Les orchidées au CAP BON (Tunisie)

Les orchidées au CAP BON (Tunisie)

-

Documents
33 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

étude de terrain et cartographique sur les orchidées du Cap Bon en Tunisie avec liste des taxons, photos et cartes...

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 14 février 2020
Nombre de lectures 4
EAN13 9782900082249
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo
Signaler un problème
Les orchidées au cap bon
Avant-propos…
Une première édition avait été mise en ligne il y a déjà un moment. Nous en étions très fiers car c’était la première fois que nous bravions nos peurs du "qu’en dira-t-on" et del’incertitude du "sérieux"…Elle était assez succincte et fort de l'intérêt des lecteurs et à leur demande, nous avons décidéd’en faire une nouvelle édition plus étoffée et plus illustrée…NCap Bon, haut lieu de l’histoire de la "Carthage antique" comme l’attestent les ruines de Kerkouaneous revoilà cher et dont l’espace est jonché de vestiges encore plus anciens comme les Haouanet du Jebel Manghoub et de El Haouariou encore les carrières de El Haouaria…Le Cap Bon ne se résume pas à"Hammamet" où les vacanciers viennent changer de couleur de peau… C’est avant tout une superbe région au relief varié dont le pourtour côtier est incomparable de variétés en passant des rochers aux plages de sable fin sans oublier la superbe lagune de Qorba. C’est aussi un haut lieu de la botanique et de l’orchidologie du pays. En effet, les orchidées y sont nombreuses, des plus communes aux plus rares.
Les ruines de Kerkouane
les tombes antiques dEl Haouari
Les "haouanet" de Latrach au Jebel Manghoub
SommaireSituation Zone étudiée Le contexte naturel  Relief
 Géologie / Pédologie et pluviométrie Climat  Hydrologie bioclimatiques Étages  Milieux Les orchidées
 Descriptiond’uneorchidée  Histoire et biologie  Cartographie Liste des espèces Monographies Annexes
Les abords rocheux en arrivant àl’Île de Zembra
Situation…
La Tunisie occupe une placeprivilégiée au centre du bassin méditerranéen…Cap Bon est, avec le rocher de Le Gibraltar,l’une des deux "portes" du bassin de la Méditerranée occidentale. La pointe extrême Est du Capn’est qu’à 150 km de l’île italienne de Lampédusa…
Zone étudiée…
La région du Cap Bon est définie globalement par les limites du gouvernorat de Nabeul dont les bordures côtières Nord, Sud et Est "tombent dans la mer". La limite Ouest englobe la zone de montagnes partant du JebelBou Kornine jusqu’à Hammam Jedidi en passant par le Jebel Ressas et le Jebel Sidi Zit (voir carte relief) Le gouvernorat de Nabeul (célèbre pour ses poteries) est séparé de Tunis par un long rivage de plages qui se prolonge jusqu’à Korbous et ses sources chaudes. Il englobe aussi les villescélèbres de Kélibia et El Haouariachargées d’histoire
ainsi que Sidi Daoud avecses pêcheries…
Autour de Korbous etses sources chaudes : à l’Ouest les plages jusqu’à Tunis et à l’Est les "rochers" jusqu’au Ras Ad Dar (la pointe du Cap Bon).
Relief…
Le contexte naturel
Le Cap Bon est bâti autour d’un énormedôme rocheuxde 640m d’altitude et d’environ30 km de longd’Est en Ouest…A partir de ce "bastion", le sol descend soit vers la mer en formant de petites collines, soit vers la dépression de Grombalia en formant d’étroitesplaines côtières…Sans oublier les collines de 250 m d’altitude au Nord deNabeul qui prolongent le Jebel Abderrahmanainsi qu’au Nord le Jebel Korbous et ses 330m d’altitude…La limite Ouest comprend les sommets qui culminent à 783m au Jebel Ressas qui "ferment le gouvernorat. Du Nord au Sud, nous comptons le Jebel Bou Kornine (que les habitants de Tunis prennent encore pour un volcan), le Ressas, le Jebel Mekki (641m), le jebel Sidi Zit (754m) ainsi que les collines du Jebel Jedidi (env 250m)
Les falaises qui surplombent Sidi Bou Ali (Fortuna)
La côte Est depuis le sommet du Jebel Abiod (El Haouaria)
L’île de Zembra vue depuis le port de Sidi DaoudGéologie/ Pédologie…
Il y a plusieurs millions d’années, l’ensemble de laTunisie était recouvert par la mer. Il est donc composé de roches sédimentaires issues de dépôts marins. Il n’est pas rare de trouver des fossiles de coquillages (Huître et oursins) à l’intérieur des terres du pays, (ex : présence de coquillages au sommet du Jebel Chambi à plus de 1500m d’altitude). Note : A la suite de cet exposé il est bon de consulter en annexes un paragraphe (pour "les nuls") consacré à la géologie Climat et pluviométrie…
Le climat du Cap Bon est de type méditerranéen avec une pluviométrie plus ou moins stable au cours de l’année, des automnes et des printemps plus ou moins pluvieux ainsi que des hivers et des étés secs.
Cette région reçoit de 300mm au bord de la mer jusqu’à 800mm sur le Jebel Abderrahman en passant par les collines qui bénéficient environ de 400 à 600mm d’eau par an.La température moyennese stabilise entre 12°C en décembre jusqu’à 30°C en juillet.
Carte "pluviométrie" et Vents
Hydrologie
Carte "pédologie et étages bio climatiques
Elle se caractérise par des bassins fluviaux réduits à cause de la proximité de la mer. Les oueds :Sud du Jebel Abderrahman : O. Melah, O. Ben Youssef, O. Ed Dine, O. Sidi Toumi ; O. sidi Othmane Versant ainsi que le Gart Ferjouine… Versant Nord : O. Abida, O. Madbouh, O. Essiah et le Gart El Haouaria Les barrages :Bezikh, Chiba,El Abid, Masri et Lebna le plus grand. Les "Gart" et "Sebkha" dEl Haouaria et de Fardjounaont pratiquement disparu car dans un premier temps, drainées et asséchées, elles ont ensuite été remplacéespar l’agriculture locale et laforêt. Un "Gar" (ou Garret)ainsi qu’une "Sebkha"désigne une dépression deterrain rendue humide par l’accumulation des eaux de pluiesoù l’eau se salinise et devient saumâtre…
Les lagunesqui s’étendent de Korba à Menzel Temine sur 20 kmsont en grand danger soit d’ensablement, soit - ce qui est plus graveà cause de la pollution qu’engendrent les eaux eaux usées domestiques de la ville de Korba ainsi que toutes les eaux usées industrielles de quatre conserveries de tomates. Elles accueillent une faune variée en passant par de nombreux oiseaux migrateurs
Au premier plan des déchets venantdes conserveries…Etages bio climatiques :comme le montre la carte ci-dessus différents étages se superposent en
partant du semi-aride à l’humide sur les crêtes du Jebel Abderrahman…
Les milieux
Ils sont nombreux et variés allant des dunes plus ou moins sèches, stabilisées et envahies par la forêt (Dar Chichou) aux milieux humides (comme les rives des oueds et barrages)Cesjusqu’aux lagunes dont on a déjà parlé. milieux abritent une faune et une flore riches de leurs diversités.
Des dunes de Dar Chichou à la plaine et les collines cultivées et surpâturées au piémont Sud du Jebel Abderrahman…
Description…
Les orchidées…
Histoire et biologie…
Description d’une fleur de Serapias…
Cycle de végétation…
Le nom d'orchidée qui signifie "testicule" nous vient de Grèce. Il s'apparente à la forme des deux tubercules qui compose la partie souterraine de la plante.
L'orchidée est connue depuis l'antiquité, sa connaissance s'est développée à travers des croyances populaires qui ont donné naissance à des pratiques religieuses, médicales et parfois culinaires…
La forme des tubercules a provoqué des pratiques qui perdurent à notre époque.
En Tunisie même les pratiques autour de "meïta haya" sont inscrites dans l'inconscient collectif et effraient encore les hommes en délicatesse de fidélité conjugale !
Avec ses 25 à 30000 espèces l'orchidée est une des plantes les plus répandues sur la planète… En effet, des déserts froids (zone arctique et antarctique) aux zones désertiques chaudes, les orchidées se sont adaptées à tous les milieux. Elles ont conçu des modes de vies particuliers pour se développer aussi bien dans les forêts tropicales humides que dans les zones pré désertiques (Australie). En Méditerranée - et forcément en Tunisie - elles sont toutes terrestres et l'on compte près de 350 espèces autour du bassin méditerranéen. Nous en avons, pour notre part, observé et cartographié 50 espèces en Tunisie.