20 pages
Français

Anciennes et nouvelles pratiques religieuses des ruraux - article ; n°1 ; vol.72, pg 167-185

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1990 - Volume 72 - Numéro 1 - Pages 167-185
19 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1990
Nombre de lectures 27
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Joël Morlet
Anciennes et nouvelles pratiques religieuses des ruraux
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 72, 1990. pp. 167-185.
Citer ce document / Cite this document :
Morlet Joël. Anciennes et nouvelles pratiques religieuses des ruraux. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 72,
1990. pp. 167-185.
doi : 10.3406/assr.1990.1357
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1990_num_72_1_1357Sc soc des Rei 1990 72 octobre-décembre) 167-185 Arch
Joël MORLET
ANCIENNES ET NOUVELLES
PRATIQUES RELIGIEUSES DES RURAUX
En sociologie rurale penser les pratiques religieuses et leur effet social dans
les campagnes conduit habituellement se référer deux types études contem
poraines qui ont dominé analyse du fait religieux dans la société rurale
les enquêtes de pratique religieuse de Boulard 1952-1965 malgré leurs
imperfections elles ont fourni un matériau statistique que beaucoup auteurs
ont repris dans les 20 années qui ont suivi elles restent une base de référence
importante
les analyses de impact du mouvement de la Jeunesse Agricole Catholique
spécialement lors du bouleversement socio-économique qui atteint le monde
rural dans les années 1950
Les premières donnaient un état de la pratique religieuse dans les campagnes
et permettaient de interroger sur les facteurs qui peuvent expliquer la variation
de cette pratique les secondes observaient les transformations que la religion
catholique opérées pour prendre en compte le monde moderne et tenter de
situer en acteur social
Le but de cette contribution est aider mesurer les évolutions depuis les
années 1950-60 et de faire le point sur état de la religion catholique en 1990 dans
espace rural en nous pla ant du point de vue des pratiquants est-à-dire des
ruraux Il agit de faire le point des recherches actuelles celles produites par les
sociologues de espace rural et par ceux du champ religieux mais aussi celles
opérées par des acteurs du champ religieux lui-même savoir des responsables
pastoraux partir dé-là nous esquisserons les questions qui nous paraissent
devoir être prises en compte pour faire la sociologie du fait religieux en rural
Nous partagerons notre apport en quatre parties
état de la pratique religieuse catholique et sa signification dans univers
socio-culturel des ruraux
le devenir du courant de action catholique comme courant particulier
intérieur de glise catholique et le bilan de son influence en rural
les transformations du système paroissial et ses implications sur les rapports
de pouvoir religieux dans le milieu rural
ise conomie Ce texte Rurale fait objet Quel une avenir communication pour Agriculture présentée 5-6 la juin session 1990 de la Société Francai
167 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
les luttes pour la légitimité religieuse et les conséquences pour une diversi
fication du fait religieux
ROSION DES PRATIQUES ET DES CROYANCES RELIGIEUSES TRADITION
NELLES
La diminution de assistance la messe du dimanche
Comparés au reste de la société fran aise le monde rural et le mon depaysan(l
manifestent un attachement plus grand glise catholique Dans la mesure où on
se réfère la pratique religieuse assistance la messe du dimanche) 15 des
ruraux vont la messe tous les dimanches ou une ou deux fois par mois alors que
ce est le cas que de 124 des urbains de la même manière les agriculteurs
178 ne sont dépassés en pratique religieuse que par les retraités 195
Cadres et professions intellectuelles supérieures suivent avec 123 de prati
quants réguliers Djider Marpsat 1990 Les chiffres varient une enquête
autre en fonction de la nature de échantillon et des questions mais les
indications données convergent toutes sur ordre attribuer aux différentes
catégories socio-professionnelles
Les sociologues ont été intéressés par cette attraction positive particulière
ment celle qui concerne les agriculteurs elle est de fait la plus marquée Avant
de examiner il faut cependant relever ce fait primordial la pratique religieuse
des ruraux comme des paysans participe de la faiblesse de la de
ensemble des Fran ais De toutes les nations Europe occidentale la France est le
pays où les différents indicateurs indiquent la plus faible religiosité Stoetzel
1983 Mais dans le même temps 80 des Fran ais se déclarent catholiques et
seulement de ceux-ci déclarent ne jamais aller la messe Djider Marpsat
1990)
Une première question est celle de la pertinence de la pratique religieuse
dominicale pour mesurer la religiosité ou même plus simplement appartenance
religieuse Elle est intéressante car elle ouvre sur les différentes dimensions de la
vie et plus largement sur son insertion dans ensemble de la vie
sociale Plusieurs études ont montré le lien de la pratique dominicale avec les
autres formes de pratique religieuse les croyances la prière les attitudes éthiques
les comportements politiques Lambert 1978 Miehelät Simon 1985 tout cet
ensemble varie très largement dans le même sens Il aurait toutefois lieu de
interroger sur certaines anomalies ainsi Sutter relève que si effectivement les
agriculteurs ont une attaction systématiquement positive par rapport la religion
catholique que ce soit pour les croyances les comportements les valeurs ou
institution catholique adhésion aux valeurs est nettement moins affirmée que
les croyances Sutter 1987 De même les enquêtes montrent que chaque indice
appartenance religieuse ne peut en fait réellement se comprendre que dans le
rapport il entretient avec les autres et plus globalement avec ensemble du
système symbolique qui organise univers culturel des individus ou des groupes
Nous reviendrons plus loin
Un autre constat important est érosion continue de la pratique religieuse depuis
35 ans Ce phénomène accompagne une permanence de la structure socio-
168 RELIGIEUSE ET MONDE RURAL PRATIQUE
professionnelle de cette pratique même si la pertinence de ce critère tend
estomper Sutter note En 1946 question IFOP Allez-vous habituellement
la messe le dimanche 918 individus 20 ans et plus 47 agriculteurs
répondent oui En 1952 Question IFOP-Réalités messe tous les dimanches en
principe 545 catholiques 20 ans et plus 42 agriculteurs répondent oui En
1966 la question IFOP-Nouvel Observateur porte sur la fréquentation régulière
de église ou du temple 467 individus 20 ans et plus 33 agriculteurs
répondent positivement En 1975 la question POP-Vîe catholique porte sur le
catholique pratiquant régulier 2216 individus 18 ans et plus 39
disent oui En 1981 la question SOFRES-Z-e Pèlerin sur assistance la messe
350 individus 15 ans et plus 17 agriculteurs répondent oui tous les
dimanches Sutter 87 26)
Les facteurs de variation de la pratique religieuse
attachement significatif des ruraux glise catholique mais aussi ses
variations ont été longuement étudiés partir de enquête de pratique religieuse
de Boulard Isambert Terrenoire 1982 et des sondages Trois directions de
problématique et analyse ont dominé
Boulard et Remy ont repris ensemble des résultats collectés dans les
années 50-60 et tenté de voir quels facteurs pouvaient expliquer les variations de
pratique religieuse Il leur semblé un facteur conditionnait influence de
tous les autres ils ont nommé la région socio-culturelle elle lie les villes
leur environnement rural pour constituer des totalités culturelles qui se tra
duisent géographiquement dans un découpage du territoire fran ais la forma
tion de ces régions culturelles est chercher dans histoire de la christianisation
et de la pastoration affrontée aux conditions économiques sociales et culturelles
de la région Le principal élément de stabilisation de ces ensembles régionaux est
la transmission familiale de la religion adhésion religieuse se transmet essen
tiellement par héritage Ce type explication interne suscité bien des critiques
mais il permettait de tenir compte une donnée sans doute importante du niveau
adhésion des populations savoir le travail effectué par les agents religieux
Boulard Remy 1968
J.-P Terrenoire repris de manière appronfondie cette même enquête
Boulard mais dans une perspective marxiste Terrenoire 74-76-82 Le trai
tement factoriel des données effectué nouveau frais lui permettait de contredire
les affirmations de Mendras mais aussi celles de Boulard et Remy selon lesquelles
on ne peut établir de liaison générale entre des caractéristiques religieuses et des
caractéristiques socio-économiques Il affirmait tout au contraire il existe un
lien certain entre un certain déclin religieux et un certain essor capitaliste Pour établir
cette liaison Terrenoire appuie sur la structure socio-professionnelle le poids
de chaque profession par rapport aux autres comme indicateur du contexte
économique et montre la relation significative elle entretient avec la pratique
religieuse en particulier lorsque sont distingués le poids de activité agricole et la
distribution en son sein des exploitants et des salariés agricoles Cette relation est
encore plus significative on introduit des variables économiques et démo
graphiques indicateurs de la mécanisation de agriculture et de la densité de la
population rurale Procédant également par analyse factorielle étude de
169 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
Devivry montre comment structure sociale et structure religieuse sont liées pour
différencier leur influence sur le vote politique Lorsque la pratique est forte ou
faible tout se passe comme si la distribution des suffrages ne pouvait plus être
discriminée que par la structure sociale alors en milieu social forte domi
nante agricole ou ouvrière il ne reste plus en quelque sorte que la religion pour
déterminer les clivages électoraux Devivry 1972 141-142
Devivry nous introduit ainsi Miehelät et Simon qui étudient partir
de sondages le lien entre vote appartenance religieuse et classe sociale Il révèle que
le meilleur prédicteur du vote est la variable pratique religieuse Un lien étroit
peut être établi entre vote de droite intégration religieuse degré appartenance
la classe des indépendants possession de patrimoine disposition un revenu
élevé Les auteurs pensent mettre ainsi en évidence des systèmes symboliques
structurés par les deux axes politique et religieux un de ces est basé sur
un phénomène de totalisation catholique Dans ce système comme dans celui
caractéristique du mouvement ouvrier ensemble des comportements pourrait
bien être déterminé par des perceptions du réel et des schémas évaluation très
unifiés qui constituent de véritables sous-cultures Miehelät Simon 85)
Tous ces travaux forment autant de perspectives statistiques et synchroni-
ques dont intérêt est évident mais dont interprétation est pas toujours aisée
est notamment le cas de Terrenoire et Devivry Sans vouloir pratiquer un
oecuménisme facile ne faut-il pas voir dans chacune des orientations un aspect
complémentaire qui dit bien importance des variables socio-économiques
comme données auxquelles affronte la perception des acteurs autonomie
des systèmes symboliques qui organisent la perception par les acteurs des
contraintes auxquelles ils sont soumis le travail des agents religieux qui
permet ou pas une adéquation entre le message religieux et les changements
auxquels sont confrontés les acteurs et la perception ils en ont
apport des monographies la religion dans la complexité de la vie sociale
Des monographies semblent utiles pour interpréter enchevêtrement des facteurs
Dans la mesure où histoire apparaît comme nécessaire pour comprendre
évolution des pratiques religieuses et de leur place dans la société rurale des
études comme celles de Barrai sur la diversité des contrées pays de démocratie
de hiérarchie... Barrai 1968 ou celles du Groupe de sociologie rurale sur les
systèmes villageois Jollivet Mendras 1971 permettent de voir concrètement
comment la pratique religieuse se trouve liée ou pas au reste du système social
villageois De même faut-il mentionner parmi autres étude dY Lambert
Limerzel sur les changements religieux dans un village affronté au monde
moderne depuis le début du siècle emprise de la religion sur ensemble de la
vie sociale apparaît au début du siècle totale domaine cognitif savoirs et
savoir-faire) domaine matériel conditions matérielles existence) domaine
ectuel les sentiments) domaine éthique droits et devoirs) domaine social
rapports sociaux ordre social) domaine politique dans tous ces domaines la
religion apparaissait comme une capacité de positivation et histoire de ce
siècle apparaît comme le processus de déstructuration de cette emprise par
apparition autres possibilités de positivation et la relégation de la religion dans
des domaines toujours plus restreints action voire sa relégation totale
170 RELIGIEUSE ET MONDE RURAL PRATIQUE
Le travail de comparaison monographique de Mengin qui mettait en
parallèle quatre régions fran aises sous le biais de deux enteres forte ou faible
pratique développement ou stagnation économique avait avantage de montrer
sur un aspect malheureusement trop limité celui de la perception de glise
comment les mêmes éléments symboliques prêtre baptême communion solen
nelle pouvaient prendre des sens différents suivant le contexte religieux et social
dans lequel ils inscrivent Mengin 1972)
une des principales questions concernant ces études est celle de échelle
laquelle on se situe Les perspectives nationales régionales et locales doivent être
pensées de manière complémentaire chacune pouvant éclairer autre La dimen
sion villageoise est le lieu de grossissement le plus élevé chaque village son
histoire particulière La région est une notion très mobile entre le et la
nation mais les ensembles les plus pertinents sont sans doute le département la
région naturelle et le diocèse Les sondages ne doivent pas laisser croire que la
religion est histoire religieuse individus soumis des processus sociaux
impersonnels est chaque fois une transaction qui lie des institutions tat
fran ais glise catholique des organisations sociales politiques et culturelles
des groupes sociaux Cette transaction peut être analysée différents niveaux
interaction qui vont du local au national
Au terme de cette enquête si on veut dire les choses de fa on lapidaire la
pratique religieuse des agriculteurs comme représentatifs de la population rurale
apparaît liée un souci de tradition la préservation un patrimoine une identité
familiale Cependant le constat important que les pratiquants votent en majorité
droite mais que tous ceux qui votent droite ne sont pas pratiquants indique
bien le sens de la liaison là où il fait partie du système symbolique le religieux
fonctionne comme le garant une tradition familiale et patrimoniale mais avec
la sécularisation il apparaît pas nécessaire pour cimenter un tel système
symbolique
Faut-il lire dans ce sens ce qui apparaît comme la consolidation voire le
développement une sorte de religion civile le large maintien de célébrations
religieuses en rapport avec la vie privée et les événements familiaux ou tout au
moins leur érosion moins rapide Mais a-t-il pas vérifier aussi impression
une augmentation de la demande de célébrations religieuses pour certains
événements de la vie collective fêtes des pompiers des agriculteurs des vigne
rons fêtes folkloriques fêtes agraires La religion semble jouer là surun registre
festif qui permet de célébrer le consensus de la fête ou bien comme élément
culturel et historique de identité collective église reste au milieu du village
comme son plus ferme symbole même dans les villages où la municipalité est
pas classée comme Eglise il est pas rare de la voir se soucier de entretien
de église et du maintien un curé pour les offices
appartenance religieuse ne doit pas être simplement vue comme soumis
sion un système emprise le paysan garde une distance par rapport insti
tution Si elle tend lui fournir le pensable possible il dispose une autonomie
pour élaborer son système de pensée religieux et le négocier avec les représentants
officiels de glise histoire de la religion en rural est aussi histoire de cette
négociation où parmi les intérêts sociaux des diverses catégories de ruraux se
trouvent aussi des intérêts religieux dont ceux-ci défendent en partie explici
tement et consciemment la réalisation
171 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
LE CATHOLICISME EN MONDE RURAL LA STRUCTURE UNE RELIGION
ETHIQUE
La domination de action catholique
Quelque soit analyse on en fait évolution de la religion catholique dans
le monde rural est dominée pendant ce siècle par la mise en question du système
de croyances et de valeurs et la déstructuration du mode emprise de glise
catholique qui tendait faire coïncider la paroisse et le village
reconquête religieuse de cette société sécularisée sera tentée au travers des
mouvements action catholique aspect le plus connu qui est aussi effectivement
son sommet est la JAC Jeunesse agricole catholique des années 50-60 En fait
pour en bien comprendre toutes les dimensions il faut le relier ensemble du
catholicisme social qui commence dès la fin du XIXe siècle les syndicats
agricoles Union catholique de la France agricole JAC mais aussi JACF
Jeunesse agricole féminine qui fusionnent en 1962 pour devenir le
MRJC Mouvement rural de la jeunesse chrétienne) le M.F.R Mouvement
familial rural qui devient C.M.R Chrétiens dans le monde rural en 1966 sans
oublier Action catholique générale en particulier celles des femmes sans doute
la plus largement implantée en rural Toutes ces organisations sont tantôt
concurrentes selon les moments et les endroits mais elles labourent assez
nt dans le même sens Dans enquête auprès des prêtres ruraux Maître
1967) la question sur la participation de laïcs des mouvements au plan local
48 notent que est le cas pour les jeunes gens 55 pour les jeunes filles 57
pour les hommes 74 pour les femmes
Si on interroge sur les résultats de leur action les mouvements action
catholique apparaissent globalement comme un travail de conservation une
population par adaptation du message et des modes de regroupement religieux aux
nouvelles conditions de vie et aux nouvelles mentalités des deles catholiques La carte
de implantation des mouvements recoupe largement celle de la pratique reli
gieuse de Boulard est notre avis une démonstration de importance de la
pastoration là où glise est la plus forte le travail religieux est le plus
important Cependant il lieu apporter des nuances car certaines régions
très pratiquantes ne connaissaient pas forcément les conditions socio-économi
ques favorables adhésion aux thèmes jacistes Modet 1984)
Ont-ils eu un simple rôle accompagnement ou au contraire ont-ils contri
bué fa onner le monde moderne des campagnes Suaud et Morlet ont pas le
même avis Suaud 1982 Morlet 1984 mais chacun étudié des régions bien
différentes du point de vue des conditions sociales et religieuses Toujours est-il
que le courant religieux que représente action catholique constitue la principale
tentative adaptation du catholicisme aux nouvelles données du monde rural Et
dans les années 60 il devient le courant dominant intérieur de institution
catholique
Action catholique impose un modèle de chrétien et fournit les critères
une nouvelle excellence religieuse Le bon chrétien est plus le fidèle le dévot
celui qui fait ses Pâques est le militant celui qui engage dans le monde au nom
de sa foi Le vrai chrétien est celui dont la foi informe les principes moraux
action dans tous les domaines de la vie vangile le Christ dans toute la vie
172 RELIGIEUSE ET MONDE RURAL PRATIQUE
La morale était pas absente de ancienne manière être chrétien mais il
passage une religion garante de ordre social et de valeurs morales respecter
en vue de la préservation un ordre social établi une religion mobilisatrice axée
sur la promotion un équilibre social harmonieux intégrant une symbolique du
progrès et fonctionnant sur des valeurs interpréter et mettre en uvre
Mougenot 1988)
évolution opère dans le sens une rationalisation éthique de ensemble de
la religion Elle touchera ensemble de la vie paroissiale dans le sens une
purification de acte religieux il agit de le débarrasser de ses conditionnements
sociaux et profanes pour en faire un acte religieux intérieur et motivé Ainsi
effectue tout un travail de rénovation de la vie liturgique la messe doit être
expression de toute la vie et renvoyer toute la vie la communion solennelle est
mise en question Les églises sont débarrassées de leurs saints et dans les offices
la parole prend le pas sur le rite Tout cela est lié la promotion un idéal
communautaire concernant les rassemblements religieux Cette rationalisation
éthique est dominée par la recherche un salut intra-mondain qui escamote le
binôme ciel-enfer autrefois Les revues pour le clergé rural sont un bon témoin
des mutations nécessaires habitus sacerdotal pour conduire une telle conver
sion religieuse Tout cet effort pastoral trouve son couronnement avec le concile
Vatican II
La pregnance une religion éthique
Nous verrons plus loin que ce courant religieux est hui remis en
cause mais il reste néanmoins largement dominant dans ensemble de effort
pastoral catholique dans le monde rural étude de Maître en 1967 montrait
son extension maximale Les évêques et les responsables diocésains sont alors
choisis prioritairement parmi les aumôniers Action catholique La dernière
étude propos des prêtres Bessière et alii 1985 nous semble montrer que si
effectivement adhésion Action catholique est en baisse 1/3 citent Action
catholique comme moyen évangélisation et vient derrière les activités pro
prement paroissiales les dispositions de cette religion éthique dominent dans le
clergé Ce est toutefois une hypothèse
Il est possible de dire la même chose des laïcs engagés dans les paroisses Le
îô de laïcs le plus nombreux est de loin celui qui assure le catéchisme des
enfants Or une enquête interne au service de enseignement religieux nous
apprend que 17 des catéchistes 25 en monde rural dans la Marne déclarent
participer un mouvement action catholique et il faut sans doute compte tenu
de leur âge en compter beaucoup plus qui sont passés dans des mouvements
action catholique ils étaient jeunes Diverses enquêtes internes révè
lent que dans le noyau des laïcs participant animation de glise enga
gement religieux est fréquemment accompagné engagements sociaux de tous
ordres cette intensité engagement sont liées dans expression de la foi les
valeurs humanistes telles que paix dialogue solidarité fraternité
Dans Dieu change en Bretagne la perception de la religion au moment
de ce Lambert décrit comme apparition un monde nouveau indique
bien la prégnance de cette religion qui exprime surtout par une conduite morale
qui peut éventuellement se passer des actes religieux le critère est plus la
173 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
pratique mais la manière de se comporter dans la vie de tous les jours ouvrage
ajoute que cela ne veut ailleurs pas dire on accepte de passer sous les
fourches caudines de la morale catholique retrouve là la distance soutenue
des ruraux par rapport aux valeurs prônée par institution Encore faudrait-il
savoir de quel aspect de la morale on parie Il aurait lieu de travailler de
manière plus fine sur la pratique morale des ruraux et le rapport appartenance
religieuse en particulier selon le degré implication des individus et leur part de
liberté la défense de la liberté de choix dans le cadre de la vie privée oppose
toute velléité de domination externe intervient dans ce cadre une méfiance du
clerc qui est pas que apanage des incroyants
évolution récente du C.M.R et du M.R.J.C
Les études propos de Action catholique rurale concernent souvent la JAC
encore a-t-on laissée fréquemment au moment du passage des dirigeants acistes
au C.D.J.A au début des années 60 ou au mieux au tournant opéré entre 68 et 72
Que deviennent les mouvements catholiques ruraux particulièrement le M.R.J.C
et le C.M.R. heure actuelle évolution de ces deux mouvements qui
représentent respectivement la branche jeune et la branche adulte est marquée
par un phénomène de génération les options faites par le mouvement jeune se
répercutent fréquemment quelques années plus tard dans le aine au
moins aux années 80 époque où le M.R.J.C semble ne plus être la source
principale de recrutement du mouvement adulte)
En ce qui concerne le M.R.J.C. en 1972 le mouvement garde une
orientation très humaniste il une fonction animation de la jeunesse rurale et
de conscientisation par rapport aux problèmes des jeunes il les aide prendre des
responsabilités en assurant une formation la dimension religieuse du mou
vement est très affirmée Pourtant dès cette époque le développement de la
scolarisation et des loisirs en faveur de la jeunesse la prise de distance du C.N.J.A
par rapport son origine chrétienne privent le M.R.J.C de ses supports sociaux et
de ses capacités attraction La mobilité des jeunes tend abaisser âge moyen
des membres il touche abord les moins mobiles sa pédagogie villageoise en est
la raison
Entre 68 et 72 le mouvement oriente vers analyse des dominations subies
par les jeunes notamment au moyen des catégories marxistes il agit de
dénoncer les injustices et exploitation les significations religieuses deviennent
problématiques glise est analysée comme institution de domination Le
mouvement fait alliance avec les forces syndicales et politiques de gauche les
jeunes travailleurs salariés deviennent prépondérants sinon en nombre du
moins dans les problématiques La formation oriente vers analyse politique et
la lecture matérialiste de la Bible les aumôniers sont invités être des militants
comme les autres
partir de 76 se cherche une nouvelle dynamique sans perdre les pers
pectives antérieures le Mouvement tente de renouer avec ensemble du monde
rural et de glise On oriente vers autres slogans habiter la terre une
autre manière en lien avec les courants antinucléaire écologiste pacifiste il
recherche alternatives au développement capitaliste des réalisations pratiques
174 RELIGIEUSE ET MONDE RURAL
apparaissent avec les comités déjeunes chômeurs ou les propositions concernant
installation en agriculture Le rural est mis en avant plus que les branches la
formation se centre sur la notion de pays Des équipes de recherche-foi se
mettent en place le mouvement se veut courant prophétique dans glise
Chosson 1987 Guilloteau 1986)
Le C.M.R. travaillé lui aussi depuis 68 par les gni analyse marxiste sort
une période pluraliste et très cuménique en 73 Le travail sur les pauvretés
ouvert le mouvement aux diverses théories des formes de domination Le congrès
de Dourdan en 73 condamne le capitalisme libéral et prône une pratique sociale
conséquente avec la dénonciation du système économique La recherche du
consensus fait place affrontement le congrès de 1980 place tous les militants
de quelque branche ils soient agriculteurs artisans commer ants ouvriers
techniciens service animation dans la même logique oppression qui réclame
une lutte afin établir la justice La dimension politique comme analyse et
comme pratique est mise au premier rang elle seule permet une solidarité
authentique et efficace avec les opprimés Le promoteur de cet accent dans le
Mouvement est la branche ouvrière les organisations du mouvement ouvrier lui
fournissent les instruments de cette analyse et les supports de action Les
techniciens et autres professions intermédiaires partir de leur condition sala
riée les agriculteurs qui analysent leur situation en terme de prolétarisation dans
le cadre du syndicalisme des Travailleurs-Paysans vont devenir leurs
alliés
Le congrès de 1984 marque une atténuation des oppositions sociales en se
tournant vers les questions glise et en 1989 le changement de structure du
mouvement indique abandon de organisation qui soutenait cette vision de
lutte sociale Le choix agir pour un développement solidaire en rural est une
approche plus consensuelle mais le congrès signifie surtout abandon une
analyse sociale et la volonté de renouveler de discours du mouvement Ducasse
1989)
hui les deux mouvements se cherchent Chacun sa manière est
déstabilisé par les déplacements de légitimité intérieur de glise catholique et
par la difficulté capter un public rural qui se renouvelle dans ses aspirations Le
C.M.R avait 005 équipes en 1974 568 équipes agricoles 604 ouvriers 308 de
professions intermédiaires 227 artisans commer ants) il en 114 en 1989
169 agricoles 428 ouvriers 380 de professions intermédiaires 137 artisans
commer ants Le M.RJ.C annonce 000 équipes au Congrès de Nantes 89 mais
il est conscient de la baisse de sa capacité de mobilisation Même ils restent une
force de rassemblement important le problème pour ces deux mouvements est de
prendre en compte les transformations économiques politiques et culturelles de
la société la perception ont les individus de leur position et leurs aspira
tions
La population issue de action catholique rurale
Tout aussi importantes pour analyse que évolution de ces organisa
tions sont les caractéristiques et évolution du public touchés par eux Très
175