//img.uscri.be/pth/26e63a5a2fd0689442077d73094fee3199f049de
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

BEI Info - Édition spéciale

De
44 pages

BEI Info - Édition spéciale

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 97
Signaler un abus
B E I - l a b a n q u e d e l ’ U E INFO
Mai 2010 ISSN 0250-3867
La BEI, un partenaire à l’échelle du monde
Banque de l’Union européenne, la BEI intervient dans les 27 États membres de l’UE et dans plus de 130 pays tiers. Premier émetteur et bailleur de fonds supranational du monde, elle a signé pour 21,1 milliards d’EUR de prêts à l’extérieur de l’UE depuis 2007. Cette édition spéciale du BEI INFO vise à illustrer quelques-unes des activités de la BEI dans les différentes régions du monde.
mrofnI IEBspn ioitÉdn ioat2 100céaiel vuer sudp ul sapions les les régp enruote eias  pauprroDeCPe lAtechnique pour iU2ena sssiatcn ent inaerontix3ausegnmoc cremxuaiès accéchaaux ssmebailedl ne tei Bder ét r :ra3iwalaM odirroC0itunes sa ELI BEL EUNITAMAQIRÉI à s IFutre dallse àecec sf rorictleé lder eutces ud iuppalfoninaec: a ig rmplanter la micrccaa sèf xunaniurpomé aorli lernts3ceme3téciu  dcaNiguraA93aAEISredi al Chine à lutter cnort eel shcnaegcls ntmeueiqatim24s
2 
INFO  Édition spéciale Le magazine d’information duGroupe de la Banque européenne d’investissement •2 0 1 0 I • 0 S S N 2 5 0 - 3 8 6 7
INTRODUCTION Éditorial par Philippe Maystadt3 Examen des activités de la BEI à l’extérieur de l’UE :4 réflexions du comité des sages atLteesn otipf éert aitniodnésp eexntdéarinet udree ss doen  lsae rBvEiIc se odusé vlea lrueagtard 6 ion Entretien – Un partenariat fructueux9
BALKANS OCCIDENTAUX à lexploitatDieo lna  dree cnoonusvtreullcetsion daprès-guerre 15 sources d’énergie Trait d’union entre l’Orient et l’Occident, Belgrade, de par sa situation stratégique, doit relever des défis17 majeurs en matière de transports urbains
Nouvelles publications BEI44
AFRIQUE DU SUD Redtouunr  bsuarr rlae gper-orjéeste rdveo ciro snusrt rlau cBtieorgn  36
BEI Information est une publication périodique du département Communication de la Banque européenne d’investissement. Responsable de publication : Sabine Kayser Mise en page : GraphicTeam BEI, Sabine Tissot Photographies : photothèque de la BEI, Tuninvest, PEDS Les informations figurant dans la présente publication de la BEI peuvent être librement reproduites ; la mention de l’origine et une copie de tout article publié seraient appréciées.
La FEMIP relève le défi de l’énergie21 et de lAai cdreér alteiso nP MdEe àm dpleovi ednairn lse l em boatsesuirn  dme élad ictreorirsasnaénecne  23 Priorité à la valorisation du capital humain24
PAYS VOISINS DU BASSIN MÉDITERRANÉEN L’eau, un axe majeur de l’action de la BEI19
TURQUIE e historique Un trait dunion deunnter ep lorEtuérope et lAsie11 La BEI dynamise lne  Tsuercqteuuier 14 des énergies renouvelables e
PAYS VOISINS DE L’EST la propreté dLae  lBeEaI us udnaint sa lua xr éaguitorens  dIFeI  lpa omure ra Bmaéltliiqorueer 26 Les projets dinfrdaes tlrau cMtoulrdeas vdiee  tdréacnoslpleonrtt 28
extéà lr derieu tedp êrEB Il  as let on-opte EUl reiduté ropéen procéderoelP raelm-ne tues detiactévides à tn nu -axe nem te neéporue liensCoe  l0,01 2nesblou pis dnipobirtoituas rnoc n à une irnv eesen-mneonnoitacilmron ed levées éutrees.O steatelicla  osfie ncnar,iea  lnos vas -rioriafEB Ispaupei urage laencop alecd m si ene gne-vouneuon bl teppaanre ecnniicp-seo éparitonnels de la misitse snooc à trurmtesue ler prs niis,Ea s  aq eummanrecoon dativuœ ne eo sed erifctjeb-U ldes Laggus ses tnemerèlicutiar pnsuoalsus  .oNimét eocar cp
 
BEI apprécie grandement le travail réalisé
E tions politique européenne extérieure plus efficace. d’autoriser une enveloppe de prêt supplé-aussi sur les connaissances de ses économis-tes, ingénieurs, experts en matière environne- mentaire de 2 milliards d’EUR pour l’atténua-Acteur important de la politique extérieure mentale et sociale, urbanistes, spécialistes dution des changements climatiques et l’adapta-de l’UE depuis 1963, la BEI finance des pro- changement climatique et conseillers techni-tion à leurs effets. jets dans plus de 130 pays qui ont signé des ques. Ces spécialistes, qui représentent une accords d’association ou de coopération avec part substantielle du personnel recruté par laCependant, nous nous associons aussi à la pré-l’Union ou avec ses États membres. En vertu deBanque ces cinq dernières années, aident àoccupation des sages, qui estiment que les res-ces mandats spécifiques, elle œuvre à la réa- mettre au point, assister et suivre les projetssources doivent être mieux alignées sur les exi-lisation des objectifs de l’UE dans toutes lesque l’institution finance.gences des mandats. Nous sommes tout à fait régions du monde. Cette action, elle la mène d’accord sur la nécessité de rechercher des sy-en faisant ce qu’elle sait le mieux faire : appor-BEI ne travaille pas seule : elle coopère étroi-La nergies entre les activités de la Commission, ter des financements et de l’assistance techni- tement avec les institutions de l’UE, les autori- de la BEI et des autres institutions financières que à des projets viables qui contribuent à la tés des États membres et des pays partenairesetnrtaoianel.s in croissance de l’économie, à la préservation deet les autres institutions financières internatio-l’environnement et à la création de conditions nales ou bilatérales, et entretient des relations C’est avec grand intérêt que nous participe-propices à un développement durable. de longue date avec le secteur des entreprisesrons aux débats qui auront lieu tout au long dans le monde entier. La notion de partenariat de cette année afin de déterminer comment la Nombreux sont les pays dans lesquels la BEIpar conséquent tous les aspects de nosguide  peut optimiser sa contribution aux politi- BEI intervient hors des frontières de l’UE qui sontopérations et ce n’est qu’en nous associant àques extérieures de l’Union.p confrontés à des enjeux similaires. La fourni-d’autres acteurs que nous pourrons faire face ture d’eau propre et de services d’assainisse- aux défis mondiaux. ment modernes est indispensable pour assu-rer la santé de la population. Des liaisons deL’examen à mi-parcours des opérations de fi-transport nationales et internationales sont es-de la BEI offre une occa-nancement extérieur sentielles pour faciliter le commerce entre lession idéale d’améliorer encore la coopération régions. Pour réaliser pleinement le potentiel en matière de financement du développement d’une économie, il faut offrir des sources d’éner-dans les pays tiers. Un comité des sages, pré-gie diversifiées et durables. En investissant danssidé par Michel Camdessus, ancien directeur l’éducation, on contribue à construire l’avenirgénéral du Fonds monétaire international, a d’une société. Ce sont là quelques grands do-mené une évaluation indépendante du travail maines sur lesquels la Banque concentre son de la Banque. Son rapport et ses recommanda-attention. De plus, au travers des conditions tions ont été publiés le 24 février 2010. qu’elle impose aux projets qu’elle finance, la BEI
I N T R O D U C T I O N
BEI Information Édition spéciale– 2010 3
I N T R O D U C T I O N
Examen desactivités de la BEI à l’extérieur de l’UE :  réflexions du comité des sages
uer à renforcer lefficacité de la politique 
té indépendant – que j’ai eu l’honneur A cours de l’année écoulée, un comi-u de présider – s’est penché sur la ques-tion de savoir comment la BEI pouvait contrib européenne de coopération et d’aide au déve -loppement. Des réflexions sur les o pérations de prêt de la BEI à l’extérieur de l’UE ont été menées dans le cadre d’un examen program-mé. Depuis l’établissement du mandat actuel de la BEI, en 2006, la conjoncture internationa-le s’est considérablement modifiée. Le comité a donc décidé de livrer aux déci-deurs des pistes de réflexion visant à leur per -Michel Camdessus, président du comité des sages et ancien directeur général du FMI mettre de relever les défis futurs d’une façon plus structurée, et ce afin de renforcer l’in- forcés et d’un meilleur accès à des ressources Nous avons ainsi proposé deux nouvelles pis-fluence, l’efficacité, l’efficience et la visibilité financières accordées à des conditions de fa-tes de réflexion. La première possibilité consis-de l’activité de financement de l’UE à l’exté - veur. Ses moyens actuels sont en effet nette -terait à rassembler les opérations de prêt de la rieur de ses frontières. ment inférieurs à ceux des autres institutions BEI à l’extérieur de l’UE et les aides de la Com-financières internationales. mission européenne ayant trait à l’investisse -Bien que le financement de projets d’investis-sein d’une « Agence européenne pourment au sement dans les 27 États membres reste l’ac - Nous recommandons également que la BEI les opérations de financement extérieur ». La tivité principale de la BEI, la part de ses opé - concentre son activité de prêt sur le finan- seconde consisterait à créer une « Banque rations hors de l’UE a progressé au fil des ans cement de biens publics mondiaux, notam- européenne pour la coopération et le déve -jusqu’à atteindre près de 9 milliards d’EUR en ment dans le cadre de la lutte contre lesloppement », laquelle pourrait éventuellement 2009, un montant considérable. Ce volume changements climatiques (une enveloppele portefeuille de la BERD, sous réser -englober d’activité est en effet supérieur à celui de la supplémentaire de 2 milliards d’EUR y serait ve de négociations avec les actionnaires de Banque européenne pour la reconstruction affectée), ainsi que sur les infrastructures éco -cette institution non membres de l’UE. et le développement. Il représente en outre nomiques, le soutien au développement du le double du volume prêté par la Banque afri- secteur privé et la coopération régionale.Aucune de ces entités ne serait assimilée à caine de développement et la moitié de celuiune nouvelle institution de l’UE. Leur création accordé par la Banque mondiale. À brève échéance, nous préconisons que lapermettrait cependant de regrouper les dif-BEI et la Commission européenne établissentférentes sources des financements actuelle -Notre comité s’est vu confier la mission d’éva- une « Plateforme européenne pour la coopé-ment déployés à l’extérieur de l’UE (soit plus luer les performances du mandat de prêt ac- ration et l’aide au développement ». Celle-cide 100 milliards d’EUR sur la seule période tuel de la BEI (quelque 25,8 milliards d’EUR permettrait de combiner des aides non rem-2007-2013), conformément au consensus euro-sur la période 2007-2013) aux régions du boursables et des prêts accordés par diffé -péen pour le développement adopté en 2006. monde qui relèvent de la garantie budgétai- rentes sources européennes de financement. re de l’UE. Nous estimons également que la BEI devrait Il revient désormais aux décideurs de faire envisager des changements potentiellement des choix stratégiques pertinents pour l’UE, La BEI est de toute évidence un outil puissant. plus importants et regrouper ses activités ac- afin de pouvoir disposer d’un bras financier Nous avons cependant conclu qu’elle pour- tuellement menées dans les pays tiers au sein unique et puissant au service des ambitions rait soutenir encore davantage l’action exté - d’une entité distincte. et des politiques extérieures de l’UE.p rieure de l’UE si elle disposait d’effectifs ren-
4 BEI Information Édition spéciale– 2010