LP DEC 2010.pub
2 pages
Français

LP DEC 2010.pub

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
2 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

LP DEC 2010.pub

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 59
Langue Français

Exrait

La généalogie de Jésus
Extrait du livre “Jésus de Nazareth”de Joseph Ratzinger
La vie publique de Jésus
commence avec son Baptême par Jean le Baptiste dans les
eaux du Jourdain. Alors que Matthieu se contente de la formule un peu abstraite « en ce
temps-là » pour dater l’évènement, Luc le situe très consciemment dans le contexte
beaucoup plus large d’une histoire universelle, qui permet une datation extrêmement
précise.
Il est vrai que Matthieu
autorise à sa manière une forme de datation, puisqu’il
fait précé-
der son Evangile d’une généalogie
de Jésus remontant à Abraham et à David, et présen-
tant Jésus comme l’héritier de la promesse faite à Abraham, de même que l’héritier des
promesses faites à David, à qui Dieu a offert un royaume éternel, en dépit de tous les
péchés d’Israël et tous ses châtiments. Selon cet arbre généalogique, l’histoire se dé-
compose en trois fois quatorze générations, 14 étant la valeur numérique du nom David:
elle se divise en une période allant d’Abraham à David, une autre allant de David à l’exil
babylonien, suivie d’une dernière période de quatorze générations. Et c’est justement
cette dernière période de quatorze générations qui montre que l’heure du David définitif
a sonné, l’heure du nouveau royaume de David compris comme instauration du Royau-
me même de Dieu.
Puisque l’Evangile de Matthieu s’adresse à des judéo-chrétiens, il s’agit là d’un arbre
généalogique dessinant une histoire juive du salut
, qui ne se réfère que très indirecte-
ment à l’histoire universelle: le royaume du nouveau David étant le royaume de Dieu, il
concerne aussi naturellement le monde dans sa totalité. De ce fait, la datation concrète
demeure floue, puisque le décompte des générations n’est pas vraiment fait dans le
cadre d’une structure historique. Ce qui est déterminant, c’est le rythme ternaire de la
promesse, sans intention d’établir un découpage temporel précis.
Remarquons immédiatement que Luc ne place pas sa généalogie de Jésus au début de
son Evangile, mais qu’il la relie au baptême du Christ,
dont elle est la conclusion. Il nous
dit que, à cette époque, Jésus était âgé d’environ trente ans et qu’il avait donc atteint
l’âge auquel il est légitime d’avoir une activité publique. Dans sa généalogie, Luc, contrai-
rement à Matthieu, part de Jésus et remonte l’histoire antérieure. N’accordant aucune
importance particulière à Abraham et à David, le récit généalogique remonte jusqu’à
Adam, voire jusqu’à la création puisque, au nom d’Adam, Luc ajoute: fils de Dieu. Par là
même c’est la mission universelle de Jésus qui se trouve mise en exergue: étant fils d’A-
dam, il est Fils de l’homme. Du fait de sa condition d’homme, nous faisons tous partie de
Lui et Lui fait partie de nous. En lui l’humanité connaît un nouveau départ et parvient à
son accomplissement.
J
o
y
e
u
x
N
o
ë
l
e
t
B
o
n
n
e
A
n
n
é
e
!
E
D
I
T
O
/
A
U
M
O
N
E
R
I
E
D
E
C
E
M
B
R
E
2
0
1
0
C
O
L
L
E
G
E
N
O
T
R
E
D
A
M
E
D
E
N
A
Z
A
R
E
T
H
C
R
O
I
R
E
.
.
.
I
C
I
E
T
M
A
I
N
T
E
N
A
N
T
“ L e
v
e
r b
e
s
’ e
s
t
f a
i t
c h
a
i r ”
( J
n
1 ,
1 )
Un 16 septembre 2010,
nous avons entendu, que nous étions des « serviteurs de la Paro-
le ».
En décembre,
nous prions celle qui est conçue sans péché et nous adorons le Verbe né
de sa chair, semblable à nous en tout excepté le péché.
Nous sommes sûrs que la Grâce t’enveloppe, Marie très sainte, dès ta naissance, sinon,
comment aurais-tu pu dire à l’ange ta disponibilité ?
« Je suis la servante du Seigneur ; qu’il m’advienne selon ta Parole » (Lc1, 38)
Apprends-nous Marie, comment le servir.
Apprends-nous, comment écouter le Verbe.
Nous vivons dans ce monde où le plus fort domine. C’est pour cela, être « serviteur » n’est
pas le chemin de la gloire
suivi par ton Fils, mais un che-
min de servitude !
Dans un monde qui abonde
en paroles, servir la vraie Parole,
à ta manière, et au nom de
l’expression libre de toute parole
sensée ou vide de sens,
nous risquons de le payer très
cher.
Vierge de Nazareth, dis-nous
comment tu voyais grandir ton
Fils ? Quelles paroles vous
échangiez
entre
vos
deux
coeurs ? Quel langage était le
vôtre ? Mère, certes c’est à Na-
zareth que vous avez appris,
tous deux à être entièrement
aux affaires du Père, pour
que vous l’ayez suivi jusqu’au
bout : Lui sur la croix, profes-
sant
l’accomplissement
des
paroles
prononcées
avant
lui, et toi au pied de la Croix,
contemplant le serviteur souffrant, privé de toute parole, révélant l’Esprit, qui nous fait
comprendre aujourd’hui ses paroles.
C’est Noël :
Servons, en adorant comme les Rois Mages !
Servons, en disant des paroles de louange comme les êtres célestes !
Servons, en accourant à Lui, à la crèche et à l’autel eucharistique !
Servons, en vivant le silence d’un Joseph dérouté devant un enfant divin! Servons, en
vivant comme Jésus à Nazareth « une vie pauvre, humble, cachée et obéissante »(N°2)*,
folie aux yeux du monde, pour que le Nom de Dieu soit sanctifié, que son Règne vienne et
que sa volonté soit « fête » au ciel et sur la terre !
*
Constitutions des Religieuses de Nazareth
Par Sr Magida Fehaili
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents