La fabrication de l'armée de l'air en France : innovation institutionnelle et compromis socio-technique - article ; n°1 ; vol.15, pg 69-83

-

Documents
16 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Genèses - Année 1994 - Volume 15 - Numéro 1 - Pages 69-83
15 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1994
Nombre de lectures 48
Langue Français
Signaler un problème

Pascal Vennesson
La fabrication de l'armée de l'air en France : innovation
institutionnelle et compromis socio-technique
In: Genèses, 15, 1994. pp. 69-83.
Citer ce document / Cite this document :
Vennesson Pascal. La fabrication de l'armée de l'air en France : innovation institutionnelle et compromis socio-technique. In:
Genèses, 15, 1994. pp. 69-83.
doi : 10.3406/genes.1994.1230
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/genes_1155-3219_1994_num_15_1_1230DOSSIER
Genèses p. 15, 69-83 mars 1994,
LA FABRICATION
DE L'ARMEE
DE L'AIR EN FRANCE
Les usages militaires de l'avion ont bouleversé la
guerre, les armées et la sécurité internationale. En INNOVATION
l'espace de quelques années, la menace est venue
INSTITUTIONNELLE du ciel ; les stratégies sont devenues obsolètes, les armées
vulnérables et les armements inutiles. La guerre du Golfe ET COMPROMIS
a montré que la supériorité aérienne continue à jouer un
SOCIO-TECHNIQUE rôle déterminant. Les pays développés disposent tous
d'avions sophistiqués et de puissantes organisations pour
les mettre en œuvre. Cette division du travail militaire
passe aujourd'hui inaperçue. Pourtant, l'armée de l'air,
l'avion militaire et les doctrines militaires aériennes ont Pascal Vennesson
dû être patiemment inventés. Comment s'est déroulée en
France la fabrication simultanée de l'armée de l'air et de
l'avion militaire ? Quels mécanismes ont permis la tran 1. Ce texte est un chapitre remanié
de L'institutionnalisation de l'armée sformation de la politique militaire ? C'est à ces questions de l'air (à paraître). Pour de plus amples
que répond l'analyse qui suit1. détails, cf. Pascal Vennesson, de l'armée de l'air
en France, i8go-içj4, Thèse
de Doctorat-science politique, Institut
La métamorphose des armées d'études politiques de Paris, 1992.
J'ai bénéficié pour cette recherche
L'étude de la menace, de l'usage et du contrôle de la des commentaires de Pierre Favre,
Michel Dobry, Patrick Façon, Jacques force militaire combine généralement plusieurs éléments. Lagroye, Yves Mény et Michel Offerlé
La politique de sécurité est présentée comme une réponse que je remercie. Une communication sur
ce thème a été présentée au séminaire rationnelle à un contexte international. L'armée est un
«Innovation et industrialisation : théorie outil monolithique dont la fonction est de faire face aux et histoire», du laboratoire «Institutions,
menaces extérieures. Les doctrines stratégiques guident emploi et politique économique»
(IRESCO-CNRS). Merci à Dominique les décideurs en précisant les objectifs poursuivis et les
Foray et aux participants à ce séminaire moyens de les atteindre. Les progrès des technologies de pour leurs commentaires critiques.
l'armement imposent une adaptation des politiques de Robert Salais a suggéré d'utiles
aménagements. Je remercie le Center for sécurité. Cette conception appartient au sens commun, International Security and Arms Control
elle est inadéquate et trompeuse. La fabrication de l'a de l'Université de Stanford pour son
généreux soutien matériel et le stimulant rmée de l'air en France fournit une situation expérimentale
environnement intellectuel qu'il fournit. qui permet de faire la démonstration de l'insuffisance de
2. Pour l'analyse institutionnelle, ce type d'analyse et de proposer une meilleure explication
on se reportera notamment de la métamorphose des armées combinant perspective à James G. March, Johan P. Olsen,
institutionnelle2 et sociologie des technologies3. Rediscovering Institutions.
69 DOSSIER
Innovations institutionnelles : Selon Durkheim, «on peut [...] appeler institution
échecs, tensions, compromis toutes les croyances et tous les modes de conduite insti
Pascal Vennesson tués par la collectivité»4. L'institutionnalisation est le proLa fabrication
de l'armée de l'air en France : cessus au cours duquel une pratique se cristallise et ne
innovation institutionnelle repose donc plus sur l'action collective des individus. Au et compromis socio-technique
terme, toujours relatif, de l'institutionnalisation, la pra
tique est détentrice d'une réalité propre extérieure aux
The Organizational Basis of Politics, individus et qui s'impose à eux5. Les routines, les procé
New York, The Free Press, 1989 ; John
dures, les règlements, les normes assurent la persistance W. Meyer, Richard W. Scott (éds),
Organizational Environments. Ritual de l'institution. Les individus exécutent des actions object
and Rationality, Londres, Sage ives, connues, récurrentes, que l'on peut faire répéter par Publications, 1992 (lère éd. 1983);
n'importe quel type d'acteur appartenant à une catégorie Bernard Lacroix, Jacques Lagroye (éds),
Le président de la République. Usages et semblable. L'institutionnalisation de l'armée de l'air com
genèses d'une institution, Paris, Presses
porte plusieurs facettes : l'établissement d'une juridiction de la Fondation nationale des sciences
politiques, 1992 ; François Héran, professionnelle, la définition de rôles faisant obligation
«L'institution démotivée. De Fustel de aux acteurs et s'articulant entre eux pour produire une Coulanges à Durkheim et au-delà»,
division du travail interne à l'institution, l'établissement Revue française de sociologie, vol. 28,
1987, pp. 67-97. d'un registre de compétences et de pouvoirs attachés aux
3. Pour la sociologie des technologies, rôles, la possibilité de transmission de ces savoirs, une
on se reportera notamment à Donald consécration juridique, la création de normes, de tradiMcKenzie, Inventing Accuracy.
tions et de symboles, la reconnaissance sociale. Trois A Historical Sociology of Nuclear
Missile Guidance, Cambridge (Mass.), aspects de l'institutionnalisation de l'armée de l'air sont
The MIT Press, 1990, pp. 240-296 ; abordés ici, au moment décisif de sa création législative Donald McKenzie, Graham Spinardi,
"The Shaping of Nuclear Weapon en juillet 1934 : la mise au point d'un artefact technolo
System Technology : U. S. Fleet gique, les rivalités organisationnelles et la reconnaissance Ballistic Missile Guidance and
légale, et la création d'un répertoire de légitimité. Navigation. I. From Polaris to
Poseidon", Social Studies of Science,
L'armée de l'air a été conçue en France comme un vol. 18, August 1988, pp. 419-463 ;
et "The Shaping of Nuclear Weapon compromis socio-technique. Elle n'est pas la conséquence
System Technology : U. S. Fleet naturelle d'une technologie nouvelle, l'avion. Pour faciliBallistic Missile Guidance and
Navigation. II. 'Going for broke'-The ter l'institutionnalisation, les promoteurs de l'autonomie
Path to Trident П", Social Studies of organisationnelle ont inventé un nouvel avion, l'avion de Science, vol. 18, November 1988,
«Bombardement, Combat, Reconnaissance» («BCR»), pp. 581-624 ; Bruno Latour, Aramis ou
l'amour des techniques, Paris, Éditions sur lequel ils ont concentré toutes les missions que les
La Découverte-textes à l'appui, 1992. Forces aériennes étaient censées remplir. L'armée de l'air
4. Emile Durkheim, Les Règles de la ne s'est pas constituée par la revendication d'une juridic
méthode sociologique, Paris, Presses
tion professionnelle inédite, appartenant en propre aux universitaires de France-Quadrige,
(lère éd. 1895), 1987, p. XXII. Forces aériennes, le bombardement stratégique à longue
portée. Elle est le produit de l'addition des usages mili5. Peter Berger, Thomas Luckmann,
La Construction sociale de la réalité, taires de l'avion : chasse, bombardement, observation.
Paris, Méridien Klincksieck-Sociétés, L'armée de l'air n'a pas été créée à partir d'un répertoire (lère éd. 1967), 1989, p. 79.
de légitimité articulé, une «doctrine stratégique» inspirée 6. John Geiger, "Amiot's Angular
du général italien Giulio Douhet. Les partisans de l'instAirframes : France Entered War Two
with Some of the Ugliest Bombing itutionnalisation ont au contraire rejeté toute idée de doc
Aircraft Ever Built", Air Classics, trine et préservé une confusion sur l'emploi potentiel de vol. 19, n° 2, February 1983,
pp. 18-22 et 66-71. l'institution nouvelle.
70 7. Jean-Baptiste Duroselle, Politique Technologie composite et autonomie institutionnelle :
étrangère de la France. La décadence,
l'avion de «Bombardement, Combat, Reconnaissance» 1932-1939, Paris, Point-Seuil-Histoire,
1983 (lère éd. 1979), p. 248. Verdict
Aujourd'hui, personne n'aime l'avion de «Bombarde repris mot pour mot par Jean Doise et
Maurice Vaïsse, Jean Doise, Maurice ment, Combat, Reconnaissance» (BCR). Il est laid,
Vaisse, Politique étrangère de la France. s'exclament les observateurs6. Sa repoussante allure lui Diplomatie et outil militaire, 1871-1991,
attire les pires ennemis : on se moque de ses lignes Paris, Point-Seuil-Histoire, 1992
(lère éd. 1987), p. 386. ; baroques, on méprise ses tourelles proéminentes, on Ladislas Myzyrowicz, Autopsie
s'étonne de son anti-aérodynamisme. L'appareil est lent, d'une défaite. Origines de l'effondrement
militaire français de 1940, Lausanne, fragile, mal armé, vulnérable, difficile à entretenir,
L'Age d'homme, 1973, p. 185. démodé. Le BCR suscite l'anathème des historiens. C'est
8. Thierry Vivier, «L'armée de l'air et la le «pire des compromis [...]. Techniquement, cette solu révolution technique des années trente
tion est détestable, l'appareil étant surclassé pour chacune (1933-1939)», Revue historique des
armées, n° 1, 1990, p. 33. de ses trois missions par les avions spécialisés»7. Le BCR
9. Patrick Façon, Arnaud Teyssier, est une «solution bâtarde»8, «ambivalent(e)»9, condam
«L'aviation française de née par ses «faiblesses intrinsèques»10. «Talon d'Achille, bombardement. Historique des origines
[...] appareil hybride» il a même contrarié les progrès aux forces aériennes stratégiques»,
Journées nationales de l'air -L'aviation techniques11. Cet avion est une «machine digne de Quasi
française de bombardement, 1986, p. 17. modo», un «dinosaure»12. Les BCR transgressent les
10. Ladislas Myzyrowicz, Autopsie ..., frontières conceptuelles, ce sont des monstres, «fortins op. cit., p. 184.
volants, hérissés de postes de tir dessinés au mépris des 11. Thierry Vivier, «L'armée de l'Air et
lois de l'aérodynamique, lourds, portés de surcroît de la révolution technique ...», op. cit., p. 34.
moteurs médiocres, à la fois fragiles et peu puissants, (ils) 12. Patrick Laureau, «Potez 540 en
Espagne. L'avion de l'espoir», Le étaient censés acquérir tout de même la supériorité
Fanatique de l'Aviation, n° 134, janvier aérienne»13. 1981, p. 37 ; Eliot A. Cohen, John
Gooch, Military Misfortunes. The Pourtant, les BCR sont l'incarnation technologique de
Anatomy of Failure in War, New York,
l'institutionnalisation de l'armée de l'air. La constitution Vintage Books, 1991 (lère éd. 1990),
de la nouvelle institution militaire est fondée sur ces p. 227.
appareils aujourd'hui conspués. Les BCR apaisent les 13. «Amiot 143», L'Encyclopédie
illustrée de l'aviation, n° 208, rivalités entre les organisations militaires rivales qui
pp. 4149-4154.
s'efforcent de conserver ou d'obtenir le contrôle des
14. Robert F. Coulam, Illusions of avions de guerre. Plusieurs études de programmes Choice, The F-111 and the Problem of
d'avions militaires ont montré le rôle des marchandages Weapons Acquisition Reform,
Princeton, Princeton University Press, bureaucratiques et leurs conséquences sur le contenu des 1977 ; Richard G. Head, "The A-7
politiques mises en œuvre14. Decisions : A Case Study of Weapons
Procurement", in John F. Reichart, Les études du programme ont débuté en mai 1933 et le Steven R. Sturm (éds), American
Conseil supérieur de l'air a approuvé les propositions de Defense Policy, Baltimore, The Johns
Hopkins University Press, 1985 (lère éd. Pierre Cot, ministre de l'air, et du général Victor Denain, 1977), pp. 613-626 ; G. Philip Hughes,
chef d'état-major, en juin 193315. Le choix du matériel se "Congressional Influence in Weapons
Procurement : The Case of Lightweight porte sur les avions multiplaces provenant de pro
Fighter Commonality", Public Policy, grammes lancés entre 1928 et 1932. Les multiplaces vol. 28, n° 4, Fall 1980, pp. 415-449.
construits à partir de 1928 - Amiot 140, Farman 420, Pour une utilisation critique de ces
études pionnières, Nick Kotz, Wild Blue Potez 540, Bloch 130 et Bréguet 413 - sont des bimoteurs
Yonder. Money, Politics and the B-i
de 5 à 7 tonnes, composés d'un équipage de 4 à 5 hommes Bomber, Princeton, Princeton
disposant d'un armement de 3 mitrailleuses sur tourelle et University Press, 1988 ;
71 DOSSIER
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
Amiot B761348). 143, vol de peloton (Cliché historique de l'armée de l'air, Amiot 143, vue en coupe.
(Christienne, Charles et alii,
Histoire de l'aviation militaire
Française. Paris : Charles
Lavauzelle, 1980, p. 278).
Illustration non autorisée à la diffusion
ic • » ■- •!? • 11 -'
Illustration non autorisée à la diffusion
Potez 540, vue en coupe
(Christienne, Charles et alii,
Histoire de l'aviation militaire
Française. Paris : Charles
Lavauzelle, 1980, p. 278).
Potez 540, vue générale et vue de lavant (Clichés Service Historique
de l'armée de l'air B76 1925 et B83 3568).
72 emportant 500 à 1000 kg de bombes. La vitesse des BCR
avoisine le 350 km/h avec un plafond de 4 000 mètres et
leur autonomie se situe aux environs de 1 300 km.
Additionner les missions sur un appareil polyvalent
Les documents qui évoquent le matériel censé équiper
la future armée de l'air sont à la fois sociaux et tech
niques. Les missions de la nouvelle armée s'inscrivent les
unes après les autres dans le BCR prévu par le plan
d'armement et d'équipement de l'armée de l'air16. Les
récriminations des officiers de de terre portent- Michael E. Brown, Flying Blind. The
Politics of the U.S. Strategic Bomber elles sur le nombre d'avions qu'on leur retire ? Le BCR,
Program, Ithaca-London, Cornell tel qu'il est présenté au début de ce compromis, rétorque University Press, 1992.
par la qualité. Jamais auparavant les forces terrestres 15. Dans la séance du 11 décembre 1931
n'avaient bénéficié d'un appareil d'observation aussi per consacrée à l'examen du programme
de matériel le Conseil supérieur de l'air formant : «L'augmentation des possibilités des avions exprimait un avis favorable
dont seront dotées les unités actives de renseignement au multiplace, aussi bien pour
les reconnaissances de jour et de nuit de compense, dans une très forte proportion, la réduction
l'aviation de l'armée de terre que pour progressive de leur nombre»17. l'avion de bombardement des objectifs
situés dans la zone des armées. Les officiers de l'armée de terre expliquent-ils que les «Caractéristiques de l'avion multiplace
missions s'affrontent - reconnaissance face à bombarde de renseignement de bombardement et
de combat», s. d., p. 1. Archives du ment, combat contre reconnaissance, bombardement
Service historique de l'armée de l'air opposé au combat, etc. ? Le BCR se charge de tout. Le (ci-après SHAA) 1B4. Patrick Façon,
bombardement sera dirigé sur tous les objectifs, tandis «Aux origines du réarmement aérien
français. Le plan 1 1933-1937 (première que le renseignement sera régulièrement assuré. Il se fera
partie)», 1er février Aviation 1979, pp. Magazine, 88-89 ; n° 747, indistinctement au profit du commandement des grandes
Emmanuel Chadeau, L'industrie unités de l'armée de terre («reconnaissance et observat
aéronautique en France içoo-iç^o, de ion») et du commandement des unités de l'armée de l'air Blériot à Dassault, Paris, Fayard, 1987 ;
(«reconnaissance et guet»)18. L'appareil se charge enfin Herrick Chapman, State Capitalism and
Working-Class Radicalism in the French de la lutte aérienne pour permettre, malgré l'ennemi,
Aircraft Industry, Berkeley, University l'exécution des reconnaissances et des bombardements et of California Press, 1991, pp. 22-31.
s'opposer aux actions de l'adversaire. L'avion multiplace 16. État-major de l'armée de l'air-
sera suffisamment armé pour attaquer les objectifs ter Cabinet, «Plan d'armement et
d'équipement de l'armée de l'Air», restres et aériens et assurer sa propre défense.
26 octobre 1933, p. 1 (par le général
Denain). SHAA 2 В 163.
17. «Note pour le Ministre de l'Air. Traductions flottantes de la technologie
Étude d'une lettre n° 1061 S. du 16 mars et consensus entre groupes rivaux 1933 adressée par le général Weygand,
vice-président du Conseil supérieur de
Incarnation de plusieurs missions, le BCR est défini la guerre, inspecteur général de l'armée
au ministre de la guerre», p. 4. SHAA par les acteurs militaires et les hommes politiques selon
1B3, d. 2. des modalités flottantes. Selon les conjonctures ou les
18. «Caractéristiques de l'avion interlocuteurs, on peut mettre l'accent sur l'autonomie
multiplace de Renseignement, de ou la dépendance des missions du BCR et de l'armée de Bombardement et de Combat», s. d.,
l'air. L'appareil est l'inscription de caractéristiques qui p. 2. SHAA 1B4.
73 DOSSIER
Innovations institutionnelles : autonomisent une armée de l'air, mais également de
échecs, tensions, compromis celles qui confirment la domination de l'armée de terre
Pascal Vennesson et de la marine sur l'avion. Un général anonyme explique La fabrication
de l'armée de l'air en France : les conditions d'emploi du BCR :
innovation institutionnelle
«Permettre à toutes les unités désignées sous le vocable d'aviaet compromis socio-technique
tion de renseignement, de prendre part éventuellement à la
lutte aérienne, tout en les armant d'un matériel mieux appro
prié à leur mission, telle est l'origine du premier programme de
matériel établi en conclusion logique du décret du 1er avril
1933. Ce programme d'avion multiplace de renseignement, de
bombardement et de combat, a été l'objet de discussions pas
sionnées et de critiques injustifiées, surtout de la part de ceux
qui, qualifiant improprement ce matériel de multiplace de comb
at, se méprenaient sur son rôle. Son rôle n'est pas la recherche
du combat aérien, mais il doit permettre aux unités dites de
renseignement, les plus nombreuses de l'armée de l'air, de ren
forcer l'aviation lourde, si les circonstances l'exigent impérieu
sement, tout en remplissant mieux leurs missions propres»19.
La diversité des rôles envisageables pour le BCR et la
confusion sur ces missions permetent d'obtenir un relatif
consensus au sein des officiers des Forces aériennes, le
service de l'armée de terre chargé de l'aviation durant
l'entre-deux-guerres. Certains d'entre eux soulignent par
exemple que le BCR est un «multiplace de combat» qui
pourra être en mesure de rechercher le combat aérien.
Parmi d'autres lignes de fractures, l'opposition entre les
chasseurs (dominants) et les bombardiers et observateurs
ne permet pas la revendication univoque et virulente
d'une juridiction professionnelle inédite et bien définie, le
bombardement stratégique à longue portée par exemple. 19. L'Aérophile, décembre 1935. Cité
par le général Christienne, Patrice Les aviateurs souhaitaient obtenir la supériorité aérienne
Buffotot, «L'armée de l'air française et par l'action combinée de la chasse et du bombardement. la crise du 7 mars 1936», Colloque
Franco-Allemand - Comité d'histoire de Le BCR permet de créer un consensus au sein des organi
la Deuxième Guerre Mondiale, Paris, sations militaires20. Loin de se conformer à la vulgate qui mars 1977, p. 12. Le général Debeney
déplore son illogisme technique, le BCR diminue le jugeait le BCR excellent. Cf. les
citations du général Debeney, La guerre nombre des opposants à l'institutionnalisation d'une
et les hommes, Paris, 1937, pp. 87-88, armée de l'air autonome et inscrit l'organisation nouvelle reportées par Ladislas Myzyrowicz,
dans une technologie. Autopsie ..., op. cit., p. 181.
20. Sur la formation de consensus au
cours de la fabrication des systèmes
d'armes, Mattew Evangelista, Fabriquer une institution composite : Innovation and the Arms Race. How the
l'invention de l'armée de l'air United States and the Soviet Union
Develop New Military Technology,
Faiblesse et divisions des officiers des Forces aériennes Ithaca, Cornell University Press, 1988,
pp. 56-59. Sur les innovations militaires,
Stephen Peter Rosen, Winning the Next En juin 1921, une loi donne un statut aux personnels
War. Innovation and the Modern de l'aviation militaire, devenue en mai 1921 la ciMilitary, Ithaca, Cornell University
nquième arme combattante de l'armée de terre (avec Press, 1991.
74 la cavalerie, le génie et l'artillerie). Ce noul'infanterie,
veau corps d'officiers est hétérogène et de valeur
inégale21. Les officiers haut gradés sont peu nombreux.
Sur un total de 1 241 officiers en 1920, on compte
13 colonels ou lieutenants-colonels et 123 commandants.
Comme les chefs de la nouvelle armée doivent être en
mesure d'accomplir des fonctions du personnel navigant,
les limites d'âge sont abaissées. En 1927, la moyenne
d'âge des officiers des Forces aériennes est d'un peu plus
de 36 ans et parmi les officiers, les navigants qui cristalli
sent le modèle d'excellence du groupe ont la moyenne
d'âge la plus faible22. Quatorze officiers supérieurs des
Forces aériennes avaient suivi les cours de l'École de
guerre avant 1914. De plus, le nombre d'officiers brevet
és d'état-major n'allait s'accroître que lentement : une
trentaine à partir de 1925 et 57 en 1930. Peu d'officiers
aviateurs se présentèrent au concours d'entrée à l'École
de guerre entre 1920 et 193023. Or, le processus d'instit
utionnalisation crée de nombreux postes de haute respons
abilité. Outre le commandement d'unités plus import
antes, il faut instituer et diriger des écoles de formation,
des centres d'études et des états-majors. Il faut aussi
assurer l'approvisionnement en munition des unités au
sol, réparer et entretenir le parc des véhicules, veiller
aux transmissions, aménager les terrains, construire des
casernements et assurer leur entretien, recruter des per 21. Pierre Rocolle, La guerre de IQ40.
Tome 1. Les illusions, novembre 1918- sonnels. Les officiers proviennent de diverses filières,
mai 1940, Paris, Armand Colin, 1990, souvent éloignées du cursus classique de l'époque. Les pp. 37-38 ; Daniel Gaxie, «Morphologie
de l'armée de l'air. Les officiers (1924- officiers d'activé venus à l'aviation par volontariat sont
1974)», in Service historique de l'armée les moins nombreux. La majorité du corps est composée de l'air, Recueil d'articles et d'études
d'officiers de réserve et d'officiers sortis du rang24. (1974-1975), Vincennes, Service
historique de l'armée de l'air, 1977, p. Pilotes et observateurs efficaces durant la Grande
37-86 ; Michael Geyer, "The Crisis of
Guerre, ils n'étaient pas destinés à occuper les positions Military Leadership in the 1930s", The
Journal of Strategic Studies, vol 14, n° 4, les plus élevées d'une institution complexe. Les règles de
Décembre 1991, pp. 448-462. l'avancement allaient les placer pourtant à des fonctions
22. Daniel Gaxie, «Morphologie de importantes. L'École de l'air, créée en 1933, ne reçoit
l'armée de l'air ...», op. cit., pp. 57 et 69. ses premiers élèves qu'en octobre 1934, soit après la
23. Pierre Rocolle, La guerre de 1940 ..., création officielle de l'armée de l'air. La constitution de op. cit., p. 322. Sur l'École de guerre,
l'École de guerre aérienne en octobre 1936 et du Centre Jean-Louis Delmas, «L'École
supérieure de guerre, 1876-1939», des hautes études aériennes n'allaient faire sentir leurs
communication présentée au colloque effets que plusieurs années après la difficile fabrication «La sélection des élites dans l'armée de
de l'armée de l'air. terre : France et Allemagne depuis le
xixe siècle», Centre de sociologie de la
Les personnels des Forces aériennes ne sont pas défense nationale, 1986, 22 p.
convaincus de la nécessité de fonder une nouvelle organi 24. Pierre Rocolle, La guerre de 1940 ...,
sation militaire. Les effets de l'aviation à la guerre leur op. cit., p. 37.
75 DOSSIER
Innovations institutionnelles : paraissent peu probants. Les collaborateurs de l'organe
échecs, tensions, compromis officiel des Forces aériennes, la Revue des Forces
Pascal Vennesson Aériennes, affirment par exemple que l'efficacité de La fabrication
de l'armée de l'air en France : l'aviation militaire, «très considérable en certaines évent
innovation institutionnelle ualités, (est) rarement décisive»25. Outre le fait que les et compromis socio-technique
pilotes de chasse, «chevaliers du ciel», récusent le modèle
d'une armée routinisée, ils sont chargés de la défense
aérienne du territoire et travaillent donc, indirectement,
au profit des forces terrestres. Les chasseurs, qui occupent
le sommet de la hiérarchie symbolique des fonctions, sont
réticents à accepter l'idée d'une armée de l'air fondée sur
le bombardement stratégique à longue portée.
A ces divisions au sein du personnel des Forces
aériennes, s'ajoute la trajectoire sociale et politique du
ministre de l'air de l'époque, Pierre Cot (1895-1977)26.
Son engagement personnel le rapproche de thèmes pacif
istes. Favorable aux arbitrages de la Société des nations,
Pierre Cot est rapporteur devant la Chambre des députés
du pacte général de renonciation à la guerre («pacte
Briand-Kellogg») en février 1929, et occupe même le
poste de délégué de la France à la Société des nations.
Avec un tel ministre, les officiers des Forces aériennes ne
peuvent plaider en faveur de leur plus grande efficacité à
la guerre grâce au bombardement.
Les «leçons» de la Grande Guerre
et la coopération entre les armées 25. P. E., «Une analyse des théories du
général Douhet», op. cit., p. 1063.
L'institutionnalisation de l'armée de l'air est indisso26. Sur Pierre Cot, Sabine Jansen,
ciable des leçons tirées de la Grande Guerre27. Les partiPierre Cot, de la jeunesse catholique au
parti radical, 1895-1928, Mémoire de sans d'une armée de l'air institutionnalisée se trouvent
Diplôme d'études approfondies dans la position difficile de devoir critiquer un usage de présenté à l'Institut d'études politiques
de Paris sous la direction de Jean-Marie l'avion et une organisation qui, pour tous, ont fait la
Mayeur, octobre 1990, pp. 26-31 ; preuve de leur efficacité au combat. Durant le conflit, les Thierry Vivier, «Pierre Cot et la
chefs des grandes unités terrestres ont mis en œuvre leur naissance de l'armée de l'air (31 janvier
1933-8 février 1934)», Revue historique aviation comme leur artillerie, leur infanterie, ou leur
des armées, n° 4, 1990, pp. 108-115. génie et l'avion s'est révélé un instrument de reconnais
27. Les effets des «leçons de l'histoire» sance inégalé. L'aviation d'observation et de renseigne
sur la sécurité internationale sont ment doit donc rester à la disposition des généraux de notamment étudiées par Robert Jervis,
Perception and Misperception in l'armée de terre, tout comme les autres types d'aviation,
International Politics, Princeton, chasse et bombardement, destinés à protéger l'observatPrinceton University Press, 1976,
ion. Non seulement cette conclusion est acceptée au sein pp. 217-287 ; Yuen Foong Khong,
Analogies at War. Korea, Munich, Dien de l'armée de terre, diffusée par les enseignements de
Bien Phu, and the Vietnam Decisions of l'École supérieure de guerre, mais sa légitimité est recon1965, Princeton, Princeton University
nue par de nombreux officiers des Forces aériennes. Press, 1992.
76 au cours du conflit, l'armée de terre n'a pas fait Enfin,
l'expérience des conséquences d'une infériorité aérienne
majeure et durable. Ces expériences passées prévalent sur
le contexte international des années 1930 et notamment le
péril aéro-chimique28.
L'idéologie dominante des officiers des Forces aériennes
et des hommes politiques sur l'organisation légitime de la
défense nationale a également contraint et limité l'instit
utionnalisation de l'armée de l'air. Aux yeux des protagon
istes, la protection du pays doit reposer sur l'unité et
l'harmonie entre les différents segments de l'armée.
D'après cette perception jamais mise en cause, l'état opti
mal de l'organisation militaire coïnciderait avec un état
d'unité où les différentes armées travaillent de concert29.
Pour constituer une armée de l'air autonome, les officiers
des Forces aériennes ne peuvent se prévaloir que d'une
seule légitimité : s'intégrer aux actions des autres armées
et principalement de l'armée de terre. Même un officier
de l'armée de terre aussi critique et novateur que Charles
de Gaulle n'est pas convaincu de la nécessité d'une armée
de l'air institutionnalisée.
28. Maurice Vaisse, «Le procès de Les discours récurrents sur la «jeunesse» de l'organisa
l'aviation de bombardement», Revue tion aérienne renforcent ces conceptions organicistes et historique des armées, n° 2, 1977,
restreignent l'institutionnalisation. Dans les discours des pp. 41-61 ; Robert J. Young, "The Use
and Abuse of Fear : France and the Air acteurs, la nouvelle organisation est assimilée à un indi Menace in the 1930s", Intelligence and
vidu mineur qui a des capacités et des incapacités. Elle est National Security, vol. 2, n° 4, October
1987, pp. 88-109. «inspectée», on la «surveille». Son état adolescent met
29. Sur ces images de l'organisation, l'armée de l'air dans une situation telle qu'elle est «prête
Gareth Morgan, Images de à coopérer»30. Lorsqu'elle était encore «dans l'enfance», l'organisation, Québec, Presses de
ses «sœurs aînées», l'armée de terre et la marine, étaient l'Université Laval, 1989, p. 77.
«jalouses de son développement» ; mais elles n'ont pu 30. «L'armée de l'air est inspectée [...]
des inspecteurs adjoints spécialisés empêcher «l'émancipation» de l'aviation31.
surveillant l'entraînement [...] l'armée
de l'air est prête à coopérer», ministère Les aviateurs tirent profit de l'assimilation entre leur
de l'Air, «Principes généraux d'emploi jeunesse structurale - c'est-à-dire leur situation de faible et d'organisation de l'armée de l'Air-
avancement dans l'ordre militaire - et leur jeunesse Rapport au Président de la
République», 1er avril 1933. Journal
sociale : chefs jeunes, physiquement capables de voler, à Officiel du 2 avril 1933, p. 3428.
l'esprit dynamique. Ils s'approprient ainsi une identité et 31. Documents Parlementaires-
refusent ce qui définit la tradition militaire, le conserva Chambre, 21 décembre 1934, rapport au
nom de la commission de tisme et les résistances aux changements. Mais cette
l'aéronautique chargée d'examiner le
revendication réussie du stigmate de l'âge les enferme projet de loi fixant le statut organique
de l'armée de l'air (statut du personnel dans une hiérarchie qui confirme combien ils sont sous la
des cadres actifs de l'armée de l'air), par tutelle de leurs prédécesseurs : les officiers de l'armée de le député Jacquinot (Annexe n° 4359,
terre et de la marine. p. 306).
77