Les propositions du Conseil d

Les propositions du Conseil d'Etat sur la publicité des médecins

Documents
3 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Synthèse des propositions WƌŽƉŽƐŝƟŽŶ ŶΣϭWƌĠǀŽŝƌ ůĂ ĨĂĐƵůƚĠ ƉŽƵƌ ůĞƐ ƉƌŽĨĞƐƐŝŽŶŶĞůƐ ĚĞ ƐĂŶƚĠ͕ ʹ ĚĂŶƐ ůĞ ƌĞƐƉĞĐƚ ĚĞƐ ƌğŐůĞƐ ĚĠŽŶƚŽůŽŐŝƋƵĞƐ͕ ĚĞ ĐŽŵŵƵŶŝƋƵĞƌ ĂƵ ƉƵďůŝĐ ĚĞƐ ŝŶĨŽƌŵĂƟŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƵƌƐ ĐŽŵƉĠƚĞŶĐĞƐ Ğƚ ƉƌĂƟƋƵĞƐ ƉƌŽĨĞƐƐŝŽŶŶĞůůĞƐ͕ ůĞƵƌ ƉĂƌĐŽƵƌƐ ƉƌŽĨĞƐƐŝŽŶŶĞů͕ ĚĞƐ ŝŶĨŽƌŵĂƟŽŶƐ ƉƌĂƟƋƵĞƐ ƐƵƌ ůĞƵƌƐ ĐŽŶĚŝƟŽŶƐ ŵĂƚĠƌŝĞůůĞƐ Ě͛ĞdžĞƌĐŝĐĞ ĂŝŶƐŝ ƋƵĞ ĚĞƐ ŝŶĨŽƌŵĂƟŽŶƐ ŽďũĞĐƟǀĞƐ ă ĮŶĂůŝƚĠ ƐĐŝĞŶƟĮƋƵĞ͕ ƉƌĠǀĞŶƟǀĞ ŽƵ ƉĠĚĂŐŽŐŝƋƵĞ Ğƚ ƐĐŝĞŶƟĮƋƵĞŵĞŶƚ ĠƚĂLJĠĞƐ ƐƵƌ ůĞƵƌƐ ĚŝƐĐŝƉůŝŶĞƐ Ğƚ ůĞƐ ĞŶũĞƵdž ĚĞ ƐĂŶƚĠ ƉƵďůŝƋƵĞ͘ WƌŽƉŽƐŝƟŽŶ ŶΣϮ ʹZĞŶĚƌĞ ŽďůŝŐĂƚŽŝƌĞ͕ ĚğƐ ůĂ ƉƌŝƐĞ ĚĞ ƌĞŶĚĞnjͲǀŽƵƐ͕ ůĂ ĚŝīƵƐŝŽŶ͕ ƐƵƌ ƚŽƵƚ ƐƵƉƉŽƌƚ͕ ĚĞƐ ŝŶĨŽƌŵĂƟŽŶƐ ĠĐŽŶŽŵŝƋƵĞƐ ƉƌĠĐŝƐĞƐ ĚŽŶƚ ů͛ĂƌƟĐůĞ Z͘ ϭϭϭϭͲϮϭ ĚƵ ĐŽĚĞ ĚĞ ůĂ ƐĂŶƚĠ ƉƵďůŝƋƵĞ ŝŵƉŽƐĞ ĚĠũă ů͛ĂĸĐŚĂŐĞ ĚĂŶƐ ůĞƐ ƐĂůůĞƐ Ě͛ĂƩĞŶƚĞ ŽƵ ůŝĞƵdž Ě͛ĞdžĞƌĐŝĐĞ͘ WƌŽƉŽƐŝƟŽŶ ŶΣ ϯʹ &ĂǀŽƌŝƐĞƌ ůĞ ĚĠǀĞůŽƉƉĞŵĞŶƚ ĚĞ ůĂ ĐŽŵŵƵŶŝĐĂƟŽŶ ĚĞƐ ƉŚĂƌŵĂĐŝĞŶƐ ĂƵƉƌğƐ ĚƵ ƉƵďůŝĐ͕ ĂĮŶ ĚĞ ů͛ĂƐƐŝƐƚĞƌ ĚĂŶƐ ůĞ ƉĂƌĐŽƵƌƐ ĚĞ ƐŽŝŶƐ͕ ƐƵƌ ůĂ ŐĂŵŵĞ ĚĞƐ ƉƌĞƐƚĂƟŽŶƐ ƋƵ͛ŝůƐ ƉĞƵǀĞŶƚ ĚĠůŝǀƌĞƌ Ğƚ ůĞƵƌ ƋƵĂůŝƚĠ͕ ůĞƵƌ ĐĞƌƟĮĐĂƟŽŶ ƋƵĂŶƚ ă ůĂ ĚŝƐƉĞŶƐĂƟŽŶ ĚĞƐ ŵĠĚŝĐĂŵĞŶƚƐ͕ ůĂ ǀĂůŝĚĂƟŽŶ ĚĞ ůĞƵƌ ĨŽƌŵĂƟŽŶ ƉƌŽĨĞƐƐŝŽŶŶĞůůĞ ĐŽŶƟŶƵĞ ĂŝŶƐŝ ƋƵĞ ůĞƵƌ ĂƉƉĂƌƚĞŶĂŶĐĞ ĠǀĞŶƚƵĞůůĞ ă ĚĞƐ ŐƌŽƵƉĞŵĞŶƚƐ Ě͛ŽĸĐŝŶĞƐ ŽƵ ă Ě͛ĂƵƚƌĞƐ ƌĠƐĞĂƵdž ƉƌŽĨĞƐƐŝŽŶŶĞůƐ͘ ĞƐ ŝŶĨŽƌŵĂƟŽŶƐ ă ĐĂƌĂĐƚğƌĞ ŽďũĞĐƟĨ Ğƚ ŝŶĨŽƌŵĂƟĨ ƉŽƵƌƌĂŝĞŶƚ ġƚƌĞ ĚŝīƵƐĠĞƐ ƉĂƌ ƚŽƵƚ ƐƵƉƉŽƌƚ͕ Ğƚ ĞŶ ƉĂƌƟĐƵůŝĞƌ ƐƵƌ ůĞƐ ƐŝƚĞƐ /ŶƚĞƌŶĞƚ ĚĞƐ ŽĸĐŝŶĞƐ͘ WƌŽƉŽƐŝƟŽŶ ŶΣϰ ʹ/ŵƉŽƐĞƌ ĂƵdž ƉƌŽĨĞƐƐŝŽŶŶĞůƐ ůŝďĠƌĂƵdž ǀĞŶƵƐ Ě͛ĂƵƚƌĞƐ ƚĂƚƐ ŵĞŵďƌĞƐ͕ ĂƵdžƋƵĞůƐ ƵŶ ĂĐĐğƐ ƉĂƌƟĞů ă ů͛ĞdžĞƌĐŝĐĞ ĚĞ ĐĞƌƚĂŝŶĞƐ ĂĐƟǀŝƚĠƐ Ă ĠƚĠ ĂĐĐŽƌĚĠ ĂƵ ƟƚƌĞ ĚĞ

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 juin 2018
Nombre de visites sur la page 1 501
Langue Français
Signaler un problème
Synthèse des propositions
ProposiIon n° 1Prévoïr la faculté pour les professïonnels de santé, – dans le respect des règles déontologïques, de communïquer au publïc des ïnformaons sur leurs compétences et praques professïonnelles, leur parcours professïonnel, des ïnformaons praques sur leurs condïons matérïelles d’exercïce aïnsï que des ïnformaons objecves à inalïté scïenique, prévenve ou pédagogïque et scïeniquement étayées sur leurs dïscïplïnes et les enjeux de santé publïque.
ProposiIon n° 2 – Rendre oblïgatoïre, dès la prïse de rendez-vous, la dïusïon, sur tout support, des ïnformaons économïques précïses dont l’arcle R. 1111-21 du code de la santé publïque ïmpose déjà l’aîchage dans les salles d’aTente ou lïeux d’exercïce.
ProposiIon n° 3– Favorïser le développement de la communïcaon des pharmacïens auprès du publïc, ain de l’assïster dans le parcours de soïns, sur la gamme des prestaons qu’ïls peuvent délïvrer et leur qualïté, leur cericaon quant à la dïspensaon des médïcaments, la valïdaon de leur formaon professïonnelle connue aïnsï que leur appartenance éventuelle à des groupements d’oîcïnes ou à d’autres réseaux professïonnels. Ces ïnformaons à caractère objecf et ïnformaf pourraïent être dïusées par tout support, et en parculïer sur les sïtes Internet des oîcïnes.
ProposiIon n° 4 – Imposer aux professïonnels lïbéraux venus d’autres États membres, auxquels un accès parel à l’exercïce de certaïnes acvïtés a été accordé au tre de l’arcle L. 4002-5 du code de la santé publïque, d’ïnformer préalablement le publïc, par tout support, de la lïste des actes qu’ïls ont été habïlïtés à eectuer.
ProposiIon n° 5 – Supprïmer l’ïnterdïcon de la publïcïté dïrecte ou ïndïrecte dans le code de la santé publïque et poser unprïncïpe de lïbre communïcaon des ïnformaons par les pracïens au publïc, sous réserve du respect des règles gouvernant leur exercïce professïonnel.
101
102
ProposiIon n° 6Imposer, par des dïsposïons expresses, que la – communïcaon du professïonnel de santé soït loyale, honnête et ne fasse état que de données conirmées, que ses messages, dïusés avec tact et mesure, ne puïssent être trompeurs, nï ulïser des procédés comparafs, nï faïre état de témoïgnages de ers.
ProposiIon n° 7 – Invïter les ordres à encourager les professïonnels de santé à davantage communïquer au publïc, conformément à leurs recommandaons, de manïère à évïter toute « auto-proclamaon » non vérïiée de spécïalïtés, praques ou parcours professïonnels.
ProposiIon n° 8Prévoïr que les nouvelles ïnformaons dïusées par – les professïonnels de santé le soïent par tout support adéquat n’étant pas de nature à rendre ceTe dïusïon commercïale. Les codes de déontologïe pourraïent conier aux ordres le soïn de précïser, par des recommandaons, les condïons dans lesquelles ces modes de publïcaon seraïent déontologïquement admïs.
ProposiIon n° 9– Incïter les professïonnels de santé, dans le cadre de leur formaon ïnïale et connue, à davantage ulïser les ouls numérïques pour communïquer sur leurs expérïences et praques professïonnelles et ïntervenïr eîcacement sur tout support ain de répondre aux fausses ïnformaons ou approxïmaons suscepbles d’aecter la protecon de la santé publïque.
ProposiIon n° 10Modernïser et harmonïser les rédacons des – dïsposïons des codes de déontologïe relaves au contenu et aux procédés de dïusïon des ïnformaons.
ProposiIon n° 11 – Les pouvoïrs publïcs pourraïent ïnclure, en accord avec les professïonnels de santé, sur leurs sïtes numérïques, le cas échéant par des lïens hypertextes, les ïnformaons que ces professïonnels communïqueraïent au publïc volontaïrement ou oblïgatoïrement. Les professïonnels de santé seraïent autorïsés à dïuser au publïc les ïnformaons les concernant rendues publïques par les sïtes numérïques des admïnïstraons. Les sïtes d’ïnformaon mïs en lïgne par les pouvoïrs publïcs gagneraïent à être davantage coordonnés ain d’en accrotre le référencement numérïque et d’en amélïorer l’accessïbïlïté.
ProposiIon n° 12– Veïller, au besoïn en ïnsérant des clauses en ce sens dans les convenons conclues avec l’assurance maladïe, à ce que les établïssements de santé ne placent pas les professïonnels de santé quï y travaïllent en contradïcon avec leurs oblïgaons déontologïques en maère de communïcaon au publïc et puïssent, le cas échéant, faïre l’objet de rappels à la loï à cet eet.
ProposiIon n° 13– Suggérer aux ordres de proposer que soït ajoutée à leur code de déontologïe une formule ïnspïrée de l’arcle R. 4321-124 du code de la santé publïque relaf aux masseurs-kïnésïthérapeutes, quï dïsngueraït les acvïtés relevant du monopole, pour lesquelles la lïbre communïcaon seraït encadrée, de celles quï n’en relèvent pas, pour lesquelles la publïcïté seraït autorïsée sous certaïnes condïons.
ProposiIon n° 14– MeTre en place des ouls d’évaluaon des eets de la publïcïté ou de la communïcaon commercïale sur les dépenses de santé aïnsï que des eets ïnduïts, à terme, sur l’ore de soïns en France par la concurrence entre prestataïres au seïn de l’Unïon européenne et dans le reste du monde.
ProposiIon n° 15– Proposer aux États membres de l’Unïon européenne une concertaon en vue d’une meïlleure coordïnaon des légïslaons naonales ixant les règles applïcables aux professïonnels de santé en maère de communïcaon, à parr d’un lïvre vert de la Commïssïon.
103