Etude-14-Actes-9.1-31
6 pages
Français

Etude-14-Actes-9.1-31

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Les Actes des Apôtres – Etude Biblique – 21.07.2009 Eglise Baptiste de Valentigney – Paul Millemann Rencontre n° 14 Passage étudié : Actes 9.1-31 (Conversion de Saul de Tarse) Plan de l’étude et commentaires 1. Quelques questions à se poser • Qu’est-ce qui est unique dans l’expérience de Saul ? Qu’est-ce qui doit être caractéristique dans chaque expérience chrétienne ? • Qu’est-ce qui nous montre que l’expérience de Saul n’est pas un « lavage de cerveau ? » • Qu’est-ce qui nous montre que la conversion de Saul est une pure grâce divine ? • Quel changement évident apparaît et montre l’évidence d’un changement de vie chez Saul de Tarse ? • Si vous étiez Ananias, quels auraient été vos sentiments à l’égard de Saul, vers qui Dieu vous envoie ? • Pourquoi les actions d’Ananias et de Barnabas sont si importantes ? Avez-vous rencontré des personnes qui avaient de tels ministères dans nos églises ? • Que mentionne Luc au sujet des changements de vie chez Saul ? Qu’est-ce que cela nous apporte comme réflexions nouvelles ? • L’opposition n’arrête pas la croissance de l’église. Quelles sont les caractéristiques de cette croissance ? 2. Qui est ce persécuteur de l’église (9.1-2) Saul de Tarse revient sur le devant de la scène, comme l’un des persécuteurs les plus farouches de l’église primitive. Non seulement, il a été témoin et a approuvé le meurtre d’Etienne, mais de plus, il est devenu l’un des acteurs principaux de la persécution qui a suivi. Il ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 99
Langue Français
Les Actes des Apôtres – Etude Biblique – 21.07.2009 Eglise Baptiste de Valentigney – Paul Millemann Rencontre n° 14 Passage étudié: Actes 9.1-31 (Conversion de Saul de Tarse) Plan de l’étude et commentaires 1.Quelques questions à se poser Qu’est-ce qui est unique dans l’expérience de Saul ? Qu’est-ce qui doit être caractéristique dans chaque expérience chrétienne ? Qu’est-ce qui nous montre que l’expérience de Saul n’est pas un « lavage de cerveau ? » Qu’est-ce qui nous montre que la conversion de Saul est une pure grâce divine ? Quel changement évident apparaît et montre l’évidence d’un changement de vie chez Saul de Tarse ? Si vous étiez Ananias, quels auraient été vos sentiments à l’égard de Saul, vers qui Dieu vous envoie ? Pourquoi les actions d’Ananias et de Barnabas sont si importantes ? Avez-vous rencontré des personnes qui avaient de tels ministères dans nos églises ? Que mentionne Luc au sujet des changements de vie chez Saul ? Qu’est-ce que cela nous apporte comme réflexions nouvelles ? L’opposition n’arrête pas la croissance de l’église. Quelles sont les caractéristiques de cette croissance ? 2.Qui est ce persécuteur de l’église (9.1-2) Saul de Tarse revient sur le devant de la scène, comme l’un des persécuteurs les plus farouches de l’église primitive. Non seulement, il a été témoin et a approuvé le meurtre d’Etienne, mais de plus, il est devenu l’un des acteurs principaux de la persécution qui a suivi. Il se rend donc chez le grand prêtre, marqué par un zèle inégalé pour tenter de faire disparaître la nouvelle religion, qui aux yeux des pouvoirs religieux de l’époque était sans doute une hérésie qu’il fallait détruire. Jean Calvin précise : « QuandLuc dit que Saul était encore enflammé, plein de menaces, et prêt à tuer, il signifie qu’après s’être abreuvé de sang innocent, Saul a toujours conservé une même cruauté… Aussi était-il bien peu croyable qu’il puisse être si soudainement apaisé. Qu’un loup si cruel non seulement ait été converti en brebis, mais aussi ait pris la nature d’un Pasteur montre de façon manifeste la puissance de Dieu… [Luc] fait mention des femmes, afin qu’on connaisse mieux de quel zèle il était embrassé pour répandre le sang humain, puisqu’il n’avait nul égard pour le sexe féminin, que les ennemis les mieux armés ont l’habitude d’épargner même au milieu d’une guerre enflammée. Luc nous présente donc une bête farouche et sauvage, qui non seulement avait la bride lâchée pour tout dévorer, mais aussi à qui on avait donné la puissance et la hardiesse de détruire et d’engloutir les pauvres fidèles, ce qui revenait à mettre une épée dans les mains d’un 1 furieux. » 1 Jean Calvin,Commentaires bibliques, les Actes des apôtres,Kerygma, Aix en Provence, 2005 p. 235-236 Eglise Baptiste de Valentigney –Actes des Apôtres – Session 14 : Actes 9.1-31 1
Les réactions et le zèle amer de Saul nous font plus penser au comportement d’une bête sauvage dont le seul but est l’extermination de sa proie, qu’à un homme sensé. Marqué par ses préjugés, par ses questionnements, il est devenu l’ennemi numéro 1 des églises de Jésus Christ qu’il cherche à détruire par tous les moyens, ce que nous voyons clairement par sa recherche de la caution du Grand Prêtre. Non content d’avoir participé à la persécution à Jérusalem, il va chercher à l’étendre au-delà avec l’autorisation du Sanhédrin pour aller jusqu’à Damas, où il va être arrêté en chemin. Depuis le meurtre d’Etienne, son état d’esprit n’a pas changé, il est toujours animé de haine et d’hostilité. Dans la ville de Damas, des synagogues existaient et pour Saul de Tarse il fallait surtout éviter que le mal se répande même au-delà des portes de Jérusalem. 3.Une rencontre avec Jésus sur le chemin de Damas (9.3-9) Au cœur même de sa mission purificatrice des synagogues, Saul de Tarse va être arrêté sur le chemin de Damas et va vivre une expérience hors du commun. Une lumière l’éblouit et le fait tomber à terre. Il entend la voix du Seigneur Jésus Christ qui s’adresse directement à lui. Cette expérience de conversion prend un caractère à la fois exceptionnel et donne également des éléments très pertinents pour comprendre comment se traduit une conversion dans la réalité de nos jours. D’un côté, il y a les événements dramatiques et surnaturels :la lumière intense, la voix qui s’adresse directement à lui par son nom. D’un autre côté, il se trouve témoin oculaire de la résurrection de Jésus Christ, comme les autres apôtres, il est appelé par le Seigneur lui-même à vivre un ministère apostolique, mais sa rencontre avec Jésus est sans doute marquée par la repentance et la foi. Certains non croyants ont attribué les phénomènes surnaturels, soit à une insolation, soit même à une crise d’épilepsie, voire même peut-être à une forme de lavage de cerveau, de mise sous influence d’un homme qui aurait été manipulé par les premiers chrétiens. Ces hypothèses fantaisistes tendent à mettre en doute la réalité de l’expérience spirituelle que le futur apôtre a vécue. Pourtant, aussi spectaculaire soit-elle cette conversion ne peut qu’être réelle et authentique. Le changement radical opéré dans le cœur de l’homme, la réorientation complète de son action par le Seigneur lui-même, la révélation reçue dont il témoigne ne peut être considérée comme un délire religieux. Son zèle à défendre Dieu se retrouvera, même s’il a vécu une nouvelle expérience par la découverte de la foi chrétienne. Il sera par la suite l’un de ses plus grands défenseurs. Si nous voyons son parcours avant cette conversion, la découverte de Jésus Christ, la rencontre avec Ananias et les chrétiens de Damas, puis la rencontre avec Barnabas qui l’a introduit par la suite auprès des apôtres, nous ne pouvons que constater la réalité d’une évolution sensible dans son cheminement spirituel. Cette expérience si particulière n’est que le fruit de la grâce divine. N’oublions pas que Dieu aurait pu choisir d’arrêter le persécuteur d’une autremanière, par la mort par exemple. Mais avec la réalité de la conversion, une
Eglise Baptiste de Valentigney –Actes des Apôtres – Session 14 : Actes 9.1-31
2
nouvelle étape se vit et le ministère de celui qui deviendra l’apôtre des Gentils, après avoir annoncé la Bonne Nouvelle aux Juifs, va progressivement se trouver sur le devant de la scène dans la fin du livre des Actes. Saul est arrêté, appelé par son nom en Araméen par une voix mystérieuse et par une luminosité très intense. Il répond demande au Seigneur qui il est. Jésus se révèle, comme celui qui est persécuté par cet homme. Saul est alors confondu par la majesté de Christ. Il reconnaît comme celui qui est réellement le Seigneur et l’appelle ainsi en lui posant une nouvelle question, à savoir: «que doit-il faire? ».Quand l’apôtre décrira cet événement avec ses propres mots, il dira : « il a plu à Dieu de révéler son Fils » (Galates 1.15-16). Celui qui marchait dans les ténèbres et se fourvoyait est maintenant illuminé et a compris quelque chose de neuf dans sa vie. Dieu s’est révélé à lui, en Jésus Christ par pure grâce. L’initiative vient de Dieu, lui-même. Le récit de conversion qu’il fera au roi Agrippa II, nous montrera que Jésus a encore souligné d’autres aspects et s’est révélé à lui, de façon beaucoup plus profonde, que simplement au travers de ces questions posées. Même du temps où il persécutait et cherchait à détruire l’église de Jésus Christ, Saul avait compris que les chrétiens vivaient la réalité des miracles. Etienne, qui ressemblait à un ange, son discours si convaincant, la progression de l’église malgré les persécutions, tous ces arguments vont avoir le mérite de préparer le terrain pour comprendre toute l’étendue de la grâce dont il va bénéficier. Mais Dieu qui se révèle par Jésus Christ dans cette rencontre si spéciale va lui permettre de comprendre que ces événements, doivent être éclairés d’une manière nouvelle, à cause de la réalité de l’œuvre accomplie à la croix, de la mort et de la résurrection de Jésus Christ, messie attendu qui a accompli le plan parfait du salut. A la question suivante: « que dois-je faire Seigneur? »,Jésus répond qu’il doit aller au bout de son chemin, à la cité de Damas et qu’il recevra de nouvelles instructions. Le récit précise également que les hommes, témoins de ces événements, ont entendu la voix qui parlait, sans forcément avoir compris, ni même vu qui s’adressait à Saul de Tarse. Quand Saul se relève, il est devenu aveugle et va rester dans la maison où il a été conduit par les autres, pendant trois jours, sans manger ni boire. Saul se retrouve donc dans une situation de jeûne, au cours de laquelle, il assez aisé de croire qu’il a prié, comme le souligne la suite du texte, avec l’arrivée d’un chrétien Ananias. Saul, le pharisien était sans doute convaincu de la nécessité de ne pas se laisser distraire de la prière, alors qu’il a été au bénéfice d’une révélation particulière. 4.Ananias et l’accueil à l’église de Damas (9.10-25) Ce disciple de Jésus Christ nommé Ananias est interpellé directement par le Seigneur qui va l’envoyé à l’endroit précis où se trouve Saul de Tarse et qui va agir pour accomplir la guérison physique que Dieu a prévue pour son nouvel apôtre. Dans ce temps de prière, Saul
Eglise Baptiste de Valentigney –Actes des Apôtres – Session 14 : Actes 9.1-31
a été réconcilié avec Dieu par Jésus Christ. Il a reçu son Esprit Saint qui va le conduire à accomplir le ministère auquel il est destiné. Que devaient contenir ces journées de prières ? Nous pouvons sans doute penser qu’elles portaient un accent sur la repentance par rapport à ses péchés (sans doute son autojustification et ses persécutions cruelles à l’égard de l’église de Jésus Christ). Il est probable aussi de penser que ses prières étaient sans doute des prières dans lesquelles il demandait la sagesse nécessaire pour comprendre et accomplir la volonté de Dieu, dans sa vie et dans son ministère. Ses prières devaient sans doute aussi inclure de l’adoration et de la reconnaissance devant les œuvres accomplie par Dieu. Non seulement, il pouvait vivre une relation renouvelée avec le Seigneur, mais il fallait encore que ses relations avec l’église soient également transformées, dans la mesure où Saul a bénéficié d’un plein pardon. Ananias avait des réserves légitimes face à l’ordre que le Seigneur lui donne. En effet, il avait entendu parler de ce Saul de Tarse et de son zèle pour la persécution et la destruction de l’église. Il avait même compris que l’église de Damas était en danger à cause de la venue d’un tel homme qui avait fait alliance avec le Grand Prêtre pour arrêter, emprisonner les chrétiens, voire sans doute même les tuer. Mais Jésus répète son commandement et envoie Ananias une deuxième fois à la rencontre de cet homme en lui précisant que son ministère ne touchera pas seulement les enfants de la maison d’Israël, mais qu’il ira au-delà des frontières nationales et que son ministère sera aussi marqué par la souffrance, à cause du nom de Jésus Christ. Ananias obéit à l’ordre qui lui est confié. Il se rend à la maison de Judas de Damas, rencontre Saul de Tarse, l’appelle son frère, ce qui va lui permettre d’être introduit dans la communauté des chrétiens de Damas et lui impose les mains. Les paroles et gestes d’amour sont les actes du premier chrétien qui vient à la rencontre de l’ancien persécuteur et qui ont de ce fait le mérite de lui faire découvrir la réalité et l’efficacité du pardon que le Seigneur donne à celui qui s’est repenti de tout le mal qu’il avait accompli. Le pire ennemi est simplement appelé «mon frère». Quel contraste avec ce qui a été vécu jusqu’à présent dans les relations tumultueuses entre Saul et l’église de Jésus Christ ! Saul est guéri, une question que nous pouvons nous poser dans le texte est de voir qu’il est rempli de l’Esprit Saint après l’imposition des mains. Le texte semble ici plaider en faveur de l’approche pentecôtiste, dans laquelle le croyant est baptisé du Saint Esprit par l’imposition des mains, reçoit le Saint-Esprit et se met à parler en langues. Une nouvelle fois le texte grec vient nous aider dans notre compréhension. En effet, littéralement le temps employé pour le verbe être est un temps qui correspond à une action débutée dans le passé, qui se poursuit dans le présent. De plus, le verbe est conjugué à la voie passive, ce qui correspond clairement à un état et non une action. C’est bien le Seigneur qui a rempli Saul de son esprit au moment de la conversion et Ananias est témoin de la réalité de sa conversion, dans la mesure où nous supposons que c’est sans doute lui qui a baptisé Saul, à
Eglise Baptiste de Valentigney –Actes des Apôtres – Session 14 : Actes 9.1-31
4
la faveur de sa belle confession de foi. En restant et en côtoyant les disciples du Seigneur à Damas, Saul se retrouve dans une situation où il a compris que Jésus était réellement le Messie et il se met à défendre sa cause de façon claire et sans appel. Ce qui est étonnant, c’est de voir comment les disciples du Seigneur à Damas lui laissent l’occasion de prendre la Parole et d’exprimer sa foi. Il est probable qu’Ananias aide les chrétiens de Damas à se réjouir des changements opérés dans la personne de l’ancien persécuteur. Il est reconnu comme tel, et il semble assez évident qu’il conduise bon nombre de personnes à la foi chrétienne, d’où une difficulté majeure avec les Juifs, qui vont continuer à s’opposer aux chrétiens. Nous ne voyons pas réellement le temps s’écouler dans ce passage, mais il est assez évident que Saul a changé de façon radicale au point de devenir celui qui est persécuté par ses anciens alliés. Jacques Buchhold précise : « Paul consacra les trois années suivant son baptême à prêcher à Damas. Sous la pression des Juifs, il se rendit à Jérusalem où Barnabas prit le risque de le présenter aux responsables d’une communauté chrétienne 2 suspicieuse. »Toutefois il doit s’enfuir de la ville. La narration de Luc nous conduit à Jérusalem, alors Galates nous parle de trois années passées en Arabie (à Damas). 5.Saul et Barnabas à Jérusalem (9.26-32) En effet Galates 1.17-18 nous dit que Saul a quitté la ville de Tarse, après sa conversion, qu’il est parti en Arabie, qu’il est revenu à Damas et qu’ensuite, seulement il est allé à Jérusalem, où il a pu rencontrer les apôtres. Si nous ne voyons les détails de son voyage en Arabie sur la carte, nous pouvons cependant souligner quelques éléments essentiels. En effet, la partie Nord ouest de l’Arabie se situait à proximité de la cité de Damas qui est 3 présentée comme une ville de Syrie sur la carte à la page suivante . Quel était le but de ce temps passé ? Pour certains, c’était un temps de mission et d’évangélisation, pour d’autres, il avait sans doute besoin de temps pour être en paix et comprendre ce que Jésus devait encore lui apprendre. Cette deuxième hypothèse est la plus vraisemblable. C’est donc sans doute un temps de formation que le Seigneur lui a donné pour préparer la suite de son ministère auprès des Païens. Saul n’a pas eu le même temps de formation que les douze et à ce titre, il avait besoin d’un temps de préparation au ministère que le Seigneur lui a probablement accordé pendant cette période. Arrivé à Jérusalem, il reste marqué par son ancien statut d’ennemi numéro 1 de l’église de Jésus Christ. Les disciples de Jérusalem ne lui font pas confiance et refusent de l’accueillir au milieu d’eux par peur des dangers. C’est là que nous voyons à nouveau un homme remarquable, Barnabas, qui vient l’amener à rencontrer les apôtres. L’épître aux Galates précisera qu’il a rencontré essentiellement Pierre et Jacques, le frère du Seigneur, qui deviendra par la suite le responsable de la communauté de Jérusalem, mais qu’il n’a pas été en contact direct avec les autres. Quoi qu’il en soit l’ancien persécuteur est bel et bien 2 Jacques BUCHHOLD, Paul,Le Grand dictionnaire de la Bible,Excelsis, Le Cléon d’Andran, 2004, p. 1211 3 Tim DOWLEY,Atlas de la Bible et de l’histoire du christianisme,Marne la Vallée, Farel, 2007, p. 67
Eglise Baptiste de Valentigney –Actes des Apôtres – Session 14 : Actes 9.1-31
accueilli comme un véritable frère qui fait profession de foi, et arrive à réfuter les contradicteurs, en particulier ceux de langue grecque, qui vont chercher à le faire disparaître. Les apôtres décident de le faire fuir. Il rejoint Césarée, avant d’arriver à Tarse, en passant par Tyr et Sidon. La conclusion nous montre que l’église progresse en Judée, Galilée et Samarie, par l’action de l’Esprit, le deuxième acte de l’ordre missionnaire est rempli, tout est prêt pour la suite avec l’annonce de l’évangile, jusqu’aux extrémités de la Terre. Jacques BUCHHOLD précise : « Sonministère à Jérusalem ne dura que deux semaines car à nouveau, certains Juifs hellénistes cherchèrent à le tuer. Pour les éviter, Paul retourna dans sa ville d’origine où il connut une période de silence d’environ 10 ans. Mais cette période ne fut certainement silencieuse qu’en apparence. Barnabas, ayant entendu parler de son travail et se souvenant de leur première rencontre, demanda à Paul de venir à Antioche pour participer à un travail missionnaire en pleine expansion parmi les païens (Ga 1.17ss; Ac 9.26ss; 11.20ss). Ces croyants, appelés depuis peu « chrétiens », commencèrent bientôt leur propre travail missionnaire. Après une année remarquablement bénie, Paul et Barnabas furent envoyés en Judée pour venir en aide à leurs collègues frappés par la 4 famine. » 6.Conclusion Ce récit de la conversion de Paul nous montre un tournant radical dans l’évolution de la vie de l’église. Le message de l’évangile s’est répandu de Jérusalem en Judée, jusqu’en Galilée et en Samarie. Le Seigneur a arrêté un homme en chemin pour en faire celui qui va développer le ministère d’évangélisation vers les autres nations. Il faudra encore convaincre les autres apôtres de la nécessité de poursuivre l’ordre missionnaire par l’annonce de l’évangile, au-delà de la nation d’Israël, choisie par Dieu, pour fonder un nouveau peuple, l’église de Jésus Christ, prête à accueillir toutes les nations et à unir sous sa bannière des hommes et des femmes qui reconnaissent la Seigneurie de celui que Dieu a envoyé pour accomplir le salut. 4 Jacques BUCHHOLD, Paul,Le Grand dictionnaire de la Bible,Excelsis, Le Cléon d’Andran, 2004, p. 1211
Eglise Baptiste de Valentigney –Actes des Apôtres – Session 14 : Actes 9.1-31