//img.uscri.be/pth/d8a7c067c56571a4883525384ac26951b10813c8
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Volume 126 Numéro 4 (2008)

48 pages

Volume 126 Numéro 4 (2008)

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 164
Signaler un abus
Volume Numéro 4
126 (2008)
Catholiques dans la cité Vous êtes-vous déjà demandés ce que signifie être catholique, ou ce qui définit l’identité catholique ? Plusieurs d’entre nous, moi la première, cherchons à comprendre. Le 3 mai 2008, j’ai pris part à un collo-que :L’identité catholique au Québec un : héritage en chantier1, avec une cinquan-taine de participants de la « génération montante ». Cette parution en présente quelques extraits : regard sur l’histoire du catholicisme au Québec (p. 5), propos tenus par des participants (p. 20 et 21), repères pour l’avenir (p. 35). Des réflexions bibliques et pratiques complè-tent ce noyau. Personnellement, je ne peux pas me définir comme catholique sans tenir compte de l’ensemble de l’Église, et de son pluralisme « interne ». Cela com-prend des paroisses et missions de diver-ses langues et cultures, des communautés religieuses, des mouvements, des grou-pes, une variété de spiritualités et d œuvres sociales… La foi au Christ ressuscité s’exprime aussi suivant plusieurs rites (autres que romain) : syriaque, chaldéen, copte, maronite, melkite… En outre, l’Église existe dans le pluralisme caractérisant l’espace public, côtoyant des citoyens aux appartenances culturelles et religieuses bigarrées, aux conditions socio-économiques variables.
Éditorial
Nous sommes catholiques dans la cité. Nous sommes une Église citoyenne2. Nous disons souvent quecatholi-quesignifieuniversel, mais les mots grecs kataetholon, qui forment le motcatho-lique, signifient plus justement « selon le tout ». Être catholique, c’est donc vivre selon un ensemble de réalités qui nous dépassent : l’Église entière, d’ici et d’ail-leurs ; toutes les communautés humaines dont elle est « réellement et intimement solidaire3. » C’est le défi de lacatholicité4. Si j’avais à formuler une seule certi-tude, je dirais qu’être catholique est un processus, qui nous engage à « tenir le tout ensemble », à travailler dans l’unité sans chercher à uniformiser, à relever le défi d’accepter – et même d’aimer – l’autredans sa différence. Chers catholiques dans la cité, relèverons-nous le défi de la catholicité ? Sabrina Di Matteo Rédactrice en chef
1L’identité catholique au Québec : un héritage en chantiera eu lieu à l’Institut de pastorale des Dominicains, à Montréal. Ce colloque a été organisé par un comité porteur, leProjet Foi en évolution, en partenariat avec l’Office d’éducation à la foi du diocèse de MontÉréglail,etltaoyFeancnulet,édethéologieetdeer,scPieennsceersl’daevsenrierlidgeilonÉsglidsee,ntMo(notamme155pagesse2,00,8érlaF,diaértnoMe.lniUléditrstvne 2 ci voirSur l’ se Gilles Routhi l’épilogue). 3Voir la Constitution pastoraleL’Église dans le monde de cÉegtleismep(s(nconc°1),tacni1l°iV)e3c.,noniacIeIl 4Voir la Constitution dogmatiqueLumen Gentium II. Vatican, sur l’3