new étude baptême
5 pages
Français

new étude baptême

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
5 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

LE BAPTEME Le baptême fait partie des ordonnances qui sont données à l’Eglise par son chef ressuscité, le Seigneur Jésus Christ. Pour expliquer le mot ordonnance nous regardons dans le dictionnaire où nous trouvons l’explication suivante : « un rite religieux, un édit, un commandement autoritaire. » Ceci est confirmé par les paroles du Seigneur Lui-même dans Matthieu 28 :18-20 où nous trouvons un triple commandement, « Aller, Baptiser, Enseigner. » Le baptême dont le Seigneur parle dans ce verset est souvent appelé « le baptême des croyants. » Pour nous aider à comprendre ce baptême, nous allons nous poser six questions, en donnant une réponse à chaque question à l’appui de la Bible. 1) QUI PEUT ETRE BAPTISE ? Marc 16 :16 nous dit clairement que, la personne qui croit doit être baptisée. Dans Actes 18 :18 ceci est confirmé et nous lisons que « ceux qui avaient entendu Paul, crurent et furent baptisé. Dans Actes 2 :41 il est dit que « ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés. » Donc, en nous basant sur ce que la Bible nous dit nous pouvons conclure que c’est celui qui croit au Seigneur Jésus Christ qui est baptisé. Le Nouveau Testament n’envisage pas un Chrétien qui n’est pas baptisé, et on trouve nulle part l’autorité de baptiser un non croyant. 2) A QUEL MOMENT SOMMES-NOUS BAPTISES ? La période la plus longue que nous trouvons dans les écritures entre la conversion et le baptême est de trois jours, Actes 9 :9 et 19. ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 47
Langue Français

Exrait

1
LE BAPTEME
Le baptême fait partie des ordonnances qui sont données à l’Eglise par son chef ressuscité, le
Seigneur Jésus Christ.
Pour expliquer le mot ordonnance nous regardons dans le dictionnaire où nous trouvons
l’explication suivante : « un rite religieux, un édit, un commandement autoritaire. » Ceci est
confirmé par les paroles du Seigneur Lui-même dans Matthieu 28 :18-20 où nous trouvons un
triple commandement, « Aller, Baptiser, Enseigner. »
Le baptême dont le Seigneur parle dans ce verset est souvent appelé « le baptême des
croyants. » Pour nous aider à comprendre ce baptême, nous allons nous poser six questions,
en donnant une réponse à chaque question à l’appui de la Bible.
1)
QUI PEUT ETRE BAPTISE ?
Marc 16 :16 nous dit clairement que, la personne qui croit doit être baptisée. Dans Actes
18 :18 ceci est confirmé et nous lisons que « ceux qui avaient entendu Paul, crurent et furent
baptisé.
Dans Actes 2 :41 il est dit que « ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés. »
Donc, en nous basant sur ce que la Bible nous dit nous pouvons conclure que c’est celui qui
croit au Seigneur Jésus Christ qui est baptisé.
Le Nouveau Testament n’envisage pas un Chrétien qui n’est pas baptisé, et on trouve nulle
part l’autorité de baptiser un non croyant.
2)
A QUEL MOMENT SOMMES-NOUS BAPTISES ?
La période la plus longue que nous trouvons dans les écritures entre la conversion et le
baptême est de trois jours, Actes 9 :9 et 19. Dans ce passage l’apôtre Paul nous montre
l’exemple que le meilleur moment pour être baptisé c’est à la conversion.
(Chronologiquement, l'acte matériel (baptême d'eau) était étroitement lié à la réalité spirituelle
(conversion).
Aujourd'hui, Il y a parfois un décalage entre le moment de la conversion et
celui du baptême d'eau.
Cela tient essentiellement à deux facteurs: mise à l'épreuve de la foi
du nouveau converti et acquisition de connaissances bibliques.
Bien que ces précautions
soient bonnes, elles ne doivent pas conduire à une attente démesurément longue jusqu'au
baptême).
Dans Actes 8 :36-39 l’eunuque Ethiopien aussi ne voyait pas pourquoi il ne serait pas baptisé
tout de suite. « Voici de l’eau ; qu’est-ce qui empêche que je ne sois baptisé » et après sa
confession de foi il fut baptisé. Pierre dans Actes 10 :47, ayant vu les croyants païens
(Païens : ceux qui n’étaient pas Juifs) vraiment nés de nouveau, et baptisés par le Saint Esprit,
a dit que personne ne pouvait les empêcher d’être baptisés. Dans le « décret royal » de
2
Matthieu 28 :19 l’ordre de baptiser est donné avant celui d’enseigner les autres à observer tout
ce que le Seigneur leur avait prescrit.
La Bible nous montre que lorsque le coeur est touché et convaincu par le Saint-Esprit, il y a
repentance et la foi en Jésus crucifié pour les péchés et ressuscité. Ce sont les premières
conditions pour qu’une personne soit baptisée.
Bien qu’il n’y ait pas de période fixe entre la conversion et le baptême, il y a un principe qui
est très clair, c’est que ce dernier est la base de la confession de foi de l’individu.
Rappelons-nous, que le baptême c’est quelque chose qui ressemble au soldat et son uniforme
– l’uniforme ne fait pas de lui un vrai soldat mais il nous aide à l’identifier comme tel. Le
soldat est reconnaissable grâce à son uniforme qui permet de l’identifier, de même le baptême
est « l’uniforme » du chrétien ; en effet l’uniforme ne fait pas de l’homme un soldat, comme
le baptême ne fait pas de l’homme un chrétien mais nous aide à l’identifier comme tel.
3)
COMMENT SOMMES-NOUS BAPTISES ?
Le mot grec «
baptizo
» veut dire ensevelir dans l’eau et puis ressortir : c’est aussi l’idée de
tremper un vêtement dans la teinture pour le teindre. Ceci nous montre qu’il n’y a pas du tout
l’idée d’asperger.
L’immersion est bien la méthode biblique de baptiser car cela nous est montré par Jean-
Baptiste qui baptisait à Enon parce qu’il y avait là beaucoup d’eau : Jean 3 :23 ; ceci était
aussi le cas pour Philippe et l’eunuque, parce que nous lisons qu’ils descendirent tous deux
dans
l’eau, Actes 8 :38 ; il s’agissait d’un baptême
dans
l’eau et non pas
avec
l’eau.
L’apôtre Paul nous donne une illustration de cette idée dans 1 Corinthiens 10 :2 où là il parle
des enfants d’Israël qui étaient « baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer. » Les enfants
d’Israël, ayant la mer de chaque côté et la nuée au dessus, était totalement immergés.
Or, ce n’est pas seulement la quantité d’eau qui est importante mais aussi le nombre de
personnes qui participent à un baptême, ce nombre de personnes doit être obligatoirement
d’au moins deux, celui qui baptise et la personne baptisée (ex. : Philippe et l’eunuque).
L’obéissance est demandée de la part des deux personnes : pour la personne qui se fait
baptisée, l’obéissance et l’identification avec le Seigneur, ainsi ayant une bonne conscience
envers Dieu, 1 Pierre 3 :21. Puis la personne qui baptise agit par obéissance au « décret
royal » de Matthieu 28 :19 « de baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. » On peut
ajouter que là où l’occasion est donnée la responsabilité de celui qui baptise ne se termine pas
au baptême, car il a la responsabilité d’enseigner ceux qu’il baptise à observer tout ce que le
Seigneur a prescrit.
3
4)
QUELLE EST LA SIGNIFICATION DU BAPTEME ?
L’acte physique de baptême consiste en trois étapes différentes et distinctes, et chaque étape
nous montre ce qui s’est passé au moment de notre conversion.
PREMIERE ETAPE : Immersion : plonger dans l’eau.
DEUXIEME ETAPE : Submersion : Aller en dessous de l’eau.
TROISIEME ETAPE : Emerger : Sortir de l’eau.
Or nous devons regarder derrière ces actes physiques et noter que dans le symbole l’acte
signifie qu’au moment de notre conversion nous avons partagé la mort, l’ensevelissement et la
résurrection de Christ sur le plan spirituel.
PREMIERE ETAPE
Immersion
– Mort avec Christ, Romains 6 :8. Notre ancienne nature
ici dans ce passage est regardée comme étant crucifiée avec Christ sur la croix ; elle n’a donc
aucun pouvoir sur nous.
Les hommes morts ne fréquentent plus leurs anciens rendez-vous ni ne pratiquent leurs
anciennes habitudes. Le baptême des enfants d’Israël dans la mer rouge les a scellés
de leurs
anciennes vies en Egypte, et le baptême devrait nous aider à produire la même chose dans nos
vies chrétiennes.
DEUXIEME ETAPE
Submersion
– Nous avons donc été ensevelis avec lui par le
baptême, Romains 6 :4. L’ensevelissement est une ratification de la mort ; c’est une preuve
que la mort a eu lieu.
De même le baptême indique que mon ancienne nature est morte, et pour ce qui concerne
Dieu a été mise hors de vue pour toujours.
TROISIEME ETAPE
Emerger
– « Ayant été ensevelis avec Lui par le baptême, vous êtes
aussi ressuscités en Lui et avec Lui », Colossiens 2 :12. Nous lisons aussi dans Romains 6 :5
que « comme nous sommes devenus une même plante avec Lui par la conformité à sa mort,
nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection ». Nous tirons la vie à la même source,
la vie divine, une nouvelle nature qui ne pratique plus le péché. C’est une vie qui est marquée
pour chercher les choses d’en haut, un esprit qui est occupé par les choses du ciel et de Dieu.
Donc, pour donner un sommaire, le baptême enseigne qu’au moment de la conversion nous
étions unis avec Christ, dans sa mort, son ensevelissement et sa résurrection.
5)
QUELS SONT LES AVANTAGES DU BAPTEME ?
Le baptême, comme nous l’avons déjà constaté, est un témoignage externe de ce qui s’est
produit à l’intérieur au moment de la conversion. Mais comment un tel témoignage nous
avantage-t-il ? Pourquoi se faire baptiser ? Nous allons considérer trois avantages.
PREMIER AVANTAGE
– Obéissance, Matthieu 28 :19. Le baptême, comme nous venons
de voir dans ce texte, n’est pas seulement un désir du Seigneur Jésus, mais un commandement
4
auquel nous devons obéir. Une telle obéissance se trouve dans Romains 6 :17 et à trois choses
pour la recommander :
A)
L’obéissance d’un enfant de Dieu à la Parole de Dieu résultera dans l’adoration à Dieu
de la part des autres chrétiens.
B)
L’obéissance ne vient pas d’abord de l’intelligence ni de la compréhension mais du
coeur, c’est de l’affection du coeur, car le Seigneur Jésus a dit « Si vous m’aimez,
garder mes commandements », Jean 15 :15.
C)
C’est une obéissance à un modèle d’enseignement qui nous conformera à l’image de
Christ, une telle conformité étant manifestée quand, par le baptême, nous nous
identifions avec Christ.
DEUXIEME AVANTAGE
– La fidélité, Actes 16 :15. Nous pouvons remarquer dans ce
texte que c’était au moment du baptême que Lydie s’est considérée fidèle au Seigneur.
On peut constater à la base de l’exemple du Seigneur Jésus Christ qui s’est fait baptisé par
Jean-Baptiste dans le Jourdain, Matthieu 3 :13-17, avant son service public, que l’obéissance
dans la fidélité au service de Dieu devrait être précédée par obéissance par baptême.
C’est intéressant aussi de remarquer que c’était après l’obéissance que le Seigneur Jésus a
reçu l’approbation de Dieu, Matthieu 3 :17. Dieu approuve certainement tous ceux qui Lui
sont fidèles et qui Lui obéissent.
TROISIEME AVANTAGE
– Une bonne conscience, 1 Pierre 3 :21. Ici l’apôtre Pierre nous
rappelle que le baptême est l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu qui nous sauve
par la résurrection de Christ qui est à la droite de Dieu. Il me sauve donc, comme le contexte
du passage nous le montre, de tout ce qui est contraire à mon identification avec le Seigneur,
et déclare à tous que je suis en règle avec Dieu.
Quel avantage donc nous avons par le baptême, il déclare que je suis en règle avec Dieu et
que ma conscience est en paix avec Lui.
6)
QU’EST-CE QUI SUIT LE BAPTEME ?
Nous trouvons la réponse à cette question dans Actes 2 :41-42 : « Ceux qui acceptèrent sa
parole furent baptisés. Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion
fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières. »
Voila donc comment les écritures nous montrent comment nous devrions continuer après
l’expérience de la conversion et le baptême, ces deux expériences étant toujours liées dans le
Nouveau Testament.
Nous pouvons porter quelques éléments de base que le verset 42 nous enseigne, éléments
absolument nécessaires pour notre croissance spirituelle…….
1)
L’adoration du Seigneur au culte hebdomadaire et le souvenir de son sacrifice pour
nous au travers du pain et du vin (La Sainte Cène).
2)
La prière (Privée et collective).
5
3)
L’enseignement de la Parole de Dieu (Le fait de lire et d’étudier la Parole pour nous-
mêmes et aussi le fait de recevoir un enseignement de la part de ceux dans l’Eglise qui
peuvent nous enseigner dans la Parole).
4)
La communion fraternelle et le partage de la Sainte Cène. (Le fait d’être le plus
souvent possible avec les autres chrétiens qui aiment le Seigneur et Sa Parole).
Il n’y a rien dans les écritures qui nous empêche de faire ces choses avant d’être baptisés mais
nous devons constater que les Chrétiens dans le Nouveau Testament étaient baptisés au
moment de leur conversion et donc la continuation dans ces choses était la suite logique.
Il est incontestable que l’ordre logique dans le Nouveau Testament c’est : la conversion, Le
baptême, le baptême dans le Saint-Esprit et la persévérance.
On doit dire aussi pour terminer que le baptême n’est qu’un commencement dans
l’obéissance des choses du Seigneur et c’est ainsi que le Nouveau Testament le conçoit. Il
ne faut pas penser qu’une fois que nous sommes baptisés que « tout est accompli » ou que
« nous sommes arrivés. » Le baptême est un acte d’obéissance mais nous n’avons pas à
nous enorgueillir du fait que puisque nous sommes baptisés nous sommes des Chrétiens
obéissants ! Le baptême doit être suivi de toute une vie d’obéissance et de soumission à tous
les commandements du Seigneur,
une vie de consécration dans son service et du
témoignage.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents