Les corindons gemmes dans les basaltes alcalins et à leurs enclaves à Madagascar : Signification pétrologique et métallogénique, Gem-Corundum in alkali basalts and their enclaves at Madagascar : Petrologic and metallogenic signification
442 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Les corindons gemmes dans les basaltes alcalins et à leurs enclaves à Madagascar : Signification pétrologique et métallogénique, Gem-Corundum in alkali basalts and their enclaves at Madagascar : Petrologic and metallogenic signification

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
442 pages
Français

Description

Sous la direction de Gaston Giuliani, Amos Fety Michel Rakotondrazafy
Thèse soutenue le 19 juin 2009: Nancy 1
Madagascar est l'un des plus grands pays producteurs de corindons gemmes provenant des environnements de basaltes alcalins. Les gisements, les plus connus, sont les gisements secondaires situés à Ambondromifehy au Nord du pays (paléoplacer et placer à saphir), à Soamiakatra - Mandrosohasina au Centre (gisement de rubis primaire, placer et paléoplacer à rubis et saphir), et à Vatomandry dans partie orientale de l'île (paléoplacer et placer à rubis et à saphir). Soamiakatra est le seul gisement primaire où les rubis se rencontrent dans des xénolithes (métagabbros et pyroxénites) qui ont été remontés jusqu'à la surface par le volcanisme basaltique de l'Ankaratra. La pétrographie a permis de mettre en évidence deux conditions de formation du rubis à la limite du domaine de l'éclogite (HT ~ 1100°C, HP ~ 20 Kb) et du faciès granulitique (HT ~ 1100°C, BP < 15Kb). Par contre, les saphirs proviennent d'une chambre magmatique mafique alcaline à la limite croûte continentale inférieure-manteau supérieur infra-continental. Ces saphirs se rencontrent dans et/ou associés à des xénolithes de syénite et d'anorthoclasite enclavés dans les basaltes. Les basaltes alcalins transportent ces corindons vers la surface, et ils sont liés à la remontée asthénosphérique et à l'amincissement lithosphérique Oligocène-Quaternaire qui se situe sous le plateau de l'Ankaratra, et marqués par des extensions E-W et N-S. Les valeurs isotopiques de l'oxygène des rubis issus des placers (?18O moyen = 3,1 ± 1,1 ‰) s'intègrent dans l'intervalle des valeurs isotopiques des rubis associés aux roches mafiques et ultramafiques (1,25 < ?18O < 6,8‰), alors que celles des saphirs issus des paléoplacers et placers ont une valeur moyenne de ?18O de 4,5 ± 0,5‰ qui se superpose à l'intervalle isotopique des roches syénitiques à saphir (4,4 < ?18O < 8,3‰). Les inclusions solides identifiées tels que pyrochlore, samarskite, uraninite et anorthoclasite dans les saphirs confirment une source syénitique. Les zircons qui sont associés aux saphirs donnent des âges U-Pb inférieurs à 35 Ma, contemporains du volcanisme, alors que les zircons inclus dans les rubis d'origine métamorphique et associés aux xénolithes mafiques et ultramafiques, donnent un âge U-Pb Pan-Africain à environ 750 Ma. On peut toutefois noter que les zircons datés in-situ des xénolithes d'anorthoclasite montrent deux âges de cristallisation, 35 et 17 Ma, légèrement antérieurs à contemporains aux premières manifestations volcaniques de l'Ankaratra. La typologie des corindons, leur analyse isotopique et les datations obtenues mettent en évidence au moins deux sources majeures pour les corindons associés aux champs basaltiques malgaches : les rubis associés aux métagabbros et pyroxénites à grenat seraient liés à des complexes mafiques-ultramafiques de base de croûte métamorphisés dans le faciès éclogitique, et rétromorphosés dans le faciès granulitique au Pan-Africain ; alors que les saphirs remontés durant l'Oligo-Plio-Quaternaire seraient contemporains au volcanisme et générés par des liquides différenciés d'un magmatisme alcalin comme le suggère leur composition isotopique en oxygène à signature syénitique.
-Xénolithe
Madagascar is one of the principal producers of gem corundums recovered from continental basaltic fields. The main deposits are the secondary deposits of Ambondromifehy in the northern part of the country (sapphire-bearing palaeoplacer and placer), Soamiakatra - Mandrosohasina in the central part (primary ruby deposit, and ruby and sapphire-bearing placer and palaeoplacer) and Vatomandry in the eastern part of the island (ruby and sapphire-bearing paleoplacer). Soamiakatra is the only known primary deposit where ruby is found in metagabbro and pyroxenite xenoliths, which were entrained and brought up to the upper crust by the Ankaratra volcanic event. Petrographic studies have demonstrated the existence of two different conditions of ruby formation at the boundary of the eclogite domain (HT ~ 1100°C, HP ~ 20Kb) and granulite facies (HT ~ 1100°C, BP < 15Kb). In contrast, the sapphires originated from alkaline mafic magmatic chambers at the lower continental crust-mantle boundary. They occur within or associated with syenite and anorthoclasite xenoliths in the basalts. These alkali basalts transported corundum to the surface ; they are linked with asthenosphere upwelling and thinning of the lithosphere underneath the Ankaratra Plateau during the Oligocene-Quaternary, and to some E-W and N-S tectonic extension structures. Oxygen isotopic compositions of the rubies from placer deposits with ?18O = 3.1 ± 1.1 ‰ are typical of ruby in mafic and ultramafic rocks (1.25 < ?18O < 6.8‰). The sapphires from palcer and palaeoplacer deposits have ?18O values of 4.5 ± 0.5‰, which coincides with the range in sapphire-bearing syenitic rocks (4.4 < ?18O < 8.3‰). Solid inclusions such as pyrochlore, samarksite, uraninite and anorthoclasite in the sapphires confirm their syenitic origin. Zircons associated with the sapphires gave U-Pb ages younger than 35 Ma, coeval with the volcanic event. The zircon inclusions in rubies of metamorphic origin associated with the mafic and ultramafic xenoliths rocks gave a Pan-African U-Pb age around 750 Ma. Nevertheless, dating of zircon crystals in situ within the anorthoclasite xenoliths has revealed two different ages, 35 and 17 Ma, which are slightly older than or contemporaneous with the onset of the volcanic events. The characteristics of the corundum, their isotopic compositions as well as their ages demonstrate the existence of two distinct sources of corundum associated with basalts in Madagascar. On one hand, the rubies associated with metagabbros and garnet-bearing pyroxenites are linked to mafic and ultramafic complexes of eclogite facies in the lower crust, retrograded to granulite facies during the Pan African event. On the other hand, the sapphires brought up to the upper crust during the Oligo-Plio-Quaternary are interpreted to be coeval with a volcanic event involving differentiated alkaline magma as revealed by their oxygen isotopic composition with syenitic signatures.
Source: http://www.theses.fr/2009NAN10037/document

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 362
Langue Français
Poids de l'ouvrage 17 Mo

Exrait




AVERTISSEMENT

Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le
jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la
communauté universitaire élargie.

Il est soumis à la propriété intellectuelle de l'auteur. Ceci
implique une obligation de citation et de référencement lors
de l’utilisation de ce document.

D’autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction
illicite encourt une poursuite pénale.


➢ Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr




LIENS


Code de la Propriété Intellectuelle. articles L 122. 4
Code de la Propriété Intellectuelle. articles L 335.2- L 335.10
http://www.cfcopies.com/V2/leg/leg_droi.php
http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/droits/protection.htm ......-----.. - ~...._---­..... _----Nancy-Université
=::.,.,~
"'"\ Uni.,.,~;"~~r:Hi Poi"e...,f Inslitut de recherche
pour le développement

Université Henri Poincaré, Nancy IRD Université d'Antananarivo
Ecole Doctorale RP2E DSF / DME Département des Sciences de la Terre
THESE


Pour obtenir le grade de

Docteur en Sciences de la Terre et de l'Univers

présentée et soutenue publiquement par

Saholy RAKOTOSAMIZANANY

le 19 Juin 2009



Les gisements de corindons gemmes dans les
basaltes alcalins et leurs enclaves:
Signification Pétrographique et Métallogénique


TOME 1


Composition du Jury

Rapporteurs: B. Déruelle, Université Pierre et Marie Curie, Paris, France
A.E. Fallick, SUERC, Glasgow, Ecosse

Examinateurs: P. Barbey, Université Henri- Poincaré, Nancy, France
D. Schwarz, GGL Lucerne, Suisse

Directeurs de thèse: A.F.M. Rakotondrazafy, Université d'Antananarivo, Madagascar
G. Giuliani, IRD, LMTG et CRPG/CNRS, Vandœuvre, France

Co-directeur de thèse: D. Ohnenstetter, CRPG/CNRS, Vandœuvre, France



iiRemerciements

Cette recherche de Doctorat a pu avoir lieu et arriver à terme grâce au soutien financier de
l'IRD et plus particulièrement le Département Soutien et Formation, et de son Directeur
M. Günther Hahne que je tiens à remercier vivement. La réalisation des travaux de terrain
a pu se faire grâce au soutien logistique de l’Université d’Antananarivo, le Projet de
Gouvernance Minérales de Madagascar et l'IRD. Je tiens à remercier également le
représentant de l'IRD, M. Christian Feller pour le soutien au projet Gemmes avant ma
venue à Nancy.
La recherche au laboratoire a été réalisée en partenariat avec l’Université d’Antananarivo,
l’Université Henri Poincaré de Nancy I, et le laboratoire du CRPG /CNRS, j'en suis aussi
très reconnaissante.

Grand merci à mes Directeurs de thèse, Gaston Giuliani, Directeur de Recherche à l’IRD,
LMTG et CRPG/CNRS, et le Professeur Amos Fety Michel Rakotondrazafy, à
l’Université d’Antananarivo qui m’ont proposé ce thème de recherche lors de la
préparation de mon DEA en 2003, et dans le cadre du projet IRD-Université
d'Antananarivo sur les gemmes. Vos aides, vos dynamismes et vos précieux conseils
m’ont moralement et physiquement soutenue durant ces trois années.

A Daniel Ohnenstetter, mon co-Directeur de thèse, Chargé de Recherche au
CRPG/CNRS, qui a consacré beaucoup de son temps à diriger et mener à terme cette
étude, je rends mes hommages.

Je remercie également les membres du jury, Bernard Déruelle, Professeur à l’Université
Pierre et Marie Curie à Paris, Anthony Fallick, Professeur au SUERC à Glasgow en
Ecosse, qui a aussi pris en charge la réalisation des analyses isotopiques de l’oxygène
des corindons, Pierre Barbey, Professeur à l’Université Henri-Poincaré de Nancy I,
Dietmar Schwarz, Chercheur à l’Institut de Gemmologie Gübelin à Lucerne en Suisse.


Je voudrais remercier particulièrement aussi tous ceux qui ont participé de près ou de loin
à la réalisation de mes travaux :
- Bruno Ralison, Chef du Département des Sciences de la Terre à l’Université
d’Antananarivo, qui m’a donné accès au laboratoire de géologie pour la fabrication des
iiipoudres, des sucres de roches ainsi que des lames minces et lames épaisses avec
l’assistance de Alfred Andriamamonjy, Michel Ramarojaona et Randrianajatovo Narivelo
Tsitoniaina, mes collaborateurs.
- Bernard Marty, Directeur de Recherche au CRPG/CNRS qui m’a accueilli au sein du
laboratoire. Je suis très fière d’avoir eu l’occasion de communiquer et travailler avec
l’équipe de la sonde ionique à savoir Etienne Deloule, Michel Champenois, Denis
Mangin, Claire Rollion-Bard et Johanna Marin qui m’ont initiés à la technique de la
datation U/Pb sur zircon, ainsi que l’équipe de Service d’Analyse des Roches et des
Minéraux (SARM) qui m’a fourni d'excellentes analyses nécessaires aux études
géochimiques sur mes échantillons.
- Sandrine Mathieu, Alain Kholer , Johan Ravaux et Robert Lallement du Service
Commun de microanalyses de l’Université de Nancy 1 qui m’ont permis d'obtenir des
analyses à la microsonde électronique, des images MEB et des images en
cathodoluminescence.
- Cedric Demeurie du Service Commun de Lithopréparation de l’Université de Nancy I
qui a préparé les lames minces et les sections polies sur mes échantillons pour les études
pétrographiques.
- Dr. Dominique Rakotomanana, Responsable du PRGM au Ministère des Mines à
Ampandrianomby, Antananarivo, et M. Bernard Moine, de l'Université Paul Sabatier de
Toulouse, pour leurs encouragements et conseils. Qu'ils trouvent ici ma profonde
reconnaissance.
- Mes collègues thésards au CRPG qui m’ont constamment encouragée et soutenue, plus
particulièrement Julien Feneyrol pour son aide à la mise en page et mise en forme finale
de cette thèse, et Jacques Degeorge qui a assuré la reliure et le tirage de cet ouvrage.
- Ma mère Marie Angéline Raharimanana, mon mari Ivan Raoelison, et la famille
Rabevololona Rébecca pour leur soutien moral.

Enfin, grand merci aux Fokontany de Soamiakatra, Mandrosohasina, Ambondromifehy et
de la commune d’Amboditavolo pour leur accueil chaleureux et leur aide durant nos
missions de terrain.


"Andriaminatra tsy mandao"
ivRésumé
Madagascar est l'un des plus grands pays producteurs de corindons gemmes provenant des
environnements de basaltes alcalins. Les gisements, les plus connus, sont les gisements
secondaires situés à Ambondromifehy au Nord du pays (paléoplacer et placer à saphir), à
Soamiakatra - Mandrosohasina au Centre (gisement de rubis primaire, placer et paléoplacer à
rubis et saphir), et à Vatomandry dans partie orientale de l'île (paléoplacer et placer à rubis et
à saphir). Soamiakatra est le seul gisement primaire où les rubis se rencontrent dans des
xénolithes (métagabbros et pyroxénites) qui ont été remontés jusqu'à la surface par le
volcanisme basaltique de l'Ankaratra. La pétrographie a permis de mettre en évidence deux
conditions de formation du rubis à la limite du domaine de l'éclogite (HT ~ 1100°C, HP ~ 20
Kb) et du faciès granulitique (HT ~ 1100°C, BP < 15Kb). Par contre, les saphirs proviennent
d'une chambre magmatique mafique alcaline à la limite croûte continentale inférieure-
manteau supérieur infra-continental. Ces saphirs se rencontrent dans et/ou associés à des
xénolithes de syénite et d'anorthoclasite enclavés dans les basaltes. Les basaltes alcalins
transportent ces corindons vers la surface, et ils sont liés à la remontée asthénosphérique et à
l'amincissement lithosphérique Oligocène-Quaternaire qui se situe sous le plateau de
l'Ankaratra, et marqués par des extensions E-W et N-S. Les valeurs isotopiques de l'oxygène
18des rubis issus des placers ( δ O moyen = 3,1 ± 1,1 ‰) s'intègrent dans l'intervalle des valeurs
18isotopiques des rubis associés aux roches mafiques et ultramafiques (1,25 < δ O < 6,8‰),
18alors que celles des saphirs issus des paléoplacers et placers ont une valeur moyenne de δ O
de 4,5 ± 0,5‰ qui se superpose à l'intervalle isotopique des roches syénitiques à saphir (4,4 <
18δ O < 8,3‰). Les inclusions solides identifiées tels que pyrochlore, samarskite, uraninite et
anorthoclasite dans les saphirs confirment une source syénitique. Les zircons qui sont associés
aux saphirs donnent des âges U-Pb inférieurs à 35 Ma, contemporains du volcanisme, alors
que les zircons inclus dans les rubis d'origine métamorphique et associés aux xénolithes
mafiques et ultramafiques, donnent un âge U-Pb Pan-Africain à environ 750 Ma. On peut
toutefois noter que les zircons datés in-situ des xénolithes d'anorthoclasite montrent deux âges
de cristallisation, 35 et 17 Ma, légèrement antérieurs à contemporains aux premières
manifestations volcaniques de l'Ankaratra. La typologie des corindons, leur analyse
isotopique et les datations obtenues mettent en évidence au moins deux sources majeures pour
les corindons associés aux champs basaltiques malgaches : les rubis associés aux métagabbros
et pyroxénites à grenat seraient liés à des complexes mafiques-ultramafiques de base de croûte
métamorphisés dans le faciès éclogitique, et rétromorphosés dans le faciès granulitique au
Pan-Africain ; alors que les saphirs remontés durant l'Oligo-Plio-Quaternaire seraient
contemporains au volcanisme et générés par des liquides différenciés d'un magmatisme
alcalin comme le suggère leur composition isotopique en oxygène à signature syénitique.
Mots-clés: basalte - xénolithe - rubis - saphir - gisement - syénite - pyroxénite - métagabbro -
magmatique - métamorphique - isotopes stables - datation U-Pb - paragenèse - métallogénie.



vAbstract
Madagascar is one of the principal producers of gem corundums recovered from continental
basaltic fields. The main deposits are the secondary deposits of Ambondromifehy in the
northern part of the country (sapphire-bearing palaeoplacer and placer), Soamiakatra -
Mandrosohasina in the central part (primary ruby deposit, and ruby and sapphire-bearing
placer and palaeoplacer) and Vatomandry in the eastern part of the island (ruby and sapphire-
bearing paleoplacer). Soamiakatra is the only known primary deposit where ruby is found in
metagabbro and pyroxenite xenoliths, which were entrained and brought up to the upper crust
by the Ankaratra volcanic event. Petrographic studies have demonstrated the existence of two
different conditions of ruby formation at the boundary of the eclogite domain (HT ~ 1100°C,
HP ~ 20Kb) and granulite facies (HT ~ 1100°C, BP < 15Kb). In contrast, the sapphires
originated from alkaline mafic magmatic chambers at the lower continental crust-mantle
boundary. They occur within or associated with syenite and anorthoclasite xenoliths in the
basalts. These alkali basalts transported corundum to the surface ; they are linked with
asthenosphere upwelling and thinning of the lithosphere underneath the Ankaratra Plateau
during the Oligocene-Quaternary, and to some E-W and N-S tectonic extension structures.
18Oxygen isotopic compositions of the rubies from placer deposits with δ O = 3.1 ± 1.1 ‰ are
18typical of ruby in mafic and ultramafic rocks (1.25 < δ O < 6.8‰). The sapphires from
18palcer and palaeoplacer deposits have δ O values of 4.5 ± 0.5‰, which coincides with the
18range in sapphire-bearing syenitic rocks (4.4 < δ O < 8.3‰). Solid inclusions such as
pyrochlore, samarksite, uraninite and anorthoclasite in the sapphires confirm their syenitic
origin. Zircons associated with the sapphires gave U-Pb ages younger than 35 Ma, coeval
with the volcanic event. The zircon inclusions in rubies of metamorphic origin associated with
the mafic and ultramafic xenoliths rocks gave a Pan-African U-Pb age around 750 Ma.
Nevertheless, dating of zircon crystals in situ within the anorthoclasite xenoliths has revealed
two different ages, 35 and 17 Ma, which are slightly older than or contemporaneous with the
onset of the volcanic events. The characteristics of the corundum, their isotopic compositions
as well as their ages demonstrate the existence of two distinct sources of corundum associated
with basalts in Madagascar. On one hand, the rubies associated with metagabbros and garnet-
bearing pyroxenites are linked to mafic and ultramafic complexes of eclogite facies in the
lower crust, retrograded to granulite facies during the Pan African event. On the other hand,
the sapphires brought up to the upper crust during the Oligo-Plio-Quaternary are interpreted to
be coeval with a volcanic event involving differentiated alkaline magma as revealed by their
oxygen isotopic composition with syenitic signatures.
Keywords: Basalt – xenolith – ruby – sapphire – deposit – syenite – pyroxenite – metagabbro
magmatic – metamorphic – stables isotopes – U-Pb dating – paragenesis – metallogeny.

viFamintinana
Iray amin'ireo mpamokatra vatosoa kôrindôna lehibe indrindra manodidina ny bazalta
alikalena i Madagasikara.. Ireto no toeram-piandronam-bato fantatra indrindra: any avaratra
no misy an'Ambondromifehy (efa fiandronam-baton-driaka), ahitana safira; ampovoan-tany,
Mandrosohasina, (safira sy robisy izay fiandronam-baton-driaka vao sy tranainy) ary
Vatomandry, any atsinanan'ny nosy (fiandronam-baton-driaka tranainy, safira sy robisy).
Soamiakatra (atsinanan'Antsirabe) irery no ahitana fiandronam-bato fototra (primaire) izay
ahitana ireo robisy ao anatin'ireo vato gizenôlita (metagabrô sy pyrôksenita) nentin'ireo
volokanon'Ankaratra. Andaniny, ny fandinihina ny toetr'ireo vato ireo no nahafahana nametra
ireo marimpana sy maritsindry niforonan'ireo robisy ireo izay teo amin'ny faritry ny ekilôzita
( HA, hafanana avo, nahatratra 1100°C sy TA, Tsindry avo, nahatratra 20 kb), sy giranolita
(HA 1100°C sy tsindry latsaky ny 15 Kb ); ankilany kosa ny safira dia nampiseho fa avy
amin'ireo efi-kitroka alikalena anelanelan'ny fanambanin'ny hodi-tany kaontinentaly sy ny
mantô tao ambaniny. Ireo safira ireo dia hita tao amin'ireo gizenôlitan-tsienita sy
anôritôkilazita tao anatin'ireo bazalta. Ireo bazalta ireo no nitondra ireo kôrindôna ho ety
ambonin'ny tany noho ny tosiky ny astenôsfera sy ny fihanifisan'ny litôsfera, nandritra ny
Miôsenina-Koaterinera, izay nitranga tao ambanin'ny nofontanin'Ankaratra ka asehon'ireo
fivelarantany andrefana miatsinana sy avaratra mianatsimo. Ireo tahan'isa azo avy amin'ny
18 18izôtôpan'ny ôksizena 18 ( δ O) tamin'ireo robisy avy amin'ireo vato nentin'ny riaka ( δ O =
183,1 ± 1,1 ‰) dia mitovy amin'ireo tahan'isan'ny vato mafika sy olitiramafika (1,25 < δ O <
186,8‰); ary ireo tahan'isan'ny izôtôpa azo avy amin'ireo safira ( δ O :4,5 ± 0,5‰ ) dia
18mifanakaiky sy mifanojo amin'ireo hita ao amin'ireo safira entin'ny sienita (4,4 < δ O <
8,3‰). Ireo karaza-mineraly madinika (pyrôklôra, samariskita, oraninita, anôritôklazy) hita
ao anatin'ireo safira ireo dia manamafy izany. Ireo zirikôna, miaraka amin'ireo safira ireo dia
manome taona latsaky ny 35 Tt (tapitrisa taona), izay mifanaraka amin'ireo taonam-bolokano,
fa ny an'ireo azo tamin'ireo zirikôna miaraka amin'ny robisy tao anaty gizenôlita izay avy
amin'ireo vato azo avy amin'ny metamôrifisma dia manome 750Tt, mifanaraka amin'ny Etsika
Nanerana an'i Afrika. Na izany aza anefa dia marihina fa ireo zirikôna norefesina tao
anatin'ireo gizenôlitan' anôritôkilazita dia mampiseho taona roa 35 Tt sy 17Tt, noho izany
niaraka tamin'ireo fitrangambolokano voalohany ireo na somary aloha kely. Ny endrik'ireo
kôrindôna, ireo fitsiriana ara izôtôpy, ireo fitsirian-taona azo dia mametraka fa raha kely
indrindra dia nisy fotoana roa no niforonan'ny kôrindôna niaraka tamin'ireo sahambolokany
malagasy: ireo robisy niaraka tamin'ireo metagabrô sy pyrôksenita misy garinetra dia nety ho
niaraka tamin'ireo fiarahambato mafika sy olitiramafika izay tao amin'ny fanambanin'ny hodi-
tany voan'ny metamôrifisima tany amin'ny tsindry ekilôzita ary nihen-tsindry ho giranolita
nandritra ny Etsika Panafrikanina; ireo safira kosa niakatra nandritra ny Miôsenina-
Pliosenina-Koaterinera dia mety ho niaraka tamin'ireo volokano ka naterak'ireo fivoaran-
tsiranok'ireo kitroka alikalena izay ampisehon'ireo taharon'izôtôpy mifanaraka amin'ny an'ny
sienita.
Teny fenitra: bazalita – gizenôlita – robisy – safira – toera-mpiandronambato – sienita –
pyrôkisenita – metagabirô – refi-taona – kitroka – metamôrifika – izôtôpy mari-tombina –
refin-taona U-Pb – parajenezy – metalôjenia.

vii




Table des matières

3I Introduction ………………………………………………………………...

II Géneralités sur les corindons

111 Minéralogie et cristallographie du corindon …………………………………………….
142 Les variétés de corindon et origine de la couleur ………………………………………..
15 2.1 Le rubis ………………………………………………………………………………...
17 2.2 Le saphir bleu …………………………………………………………………………..
2.3 Les saphirs jaunes et orangés ………………………………………………………….. 19
19 2.4 Le saphir « padparadscha » …………………………………………………………….
20 2.5 Les autres couleurs …………………………………………………………………….
203 Les inclusions dans les corindons ………………………………………………………...
20 3.1 Les inclusions solides ………………………………………………………………….
3.2 Les inclusions fluides …………………………………………………………………. 22
234 Les corindons synthétiques ……………………………………………………………….
23 4.1 Synthèse de cristallisation à partir du liquide de fusion ……………………………….
26 4.2 Synthèse par la croissance en solution …………………………………………………
275 Les traitements des corindons …………………………………………………………….
5.1 Le développement et la réduction de l’astérisme ……………………………………… 28
28 5.2 L’ajout de la couleur par diffusion ……………………………………………………..
296 Impact et utilisation du corindon dans le monde de la joaillerie ……………………….

III Les types de gisements de corindons dans le monde

351 Introduction ………………………………………………………………………………..
382 Les gisements primaires …………………………………………………………………..
38 2.1 Les gisements en contexte magmatique ………………………………………………..
38 2.1.1 Les gisements dans les roches intrusives mafiques ………………………………
39 2.1.2 Les gisements dans les basaltes …………………………………………………..
42 2.1.3 Les syénites à corindon …………………………………………………………..
43 2.2 Les gisements en contexte métamorphique …………………………………………….
44 2.2.1 Les gisements de corindon liés à des pegmatites déquartzifiées ………………….
49 2.2.2 Les gisements de type marbre …………………………………………………….
55 2.2.3 Les gisements associés aux roches mafiques et ultramafiques …………………...
56 2.2.4 Les gisements associés aux gneiss, granulites et charnockites …………………...
58 2.2.5 Les gisements associés aux anatexites ……………………………………………
59 2.2.6 Les gisements associés aux cordiéritites ………………………………………….
60 2.2.7 Les gisements associés aux charnockites …………………………………………
603 Les gisements secondaires ………………………………………………………………...



ix

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents