Bienheureux Charles de Foucauld

-

Documents
182 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Toute la vie du bienheureux Charles de Foucauld : un récit passionnant accompagné de 176 vignettes illustrées pour les enfants.

Découvrez la vie de ce grand priant assoiffé d’absolu. Officier, puis explorateur, Charles de Foucauld passe une jeunesse tumultueuse avant de se convertir brutalement à 28 ans. Désormais sa vie a trouvé un sens : il part en quête de Dieu. D’abord trappiste, il se fait ermite en Algérie pour mener une vie pauvre et cachée comme Jésus à Nazareth. Façonné par la prière, il devient pour les habitants du désert, comme pour les hôtes de passage, ce « frère universel », proche de tous car passionné de Dieu.

Collection historique fondée en 1947, « Belles histoires belles vies » présente aux enfants les plus beaux exemples de sainteté du christianisme !

À partir de 7 ans.


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 16 mars 2011
Nombre de visites sur la page 6
EAN13 9782728914630
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
BELLES HISTOIRES BELLES VIES N°15 Collection fondée par le père Jean PIHAN
CHARLES
DE FOUCAULD
TEXTE : ABBÉ JEAN VIGNON ______________________________
ILLUSTRATIONS : ALAIN D’ORANGE ______________________________
COULEURS : CHAGNAUD - YOT - BRUNET
15-27 rue Moussorgski - 75018 PARIS www.fleuruseditions.com
1
Tout près des rives du Rhin, la grande cité alsacienne de Strasbourg groupe ses toits à mansardes au pied de la fameuse cathédrale dont la flèche gothique s’élance bien haut vers le ciel.
C’est dans cette ville que naquit au siècle dernier Charles de Foucauld, le 15 septembre 1858.
2
Au numéro 3 de la place de Broglie, la maison natale a maintenant disparu, et sur son emplacement a été construite la Banque de France. Deux jours après sa naissance, le petit Charles fut ondoyé à domicile, puis, le 4 novembre suivant, en la fête de son saint patron, les cérémonies du baptême furent complétées à l’église de la paroisse.
3
La famille de Foucauld était très ancienne et comptait d’illustres ancêtres : jadis, un Bertrand de Foucauld était mort en combattant pour la Croisade ; un autre avait été l’homme de confiance d’Henri IV. Il y eut même un martyr, Armand de Foucauld, vicaire général d’Arles, qui fut victime des massacres de septembre 1792, durant la Révolution Française.
9
En 1856, les parents de Charles avaient déjà eu un premier fils qui n’avait pas vécu plus d’un mois. En 1861, alors que la famille avait quitté Strasbourg pour s’installer à Wissembourg, un troisième enfant vint au monde : c’était une fille, la petite Marie. Ainsi Charles fut heureux d’avoir une jeune sœur pour partager ses jeux.
5
Hélas ! Le malheur vint bientôt frapper à la porte du foyer. À quelques mois d’intervalle, Charles et Marie perdirent leur maman, puis leur papa. Charles avait alors cinq ans et demi. Le grand-père maternel, Monsieur de Morlet, recueillit les deux orphelins, qui revinrent à Strasbourg demeurer chez lui.
6
Monsieur de Morlet, colonel en retraite, habitait un somptueux hôtel particulier. Amateur d’archéologie, il possédait de splendides collections exposées en vitrines dans son appartement. La présence de ses petits-enfants risquait d’être dangereuse pour les précieux objets : aussi dut-il modifier un peu l’installation de sa demeure pour accueillir les deux bambins.
7
Puis il fallut songer aux études. Le colonel envisageait déjà que son petit-fils pût continuer les traditions de la famille en devenant plus tard un brillant officier. Lorsque Charles eut atteint ses huit ans, son grand-père le confia au collège de Saint-Arbogast, à Strasbourg, dont le supérieur était un de ses amis.