Promenades dans toutes les rues de Paris

Promenades dans toutes les rues de Paris

-

Documents
104 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

MARQUIS COLLECTIOW G.M.A. ^rcsenteh ta bu An Anon^'inous Donor I Promenades dans TOUTES les Rues de Paris IX' Arrondissement COULOiMMlKRS BRODARD.Imprimerie Paul MARQUIS DE ROCHEGUDE Promenades dans TOUTES les Rues de Paris PAR ARRONDISSEMENTS ORIGINES DES RUES MAISONS HISTORIQUES OU CURIEUSES ANCIENS ET NOUVEAUX HOTELS ENSEIGNES IX^ Arrondissement PARIS 0«LIBRAIRIE HACHETTE ET BOULEVARD SAINT-GERMAIN,79, 79 I I O9 Tous droits réservés. PROMENADES DANS TOUTES RUES DE PARISLES IX« ARRONDISSEMENT OPERA 3^St-Georges. ;es. > .5^ quartierqua : Faubourg Mont-i'"'' quartier : 2o/î Juan de Mozart, offert par Mme Pauline Viardot, la Muette de Portici d'Auber, Guillaume Tell de Rossini, les partitions d'Ambroise Thomas, les manuscrits de Berlioz, etc. No 19. Celte maison, sur la façade de laquelle nous lisons ces mots : « Ferrure anglaise et française », datedu commencement du xviii^ siècle. Elle fut louée en 1781 Mme Mariepar la propriétaire, Mage, veuve de Louis de Groiseuil-Descourtys, ancien officier des colonies, à Bel- langer, l'ai-chitecte de Bagatelle. Au moment de la Révo- lution la maison appartenait à Antoine-Louis Leblanc, prêtre émigré. Elle fut confisquée et le Domaine la vendit en 1796 à Bellanger qui était toujours locataire.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 34
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo
Signaler un problème

MARQUISCOLLECTIOW G.M.A.
^rcsenteh ta
bu
An Anon^'inous DonorIPromenades
dans TOUTES les
Rues de Paris
IX' ArrondissementCOULOiMMlKRS
BRODARD.Imprimerie PaulMARQUIS DE ROCHEGUDE
Promenades
dans TOUTES les
Rues de Paris
PAR ARRONDISSEMENTS
ORIGINES DES RUES
MAISONS HISTORIQUES OU CURIEUSES
ANCIENS ET NOUVEAUX HOTELS
ENSEIGNES
IX^ Arrondissement
PARIS
0«LIBRAIRIE HACHETTE ET
BOULEVARD SAINT-GERMAIN,79, 79
I I O9
Tous droits réservés.PROMENADES
DANS TOUTES
RUES DE PARISLES
IX« ARRONDISSEMENT
OPERA
3^St-Georges. ;es. > .5^ quartierqua : Faubourg Mont-i'"'' quartier :
2<^ marimartre. : Chaussée ) d'An- \|
([uartier Rochechouart.tin. ^t^ :
i
(côté impair).Bue diz Faubourg-Poissonnière
Maison le colonel de La Bédoyère fut aiTÔtéN° 5. où
en 1815 chez Mme de Fontry. Il avait été signalé à
suicida dans laDecazes par l'inspecteur Dabasse, qui se
suite. Mme La Valette essaya de sauver le colonelde
qui avait été incarcéré à l'Abbaye, mais il refusa de se
La maisonsauver, et il fut fusillé au mur de Grenelle.
est occupée aujourd'hui par le journal le Matin, qui
occupe également le le 3 et le 7, et qui a fait peindre1,
ces immeubles en rouge.
N° 9. Fut habité par J.-B. Buffault, protégé de
Mme du Barry et éehevin en 1789. Grande cour,6 PROMENADES DANS TOUTES LES RUES DE PARIS.
et, à gauche, dans la cour, petite maison avec bas-reliefs.
Restes de l'hôtel de Sénac de Meilhan.N° 13.
* N" 15. Ancien hôtel des Menus-Plaisirs du roi.
Conservatoire de musique fondé en 1784 par le baron
le d'Ecole royale chant dede Breteuil sous nom de et
déclamation. Le but primitif était de fournir des sujets
au théâtre de la Cour. L'hôtel des Menus-Plaisirs fut
augmenté par l'achat deux maisons contiguësde qui
appartenaient à l'architecte Lenoir, et Gossec futnommé
directeur. On joignit en 1786 à ce cours d'opéra un
cours de déclamation dramatique qui eut la gloire de
former Talma. Fermé à la Révolution, le Conservatoire
fut réorganisé par Sarrette avec l'aide de Gossec. La
Restauration jugea l'Institution dispendieuse et la rédui-
sit aux proportions de l'école de chant d'avant la Révo-
lution. Les crédits furent relevés en 1823 grâce à
Cherubini, sous la monarchie Juillet le Conser-et de
vatoire se développa. Avant 1870 il avait des élèvesy
pensionnaires. Les conservateurs furent Cherubini,
Auber puis Ambroise Thomas.auquel succéda en 1842,
conservateur actuel est M. Gabriel Fauré, membre deLe
l'Institut. Le Conservatoire, trop à l'étroit ici, doit être
transféré rue de Madrid.
sculpteur iciLe Lemot logeait en 1810, Casimir
Delavigne habitait en 1835, Ambroise Thomasy y
mourut en 1895. Le Salon fut installé en 1853 et 1854.y
L'hôtel des Menus était autrefois une petite maison du
comte de Charolais, surnommé CourtcoUet.
Le Conservatoire possède un Musée instrumental, dit
Musée Clapisson, ouvert au public les lundi et jeudi
de midi à 4 heures, une bibliothèque touset ouverte
les jours de 10 heures à 4 heures. Cette bibliothèque,
fondée en 1795, a été réorganisée dans ces dernières