Propositions méthodologiques pour l'étude des comportements religieux. Communautés et pratiques religieuses dans le judaïsme français / Methodological Propositions for the Study of Religious Beha-viour. Communities and Religious Practices among French Jews. - article ; n°1 ; vol.44, pg 93-101

-

Documents
10 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1977 - Volume 44 - Numéro 1 - Pages 93-101
9 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1977
Nombre de lectures 23
Langue English
Signaler un problème

Claude Tapia
Propositions méthodologiques pour l'étude des comportements
religieux. Communautés et pratiques religieuses dans le
judaïsme français / Methodological Propositions for the Study of
Religious Beha-viour. Communities and Religious Practices
among French Jews.
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 44/1, 1977. pp. 93-101.
Citer ce document / Cite this document :
Tapia Claude. Propositions méthodologiques pour l'étude des comportements religieux. Communautés et pratiques religieuses
dans le judaïsme français / Methodological Propositions for the Study of Religious Beha-viour. Communities and Religious
Practices among French Jews. In: Archives des sciences sociales des religions. N. 44/1, 1977. pp. 93-101.
doi : 10.3406/assr.1977.2126
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0335-5985_1977_num_44_1_2126Sc soc des Rel. 1977 44/1 juillet-septembre) 93-101 Are/i
Claude TAPIA
PROPOSITIONS THODOLOGIQUES POUR TUDE
DES COMPORTEMENTS RELIGIEUX
Communautés et pratiques religieuses dans le judaïsme fran ais
This article is based on number of researches among the
Jews who settled in France after the Maghreb countries gained
their independence It proposes some hypotheses results and
methodological orientations of more general interest
After briefly characterising the field of investigation the
tries to define somewhat unusual approach to the religious
phenomenon which is likely to call for method of study
techniques of analysis and even patterns of interpretation
which as yet been little used
Bénéficiant il quelques années une bourse de recherche accordée
par la fondation américaine Memorial Foundation ai entrepris une
étude sur les formes implantation en France des immigrés juifs Afrique
du Nord arrivés en masse après indépendance des pays du Maghreb
Mon attention été retenue par la concentration dans un ou deux quartiers
de Paris et un degré moindre dans autres localités de la périphérie
parisienne un nombre si important de familles de cette origine que
le paysage urbain en été transformé et est trouvé habillé aux teintes
et la mode de ses nouveaux habitants Mais le plus important est
pas là car toutes les zones accueil des populations immigrées épousent les
caractéristiques de la culture de la pauvreté si bien observée et
décrite par Oscar Lewis et se retranchent en quelque sorte de aire
influence de la culture nationale centrale Le plus important est dans
organisation sociale adoptée par cette population pour résoudre ses
différents problèmes de culte de subsistance entraide et pour résister
une pénétration trop brutale de la modernité est cela qui intéressait
au premier chef et que ai essayé approcher au moyen des techniques
Voir TAPIA North-African Jews in Belleville The Jewish Journal of Socio
logy 1974 16 pp 5-23
LEWIS Les Enfants de Sanchez Paris Gallimard 1961 La Vida Paris Galli
mard 1967
1967
93 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
investigation les plus classiques entretiens non dirigés et entretiens
focalisés questionnaires discussions de groupes observation intensive
directe ou par informateurs privilégiés tests et en mettant contribution
des catégories différentes de la population notables commer ants mères
de famille enfants âge scolaire... interviewés ou observés dans le cadre
du logement familial ou institutions diverses école publique les lieux
de culte les foyers animation sous-culturels les centres de formation
religieuse Les résultats de ces enquêtes ont déjà été publiés Je ne retien
drai pour les discuter dans cet article que ceux concernant les compor
tements religieux croyances ou pratiques susceptibles offrir matière
extrapolation et interrogation sur la pertinence de la problématique
traditionnelle de la sociologie religieuse et opérationalité des moyens
investigation et des indicateurs classiques Ainsi ma démarche rejoint-elle
les préoccupations actuelles de Association fran aise de Sociologie reli
gieuse dont les deux sessions de année 1976 ont porté sur le thème
Bilan critique de la connaissance de état religieux de la France 3)
Je résumerai essentiel de mon propos en trois remarques qui me
paraissent devoir trouver un écho dans des études comparables menées
sur des terrains différents du mien La première remarque que me suggèrent
les résultats de diverses enquêtes menées auprès de populations juives
nord-africaines implantées dans la région parisienne trait influence
un facteur souvent négligé dans appréhension des comportements
religieux celui de la représentation ont les sujets une communauté
religieuse de leur système de croyances et de son statut dans le cadre
social global qui lui sert environnement En autres termes sauf
considérer des ensembles sociaux de grande envergure par exemple des
sociétés globales) toute unité collective partielle définie par un système
de croyances et de pratiques homogènes con oit ce système soit comme
contenant ou englobant soit comme contenu ou englobé par rapport
autres systèmes de ou de croyances Et selon la nature de la
représentation de ce rapport contenant-contenu les conduites du groupe
considéré relatives son appartenance religieuse en trouveront affectées
Plus concrètement étude des pratiques un grand nombre de sujets ou
de petits groupes de la collectivité juive nord-africaine installée en France
révélé que plus ceux-ci avaient une conscience aiguë de leur statut
minoritaire de fa on généralement globale mais aussi de fa on locale
échelon des petites concentrations de quartiers ou de communes dans
un contexte environnant marqué par la prépondérance des normes et
valeurs de la confession majoritaire plus ils avaient tendance introduire
de distorsion non pas dans leurs conduites elles-mêmes mais dans
la représentation de ces conduites et dans les descriptions faites aux
enquêteurs Ainsi certaines pratiques religieuses leur fréquence ou leur
intensité étaient systématiquement surévaluées tandis que autres
auxquelles était attribué un coefficient négatif parce que rejetées ou
supposées telles par le groupe majoritaire environnant étaient non
moins systématiquement sous-estimées étude menée auprès des enfants
juifs et non juifs du quartier de Belleville un de mes principaux terrains
investigation en raison de ses caractéristiques idéales pour le type de
recherche engagée dans le cadre des classes terminales de école primaire
de Association Les principaux fran aise points de Sociologie de cet article religieuse ont été exposés la session de décembre 1976
94 DES COMPORTEMENTS RELIGIEUX TUDE
montré que les sujets autochtones eux-mêmes membres du groupe
majoritaire étaient pas abri des distorsions de cet ordre Percevant
confusément un rapport de force en leur faveur ils avaient tendance
définir leurs comportements et attitudes comme la norme et naturaliser
ou assimiler et décrire dans le langage spécifique de leur groupe
appartenance les signes symboles comportements ils observaient chez
leurs camarades juifs nord-africains Ce qui ne procédait nullement une
attitude négative ou rejetante mais qui en constituait pas moins une
déformation une réalité familière on leur demandait de décrire
Réciproquement interrogés sur leurs croyances leurs valeurs leurs cou
tumes les jeunes sujets juifs nord-africains affichaient des attitudes
défensives qui semblaient découler un durcissement artificiel en tout
cas au niveau du discours de leurs croyances ou de certains symboles
ou signes attachés leurs conduites donnant ainsi impression une
rigidité qui ne correspond pas la réalité
En conclusion je retiendrai volontiers il est indispensable on
aborde un ensemble de pratiques religieuses dont on cherche mesurer la
régularité ou la solidité de le situer au préalable dans son contexte qui
est le plus souvent interactionnel Ce qui revient affirmer il pas
grand sens étudier les pratiques ou conduites religieuses et même les
attitudes et les croyances sans les relier au contexte social et pour être
plus précis aux facteurs situationnels qui les déterminent au moins
partiellement un de ces facteurs est spécifiquement psychologique ou
psycho-sociologique il consiste dans la représentation ont les
sujets interrogés du statut occupé par leur système de croyances et de
conduites dans le champ interactionnel dont ils définissent eux-mêmes
les limites
La seconde remarque que inclineraient faire autres résultats
enquêtes concerne la nature des faits observés dans le domaine de la
pratique religieuse Ces faits ne sont rien moins homogènes et purs
Dans le cas étudié pratiques religieuses et habitudes culturelles étaient
indissociablement liées quand les premières étaient pas si totalement
enrobées dans une gangue culturelle elles en devenaient inaccessibles
observation et la mesure On peut penser que cet état de fait tient
la nature du terrain de recherche est-à-dire origine de la population
enquêtée En fait le plus vraisemblable est que la même difficulté se
présentera dans divers contextes régionaux ou locaux où la subculture
de terroir bloque accès de la signification un certain nombre de conduites
et empêche toute quantification des éléments les plus ambigus de la
pratique religieuse Jacques Gutwirth conduisant une étude comparative
auprès de deux communautés religieuses piétistes juive autre pro
testante parvient la même conclusion et constate que ces deux modes
de pietisme vivent chacun leurs valeurs doctrine théologique explicite et
implicite rituels en accord indissociable avec des pratiques socio-culturelles
et des ancrages économiques largement traditionnels Dans les deux
cas est la concomitance de tous ces donnés qui assure la persistance
des systèmes religieux. Mais dira-t-on importe cette conco
mitance ou cette indissociabilité du religieux et du culturel du moment
GUTWIRTH Piétistes juifs et protestants Une analyse comparative Archives
de Sciences sociales des Religions 40 1975 65
95 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
que les deux systèmes spécifient une communauté et confortent son origi
nalité Et ailleurs la religion au sens large est-elle pas elle-même
une culture Certes Mais selon le cas considéré elle peut être une culture
favorisant intégration sociale dans ensemble régional ou national est
le cas de la religion majoritaire et dans un autre je me réfère au
cas que ai étudié est une culture qui soutient la résistance action
corrosive de la culture ambiante et permet acquisition sélective éléments
culturels assimilables sans grand dommage pour la personnalité de base
et identité collective du groupe Dans ce dernier cas la religion disons
plutôt les pratiques religieuses associées aux conduites culturelles ou folklo
riques constituent un outil adaptation contrôlée la culture nationale
et la civilisation technique ou ses principales caractéristiques
La conclusion retenir est une elucidation du rapport explicite ou
implicite entre subculture communautaire et religion et de la fonction
remplie par le système de croyances un groupe avère nécessaire si on
veut pénétrer le sens profond des pratiques religieuses et faire un diagnostic
sérieux sur état religieux une population ajouterai que cette eluci
dation devrait rendre compte au-delà de la signification des conduites
individuelles ou collectives des tensions et conflits vécus par le groupe
étudié
enquête que ai menée auprès des enfants de Belleville montré que
les jeunes immigrés en raison précisément de interpénétration des
éléments culturels et religieux dans une configuration qui définit une sorte
de champ mental collectif pouvaient pratiquer leur aise en fonction
de leurs besoins psychologiques de protection et de préservation de
estime eux-mêmes) les associations dissociations et glissement de sens
que leur commandait attitude des autres enfants leur égard Pour
donner un exemple de ce mécanisme on citera celui par lequel les sujets
interrogés sur leur communauté appartenance ses conduites et son genre
de vie au moyen un outil investigation dont on reparlera un peu plus
loin un jeu de photos représentant leur quartier et des scènes significa
tives de la vie communautaire) opèrent une dissociation entre certains
éléments du système de conduites culturelles et religieuses ils sacrifient
la haine des autres en les présentant comme contingents et non
constitutifs de la personnalité du groupe et autres éléments auxquels
ils attachent les symboles du sacré et du transcendant ils privilégient et
dans lesquels ils font résider originalité du groupe
Ainsi négliger appréhender la constellation des aspects religieux
culturels et folkloriques de la vie collective une communauté dont
agit de déterminer état religieux condamne ne retenir que des données
statiques qui ouvrent pas la voie la connaissance des forces souter
raines qui sous-tendent les conduites et expliquent leur distribution et
leur économie Il me semble que intérêt de cette observation déborde le
cadre particulier de ma recherche
La troisième remarque laquelle me conduisent certaines observations
faites dans le cadre des enquêtes citées ci-dessus consiste souligner
étroite connexion existant entre la fréquence et la qualité des pratiques
religieuses et la morphologie de espace dans lequel elles se déploient
Le mode de répartition une population un quartier ou dans une
commune ne tient pas origine confessionnelle ou même culturelle
de la population Encore que le type investissement de espace urbain
soit en grande partie lié aux habitudes et traditions un groupe Mais le
cadre géographique enracinement une population une fois dessiné il
devient un facteur intervenant dans la structuration des représentations
96 ETUDE DES COMPORTEMENTS RELIGIEUX
collectives au sein desquelles les croyances dont dépendent les pratiques
religieuses occupent une place centrale En autres termes espace
abord investi objectivement le devient psychologiquement et favorise la
mise en branle un jeu psychologique subtil identification et de rejet
dans lequel certains objets il recèle interviennent comme médiateurs
jeu reflétant fidèlement un processus psychologique analogue orienté cette
fois vers la communauté religieuse ou culturelle appartenance Ainsi
appropriation phantasmatique du quartier ou de espace insertion du
groupe est-elle pas sans influence sur intensité ou la fréquence des
pratiques religieuses mais aussi et surtout sur la qualité ou le sens autrement dit sur la relation des sujets la religion On pu
observer que la dépendance très étroite une communauté juive nord-
africaine implantée dans un vieux quartier de Paris égard de ce
quartier déterminait des pratiques religieuses très routinières et impré
gnées de folklore et de traditions populaires alors que la distribution plus
aléatoire une autre communauté de même origine dans un vaste ensemble
formant un quartier périphérique une cité de la banlieue parisienne
tendait déterminer une relation la religion beaucoup plus épurée ou
abstraite Il est vrai que le niveau socio-économique intervient puissam
ment pour moduler cette Mais enfin en absence une connais
sance précise du poids respectif de chaque facteur ayant un impact sur
cette relation on peut admettre une certaine influence de la morphologie
de espace au sein duquel les lieux de culte ne sont ailleurs pas
distribués au hasard sur la nature des attitudes et sentiments religieux
convient donc de retenir une enquête sur les pratiques religieuses
gagnerait astreindre connaissance préalable des contours de
espace actualisation de ces pratiques si elle veut dépasser le niveau
de la simple monographie ou du recensement un point de vue purement
opératoire étude sur les attitudes des enfants de Belleville permet
affirmer que on aurait presque rien compris leur ambivalence
égard de leur groupe appartenance de ses croyances et de ses traditions
si on était passé par analyse de leurs attitudes égard de leur
quartier et par le décodage de leur description de leur milieu de vie
Ma conviction actuelle est que les pratiques religieuses une population
ne peuvent informer utilement observateur sur état religieux de cette
population la condition être comprises dans leur rapport avec
espace de projection des attitudes collectives et la structure de
organisation communautaire inventée par cette population pour exister
en tant que sujet collectif de son histoire
**
De toutes ces observations découlent quelques propositions méthodo
logiques Et tout abord une critique des vastes enquêtes extensives
reposant sur utilisation un outil comme le questionnaire ou les échelles
attitudes susceptible de ne renseigner que sur les opinions ont des
sujets sur leurs croyances ou leurs pratiques ou sur des faits statiques
De plus inventaire monographique ou statistique et interprétation qui
peut en résulter risquent être biaises par les divers facteurs que nous
avons étudiés dans la première partie de cet article Des études comme
celles ont menées Memmi Ackermann et Zobermann sur
MEMMI ACKERMANN ZOBERMANN Pratique religieuse et identité juive
Revue fran aise de Sociologie 1973 14 pp 242-270
97 DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS ARCHIVES
la pratique religieuse et identité juive auprès un échantillon de 600 per
sonnes prélevé sur la population de la région parisienne apportent
une masse informations très utiles la compréhension du problème posé
et montrent parfaitement influence sur la pratique religieuse de variables
comme origine culturelle ou le statut socio-professionnel Mais on peut
se demander si cette approche implique par le postulat implicite soit
il existerait une communauté juive de la région parisienne structurée
et même organisée ou en voie organisation ce qui est absolument
pas le cas puisque la population juive de la région est un
simple agrégat statistique soit que la somme des opinions et des
attitudes atomisées prélevée auprès individus dispersés ou inclus dans
de petits ensembles de populations dispersées finit par constituer par les
vertus du traitement analytique ou statistique une structure qui donne
un sens aux répartitions et distributions multiples des réponses Rien ne
permet affirmer que échantillon de 600 sujets est un authentique
échantillon et que le total des sous-échantillons constitués sur la base
de tel ou tel critère forme un tout représentatif une réalité sociologique
On peut aussi penser que les indicateurs de religiosité utilisés et que
ai du reste moi-même utilisés dans la première phase de la recherche
fréquentation des lieux de prière observation un ensemble de règles et
de prescriptions célébration de fêtes etc. qui sont certainement
pertinents et renseignent sûrement sur état religieux actuel de la popu
lation autorisent aucune prospective et éclairent pas sur la dynamique
des comportements religieux collectifs ni même sur les tensions sous-
jacentes vécues par les sujets dans le cadre de leurs pratiques religieuses
est pourquoi il me semble plus aisé de partir de la seule réalité
sociologique que on connaisse dans le judaïsme les organisations centrales
représentatives disposant un réseau de communication dense avec de
multiples publics et des moyens financiers de promouvoir des activités
diverses les associations éducatives culturelles folkloriques idéologiques
et les groupes locaux ou communautés vocation très large recouvrant le
culte la tradition expression options idéologiques etc Le processus
de formation et de structuration de ces communautés locales été longue
ment décrit dans des articles antérieurs Je rappellerai simplement
que la communauté de quartier ou de commune regroupe abord les
pratiquants les fidèles aux offices religieux mais élargit progressivement
des populations périphériques identifiant plus ou moins ce noyau
initial qui exprime un projet collectif de fidélité des traditions et des
valeurs) et des activités multiples intéressant les adultes ou les enfants
observance de rites alimentaires entretien de lieux de réunion ou de
prière aide aux déshérités conduisent instauration un circuit
économique spécifique interne au groupe qui lui confère les bases une
certaine autonomie initiative Bref ce que ai pu noter au cours de
mes déplacements sur le terrain est existence une authentique
structure communautaire reposant sur un réseau de communications et
de relations sur des stratifications recouvrant parfois des stratifications
sociales traditionnelles mais en distinguant souvent sur un système de
pouvoir ou influence assez efficace enfin sur un faisceau de participations articulé sur environnement immédiat
1971 pp 60-71 TAPIA Vivre ün Phénomène Belleville communautaire et Créteil Les Les Nouveaux Cahiers 43 24 anvier mars
1976 pp 22-30
98 DES COMPORTEMENTS RELIGIEUX TUDE
avantage aborder étude de la pratique religieuse par ce biais est
incontestable Il réside abord dans le fait que la démarche enquête
inscrit dans un cadre social réel et se développe au sein unités collec
tives de dimensions raisonnables dont on peut cerner de manière rela
tivement aisée les limites De plus dans cette perspective objet de enquête
est plus les comportements les motivations ou les représentations indi
viduels mais les et représentations collectifs ce qui place
emblée le chercheur dans une problématique de type sociologique
autre part adoption de ce plan attaque met en prise directe avec la
base humaine de la superstructure religieuse est-à-dire la
substance même de la vie religieuse collective et pas seulement avec
armature institutionnelle ou avec des données atomisées On approche
ainsi le religieux dans ses paliers effervescents et dans les formes de son
expression concrète Enfin approche du fait religieux partir de étude
des groupes communautaires locaux permet en saisir les fluctuations
contrairement aux analyses présentant adhésion et la fidélité une
population un système religieux comme une donnée stable qui ne varie
en hausse ou en baisse que sur de vastes périodes de temps je considère
comme plus adéquat certaines réalités un schéma rendant compte
oscillations de faible amplitude jalonnant les processus de changement
plus lents et plus profonds en raison de faits conjoncturels ou ébran
lements origine culturelle ou sociale En résumé il me paraît de plus
en plus exclu que on puisse étudier les comportements religieux sans se
référer au modèle de fonctionnement du groupe local tout entier sans
étudier les forces centripètes et centrifuges qui le traversent et les méca
nismes de régulation et de contrôle qui assurent son équilibre
Si on admet que état religieux une population ne peut évaluer
en dehors ou indépendamment du tissu social que tresse spontanément
cette population on est conduit une inversion des termes de la problé
matique traditionnelle au lieu de définir ou caractériser le fonctionnement
une communauté locale ou une paroisse par intensité la fréquence
des pratiques religieuses il agirait de définir la qualité de adhésion
religieuse la valeur et la solidité des pratiques par référence la qualité
de fonctionnement du groupe Et ainsi ce ne seront pas nécessairement
les signes traditionnels de fidélité au culte obéissance aux règles et
prescriptions diverses qui en découlent qui constitueront les indicateurs
les plus fidèles de état religieux une population mais le mode élabo
ration une vie locale ou associative 7) en conformité avec les valeurs
religieuses donnant une signification aux pratiques régulières collectives
ajouterai que étude des déplacements activités de participations
intérieur une configuration englobant pratique religieuse et vie mili
tante quelle en soit orientation) et des compensations qui effectuent
dans les deux sens est du plus haut intérêt pour établissement un
diagnostic sur état religieux un groupe
est sans surprise que ai constaté que de nombreux chercheurs
attachés étude des pratiques religieuses dans le catholicisme fran ais
dont interindividuelles certaines est le se cas sont des constituées groupes informels sur une base dans locale Eglise et autres ou communautés sur la base affinités de base
99 ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS
étaient arrivés approximativement aux mêmes conclusions Ils se
livrent notamment la critique des indicateurs traditionnels et soulignent
par exemple la double signification religieuse et sociale de certains indi
cateurs des variations de sens dans le temps et espace de la signi
fication de nombreuses pratiques Certains mettent en doute la pertinence
du choix de individu comme lieu des interprétations et déplorent igno
rance dans de nombreuses recherches de aspect fondamentalement
collectif voisine de des celle produits que je symboliques suggère dans ce qui ce revient bref article préconiser une approche
**
Restent évoquer les techniques enquête Il est évident que les
techniques traditionnelles des sciences sociales qui ont fait leurs preuves
seront toujours sollicitées pour importe quelle investigation Il me semble
toutefois que certains projets ou terrains de recherche méritent un eflOrt
imagination Je me bornerai présenter rapidement outil que ai été
amené construire pour enquêter sur la communauté juive origine
nord-africaine installée dans le quartier de Belleville Paris Cet outil
consiste en une série de photos représentant des personnages ou des
scènes de la vie quotidienne collective ou familiale de la communauté
prises dans ce quartier ou dans des lieux de rassemblement du quartier
et utilisées un peu la manière de tests projectifs
un des objectifs de étude était explorer les attitudes des sujets
égard de leur religion de leur culture et de leur espace implantation
Pourquoi avoir construit cet outil Il me semble que un de ses avantages
est de contraindre enquêteur développer une certaine familiarité avec
le terrain avant investigation proprement dite Le choix des lieux des
scènes ou manifestations collectives des moments fixer sur la pellicule
exige un long travail observation et contacts répétés avec des éléments
du groupe étudié Un autre avantage du choix de cette technique est
approcher les attitudes des sujets et les processus identification ou de
rejet sans passer par le discours abstrait rationnel On utilisé les photos
la manière de stimuli qui adressent de fa on immédiate la sensibilité
des sujets et déclenchent des réactions affectives aussitôt enregistrées au
magnétophone Un autre intérêt de cette démarche est de laisser les sujets
libres de se déterminer par rapport aux traits culturels présentés et de
jouer en quelque sorte avec le matériel on leur propose associant ou
dissociant leur gré les éléments qui entrent dans la configuration générale
religieuse et culturelle du groupe En utilisant les photos on se dispense
aussi de connaître avance les lois de composition de cette configuration
générale Il faut enfin ajouter que le caractère parfois ambigu de certaines
scènes photographiées appelle de la part des sujets des précisions sur le
sens donner certains comportements ou des projections fantaisistes
livrant le contenu des aspirations collectives
Voir le compte rendu de la session des 21-23 avril 1976 de Association fran aise
de Sociologie religieuse doc ronéot.)
100 DES COMPORTEMENTS RELIGIEUX TUDE
Les résultats de enquête ont déjà fait objet une publication
Je insisterai donc pas Je dirai simplement en conclusion ce dernier
point de mon exposé que invention de techniques nouvelles ou amé
nagement de techniques plus anciennes devrait aller de pair avec la redé
finition de la problématique de la sociologie religieuse et le renouvellement
de la grille des critères et indicateurs de religiosité ou de fidélité aux
institutions religieuses Sans quoi les instruments de la recherche en
sociologie religieuse ne seraient pas la hauteur des ambitions actuelles
de cette discipline
Claude TAPIA
Laboratoire de Psychologie sociale
Université Fran ois-Rabelais
Tours
Cf TAPIA Contacts inter-culturels dans un quartier de Paris Cahiers inter
nationaux de Sociologie 1973 54 pp 127-158
101