1 L évolution de l enseignement de l exégèse en Faculté de ...
7 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

1 L'évolution de l'enseignement de l'exégèse en Faculté de ...

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
7 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

1 L'évolution de l'enseignement de l'exégèse en Faculté de ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 87
Langue Français

Exrait

1
L’évolution de l’enseignement de l’exégèse
en Faculté de théologie catholique :
implications théologiques et pédagogiques
Olivier A
RTUS
Je m’intéresserai dans cette communication à la période du dernier quart de siècle. Elle a
connu des évolutions majeures liées à l’évolution de l’épistémologie des Sciences bibliques,
et aux lettres de noblesses acquises progressivement par des méthodes de lecture qui, au début
des années 1980, apparaissaient encore comme novatrices ou extérieures au champ des études
universitaires.
I. La situation de départ : la prise en compte de
Dei Verbum
Dei Verbum
peut être considérée comme une constitution qui clôture les débats qui ont
marqué l’exégèse catholique depuis la fin du
XIX
e
siècle, et depuis la publication de
l’encyclique
Providentissimus Deus
par Léon XIII. On est souvent attentif dans les années qui
suivent immédiatement sa publication au fondement dogmatique et à l’appui magistériel
qu’elle apporte à l’exégèse historico-critique :
« Il appartient aux exégètes de s’efforcer (…)
de pénétrer et d’exposer plus profondément le sens de la Sainte Écriture, afin que par leurs
études en quelque sorte préparatoires, mûrisse le jugement de l’Église.
1
»
Pour exposer le
sens de l’Écriture, l’exégète doit prendre en compte le genre littéraire du texte, le contexte
historique de sa composition, les caractéristiques de l’auteur, tous éléments qui sont au coeur
de la démarche historico-critique.
Mais
Dei Verbum
exprime d’autres points d’attention qui marquent peut-être moins le monde
exégétique au moment de sa publication :
a.
L’exégète soumet au jugement de l’Église l’interprétation qu’il propose de l’Écriture
(cf. n° 12).
Dei Verbum
utilise le vocabulaire de la solidarité pour décrire les liens entre
Sainte Tradition, Sainte Écriture et Magistère de l’Église
2
. Le texte conciliaire insiste donc sur
la nécessaire régulation de l’interprétation des Écritures par la Tradition et par le Magistère de
l’Église et, simultanément, sur le fondement permanent que doit représenter l’Écriture pour
tout travail théologique.
b.
Les résultats du travail de l’exégèse doivent être articulés avec ceux résultant d’une
approche que l’on peut déjà qualifier de « canonique » de l’Écriture :
« Puisque la Sainte
Écriture doit être lue et interprétée à la lumière du même Esprit qui la fit rédiger, il ne faut
pas, pour découvrir exactement le sens des textes sacrés, porter une moindre attention au
contenu et à l’unité de toute l’Écriture, eu égard à la tradition vivante de toute l’Église et à
l’analogie de la foi. »
(
DV
12.)
1
Constitution dogmatique
Dei Verbum
, n° 12.
2
Cf. Constitution dogmatique
Dei Verbum
, n° 10 :
« Pater igitur Sacram Traditionem, Sacram Scripturam et
Ecclesiae Magisterium, iuxta sapientissimum Dei consilium, ita inter se connecti et consociari ut unum sine aliis
non consistat »
.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents