Hiver 2009 POUVOIR DIRE NON BU L L E T I N D U CE R C L E L A Q U E P O U R L A P R É V E N T O N D U S E C T A R S M E 29 boulevard Charles de Gaulle 70000 Vesoul Accueil téléphonique par répondeur 03 84 97 57 12 www.actu-sectarisme.com I I Ï ÉDITO Didier Fohr Journée du CLPS « Écologie et bien-être : déceler et prévenir les risques sectaires » Il aurait été anormal que l’écologie échappe à La prochaine journée du CLPS ce mouvement. Combat politique d’abord, elle est se déroulera le 27 mars 2010 à tombée dans le « domaine public » depuis quel-Deyvillers (88). Informations sur ques années maintenant en devenant transversale à toutes les questions de société. Au titre du « dé-www.actu-sectarisme.com veloppement personnel durable », certains mou- vements sectaires avancent – toujours masqués – Allez. Juste un petit tour au rayon « développe- en accrochant leurs futurs adeptes par l’argument ment personnel » de la première librairie venue. On écologique. L’aspiration au bien-être passe évi-rencontre les « managers de l’âme », des spécia- demment par une écologie intime avant qu’elle ne listes du tarot comme outil de développement per- devienne partagée. La conscience du monde com-sonnel. Il y a les cristaux aussi, les fl eurs de Bach, mence par la conscience de soi, etc, etc.les élixirs, les poudres... Quelques titres : « La toute-puissance est en vous », « Communiquer Dans la mission qu’il s’est fi xée, le Cercle laï- avec votre jardin », « Le voyage sacré du guerrier que pour la prévention du sectarisme serait plus pacifi que », « le coaching du bonheur »… Bon, il un pare-feu qu’un anti-virus. Sa journée de mars, n’y a pas forcément une secte féroce derrière cha- depuis quelques années maintenant, a pour but que livre. Non plus sur les sites innombrables qui d’élever le niveau de conscience, certes, mais surgissent sur net avec des offres de tous ordres. aussi de mettre en lumière les techniques d’ap- D’ailleurs les plus dangereux s’affi chent souvent proche des mouvements sujets à caution. Ceux d’une façon parfaitement lisse. Mais la course ef- qui contribuent avant tout au bien-être de ses frénée vers le bien-être, l’accomplissement de soi, promoteurs… L’écologie n’est pas des moindres, l’équilibre et le bonheur ouvre des perspectives les exemples se multiplient. Les coopératives alléchantes pour les « dérivants ». Diffi cile de s’y bio sont souvent noyautées, les mouvements retrouver dans ce grand n’importe quoi. new-age téléguidés. Derrière d’anodines offres de massages, on trouve parfois quelques gran-Directeur de publication Gilbert Klein des organisations mondiales qui font vivre gras-Rédacteur en chef Didier Fohr sement une poignée de traders à l’autre bout du Dépot légal décembre 2009 monde. Autant le savoir. P - Décembre 2009. Page 2 on irde ioruv JUGEMENT Ministère Public c/ COSSU Mis en cause par la libre Université du SAMADEVA pour avoir reproduit sur le site prevensectes.com qu’il animait une page extraite de BULLES, la revue de l’UNADFI, Mathieu Cossu a été relaxé sur trois points et estimé coupable du délit de diffamation sur un point, mais dispensé de peine. Le CLPS s’incline devant la décision de justice qu’il reproduit ci-dessous. Ce respect républicain des décisions judiciaires ne l’empêche pas de rappeler que des militants du cercle avaient rédigé des attestations en faveur de M.Cossu. Ci-dessous le jugement et l’attestation de G.Klein. 17eme chambre prevensectes.com et tout autre site», outre une somme N° d’affaire : 0713423011 Jugement du : 5 mars 2009 de 3 500 euros sur le fondement de l’article 475-1 du n° : 1 code de procédure pénale-, le ministère public en ses PROCEDURE D’AUDIENCE réquisitions , et le prévenu qui - après avoir invoqué avant tout débat au fond un moyen d’irrecevabilité- Par ordonnance d’un des juges d’instruction de ce a plaidé l’absence de toute imputation diffamatoire siège en date du 30 juin 2008, rendue sur plainte avec et s’est prévalu, subsidiairement, de la bonne foi, en constitution de partie civile déposée le 14 mai 2007 sollicitant la condamnation de la partie civile à lui par la SARL CLOS ERMITAGE, laquelle fournissait payer des indemnités de 2 000 euros sur le fondement un K-Bis indiquant pour raison sociale SARL de l’article 472 du code de procédure pénale et 1000 L’ERMITAGE, Mathieu COSSU a été renvoyé devant euros sur le fondement de l’article 800-2 du même ce tribunal pour y répondre du délit de diffamation code. publique envers un particulier, prévu et réprimé par les A l’issue des débats l’affaire a été mise en délibéré articles 29, premier alinéa, et 32, premier alinéa, de la et les parties ont été informées, conformément aux loi du 29 juillet 1881, à la suite de la mise en ligne le dispositions de l’article 462, alinéa 2, du code de 20 février 2007 sur le site internet prevensectes.com procédure pénale, que le jugement serait prononcé ce d’un texte comportant plusieurs passages - qui seront jour. développés dans la suite de la décision- qu’elle estime diffamatoires à son égard. Le prévenu a été cité pour l’audience du 18 septembre Jugement n° 1 2008, date à laquelle l’affaire a été appelée, puis renvoyée aux audiences des 27 novembre 2008, pour MOTIFS DE LA DECISION relais, et 22 janvier 2009, pour plaider. Sur le moyen d’irrecevabilité A cette date, le prévenu était comparant et assurait seul C’est vainement que le prévenu excipe de sa défense tandis que la partie civile était représentée l’irrecevabilité de constitution de partie civile de par son conseil. la SARL L’ERMITAGE au motif d’une ambiguïté La présidente a donné lecture de la prévention préjudiciable aux droits de la défense entre diverses puis le tribunal a examiné les faits en procédant à dénominations sous lesquelles elle peut indifféremment l’interrogatoire du prévenu. apparaître alors que la SARL L’ERMITAGE justifi e de Il a ensuite entendu le conseil de la partie civile - qui son enregistrement au greffe du tribunal de commerce s’en remettant à ses conclusions écrites a sollicité par la production de son K-Bis, celui-ci indiquant que la condamnation du prévenu à lui payer la somme son enseigne est «CLOS ERMITAGE» et son nom de 8 000 euros à titre de dommages et intérêts, avec commercial «LIBRE UNIVERSITE DU SAMADEVA- versement provisoire, et la «suppression et l’interdiction EDITION L.U.S.», les statuts de la SARL comportant défi nitive de publication de l’article en cause sur le site pour objet «l’exploitation sous toutes ses formes d’un P - Décembre 2009. Page 3 no reid uiorv contenu des stages offerts par les centres «d’Euphonie hôtel restaurant, d’un centre de formation continue et Gestuelle du Samadevd, technique psycho-corporelle grand public’, de sorte que sa personnalité morale et sa capacité à agir en justice sont parfaitement établies. relevant des nouvelles thérapies dites New Age. Enfin le point de savoir si la partie civile est ou non Long de quatre pages, le texte est divisé en trois visée par les propos poursuivis nécessite l’examen au parties successivement intitulées «L’étrange concept fond de l’affaire. du Samadevd (méthode de réalisation spirituelle et Sur le caractère diffamatoire des propos poursuivis de guérison issue de la médecine derviche, introduite Il sera rappelé que l’article 29 de la loi du 29 juillet en Occident par Idris Lahore), «Lieux et contenus de 1881 définit la diffamation comme «toute allégation stages , «Encadrement’, et complété par un encart ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur relatif au témoignage d’une ancienne stagiaire. ou à la considération de la personne» Le premier passage poursuivi qui figure dans la partie t le fait imputé du texte intitulée étant entendu comme devant être suffisamment précis, MEncadrement»est ainsi rédigé: détachable du débat d’opinion et distinct du jugement «En conclusion, il apparaît que les stages d’enseignants, ème de valeur pour pouvoir, le cas échéant, faire aisément très orientés vers le travail selon la 4 Voie, font déjà l’objet d’une preuve et d’un débat contradictoire. partie du monde ésotérique du Système Gurdjieff, Ce délit qui est caractérisé même si l’imputation et que les stages à usage des simples clients du est formulée sous forme déguisée ou dubitative ou développement personnel peuvent servir de passerelle encore par voie d’insinuation se distingue ainsi de vers ce monde ésotérique». l’injure, définie par le même texte comme «toute La partie civile soutient que l’assimilation qui est expression outrageante, termes de mépris ou invective obérée entre le centre CLOS ERMITAGE où se qui ne referme l’imputation d’aucun faif, comme déroulent les stages évoqués et le système GURbJIEFF, de l’expression subjective d’une opinion, dont la lequel avait fait l’objet de précédents articles parus pertinence peut être librement discutée dans le cadre dans les publications de Il’UNADFI le décrivant d’un débat d’idées, mais dont la vérité ne saurait être comme sectaire et dangereux, jetterait délibérément la prouvée. suspicion et le discrédit sur les méthodes enseignées En outre, le caractère diffamatoire d’une imputation dans le centre qu’elle anime. doit s’apprécier en se référant à des considérations Elle ne saurait être suivie sur ce point. S’il n’est objectives, indifférentes à la sensibilité particulière pas douteux que le commentaire critiqué rejaillit de la personne visée ou aux intentions de l’auteur du nécessairement sur la société CLOS ERMITAGE dont propos. il avait été précédemment précisé qu’elle constituait «le Enfin, il n’est pas nécessaire pour que le délit de principal centre d’EG Samadeva en France’» et dont diffamation soit caractérisé que la personne visée les stages se trouvent ainsi décryptés, l’analyse qui en soit nommée ou expressément désignée, dès lors que est faite relève, à ce stade, de la libre appréciation d’un son identification est rendue possible par les termes service - en l’espèce la nature et la qualité des stages de l’écrit ou par des circonstances extrinsèques qui proposés- exempte de toute attaque personnelle. éclairent ou confirment cette désignation de manière Il sera relevé à cet égard que le prévenu n’a pas à la rendre évidente, au moins pour un cercle restreint diffusé sur son site les articles de l’UNADFI relatifs à ème de personnes. Enfin, une telle peut être GURDJIEFF ni à la méthode de la 4 Voie- qu’invoque regardée comme acquise lorsque les imputations pourtant la partie civile pour solliciter la portée des sont de nature à faire planer le soupçon sur plusieurs propos qu’elle a fait, seuls, le choix de poursuivre - personnes, chacune d’entre elles ayant alors qualité de sorte que le seul passage en cause dont le prévenu pour demander réparation du préjudice qui a pu lui soit comptable ne saurait être analysé au regard de être causé. publications auxquelles il est demeuré étranger et qui Mathieu COSSU a mis en ligne sur le site ne procèdent nullement de lui. prevensectes.com, dont il est le directeur de Enfin et de surcroît, la tonalité générale du propos publication, un article précédemment paru dans le critiqué n’a pas la portée que lui confère la partie numéro 92 des «Bulles de l’UNADFI (pour Union civile, le passage en cause n’opérant pas d’amalgame Nationale des Associations de Défense des Familles entre les stages d’enseignements dispensés au et de l’Individu). CLOS ERMITAGE et le système GURDJIEFF, se bornant à estimer qu’ils étaient «très orienté*?, « Intitulé «Euphonie gestuelle de Samadeva» cet article faisaient déjà partie du monde ésotérique du Système se présente comme une réponse de l’UNADFI aux GURDJIEFF et pouvaient servir de «passerelles vers demandes d’informations dont elle est saisie sur le ce monde ésotérique», des formulations de ce type P - Décembre 2009. Page 4 no ider ioruv étant exprimées en des termes suffisamment prudents le stage, informé une association de défense qui m’a pour que soit écartée toute imputation d’un fait précis fait découvrir ce qu’était la doctrine de Gurdjieff, un contraire à l’honneur ou à la considération, sinon une gourou mystificateur du début du 20 ème siècle. Mon éventuelle mais incertaine familiarité («peuvent servir amie a également quitté le stage depuis!» de passerelle») avec d’autres méthodes, dont le lecteur Ce témoignage, qui est présenté comme tel, relève de comprend certes qu’elles sont critiquables mais qui ne l’opinion et des impressions subjectives qui peuvent sont pas davantage précisées. être librement exprimées dès lors qu’elles ne sont Pour ces motifs, ce passage ne sera pas regardé assorties d’aucune attaque personnelle. Cette stagiaire comme diffamatoire. exprime une déconvenue, en des termes certes peu amènes, à l’égard du stage auquel elle avait décidé de participer, mais dont aucun ne relève d’un fait ème Le 2 passage poursuivi suit aussitôt après. Il est ainsi suffisamment précis et objectif pour pouvoir faire rédigé : l’objet d’une preuve, le lecteur comprenant que s’y «Le corps professoral comporte certes des médecins et trouve mêlé un fort sentiment personnel de dépit et des psychiatres liés par le serment d’Hippocrate, mais d’irritation. aussi des praticiens de diverses psychothérapies qui Aussi, le propos poursuivi n’est pas diffamatoire. n’ont pas d’expérience clinique». En définitive, seul le troisième passage sera retenu Un tel propos, à lui seul, n’impute aucun fait contraire comme comportant une allégation diffamatoire. à l’honneur ou à la considération des organisateurs de ces stages, d’autant qu’il est aussitôt complété par l’indication selon laquelle les décrets d’application de la loi du 9 août 2004 qui a consacré le statut de Sur la bonne foi psychothérapeute n’ont pas été pris de sorte que Il sera rappelé que les imputations diffamatoires l’exercice de cette discipline n’est pas à ce jour sont, de droit, réputées faites avec intention de réglementé, dans ces conditions, le fait que des nuire, mais qu’elles peuvent être justifiées lorsque médecins et des psychiatres puissent s’adjoindre des leur auteur établit sa bonne foi, en prouvant qu’il psychothérapeutes sans autre expérience clinique que a poursuivi un but légitime, étranger à toute celle à laquelle ils concourent à leurs côtés et sous leur animosité personnelle, et qu’il s’est conformé à contrôle n’est pas de nature à susciter le discrédit. un certain nombre d’exigences, en particulier de ème Le 3 passage poursuivi conclut la dernière partie sérieux de l’enquête ainsi que de prudence dans de ce texte consacrée à l’encadrement : «Plusieurs l’expression, ces critères devant être appréciés de ces techniques peuvent entramer des troubles en fonction du genre de l’écrit en cause. psychologiques ou servir de support à la mise Le prévenu qui précise se consacrer depuis sous dépendance d’un instructeur ou d’un réseau quinze ans aux personnes victimes de dérives d’instructeurs hors du centre de remise en forme». sectaires était légitime à mettre en ligne sur son Il est ici imputé à la société L’ERMITAGE d’organiser site un article paru dans une publication à laquelle des stages pouvant entraîner des troubles psychologiques s’attache une certaine autorité, en l’espèce, une ou une mise sous dépendance, fait contraire à l’honneur publication périodique de l’UNADFI, laquelle et à la considération professionnelle de qui organise n’avait alors fait l’objet d’aucune poursuite. un enseignement au contraire destiné à la remise en Au demeurant, l’article dans son ensemble forme. se rapportait davantage à des méthodes Cette allégation sera retenue comme diffamatoire. d’enseignements que chacun doit pouvoir être Le 4 ème passage poursuivi est situé dans un encart en libre de commenter qu’à la partie civile, prise fin d’article qui restitue en ces termes le témoignage personnellement, laquelle n’était citée qu’à une d’une stagiaire- les propos poursuivis sont transcrits reprise dans ce texte. en caractères gras: Il demeure qu’en faisant le choix de publier «Enseignante dans le secondaire, je me suis inscrite, cet article sur son site internet il en devenait avec une amie, au Clos Ermitage pour une formation comptable à titre personnel et se trouve de ce fait complémentaire de danse. Très rapidement, j’ai contraint de justifier d’éléments d’enquête ou compris que les professeurs voulaient nous amener d’information préalable, susceptibles de conférer vers une doctrine ésotérique. Je n’ai nul besoin crédit aux dires retenus comme diffamatoires. d’ésotérisme pour m’exprimer dans la danse et je S’agissant de la seule allégation en cause, déteste être manipulée. Ne supportant pas non plus la Mathieu COSSU se prévaut, à l’audience, d’un façon humiliante dont nous étions traitées, j’ai quitté témoignage indirect selon lequel un stagiaire P - Décembre 2009. Page 5 no ider ioruv PAR CES MOTIFS serait «revenu totalement désorienté du stage» effectué au CLOS ERMITAGE. Le tribunal statuant publiquement, en matière Cette affirmation, peut-être sincère, n’étant correctionnelle, en premier ressort et par jugement cependant corroborée par aucun témoignage, le contradictoire à l’encontre de Mathieu COSSU, prévenu ne peut qu’être retenu dans les liens de prévenu, à l’égard de la SARL L’ERMITAGE, partie la prévention, les autres pièces par lui produites, civile (article 424 du code de procédure pénale) ; toutes postérieures à la date de mise en ligne du RENVOIE Mathieu COSSU des fins de la poursuite texte critiqué, ne pouvant satisfaire à l’exigence des chefs des premier, deuxième et quatrième passages de l’enquête sérieuse, laquelle doit être préalable poursuivis, à la publication des propos. LE RETIENT dans les liens de la prévention pour le L’ensemble des circonstances de l’espèce troisième passage poursuivi, justifient cependant qu’il lui soit fait une DECLARE Mathieu COSSU coupable de diffamation application très modérée de la loi pénale et publique envers un particulier, en l’espèce la S/\RL Mathieu COSSU sera, en conséquence, dispensé L’ERMITAGE, de peine, par application de l’article 132-59 du LE DISPENSE DE PEINE par application de l’article code pénal, la suppression du seul passage retenu 132-59 du code pénal, comme diffamatoire étant concomitamment DECLARE la SARL L’ERMITAGE recevable en sa ordonnée de sorte qu’il est mis fin au trouble constitution de partie civile, résultant de l’infraction. CONDAMNE Mathieu COSSU à verser à la SARL Sur l’action civile L’ERMITAGE UN EURO (1 €) à titre de dommages La SARL L’ERMITAGE, recevable en sa et intérêts, constitution de partie civile, se verra allouer un ORDONNE la suppression, au sein du texte intitulé euro à titre de dommages et intérêts. ème «Euphonie gestuelle de Samaveva mis en ligne sur le La suppression du 3 passage poursuivi sera site www.prevensectes.com, du passage suivant : ordonnée à titre de mesure de réparation «Plusieurs de ces techniques peuvent entraîner des complémentaire et définitive. troubles psychologiques ou servir de support à la Les circonstances propres à l’espèce non plus mise sous dépendance d’un instructeur ou d’un réseau que l’équité ne justifient qu’il soit fait droit à d’instructeurs hors du centre de remise en forme», la demande d’indemnité présentée par la partie DIT que cette suppression devra intervenir au plus tard civile sur le fondement de l’article 475-1 du dans les quinze jours de la date à laquelle le présent code de procédure pénale . jugement sera devenu définitif sous astreinte de cent Mathieu COSSU dont la culpabilité a été euros (100 €) par jour de retard à l’expiration de ce retenue sera débouté de ses demandes délai, d’indemnité présentées sur le fondement des DÉBOUTE la SARL L’ERMITAGE de ses autres articles 472 et 800-2 du code de procédure demandes, pénale. DÉBOUTE Mathieu COSSU de ses demandes fondées sur les articles 472 et 800-2 du code de procédure pénale. P - Décembre 2009. Page 6 no ider ioruv A T T E S T A T I O N justice. Qui plus est, contestée devant la juridiction -------------------------- administrative, la reconnaissance d’utilité publique Je soussigné Klein Gilbert Georges, né le 23 avril de l’UNADFI a été confirmée par le Conseil d’Etat 1948 à Paris XV°, fonctionnaire d’Etat, de nationa- (Arrêt Tavernier, Piechota et Gluchowski du 23 mars lité française, sans parenté avec Mr Cossu Mathieu, 1998. certifie l’exactitude des faits suivants : En mettant en ligne, sans rien y modifier, un article C’est à deux titres que je suis amené à rédiger cette émanant d’une association qui bénéficie du soutien attestation. des autorités administratives et dont la reconnais- Tout d’abord, je suis militant associatif. Membre du sance d’utilité publique a été confirmée par la Haute Centre contre les manipulations mentales (CCMM) Assemblée, Mr Cossu semble, ici aussi, s’être en- de 1983 à 2008. De 2002 à 2008, président du Cer- touré de toutes les garanties nécessaires à une en- cle laïque pour la prévention du sectarisme. quête sérieuse. Par ailleurs, je suis titulaire du diplôme d’adminis- L’arrêt du Conseil d’Etat précité a été porté par un tration publique (1978), du DESS « Gestion des groupe opposé à l’UNADFI devant la Cour Euro- personnels de la fonction publique » (1995- Faculté péenne des droits de l’homme qui a déclaré la re- de Droit de Dijon), et j’ai soutenu à l’Université de quête irrecevable. La Cour souligne que « la liberté Dijon, le 7 juin 2004, une thèse de Droit public sur le de religion garantie par l’article 9 n’inclut pas un thème « les sectes et l’ordre public - l’éclairage des droit d’être à l’abri des critiques, la liberté d’expres- normes juridiques françaises et du Droit européen sion constituant également un droit fondamental et international des droits de l’homme », publiée en dans une société démocratique ». 2005 aux Presses Universitaires de Franche Comté En tentant, dans ce cas d’espèce, de faire condamner . Mr Cossu pour avoir mis en ligne l’article sur les Monsieur Cossu est poursuivi pour diffamation du pratiques du SAMADEVA, les requérants ont pour fait de la reproduction sur le site « prevensectes.com objectif d’anéantir sa liberté d’expression. »0 qu’il anime, d’un article publié dans le cadre de Je ne peux que citer quelques précédents initiés par la revue de l’UNADFI (Union nationale des asso- d’autres mouvements : ciations de défense des familles et de l’individu vic- - Affaire CCMM/Eglise évangélique de Pentecôte times des sectes), BULLES du quatrième trimestre de Besançon. Le juge, à hauteur d’appel, estime que 2006. l’église requérante doit respecter la liberté de l’as- Une première remarque. Mr Cossu n’est pas l’auteur sociation défenderesse, ce qui semble sous entendre de l’article et, à notre connaissance, les auteurs n’ont que la multiplication des procédures pourrait, en fait pas été condamnés pour diffamation. En mettant en sinon en Droit, être constitutive d’une entrave à la ligne un texte antérieurement édité et non suivi d’une liberté d’expression. condamnation, Mr Cossu semble s’être entouré des garanties nécessaires à une enquête sérieuse. - Multiplication des procédures contre des parle- La source de l’article litigieux est l’UNADFI. Il faut mentaires (Mme Picard), demandes de dissolution tout d’abord noter que cette association est subven- judiciaire de l’ADFI du Nord, de l’association pour tionnée par les pouvoirs publics, ce qui est le signe la défense de l’environnement de Deyvillers. qu’elle accomplit une mission d’intérêt général. Elle est, de plus, reconnue d’utilité publique, ce qui Il est certes loisible pour tout un chacun de solli- lui permet de se porter partie civile et de saisir la citer le juge pour faire valoir ses droits, mais il est P - Décembre 2009. Page 7 no ider ioruv ternationaux des droits de l’Homme soient constitu-légitime de se demander si cette multiplication des tifs du fondement de l’action administrative face aux procédures, constitutive d’un critère de la définition dérives sectaires (la jurisprudence contraint les Etats de la secte d’après le rapport parlementaire de 1995, à assurer le respect des droits fondamentaux dans les ne serait pas également constitutive d’une tentative rapports entre particuliers, c f à ce sujet CEDH, arrêt d’entrave à la liberté d’expression telle que recon- X et Y contre Pays-Bas).nue par la Cour européenne des droits de l’Homme dans la décision précitée. La réalité d’internet confirme ces expressions. Des mouvements qui bénéficient d’une totale liberté veulent étouffer les voix critiques par des procédu-Et ce d’autant plus qu’on chercherait vainement res. L’utilisation d’un moteur de recherches montre dans l’article litigieux dont, rappelons-le, Mr Cossu pourtant que huit liens sur dix dirigent l’internaute n’est même pas l’auteur, la moindre intention de nuire (aucune personne physique n’est nommée), ni vers des sites émanant des requérants, seuls deux la moindre agressivité. l’amènent sur des sites critiques. Sur la page d’accueil du site de notre association il est écrit, à propos des groupes sectaires : « le Droit Condamner Mr Cossu serait contredire la jurispru- français leur permet d’exister ; il nous permet à nous dence de la CEDH, pour laquelle les droits énoncés de discuter leurs pratiques …. » à l’article 9 de la convention européenne ne protè- gent pas les opinions du droit de la critiquer, qui re- A titre personnel, mes recherches universitaires lève de la liberté d’expression.Je n’ignore pas que la m’ont éloigné de toute velléité de revendiquer la présente attestation est destinée à être produite lors moindre législation spécifique et m’ont amené à d’une procédure judiciaire et que toute fausse décla- souhaiter que, devant la justice, seuls les traités in- ration m’exposerait à des sanctions pénales. P - Décembre 2009. Page 8 no ider ioruv Michel RouxCréation(s), Professeur honoraire des Universités Attaché honoraire au Muséum national Catastrophe(s), d’Histoire naturelle Evolution(s). Entre science et croyances. Les extrémistes cherchent toujours à nous imposer une pensée binaire simpliste: le bien d’un côté, le mal de l’autre. Faut-il se laisser entraîner sur leur terrain ? La passion avant la raison. Les extrêmes se rejoignent souvent pour tenter d’imposer une pensée dogmatique au travers d’un jeu polémique qui sert de rideau de fumée et permet de forcer les hésitants à choisir leur camp. Ils redoutent l’esprit critique et la vraie liberté de penser. Alors, pratiquons ces deux vertus et choisissons notre terrain : celui de la maîtrise des passions par la raison. P - Décembre 2009. Page 9 no ider ioruv La complexité du monde et des connaissances est de l’écorce terrestre, des océans, des montagnes était une richesse qui alimente la pensée et stimule le dé- plus difficile à admettre. Mais bouger n’est pas se bat. L’illusion de clarté naît volontiers d’une simpli- transformer. Les cycles cosmiques ont été observés cité fabriquée. Le vrai débat ne se réduit pas à celui et calculés avec précision depuis longtemps par les entre créationnisme et évolutionnisme, religion et civilisations antiques et précolombiennes. Ils étaient science. Le est incrusté durablement perçus comme une mécanique immuable, pas com- là où on ne l’attend pas au milieu d’une mouvance me la traduction d’une transformation, d’une évolu- évolutionniste très hétérogène. tion de l’Univers. Il en fut de même pour les cycles vitaux. L’évolution implique le mouvement, mais la Ne nous laissons pas entraîner dans un débat tel réciproque n’est pas toujours vérifiée : tout ce qui qu’il était il y a 150 ans. L’évolution de la Vie, de bouge ne se transforme pas nécessairement. L’évo- la Terre et de l’Univers est désormais un fait histori- lution de la Vie fait l’objet d’un combat d’arrière que établi, ce n’est plus une théorie. Considère-t-on garde acharné, ostensible ou insidieux. Bien qu’ils aujourd’hui que la rotondité de la Terre est encore ne soient pas tous des fondamentalistes radicaux, une théorie ? Non. Et pourtant, ce fut une théorie 45% des adultes vivant aux USA pensent, selon un tant que Magellan ne l’eut pas vérifiée par son cé- sondage d’opinion récent, que Dieu a créé l’homme lèbre tour du monde. S’il fallait encore convaincre, à peu près sous sa forme actuelle il y a moins de les multiples clichés pris depuis l’espace ne laissent 10.000 ans, ce qui serait compatible avec les récits plus l’ombre d’un doute. bibliques. Pourtant, les plus anciens fossiles d’Ho- mo sapiens datent de plus de 100.000 ans et le genre En revanche, on reste dans le domaine des hypothè- Homo remonte au moins à 1,6 million d’années. ses et des théories quant aux processus et aux mé- canismes précis de l’Evolution. Il faut le dire et le Il est vrai que l’idée moderne selon laquelle l’évo- redire, il n’y a pas qu’une théorie des mécanismes lution de la vie, donc l’émergence de l’homme, de l’Evolution, mais de nombreuses théories plus s’intègre à l’évolution générale de la matière dans ou moins compatibles. Et le darwinisme n’a pas été l’Univers interpelle nos croyances profondes affi- la première. Certaines d’entre elles présentent un chées ou secrètes, notre conception de l’humanisme, mélange de concepts créationnistes et évolutionnis- notre rapport à la nature, notre organisation sociale. tes, religieux et scientifiques. Où est le soit-disant De plus, l’observateur, l’expérimentateur, le théo- consensus fleurant bon la pensée unique (la théorie ricien sont juges et parties dans une introspection de l’Evolution) ? Nous verrons qu’une ligne de frac- du vivant où le sensible et le rationnel se mêlent, se ture majeure passe au cœur même de l’ «évolution- pénètrent, s’intriquent en un défi permanent. Sur ce nisme ». terrain, plus que sur tout autre, science et religion ambitionnent l’ultime connaissance : dire d’où nous venons et où nous allons. Issues du même creuset, Un monde immuable ou évolutif ? leur compétition ou leur complicité n’est guère sur- prenante, sauf pour les négationnistes de tous poils Evoluer, c’est bouger. Et bouger est une question de qui ont décidé d’ignorer l’Histoire ou de l’accom-rapport temps/espace. A notre échelle, il suffit d’ob- moder à leur convenance.server. La vie bouge ; le ciel bouge. La montagne paraît immuable, le minéral inerte. On admettra plus volontiers l’idée d’évolution dans le mouvement Créationnisme négationniste que dans l’immobilité apparente. Le débat a porté d’abord sur le cosmos et la vie tandis que la mobilité Quand les croyances aveugles priment sur les faits, P - Décembre 2009. Page 10 no ider ioruv