MALADIES TROPICALES
52 pages
Français

MALADIES TROPICALES

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
52 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description



© Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour l’association SAIL THE WORLD (STW) février 2007





MALADIES D’AILLEURS
aux escales et à terre.

origine, soins, prévention




Le but de ce dossier n’est évidemment pas d’être un Traité de Médecine mais
plutôt une base de référence sur les risques médicaux aux escales.

Ces risques restent malgré tout limités. Il est intéressant de noter que parmi
toutes les pathologies des voyageurs, ce sont les accidents de la voie publique
qui viennent largement en tête !

Le dossier insiste beaucoup sur la prévention. C’est souvent une contrainte mais ces règles
suivies avec rigueur sont souvent les plus efficaces.

Le dossier n’est pas exhaustif et il doit être évolutif.

Je suis donc à l’écoute de vos demandes et remarques pour le compléter et en faire un
instrument convivial, interactif et utile à tous.

Docteur Jean-Yves Chauve


PS : Les maladies transmises par les animaux marins vivants feront l’objet d’un prochain
dossier.
©Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour l’association SAIL THE WORLD (STW) février 2007

Page 1 sur 52

© Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour l’association SAIL THE WORLD (STW) février 2007


SOMMAIRE

LES MALADIES TRANSMISES PAR LES INSECTES ..................................................3
1 – Les maladies transmises par les moustiques :................................................ ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 280
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

© Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour lassociation SAIL THE WORLD (STW) février 2007
 
   
 MALADIES D AILLEURS aux escales et à terre.  
origine, soins, prévention    
Le but de ce dossier nest évidemment pas dêtre un Traité de Médecine mais plutôt une base de référence sur les risques médicaux aux escales.
Ces risques restent malgré tout limités. Il est intéressant de noter que parmi toutes les pathologies des voyageurs, ce sont les accidents de la voie publique qui viennent largement en tête !
Le dossier insiste beaucoup sur la prévention. Cest souvent une contrainte mais ces règles suivies avec rigueur sont souvent les plus efficaces. Le dossier nest pas exhaustif et il doit être évolutif. Je suis donc à lécoute de vos demandes et remarques pour le compléter et en faire un instrument convivial, interactif et utile à tous. Docteur Jean-Yves Chauve
PS : Les maladies transmises par les animaux marins vivants feront lobjet dun prochain dossier.
©DocteurJean-YvesChauveutMereInstitlrussaiVtopeAISTHLiaoconti)S(WTLRDEOW7002rvriefé
Page 1 sur 52
© Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour lassociation SAIL THE WORLD (STW) février 2007
SOMMAIRE
LES MALADIES TRANSMISES PAR LES INSECTES ..................................................3 1  Les maladies transmises par les moustiques : ................................................................................................3 1 - Le paludisme : ....................................................................................................................................................3 2  La dengue ......................................................................................................................................................... 11 3  Le chikungunya ................................................................................................................................................ 13 4  La fièvre jaune................................................................................................................................................ 15 5  Lencéphalite Japonaise ................................................................................................................................ 18 6  La maladie du Nil (West Nile) .................................................................................................................... 20 2  Les maladies transmises par les tiques :...................................................................................................... 22 LES MALADIES TRANSMISES PAR LES ALIMENTS................................................ 24 1  Les infections dorigine variable : .................................................................................................................. 24 1 - La turista ou diarrhée du voyageur ........................................................................................................... 24 2  les infections bactériennes............................................................................................................................. 25 1 - La typhoïde.................... .................................................................. 25  ................................................................ 2 - Le choléra ....................................................................................................................................................... 26 3  Les infections virales :..................................................................................................................................... 28 1 - Lhépatite A..................................................................................................................................................... 28 4 Les infections parasitaires: ............................................................................................................................. 31 5  Les intoxications ............................................................................................................................................... 33 1 - La ciguatera..................................................................................................................................................... 33 LES MALADIES TRANSMISES LORS DES BAIGNADES (eau douce++) ........................... 35 1  La Bilharziose: ................................................................................................................................................ 35 2  Autres infections parasitaires: ................................................................................................................. 36 LES MALADIES TRANSMISES PAR CONTACT, INJECTIONS, MORSURES ..................... 38 1 - Lhépatite B ..................................................................................................................................................... 38 2  La Rage ............................................................................................................................................................ 40 PRECAUTIONSAPRENDRE............................................................................42 1 - Les vaccinations ................................................................................................................................................. 42 Pour la France et létranger ; ............................................................................................................................ 42 Pour létranger : ................................................................................................................................................... 43 2  La pharmacie de bord....................................................................................................................................... 44 3 - Les mesures dhygiène...................................................................................................................................... 45 Les aliments à terre et à bord, leau ............................................................................................................... 45 Précautions personnelles à terre et à bord ................................................................................................... 47 4 - Comment se protéger efficacement des piqûres de moustiques : ......................................................... 49 
©DocteurJean-YvesChauveSAnioatWHETILruopeiicossal(TSRODL)WnstitutMeretVI
Page 2 sur 52
fer2é0v0r7i
© Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour lassociation SAIL THE WORLD (STW) février 2007 LES MALADIES TRANSMISES PAR LES INSECTES
1Lesmaladiestransmisesparlesmoustiques:
1 - Le paludisme : Définition: Cette maladie est une parasitose transmise par un moustique. La maladie se manifeste par des fièvres intermittentes, elle est la cause de 1 à 3 millions de décès chaque année dans le monde, principalement dans les régions tropicales et surtout en Afrique. Les parasites sont des hématozoaires (organismes composés d'une seule cellule). Ils sont de 5 types : Plasmodium falciparum (responsable de plus de 90% des décès), Plasmodium vivax, Plasmodium ovale, Plasmodium malariae (on parle alors de Malaria), Plasmodium knowlesi.
Le vecteur moustique: Cestunmoustiquedugenreanophèledontladuréedevieestde3à6semaines.Sonpérimètre de vol ne dépasse pas 2 Kms (sauf si le vol est assuré par un avion paludisme des = aéroports). Le vol du moustique est silencieux, la piqûre est indolore et sans démangeaisons. Une seule piqûre peut être contaminante. Seules les femelles piquent entre le coucher et le lever du soleil. Cest pendant cette période quil faut être le plus vigilant sur sa protection. Le cycle du parasite : Après linoculation , le parasite (sporozoïte) se réfugie dans le foie. Il sy installe et peut survivre très longtemps (jusquà 30 ans). Il se divise (multiplication asexuée) avant den sortir au bout dune quinzaine de jours pour envahir périodiquement le sang et pénétrer dans les globules rouges. Là, il se nourrit de lhémoglobine, se multiplie et diffuse en faisant éclater ces globules provoquant fièvre et anémie. Certains parasites peuvent alors évoluer vers une prédétermination sexuelle (gamétocyte mâle et femelle). Ils survivent dans le sang périphérique sans donner de symptômes pendant une vingtaine de jours.
©DocteurJean-YvesChauvepieVetrMettuitsnIST(W)nASLITEHWRODLourlassociatiofirvé2re700
Page 3 sur 52
Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour lassociation SAIL THE WORLD (STW) février 2007 © Si dans cette période, ces gamétocytes sont aspirés par un moustique, ils se fécondent dans son tube digestif. Une fois à maturité, ils migrent vers les glandes salivaires du moustique sous forme de sporozoïte. Le cycle peut alors recommencer. Les symptômes : Audébut:Ils sont souvent difficiles à identifier. Une fièvre inexpliquée 8 jours à plusieurs mois après un séjour en zone infestée nécessite une consultation en urgence. Cette fièvre peut saccompagner de troubles digestifs à type dembarras gastrique mais aussi de la fatigue, ou
de maux de tête, de nausées, de douleurs musculaires. Puisles«accèspalustre»typiques;Laccès typique se caractérise par des frissons, une poussée de fièvre à plus de 40°C, suivis d'une chute de température, de sueurs abondantes et d'une sensation de froid. Ces crises se manifestent avec des périodicités différentes selon le type de parasite. La périodicité coïncide avec la multiplication des parasites et l'éclatement des globules rouges dans les vaisseaux entraînant une anémie. Ces accès peuvent se répéter pendant des mois ou des années. Dautressymptômespeuventévoquerlamaladie:Tremblements, vomissements parfois précédés de nausées et de chute de tension. Ces accès palustres se répètent pendant des mois voire des années. DautresformesdepaludismeexistentMais elles sortent du cadre de ce dossier. Il est important de retenir que tout trouble sans cause évidente au retour dun voyage en zone infestée doit faire lobjet dune consultation médicale. Plus de 7000 cas sont détectés en France tous les ans. Le diagnostic : Un séjour récent en zone infestée (même un transit très court lors dune escale en avion), une protection aléatoire, des symptômes décrits plus haut sont des facteurs très évocateurs. Le diagnostic de certitude repose sur la mise en évidence du parasite dans le sang, par frottis sanguin et goutte épaisse. Le traitement : Les produits les plus actifs sont les ACT (combinaison dartemisinine et dautres antipaludiques)La prévention de la maladie : Lechoixdutraitementpréventifdépend:du type de séjour :  Séjour en zone urbanisée ou isolée (zones marécageuses), durée, évaluation des risques, rigueur des protections.  des risques personnels : antécédents, âge, poids, traitements en cours, intolérance aux antipaludiques, grossesse en cours ou future  du pays : Pays du Groupe 0 : Zones de faible risque de transmission ©DocteurJean-YvesChauveosictaoiuorlsaetVieptutMerTS()WWHELDORSAnTILnstiI007er2évrif
Page 4 sur 52
© Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour lassociation SAIL THE WORLD (STW) février 2007 Continents Pays et zones Afrique Egypte, Lesotho, Libye, Île de la Réunion, Île Sainte-Hélène, Seychelles, Tunisie
Amérique toutes les villes(sauf Amazonie) et Antigua-et-Barbuda, Antilles néerlandaises, Bahamas, Barbade, Bermudes, Canada, Chili, Cuba, Dominique, États-Unis, Guadeloupe, Grenade, Îles Caïmans, Îles Malouines, Iles Vierges, Jamaïque, Martinique, Porto Rico, Sainte-Lucie, Trinité-et-Tobago, Uruguay Asie toutes les villes (sauf Inde) et Brunei, Géorgie, Guam, Hong-Kong, Îles Christmas, Îles Cook, Japon,Kazakhstan, Macao, Maldives, Singapour, Taiwan Europe tous les pays y compris Açores, Canaries, Chypre, Russie, Etats Baltes, Ukraine, Belarus, Turquie côté Europe Proche et Moyen-Orient toutes les villes et Bahreïn, Israël, Jordanie, Koweït, Liban, Qatar Océanie toutes les villes et Australie, Fidji, Îles Hawaï, Îles Mariannes, Îles Marshall, Micronésie, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Île de Pâques, Polynésie française, Samoa, Tonga, Tuvalu, Wallis et Futuna, Kiribati, Cook, Samoa Occidentales, Niue, Nauru, Palau. Pays du Groupe 0 : Zones de transmission sporadique Continents Pays et zones Afrique Algérie, Cap-Vert, Égypte, Maroc, Île Maurice ; Asie Arménie, Azerbaïdjan, Corée du Nord, Corée du Sud, Géorgie du Sud-Est, Kirghizistan, Ouzbékistan, Turkménistan ; Proche et Moyen-Orient Émirats arabes unis, Oman, Syrie, Turquie du Sud-Est Etant donné le peu de risque de transmission de la maladie dans ces 2 groupes de pays, il est admissible de ne pas prendre de traitement préventif. Cependant, en cas de fièvre inexpliquée, même plusieurs mois après le retour, il est indispensable de consulter un médecin en urgence et de linformer dun séjour à létranger dans un de ces pays : Pays du Groupe 1 : Pas de résistance au traitement par Chloroquine. Pays du Groupe 2 : Résistance au traitement par Chloroquine Pays du Groupe 3 : Résistance élevée au traitement par Chloroquine et autres. Pays (1) Situation du paludisme Pour un séjour < 7Nord-Est (*) : groupe 1 sauf Yunnan et Hainan 2006 / trait. préventif(2) jrs :Colombie Amazonie : groupe 3 trait. préventifailleurs : groupe 2 facultatif (3) 3Comores groupe Afghanistan groupe 3 pour tout le pays Congo groupe 3 Afrique du Sud Nord-Est : groupe 3 Costa Rica (*) groupe 1 pour tout le pays ailleurs : pas de trait. Côte-d'Ivoire groupe 3 préventif Djibouti groupe 3 Angola groupe 3 Équateur Amazonie : groupe 3 Arabie Saoudite Sud, Ouest : groupe 3 pour tout le pays ailleurs : groupe 1 ailleurs : pas de trait. Érythrée groupe 3 préventif Éthiopie groupe 3 Argentine (*) Nord : groupe 1 pour tout le pays Gabon groupe 3 ailleurs : pas de trait. Gambie groupe 3 préventif Ghana groupe 3 Bangladesh Dacca : pas de trait. Guatemala (*) groupe 1 pour tout le pays préventif Guinée groupe 3 reste du pays : groupe 3 Guinée-Bissau groupe 3 Belize (*) groupe 1 pour tout le pays Guinée Équatorialegroupe 3 Bénin groupe 3 Guyana groupe 3 Bhoutan groupe 3 pour tout le pays Guyane française fleuves : groupe 3 Bolivie Amazonie : groupe 3 pour tout le pays zone côtière : pas de trait. ailleurs (*) : groupe 1 préventif Botswana groupe 3 Haïti groupe 1 Brésil Amazonie : groupe 3 Honduras (*) groupe 1 pour tout le pays ailleurs : pas de trait. Inde État dAssam : groupe 3 préventif ailleurs : groupe 2 Burkina Faso groupe 2 Indonésie Bali : pas de trait. préventif Burundi groupe 3 ailleurs : groupe 3 Cambodge groupe 3 Iran Sud-Est : groupe 3 pour tout le pays Cameroun groupe 3 ailleurs (*) : groupe 1 Chine Yunnan et Hainan : groupe 3 pour tout le pays Iraq (*) groupe 1 pour tout le pays ©DocteurJean-YvesChauvenIutMstittViere)RLD(STWssaiaocpoelurHTLOWEnoitIAS07rveir02éf
Page 5 sur 52
© Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour lassociation SAIL THE WORLD (STW) février 2007 Kenya groupe 3 centrafricaine Laos groupe 3 République groupe 3 Libéria groupe 3 démocratique Madagascar groupe 2 du Congo (ex-Malaisie zones urbaines ou côtières : Zaire) pas de trait. préventif ; Rwanda groupe 3 ailleurs : groupe 3 El Salvador (*) groupe 1 pour tout le pays Malawi groupe 3 Sao Tomé et groupe 3 Mauritanie groupe 2 Principe Mayotte groupe 3 pour tout le pays Salomon (Iles) groupe 2 (collectivité Sénégal groupe 3 départementale) Sierra Leone groupe 3 Mexique (*) groupe 1 pour tout le pays Somalie groupe 3 Mozambique groupe 3 Soudan groupe 3 Myanmar (ex- groupe 3 Sri Lanka (*) groupe 2 pour tout le pays Birmanie Surinam groupe 3 Namibie groupe 3 Swaziland groupe 3 Népal Teraï : groupe 2 Tadjikistan (*) groupe 2 pour tout le pays ailleurs : pas de trait. Tanzanie groupe 3 préventif Tchad groupe 2 Nicaragua (*) groupe 1 pour tout le pays Thaïlande Régions frontalières avec pour tout le pays Niger groupe 2 Cambodge, Laos, Myanmar, sauf les frontières avec Nigéria groupe 3 Malaisie : groupe 3 le Cambodge, le Laos, Ouganda groupe 3 ailleurs : pas de trait. le Myanmar et la Pakistan groupe 3 préventif Malaisie Panama (*) Ouest : groupe 1 pour Panama Ouest Timor Oriental groupe 3 Est : groupe 3 Togo groupe 3 Papouasie- groupe 3 Vanuatu groupe 2 Nouvelle Guinée Venezuela Amazonie : groupe 3 Paraguay Est (*) groupe 1 pour tout le pays (Amazonie) ailleurs (*) : groupe 1 ailleurs : pas de trait. Vietnam Bande côtière et deltas : pour la bande côtière préventif pas de trait. préventif et les deltas Pérou Amazonie : groupe 3 ailleurs : groupe 3 ailleurs (*) : groupe1 sauf Yemen groupe 3 Amazonie Zambie groupe 3 Philippines groupe 3 Zimbabwe groupe 3 République groupe 1 dominicaine République groupe 3  (*)EssentiellementPlasmodiumvivax(1) Pour lAfrique, une bonne connaissance des zones de résistances visitées par les voyageurs français permet de distinguer une zone 2 et une zone 3. (2) Groupe 1 : chloroquine ; groupe 2 : chloroquine+proguanil (Savarine®)ou atovaquone+proguanil (Malarone®); groupe 3 : méfloquine ou atovaquone+proguanil (Malarone®) ou doxycycline (voir plus loin). (3) Dans ces régions, il est licite de ne pas prendre de traitement préventif pour un séjour inférieur à 7 jours, à condition d'être en mesure, dans les mois qui suivent le retour, de consulter en urgence en cas de fièvre. IlestintéressantdesoulignerquelapréventionconcernesurtoutPlasmodiumfalciparum(Afrique,forêtsdAmériqueetdAsie)quiprésenteleplusdedangers.LestroublesdusàPlasmodiumvivax(Afrique,Asie,Amérique)etPlasmodiumovale(Afrique) sont en général dévolution bénigne. Le traitement préventif, facultatif, mempêche pas les rechutes qui peuvent apparaître 2 ans après linfestation.
©DocteurJean-YvesChauve)WTreMteeiVruopstInutitIALHTEOWLRDS(lassociationS0720rievrfé
Page 6 sur 52
© Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour lassociation SAIL THE WORLD (STW) février 2007 Note importante : Le Groupe défini pour un pays doit être nuancé en fonction de la région visitée, des conditions de séjour, de la saison. Par exemple, un séjour en Thaïlande en dehors des zones forestières ne nécessite pas de traitement. A contrario, certaines villes dInde ou dAmazonie peuvent être contaminées par le moustique. Lesschémasclassiquesdetraitementpréventif: Pays du Groupe 1 (voir la liste), zones sans chloriquinorésistance : Adultes:Chloroquine100mg¾ :quenasDaritalpNivaquine® 1 comprimé par jour. Traitement à commencer la veille de larrivée dans la zone infestée et poursuivi 1 mois après le retour ; Enfants:Chloroquine1,5mg/kg/jour¾ e:parituqDansla Nivaquine® en sirop ou en comprimés : - < 5 kg : 1 cuillère-mesure de sirop 1 jour sur 3 - De 6 à 10 kg : 1 cuillère-mesure de sirop 1 jour sur 2 - De 11 et 15 kg : 1 cuillère-mesure /j ou ¼ de comprimé - De 16 à 20 kg : 1 cuillère-mesure et demi /j - De 21 à 30 kg : 2 cuillère-mesures /j ou ½ comprimé - De 31 à 40 kg : 2 cuillère-mesures et demi /j - De 41 à 50 kg : 3 cuillère-mesures /j   zonesPays du Groupe 2 (voir liste), de chloriquinorésistance : Sileséjourestsupérieurà3mois:Adultesetenfantsdeplusde45kg:Chloroquine100mg+Proguanil200mg¾ ituqe:salparanDSavarine® : 1 cp par jour ou Nivaquine® 1 cp par jour + Paludrine® 2 cp par jour. Enfants:Nivaquine®1,5mg/kg/jour+Paludrine®sirop3mg/kg/jour(PasdedosageenfantpourSavarine®)¾ equtiraplasanD: - < 8,5 kg : 1 mesure de Nivaquine® sirop 1 j/2 + ¼ de cp de Paludrine® /j ; - De 9 à 16,5 kg : 1 mesure Nivaquine® sirop ou ¼ de cp/j + ½ cp de Paludrine® /j ; - De 17 à 33 kg : 2 mesures Nivaquine® sirop ou 1/2 cp/j + 1 cp de Paludrine® /j ; - De 33,5 à 45 kg : ¾ de cp de Nivaquine® + 1,5 cp de Paludrine® /j. Traitement à commencer 4 à 5 jours avant larrivée dans la zone à risques, à prendre tous les jours et à poursuivre 1 mois après le départ de la zone. Effets Indésirables: troubles digestifs, réactions cutanées, maux de tête, troubles visuels.
©DocteurJean-YvesChauvesoaslrnioatcitereMtuopeiVtituInsORW(LDILSAHET)WTS2007février
Page 7 sur 52
© Docteur Jean-Yves Chauve Institut Mer et Vie pour lassociation SAIL THE WORLD (STW) février 2007 Contre-indications:enfants < 15 ans, sujets < 45 kg, troubles rénaux graves, atteinte de la rétine, sensibilité aux produits.
Sileséjourestinférieurà3mois:Adultesetenfantsdeplusde40kg:Atovaquone250mg+Proguanil100mg¾ querati:DalpnasMalarone® 1 comprimé par jour à prendre au cours dun repas Enfants<40kg:Atovaquone62,5mg+Proguanil25mg¾ taqiarpsnlaD:ueMalarone® enfant - de 11 à 20 kg : 1 comprimé enfant par jour - de 21 à 30 kg : 2 comprimés enfant par jour - de 31 à 40 kg : 3 comprimés enfant par jour Traitement à commencer le jour de larrivée dans la zone à risques, à prendre tous les jours et à poursuivre 7 jours après le départ de la zone.  Pays du Groupe 3 (voir liste) chloriquinorésistance élevée et de multirésistances : SéjoursinférieursàtroismoisAdultes:Méfloquine250mg¾ qitarpa:eulnsDaLariam® 250 mg -1comprimé10joursavantledépart- 1 comprimé 2 jours avant le départ - 1 comprimé par semaine pendant le séjour - 1 comprimé par semaine pendant 3 semaines après le départ de la zone à risques. Enfants:Méfloquine250mg¾ tiraequ:DalpnasLariam® 250 mg (les comprimés sont quadrisécables) - 15 à 19 kg : ¼ de comprimé par semaine ; - 20 à 30 kg : ½ comprimé par semaine ; - 31 à 45 kg : ¾ de comprimés par semaine ; - au dessus de 45 kg : 1 comprimé par semaine. On applique le même schéma que pour ladulte, cest à dire une prise 10 jours avant le départ, puis 2 jours avant, puis chaque semaine pendant tout le temps du séjour en zone à risques. On prolonge le traitement pendant 3 semaines après le départ de la zone. Contre-IndicationsFemmeenceinte,enfants<15kg,traitementscardiaques,: antécédents de convulsions et de troubles psychiatriques. Prendre le comprimé au milieu dun repas.   de méfloquinorésistanceForêts de Thailande, Laos, Cambodge, Vietnam : Zones ©DocteurJean-YvesChauve(TSRODL)WruopeiicossalSAnioatWHETILreMVteitsntutI700fer2évri
Page 8 sur 52
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents