14 pages
Français

Les rêves illustrés de J J. Grandville (1803-1847) - article ; n°1 ; vol.92, pg 51-63

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue de l'Art - Année 1991 - Volume 92 - Numéro 1 - Pages 51-63
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1991
Nombre de lectures 150
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Monsieur Philippe Kaenel
Les rêves illustrés de J J. Grandville (1803-1847)
In: Revue de l'Art, 1991, n°92. pp. 51-63.
Citer ce document / Cite this document :
Kaenel Philippe. Les rêves illustrés de J J. Grandville (1803-1847). In: Revue de l'Art, 1991, n°92. pp. 51-63.
doi : 10.3406/rvart.1991.347903
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1991_num_92_1_347903Kaenel Philippe
Les rêves illustrés
de J.-J Grandville 1803-1847
par lui quelque sur la système personnages Nous nous Le reconnaissance donnons ce le rêve racontions construisons il souvenir propre chose est imagine un et une de dans images sens ce mais hypothèse nous original rêve et ce il qui ce devient scénario est redessinons auditeur il souvenir est indiscernable puisque se la jamais narrahle de pique transmutation traduit est souvenirs notre nous perdu étudier nécessairement histoire de ne rêve son Mais ce le la une nous connaissons part les qui tour scènes encore rêves transmutation restitue prise nous ce une distribution récit il par exprimons fabrication jamais arrive raisonnera peut-être dans le réveil que î son de
Critiques art et biographes ont très souvent de Grandville éprouve un certain malaise
associé le personnage de J.-J Grandville et son comme dans un appartement où le désordre
uvre au monde de irrationnel du fantastique serait systématiquement organisé où des corni de la folie et du rêve Il agit là de constructions ches saugrenues appuieraient sur le plancher critiques posthumes car cette image élabore où les tableaux se présenteraient déformés par partir de uvre tardif de illustrateur des des procédés opticien où les objets se blesse dernières années de sa vie assombries par la mort raient obliquement par les angles où les meubles de sa première femme et de trois de ses en se tiendraient en air et où les tiroirs enfon fants et surtout partir de son internement ceraient au lieu de sortir3 Le catalogue de la
dans la maison de santé de Vanves près de Paris vente après décès de artiste en 1853 constate
où il meurt le 17 mars 1847 après trois jours et également que est sans doute grâce ce
trois nuits agonie1 mélange de faux et de vrai ... que Granville Dès 1846 le journal Illustration donnait le pu rendre supportable des créations qui ont ton propos de sa dernière parution illustrée Les quelquefois le vague et incohérence du rêve On fleurs animées Tout un coup Grandville est trouvera dans les sujets fantastiques qui forment révélé poète sa fantaisie déployant des ailes plus cette division les qualités et les défauts un
légères est élancée vers ces régions habitent genre qui prévalu pendant quelque temps et
les fées de Novalis et de Jean-Paul elle nous est auquel Grandville avait probablement cédé
revenue Fran aise toujours au fond mais le la faveur de engouement avait fait
front mélancolique les yeux rêveurs et avec un naître introduction un certain germanisme léger accent allemand qui est point sans dans la littérature fran aise En 1854 Charles
charme assimilation partielle de artiste Blanc reprend la thèse selon laquelle la raison de
la tradition littéraire de onirisme allemand artiste aurait été ébranlée par ses malheurs
reproduit un topos critique qui distingue identité familiaux tout en donnant naissance des
culturelle fran aise issue de la tradition ratio uvres folles Sa pensée commen ait se
naliste du xvile siècle de la culture germanique perdre dans un monde chimérique Il esquissa
imprégnée de mysticisme et fascinée par les douze études Etoiles animées ... Déjà il avait
phénomènes irrationnels Dans cette perspective imaginé trouver une logique ses rêves Il essaya
Grandville apparaît comme un personnage hy dans le Magasin pittoresque de montrer la filiation
bride dont les uvres trahissent la convergence des idées les plus disparates les plus
des deux esprits ce panachage bien que monstrueuses il voulait ressaisir le fil de la
foncièrement idéologique ne manque pas en raison dans le labyrinthe du sommeil Le
définitive une certaine justesse Au-delà des même critique ajoute Artiste Grandville été
apparences ses illustrations révèlent une logique comme Callot un véritable Lorrain un enfant de
du non-sens ou du contre-sens que Baudelaire cette province un peu champenoise un peu
résume très bien Quand entre dans uvre allemande où on rencontre la fois ironique
51 Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion
J.-J Grandville Second rêve Une promenade dans le ciel gravure sur bois de Grandville Premier rêve Crime et expiation gravure sur bois de Soyer .- 235 145 cm panie dans le Magasin pittoresque 27 1847 Soyer 23 15 cm parue dans le Magasin pittoresque 2.7 1847
bon sens des Gaules et imagination philosophi de 18477 fig Crime et expiation sujet série hypothèses et affirmations fondées sur
que de la Germanie funèbre comme un cauchemar indique un esprit un ensemble de références théoriques où émer
Le jugement assez dépréciatif que Baudelaire malade Fontaine de sang croix glaive grands gent Freud Jung et Lévy-Bruhl et sur une
consacre Grandville en 1857 sera volontiers yeux qui tombent dans la mer pour se transfor documentation limitée dont interprétation pa
repris par les critiques du Second Empire et de mer en poissons tel est aspect sinistre de cette raît de surcroît contestable auteur tente de lire
la Troisième République un moment où chose qui peut être comparée des croquis les illustrations de Grandville par rapport
image romantique de artiste rêveur mélanco aliénés quelques données biographiques élémentaires
lique ou fou semble dépassée et pas du tout Ces deux rêves deviennent justement les femmes il dessine renverraient soit
bonne presse Jules Janin parle Un autre monde des images-clé lors de la redécouverte de image de son épouse castratrice soit la
artiste peu après la Seconde guerre mondiale 1844 comme une hallucination perpétuelle relation oedipienne avec sa mère alors que les
par un ensemble de critiques et amateurs dont un défi impossible un vagabondage immense personnages masculins cacheraient bon nombre
un vrai délire Evidemment cet homme était certains sont proches de la seconde génération autoportraits déguisés...l0
déjà plus mentis compos Grand-Carteret le surréaliste ils emploient parfois étudier ses analyse de auteur renoue singulièrement
définit son tour en 1888 Cerveau plein de illustrations travers les lunettes une psychana avec une conception romantique téléologique et
pensées imagination pleine de rêves esprit lyse freudienne un peu rudimentaire Grand- historique de la créaction artistique Certes la
ville visionnaire surréaliste expressionniste méditatif porté naturellement la songerie aux légende la folie de Grandville plus cours
Der Unsinn der Welt Grandville Un depuis la thèse de Garcin mais le certificat de choses vagues et nuageuses qui cette définition
ne reconnaîtrait Grandville esprit maladive rêveur éveillé Grandville Grandville le santé mentale décerné artiste se double de son
Précurseur le Maudit Un ment littéraire suivant expression de Beaude- assimilation revalorisante au Surréalisme
laire sic Aux yeux des critiques uvres folles surréaliste prophète Grandville premier Par la suite bien des critiques lui ont apposé
conquérant de ailleurs Dans sa thèse soute et artiste fou vont de pair se complètent et étiquette de précurseur du Surréalisme pour
nue en 1948 et publiée en partie sous le titre expliquent réciproquement Champfleury sou ce faire ils se sont fondés sur un corpus images
J.J Grandville révolutionnaire et précurseur de ligne cette concordance propos de un des restreint ses derniers ouvrages illustrés Un
deux rêves illustrés dans le Magazin pittoresque art du mouvement 1970) Garcin lance une autre monde 1844 Les fleurs animées 1847 les
52 Deux rêves de 1847 et le livre posthume intitulé
Les étoiles 1849 Signif cativement Garcin ne
tient pas compte des rapports complexes qui lient
le texte ses illustrations elle néglige même
interprétation que Grandville donne de ses deux
rêves dans une correspondance publiée en
vis-à-vis des gravures par Edouard Charton le
directeur du Magasin Or ces rapports sont
déterminants une analyse comparative du texte
et de image parallèle celle de la correspon
dance de artiste peut seule offrir une clé de
lecture nouvelle
Conceptions des songes et représentations Illustration non autorisée à la diffusion
mon avis on ne rêve aucun objet dont on ait
eu la vue ou la pensée lorsque on était éveillé et est
amalgame de ces objets divers entrevus ou pensés
des distances de temps souvent considérables qui
forme ces ensembles si étranges si hétéroclites des
songes au gré ailleurs de activité plus ou moins
grande de la circulation du sang
Dans la lettre accompagnant son second rêve
illustré Grandville formule en ces termes sa
conception des phénomènes oniriques et de leurs
origines Elle inscrit dans toute une tradition
philosophique ou pseudo-scientifique qui se
fonde sur les écrits Aristote et qui fait découler
les rêves expériences sensorielles et de proces
sus somatiques Comme le note Albert Béguin
la seconde moitié du xville siècle connaît un Le songe de Tartini dessin de Jules Boilly après Boilly père gravure sur bois Rosé 106 139 cm
foisonnement de textes relatifs aux songes repo panie dans le Magasin pittoresque 41 1840
sant sur une conception réaliste de la connais
sance Dans les écrits rationalistes de Hobbes le microcosme de univers sa connaissance
Voltaire ou Diderot le caractère entre autres constitue la voie royale de la compréhension du
prophétique des rêves que souligne toute une monde Le succès de onirologie comme de la
partie de la pensée onirocritique antique et physiognomonie ailleurs repose sur la
croyance en un homme total et organise en médiévale12 se trouve discrédité Bien plus on
système de déchiffrement qui attribue au rêve un les réduit la seule manifestation de causes
physiologiques qui se limite la reproduction langage et par conséquent un sens En étudiant
imparfaite des impressions de la veille Cette les songes on pourrait deviner leur caractère
attitude dépréciative se reflète dans les défini des hommes plus facilement que après les
tions des dictionnaires contemporains qui font traits du visage note Lichtenberg vers les
années 1770 15 rimer songe avec mensonge Richelet 1735
tome Songe Si celui de Furetière 1690 Ce renouveau affecte surtout Allemagne et
Illustration non autorisée à la diffusion peut affirmer il que les esprits foi- des auteurs comme Karl-Philipp Moritz qui
blés ... qui arrêtent interprétation des son fonde en 1783 un Magazine pour la science
ges est parce que ces derniers ont des causes expérimentale de âme publiant entre autres des
purement physiques et machinales est état du récits de rêves authentiques) Jean-Paul écri
corps qui décide de la perception des songes vain le plus prolifique en ce domaine ou G.H
von Schubert qui dans sa Symbolique des rêves en Encyclopédie 1765 tome 15 Songe Dans
le domaine littéraire le rêve il est pas 1814 note que les originaux des images et des
utilisé comme simple procédé dramatique sert de formes dont se sert la langue onirique poétique
prétexte des dissertations ordre philosophi et prophétique se trouvent dans la Nature qui
que ou scientifique Significativement dans son nous environne et qui nous apparaît comme un
vaste inventaire sur la question Jacques Bous monde du Rêve incarné comme une langue
quet pu répertorier un seul rêve littéraire prophétique dont les hiéroglyphes seraient des
êtres et des formes 16 Déchiffrement divination en France dans la première moitié du xvnit siècle
il est de Voltaire et intitule Le songe creux11 et poétique deviennent apanage de artiste Tony Johannot frontispice de Smarra de Charles
est en Allemagne que opère vers la fin du Nodier eau-forte 103 cm Paris Hetzel 1846 voyant visionnaire tel K.D Friedrich qui af
xvil siècle un changement attitude vis-à-vis firme que le peintre ne doit pas peindre seule
du rêve qui ne passe plus pour une vulgaire ment ce il voit devant lui mais ce il voit composé en rêve et il publiera en 1816 sous
reproduction troublée de la réalité mais permet en lui le titre de Kubla Khan) Thomas de Quincey et
trait une révélation de soi et du monde Ce Les rêves publiés par Grandville et Charton ses cauchemars opium Mary Shelley avec son
renversement appuie sur un ensemble de dans le Magasin pittoresque sont en partie les Frankenstein et tant autres parmi lesquels on
convictions religieuses scientifiques et surtout produits de la nouvelle dignité littéraire et pourrait citer le cas précoce 1715 du composi
mystiques qui toutes postulent une unité fonda artistique acquise aux phénomènes oniriques teur Tartini qui après avoir entendu en songe le
mentale et perdue de la nature il agit de grâce ces auteurs germaniques et certains diable jouer une sonate tente de reproduire le
ressaisir par la loi de analogie qui la traverse romantiques anglais comme Coleridge qui son morceau son réveil17 fig Les Nuits de
car tout est dans tout 14 Puisque homme est réveil en 1787 couche sur papier le poème il Young illustrées par William Blake les uvres
53 de J.M Füssli la fortune critique de Dante de
Milton de Shakespeare et surtout la mode de
ossianisme qui se répand en Europe vers 1800
contribuent activement cette revalorisation de
la créativité associée aux songes Dans la France
romantique expression littéraire des phénomè
nes oniriques trouve un écho nettement moins
frappé de mysticisme malgré la présence oeu
vres traduites de Hoffmann ou de Jean-Paul dès
1830 Elle prend la forme de cauchemars qui
inscrivent dans le genre la mode du récit
fantastique porté par des émules tels que Phila-
rète Chasies traducteur de Jean-Paul) Théo
phile Gautier Aloysius Bertrand et surtout
Charles Nodier qui dans la préface de la réédi
tion de Smarra en 1832 fig 4) se dit depuis
toujours livré ces féeries du sommeil et
présente les songes comme une source inspi
ration intéressante pour le poète
La plupart des peintres fran ais se contentent
établir des variations sur la base des thèmes et
des mises en scènes oniriques traditionnelles
Dans la mythologie classique le Sommeil et la
Mort sont deux frères une parenté reprise par
Cesare Ripa dans son Iconologia La person
nification des Rêves est un personnage imagi
naire endormi couché sur un lit de nuages
demi-homme et demi-squelette il est drapé dans
une robe blanche et noire Les songes artistes
Illustration non autorisée à la diffusion de Dante de Milton Ossian de Raphaël de
Fra Angelico remplacent en partie les sujets
religieux rêve de Jacob des deux Joseph de
Marie) mythologiques Enee Hélène ou profa
nes Charlemagne Macrobe)18 artiste consti
tue dès lors une classe nouvelle parmi élite
traditionnelle des rêveurs Les représentations
strictement oniriques nocturnes se distinguent
assez peu de certaines formes analogues de
imaginaire rêverie ou rêves éveillés visions
diurnes apparitions souvenirs et anticipations
utopies et allégories du sommeil qui puisent
dans le même répertoire typologique En effet
le dormeur est tantôt couché tantôt assis la tête
reposant sur ses bras Les visions quant elles
prennent place côté du songeur au-dessus ou
autour de lui elles sont plus rarement omises
comme dans le songe de Jacob par Ribera 19 Le
rêveur en règle générale côtoie donc ses visions
et les vit sur un même plan de réalité
intérieur de image
Le rêve en gravure
Le renouvellement des images de songes entre
1790 et 1850 se manifeste surtout en gravure et
dans le domaine du livre illustré qui faut-il le
rappeler connaît un développement exceptionnel
sous la Monarchie de juillet Deux raisons
peuvent être invoquées une part les rêves
intègrent fréquemment dans des récits littérai .- Grandville Le songe de Grandville plume et encre brune la mine.de plomb 345 228 cm Nancy res étant donné leur forme par définition ima musée historique lorrain gée les illustrations permettent une évocation
particulièrement ajustée aux visions oniriques
autre part alternance entre les noirs et les portait aux songes Dans une esquisse la plume dans son atelier faisant de la musique jouant sur
blancs modelant la gravure acquiert une perti datant des environs de 1829 artiste se repré son mobilier urinant sur ses affaires Un autre nence extrêmement forte il agit de sente endormi sa table de travail dans une cauchemar vraisemblablement contemporain dé décrire des révélations qui se détachent telles des position calquée sur le célèbre autoportrait de crit un monstre vampirique dressé mena ant un hallucinations sur un fond de nuit Goya dans les Caprices fig Une foule dormeur il domine par sa taille gigantesque20 Près une vingtaine de dessins et gravures animaux et de créatures hybrides entourent La Caricature du 21 juillet 1831 reproduit une
fig 5-18 confirment intérêt que Grandville émanations de ses rêves et de son uvre lâchées lithographie intitulée le Cauchemar du Préfet de
54 Illustration non autorisée à la diffusion
Grandville Le cauchemar plume et encre brune 126 cm Nancy musée des Beaux-Arts J.-J
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
J.-J Grandville Cauchemar plume et encre brune J.-J Grandville Le rêveur mine de plomb Nancy musée des Beaux-Arts
154 55 cm Nancy musée des Beaux-Arts police ou la conspiration des cannes et des parapluies
fis- 14) qui fait allusion une autre classique
de iconographie onirique du xixe siècle le
Cauchemar de Füssli notez la jument qui regarde
le préfet tourmenté21 Nous retrouvons cette
référence dans une gravure sur bois des Petites
misères de la vie humaine 1843 fig 16) où
incube ou serait-ce un succube portant le
Illustration non autorisée à la diffusion même nom que esprit malin du roman de
Nodier en 1821 Smarra le démon des nuits
repose sur le ventre un rêveur il charge
encore un poids allusion au sens premier du Illustration non autorisée à la diffusion
concept de cauchemar accompagné un état
oppression et étouffement Deux remarques
imposent propos de cette image première
ment elle renvoie une conception matérialiste
des phénomènes oniriques déclenchés par des
processus somatiques en effet le dormeur Grandville Un dormeur et son rêve mine de J.-J plonge par inadvertance ses doigts dans une plomb 97 105 cm Nancy musée des Beaux- tasse ce qui provoque chez lui des rêves eau Arts et le coussin glissant terre suscite des visions
de chute spiralée autre part le format rectan
gulaire en hauteur de la page et insertion de
illustration dans le fil un récit invite le
dessinateur rechercher des solutions graphi 12 .- Grandville Le Rêve ours mine de plomb ques spécifiques est le cas de nombreuses 226 183 cm Nancy musée des Beaux-Arts pleines pages intercalées dans les Petites misères
dont la gravure qui ouvre le récit ou encore celle
Illustration non autorisée à la diffusion qui décrit les différentes peurs de homme
fig 15 Dans ces exemples illustration en
accumulant les petites scènes et les détails icono
graphiques bloque véritablement la lecture du
texte force le lecteur une pose et concurrence
le texte écrit sur son propre terrain celui de la
narration11
Mais Grandville est pas le premier en ce
domaine iconographie onirique stimule les
10.].- Grandville Métamorphose de chapeaux plume tentatives de récits imagés et utilisation de
et encre brune 97 105 cm Nancy musée des plusieurs registres dans une même image une
Beaux-Arts pratique de plus en plus courante dans les
années 1830 et 1840 Dans tous les cas le lecteur
Illustration non autorisée à la diffusion jouit de ce pouvoir de double vue dont parle Jean
Starobinski propos du Cauchemar de Füssli il
voit la fois le songeur et son rêve Ce dédou
blement réalité-vision présente évidemment
beaucoup intérêt pour le caricaturiste il
permet la mise en scène ironique des écarts entre
vie réelle et fantasmes il dévoile la mauvaise
conscience de certains bourgeois ou politiciens
oppressés par les incarnations du cauchemar
Smarra ou tout autre incube) ou poursuivis par
leurs visions nocturnes23 Les deux rêves illustrés
de Grandville eux expulsent le rêveur au profit
de son songe qui se déroule sur toute la page Illustration non autorisée à la diffusion
le lecteur du Magasin pittoresque voit image
partir un point de vue qui dans Crime et
expiation est celui du rêveur acteur de sa propre 13 .- Grandville Rêve la tête grotesque plume et vision encre brune 195 128 cm Nancy musée des
Dans le domaine du livre plus précisément Beaux-Arts
une forte concurrence oppose alors Grandville
Tony Johannot 1803-1852 un et autre
intéressent au monde du fantastique ainsi
Johannot lié au cercle de Charles Nodier exé
cute les dessins pour son Histoire du roi de
Bohême en 1830 et agrémente un frontispice
füsslien la réédition du récit de rêve Smarra Un
duel entre les deux artistes sera même évité de
justesse vers la fin de 1842 car au moment de 11 .- Grandville Métamorphoses de la nuit plume la publication du Voyage où il vous plaira rédigé et encre brune 69 48 cm Nancy musée des par Alfred de Musset et Hetzel et illustré par Beaux-Arts
56 artiste de ses deuils et de ses échecs profession
nels Laure Garcin combine une lecture de type
allégorique un point de vue formaliste et
affirme que uvre de Grandville est un terrain
privilégié pour étudier les phénomènes de symbo-
lisation propres au rêve et le rôle de inconscient
dans art ce propos auteur pense avoir
trouvé dans la spirale ou schéma sinusoïde qui
structure les deux rêves du Magasin pittoresque
le rythme fondamental des uvres créées sous
influence du rêve éveillé Par ce moyen illus
trateur aurait introduit une nouvelle dimension
dans les arts plastiques le temps En fait Laure
Garcin tente de résoudre ce qui toujours posé
problème aux critiques depuis Baudelaire la
netteté paradoxale de ces folles représentations
et la logique de leurs enchaînements oniriques
Illustration non autorisée à la diffusion est pour cela elle fait appel au concept de
rêve éveillé travers lequel ces compositions
équilibrant pensée dirigée et non dirigée au
raient vu le jour sous le crayon de celui elle
qualifie de rêveur-réaliste
Freud été le premier recommander la
prudence lors une interprétation fondée sur des
hypothèses biographiques établies en dépit de
lacunes documentaires Mais en tendant établir
des liens de causalité trop univoques entre le vécu
de individu et son monde onirique la lecture
psychanalytique prête flanc aux critiques formu
lées par Albert Béguin qui rapproche Freud des
réalistes du XVIIIE siècle Avant de chercher les
motivations profondes des songes illustrés de
Grandville il faut abord les considérer comme
des images remémorées accompagnées un
commentaire qui les construit une double repré
sentation un moment un réfèrent jamais
14 perdu est pourquoi Garcin commet notre .- Grandville Cauchemar du Préfet de police ou la conspiration de cannes et des parapluies lithographie
avis deux erreurs Premièrement elle ne tient pas 18 197 cm parue dans La Caricature 21 juillet 1831
compte des notes explicatives de artiste
notre avis elles passent côté du sens secret de
Johannot Grandville croit reconnaître une idée Lectures psychanalytiques ces dessins il agit de sentiments refou
originale dont il avait fait part Hetzel Celui-ci lés 30 une affirmation qui va encontre de la
aurait en quelque sorte pillé Les premières Alors que les illustrations de Johannot ne pratique heuristique mise au point de manière
livraisons de ouvrage fantastique imaginé par diffèrent pas des schémas de présentation tradi très pragmatique par Freud Ensuite ses analyses
Grandville Un autre monde sont alors sur le tionnels goyesques ou füssliens pour résumer comportent des erreurs de lecture issues de ses point de sortir de presse24 les deux modèles essentiels du xix siècle le propres réactions affectives et des déductions Le Voyage où il vous plaira est le récit de rêves corpus de rêves que Grandville dessine vers la fin hâtives qui dévient certains aspects de la repré un jeune homme amoureux épris de littérature de sa vie et qui se trouvent en partie dans Un sentation Par exemple elle découvre une pro de voyages Un autre monde se réfère lui aussi au autre monde et dans le Magasin pittoresque sont fonde misogynie chez artiste qui dessinerait
genre du récit fantasque ou excentrique et son proches de la lignée plus rare des rêves artistes souvent des femmes laides ou mena antes et
sous-titre reprend le principe de énumération dont le caractère individuel est restitué sous la bizarrement trouve les nuages placés gauche
humoristique et du jeu sur les suffixes pratiqué forme un témoignage visuel illustrant une de la Promenade dans le ciel orageux et mena
par Nodier dans la table des matières de son Koi expérience onirique réellement vécue ou du ants
de Bohême15 Certains chapitres du livre con moins donnée comme telle27 Récemment Renonciat mis en relation
par Grandville décrivent également les songes Les deux rêves illustrés de Grandville nous le premier rêve angoisse avec le fait la
des héros de histoire un eux intitule avons vu ont fait objet études au lendemain naissance de Grandville la famille décide de
ailleurs Les métamorphoses du sommeil de la Seconde guerre mondiale peu après le appeler en famille Adolphe en souvenir de
Mais important dans ces deux ouvrages concur centenaire de sa mort La question de leur sens son frère aîné décédé âge de cinq ans peu
rents auquel il faudrait joindre exemple pré est posée en 1948 par Hans Sedlmayr qui leur avant la venue au monde de illustrateur en
coce du Roi de Bohême réside dans la part dénie toute signification allégorique leur signi 1803 Le meurtre qui déclenche le cauchemar en
exceptionnellement importante de image dans fication ne réside selon lui que dans le caractère question serait-il la liquidation symbolique un élaboration du récit et engagement personnel onirique et formel de la métamorphose même28 frère que Grandville las de la vie renonce faire de illustrateur dans la production de ouvrage Ludvig Münz 1954 prétend exactement le exister est-à-dire expression un com
face au monde onirique peuplé de visions la contraire en défendant la notion de langage de plexe de Caïn 31 hypothèse est séduisante et
plume de écrivain ne peut se passer de la image Bildsprache dans oeuvre de Grand- mérite être développée par une relecture de
collaboration active du crayon de artiste tel est ville qui aurait un sens allégorique et moral29 image et de son commentaire
bien enjeu du Voyage où il vous plaira et surtout Entre-temps uvre de artiste subit des esquis Bien que le titre du premier rêve ne soit pas Un autre monde qui comme un rêve impose ses de relecture psychanalytique Comme le Dr de Grandville lui-même mais très certainement
abord par image et réduit le texte au rôle de Vinchon qui souligne le rôle compensatoire et de la plume de Charton il définit bien les deux
commentaire descriptif ou narratif26 échappatoire joué par des rêves qui consolent moments du cauchemar le crime première
57 Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion
Grandv lle Visions de la nuit gravure sur bois de Rouget 173 123 cm 16.].- Grandville Smarra gravure sur bois de Brévières 188 113 cm panie 15.].- dans les Petites misères de la vie humaine Old Nick et Grandville Paris panie dans les Petites misères de la vie humaine Old Nick et Grandville Paris
Fournier 1843 Fournier 1843
La chronologie est impitoyable et la corres persistance ... et il faut faire sa confes scène et expiation qui occupe la quasi totalité
pondance de artiste montre quel point la sion je ai rien me reprocher un peu de de la page Contentons-nous pour instant de
rigueur quelquefois 34 Ce regret teinté de présence de la mort le hante dans les an noter que le meurtre prend une place importante
nées 1840 Mais comment aide de ces élé culpabilité refait surface dans plusieurs lettres dans image et son commentaire où il est
ments biographiques expliquer plus précisément capitales reproduites en note il écrit alors plusieurs fois répété et rappelé Ainsi la mort
la figure du meurtre qui ouvre le premier rêve et qui créent un pont entre le rêve du Magasin déclenche cette chaîne idées dont parle
Comment se manifestent dans le détail ces pittoresque et le vécu de artiste endeuillé La Grandville Or Charton dans une note accom
angoisses de mort qui selon les critiques Vin- première est adressée son beau-père le fé pagnant la publication des deux rêves est le
vrier 1847 et la seconde éditeur Henri chon Garcin Renonciat) emparent de son premier associer directement au décès de
Fournier le 24 du même mois35 être artiste32 que les critiques dont Garcin
mettront très tôt en liaison avec la perte succes Le décès du petit Georges le dernier enfant Le vocabulaire employé par Grandville et le
sive de sa famille proche dans les années qui de sa première femme Henriette qui provoqué caractère répétitif de cette correspondance pré
précèdent 1847 En effet son premier fils Ferdi la mort de celle-ci constitue élément clef de sentent des analogies étonnantes avec les deux
nand quatre ans meurt en 1838 suivi de Henri interprétation Comme le dit artiste lui-même rêves illustrés qui leur sont strictementt contem
dans sa correspondance est tout un pan de sa trois ans en 1841 puis de sa femme Henriette porains On trouve des verbes décrivant des
suite la naissance de Georges son troisième vie qui est anéanti fin janvier 1847 Or la actions violentes comme frapper fléau une
fils en 1842 Il se remarie avec Céline en 1843 culpabilité attachée cette naissance meurtrière quatrième fois la même plaie sans pitié de la
qui lui donne un quatrième enfant en 1845 se reporte et revit après-coup avec une intensité même manière sans mesure sans relâche
Armand Cependant fin janvier 1847 le troi accrue dans esprit de celui qui en est bien coups redoublés toute leur vie) battre battue
sième fils de son premier mariage Georges malgré lui la cause ce mari ce père qui se met par le souffle une fatalité ennemie) ou lutter
meurt33 Les deux rêves illustrés de Grandville alors regretter son éducation rigoureuse et sent horrible lutte un pauvre enfant) et autre
le besoin de se justifier ai rempli mon rôle part tout un lexique de la supplication impi ont été réalisés peu après la première des deux
lettres date du 26 février artiste décède de père avec conscience sans me relâcher un seul toyablement sans pitié je aurais supplié De
quelques jours plus tard le 17 mars 1847 instant avec tendresse fermeté courage et plus un grand nombre de termes se réfèrent
58 vision souvent passive je ne avais pas perdu la Du dessin la gravure de la lettre de vue obligé de le voir là mourir devant mes imprimé yeux porter mes yeux subir la vue de certains
tableaux si affreux que ceux que ai eu tant de esquisse originale du rêve est exécutée au reprises sous les yeux Et il écrit aurais lavis et au fusain estompé avec des rehauts de beau fuire je ne pourrais éviter la mémoire du gouache Or le lavis la plume et les effets de ur on ne peut empêcher de penser au flou sont rarissimes parmi les dessins préparatoi meurtrier de Crime et expiation poursuivi par res de Grandville qui effor ait toujours de il de sa culpabilité Autant éléments qui donner au graveur ou au dessinateur chargé de semblent transposés dans le récit et les images du Illustration non autorisée à la diffusion reporter original sur bois un croquis réalisée cauchemar illustré dans le Magasin pittoresque la plume ou au crayon aiguisé qui puisse être On est également frappé par les relations reproduit trait pour trait afin éviter autant que extraordinairement privilégiées entre le père et possible les trahisons du burin Dans le cas son fils Georges confirmées par un des pre présent on pourrait émettre hypothèse in miers biographies de artiste36 Il avoue avoir été vérifiable que est artiste lui-même qui souvent mère et père pour enfant il reporté son dessin sur le bois sur la base de forme avec une attention toute particulière voir esquisse au lavis conservée la Bibliothèque note 35) et il considère comme un petit municipale de Nancy Dans sa brève introduc homme comme un ami futur Ainsi il paraît tion Charton parle en effet de ces deux dessins indiscutable que Grandville se projette fortement étranges les derniers que Grandville ait mis sur dans son fils qui représente pour lui une sorte 17 J.-J Grandville Cauchemar gravure sur bois bois une affirmation confirmée par artiste aller ego Bien plus la figure du fils concentre Andrew Best et Leioir 12 113 cm panie dans dans la version manuscrite de sa première lettre toute affection du père le petit Georges Jérôme Paturot la recherche une position sociale de pour autre songe ai besoin un bois de condense la fois le souvenir vivant de ses deux Louis Reybaud Paris Dubochet et 1846 même dimension que celui-ci ainsi que dans sa autres fils décédés Henri et Ferdinand) de leur seconde correspondance explicative qui débute mère Henriette tout en devenant le support un métaphore visuelle de expression argotique il ainsi grâce la célérité avec laquelle vous véritable dédoublement une projection narcis fait suer un chêne qui signifie tuer un avez fait remettre ce second bois je puis mon sique Un dessin surprenant illustre en partie homme Des arbres humanisés apparaissent tour vous le renvoyer aussi vivement revêtu de cette relation légèrement en retrait le visage de fréquemment dans son uvre tardif surtout ce deuxième rêve 40 De plus le travail du artiste émerge de la pénombre alors que Geor qui prête une attention accrue aux métamor graveur fut particulièrement contrôlé par Grand- ges alité tend les bras vers une vision de sa mère phoses végétales dans Un autre monde 1844 en ville il demande pour le premier rêve les sise sur un nuage entourée de ses deux autres particulier plusieurs chapitres sont consacrés services de Soyer qui pourrait ce me semble fils munies ailes angéliques fig 20 Ce désir des végétaux associés la mort La mort une se bien tirer de la gravure de ce bois difficile cette construction un alter ego plonge plus immortelle ou des actions violentes dans la graver avec quelques conseils et recommanda profondément ses racines dans la figure du frère Révolution végétale une canne sucre bat tions de moi Voyez tout autre aurait besoin de aîné mort peu avant la naissance de Grandville mort une betterave rouge arbre meurtri du me voir je crois aussi Pour le second il précise qui ainsi que souligné Renonciat porte le cauchemar semble directement inspiré de illus bien mais pour ce bois comme pour le 1er il nom Adolphe en famille et qui signera ail tration de la fable de La Fontaine intitulée Le est de toute nécessité que je voie le graveur qui leurs de ce prénom ses premières uvres La chêne et le roseau dans édition Fournier en ne pourrait jamais se tirer heureusement sans Sibylle des salons 1827 et les Métamorphoses du 1838 Celui de qui la tête au ciel étoit voisine mes observations Il demeure toutefois impos
jour 1829) Et dont les pieds touchoient empire des sible affirmer que Grandville eu le temps Le meurtre qui illustre le premier rêve fu morts ce chêne qui alors avait face aux assumer ces contrôles une dizaine de jours sionne plusieurs événements de la vie affective de vents et leurs coups épouvantables/Résisté sans avant être atteint au cerveau le mars Grandville Ainsi image du meurtrier symbolise courber le dos est déraciné lorsque Le vent Le dessin original présente les différences rait la fois le destin le sort le malheur ou la redouble ses efforts fig 21 Tel est Grandville suivantes de haut en bas Mort qui selon la correspondance de artiste le tel se décrit alors artiste anéanti par les coups le meurtrier tient une hache ou un frappe sans relâche et serait un substitut du père redoublés du sort déraciné de son passé marteau et non un gourdin comme dans la et du fils responsables de la mort Henriette Un détail mérite être souligné cependant version gravée la suite de sa grossesse La victime quant elle la tête du chêne paraît énorme par rapport au la croix comme plantée dans la tête de la représenterait Georges sa mère mais aussi corps et est sa chevelure arborescente qui victime est déplacée de côté lors du report Grandville lui-même qui travers la figure du dégouline de sang or Ferdinand son premier une potence se profile derrière la fontaine dédoublement exprime ses angoisses de mort enfant meurt de ce que Grandville qualifie dans les sourcils ne se transforment distincte ravivées par le décès de son fils qui affecte une lettre ses beaux-parents une conges ment en oiseaux que dans la gravure après-coup le souvenir de la mort Adolphe37 tion au cerveau un épanchement de matières dans cette dernière il est placé de telle Nous aboutissons ainsi la chaîne équivalence cireuses 39 Le chêne un autre côté confirme sorte il semble sur le point être percé par la suivante la figure fondamentale du dédoublement tueur pointe de la colonne pointe qui existe pas dans meurtrier Destin Georges Grand- tué car une part la position du meurtrier le dessin ville chutant du haut de la colonne est analogue au la colonne se brise en deux dans esquisse victime Adolphe Henriette Georges chêne dans esquisse au fusain bras tendus et en trois dans la gravure == Grandville jambes fléchies et ouvertes chevelure tombante le cavalier se dégage sur une tache encre
Dans les deux cas la séquence aboutit De plus la chevelure dressée de assassin en lavée qui indique un repentir important
Grandville dont la douleur provoque un hyper core plus apparente dans le dessin original et Tous ces détails ne sont pas nécessairement
trophie égocentrique particulièrement évidente son gourdin en bois le rattachent physiquement porteurs informations égale importance Il
dans sa lettre du février 1847 Moi qui sa victime végétale il saisit au poignet est évidemment difficile de dire si la transfor
etc. ainsi que de la mélancolie que Freud Enfin le commentaire précise que la scène se mation du sourcil en un oiseau renferme un dans Deuil et mélancolie associe étroitement déroule dans un bois sombre absent de commentaire vecteur de sens ou il est que
identification narcissique38 illustration Ces écarts entre des éléments du expression une métamorphose purement for
Avant aller plus loin on pourrait se deman dessin original la gravure sur bois publiée dans melle dans la séquence figurative autres élé
der ce qui justifie image du chêne Le dessina le journal et le texte qui accompagne méritent ments apportent cependant des précisions et
teur en donne une explication il agirait de la on arrête un instant placent des accents qui confirment certains faits
59