dans un réseau de perspectives as ancien est un avantage indéniable et que de plus
sociées aux lieux de représentation la rue Impériale projetée passant environ 30
parallèlement la fa ade latérale de ancien édi
axe des pouvoirs fice] vient fournir la fois le moyen de le dégager
et de lui procurer étendue il réclame 43 ar Illustration non autorisée à la diffusion La rue Impériale joue ici encore un rôle essen chitecte tourne également axe de édifice existant tiel Deux opérations successives la reconstruction
fig 10 Le nouveau corps de bâtiment principal du Palais de Justice et agrandissement de la Pré construit entre 1866 er 1870 ouvre sur aligne fecture en font axe des pouvoirs et lui confère ment de la percée future et deux rues latérales le un statut particulier dégagent Bésiné prépare ainsi cet axe des pouvoirs En 1846 tout abord architecte départemen qui va associer quelques années plus tard les deux tal Charles Abric tourne axe de ancien Palais édifices publics les plus prestigieux de la ville dans de 90 et ouvre le nouvel édifice du côté de arc un ordonnancement très cohérent de triomphe avec lequel il crée cette occasion
une mise en scène urbaine remarquable Une rue urbain en échec longe le Palais et selon le de architecte
Mais si Abric avait pu réaliser en 1846 un dé aboutit exactement face entrée de la Faculté de
médecine toute proche42 gagement devant le Palais il en va pas de même
pour Bésiné qui envisage une place devant la Pré En 1863 enfin parallèlement la mise au La rue Saint-Firmin Montpellier vue depuis la fecture Celle-ci ne peut se faire au détriment rue Foch Derrière les immeubles construits vers point du projet de rue Impériale le département
1880 on distingue ancien tissu urbain
et hôtel de Beaulac
la revalorisation décisive du centre ancien telle
que envisageait le maire en 1863 Pagézy donc
parfaitement compris la puissance de outil que
constitue la percée pour la régularisation urbaine
En ce sens le projet de la rue Impériale participe
pleinement de haussmannisme montpelliérain
Mais ce projet exigeait la mise en uvre de
moyens juridiques qui opposent interprétation
de plus en plus restrictive du décret de 1852 par
le Conseil Etat Il va en fait contre-courant
une évolution générale de la politique haussman-
nienne qui cède peu peu aux intérêts particuliers
abandonnant la recherche de cohérences fortes
Plus un contrôle par le pouvoir central des
projets provinciaux er de la diffusion du modèle
urbanisrique national-parisien 36 les réticences
ministérielles manifestent donc avant tout un dé
calage entre évolution de haussmannisme et la
démarche montpelliéraine Le projet de Pagézy il
lustre aussi parfaitement ambiguïté des fonc
tions il haussmannisme attribue ses voies
magistrales entre un discours fonctionnel et des
modèles de pensée toujours ancrés dans une tra
dition classique37 Cette ambiguïté et ce décalage
nous paraissent être les principales causes de
échec du projet au delà de celles déjà évoquées38
Réalisée partiellement entre 1877 et 1887 la
rue Impériale devenue rue Nationale achève
aux deux-tiers de la longueur prévue avec une ré
10 La rue Foch la Préfecture hôtel des Postes et la place des Martyrs de la Résistance Montpellier Vue aérienne duction considérable des ambitions originelles prise du sud-est 1954 Au premier plan la halle centrale la rue de la Loge et le départ de la rue Sainr-Guilhem nous reviendrons)39 Vers la fin du siècle on sur la gauche Dans le prolongement de la rue de la Loge en direction du nord-ouest la rue de la Barralerie songe la prolonger Esplanade puis vers On distingue nettement dans le volume de la Préfecture ancien hôtel de Ganges er sa cour derrière le dôme sur 1914 encore avec une intervention énigmarique la photographie hôtel ouvre sur une perite place triangulaire actuellement place Chabaneau Henri Sauvage40 anciennement de la Préfecture voir fig 5]
Ville et monuments
Faisant suite la politique de dégagement des
édifices publics mise en uvre au début du
28 Illustration non autorisée à la diffusion
11 Vue prise au-dessus de la gare du chemin de fer de Nîmes Guesdon del. Springer lieh. s.d vers 1850] publiée dans la série Voyages
aériens en France Musée Languedocien Montpellier Devant la gare au premier plan) la rue de la République ouvre dans le prolongement du
boulevard La rue Maguelone est esquissée dans sa partie basse et arrête la hauteur de ancien faubourg de Lattes qui sépare la gare et la
place de la Comédie extrême gauche les rues ouvertes vers 1838-1839 en liaison avec la gare de Séte
soit du terrain prévu pour le futur édifice ce il Dans les faubourgs embarras des édiles divi avec un milieu urbain très marqué par le paysage
architectural des XVIIe et XVII siècles refuse envisager) soit des immeubles sés entre esthétique urbaine et les impératifs de
construire en bordure de la nouvelle voie en sa la circulation était pas moindre comme le mon
crifiant des terrains une valeur énorme et qui tre ouverture dans les années 1845-1850 des rues expression de la monumentalit
exigeraient de la ville dépense très considéra de la République et Maguelone devant la gare monumentale des édifices publics ble Malgré les pressions exercées par Dessalle en IDA7 et religieux répond quant elle aux traits hauss- particulier qui établit dans son contre-projet en manniens caractéristiques Dans ce domaine trée de la Préfecture sur la grande place circulaire Monuments et immeubles Montpellier ne fait preuve aucune originalité La projetée le conseil municipal ne cède pas devant diversité des références stylistiques dans les diffé les impératifs de la spéculation évoqués en 1874 Les architectes montpelliérains saisissent cepen rents programmes opppose au triomphe du style encore lors de la reprise du projet La place sera dant parfaitement la complémentarité entre le mo classique dans la commande privée halle métalli pourtant aménagée avec un square en 1884 nument et les immeubles environnants Ainsi que projets néo-gothiques pour le choeur de la étrange irrégularité ... rappelant toujours le propos de la Préfecture Bésiné remarque qu au cathédrale et pour les églises Sainte-Anne et Saint- souvenir des démolitions où elle est sortie 44 point de vue de embellissement de la ville est-il Roch néo-roman mariné de byzantin pour le tem la forme triangulaire ajoutent les anciennes élé pas désirer que la file de maisons particulières ple protestant néo-classique pour le Palais de vations ordinaires qui subsistent en face de la Pré étendant sur un développement de 650 mètres Justice etc.)50 les hauteurs plus importantes fecture fig preuves supplémentaires des longueur de la rue Impériale soit interrompue crééent des ruptures de gabarit le clocher de atermoiements et des contraintes budgétaires qui tout-à-fait en son milieu par un monument de Saince-Anne domine la ville de ses 65 la libé prévalent dans aménagement urbain Montpel quelque importance 48 On retrouve cette même rant du complexe de cathédrale 51 le contraste lier complémentarité dans le traitement des relations avec environnement dans les proportions définit
entre la nouvelle halle et ses abords immédiats une écriture architecturale hors échelle autres projets de perspectives urbaines ou le conseil municipal décide un élargissement exemple de la Préfecture est éloquent iso vertes sur des édifices majeurs furent abandonnés 14 des rues autour du marché expropriation lement par rapport aux abords immédiats le re comme les rues ouvrir dans axe des églises des maisons et la reconstruction des fa ades pa trait alignement avec jardin et grille les grandes Sainte-Anne ou Saint-Roch par exemple43 la rue rallèlement au bâtiment49 proportions et les colonnes corinthiennes avant- Impériale elle-même axée sur la place royale est
corps avec comble la Mansarr tous les éléments épargnée que par un contexte économique parti Par attention portée aux relations entre les re
de ordonnancement architectural la distinguent culièrement diff cile lié la crise du phylloxéra46 pères architecturaux et symboliques majeurs et la
avec force des immeubles proches 10) Les contraintes fortes dans le centre ancien les construction privée la ville gagne une forte unité
obstacles politiques ec financiers limitent les or qui facilite la perception globale des articulations Le thème du comble la Mansart accentue
donnancements monumentaux esquissés spatiales haussmannisme tente ainsi de rivaliser autant plus la monumentalité il reste encore
29 1866 étranger la tradition locale de rares vers
exceptions près Parmi celles-ci relevons le dôme
pyramidal de ancien hôtel des Trésoriers de
France dont le devis est donné en 1676 recouvert
de tuiles vernissées noires il rappelait la manière
fran aise et dominait la ville52 deux siècles in
tervalle le comble joue donc le même rôle dans
la composition urbaine il met en valeur les lieux
du pouvoir central et participe fortement la hié
rarchie monumentale dans la ville
Limmeuble Montpellier
Le modèle de immeuble haussmannien im
pose définitivement Montpellier dans le courant
du XIXe siècle entre 1840 et 1850 Amorcée vers
la fin du XVIIIe siècle évolution typologique ac
centue avec arrivée du chemin de fer et la
construction des immeubles de rapport dans le
quartier de la gare le lien entre le développement
Illustration non autorisée à la diffusion des échanges et la suprématie de immeuble déjà
été souligné53
Dans la ville ancienne la comparaison des ca
ractéristiques architecturales des demeures met en
évidence les deux pôles de la typologie tradition
nelle hôtel particulier et habitation ordinaire
opposent le parcellaire les dispositions distri
butives le traitement de fa ade etc Elle permet
surtout apprécier ici également évolution de
habitat au XIXe siècle est-à-dire le repli des
types traditionnels au profit de immeuble avec
notamment abandon de la cour la généralisation
de éclairage zénithal de escalier du décor sculp
té en fa ade des balcons54
Pour appréhender plus précisément ces trans
formations étude de immeuble montpelliérain
doit prendre en compte les spécificités du centre
ancien et de la périphérie une part er des dif
férents faubourgs eux-mêmes autre part histo
riquement marqués par des évolutions distinctes
Paradoxalement elle se heurte échelle réduite
de la ville la superf cie globale du centre équivaut
grosso modo celle du cimetière du Père Lachaise 12 Maisons is Plans élévation et coupe Alaus et Lazard 14 juin Paris...) des alignements relativement courts 1858 A.C Montpellier rue Saint-Roch actuellement rue de la République
la rue Impériale 650 de long et la rue Ma- Représentatif de certains petits immeubles de rapport construits autour de
guelone 300 seulement35 où les exceptions très 1860 par des particuliers dans la rue de la République voir également A.C Mont
pellier rue Saint-Roch Maison de Mr Rouché Corvetto 1861 Maison de nombreuses perturbent la vision ensemble Au Azaïs Corvetto 1862 etc.) le projet organise autour de la cour centrale delà de la répétitivité caractéristique de ce milieu placée dans axe du passage couvert La profondeur des corps de bâtiments en fa il convient donc de repérer avec soin les ensembles ade correspond au salon et aux chambres côté rue er un dégagement côté cour pertinents et les cas particuliers significatifs56 elle est inférieure 15 Eclairé zénirhalement er reporté sur le côté escalier
adaptation du modèle rypologique dans le conserve une structure trois volées droites séparées par des repos formant retour
contexte de Montpellier est au centre du sujet II en équerre élévation axiale de deux étages carrés seulement sur rez-de-chaussée
est remarquable en effet de constater impact évi traité en arcades se distingue nettement de la composition haussmannienne
dent de haussmannisme et dans le même temps
enracinement dans les traditions constructives lo
cales assez puissant pour évoquer un véritable
conformisme culturel
Cette résistance exprime en particulier dans
les partis de plan une part où la production en
série va de pair avec le renouvellement de formules ques sont moins fortes et la trame parcellaire plus meuble de 1858 rue de la République57 fig 12 antérieures et autre part dans écriture des fa large résulte des aménagements de terrains vierges éclairage zénithal de escalier autorise des em ades que la banalisation au profit de espace pu ou peu bâtis Les grands immeubles de rapport placements plus libres préservant les ouvertures blic unifie pour un temps avant la désagrégation jouxtent donc parfois des immeubles résidentiels sur espace vide pour les pièces vivre Il conserve de la fin du second Empire voire même des hôtels particuliers une structure qui le distingue nettement des es
organisation du plan rend bien compte de ces caliers en vis caractéristiques de la période Dans Le plan variations typologiques Dans le quartier de la la rue Maguelone architecte Lazard donne le
Dans les faubourgs le répertoire des formes gare la cour centrale est encore très présente dans plan de cinq immeubles fig 13) dont un de stan
largit sensiblement car les contraintes urbanisti- la composition comme le montre le projet im ding no sur le plan avec cour centrale grand
30 escalier volées droites faible largeur du corps de
bâtiment principal alors que pour les autres im
meubles de moindre caractère voisins du premier
il adapte un plan préétabli avec des pièces
principales de taille réduites et des escaliers
standardisés comme Lyon58 il bâtit sur la
profondeur maximale autorisée le fond de la par
celle de récupération faisant office de cour arrière
Des formules plus classiques sont même re
prises pour la distinction de hôtel particulier des
Illustration non autorisée à la diffusion Pommier-Leyrargues par exemple construit pour
une des très grandes familles bourgeoises mont-
pelliéraines Le plan avec passage entrée et accès
escalier monumental par la grande cour hon
neur sur laquelle il éclaire est donné par Lazard
en 1863 fig 14 et 15) saina ysseao
autres manières nouvelles amorcent évolu
tion des relations entre bâti et espace public la
cour ouvre sur la rue principale cour ouverte
13 Plan de maisons édifier sur des délaissés Lazard 1862 A.C Montpellier Grands Travaux
Lazard IV actuellement rue Maguelone no 15]
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
15 Hôtel Pommier-Leyrargites rue Pagézy Montpellier
14 Projet de maison pour Mr Pommier-Leyrargues Plans et élévation Lazard
1863 A.C Montpellier rue du Clos René actuellement rue Pagézy no 6]