338 pages
Français

La quête d’individualisation du personnage féminin : les Jolies Choses de Virginies Despentes : amor, curiosidad, prozac y dudas de Lucía Etxebarria : surtout ne te retourne pas et Cette Fille-là de Maïssa Bey, The quest for the individuation of female character : les Jolies choses, Virginie Despentes : amour, Prozac et autres curiosités, Lucía Etxebarria : cette fille-là and Surtout ne te retourne pas, Maïssa Bey

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sous la direction de Christian Petr
Thèse soutenue le 17 décembre 2009: Avignon
En ce début du XXIème siècle, un nombre d’auteurs sans cesse plus important développe un véritable enthousiasme pour des thématiques féminines. Plus précisément, il s’agit pour eux de mettre en exergue la quête identitaire des femmes dans notre société. Cette littérature révèle une omniprésence du corps et de la sexualité en lien étroit avec la société et les schémas culturels imposés tenant ainsi un discours novateur sur les femmes. Le but de cette recherche est de montrer comment un discours littéraire, en reprenant les discours socioculturels, féministes et psychanalystes du moment, conçoit la question de la femme et quelle représentation de la femme il produit. Face à cette réflexion sur la question de la femme et son identité, cette thèse centre son étude sur les romans de trois auteurs, Virginie Despentes, écrivain français, Lucía Etxebarria, écrivain espagnol et Maïssa Bey, écrivain algérien francophone. L’être femme est représenté dans un rapport avec la violence masculine mais aussi avec sa propre violence, dans son rapport au corps et à la sexualité, par des relations humaines conflictuelles ainsi que par une aliénation sociale et culturelle. Le personnage féminin est un personnage seul, enfermé dans une identité dans laquelle il ne se reconnaît plus et qu’il rejette. La quête de soi et de la reconnaissance de soi laisse apparaître leurs aspirations, en contradictions avec leurs attributions. A la fin de chaque roman, l’individualisation de la femme est envisagée par la reprise de parole. La reconstruction de soi ne peut être permise que par la maîtrise de la parole sur soi, et la quête d’individualisation doit se poursuivre
-Discours littéraire
-Personnage féminin
-Quête de soi
-Formation de soi
-Individualisation
-Violence
-Corps et sexualité
-Solitude
-Mal-être
In our early 21th century, an increasingly number of writers gets a real enthusiasm for woman-related themes. More precisely, their purpose is to underline the identity quest of women in our society. This kind of literature uncovers a constant involvement of body and sexuality closely linked to society and to cultural schemes that society imposes - thus leading these authors to hold an innovative discourse about women. Our research aims to show how a literary discourse, drawing from actual sociocultural, feminist and psychoanalytic discourses, conceives the Woman issue and which representation of woman it can create. At the hands of this reflection about the Woman issue and her identity, the study focuses on three female authors’ novels, Virginie Despentes, a french writer, Lucia Extebarría, a spanish writer and Maïssa Bey, an algerian French-speaking writer. The woman being is portrayed in her relations with male violence but also with her own violence linked to her relation to body and sexuality, and through human struggles and a social and cultural alienation. The female character is lonely, confined to an identity in which she does not recognize herself anymore and that she rejects. The quest for self-knowledge and for self-recognition lets its longings emerge, in contradiction with their remit. In the end of each novel, woman’s individualization is imaged through a takeover of speech. Self-reconstruction can only be possible thanks to a control of speech about oneself and the individuation quest has to keep going
-Literary discourse
-Feminine character
-Quest for self-knowledge
-Self-construction
-Individualization/identification
-Violence
-Body and sexuality
-Loneliness
-Ill-being
Source: http://www.theses.fr/2009AVIG1079/document

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 36
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

UNIVERSITE D’AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE

«LANGUES, LETTRES ET ARTS »





Thèse de Doctorat de Littérature Comparée

GAMBUS Aurélie


LA QUETE D’INDIVIDUALISATION
DU PERSONNAGE FEMININ :

Les Jolies Choses de Virginies Despentes,
Amor, curiosidad, prozac y dudas de Lucía Etxebarria,
Surtout ne te retourne pas et Cette Fille-là de Maïssa Bey




Thèse dirigée par M. le Professeur PETR Christian


Soutenue le Jeudi 17 Décembre 2009

Jury :

M. le Professeur COLLOMB Michel
M. le Professeur BERTRAND Michel
M. le Professeur DURAND Jean-François
M. le Professeur PETR Christian
1
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010 2
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010UNIVERSITE D’AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE

«LANGUES, LETTRES ET ARTS »



Thèse de Doctorat de Littérature Comparée

GAMBUS Aurélie



LA QUETE D’INDIVIDUALISATION
DU PERSONNAGE FEMININ :

Les Jolies Choses de Virginies Despentes,
Amor, curiosidad, prozac y dudas de Lucía Etxebarria,
Surtout ne te retourne pas et Cette Fille-là de Maïssa Bey





Thèse dirigée par M. le Professeur PETR Christian


3
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010








Laboratoire Identité Culturelle, Textes et Théâtralité
(ICTT)



74 rue Louis Pasteur 84029 AVIGNON CEDEX 1
4
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010









Je souhaite remercier
ma famille pour m’avoir toujours encouragée,
mes amies Angélique et Nelly pour leur soutien,
Jean-Louis Soulier pour son aide précieuse,
Christian Petr qui m’a accompagné dans ce projet,
et particulièrement Kâli, ma principale correctrice,
pour ce lourd travail et la patience dont elle a fait preuve.

5
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010












« La vie est amère quand il n’y a pas de sucre au fond »
Boris Vian


6
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010 7
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010










RESUME DE THESE :



8
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010




















En ce début du XXIème siècle, un nombre d’auteurs sans cesse plus
important développe un véritable enthousiasme pour des thématiques
féminines. Plus précisément, il s’agit pour eux de mettre en exergue la
quête identitaire des femmes dans notre société. Cette littérature révèle
une omniprésence du corps et de la sexualité en lien étroit avec la société
et les schémas culturels imposés tenant ainsi un discours novateur sur les
femmes. Le but de cette recherche est de montrer comment un discours
littéraire, en reprenant les discours socioculturels, féministes et
psychanalystes du moment, conçoit la question de la femme et quelle
représentation de la femme il produit. Face à cette réflexion sur la
question de la femme et son identité, cette thèse centre son étude sur les
romans de trois auteurs, Virginie Despentes, écrivain français, Lucía
Etxebarria, écrivain espagnol et Maïssa Bey, écrivain algérien
9
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010francophone. L’être femme est représenté dans un rapport avec la
violence masculine mais aussi avec sa propre violence, dans son rapport
au corps et à la sexualité, par des relations humaines conflictuelles ainsi
que par une aliénation sociale et culturelle. Le personnage féminin est un
personnage seul, enfermé dans une identité dans laquelle il ne se
reconnaît plus et qu’il rejette. La quête de soi et de la reconnaissance de
soi laisse apparaître leurs aspirations, en contradictions avec leurs
attributions. A la fin de chaque roman, l’individualisation de la femme est
envisagée par la reprise de parole. La reconstruction de soi ne peut être
permise que par la maîtrise de la parole sur soi, et la quête
d’individualisation doit se poursuivre.

10
tel-00531698, version 1 - 3 Nov 2010