Les moeurs épulaires de la bourgeoisie provinciale, 15e-18e siècles

Les moeurs épulaires de la bourgeoisie provinciale, 15e-18e siècles

-

Documents
214 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

MŒURS fiPULAIHI iLA ALE TABLE MŒURS ÉPULAIRES M LA BOURGEOISIE PROVINCIALE i i»it\m»Mi LES MŒURS ÉPULAIRES PROVINCIALELA BOURGEOISIE xv-w. ABBEVILLE A TABLE rr ECHEVIKAGELES CONVIVIALITES DE L PAF FILSALPHONSE PICARD ET uMuui'^MnrM 10OO TX ?7 deux essai* qui smirent sont,pour Vessentiel, sortis même* aitt. Ils *e complètentdes n proquement m'e*l donc venueL'idée de le* rappittàor Is titre m'exemptesous urne couverturecommune colhrtif de préambule. Ijtt mandement* au des cuisiniers,profil rôtisseur* el torernier*, témoigneront. *an* /> te la plu» stmple fl meilleure mani notable* bourgeois mangeaient el buraient par de- ntal notair, xdtrepar devant les argentier* de la ballade de* ja-:commune, pour faire mentir la Temps mr.OuêHli fera louié nmbi k Ânimmt en emftrie ty irw. rent pas leur histoire ls rélin e*t en nn PRARONDERNEST Miiii.Mi 1 1 \ I \i;i i Hlils Mnini.lsI IIGOURMANDES MIENS H Ill >lf lMir«lfiiosconipatriote> |»u m'appri-mln* «le puMn>*iec4csont leurs acte* •luinestiqucs. bm les mo lej boargaots, Ion* n.'aiiicon> la chanson, le dos au i« rentre à table; eenelle*dm |ueJqoelbis, idées neurs aux gènéro*aaavtot, asses clos capaoatoaaanea, mais estomacs ouverts et wijH a «in. ii aTaj*acta>| d*ajn>ai aroportions qweaBai . -Irait un tavanl ni gru 1 laûi double d'un Ksticnne, ne puta loui in faiMey 1-1«lu \i\ Ilil . de •!continuateuri en Qûtfl j. devenu l \illugrs. les l»ut'riiil> . uiaraiv I !•• -les vieux liraient menl ouque nom verstardons loi . •«..

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 24
Langue Français
Signaler un problème

MŒURS fiPULAIHI
iLA ALE
TABLEMŒURS ÉPULAIRES
M
LA BOURGEOISIE PROVINCIALEi i»it\m»Mi
LES
MŒURS ÉPULAIRES
PROVINCIALELA BOURGEOISIE
xv-w.
ABBEVILLE A TABLE
rr
ECHEVIKAGELES CONVIVIALITES DE L
PAF
FILSALPHONSE PICARD ET
uMuui'^MnrM
10OOTX
?7