LE MONDE RURAL EST IL AU SERVICE DE LA VILLE. Place et rôle de la campagne dans le développement urbain.

LE MONDE RURAL EST IL AU SERVICE DE LA VILLE. Place et rôle de la campagne dans le développement urbain.

-

Documents
84 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Mémoire de fin d'année en école d'architecture à St Luc Tournai.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 15 juin 2012
Nombre de lectures 136
Langue Français
Poids de l'ouvrage 24 Mo
Signaler un problème
 
Le monde rural est-il au service de la ville Place et rôle de la campagne dans le développement urbain.                                 Thomas Pollet. Institut Supérieur d'Architecture St Luc Tournai, Belgique. 2005.
1  
 
        
                       
"Ce n'est pas seulement du blé qui sort de la labourée, c'est une civilisation toute entière."    -LAMARTINE-
terre
2
 
 
 
SOMMAIRE  Remerciements: p 6  Préface: p 7  Introduction: p 8    Iun village du Nord-Pas-De-Calais: Sailly-Lez-Lannoy:p 10   1/ situation géographique et description du village: p 11  a) situation géographique  b) morphologie du village  c) typologie  -fermes  -habitations mitoyennes  maisons individuelles - -bâtiments publics   2/ Evolution de la vie du village: p 24  -la vie aux champs  -les estaminets -Fêtes, et patrimoines culturels    -la politique de repeuplement   3/ les habitants: p 30   a) recensement  b) leurs habitudes (travail, enfants, vie sociale,...)  c) leur sentiment du monde rural      
3  
 
 II la ville: le périurbain.p 33   1) l'urbanisation p34   a) L'évolution de l'urbanisation  -Les conditions de logement  b) Les modes de vie et les évolutions économiques  c) Le transport  d) la ville diffuse  e) La culture urbaine     2/ l'administration p 43    3/ le besoin d'air p45   a) les congés payés.  b) la contre-culture: mai 68  c) désirs de campagne     III la France profonde p47     a)La notion de paysage  b) la campagne loisir  Les séjours des Français à la campagne  c) le résidentiel   2/ les gens du terroir p 54    a)Les modes d'usage des sols en France  b) Exode rural  c) que voit un fils d'agriculteur?
1/ Les nouveaux usages de la campagne p 48
4  
 
  IV la tradition perdue ? p58         1/ l'histoire du monde rural p59   a) De la sédentarisation à la civilisation  b) Prémices d'un monde rural  c) Nos ancêtres les gaulois.  d) Le réseau romain  e) Le travail de l'église et le moyen âge  f) La renaissance de l'agriculture.  g) le règne de Louis XVI  h) l'agronomie.  i) La révolution française.  j) Le 19ème siècle  k) le 20èmesiècle    2/ l'agriculture, dernier porteur d'une culture rurale ancestrale p80   L'agriculture périurbaine     Conclusionp81   Bibliographie p 82   Annexes 84 p   
5  
 
Remerciement.   J de ce mémoire, architecte et promoteure tiens à remercier Mr Jean-Louis Dumortier, professeur dans notre cher institut St Luc de Tournai, qui a su m'écouter et orienter mes choix dans un sujet vaste et complexe d'approche.   Merci également à Mr Paul Hurtaux, lecteur de ce mémoire, travaillant au bureau du président du conseil général du conseil régional du Nord Pas de Calais, passionné par la question du monde rural, il m'a apporté un appui de documentation essentiel dans mes recherches et ma découverte du sujet.   Je remercie Mme Laude, Mr Desrousseaux, Mr Schoutheer, Mr Leclercq, habitants de Sailly-Lez-Lannoy, qui m'ont beaucoup appris sur mon village.   Merci à tous les amis avec qui, autour d'un verre, on a souvent refait le monde. Merci à Doudou, Seb, Suisse, Guillemette, P'tit Tom, Guillaume, Tibo, Dédé, Baloo, virginie et aux autres. Merci particulièrement à Constance, pour ce qu'elle a su me donner…   Merci à mes petites sœurs, Sarah et Juliette qui m'aident régulièrement quand la charrette se fait sentir; je leur dois souvent d'être à l'heure dans mes remises, et celle de ce mémoire en particulier.   Merci à Marie, pour son aide, et son attachement au monde rural.  Merci à Denis, pour m'avoir fait découvrir une autre facette de la nature.   Et enfin je remercie mes parents qui m'ont permis d'aboutir à la fin de ces études. Ils m'ont donné le courage, la force et la liberté d'entreprendre ce que j'ai toujours voulu faire.  Merci maman pour ton soutien dans mes rêves les plus fous, pour les voyages, et pour la découverte de la ville!  Et je te remercie particulièrement, papa, de m'avoir apporté les valeurs du bon sens paysan, pour nos discussions politiques, pour m'avoir montré que même quand la vie nous joue des tours, on peut toujours s'en sortir à force de travail et de projets. Parce qu'on peut être fier d'avoir un père agriculteur quand on sait qu'il fait parti des derniers survivants du plus beau métier du monde, alors que le monde les a oublié.   Merci à tous.
6  
 
  Préface     Si durant nos 5 années d’études, on nous sensibilise à la question de l'architecture, de la ville, de l'urbanisme, et de la société, la question du monde rurale et du territoire n’est pas réellement abordée. La plupart d'entre nous (futurs architectes, architectes, ou futurs lecteurs) sommes des citadins. Et nous regardons la "campagne comme un endroit où l'on va (la ville étant l'endroit où l'on est).   Mais si on regarde la ville de l'extérieur, comme un rural, on la voit différemment. On est plongé dans une culture différente. Différente, sûrement, mais toujours en lien avec l'évolution de la ville. Une culture rurale intéressante à cerner pour comprendre l'ensemble de notre société.    Je suis un rural. Mon père est agriculteur, son père l’était aussi, et toutes les générations précédentes viennent du milieu agricole. Je suis le premier de notre lignée à quitter un des plus vieux métiers du monde qui est celui de nourrir l’ensemble de la société, et de façonner le paysage rural, pour choisir un autre métier ancestral pour l’homme, celui de l’abriter, et de construire la société dans le dur.     Ce mémoire est le lien entre mes racines paysannes, source de mon éducation, éléments d’influence qui ont forgé ma vision du monde, et ma future vie d’architecte. Après 5 ans d'études, Je veux à travers ce mémoire, avec ma nouvelle ouverture d’esprit, comprendre bien plus en profondeur ce qui est plus de 80% du territoire français, son histoire ses valeurs, sa problématique, ses potentiels pour l’avenir, pour ne jamais oublier d’où je viens et peut être pour constituer la base de réflexion de mon futur métier au service de l’homme et pourquoi pas de l’homme rural.      
7  
 
Introduction   Le monde rural est-il au service de la ville?   L'objectif est de partir de notre réalité, avec un exemple commun dans la région, un village périurbain; de le situer dans une critique de la société urbaine et consommatrice. Puis de confronter les modes de vie contemporains avec l'essence même du monde rural. Elle est une incitation à la réflexion sur comment habiter sur notre territoire. L'objectif est de découvrir une culture qui se différencie de l'urbain, mais qui cohabitent avec.   Le monde rural connaît de nombreux problèmes dans un monde urbain. Il a pourtant une structure qui s’est construit lentement dans le temps. La campagne a des bases qui étaient solides, issues de traditions et sans cesse de travail des paysans.   Je veux à partir de mon logement et de mon village découvrir leurs structures spatiales et sociales, faire la relation avec leur passé et en tirer une évolution.   Puis montrer la place de ce village dans le territoire, sa relation avec la ville. C’est là que je montre la relation ville campagne, d’abord pour l’espace .Ainsi on peut parler du rôle de la politique dans les décisions urbaines et d'aménagement du territoire. Comment la campagne périurbaine devient une ville diffuse qui s'étale sur le territoire mais qui ne vit que grâce à la ville, lieu d'activités. Et comment les politiques oublient la France profonde qui se vide de ses hommes et de son âme. Elle devient patrimoine, lieu de contemplation et de paysage.         
8  
 
La France profonde a de ce fait, changé de visage, a de nouveaux usages, elle est devenue un espace consommable. On arrive donc sur la campagne vacances, résidentielle, lieu chargé d'histoire et de rêves que nous propose le paysage. Elle est la possibilité d'un retour sur soi, alors qu'elle était autrefois le lieu de l'entraide, de la communauté ou l'individualité n'était de mise que pour le seigneur du domaine. Mais ces "résidents" s'heurtent à la France profonde, ce qui fait du monde rural un espace en pleine mutation.   Pour comprendre cette mutation, il est essentielle de comprendre qu'était la monde rurale avant, en redécouvrant l'histoire des paysans qui depuis des millénaires ont façonné la campagne à force de travail, ils ont construit une culture, un état d'esprit qui petit à petit se fait oublier et avaler par la société urbaine.  Mais ne sont-ils pas aussi les garant de ce paysage, de ce territoire aujourd'hui offert à tous, et donc les gardiens d'un patrimoine essentiel à ne pas mettre de côté?                      
9  
 
 
        
            
U
CHAPITRE I    
n village périurbain du Nord-Pas-De-Calais  Sailly-Lez-Lannoy 
:
10
  
 
1/ situation géographique et description du village    a) situation géographique   Sailly-Lez-Lannoy est un village de 1750 habitants, de la communauté urbaine de Lille métropole; c'est-à-dire qu'il fait partie d'un des ensembles urbains le plus grand de France. Lille, située dans les plaines du Nord, est important dans la situation géographique de Sailly, parce que la ville est le centre d'un ensemble rural composé d'une multitude de villages qui à l'origine exploitaient les terres du territoire seigneurial dont Sailly faisait parti.   Aujourd'hui, l'espace seigneurial est devenu zone rurale périurbaine, c'est-à-dire un espace à dominante rurale, assujettis au besoin foncier de la ville. Sailly est devenue un village "calme à habiter", dans un paysage agricole proche de la ville, lieu de travail et d'activité.  Sailly viendrait probablement de Sailli(e), Saillard ou Saillan suivant les régions, ce qui veut dire «proéminence», servant de poste d'observation. Ceci est confirmé par les écrits :   "A l'est du Marais, il faut monter sur le plateau pour trouver SAILLY, a une altitude d'environ 50 m. On aperçoit alors le Mont de la Trinité (aujourd'hui le Mont St Aubert) et on devine Tournai à ses pieds", Ou encore : "On ne sait pratiquement rien sur les origines de notre Village, mais tout porte a croire  qu'une première agglomération de huttes de paysans se forma d'abord sur le plateau culminant (si l'on peut dire) a un peu plus de 45 m. du niveau de la mer, situé au Nord du centre actuel de la Commune à 1'endroit qui deviendra plus tard la Seigneurie du Vieux SAILLY rattache a HEM par la suite."   Au Moyen Age, en effet, la couture de Sailly contraste de façon évidente avec les Marais environnants plus ou moins boisés, qui constituent l'entourage des châteaux. Très tôt, cette plaine fournit aux populations locales toutes proches le blad ou bled" (blé en langage Francique) qui constitue l'essentiel de la nourriture. Le mot "couture" revient souvent dans l'historique local en terme de " terre en couture" par opposition a " terre en marais" et confirme donc par l'origine du mot latin "cultura" la vocation très ancienne de cette plaine.
11