Le gisement chalcolithique de la grotte des Gours au Broussan (Evenos, Var) - article ; n°10 ; vol.77, pg 416-428
14 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le gisement chalcolithique de la grotte des Gours au Broussan (Evenos, Var) - article ; n°10 ; vol.77, pg 416-428

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
14 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bulletin de la Société préhistorique française - Année 1980 - Volume 77 - Numéro 10 - Pages 416-428
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1980
Nombre de lectures 153
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Jean-Baptiste Joubert
Le gisement chalcolithique de la grotte des Gours au Broussan
(Evenos, Var)
In: Bulletin de la Société préhistorique française. 1980, tome 77, N. 10-12. pp. 416-428.
Citer ce document / Cite this document :
Joubert Jean-Baptiste. Le gisement chalcolithique de la grotte des Gours au Broussan (Evenos, Var). In: Bulletin de la Société
préhistorique française. 1980, tome 77, N. 10-12. pp. 416-428.
doi : 10.3406/bspf.1980.5229
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1980_hos_77_10_5229Bulletin U SOCIÉTÉ PRÉHISTORIQUE FRANÇAISE 1980 /ТОМЕ 77/10-12
Le gisement chalcolithique
de la grotte des G ours
au Broussan (Evenos, Var)
par Jean-Baptiste Joubert
Résumé — La grotte à sépultures collectives des Gours a fourni pendant trois campagnes de fouilles un important
matériel lithique, céramique et osseux et en particulier une diversité d'objets de parure qui apporte une contribution à la
connaissance du Chalcolithique provençal.
Elle s'ouvre à une vingtaine de mètres au-dessus
I. — PRESENTATION DU SITE : d'un bel abri sous roche au sol entièrement lessivé,
qui surplombe le ruisseau dans les calcaires emsche-
riens du Crétacé Supérieur (fig. 1). La grotte des Gours est située dans la haute vallée du
L'entrée, orientée au N.E.E., de forme triangulDestel, en amont du village du Brousan, Commune
aire, de 0,80 m de base sur 1,20 m de haut, se d'Evenos (Var), sur la rive droite du torrent. Cadastrée
prolonge par un boyau d'environ 2 mètres de long, sous le n° 479 a de la feuille A Evenos n° 5, ses
de 0,60 de haut avant dégagement qui, après un coordonnées sur la carte I.G.N. au 1/20 000 Toulon 2
coude à gauche presque à angle droit, aboutit à une sont 887,2 — 104,6 — altitude 410.
salle orientée N.E.E.-S.O.O. de 8 mètres de long et
d'une largeur et hauteur moyenne de 1,50 m avant le
début des travaux. De la paroi sud, partent deux
diverticules dont l'un très important et une cheminée
verticale non explorée qui doit communiquer avec
l'extérieur (fig. 2).
II. — TRAVAUX
La grotte a été découverte en décembre 1969 par
MM. Tanguy et Abbona, du groupe spéléologique
« Tourisme et Travail » de Toulon, qui ont recueilli
en surface un outillage lithique composé d'une hache
en roche verte, deux pointes et plusieurs lames en
silex de grande taille, l'une d'elle mesurant 172 mm
(fig. 4, n° 1). Un sondage autorisé par M. Gagnière,
Directeur des Antiquités Préhistoriques de Provence,
a eu lieu en septembre 1970 et montré l'intérêt de ce
site. Trois campagnes de fouilles ont alors été orga
nisées d'une manière intermittente, en 1972, 1973 et
1974.
Les travaux ont porté principalement sur le grand
Fig. 1 - Plan de situation de la grotte. diverticule, l'entrée de la grande salle et la seconde 417
entrée С partie de cette salle vers le fond ; une bande de deux
mètres a été laissée sur toute la largeur à titre de
témoin entre les deux zones fouillées (1).
A — La zone de l'entrée (A2 - A3 - B2 - B3) a fait
apparaître la stratigraphie suivante :
— Une couche supérieure de terre grise pulvéru
lente remaniée ne fournit que quelques ossements
humains, des tessons épais de pâte brune dont deux
rebords et quelques petites perles grises en steatite.
— A partir de 20 cm, le sol devient dur avec de
nombreux petits cailloux de 4 à 5 cm de diamètre
formant caladage ; cette couche d'une quinzaine de
centimètres d'épaisseur est stérile.
— Ensuite, à mesure que l'on descend, les parois
se rapprochent et ne sont écartées que de 25 cm à
70 cm de profondeur, puis descendent verticalement
sur 15 cm ; les travaux ont été alors stoppés pour
laisser un accès vers le fond de la grotte. Le sol en
place est compact, jaunâtre et contient de rares peti
tes perles, mais apparaissent des perles en steatite
plus grosses et des perles en calcite ainsi qu'une
lame en silex brun foncé brisée aux extrémités et une
lamelle de silex blond ; les ossements se raréfient
au-delà de 55 cm de profondeur. Signalons contre la
paroi nord un quadrilatère de 1 x 0,53 m délimité
par de gros blocs de pierres qui semblent posés i
ntentionnellement, avec d'importants fragments de ca
lotte crânienne sous une pierre plate de 15 x 20 cm.
В — La fouille de la grande salle, dans sa partie
vers le fond de la grotte, a montré qu'il s'agissait
d'un ossuaire dans lequel il est très difficile de r
econnaître une stratigraphie dans un remplissage assez
homogène ; les très nombreux ossements épars sont
brisés en fragments plus ou moins gros, très rar
ement en connexion anatomique.
Les travaux ont porté sur les carrés A6 — A7 —
A8 et B6 — B7 — B8, et partiellement A5 et B5
c'est-à-dire que sur plus de trois mètres ils ont cou
vert toute la largeur de la grotte sur 1,60 m à 1,90 m entrée de la de profondeur ; le remplissage est moins épais à nouvelle salle
mesure que l'on s'éloigne de l'entrée.
En descendant et en progressant vers le fond, nous
avons pu voir apparaître un diverticule dans la paroi Fig. 2 - Plan de la grotte avant la fouille (A. Reymondon et C.
nord en B7 (riche en perles) et constater que la Beauquin).
grande salle se prolongeait au-delà des carrés A8 et
B8. L'ensemble du remplissage est constitué d'une
terre grise, pulvérulente, qui, à partir de 50 cm,
devient plus compacte, parfois même très dure et (I) Les travaux ont été conduits avec la collaboration de MM. P. mêlée de calcite détachée du plafond, parcourue de Ballencie et A. Reymondon, du Centre de Documentation Archéologique
du Var. des deux inventeurs et d'un groupe de quelques fouilleurs que je terriers. Au-delà de 1,50 m et dans le diverticule
tiens à remercier, ainsi que Madame Lorna Saint-Aubin, propriétaire du nord, le sol change de nature, la terre devenant jauterrain. nâtre, fine et sèche. J'ai également reçu la visite et les conseils de MM. Berard, J.-L.
Roudil ainsi que de M. Sauzade, assistant à la Direction des Antiquités Les deux premières couches sont très riches en Préhistoriques à Marseille. Je les remercie ainsi que Monsieur F. Lévè- ossements humains, tessons de poteries, petites que. Conservateur à la Direction des Antiquités préhistoriques de Poitou-
Charentes. perles steatite et outillage lithique ; dans la seconde 4J8
couche, à côté des petites perles, on en rencontre de S'il n'est pas possible de déterminer de niveaux
plus grosses, en steatite et en calcite. La troisième archéologiques proprement dit, on peut cependant
couche est relativement pauvre en ossements et en penser que des ensembles funéraires ont été inten
matériel archéologique. Dans la couche médiane, on tionnellement disposés, délimités par des blocs de
peut cependant discerner quelques structures et quel pierres calcaires ou plus rarement de stalagtites tom
ques ensembles osseux : bés du plafond. Mais on ne note nulle part la pré
sence d'un plancher stalagmitique constitué par des a) En B6, entre 60 cm et 80 cm des éléments d'un
blocs détachés du plafond. squelette en position repliée, ossements déplacés par
le passage d'un terrien et non en connexion : 2 f С — Le grand diverticule de gauche (Sud). Le
émurs, 2 humérus, 2 cubitus, 3 fragments de tibia, diverticule qui s'ouvre dans la paroi sud de la grande 1 fragment de bassin, 1 fragment crânien de 7 x 6 cm, salle, en A5, part en direction Sud-Est sur 125 cm en plus 7 petits (occipital), 1 rocher, un maxillaire droit faisant un angle d'environ 60° par rapport à l'axe de avec 3 molaires, 1 prémolaires, 2 vertèbres cervica la paroi, puis devient presque perpendiculaire au les et 40 fragments d'os brisés plus difficilement
grand axe de la grotte sur 100 cm. Cette diaclase part identifiables — à proximité, un gros tesson gris, une
vers le haut à 45° par rapport à l'horizontale ; de perle tonnelet et une grande lame de silex.
60 cm au départ, sa largeur se réduit très vite à 30
b) A 1,15 m de profondeur, à l'intersection des puis 25 cm ; la hauteur, 80 cm à l'entrée, va très vite
carrés A6 — A7 — B6 — B7, apparaît un rond en s'amenuisant.
régulier de 1 10 cm de diamètre constitué de grosses
Les ossements humains sont très nombreux, brisés pierres irrégulières d

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents