LES NOUVEAUX TESTS DE L

LES NOUVEAUX TESTS DE L'EXPLORATION DE L'EQUILIBRE

-

Documents
69 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Les nouveaux tests de l’exploration de l’équilibre, leur intérêt en expertise médicale Conférence donnée au GLEM n° 0319 O.R.L. 24-10-2012 R. BONIVER Professeur Invité Honoraire - Faculté de Médecine à Liège Rappel physiologique Le rapport entre les mouvements des yeux et de la tête pour maintenir une vision normale est fonction de la vitesse des mouvements. Si 2 Hz : contrôle par le réflexe vestibulo-oculaire (VOR) Lorsque l’on marche, on fait 1 à 3 pas/sec, mais vu les irrégularités du sol, les chaussures, etc., les mouvements de la tête atteignent 5 à 12 Hz., ce qui permet au VOR de stabiliser les yeux pour avoir une bonne vision. Rappel physiologique La vitesse des mouvements oculaires est en rapport avec la vitesse des mouvements de la tête avec une précision de 3°/sec. L’image va glisser sur la rétine avec une vitesse inférieure à 3°/sec. La latence de ce réflexe vestibulaire oculaire (V.O.R.) est de 7 à 10 msec. Ce V.O.R. est optimisé par un feedback visuel, ce qui peut adapter le nystagmus vestibulaire (V.N.). Rappel physiologique Ce V.O.R. peut être adapté facilement et le port de prisme inversé peut l’inverser endéans les 3 jours. Or, la plupart des tests du V.O.R. se font dans l’obscurité et le V.O.R. n’est pas physiologiquement fonctionnel dans le noir. D’où l’importance de maintenir l’état d’éveil du sujet examiné. Un sujet anxieux ou fixant mentalement une cible imaginaire aura de meilleures réponses.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 25 octobre 2012
Nombre de lectures 299
Langue Français
Signaler un problème

Les nouveaux tests
de l’exploration de l’équilibre,
leur intérêt en expertise médicale
Conférence donnée au GLEM
n° 0319
O.R.L.
24-10-2012
R. BONIVER
Professeur Invité Honoraire -
Faculté de Médecine à LiègeRappel physiologique
Le rapport entre les mouvements des yeux et de la tête pour
maintenir une vision normale est fonction de la vitesse des
mouvements.
Si < 2 Hz : contrôle par le système de poursuite oculaire
Si > 2 Hz : contrôle par le réflexe vestibulo-oculaire (VOR)
Lorsque l’on marche, on fait 1 à 3 pas/sec, mais vu les
irrégularités du sol, les chaussures, etc., les mouvements de
la tête atteignent 5 à 12 Hz., ce qui permet au VOR de
stabiliser les yeux pour avoir une bonne vision.Rappel physiologique
La vitesse des mouvements oculaires est en rapport
avec la vitesse des mouvements de la tête avec une
précision de 3°/sec.
L’image va glisser sur la rétine avec une vitesse
inférieure à 3°/sec.
La latence de ce réflexe vestibulaire oculaire (V.O.R.)
est de 7 à 10 msec.
Ce V.O.R. est optimisé par un feedback visuel, ce qui
peut adapter le nystagmus vestibulaire (V.N.).Rappel physiologique
Ce V.O.R. peut être adapté facilement et le port de prisme inversé
peut l’inverser endéans les 3 jours.
Or, la plupart des tests du V.O.R. se font dans l’obscurité et le V.O.R.
n’est pas physiologiquement fonctionnel dans le noir.
D’où l’importance de maintenir l’état d’éveil du sujet examiné. Un sujet
anxieux ou fixant mentalement une cible imaginaire aura de meilleures
réponses.
Les canaux semi-circulaires sont les plus sensibles pour des vitesses
angulaires de 1 à 10 Hz., répondant aux accélérations.
Les propriétés mécaniques du système labyrinthique limitent sa
sensibilité à 20 Hz.
Ainsi le Head Shaking Test donne les meilleures réponses pour des
stimulations entre 1 et 10Hz.Rappel physiologique
Les mouvements oculaires peuvent être induits en suivant une
cible visuelle (smooth pursuit). Cette poursuite oculaire doit
être très précise, vu que la fovea a seulement 1° d’arc.
Le réflexe cortical optocinétique dépend d’un système de
vitesse contrôlée comme le V.O.R. mais utilise la rétine
entière.
Ce réflexe dépend :
- d’une voie corticale identique à la poursuite fovéale
- d’une voie sous-corticale, ce qui explique sa présence chez le
nouveau-né dans les premiers mois où la vision est peu
développée.Rappel physiologique
La perte de la fonction vestibulaire entraîne une
déstabilisation du regard pendant les mouvements
rapides de la tête.
La poursuite oculaire et le réflexe optocinétique sont trop
lents pour compenser cette perte fonctionnelle au-
dessus de 2 à 3 Hz.Rappel physiologique
La stimulation par les épreuves caloriques équivaut à une
stimulation à 0,005 Hz.
Les stimulations rotatoires atteignent des fréquences de
0,01 Hz à 1 Hz.
nécessité de nouveaux tests
d’autant plus que les épreuves caloriques et rotatoires
n’interrogent que les canaux semi-circulaires
horizontaux.Caractéristiques du R.V.O.
- réflexe disynaptique
- Phase
- Gain très variable chez l’homme
F (activité mentale)
à 0.3 Hz de rotation :
gain = 0,65 avec calcul mental
gain = 0,95 si fixe une cible imaginaire
gain = 0,35 si imagine une cible dans
son mouvement
(Melvill Jones – 1984)
Or épreuve pendulaire classique : 0,05 HzSystème otolithique
= accélérométrie linéaire biotopiques
Réflexes maculo-oculaires mouvements oculaires statiques
dynamiques
Voies polysynaptiques
Lat > 35 msec