2ème cycle MIB Épidémiologie des cancers

-

Documents
12 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Elémentaire, Primaire, CE2, CM1, CM2
2ème cycle – MIB Épidémiologie des cancers Année Universitaire 2010-2011 Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes J.DUFFOUR (Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM) EPIDEMIOLOGIE des Cancers Dr Jacqueline DUFFOUR EPIDEMIOLOGIE CANCERS Hôpitaux Civils de Lyon EPIDEMIOLOGIE CANCERS Orne Limousin Les registres EPIDEMIOLOGIE Descriptive des CANCERS FRANCE INCIDENCE: 320 000/ an MORTALITE: 146 000 / an Chiffres les + récents: Incidence: 350 000 MONDE INCIDENCE: > 12 millions / an MORTALITE: 8 millions / an ? Mortalité ? 1/ Cancer du poumon: 1.4 millions ? 2/ Cancer de l'estomac: 866 000 ? 3/ C colorectal: 677 000 ? 4/ Cancer du foie: 653 000 ? 5/ Cancer du sein: 548 000

  • cancer colorectal

  • epidemiologie cancers

  • pratiques diagnostiques

  • mortalité

  • estomac

  • incidence

  • mortalité par régions epidemiologie

  • faculté de médecine de montpellier-nîmes


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 69
Langue Français
Signaler un problème

ème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
EPIDEMIOLOGIE des Cancers
Hôpitaux Civils de Lyon
Dr Jacqueline DUFFOUR
EPIDEMIOLOGIE Descriptive des CANCERS
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
FRANCE
INCIDENCE: 320 000/ an
MORTALITE: 146 000 / an
Chiffres les + récents: Incidence: 350 000
Orne
Limousin
MONDE
INCIDENCE: > 12 millions // an
MORTALITE: 8 millions / an
 Mortalité
 1/ Cancer du poumon: 1.4 millions
 2/ Cancer de l’estomac: 866 000
 3/ C colorectal: 677 000
 4/ Cancer du foie: 653 000
 5/ Cancer du sein: 548 000
Les registres
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmesème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
 Les 5 cancers les plus fréquents en France (Les deux sexes)  Les 4 cancers les plus fréquents en France en 2008
std
Incidence Incidence Taux I Mortalité
2008 0/0000
2005
PROSTATE 66 à 83 000 62245 121.2 9200
SEIN 50 000 49814 101.5 11200
Incidence Incidence
HOMMES FEMMES
COLO- 38 000 37400 62.2 16800
RECTAL
19900 H
20 000 H 8900 H
17500 F 50000
PROSTATE Entre 66 et SEIN
18 000 F 7900 F
83000
POUMON 32 000 30600 63.1 26600
23900 H POUMON 24000 COLO-RECTAL 18000
24 000 H 21000 H
6700 F
5600 F
8000 F
COLO-RECTAL 20000 POUMON 8000
VADS 12200 27
4000
9500 H
3264 H
2700 F
736 F
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
EPIDEMIOLOGIE CANCERS France 2005
Les 5 cancers les + fréquents en France
(HOMMES) en 2005
std
Incidence Taux MORTALITE
2005 /100000
PROSTATE 62245 121.2 9202
POUMON 23937 50.5 20950
Cancer 19913 37.7 8901
COLORECTAL
VADSVADS 95319531 21.8 3264
VESSIE 7959 14.6 3384
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmesème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
Les cancers dont la fréquence  en France (HOMMES) en 2005
 Prostate
Les cancers dont la fréquence  en
 L’incidence de ce cancer  mais la mortalité 
 Cette  est due à l’évolution des pratiques médicales (dépistage par
France (HOMMES) en 2005
le dosage systématique du PSA)
std
Incidence Taux Evolution
 Thyroïde
2005 /100000 Incidence
 L’incidence de ce cancer  mais la mortalité est faible
 L’  de l’incidence de ce cancer est liée à l’évolution des techniques
de 2000 à 2005
d’imagerie: Cyto-ponction écho-guidée permettant la détection de
formes de + en + précoces et curables de la maladie
PROSTATE 62245 121.2  8.5%
 Testicule
 Facteurs de risque:
TESTICULE 2002 646.4  227.7%%
 inconnus dans la majorité des cas
 connus: cryptorchidie, dysgénésies et atrophies testiculaires,
chaleur, VIH, Rx….
CANCER de la 1599 4.2  6.4%
THYROIDE
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
Les 5 cancers les + fréquents en France Les cancers dont la fréquence  en
(FEMMES) en 2005 France (FEMMES) en 2005
std
Incidence Taux MORTALITE
Incidence Taux std Evolution
2005 /100000
2005 /100000 Incidence
de 2000 à 2005
SEIN 49814 101.5 11201
 2.1%
SEIN 49814 101.5
Cancer 17500 24.5 7964
COLORECTAL
CANCER du 6714 12.6  5.8%
POUMON 6714 12.6 5674 POUMON
ENDOMETRE 5774 10 1800
CANCER de la 5073 12.7  6.1%
THYROIDE
THYROIDE 5073 12.7 256
LYMPHOMES 757 2.5  3.3%
HODGKIN
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmesème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
EPIDEMIOLOGGIIEE CA CANCERS
Les cancers dont la fréquence  en France (FEMMES) en 2005
 Sein
Incidence et mortalité par
Incidence et mortalité par cancer
 L’incidence de ce cancer  mais la mortalité  cancer de la thyroïde Femmes
de la thyroïde :
 Cette  est sans doute liée
Tchernobyl
7
 pour une grande part à l’extension de la pratique du dépistage
indiviidduuelel et et organisé (mammogrgraapphie) •L’innciciddenceence augmaugmente et
 peut-être à des facteurs environnementaux et comportementaux?
la mortalité diminue
6
 Thyroïde
•Les pratiques diagnostiques ont
5
 L’incidence de ce cancer  mais la mortalité est faible
Incidence
énormément changé :
 L’  de l’incidence de ce cancer est liée à l’évolution des techniques
4
d’imagerie: Cyto-ponction écho-guidée permettant la détection de
•Les diagnostics échographiques
formes de + en + précoces et curables de la maladie
représentaient 3% des cas en 1980
3
et 85% des cas en 2000, les
 Poumon
Hommeess
diagnostics basés sur une biopsie
 Incidence et mortalité  ( ≠ chez les hommes)
2
à l’aiguille fine représentaient 5%
 Facteurs de risque: tabagisme +++ chez les femmes
et 23% des cas ces mêmes
1
années.
 Maladie de Hodgkin
 Incidence et mortalité  chez l’H
0
 Incidence  chez F mais mortalité 
1950 1960 1970 1980 1990 2000
EPIDEMIOLOGIE CANCERS EPIDEMIOLOGIE CANCERS
 Comparer les nombres est une erreur Incidence par régions
 Entre 1968 et 2005, le nombre de décès par
cancer est passé de 106 000 à 146 000
• à cause de l’augmentation de la population, passée de 50
à 61 millions, on aurait dû observer 22% de décès par
cancer en plus
• à cause de son vieillissement, on aurait dû observer 41%
de décès par cancer en plus
 Au total on aurait dû observer 63% de décès par
cancer en plus
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Ta
ux
p
o
u
r
1
0
0

00
0,

à âg
e ég
al
(
s
t
a
n
d
a
r
d

eu
r
o

en
)ème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE CANCERS
EPIDEMIOLOGIE CANCERS Dans le monde
Mortalité par régions
PROSTATE et SEIN
POUMON
PROSTATE et SEIN
COLORECTAL COLORECTAL
FOIE
ESTOMAC
C du COL
ESTOMAC
FOIE
C du COL
C du COL
COLORECTAL
ESTOMAC
PROSTATE et SEIN
POUMON
EPIDEMIOLOGIE ANALYTIQUE CANCERS
EPIDEMIOLOGIE des CANCERS
les plus fréquents
Facteurs endogènes
AGE
*GéGénétiques ((55-10%)0%)
CANCER
*Hormonaux (12%)
Chimique:
Professionnel (2%)
Pollution (0,5%)
ENVIRONNEMENT
Physique (5%)
Comportement
RR Ux, UV V, R Radon ?
Chaleur
M°Biologique (15%)
Tabac (24%)
Bactéries: Hélicobacter P,
Alcool (7%)
Virus: HBV, HPV, EBV
Alimentation
Parasites: Schistosomes
(20%)??
Inactivité physique (2%)
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmesème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE des CANCERS les plus fréquents EPIDEMIOLOGIE des CANCERS les plus fréquents
CANCER de la PROSTATE CANCER de la PROSTATE
 Incidence 2005: 62 245
 Facteur sociologique et comportemental:
 Tx d’incidence: 121.2
 Haut niveau socio-économique
 Mortalité: 9202
 Age: 85% après 60 ans
 Alimentation?
 Survie
 Le rôle néfaste des matières grasses (notamment insaturées)
 à 1 an: 94%
non démontré
 à 5 ans: 80%
 Le rôle protecteur du lycopène de la tomate non démontré
 FACTEURS de RISQUE
 Facteurs infectieux? MST (Gonococcies)
 Facteur héréditaire
 Dans 20% des cas
 Facteur ethnique?
 5% hérédité mendélienne (g(2 gènes HPC1 et PcaP sur chrom 1))
 afro-américains, antillillaiis ++
 Hérédité polygénique: plusieurs variants génétiques (SNP single
nucleotide polymorphisms) dont certains seraient impliqués dans le  Polymorphisme génétique du gène de la 5  réductase
métabolisme des androgènes (polymorphismes du gène du AR) et des (transforme la testostérone en di H°testostérone 10 X +
oestrogènes
active sur le récepteur)?
 Cancers familiaux associés: BRCA2 + cancer du sein
 Accès moindre à la prévention et aux soins?
 20% des formes héréditaires: avant 55 ans
 Asiatiques – –
 1 ATCD: risque x 3
 2 à 3 ATCD: risque x 5 à 10
EPIDEMIOLOGIE des CANCERS les plus fréquents EPIDEMIOLOGIE des CANCERS les plus fréquents
CANCER du SEIN
CANCER du SEIN
 Incidence: 49 814  Critères d’atteinte héréditaire
er
 Au – 3 cas de cancers du sein apparentés au 1 degré
 Tx d’incidence: 101.5
 Ou au – 2 cas de cancer du sein de – de 40 ans (et de – de 50 ans pour un
 Mortalité: 11 201 cancer de l’ovaire)
 Ou 1 cas de cancer du sein bilatéral
 Age au diagnostic: 61 ans
 Ou 1 cas de cancer du sein chez l’homme
 Survie
 à 1 an: 97%
 Facteurs hormonaux
 à 5 ans 85%
 Puberté précoce (< 14 ans)
 Ménopause tardive (>55 ans)
ère
 Nulliparité au pauciparité ou 1 grossesse tardive (> 30 ans)
 FACTEURS de RISQUE
 THS (oestroprogestatif) de la ménopause
 Facteur héréditaire
 Obésité
 Dans 5 à 6% des 6% des cas
 Transmission autosomique dominante  Etat pré-cancéreux:
 mastopathie proliférante avec atypies cellulaires (RR x 5)
 Syndromes sein-ovaires:
 Gène BRCA1 (chromosome 17) :80% des cas (association sein +
 Facteur sociologique :
ovaire)
 Haut niveau socio-économique
2 (chromosome 13) : 15% des cas (association sein +
 Inactivité physique
côlon, pancréas, estomac)
 Alcool
= Gènes impliqués dans la réparation de l’ADN
 Gène PALB2 (également de prédisposition au cancer du pancréas)
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmesème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE des CANCERS les plus fréquents
CANCER COLORECTAL
Mortalité par cancer chez les femmes en 2000 due au
traitement de la ménopause et à la pilule (C Hill IGR)
 Incidence: 37 413
 Tx d’incidence: 62.2
Décèès
 Mortalité: 16 865
Traitement de la ménopause
 Age au diagnostic: 72 ans
 Survie
Cancer sein 1 120
 à 1 an: 79%
Cancer ovaire 60
 à 5 ans: 56%
Pilulele
Cancer sein 60
Total 1 240
EPIDEMIOLOGIE des CANCERS les plus fréquents EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents
CANCER COLORECTAL CANCER COLORECTAL
 FACTEURS de RISQUE
 Etat pré-cancéreux
 Facteur héréditaire : Dans 20% des cas
 Adénomes
 Polypose adénomateuse familiale (FAP) (1%)
 Polypes adénomateux (tubuleux ou tubulo-villeux)
• Plus de 100 polypes
 Transformation en 8 àà 10 ans
• Mutation du gène APC
• Risque de Cancer: 100%
 Maladies inflammatoires chroniques
 RCUH
 HNPCC ou maladie de Lynch (5%)
• Peu ou pas de polypes  Maladie de Crohn
• Gènes MMR (de réparation mésappariements de l’ADN)
• Côlon Droit ++ Risque de cancer : 80%
 Facteurs liés au comportement
• Autres localisations: endomètre +++, voies urinaires, intestin grêle,
 Alimetentatation
estoestomac, vomac, voies biliaires, ovvairesaires
 Excès de viande rouge (Fer de l’hème, amines aromatiques de
cuisson, graisses, composés N-nitrosés?)
 Polypose multiple
 Insuffisance en légumes et fruits
• entre 5 et 100 polypes
 Sédentarité
• Mutation gène MYH (gène de réparation du système BER)
 Surpoids et obésité (graisses?)
 Tabac et alcool
 ATCD de cancer colorectal: RR x 2 à 4
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmesème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents
Facteurs de risque de cancer colorectal
 I T Johnson et EK Lund Aliment Pharmacol Ther 2007 26 161-181 et WCRF
CANCER COLORECTAL Alimentation
% d’  du risque de Taille de la portion
Activité physique faible Convaincant (côlon)
CCR/portion/j
BMI +++ Convaincant ()(côlon) Viandes rouges 29 100 g
Viande rouge Probable (Convaincant
Charcuteries 21 50 g
côlon)
Probable
Processed meat
Viandes: bœuf, veau, mouton, agneau, porc et chèvre
côlon)
Charcuteries: processed meat (viandes conservées par fumaison,
Possible
Cuisson+++
séchage, salage et addition de conservateurs, corneed beef…)
Possible
Méta- analyse : Larsson SC et Wolk Alicjia Int J Cancer 2006, 119: 2657-2664
Charge Glycémique
30 études de cohorte (>15 000 p)
RR =1.28 (CI=1.18-1.39) pour  de 120 g/j (v rouge)
Insuffisant
RR = 1.09 (CI=1.05-1.13) pour  de 30 g/j (v transformées)
Graisses totales
Norat T and al Int J Cancer 2002,10,98: 241-56 (méta-analyse du CIRC)
Possible/Insuffisant
Fer
 Consommation Viande rouge RR = 1.35 (1.21-1.51)
 Consommation de charcuteries RR = 1.31 (1.13-1.51)
Alimentation et cancer colorectal (INRA)
Mortalité par cancer due à l’inactivité physique en
2000 (C Hill IGR)
Cancer Décès
Colon 1 100
Sein 1 100
Total 2 200
% des cancers 1.6%
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmesème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents
CANCER du POUMON CANCER du POUMON
FACTEURS de RISQUE
er
 Tabagisme: 1 facteur de risque (80% des cancers du poumon)
 Incidence: 30 651
 TxTx d d’iincidence: 63.1ncidence: 63.1
ProduitsProduits carcinogènes dduu tabactabac (phase solide)solide)
 Hydrocarbures aromatiques (benzène) +++
 Mortalité: 26 624
 Polycycliques (Benzopyrène)
 Age au diagnostic: 65 ans
 Hétérocycliques (furanes, méthylamine….)
 Survie
 Nitrosamines +++ (tabagisme passif)
 à 1 an: 43%
 à 5 ans: 14%
Tabagisme passif: carcinogènes en quantité + + liés à une combustion incomplète
(fumée secondaire)
de 30 000 nouveaux cas ( (#80% H) et t 26 26 000 000 décès / an
 Autres facteurs de risque:
 Rayonnements ionisants
L’incidence se stabilise chez l’homme mais  chez la femme
 Amiante: Mésothélium pleural
 Consommation tabagique  depuis les années 60
 Arsenic, chrome
 Radon
 Goudrons de houille
EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents
EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents
VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES
CANCER du POUMON et Amiante
Risque de cancer bronchopulmonaire en fonction d’une
 Incidence: 12 270 (dont 2739 chez la femme)
exposition au tabac et/ou à l’amiante (INRS 2009 à
 Tx d’incidence: 27
partir de Hammond 1979)Hammond 1979)
 Mortalité: 4000
Non exposés à Exposés à
 Age au diagnostic: 62
l’amiante l’amiante
 Survie
 à 1 an: >70%
Non exposés au 15.17  à 5 ans: >35%
tabac
 Le cancer de la langue étant de plus mauvais pronostic
 De l’incidence et de la mortalité chez l’homme
Exposés au tabac 10.85 53.24
 De l’incidence chez la femme
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmesème
Année Universitaire 2010-2011
2 cycle – MIB
Épidémiologie des cancers
EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents
VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES
VOIES AERO-DIGESTIVES SUPERIEURES
FRUITS LEGUMES
FACTEURS de RISQUE
• Alcool et tabac: facteurs indépendants et synergiques
• Alcool:
• métabolites mutagènes (acétaldéhyde Z ADN)
•  perméabilité muqueuse aux cancérigènes (tabac)
•  cirrhose, stéatose (F de Risque du cancer)
• Effet de la dose
• Pas d’effet du type de boisson
• Carences alimentaires en fruits et légumes frais
• Exposition professionnelle:
• Bois, nickel (cancer des sinus de la face)
• Chromee, am, amiante iante
• H°carbures
• Facteurs viraux
• Virus d’Epstein-Barr (EBV): C Nasopharynx?
•HPV (16 et 18):
• Cancers ORL surtout chez patients infectés par le VIH
• Mauvaise hygiène buccale
Lucenteforte et al. / Oral Oncology 45 (2009) 461–467.
EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents EPIDEMIOLOGIE analytique des CANCERS les plus fréquents
CANCER de la VESSIE CANCER de la VESSIE
FACTEURS de RISQUE
 Tabac +++ (risque x 2 à 4)
 Incidence: 9679
 Produits chimiques (industriels)
 Tx dTx d’iincidence: 16.7ncidence: 16.7
 ll ies amines aromatitiques
 Mortalité: 3684
 leurs dérivés hydroxylé halogénés et sulfonés. (tableau
 Age au diagnostic: 75 français n°15 des maladies professionnelles)
 les dérivés de l'aniline
 Survie
 certains hydrocarbures polycycliques
 à 1 an: 80%
 les dérivés industriels du tryptophane
 à 5 ans: 58%
 l'arsenic
 Certains médicaments
 De l’incidence et de la mortalité chez l’homme
 Phénacétine, cyclophosphamide?
 Parasitoses: Bilharziose (cancer épidermoïde)
 Risque de cancer >> chez Acétyleurs lents
(Mise ligne 28/03/11 – LIPCOM-RM)
J.DUFFOUR
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes