10 pages
Français

Histoire de l'art européen médiéval et moderne M. roland r ...

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Histoire de l'art européen médiéval et moderne M. roland r ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 66
Langue Français
Histoire de l’art européen médiéval et moderne
M.RolandR, membre de l’Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), professeur
Cours: Limage médiévale
Le coursaété consacré pour l’essentielau statut de l’image dans le livre etaux aspects sociologiques liésàsaproduction.Afin d’éclairer le caractère spécifique de ce type d’image, ontaussi été évoqués, mais seulement en marge, quelques exemples de programmes sculptés.
Compaauxautres religions du livre, le christianismeaccorde une importance considérableauximages.Pourtant, livre et images nevont pas nécessairement ensemble, ne serait-ce que parce que le livre est d’abord le support d’un texte, et que ce texte est, pour les hommes duMoyenÂge, l’Écriture sainte.Entre 313 et 324,Eusèbe deCésaréeadresseà Constantia, sœur de l’empereurConstantin, une lettre dans laquelle ilaffirme que seule l’Écriture détient le pouvoir d’aider le dévot àpénétrer l’imageauthentique duChrist qui, en tant que tel, n’est tout simplement pas figurable.Habituésàvoir se multiplier les représentations figurées de divinités e païennes, les hommes dusiècle devaient légitimement se demander si l’Église allait, sur ce plan, chercheràrivaliseravec le paganisme.Dès lors, s’engage d’une e façon plus ou moins officielle, un long débat qui s’étendrajusqu’ausiècle, voire jusqu’àla Réformation, et qui porte sur le pouvoir qui peut ou doit être accordéauximages.Envérité, il s’agit de savoir si on peutavoir recoursàun usage cognitif des images sansyintroduire une forme de magie.
SaintAugustin considère en effet qu’il existe trois types devisions, et sur cette hiérarchie repose laconception qu’onavaitauMoyenÂge, de ce que l’image permet de faire passer de l’invisibleau registre duvisible.La«vision corporelle » est celle qui nous permet devoir les objets qui nous entourent ;àl’autre extrémité de l’expérience du chrétien se situe la«vision intellectuelle », qui est contemplation deDieu.Entre les deux, il faut situer cette «vision spirituelle » oùpeut se déployer