11 pages
Français

La thériaque diatessaron ou thériaque des pauvres - article ; n°318 ; vol.86, pg 173-182

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue d'histoire de la pharmacie - Année 1998 - Volume 86 - Numéro 318 - Pages 173-182
À côté des « grandes » thériaques, existait une thériaque, dite « diatessaron », composée de quatre plantes. D'origine fort ancienne, elle résulta probablement de l'opposition qui s'est manifestée de tout temps entre la « polypharmacie » et l'« oligopharmacie ». On lui attribua des propriétés thérapeutiques voisines de celles des « grandes » thériaques. Les nombreux auteurs qui la décrivirent jusqu'à nos jours lui conservèrent une composition constante, mais son nom se transforma peu à peu en celui de « thériaque des pauvres », en raison de sa simplicité. Cependant, cette thériaque, dont certains constituants viennent du Moyen Orient, n'est pas décrite dans les ouvrages consacrés aux soins des pauvres, parus aux XVIIe et XVIIIe siècles, et qui ne se référaient qu'aux plantes locales.
The diatessaron thériaque or low people theriaque
The traditional theriaque was made of a very large number of constituants. But in contrast, a small theriaque, called diatessaron, contained only four plants. It was described with the same therapeutical properties as the largest ones. Its composition remained nearly constant for many centuries. Its name was progressively modified into « thériaque des pauvres » because of its simplicity. But some of its constituants were issued from Arabic countries and were difficult to get in France ; so, this theriaque was not present in the pharmaceutical books which were used for low people in the XVIIe and XVIIIe centuries : indeed these books described only mixtures of french local plants.
10 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1998
Nombre de lectures 76
Langue Français
Jean Flahaut
La thériaque diatessaron ou thériaque des pauvres
In: Revue d'histoire de la pharmacie, 86e année, N. 318, 1998. pp. 173-182.
Résumé
À côté des « grandes » thériaques, existait une thériaque, dite « diatessaron », composée de quatre plantes. D'origine fort
a
n
c
i
e
n
n
e
,
e
l
l
e
r
é
s
u
l
t
a
p
r
o
b
a
b
l
e
m
e
n
t
d
e
l
'
o
p
p
o
s
i
t
i
o
n
q
u
i
s
'
e
s
t
m
a
n
i
f
e
s
t
é
e
d
e
t
o
u
t
t
e
m
p
s
e
n
t
r
e
l
a
«
p
o
l
y
p
h
a
r
m
a
c
i
e
»
e
t
l
'
«
oligopharmacie ». On lui attribua des propriétés thérapeutiques voisines de celles des « grandes » thériaques. Les nombreux
auteurs qui la décrivirent jusqu'à nos jours lui conservèrent une composition constante, mais son nom se transforma peu à peu
en celui de « thériaque des pauvres », en raison de sa simplicité. Cependant, cette thériaque, dont certains constituants viennent
du Moyen Orient, n'est pas décrite dans les ouvrages consacrés aux soins des pauvres, parus aux XVIIe et XVIIIe siècles, et qui
ne se référaient qu'aux plantes locales.
Abstract
The diatessaron thériaque or low people theriaque
The traditional theriaque was made of a very large number of constituants. But in contrast, a small theriaque, called diatessaron,
contained only four plants. It was described with the same therapeutical properties as the largest ones. Its composition remained
nearly constant for many centuries. Its name was progressively modified into « thériaque des pauvres » because of its simplicity.
But some of its constituants were issued from Arabic countries and were difficult to get in France ; so, this theriaque was not
present in the pharmaceutical books which were used for low people in the XVIIe and XVIIIe centuries : indeed these books
described only mixtures of french local plants.
Citer ce document / Cite this document :
Flahaut Jean. La thériaque diatessaron ou thériaque des pauvres. In: Revue d'histoire de la pharmacie, 86e année, N. 318,
1998. pp. 173-182.
doi : 10.3406/pharm.1998.4624
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pharm_0035-2349_1998_num_86_318_4624