22 pages
Français

Contribution à la géographie tectonique du Haut Tonkin - article ; n°90 ; vol.16, pg 430-450

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1907 - Volume 16 - Numéro 90 - Pages 430-450
21 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1907
Nombre de lectures 52
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

G. Zeil
Contribution à la géographie tectonique du Haut Tonkin
In: Annales de Géographie. 1907, t. 16, n°90. pp. 430-450.
Citer ce document / Cite this document :
Zeil G. Contribution à la géographie tectonique du Haut Tonkin. In: Annales de Géographie. 1907, t. 16, n°90. pp. 430-450.
doi : 10.3406/geo.1907.6782
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1907_num_16_90_6782430 OGRAPHIE GIONALE
CONTRIBUTION LA OGRAPHIE TECTONIQUE
DU HAUT-TONKIN
FEUILLES DE THAT-KH DE PHO-BINH-GIA
ET DE LOUNGr-TCH Ou
CARTE PL XII
La région étudiée une superûcie environ 10000 kmq. com
prend les feuilles de That-Khé de Pho-Binh-Gia et la partie tonki
noise de la feuille de Loung-Tchéou de la Carte topographique du
Tonkin 100000 elle empiète également sur les feuilles de Bac-
Ken de Tuyen-Quang et de Bac-Ninh fig Seize mois observa
tion tions de sept soixante mille kilomètres gîtes fossilifères itinéraires ont la permis découverte en et reconstituer la prospec
histoire géologique dans ses grandes lignes
une hauteur moyenne de 600 m. ce territoire est traversé dia-
gonalement NW-SE par la crête séparant les eaux du Fleuve Bouge
de celles du Si-Kiang Au Sud ses dernières pentes viennent tomber
en falaises sur la plaine deltaïque tonkinoise qui débute par des alti
tudes de 20 30 Des masses calcaires très puissantes identiques
celles qui ont été signalées dans la baie A-Long au Yun-nan au
Laos et dans les provinces du Sud de la Chine constituent un de ses
traits caractéristiques
Ayant déjà fait connaître ailleurs la stratigraphie du Haut-Tonkin1
je désigner trouve 5000 surmontée éléments me bornerai une 6000 sous de série m. jaspe le schistes nom dans très en et rappeler de puissante et lesquels quartzite de système grès ici ai âge les se vivement pu succédant traits inconnu distinguer et qui principaux colorés débute sur que plusieurs une cette ai par épaisseur la proposé une brèche base niveaux brèche est on de
très constants Au-dessus vient en trangression un ensemble silurien-
dévonien schistes Spirifer calcschistes dont les faunes ont des
discordance affinités calcaires avec bleus la les avec grande dépôts enclaves masse synchroniques des schisteuses calcaires de clairs la etc Chine Enfin âge et se permo-carboni- des présente tats-Unis en
fiéol- de Cape Fr. ZEIL série Contribution Mémoire étude Paris géologique 1907 In-4 du Haut-Tonkin 20 p. 13 Mém carte Soè
géol à00 000 pl coupes OGRAPHIE TECTONIQUE DU HAUT-TONKIN 431
fere épais de 400 500 m. qui jouent un si grand rôle dans oro
graphie de la région Le Trias transgressif le terrain rouge
postérieur au Rhétien spécial Indo-Chine et le Tertiaire lacustre
ont par contre que peu importance quant leur extension super
ficielle
ces matériaux sédimentaires il faut joindre des matériaux érup-
FIG Tableau assemblage des feuilles de la Carte topographique du Tonkin 100 000
tifs granite et microgranite état des terrains métamorphisés au
contact du granité du Phia-Bioc permet de fixer la mise en place de
cette roche entre le Silurien-Dévonien métamorphisé et le Permo-Car-
bonifère non métamorphisé est-à-dire époque carboniférienne
lors des mouvements hercyniens Ces mouvements se sont propagés
vers suivant une direction incurvée direction N-S au centre de la
région considérée fig 2) et infléchissant vers tant au Nord
au Sud de la même région autre part les relations des plisse
ments et des failles du Tertiaire lacustre de That-Khé avec les dis
locations ayant facilité la montée du microgranite permettent de 432 OGRAPHIE GIONALE
considérer cette montée comme postérieure au dépôt de ces couches
et comme le contre-coup des plissements himalayens
La série des événements qui constituent histoire de la région
étudiée se divise en plusieurs cycles comprenant chacun deux
FIG Croquis tectonique des feuilles de That-Khé et do Pho-Binh-Gia
Phan-Ngame Dong-Khé Kmi-Hi Xuan-Xa Bac-Son directrice
anticlinal synclinal faille lèvre anaissée zone basculée microgranito
granite
phases lo celle de la construction dépôt sedimentaire régression
mouvements tectoniques et afflux éruptifs intermittents celle de la
destruction érosion pénéplaine plus ou moins achevée transgression
La mer du système dépose abord les éléments bréchoïdes
un rivage démantelé puis approfondissant elle accumule les
cinq six mille mètres de sédiments de assise des schistes et grès
inférieurs Sa profondeur diminuant grès grès calcifères et cale-
schistes se succèdent dans la série des assises Puis commence un OGRAPHIE TECTONIQUE Dû HAUT-TONKIN 433
mouvement positif et érosion se met uvre avec la pénéplaine
résultante et la transgression qui la suit se termine le premier cycle
connu dans la région
Le mouvement négatif va nous donner des dépôts abord schis
teux schistes puis laseriedes calcschistes du Devonien
et probablement aussi les assises du Devonien II et III non signalées
dans la région mais connues sur autres points de Indo-Lhine
Nouvelle régression accompagnée de plissements intenses syn
clinaux couchés de Na-ïon du Song-Gau etc.) contemporains des
mouvements hercyniens Pendant le développement de ces plis
érosion survient il se produit alors une seconde pénéplaine et une
transgression presque immédiate est la fin du deuxième cycle et le
commencement du troisième avec le dépôt du calcaire permo-carbo-
nifère Carbonifère III Permien et peut-être II Ce calcaire va recou
vrir en discordance le Silurien-Dévonien voire même le système
apparaissant en taches la surface de la pénéplaine émergée
Vient un mouvement positif et le Permo-Carbonifère son tour
est la proie de érosion Toutefois partir de ce moment au
dépôt du terrain rouge inclus les stades de régression et de trans
gression vont se succéder si rapidement que uvre de érosion sera
relativement faible En effet le Trias et le terrain rouge reposent
transgressivement sur les terrains sous-jacents il faut également
ajouter cette série précipitée de cycles la transgression du Rhé-
tien que on ne trouve pas dans la région étudiée mais que on
constate près de là sur la feuille de An-Chau
Si de la régression du terrain rouge nos jours la mer paraît
avoir cessé ses incursions en revanche le sol est en partie affaissé
et cet affaissement été parfois accompagné de plissements conco
mitants qui ont affecté le Permo-Carbonifère le Trias le terrain
rouge et le Tertiaire lacustre de That-Khé
Dans enchaînement des faits ci-dessus les plissements hercy
niens et les dislocations himalayennes ont joué un rôle capital et
leurs résultats tectoniques sont encore hui les fondements
principaux de architecture étudiée
Des fondements de uvre maintenant connus nous pouvons
passer étude sculpturale de sa fa ade
Ce qui frappe la vue de cette fa ade est la carapace calcaire
qui étale sa surface Cette carapace affecte différents faciès topo
graphiques le faciès des masses calcaires région du Bac-Son de
Xuan-Xa et du Kim-Hi le faciès des alignements calcaires aligne
ments de Dine-Ca et de Tong-Noc le faciès des témoins calcaires
Voir les feuilles de la Carte topographique 100000 éditée par le
Service Géographique de Indo-Chine
ANN DE OG XVIe ANN 28 OGRAPHIE GIONALE 434
casiers de Ngan-Son et de Dong-Khé régions du Coc-Xo et de Na-Bor
Entre ces faciès calcaires intercalent ceux de la brèche des
schistes et grès inférieurs des schistes et grès supérieurs du Trias
du terrain rouge du Tertiaire lacustre du granité et du micro-
granité étude de chacun de ces faciès nous montrera que les formes
extérieures dérivent des formes du soubassement dont elles consti
tuent le prolongement ou pour mieux dire la superstructure
Masses calcaires Ces masses qui sont toujours abritées du
manteau de calcaire permo-carbonifère doivent en partie leur conser
vation au peu amplitude des plis de ce manteau Elles la doivent
également leur altitude fréquemment inférieure celle des masses
schisto-gréseuses ou eruptives qui les enveloppent elles sont en
effet entourées sur deux ou trois côtés de leur périphérie polygo
nale de terrains géographiquement supérieurs bien que géologique-
ment inférieurs et toujours en contact anormal fig 3)
Le peu amplitude de leurs plis et leur situation géographique
plaident en faveur de leur affaissement en masse mais nous devons
dire que au cours de nos deux campagnes nous avons jamais vu de
casiers complètement effondrés Ce que vu ce sont des
écailles de la lithosphère ayant plus ou moins pivoté autour une
racine restée attenante Dans la masse de Xuan-Xa la racine est
la faille et au dans celle du Kim-Hi 843 m.) la racine est
VW la faille au et au dans celle du Bac-Son1 la racine
flexurée forme au SE la muraille de Than-Moï alors que la faille est
au NE au NAV et au SE Dans le casier de Dong-Khé qui participe
la fois aux deux faciès des masses et des témoins calcaires la racine
est au NE la faille au SW et au
est le mouvement de bascule de ces écailles qui par contre
poids aurait produit la montée du microgranite et son injection
tantôt en filons tantôt en laccolithes dans les terrains bordant la faille
La situation des racines sur la périphérie externe des masses bas
culées et celle des failles sur la interne expliqueraient
naturellement accumulation microgranitique au centre de ces masses
autre part il est intéressant de remarquer aux grandes
du Bac-Son et de Dong-Khé correspondent de grandes venues erup
tives alors aux masses basculées de moindre étendue correspon
dent simplement des filons ou des pointements peu importants
Lors du mouvement de bascule qui ne est fait sentir ni brusque
ment ni uniformément des diaclases secondaires ont tailladé la
masse affaissant parallèlement la racine tout comme se craquelle
Cette région est officiellement nommée Caï-Kinh est une appellation in
connue des indigènes ceux-ci la désignent du nom de Bac-Son qui est celui de la
division administrative qui la contient Le nom de Gaï-Kinh était celui un petit
chef de bande qui fut tué dans la région au moment de la répression de la piraterie OGRAPHIE TECTONIQUE DU HAUT-TONKIN 435
extérieurement et normalement la direction du ploiement une lame
semi-rigide que on ploie Ces diaclases devenues la proie des eaux
vives ont été la cause première des grands couloirs qui jalonnent les
masses calcaires étudiées couloirs de Tuong-Noung dans la masse
de Xuan-Xa couloirs de Tran-Lang et de Hou-Len dans celle du Bac-
Son Points faibles de la masse affaissant ces diaclases ont permis
la montée de la roche eruptive pitons microgranitiques de Len-Ka
et de Hou-Len filons de même nature ail de Na-Lan et au de
Tri-Lé etc
Parfois la roche eruptive emprisonnée dans les concavités des
sédiments en voie de descente donné lieu des intumescences que
érosion nous montrera ultérieurement sommets microgranitiques
au NE de Van-Linh dans la masse du Bac-Son étude des roches
laiomètres
NW
FIG La face SW du Cao-Kiem vue du Cao-Keo
Extrait du carnet topographique du lieutenant Charpentier.
Mg Microgranite Schistes et grès inférieurs du système calcschistes du Silu
rien-Dévonien PC calcaire massif du Pernio-Carbonifere Al alluvions
sédiinentaires encaissant ces protubérances eruptives fait songer un
soulèvement de leurs strates alors en réalité le manteau sedi
mentaire est en quelque sorte moulé sur la masse microgranitique
Si érosion atteint pas le magma comprimé nous aurons comme
dans la fenêtre de Mo-Nhaï des terrains du système et du
Silurien-Dévonien formant dôme au milieu du calcaire permo-carbo-
nifère le même phénomène observe dans la région de Na-Bor où
les assises supérieures du système sont littéralement calottées par
les du Silurien-Dévonien
Dans les contacts anormaux la solution de continuité facilitant la
montée du magma refoulé celui-ci non seulement rempli la faille
mais encore pénétré dans les terrains avoisinant cette dernière
tantôt éntreles strates un même terrain laccolithe du Cao-Sam-Tang
020 m. magma refoulé vers le Sud par le mouvement de bascule
du casier de Dong-Khé) laccolithe du Cao-Pien 1015 m. magma
refoulé vers le Nord par le mouvement de bascule du Bac-Son)1
Ces deux laccolithes se rejoignent ailleurs Van-Mit OGRAPHIE GIONALE 436
tantôt entre deux terrains différents filons de Na-Po entre le sys
tème et le Silurien-Dévonien
hui décapées des terrains qui les recouvraient les masses
du Permo-Carbonifère se présentent sous forme amoncellements
calcaires soubassement massif dominé par les aiguilles les pitons
les tours et les pyramides ont sculptés les eaux vives Le soubas
sement est formé la fois par le Permo-Carbonifère et le Silurien-
Dévonien le premier reposant presque horizontalement sur les strates
très redressées du second celles-ci composées de calcaire et de schiste
en lits de faible épaisseur deviennent la proie des eaux infiltration
altèrent et se délitent et leurs débris sont entraînés dans les artères
souterraines du bassin que recouvre chacune des masses calcaires
Privé de support le Permo-Carbonifère effondre ou se diaclase
Effondrements et diaclases attaqués par érosion donnent alors les
premiers des cirques fermés les secondes des couloirs également
fermés qui découpent emporte-pièce les masses du Bac-Son du
Kim-Hi et de Xuan-Xa
Le Bac-Son cheval sur la ligne séparant les eaux du Fleuve-
Rouge de celles du Si-Kiang recouvre deux têtes de bassins hydrogra
phiques éléments coulant tantôt ciel ouvert tantôt souterraine-
ment Un coup il sur la carte réduite qui accompagne cette étude
pi XII montre enchevêtrement de ces deux bassins et indécision
de leur modelé topographique conséquence naturelle un travail
sculptural presque entièrement consacré au réseau souterrain la
saison des pluies mai octobre)1 les fissures et couloirs ne per-
mettanL que lentement évacuation des eaux re ues celles-ci inondeut
les cirques et les couloirs que traversent les rivières et rendent diffi
cile et même dangereux le parcours des sentiers qui dans le Bac-Son
vont toujours de cirque en cirque
Parmi les nombreuses grottes trouant la région citons celles de
Pho-Binh-Gia km de longueur) de Hung-Giao et de Hung-Ba
dans la masse du Bac-Son celles de Po-Ma et du Trou sans fond le casier de Dong-Khé
En terminant énumération des traits qui caractérisent les masses
calcaires ajoutons elles sont couvertes une végétation rabougrie
facilitant ascension de leurs sommets mais gênant beaucoup les
observations topographiques et géologiques
Alignements calcaires Ces alignements représentent les derniers
vestiges de plis pinces Celui de Dine-Ca qui couvre le flanc Sud de la
chaîne microgranitique du Cao-Kiem est composé de calcaire permo-
carbonifère et des divers calcschistes du Silurien-Dévonien Le Permo-
Carbonifère forme un synclinal emboîté en discordance dans un
Chute annuelle 250 Pho-Binh-Gria àïî OGRAPHIE TECTONIQUE DU HAUT-TONKIN -i37
synclinal silurien-dévonien Ces deux synclinaux superposés se ter
minent en pointe et même par faille entre les grès du Lang-
Hit au et le terrain rouge de Thaï-Nguyen au le synclinal
pernio-carbonifere evase et vient se confondre avec la masse peu
dérangée du Bac-Son est plutôt une fronce un pli
Dans le couloir de Dine-Ca le Silurien-Dévonien est arasé seul le
calcaire permo-carbonifère forme la muraille qui domine le couloir
au Cette muraille est traversée par les eaux qui tombent sur le
flanc méridional du Cao-Kiem 106 m. et que collecte le Sung-Rung
un des cours souterrains la rivière de Boum accumulé au pied
de la muraille calcaire un cône de déjections considérable essentielle
ment composé de galets granitiques est là une bizarrerie sculptu
rale qui mérite être signalée 4)
alignement de ïong-Noc qui naît aussi une masse calcaire
celle de Xuan-Xa échappe de la feuille de Pho-Binh-Gria pour péné
trer sur celle de That-Khé et éteindre brusquement par buttée contre
la faille de Na-Ghé Les calcaires qui le constituent appartiennent la
fois au Permo-Carbonifère et au Silurien-Dévonien Ce dernier forme
le synclinal couché de Na-Ton dont les strates redressées supportent
en discordance les témoins un synclinal permo-carbonifère ici on
voit encore les mouvements himalayens emprunter la direction des
plissements hercyniens
Poussée vers la marée hercynienne est venue butter contre
arête bréchoïde Ban-Tiane 800m. Elephant 192 m. àî- àî
<S87 m.) qui constitue en quelque sorte épine dorsale de la région
étudiée Cette arête formant écueil fait naître le synclinal couché
de Na-Ton ce pli est pas parallèle la traînée bréchoïde mais
suivant la masse de celle-ci il en écarte ou en éloigne En face
de léphant où épaisseur est très forte le synclinal éloigne et
incurve au contraire au du Cao-Hao où épaisseur est inoindre
il se rapproche et couvre même le àï de la brèche
Sur la rive droite du Song-Na-Ri du Nul-Bon au Cao-Hao des ma
melons calcaréo-gréseux masquent en partie les calcschistes et le
calcaire bleu dus ynclinal couché complètement dénudés ces mame
lons triasiques font contraste avec les crêtes forestières de la rive
gauche qui appartiennent aux schistes et grès inférieurs du sys
tème Au du Nui-Bon dégagés du Trias enlevé érosion
les deux flancs du synclinal parfois surmontés de Permo-Carbonifère
forment deux falaises entre lesquelles serpente le sentier de Na-Ri
Yen-Lac Plus parallèlement au synclinal le cours du Song-
Na-R-i se développe dans les schistes et grès du système formant
une vallée relief inversé Les eaux descendant du flanc de
léphant qui écoulaient primitivement vers le et parallèlement
la falaise se rendent maintenant au Song-Na-Ri par des cluses 438 OGRAPHIE GIONALE
tranchant les deux falaises cluses de Cu-Lé et de Yen-Lac Ces
cluses sont dues des cassures transversales parfois accompagnées
de décrochement avec afflux microgranitique
Sur la rive gauche du Song-Bac-Giang de Yen-Lac au confluent du
Song-Na-Ri ainsi que sur la rive gauche de cette rivière deux autres
alignements calcaires courent parallèlement au synclinal couché de
Na-Ton ce sont les témoins du synclinal de Ban-San dont les deux
lèvres calcaires Silurien-Dé vonien dominent une la vallée du Song-
Na-Ri autre la masse basculée du Kim-Hi et la fosse de Ban-Laï
La partie Sud de ce synclinal est masquée par îlot triasique de Na-
FIG Coupe schématique de la vallée de Dine-Ca
S2 schistes et grès inférieurs du système grès de assise du système SD
Silurien-Dévonien PC Permo-Carbonifère Mg microgranite cône de déjections com
posé de galets microgranitiques AB synclinal hercynien recouvert par un synclinal tertiaire
discordant CD
Tack Sa partie Nord qui forme le plateau de Ban-San est séparée de
la partie centrale par la vallée de Na-Yett que suit le Song-Bac-
Giang En amont de Na-Yett Luong-Tuong venant du le fleuve
coule abord dans la faille séparant les schistes du système des
calcaires du Kim-Hi puis quittant cette faille il traverse angle NE
des calcaires Cette anomalie géographique est née une cassure
transversale la direction des strates qui entaille la fois le Silu
rien-Dévonien Na-Yett et le Permo-Carbonifère Luong-Tuong et
au col du Kim-Hi 843 m.)
Nous avons dit que le Silurien-Dévonien de alignement de Tong-
Noc se terminait par buttée anormale contre les schistes de Na-Ché
système Ce Silurien-Dévonien est donc affaissé autre part le
Permo-Carbonifère de Kim-Hi est en contact anormal avec le
même Silurien-Dévonien cela montre bien comme nous le disions