L'orfèvrerie au poinçon d'Avignon au XIVe siècle - article ; n°1 ; vol.108, pg 11-22

-

Documents
13 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue de l'Art - Année 1995 - Volume 108 - Numéro 1 - Pages 11-22
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1995
Nombre de visites sur la page 117
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Madame Elisabeth Taburet
Delahaye
L'orfèvrerie au poinçon d'Avignon au XIVe siècle
In: Revue de l'Art, 1995, n°108. pp. 11-22.
Citer ce document / Cite this document :
Taburet Delahaye Elisabeth. L'orfèvrerie au poinçon d'Avignon au XIVe siècle. In: Revue de l'Art, 1995, n°108. pp. 11-22.
doi : 10.3406/rvart.1995.348197
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1995_num_108_1_348197Elisabeth Ta bur et-D Iah ay
orfèvrerie au poin on
Avignon au XIVe siècle*
orfèvrerie avignonnaise est dans le même
temps atypique par cette abondance même des
textes et le nombre relativement important
vres pouvant lui être attribuées Elle est en cela
surpassée en France que par Paris Le séjour pen
dant plus de soixante ans des papes parmi les
quels figurèrent de fastueux mécènes suscita un
milieu artistique extrêmement actif et original Le
groupe des orfèvres notamment semble avoir été
la pauté sont moins samment documentation Jacobi gothique breux que Vaucluse musée de connaissons avant siennois les le 1376 nellement tolo cessivement or commanditaire châtel tains contrats liers rosé des conservée différentes ais chambre date Curie buste-reliquaire Avignon pièces cette rares documents pour qui principalement la commandée activité par en orfèvres 1317) précisément de inventaires le plus la ville de centres Avignon et Siena une au orfèvrerie dimanche leur lesquels Cluny3 demande orfèvre étaient Ces apostolique rare réparties est bien commande Martial occupe la pour ancienne enfin trésor habitant est place où exécution en Curie mentionnent que textes le de où depuis illustré il connue deux par outre pour actifs destinataire soit 1309-1371 est un de fig usage fournissent siennois églises dans ses puis des être les tout de le certainement la Avignon donnent connue toujours exemplaire ou pendant grand sainte conservés conservé comptes un de le pape par au offerte fois évêques Laetare cathédrale orfèvres La Elie histoire au être du ces La grâce XIVe début des plusieurs première Jean et exemplaire également long nombre poin Agathe seconde avignonnaises pour est les pape auteur décrivent conservé au rares le uvres souligné et Giovanni siècle un de 1330 aux car séjour XXII du mais noms hui textes comte est issues on de inventaires la petit Catane centres abondante elle est archives XIVe exécuté Minucchio orfèvrerie attesté exception Baie cathédrale oeuvre uvres Fait aussi le Autrefois la de et orfèvre des Ceux-ci est plus suivant di groupe fig siècle lieu fois la atypi nom Neu- suffi cette nous fran Bar cer suc rosé un très ate par pa 2) ou du est de en au le et
Illustration non autorisée à la diffusion
Rose or Minucchio Jacopi da Siena Avignon
1330 Paris Musée de Cluny
11 un des plus mêlés figurent tout abord des
Avignonnais tel le célèbre Peregrin Seguin men
tionné dans les textes de 1317 1326 et des
orfèvres natifs autres villes du sud de la France
exemple de Pierre Mire de Cahors Les or
fèvres originaires de villes situées au nord de la
Loire sont plus rares Les comptes de la chambre
apostolique nous font connaître aussi un grand
nombre Italiens Parmi ceux-ci les Siennois sont
incontestablement majoritaires tout au long du
siècle Toro da Siena tout abord mentionné dé
jà dans les textes du Vatican en 1299 puis au ser
vice de Clément et Jean XXII de 1305 1326
Jacopo Jacobi gendre de Toro est mentionné en
tre 1322 et 1325 Minucchio Jacobi ou Domenico
Jacobi peut-être frère du précédent fournit de
1327 1347 la plupart des rosés or mais aussi
plusieurs calices des tasses émaillées des vases
argent et des boutons or pour le manteau du
pape En 1333 apparaît pour la première fois le
nom de Marco Lando ou Landi) qui est sans
doute le Siennois dont la carrière avignonnaise fut
la plus longue puisque sa dernière mention dans
les textes se relève en 1367 partir de 1363 de
nombreux achats sont faits Giovanni di Bartolo
auteur du buste de Catane mais aussi de ceux de
saint Pierre et saint Paul commandés par Urbain
en 1364 pour Saint-Jean de Latran auxquels le
roi Charles avait offert de grands fermaux
bustes disparus mais connus par des reproductions
peintes ou gravées la carrière avignonnaise de cet
orfèvre se poursuit en 1388 puis il retourne
Sienne où il est mentionné en l4046
Illustration non autorisée à la diffusion aspect le plus spécifique de orfèvrerie avi
gnonnaise est existence une sorte de double
foyer artistique dont témoignent les systèmes de
contrôle et les poin ons qui en sont émanation
On constate en effet que dès les premières années
du XIVe siècle fonctionnent en parallèle deux ins
titutions chargées du contrôle des poids et titres
des métaux précieux celle de la ville Avignon
et celle de la Curie pontificale chacune de ces
institutions admettant pour officiels des poids et
titres différents et frappant les métaux précieux de
son propre poin on
De nombreuses mentions des textes pontificaux
sont particulièrement explicites cet égard On se
bornera ici quelques exemples Les plus anciens
se placent au début du pontificat de Jean XXII
1316-1334 Le juin en 1317 Peregrin Seguin
est payé pour amélioration une quantité
argent au poids de la Curie réduit au titre
et au poids Avignon Le juin de la même
année Toro da Siena est chargé de peser un certain
nombre de pièces orfèvrerie argent re ues du
trésorier du pape et destinées être fondues pour
fabriquer des calices donnés des églises pauvres
parmi celles-ci figurent six plats au poin on
vignon VI platellos uniformes de signo avi-
nion[is En 1319 Peregrin Seguin fabrique de sainte Agathe Giovanni di Bartolo Avignon 1376 base du XVIe siècle Catane cathédrale Buste-reliquaire soixante-trois calices et patènes argent doré au
poin on Avignon de signo auinien[sis il est
précisé il doit pour cela améliorer neuf marc
argent de la Curie réduits au titre Avi
gnon10
Il donc clairement dès le début du XIve siè
cle et les premières années du séjour pontifical
deux titres différents celui de la Curie étant in
férieur celui de la ville Les mêmes textes nous
12 que des uvres avaient été frappées illustrer ces mentions des textes archives tout apprennent
au poin on Avignon avant 1317 Ce sont là une en apportant certains compléments
fois encore après ceux concernant Paris quelques- On doit R.W Lightbown la publication du
uns des plus anciens témoignages de apposition plus ancien exemple du poin on de la Curie le
du poin on dans histoire de orfèvrerie fran aise bord de la coupe et le pied un calice conservé
autres textes plus tardifs confirment que cette au Victoria and Albert Muséum de Londres sont
organisation est établie de fa on durable11 en effet frappés un poin on formé un cercle
inscrivant deux clés en sautoir 17 fig 3) Si les plus anciennes mentions du titre de la
Ce motif des clés en apparaît sur les Curie sont contemporaines de celles du titre
monnaies pontificales frappées Pont-de-Sorgue vignon il faut attendre le pontificat Innocent VI
pour rencontrer la première description dans les puis Pont-de-Sorgue et Avignon partir de Clé
ment V18 Le motif connaît une certaine évolu textes pontificaux orfèvrerie au poin on de la
tion les clés ne sont liées partir semble-t-il Curie Le août 1355 occasion de la fonte
de Clément VI sans que ce détail ne devienne une de vaisselle ancienne en vue de fabriquer de nou
règle absolue et leur dessin tendance devenir veaux objets sont mentionnés quatorze tasses dix
plus complexe partir de Clément VI également chopines et sept quarts au poin on de la Curie
romaine Rom[anae Curie 12 un symbole armoriai une rosé pour ce pape ap
paraît parfois côté des clés De véritables armoi Ces textes pontificaux sont confirmés et ries ne figurent partir de Clément VII complétés par autres documents Le plus prolixe 1378-1394 On ne peut donc retenir hypothèse est certainement la description de la vaisselle pré avancée par R.W Lightbown selon laquelle ce sentée Venise en 1347 par Humbert dauphin poin on aurait été utilisé que pendant les pé de Viennois chef de expédition organisée contre riodes de vacance du siège pontifical En revanche les Turcs Ce texte très précis qui décrit une vais la forme circulaire du poin on et absence de liai selle somme toute assez banale fournit une sorte son entre les clés laisse supposer que celui-ci de catalogue des principaux poin ons de orfèvre correspond plutôt époque de Clément rie fran aise du XIVe siècle On relève un grand 1305-1314 et de la vacance qui suivit 1314- pichet et sept écuelles au poin on Avignon 1316 ou la rigueur au pontificat de Jean XXII côté autres pièces dont le poin on est décrit mais 1316-1334 Cette observation est confirmée par non identifié un drageoir trageriam marqué un la forme et le décor très simples de objet petit ecu inscrivant deux clés uno scuteo parvo le pied circulaire décor de feuilles lobées le continente in se duas claves et deux grands pichets ud côtelé la coupe dessinant un arc de cercle picherios marqué un petit ecu portant un cô régulier sont les traits caractéristiques un groupe té deux clés croisées de autre six petites rosés de calices du XIIIe siècle tels celui de évêque de Calice Avignon poin on de la Curie pontificale dont une chargée une barre Comme on va Londres Victoria and Albert Museum Troyes Hervée 1223 Troyes trésor de la cathé le voir il agit bien là du poin on de la Curie drale et celui au nom de Nicolas de Hereford simple dans le premier cas avec armes person trouvé près de Dolgelly 1230-1250 Dans cer provinciale non dénuée de charme et de qualité nelles de Clément VI 1342-1352 dans le second tains centres des calices de cette forme furent en et ne sont pas sans parenté avec les statuettes du non identifié par le rédacteur alors que plus loin core fabriqués au XIVe siècle 19 pied de croix du couvent des clarisses Allariz deux vases une aiguière et six écuelles sont mar Orense 2; La partie centrale superposant mons Même placé au début du XIVe siècle ce calice quées du poin on de la Curie romaine signo Cu trance cylindrique et fût architectural évoque sur semble donc quelque peu archaïque Cet ar rine Romanne tour le pied de croix ou de reliquaire du trésor chaïsme et la simplicité de son décor peuvent être
de Conques24 La base est revécue de rinceaux ces descriptions font écho quelques années éclairés par les mentions des comptes de la cham
feuilles de vigne enlevant sur un fond guilloché plus tard celles du Compte Etienne de la Fontaine bre apostolique faisant état de la commande de
ce décor correspond aux mentions de motifs de 1352 14 et surtout celles des inventaires de Louis nombreux calices destinés des églises pauvres
vigneture rencontrées dans les inventaires et pa Anjou 1365 et 1379-1380) qui semblent ail tels les soixante-trois exemplaires au poin on
raît très proche de celui qui se rencontre sur de leurs confondre poin on Avignon et poin on de vignon un poids moyen de deux marcs payés
nombreuses uvres de la première moitié ou du la Curie Une mention de inventaire de 1379- le août 1319 Peregrin Seguin évoqués plus milieu du XIVe siècle originaires du sud de la haut20 il agissait donc certainement de pièces 1380 Deux hennaps de ouvrage Avignon
France tels les hanaps au poin on de Montpellier marchiez au mère du pape Urbain nos 1179- très sobres que cet exemple permet illustrer
du trésor de Rouen-Gaillon ou la mitre du 1180 ne peut en effet que désigner le poin on Le poin on aux deux clés en sautoir est aussi busre-reliquaire de saint Martin provenant de Sou- de la Curie avec marque personnelle du pape insculpe sur le pied de croix ou de reliquaire du deilles Louvre 25 La date de cette base peut être usage de ce type de poin on est donc prolongé trésor de la cathédrale de Tolède désigné comme précisée grâce au poin on elle porte en effet pour le moins au pontificat Urbain Reliquaire des saints Pierre et Paul 21 Mais il
le poin on de la Curie fur modifié sous le ponti 1362-1370 15 la même époque la mention est cette fois en forme écu ér les deux clés sont ficat de Jean XXII dans un texte de 1373 de tacei argenti de Curia liées il se rapproche ainsi davantage de types mo
romana seu de Civitate Avignonensi 16 pourrait nétaires plus récents et évoque parfaitement les Cette modification nous est connue grâce la
laisser supposer une fusion des deux poin ons descriptions de inventaire Humbert de Vien trouvaille dénommée trésor de Ariège compor
moins elle ne révèle comme le texte précédent nois en 1347 scuteo parvo continente in se duas tant un groupe de hanaps et une cuiller au poin
la conscience de unicité du lieu de fabrication claves 21 fig 4a et objet lui-même frag on de Toulouse un gobelet au poin on de
en dépit de existence de deux poin ons mentaire est sans doute le fruit un remanie Carcassonne une cuiller un calice et une patène
ment la base ne semble pas véritablement faite accompagnés un ensemble de monnaies dont la On con oit aisément les avantages financiers pour les anges elle re oit er ceux-ci ne portent plus récente était un gros tournoi frappé par Jean que pouvaient tirer les papes de cette dualité du le Bon en 1361-1364 26 Le poin on de la seconde pas la monstrance qui est simplement posée entre titre et du contrôle puisque le titre de la Curie cuiller endommagé mais cependant lisible inscrit eux Les différents éléments peuvent cependant était inférieur celui de la ville ce qui explique dans un ecu dextre les clés liées en sautoir tous être placés dans la première moitié du sans doute que cet usage se soit prolongé XIVe siècle les anges dérivent de modèles fran ais senestre un lion rampant sommé de deux fasces
examen des uvres conservées portant poin de époque de Philippe le Bel dont ils présentent armes personnelles du pape Jean XXII 1316-
on de la Curie ou de la ville Avignon permet surtour dans le traitement des visages une version 1334) Jacques Duèse relies elles figurent par
13 Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
4a Reliquaire des sainrs Pierre er Paul Avignon poin on de la Curie pontificale Tolède trésor de la cathédrale 4b Détail du poin on
exemple dans la chapelle du cardinal de Via son outre la cuiller du même trésor portant le poin on Le calice et la patène du trésor de Ariège neveu la cathédrale Avignon27 fig et de Toulouse les exemplaires des trésors de Rouen- fig portent un poin on de même type Ce poin on permet donc de rer la cuiller entre Gaillon et Coëffort28 que la cuiller un ecu parti dextre chargé de clés 1316 et 1334 Elle est ainsi le seul exemple daté La base du trésor de Tolède doit donc être an croisées en sautoir et liées senestre simplement un petit groupe de cuillers du XIVe siècle date térieure cette cuiller et peut être placée vers orlé ou bordé ce sont là les armoiries de Be
1310-1320 car il est pas certain que Jean XXII fois qui tend tirées ailleurs de la forme contredire pour ordonner les conclusions chronologi par noît XII 1334-1342) Jacques Fournier elles fi ait changé le poin on de la Curie dès son avène gurent par exemple sur les clés de voûte de la quement ces objets Peuvent en être rapprochées ment tour de la campane du Palais des papes Avignon
ou la frise peinte de ancien Collège de la Croix
de la même ville29 Le calice portant pour tout
décor celui du une Victoria croix gravée and Albert est plus Muséum sobre encore dont il que se
distingue par le profil évasé de la coupe forme
nouvelle apparue la fin du XIIIe siècle La patène
présente au centre un motif gravé main bénis
sante inscrite dans un nimbre crucifère Le même
poin on été relevé par Claude Blair sur épée
un infant Espagne du trésor de la cathédrale
de Tolède 30 La monture de cette épée doit donc
être partiellement du moins attribuée Avignon
entre 1334 et 1342 ce qui correspond parfaite
Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion ment la datation proposée par Cl Blair en ap
puyant sur étude de sa forme et de son mode
de fixation mais interdit en revanche de suivre sa
proposition de la rattacher au jeune frère de
Sanche IV infant don Juan de Tarifa puisque
ce prince mourut en 1319
Par une ironie de histoire nous ne connais
sons aucun objet marqué au poin on de la Curie
sous Clément VI 1342-1352) Pierre Roger qui
fut pourtant de tous les papes avignonnais le plus
fastueux mécène et un des plus grands amateurs
orfèvrerie Ce poin on est décrit sur plusieurs
objets de la vaisselle Humbert de Viennois en
1347 deux pichets et deux aiguières sont en effet
frappés un ecu continente in una parte duas 5a Cuiller Avignon poin on de la Curie pontificale claves transfixas et in alia parte sex rosas rvulas Détail du poin on sous Jean XXII 1316-1334 Trésor de Ariège una cum barra in medio transversa Clément VI Paris musée du Louvre
portait en effet pour armes personnelles un ecu
14 Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
et Calice et patène Avignon poin on de la Curie pontificale sous Benoît XII 1334-1342 6c Détail du poin on
Trésor de Ariège Paris musée du Louvre
argent la bande azur accompagnée de six
rosés de gueules comme le montre entre autres
écu placé au-dessus de entrée principale du Pa
lais des papes Avignon31
Les trois lampes argent une grande et deux
petites autrefois conservées dans la collégiale du
Saint-Esprit Pont-Saint-Esprit fidèlement re
produites sur un dessin aquarelle envoyé par le
Président Aigrefeuille Montfaucon et conservé
dans les Papiers de ce dernier la Bibliothèque
nationale ms lat 11907 fol 113) pourraient
conserver cependant le souvenir uvres exécu
tées en Avignon pour Clément VI32 mais des
textes archives récemment retrouvés semblent in
diquer que le don en était plutôt dû au neveu de
Clément VI Pierre Roger de Beaufort devenu le
pape Grégoire XI 1371-1378) qui portait les
mêmes armes 33 fig 7)
Le poin on du successeur de Clément VI In
Illustration non autorisée à la diffusion nocent VI 1352-1362) figure sur la Coupe du
Fondateur de Trinity Hall Cambridge fig
Cette coupe est le premier objet sur lequel le poin
on de la Curie ait été mentionné il fut
signalé par H.R Dean et H.C Gutteridge en
193534 En effet dans un ecu arrondi aux angles
supérieurs les clés croisées en sautoir sont ac
compagnées un lion chargé une bande et som
mé de trois coquilles combinaison originale du
signe de la Curie et des armes personnelles In
nocent VI Etienne Aubert qui portait de
gueules au lion argent et la bande azur au
chef chargé de trois coquilles argent Ces ar Lampes argent aux armes de moiries figurent sur son sceau de cardinal des Clément VI 1342-1352 ou de Saints-Jean-et-Paul et en plusieurs endroits du Pa Grégoire XI 1371-1378 autrefois lais des papes sur sa tombe Villeneuve-les-Avi- conservées dans la collégiale de gnon et dans église de Beyssac sa paroisse Pont-Saint-Esprit Dessin aquarelle natale35 Pour la première fois le poin on de la exécuté pour Bernard de
Curie est accompagné un autre de lecture très Montfaucon Paris Bibliothèque
nationale diff cile qui pourrait être celui de orfèvre La suivi après 1371 par les antipapes installés en
Avignon ou du moins par certains entre eux
Comme reconnu Toesca le pied porte en
effet un poin on portant les armoiries de anti
pape Clément VII Robert de Genève 1378-
1394 équipollé or et azur sommées des
clés en sautoir fig Ces armoiries apparaissent
notamment dans les églises Saint-Martial et des
Célestins Avignon et sur la Bible du Vatican
lat 51 37 Toesca retrouvé mention de ce pied
de croix parmi les objets donnés par le cardinal
Pietramala nommé cardinal par Urbain VI en
1378 passé dans le camp de Clément VII en 1386
et mort en 1396 Le pied fut donc très proba
Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion blement exécuté entre 1386 et 1396 De propor
tions quelque peu maladroites il est un exemple
saisissant de évolution de orfèvrerie avignon-
naise la fin du XIVe siècle inspirant de formes
de la première moitié du siècle fût décor ar
chitecture Statuettes de la Vierge et saint Jean pla
cées de part et autre de la croix au sommet de
bras fixés la partie supérieure de ce fût Sur la
base le décor de vigneture laissé place de
grands rinceaux dont les fleurs aux contours peu
précis apparentent davantage au lis Les petits
médaillons émaillés de la base du fût se rappro
chent en revanche exemples florentins ou sien-
nois de la seconde moitié du XIVe siècle
Le poin on de la Curie offre ainsi exemple Coup du Fondateur Avignon poin on de la 10a Coupe au tournoi Avignon poin on AUIN unique dans histoire de orfèvrerie médiévale Curie pontificale sous Innocent VI 1352-1362 Milan Musée Poldi Pezzoli une marque attachée non seulement un lieu Cambridge Trinity Hall mais plus précisément la personnalité placée au
présence du poin on de la Curie sous Innocent VI sommer de son gouvernement la combinaison des
concorde parfaitement avec la tradition selon la armes personnelles et de emblème de la Curie
quelle la coupe serait un don de évêque de Norwich ayant elle-même évolué pour connaître des for
William Bateman fondateur du collège en 1350 mules diverses Ainsi les quelques oeuvres portant
mort Avignon le janvier 1355 dont les armes ce poin on de la Curie précisément situées et da
émaillées figurent la base objet serait alors très tées sont-elles des jalons rares et autant plus Illustration non autorisée à la diffusion précisément daté entre 1352 et 1354 peut-être précieux de histoire de orfèvrerie au XIVe siècle
même de la fin de année 1354 puisque William Par contraste le poin on de la ville Avignon Bateman arriva en Avignon le 30 octobre 1354 paraît avoir connu une remarquable continuité
Le pied de la croix du couvent franciscain de oeuvre la plus célèbre portant ce poin on est La Verna Casentino 36 arreste que usage un incontestablement la Coupe au tournoi du musée contrôle et une marque indépendants été pour- Poldi Pezzoli de Milan qui porte sous le pied et
le couvercle les lettres AUIN en lettres onciales lOb Dérail du poin on
ligaturées38 fig 10 oeuvre est un exemple des
pièces profanes associant un vase de cristal de
roche ou de pierre dure et une monture émaillée
citées en grand nombre dans les inventaires pon
tificaux comme ailleurs aussi dans les inventaires
princiers du XIVe siècle39 Le cristal de roche se
rattache un groupe de gobelets de même type
Illustration non autorisée à la diffusion attribués Venise par H.R Hahnloser40 il aurait
donc été importé en Avignon et serait un témoi
gnage tangible du commerce actif entre Italie et
Illustration non autorisée à la diffusion la cité pontificale au XIVe siècle La monture ar
gent émaillé associe quelques thèmes particulière
ment en faveur au XIVe siècle sur le pied scène
de tournoi rencontre amoureuse ?) illustration
de épisode célèbre de entretien de Trisran et 10e Détail du pied
Yseult épiés par le roi Marc dont le visage se reflète
dans eau une fontaine fig 10 d) sur le cou
vercle et sur le bord de la coupe chiens et lapins
courant Ces thèmes comme le style des figures
trahissent une forte influence de émaillerie pari
sienne des années 1320-1340 41 Les proportions
élancées des personnages les visages amincis dans Pied de Croix Avignon poin on de la Curie pon
tificale sous antipape Clément VII 1378-1394 La la partie inférieure le dessin de il très ouvert
Verna couvent de Saint-Fran ois Détail du poin on angle interne et anguleux angle externe en
16 Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
12a Statuettes-reliquaires de sainr Ildefonse ec saint Eugène Avignon poin on AUIN Tolède Od Detail du pied
trésor de la cathédrale
sont en effet des caractères disrinctifs éclat de
la gamme colorée dominée par les jaunes or les
mauves et les verts est peut-être en revanche dû
observation émaux siennois Les costumes
notamment les longues robes amples dans le bas
mais moulant la partie supérieure du corps sans
Illustration non autorisée à la diffusion être retenues par une ceinture sont semblables
ceux rencontrés dans des fresques de la chambre
du cerf vers 1342-43 et de la chapelle Saint-Mar
tial vers 1347 du Palais des papes Avignon42
Ces parallèles autorisent donc dater la coupe vers
1340-1350 43
Les autres oeuvres donc origine avignonnaise
est attestée par la présence un poin on en tous
points semblable au précédent sont moins
connues On doit M.-J Portilla Vitoria avoir
Illustration non autorisée à la diffusion signalé la présence du poin on Avignon sur le
tabernacle-reliquaire argent doré conservé au
couvent des dominicaines de Quejana Alava
Pays-Basque espagnol fig 11 uvre porte sur
le socle les armoiries du cardinal Petrus Gomez
de Barroso évêque de Cartagène 1326 nommé
cardinal par Jean XXII en 1327 et par ailleurs
Illustration non autorisée à la diffusion été identifiée dans le testament de ce prélat rédigé
en Avignon en 1348 léguée sa ur le couvent
de Quejana fut fondé par le fils de cette dernière
Pernan Perez de Ayala Selon M.-J Portilla Vito
ria objet plus probablement été commandé
pendant le séjour du cardinal en Avignon partir
de 1331 mais il faut cependant observer que écu
armorié est dépourvu de chapeau cardinalice
uvre est en rout cas antérieure 1348 date
de la rédaction du testament et de la mort du car 11 Tabernacle-reliquaire Avignon poin on AUIN dinal Barroso 44 Quejana couvent des Dominicaines la Coupe au tournoi ce tabernacle dé Comme
rive ài évidence de créations parisiennes Orné au
centré une statuette en ronde-bosse de la Vierge
Enfant sur les volets de statuettes en demi re
lief figurant des scènes de Enfance du Christ il
évoque par sa forme les tabernacles émaillés du
trésor de Seville don de Philippe et de son
se Jeanne de Bourgogne entre 1317 et 1322)
de la Pierpont Morgan Library ayant appartenu
Thomas Bazin chanoine de Bayeux puis évêque
de Lisieux et du musée Poldi-Pezzoli de Milan 45
Le style se montre encore attaché par de nom
breux aspects aux modèles de la seconde moitié 13b Détail du pied avec le poin on du XIIIe siècle et ne reflète que discrètement les
tendances au renouvellement développées autour
de 1300 Cependant la statuette assise de la
Vierge rappelle sans cependant en conserver toute
la souplesse celle du trésor de Roncevaux dont
une inscription atteste exécution Toulouse sans
doute peu après 130046
Les deux statuettes reliquaires de saint Eugène
et saint Ildefonse conservées au trésor de la cathé
drale de Tolède sont liées par la tradition un
don de Gil Albornoz 1367) archevêque de To
lède 1338-1350 avant être élevé au cardinalat
1350) puis être nommé légat pontifical pour
les territoires italiens 1353 47 fig 12 Cette tra
dition est confirmée par la mention précise des
deux statuettes dans le testament du cardinal par 13a Reliquaire de sainte Apoll me Avignon 13c Détail du pied mi les objets légués la cathédrale dont il avait poin on AUIN Saint-Maurice Agaune trésor été évêque48
Plusieurs arguments permettent de penser que
dessinés la paupière inférieure presque horizontale celui autres émaux exécutés dans le sud de la les deux uvres avaient été réalisées pour Gil
France comme ceux de la monstrance du Taft Mu sous de grandes arcades sourcilières évoquent cer Albornoz alors il était archevêque de Tolède
taines oeuvres de la sculpture méridionale du mi seum de Cincinnati qui porte le poin on de peut-être même occasion de sa nomination Le
lieu du XIVe siècle comme la frise évêques du Montpellier ou des plaques de gant de la cathé premier est leur iconographie les deux saints sont
tombeau du cardinal Pierre de la Jugie 1376 drale Albi55 La Vierge est très comparable deux des principaux patrons de la ville et de la
provenant de la cathédrale de Narbonne52 sans celle qui orne le revers de la boîte agnus Dei du cathédrale de Tolède qui conserve leurs reliques
présenter cependant la même souplesse dans le trésor de Tongres boîte qui enferme un agnus de Par ailleurs les socles des statuettes sont ornés
traitement des attitudes et des drapés Les sta Jean XXII 1316-1334 et fut donc sans doute exé la partie inférieure de frises émaillées portant en
tuettes apparaissent surtout avignonnaises par cutée sous ce pape56 fig 14 La monstrance alternance deux ecus fig 12 un présente les
cette combinaison originale emprunts divers pourrait donc être placée vers 1320-1340 Les armoiries personnelles de Gil Albornoz or la
comme par certains caractères spécifiques notam émaux illustrent ainsi de fa on tangible les ren bande de sinopie dépourvues du chapeau cardi
ment le goût pour le décor végétal sous forme de contres entre orfèvres italiens avignonnais ou ori nalice qui figure en revanche sur les ecus ornant
rinceaux feuillages en réserve sur un fond poin ginaires autres villes du sud de la France un autre don de Gil Albornoz sa cathédrale le
onné de petits cercles ornant ici frises du socle évoquées par les textes cités plus haut Deux autres reliquaire de la main de sainte Lucie49 le
et orfrois des vêtements De même les visages ne médaillons du pied de la monstrance sont ornés deuxième ecu de gueules un croissant versé
sont pas sans parenté avec celui de la sainte Agathe un ecu de gueules la croix azur armes des argent la champagne du même armes de la
de Catane autre uvre avignonnaise postérieure comtes de Savoie telles elles apparaissent par puissante famille de Luna est donc ici très proba
une trentaine années elle fut exécutée exemple sur le sceau du Comte Vert Amé- blement celui de son prédécesseur sur le siège to-
par Giovanni di Bartolo en 137653 lédan Ximenes de Luna 1327-1337 Les est déeVI un 1343-1383)57 des membres de Il cette faut famille donc penser peut-être que biographies du cardinal Albornoz mentionnent Le poin on AUIN se rencontre enfin encore le comte Aimon 1329-1343) père Amédée VI ailleurs il se rendit Avignon après son élec une fois sous une forme identique sur la mons qui fit exécuter le reliquaire donné abbaye tion en 1338 puis nouveau en 1342-1343 trance pédiculée du trésor de Saint-Maurice Saint-Maurice comme ambassadeur du roi Alphonse XI auprès de Agaune connue sous le nom de Reliquaire de Clément VI 50 sainte Apollonie fig 13 Plus sobre que les pré Le poin on AUIN apparaît donc sur un petit
Les deux statuettes illustrent un autre type cédentes uvre est aussi plus difficile dater groupe uvres exécutées vers le milieu du
elle été placée selon les auteurs au XIVe ou au oeuvre fréquemment mentionné dans les textes XIVe siècle Ce poin on fut ensuite modifié pour
pontificaux du XIVe siècle les statuettes de saint XVe siècle54 La monstrance proprement dite est associer les lettres de la ville et emblème ponti
portant un reliquaire51 Les sources de leur style proche par sa forme comme par sa conception et fical les clés croisées La date de cette modifi
sont moins aisées définir que pour les oeuvres son décor de celle portée par saint Ildefonse sur cation est difficile fixer avec certitude on
précédentes Certains éléments comme les figures la statuette de Tolède Les seuls éléments de décor généralement considéré elle était intervenue en
en buste ornant les frises supérieures des socles figuré sont les médaillons émaillés du pied figurant 1348 lorsque le pape Clément VI racheta les
paraissent ici plutôt inspiration italienne voire le Christ bénissant la Vierge saint Jean et saint droits de Jeanne lere sur Avignon58 Mais il est
siennoise autres semblent dus des modèles Barthélémy Leur style assez sommaire où se tout fait possible que cette association sur le
fran ais comme les frises de rinceaux feuillages mêlent éléments inspiration fran aise et ita poin on des lettres de la ville et de emblème de
découpés en réserve sur fond de petits cercles Les lienne est cependant pas très éloigné de celui la Curie soit intervenue un peu plus tard dans
visages larges aux rides très apparentes au menton des figures beaucoup plus soignées de la Coupe le cours de la seconde moitié du XIVe siècle Les
rond légèrement saillant aux yeux précisément au tournoi et présente indéniables parentés avec textes et les uvres cités précédemment montrent
18 Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
14 Boîte agnus Dei Tongres
trésor de la cathédrale
en tout cas que la double organisation du contrôle
celui de la Curie une part celui de la ville
autre part- fut maintenu après 1348 Tout au
plus peut-on supposer que après le retour de la
papauté Rome le poin on de la Curie été
utilisé que de fa on sporadique par certains anti
papes avant de tomber en désuétude Un seul
exemple en est en effet connu sous Clément VII
sur la croix de La Verna alors que plusieurs exem 15 Croix Avignon poin on AUIN et ples du poin on de la ville surmonté des clés en poin on de la Curie Trogir trésor de la sautoir nous sont parvenus Celui-ci apparaît sur cathédrale plusieurs oeuvres du XVe siècle et semble-t-il sur
une seule pièce antérieure le calice de Caspe pro
vince de Saragosse où il est accompagné du poin XVe siècle comme attestent notamment le ha- on-lettre Ce calice porte en outre les armoiries nap publié par Cassan la monstrance autrefois de Juan Fern ndez de Heredia chevalier de ordre conservée Fayence Var ou le bras-reliquaire de de Saint-Jean de Jérusalem de gueules trois Reillane Alpes de Haute-Provence 62 qui témoi châteaux donjonnés de trois tours argent Ces gnent avec autres oeuvres de la fin de la période armes sont celles portées par ce personnage dans gothique dépourvues de poin on de la perma la première partie de sa carrière elles furent mo nence de certaines traditions et de la lente évolu difiées une date qui est pas précisément connue tion des formes dans orfèvrerie avignonnaise mais est probablement antérieure 1385 59 Juan
Il faut enfin évoquer une uvre qui constitue Fern ndez de Heredia ayant séjourné plusieurs
une exception car elle est la seule où figurent reprises en Avignon notamment en 1352-1353
la fois le poin on de la Curie et celui de la ville 1355 1356-1358 1361-1367 et 1370-137660
Il agit de la croix du trésor de la cathédrale de puis de 1382 sa mort en 1396 on peut penser
Trogir Croatie) dont le pied porte au revers les que le calice fut commandé pendant un de ces Illustration non autorisée à la diffusion clés croisées inscrites dans un ecu et trois re séjours La forme du calice et son décor très sobre
prises le poin on AUIN 15)63 Cette oeuvre ne permettent guère de choisir entre ces périodes
aux deux poin ons peut être rapprochée des Le même poin on apparaît aussi sur la croix titres divers de plusieurs autres pièces avignon- de Prades61 Mais il est diff cile en préciser la naises mentionnées ci-dessus Ainsi le pied décor date car uvre qui présente les caractères de or de feuillages enlevés sur un fond poin onné de pe fèvrerie du Sud-Ouest de la France la fin du XIVe tits cercles est comparable celui du trésor de la et au début du XVe siècle été très remaniée et cathédrale de Tolède Les figures du Christ porte ailleurs un autre poin on celui de Mende de la Vierge et saint Jean de la croix proprement Il est donc délicat de discerner ce qui peut être dite celles des trois saintes femmes placées sous sur cette croix attribué orfèvrerie avignonnaise des dais sur son support ne sont pour leur part
Le poin on aux lettres AUIN gothiques on- pas sans parentés avec celles du tabernacle de Que-
ciales surmontées des clés en sautoir fut utilisé au jana g. 11 La forme de cette croix que distin-