Le théâtre des Jésuites

Le théâtre des Jésuites

-

Documents
386 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

v V'!' 1 THEATRELE DES JÉSUITES ** IMPRIMERIE D. BAUDIN, A SAINT-GERMAIN. ERNEST BOYSSE LE THEATRE DES JÉSUITES 7o PARIS HENRI VATON, LIBRAIRE-ÉDITEUR 23, QUAI VOLTAIRE, 25 1880 //Y 2LZI £é2 PRÉFACE On a quelque droit de s'étonner que les histo- riens du théâtre aient oublié ou dédaigné celui des Jésuites. Les moindres scènes, les plus obs- curs tréteaux ont trouvé des annalistes appliqués Pourquoiet consciencieux. n'avons-nous même légère esquissepas une du théâtre des Jésuites, qui a duré trois siècles, qui avait des scènes ou- vertes dans toute l'Europe et qui nous a légué une bibliothèque de pièces de tout genre ? Ce théâtre, considérable au point de vue litté- raire, ayant des parties très originales, est aussi très important par la place qu'ila tenue dans l'édu- cation de la jeunesse, de l'élite de la jeunesse, de- e epuis la fin du xvi siècle jusqu'à celle du xvm . Il nous a paru qu'il ne méritait pas l'oubli dans le- lequel on l'avait laissé, et nous avons entrepris de faire connaître au jours.publicde nos PRÉFACE.II nous le savons, unIl a, préjugé contre lay de collège. Les hommescomédie de notre temps voient sous une forme tout à fait enfantinela ; ils se souviennent de Berquin , et ne vont pas au delà. Tel n'était pas le théâtre des Jésuites.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 30 septembre 2012
Nombre de lectures 17
Langue Français
Signaler un abus

v
V'!'
1THEATRELE
DES
JÉSUITES
**IMPRIMERIE D. BAUDIN, A SAINT-GERMAIN.ERNEST BOYSSE
LE THEATRE
DES
JÉSUITES
7o
PARIS
HENRI VATON, LIBRAIRE-ÉDITEUR
23, QUAI VOLTAIRE, 25
1880//Y
2LZI
£é2PRÉFACE
On a quelque droit de s'étonner que les histo-
riens du théâtre aient oublié ou dédaigné celui
des Jésuites. Les moindres scènes, les plus obs-
curs tréteaux ont trouvé des annalistes appliqués
Pourquoiet consciencieux. n'avons-nous même
légère esquissepas une du théâtre des Jésuites,
qui a duré trois siècles, qui avait des scènes ou-
vertes dans toute l'Europe et qui nous a légué une
bibliothèque de pièces de tout genre ?
Ce théâtre, considérable au point de vue litté-
raire, ayant des parties très originales, est aussi
très important par la place qu'ila tenue dans l'édu-
cation de la jeunesse, de l'élite de la jeunesse, de-
e epuis la fin du xvi siècle jusqu'à celle du xvm . Il
nous a paru qu'il ne méritait pas l'oubli dans le-
lequel on l'avait laissé, et nous avons entrepris de
faire connaître au jours.publicde nosPRÉFACE.II
nous le savons, unIl a, préjugé contre lay
de collège. Les hommescomédie de notre temps
voient sous une forme tout à fait enfantinela ; ils
se souviennent de Berquin , et ne vont pas au
delà.
Tel n'était pas le théâtre des Jésuites. Il avait
pour auteurs des hommes qui étaient en même
temps des professeurs éminents et des écrivains
il avait pour acteurs desexercés; jeunes gens,
seconde, de rhétoriqueou de philosophie,élèves de
et appartenant aux premières familles du pays il;
avait pour public tout ce que la cour et la ville
comptaient de plus distingué; des prélats, des
princes, des rois même. A tous ces titres, il mérite
d'avoir sa page dans l'histoire de la littérature et
siècles quide la société des deux ont précédé le
nôtre.
matière vaste pour être contenueLa est trop
dans un seul principales villesvolume. Toutes les
de l'Europe avaient leur collège et leur théâtre. Il
en avait en Amérique et en Asie. Nous avonsy
Paris,commencé par la France, et en France par
où la scène du collège Louis-le-Grand brilla d'un si
vif éclat. C'est exclusivement le théâtre de ce col-
lège qui fait l'objet de ce livre.
Nous en donnons une idée générale dans L'intro-
les genres dont ilduction où nous exposons divers
dramestragédies, ballets, comédies,