Profession politique 290605

Documents
5 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Profession politique 290605

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 132
Langue Français
Signaler un problème
Profession politique
Cabinets ministériels : le changement dans la continuité [mercredi 29 juin 2005]
L’arrivée de Dominique de VILLEPIN à Matignon n’a pas provoqué de révolution dans les
arcanes du pouvoir. Une majorité de ministres faisaient déjà partie du précédent
gouvernement. La composition des cabinets ministériels montre que les équipes aux
commandes sont en grande partie les mêmes que sous Jean-Pierre RAFFARIN.
Des cabinets en partie inchangés
Certains ministres qui ont changé de portefeuille ou qui ont fait leur entrée au gouvernement
ont gardé une partie de l’équipe de leur prédécesseur.
C’est le cas au ministère des Affaires étrangères où Pierre VIMONT a conservé sa fonction
de directeur de cabinet. L’ancien collaborateur de Michel BARNIER était pressenti pour
rejoindre Dominique de VILLEPIN à Matignon, mais il a finalement été jugé préférable qu’il
mette son expérience au service de Philippe DOUSTE-BLAZY, que rien dans son parcours ne
prédestinait à diriger la diplomatie française. Plusieurs autres membres du cabinet de Michel
BARNIER sont également restés en place, comme Nicolas GALEY (directeur adjoint de
cabinet), Christophe GUILHOU, Nathalie DELAPALME et Frédéric DORÉ (conseillers).
Philippe DOUSTE-BLAZY a complété cette équipe de spécialistes par plusieurs de ses
proches, au rôle plus "politique". Xavier SCHALLEBAUM (conseiller politique), Marie-
Laure SIMON-BEAULIEU (désormais chargée de la communication) et Émilie BERGER
(cheffe adjointe de cabinet) ont en effet suivi l’ancien ministre de la Santé aux Affaires
étrangères.
Novice en politique, la ministre déléguée au Commerce extérieur, Christine LAGARDE, a
aussi gardé auprès d’elle les principaux membres de l’équipe de son prédécesseur. Philippe
FAVRE (directeur de cabinet), Frédérique CIULIN-LAHONDES (cheffe de cabinet) et
Stanislas POTTIER (directeur adjoint de cabinet) sont ainsi restés à leur poste.
Place Vendôme, la situation est un peu différente. Avocat et ancien président de la
commission des lois de l’Assemblée nationale, Pascal CLÉMENT connaît déjà bien la plupart
des dossiers dont il a désormais la charge. Si le ministre de la Justice a reconduit dans leurs
fonctions certains responsables du cabinet de Dominique PERBEN c’est donc d’abord,
affirme-t-on dans son entourage, par souci de continuité et parce que ceux-ci sont d’une
grande compétence. Pascal CLÉMENT connaissait d’ailleurs déjà certains de ses nouveaux
collaborateurs, comme Laurent LE MESLE (directeur de cabinet, ex-conseiller à l’Élysée),
avant même d’entrer au gouvernement. Le garde des Sceaux a cependant recruté plusieurs
conseillers techniques et il a confié la fonction de chef de cabinet à Christophe INGRAIN qui
travaillait déjà avec lui à l’Assemblée nationale.