Pourquoi nous haïssons les Juifs

Pourquoi nous haïssons les Juifs

-

Documents
41 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

POURQUOI NOUS HAÏSSONS LES JUIFS MARK DOWNEY PREMIÈRE PARTIE Maintenant que j’ai obtenu votre attention grâce à ce titre provocateur, permettez- moi de vous dire que, en utilisant le mot « haine », je ne veux pas parler du présumé gazage ou de la crémation systématique de l’engeance la plus hideuse et satanique sur la face de la Terre, bien que cette perspective constitue une considération sérieuse pour le futur à la lumière de la prophétie biblique. George Orwell prédit le « novlangue », qui aujourd’hui est appelé « politiquement correct » dans les états juifs communistes totalitaires appelés « démocraties ». Nous avons des lois sur les « crimes de haine », qu’Orwell appelait « crime par la pensée ». Lénine et Staline instituèrent le « crime par la pensée » très tôt dans l’Union So- viétique officiellement athée. Les politiciens de carrière, étant parmi les premiers à interdire tout discours ou écrit anti-Juif sous les lois de « crime par la pensée », ont légiféré ce qui est désormais connu par l’expression « discours de haine ». Le discours de haine signifie tout ce que les Juifs détestent entendre, et plus spécia- lement la vérité sur eux-mêmes. Dès lors, la vérité est la haine pour ceux qui haïssent la vérité. J’aurais pu intituler ce message « La vérité sur les Juifs », mais je ne pense pas que cela aurait titillé le même nerf. Certaines personnes, dès maintenant, peuvent se dire que je suis vraiment culotté de parler ainsi du Peuple Élu de Dieu.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 18 mars 2014
Nombre de lectures 64
Langue Français
Signaler un problème
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
PREMIRE PARTIE
MARKDOWNEY
Maintenant que j’ai obtenu votre attention grce  ce titre provocateur, permettez-moi de vous dire que, en utilisant le mot « haine », je ne veux pas parler du prsum gazage ou de la crmation systmatique de l’engeance la plus hideuse et satanique sur la face de la Terre, bien que cette perspective constitue une considration srieuse pour le futur  la lumire de la prophtie biblique.
George Orwell prdit le « novlangue », qui aujourd’hui est appel « politiquement correct » dans les tats juifs communistes totalitaires appels « dmocraties ». Nous avons des lois sur les « crimes de haine », qu’Orwell appelait « crime par la pense ». Lnine et Staline institurent le «crime par la pense» trs tÔt dans l’Union So-vitique officiellement athe. Les politiciens de carrire, tant parmi les premiers  interdire tout discours ou crit anti-Juif sous les lois de « crime par la pense », ont lgifr ce qui est dsormais connu par l’expression «discours de haine». Le discours de haine signifie tout ce que les Juifs dtestent entendre, et plus spcia-lement la vrit sur eux-mmes. Ds lors,la vÉritÉ est la haine pour ceux qui hassent la vÉritÉ.
J’aurais pu intituler ce message « La vrit sur les Juifs », mais je ne pense pas que cela aurait titill le mme nerf. Certaines personnes, ds maintenant, peuvent se dire que je suis vraiment culott de parler ainsi du Peuple lu de Dieu. Le cœur de ce message, cependant, est que si les gens savaient la vrit sur les Juifs, ils les haraient exactement comme je les hais, et ils commettraient un « discours de haine »en rejetant l’ide selon laquelle les Juifs sont le Peuple lu de Dieu. Dieu a choisi les Juifs pour qu’ils remplissent un rÔle, mais celui-ci est  l’exact oppos de ce qu’ils prtendent reprsenter. Ce qu’ils reprsentent rellement est le mal et la mchancet d’une nature antichrist dans le monde. Ils sont perptuellement engags dans un contrÔle des dommages, de gnration en gnration, quand ils ne sont pas expulss en masse d’un pays tout entier. Par suite de leurs efforts, les tnbres couvrent la Terre. Les Juifs sont une impasse pour cette plante.
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
M. Downey
Les gens qui ont pass leur temps dans une impasse n’aiment pas qu’un messager fasse briller une lumire sur le mur d’en face. Les Chrtiens qui ont investi leur temps dans le soutien des Juifs anticiperaient plutÔt une vaporation nuclaire to-tale que la paix sur la Terre. Ce message va vous donner une longue liste, une liste de linge sale  laver, une liste de raisons pour lesquelles les Chrtiens devraient har les Juifs. Ne vous y trompez pas : les Juifs hassent notre Prince Yahshua-Christ. Dieu continue jusqu’ aujourd’hui  avertir Son peuple de ne pas aider les impies et de ne pas aimer ceux qui Le hassent. Quel est le rsultat d’un tel soutien malavis ? « Ā cause de cela, il y a la colre sur toi de la part de Yahweh » (II Chron. 19:2). Oui, de la colre, du jugement et de la punition!
Il n’y a jamais eu d’accomplissement de Gense 12:3 – l’Alliance Abrahamique – avec des Juifs. Il semble que plus ils sont bnis, plus nous sommes maudits. Aprs 2.000 ans, cela devrait constituer une bonne raison de reconsidrer les Juifs. Exa-minons, ds lors, la longue liste d’offenses de cette juiverie que nous hassons. En d’autres termes, la liste des choses contre lesquelles nous sommes opposs de faÇon vhmente – tout comme Dieu, d’ailleurs! Je vais tout d’abord dresser un rsum de ces choses par un mot ou une expression puis je continuerai avec des explications.
1. LeJudasme et le Talmud (la premire violation des Lois, de laquelle d-coulent les autres), 2. Lemeurtre, 3. Lesmensonges, 4. Levol, 5. Lemlange racial, 6. L’espionnage, 7. L’occulte, 8. L’immoralitsexuelle, 9. L’avortement, 10. Leterrorisme, 11. LeSatanisme et la folie, 12. L’usure, 13. L’esclavage, 14. Lesdrogues, 15. Lacorruption politique, 16. Lacorruption religieuse, 17. Lemonopole mdiatique, 18. Lesavocats,
2
19. Lesdocteurs, 20. Lescorporations, 21. L’agriculture, 22. L’exploitationscientifique, 23. L’industriede l’Holocauste, 24. Lecrime organis, 25. L’internationalisme, 26. Lataxe kosher, 27. Ledsarmement et le pacifisme, 28. Lesconspirations, 29. Lemal et la mchancet.
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
Notez qu’il y a 29 lments constituant la justification de l’inimiti entre les cruci-ficateurs et le crucifi. Le nombre 29 dans la Bible symbolise l’cart, et vraiment, comme nous allons le voir bientÔt, les Juifs se sont carts de tout ce qui est d-cent, droit et juste. Aprs que tout ait t dit, nous ne pourrons en conclure qu’une chose, c’est que ceux qui se font appeler Juifs sont un peuple mauvais manifest dans une mchancet congnitale, confirme par l’Histoire et la Parole de Dieu. Les automates judass des glises approuves par l’tat, s’ils ont lu ce message jusqu’ici, nous ont probablement dj accuss, nous les Chrtiens non-judass, de souffrir de fantasmes « antismites ».
Nous sommes pratiquement les seuls  prcher dans le dsert, tandis que des faux prophtes (enseignants) se lvent et trompent les masses (Matt. 24:11).
« Rpondre avant d’avoir entendu, c’est une folie et une confusion pour celui qui le fait » (Prov. 18:13).
De telles personnes n’ont pas d’yeux pour voir la juiverie se tenir sur le pidestal impie de la domination mondiale totale; non pas quelque chose de bni par Dieu mais une entreprise criminelle.
Dbutons notre liste d’accusations par la faÇade la plus insidieuse : les Juifs se-raient le Judasme.
JU DA S M E
Si une bande de criminels de carrire codifiaient leurs pratiques criminelles et peaufinaient leur livre de lois au fur et  mesure afin de pouvoir commettre des crimes plus efficaces, pourraient-ils proclamer qu’ils suivent une religion? C’est pourtant exactement ce que le Talmud est pour le Judasme. Bien des gens sont
3
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
M. Downey
tromps sur les origines du Judasme et sur le peuple Juif. J’ai crit un article, The Antisemantics of the Word Jew, dtaillant qui sont les Juifs, ce qu’ils sont et ce qu’ils ne sont pas. Il suffira de dire dans ce message que le Judasme est n  e Babylone vers le 6sicle avant JC, lorsque les mauvaise figues de Juda devinrent mtisses. Si pas racialement, au moins spirituellement. Esdras essaya de sparer cette nouvelle sous-espce de sangs-mls des bonnes figues Judates de pur-sang. Nanmoins, ces «Juifs »se mlangrent avec un autre peuple de mtisses, les descendants d’sa, et ils devinrent les Pharisiens de l’poque du Christ. Notre Prince les condamna par les mots les plus forts. Pourquoi? Qu’avaient-ils fait?
Les critures rapportent que Yahsua les chargea du crime de possder un esprit inhrent de culpabilit provenant des lments qui dfinissent Satan, le diable :
« Vous, vous avez pour pre le diable et vous voulez faire les convoitises de votre pre » (Jean 8:44).
1 C’tait une mtaphore pour le pch et l’injustice. Cette bande d’hypocrites, cette race de vipres, une poigne de btards impitoyables, hassait et mprisait la vrit et la justice de la Parole et de la Loi de Dieu. Que firent-ils donc?
Ils conÇurent une tradition orale de lois qui contredisaient celles de leurs anctres et prdcesseurs de l’Isral racialement pure.
« Etvous avez annul le commandement de Yahweh  cause de votre tradition » (Matt. 15:6).
En quoi cela nous affecte-t-il aujourd’hui? Eh bien, nous avons toujours un conflit d’intrts dans le monde entre les racialement purs et les racialement mlangs; entre les lois saintes de Dieu et les lois profanes des impies. C’est de cela que parle Gense 3:15. LeJewish Encyclopediade 1905 nous informe :
« Avec la destruction du Temple (en l’an 70) [. . .] la vie des Juifs fut r-gule par les Pharisiens; l’histoire entire du Judasme fut reconstruite du point de vue des Pharisiens [.. .]Une nouvelle chane de tradition supplanta l’ancienne tradition sacerdotale. Le Pharisasme forma le ca-ractre du Judasme, la vie et les penses des Juifs pour tout le futur ».
Pourquoi donc le Talmud resta-t-il un secret pendant si longtemps et ne fut-il pu-bli en anglais qu’en 1934, avec l’Èdition Soncino? Parce que, dans toute l’histoire de l’Europe, lorsque les lois du Talmud devenaient connues des gens du commun, le Talmud tait brÛl et les Juifs expulss.
1. Ilne s’agit pas d’une mtaphore. Le Christ dit la vrit exacte, Il ne fait pas de fausse accusa-tion, mme sous forme de mtaphore. Les « Juifs » auraient videmment profit de l’occasion d’une fausse accusation pour mettre le Christ  mort, car la Loi condamne le faux accusateur  mort! (N.D.T.)
4
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
La loi primordiale du Talmud stipule que les btards Juifs constituent la forme de vie la plus leve sur la Terre. Les Blancs Chrtiens racialement purs sont consid-rs comme des animaux infrieurs et, au mieux, des esclaves. La juste indignation gnre par les non-Juifs est toujours prsente par les Juifs comme « perscution » ou «antismitisme ».Le Talmud Babylonien est la littrature la plus vhmente-ment haineuse dans le monde, dirige contre Jsus-Christ et le Christianisme et, ds lors, est en guerre de la manire la plus vicieuse contre la vraie Isral de Dieu, la race Blanche. En plus de cette proccupation dmente sur la destruction des Chrtiens racialement purs, la religion juive (ou plutÔt son code criminel) est obsde par les perversions les plus pornographiques qui soient connues par les hommes.
Par exemple, le Talmud enseigne que Jsus tait un enfant illgitime, un btard conÇu durant la menstruation d’une prostitue (Kallah 1b, 18b et Sanhedrin 67a) et que Jsus se trouve maintenant en enfer «bouillant dans du sperme brÛlant» (Gittin 57a), tat constituant l’une des nombreuses punitions nes dans l’imagi-nation dprave des Juifs. Le livre du Sanhedrin (781 pages) est le rceptacle principal des calomnies les plus choisies diriges contre Jsus-Christ, affirmant que le Prince mrite la «dcapitation »,la «lapidation »,de «brÛler dans du fu-mier »,d’tre «trangl dans du fumier», d’tre «pendu »et d’tre «crucifi ». Pourquoi ?Parce qu’Il osa dire la vrit sur le « modle » mme de l’hybridation : les Pharisiens. Si votre amour pour les Juifs ne s’est pas encore refroidi, il y a plus.
La plupart des «Judo-Chrtiens »croient que le Dieu du Judasme est le mme Dieu que celui du Christianisme et de l’Ancien Testament. Le double langage fait partie du Judasme talmudique, que le Christ appelait la «synagogue de Satan». Les Juifs affirment de manire condescendante leur dvotion au «pur mono-thisme »,qu’ils appellent «Unit de Dieu». Cependant, cette croyance exclut la croyance en l’incarnation divine de Jsus-Christ. La signification relle de cette expression cryptique talmudique, «Unit de Dieu», est, en fait, l’unit du «en sof »panthiste : une masse inconsciente, inconnaissable, auto-gnre, chaque phase de celle-ci tant symbolise par un «dieu »,ou esprit individuel, comme par exemple Metatron (le dieu soleil). Ce systme de croyance est identique au paganisme panthiste (le Satanisme). Pour le Juif, le « en sof » est la « totalit infi-nie qui se tient au-del de Dieu ». Le Judasme, ces « spulcres blanchis », est l’art du spectacle plaÇant Dieu dans une escroquerie destine au monde extrieur, du style «maintenant vous le voyez, maintenant vous ne le voyez plus». Leur doc-trine interne de l’en sof est d’essence naturelle; l’en sof ne possde aucun attribut, il ne peut connatre ni tre connu. C’est  la base un athisme sans saveur et la fondation de tous les panthismes paens. Elle est aussi appele «matrialisme dialectique » et « humanisme sculaire ».
La plupart des Chrtiens ne comprennent rien  ce charabia religieux vomi par le Juif. Pour les non-Juifs abrutis, on enseigne que la religion juive croit tout simple-ment dans l’Ancien Testament (ce qui est faux) et que les Juifs attendent toujours
5
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
M. Downey
leur Messie promis (parce qu’ils ont assassin le Christ dans leur incroyance de Sa divinit). Cependant, le sale petit secret du Judasme est que le Messie est dj ici et qu’il est le peuple juif lui-mme. « Le Messie [est] sans mtaphore le peuple juif » (Kethuboth 111a).
La premire traduction en anglais du Talmud date de 1903. Bien que beaucoup d’efforts furent faits pour y enlever les obscnits pornographiques au nom de la religion ainsi que les identifications que l’on trouvait dans l’original, cette version abrge rvle nanmoins dans son introduction que :
« Le Talmud est l’une des merveilles du monde. [. . .] Aprs vingt sicles d’existence du Talmud, des ennemis puissants ont tout tent pour le dtruire, et pourtant [.. .]il survcut dans son intgralit. [.. .]Ses ennemis n’ont pas pu en effacer une seule ligne. [. . .] Il occupe toujours les esprits d’un peuple entier, qui vnre son contenu comme une vrit divine ».
D’un autre cÔt, les Juifs ont travaill dur ces derniers 2.000 ans pour dtruire chaque ligne et prcepte de la Sainte Bible Chrtienne. C’est pourquoi nous en avons de si nombreuses versions. Les Juifs n’accepteraient pas plusieurs versions du Talmud. Le Talmud comprend 63 volumes, ce qui, en comparaison, fait passer la majorit des encyclopdies pour des nains.
6
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
7
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
ME U RT R E
M. Downey
FIGURE1:MEURTRERITUELJUIF, par le peintre hongrois Mihly Munkcsy. Cette peinture, qui brisait un tabou, tait une œuvre trs secrte du g-nial peintre hongrois Mihly Munkcsy, ralise entre 1882 et 1887  la demande du tsar Alexandre II et inspire par l’affaire Tiszaeszlr, mon-dialement connue (Hongrie, 1882), qui tait une accusation de sacrifice humain dirige contre un groupe de Juifs qui assassinrent la jeune So-lymosi Eszter, ge de 14 ans, lors d’un sacrifice rituel. La peinture est absolument monumentale et dpeint la soif juive pour le sang de « goy ». La jeune fille peut aussi reprsenter l’Europe moderne comme tant en-cercle par des Sionistes sataniques et prte  tre crucifie. Il y a dj en Hongrie un grand scandale (comme toujours lorsque quelque chose d’« antismite » fait la une des journaux). Certains (socia-listes, libraux, Juifs) plaident dj pour que l’on reconsidre les valeurs artistique et humaine de Munkcsy, qui est un des artistes les plus rv-rs du panthon culturel hongrois. Il est incroyable de voir cette racaille prte  boycotter l’hritage de ce grand artiste uniquement parce que, aprs un sicle, on a dcouvert une de ses peintures qui incrimine la communaut juive. Ces cercles politiques ont dj russi  influencer nos acadmies afin de leur faire renier certains de nos plus prcieux crivains et potes sous le seul prtexte que ceux-ci ont os nommer le Juif comme une des raisons principales du dclin de la Hongrie et de l’entiret du monde occidental dans les domaines culturel, social et spirituel. J’espre srieusement que cette fois, nous allons combattre pour l’intgrit et pour la rputation de ce grand peintre et qu’ils ne vont pas radiquer une fois de plus un brillant Hongrois de notre dis-cours public. Les masses ont le droit de contempler un tel art.
8
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
La raison numro deux pour laquelle nous hassons les Juifs est qu’ils sont les plus grands meurtriers au monde. Ce n’est pas tant la nature perverse de la juiverie que son caractre diabolique qui menace le monde entier. Dans la prface de son livre, La Signification mondiale de la Rvolution Russe, l’crivain juif Oscar Levy dclare :
« Il n’y a pratiquement aucun vnement dans l’Europe moderne qui ne puisse tre attribu aux Juifs. Nous, les Juifs d’aujourd’hui, ne sommes rien d’autre que les sducteurs du monde, ses destructeurs, ses rvolu-tionnaires ».
L’une des marques de fabrique de la religion juive et de son peuple, selon l’apÔtre Paul est qu’ils
« . . .ont mis  mort et le Prince Yahshua et les prophtes, et qui nous ont chasss par la perscution, et qui ne plaisent pas  Yahweh, et qui sont opposs  tous les hommes » (I Thess. 2:15).
Un sujet de discussion trs commun, qui se retrouve dans tout le Talmud, est prcis par le rabbin Simon ben Yohai dans l’Encyclopdie Juive: «Le meilleur parmi les Gentils mrite d’tre tu ». Ose 4:6 dit :
« Mon peuple [les Blancs Isralites Chrtiens] est dtruit, faute de connais-sance ».
Nous venons de mentionner le Juif Oscar Levy, se vantant de faire partie des des-tructeurs du monde. Les Juif veulent nous dtruire. Et vous savez quoi? Notre peuple ne sait strictement rien des Juifs.
Le culte de Baal dans les glises amricainesgarde notre peuple dans un tat d’anesthsie spirituelle afin de pouvoir accomplir les buts et les ambitions des Juifs.
« Selonqu’il est crit [dans le Talmud] : “Pour l’amour de toi [pour le Christ], nous sommes mis  mort tout le jour; nous avons t estims comme des brebis de tuerie” » (Romains 8:36).
Cette citation provient des Psaumes de l’Ancien Testament (44:22), que les Juifs ont btardis dans leur Talmud afin de lui faire signifier que le meurtre de Chr-tiens est sanctionn par Yahweh. Le Talmud dit :
« Il existe une loi concernant le meurtre d’trangers, qui sont la mme chose que des btes. [. . .] Ceux qui ne suivent pas la loi religieuse juive doivent tre offerts  Dieu comme sacrifice» (Thikune Zohar, dition Berdiwetsch 88b).
9
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
M. Downey
L’historien grec Hrodote crivit sur ce culte juif de sacrifices humains ddis  leur dieu diabolique Moloch (vol. II page 45). Quand le Christ dit « Votre pre tait un meurtrier ds le commencement » (Jean 8:44), Il faisait rfrence  ces Juifs et  2 leur dieu Moloch. Dans les « Protocoles des Sages de Sion » (un document secret exposant la conspiration juive), le protocole 11 dclare : « Les goyim (un terme drogatoire signifiant Blancs Chrtiens) sont un troupeau de moutons et nous sommes leurs loups. Et vous savez ce qui se passe quand des loups encerclent le troupeau? ». Le Talmud enseigne que, partout oÙ cela est possible, un Juif devrait tuer des Chrtiens et ce, sans la moindre piti. « La vie d’un Go et tous ses pouvoirs physiques appartiennent au Juif » (A. Rohl,Die Polem, p. 20). Mme les Chrtiens qui lisent le dgoÛtant Talmud sont marqus pour la mort : « RabbiJochanan dit : Un Go qui examine la loi est coupable et doit mourir »(Sanhedrin 59a). Dans le Zohar, (I, 25a), il est dit : “Les peuples de la terre (les non-Juifs) sont des idoltres et il a t crit  leur propos : Qu’ils soient effacs de la surface de la terre” ». Ces crits rabbiniques ne sont pas des aberrations isoles mais bien la norme de la pense juive. La tendance homicide est chez eux une culture microbienne san-glante dans une bote de Ptri, de la naissance  la mort. On enseigne aux Juifs ds leur enfance les justifications fondamentales pour pren-dre des vies innocentes. Leur thologie dviante est clairement reflte dans la pathologie immorale d’exhortations talmudiques telles que «Tu commettras le meurtre ».C’est la raison pour laquelle il n’y a aucune comparaison entre la loi juive et la Loi de Dieu de la Bible Chrtienne quant au sujet du meurtre. Par exemple, le meurtre commis par un Blanc Chrtien est punissable, tandis que si un Juif tue un Blanc Chrtien ou tout autre non-Juif, il n’existe pas de peine de mort (selon le Talmud). Si un Juif tue accidentellement un autre Juif alors que son intention tait de tuer un go, il n’est pas punissable (Sanhedrin 78b–79a). Le public amricain a t inond de propagande juive vantant la fraternit des Juifs et des Chrtiens. Cependant, les passages suivants nient une quelconque as-sociation de ce genre : « LesJuifs sont des tres humains mais les nations du monde ne sont pas des tres humains, mais des btes » (Saba Mecia 114, 6). « Il est permis de tuer un dnonciateur juif partout. Il est permis de le tuer avant qu’il dnonce » (Schuichan Qruch, Choszen Hajpiszpat jog). 2. LeChrist faisait plutÔt rfrence  leur pre, le meurtrier Can, fils du serpent, le premier btard mis au monde. (N.D.T.)
10
POURQUOI NOUS HASSONS LESJUIFS
« Un Juif orthodoxe n’est pas tenu d’observer les principes de moralit envers des gens d’autres tribus. Il peut agir contrairement  la moralit si cela lui est profitable,  lui ou aux Juifs en gnral» (Schalchan arach, Choszen Hasisxpat 348). « Communiquerquoi que ce soit  un go sur nos relations religieuses serait quivalent au meurtre de tous les Juifs, car si les goyim sa-vaient ce que nous enseignons sur eux, ils nous tueraient ouvertement » (Libbre David, 37). « C’estla loi de tuer quiconque dnie la Torah. Les Chrtiens appar-tiennent  cette classe de gens qui dnient la Torah» (Coschen Hami-schpat, 425, Hagah 425, 5). « Le taux de natalit des Chrtiens doit tre diminu matriellement » (Zohar II 64b). « LesJuifs ne doivent pas prvenir la mort d’un Chrtien» (Choschen Ham 425, 5). « Ne sauvez pas des Chrtiens en danger de mort, (les Juifs) instruisent de les laisser mourir » (Hikkoth Akum 10, 1). « Mme le meilleur des goyim [Chrtiens] devrait tre tu » (Abhodah Zarah 25b). « Siun Juif tue un Chrtien, il ne commet pas de pch» (Sepher Or Israel 117b). « L’extermination des Chrtiens est ncessaire » (Zohar 1143a). « [UnJuif est] innocent de meurtre si son intention tait de tuer un Chrtien » (Makkoth 7b). « LesChrtiens qui ne sont pas des ennemis des Juifs doivent aussi mourir » (Iore Dea 158, 1). Commencez-vous  comprendre pourquoi certains Blancs Chrtiens parlaient de la « question juive »? La question tait, et est : « que faisons-nous face au gnocide programm de notre race par les Juifs? ».Ā chaque fois que la criminalit du Talmud fut rvle dans toute son horreur, il fut ordonn de le brÛler, de l’expurger e e ou de le censurer. Il fut brÛl en  peu prs tous les sicles, du 11au 18en Italie, France, Espagne, Allemagne et bien d’autres pays. Ā une poque ou  une autre, les Juifs furent expulss de tous les pays d’Europe. Des populations juives entires ont t purges. Juste pour vous donner un aperÇu chronologique de l’Histoire relle, la France fut l’une des premires nations  forcer la dportation de Juifs en 1182 ap. JC; l’Angleterre en 1290; la France encore en 1306 et 1322; la Hongrie en 1360; la Belgique en 1370; l’Autriche en 1420; la Bavire en 1442; la Hollande en 1444; la Pologne en 1483; l’Espagne en 1492; l’Italie en 1492; la Lituanie en 1495; le Portugal en 1496; la Prusse en 1510; l’Italie en 1540 ; Prague en 1541 et 1557 ; les tats Papaux en 1569 ; Hambourg en 1649 ; Vienne en 1669 ; la Slovaquie en 1744 ; Moscou en 1891. Ceci est seulement une courte liste qui devrait vous impressionner sur la gravit du rejet complet
11