L
4 pages
Français

L'infini redimensionné

-

Description

Dans quelles dimensions de l'univers s'inscrit notre réflexion ?
Il convient de nous interroger sur notre relation à l'univers, au regard de ce que nous en concevons en termes : d'espace, de temps, de granularité, d'horizon cosmique, d'énergie, de dimensions thermiques...
Autant de chapitres d'un même article, qui tente de circonscrire l'espace de réflexion d'une posture philosophique, certes pas celle d'un scientifique.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 25 novembre 2013
Nombre de lectures 65
Langue Français
3.Idées du monde Le monde existe, lunivers est. Le monde cest la perception que nous avons de lUnivers. Cest ce que lunivers est pour nous. Pour certain Le monde cest la terre. Cela était vrai, quand nous réduisions lunivers à cette simple dimension. Aujourdhui notre vision de lunivers ne cesse de saccroître, mais aussi vaste soit-elle, elle nest quune réduction et ne cessera de lêtre.
3.1.Linfini redimensionné 1. 4ème et 5ème dimensions Je me suis agacé à la vue des travaux dart plastique de ma fille Roxane alors en CE2, travaux dont le sujet était la quatrième dimension. Le professeur dart plastique leur avait expliqué que la quatrième dimension, cétait le frémissement que nous ressentons à lapproche des différentes perspectives dun objet. Consigne leur avait été donnée de créer des objets frémissants avec force vibrations.
Il existe une pédagogie corrompue qui consiste à enseigner des repères incertains voire absurdes, où lobscur crée sans doute lillusion de profondeur dont ressort seul grandi lenseignant, qui peut alors prétendre donner lecture du marasme quil a lui-même généré. Cest une forme de gourouïsme, malheureusement trop répandu. Quand nous parlons de dimensions, chacun se réfère aux trois dimensions connues qui définissent un volume dans lespace, et lévocation dune quatrième dimension prend instamment les proportions de vues ésotériques. Des dimensions, il y en a plein, même si les trois dimensions, qui définissent la largeur, la profondeur et la hauteur dun objet constituent nos références essentielles. Et quelles que soient les dimensions qui nous permettent dappréhender lunivers, nos représentations de lunivers sont toujours finies
Notre capacité à nous représenter lUnivers est limitée à ce que nous sommes. Or que sommes-nous ? Un vaste réseau de relations neuronales et gliales, associé à un ensemble de percepteurs sensoriels. Nous pensons lunivers à notre image et nous ne pouvons lenvisager autrement que comme un système de relations.
Toutes dimensions consistent à déterminer les limites qui circonscrivent un objet ou une chose. Les dimensions peuvent être finies, semi-finies ou infinies. Tout dépend si nous en connaissons lorigine et la destination, ou lune des deux, ou aucune.
2. Le temps Le temps est habituellement considéré comme la quatrième dimension. La distance interstellaire est mesurée dailleurs en espace temps, dont lunité est lannée lumière. Autrement dit, cest la distance parcourue pendant un an par la lumière. Et si la vitesse de la lumière avoisine 300 mille kilomètres par seconde, une année lumière est égale à : 300 mille kilomètres, fois 3600 seconde, fois 24 heures, fois 365,24 jours. Je vous laisse calculer. Vous pouvez dire aussi bien que la lune est à trois cent mille kilomètres de la terre, ou quelle est à une seconde lumière de nous. Cette dimension du temps est conséquente, puisque quand vous regardez la lune sous cet aspect, vous savez que limage qui vous est renvoyée date dune seconde. De même que le soleil est déjà derrière lhorizon depuis huit minutes quand vous admirez son coucher. En passant, vous pouvez déduire que le soleil est 480 fois (8X60) plus éloigné de la terre que la lune. Et comme la lune masque presque complètement le soleil dans les éclipses complètes, cela implique que le diamètre du soleil est environ 480 fois plus grand que celui de la lune.