Une dénivellation récente et brusque du niveau de la mer caspienne - article ; n°128 ; vol.23, pg 151-159

-

Documents
10 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1914 - Volume 23 - Numéro 128 - Pages 151-159
9 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1914
Nombre de visites sur la page 18
Langue Français
Signaler un problème

J. de Schokalsky
Une dénivellation récente et brusque du niveau de la mer
caspienne
In: Annales de Géographie. 1914, t. 23, n°128. pp. 151-159.
Citer ce document / Cite this document :
de Schokalsky J. Une dénivellation récente et brusque du niveau de la mer caspienne. In: Annales de Géographie. 1914, t. 23,
n°128. pp. 151-159.
doi : 10.3406/geo.1914.8139
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1914_num_23_128_8139lol
UNE NIVELLATION CENTE ET BRUSQUE
DU NIVEAU DE LA MER CASPIENNE
Le niveau de la mer Caspienne le plus grand lac du monde
attiré depuis longtemps attention des géographes Plusieurs auteurs
russes en sont occupés et ont publié importants travaux sur cette
question tout dernièrement encore elle été reprise et discutée
dans le travail de Mr Bruckner sur les oscillations du climat de la
terre1
Les changements de niveau un lac qui mesure 436 de
superficie et dont énorme bassin étend sur une surface totale de
733 STO1112 sont certainement un très intéressant objet études
autant plus que les tremblements de terre origine tectonique sont
fréquents dans les régions du Caucase avoisinantes et on observe
souvent sur les rivages eux-mêmes des éruptions de boue énorme
quantité de naphte extraite de Bakou même fait supposer exis
tence effondrements intérieurs et sous-lacustres pouvant produire
des abaissements brusques du niveau de la Caspienne
est ainsi on cherché expliquer la brusque dénivellation
survenue au milieu de année 1910 dénivellation qui en 1910 attei
gnit presque cm et le double en 1911 et 1912 Devenue gênante
pour la navigation elle aurait pu passer inaper ue même en ab
sence observations marégraphiques Les nouveaux levés hydrogra
phiques on exécute actuellement au Sud de Bakou rendaient
nécessaire étude un phénomène si different des oscillations
régulières qui chaque année se produisent dans le niveau de la
Caspienne
Ayant pris part aux discussions qui se sont élevées ce sujet la
Commission Permanente Centrale Sismologique ai étudié abord
les observations marégraphiques faites sur les côtes de la Caspienne
par ordre de Administration Générale de Hydrographie puis les
EDUABD BRUCKNER Klimaschwankungen seit 1700 Geog Abhandl hrsg
PENCK IV Wien 1890) ID. und Völkerwanderungen im
XIX Jahrhundert Internationale Wochenschrift fui Wissenschaft Kunst und
Technik 1910)
Ces superficies ont été prises dans ouvrage publié par le MINIST RE DBS
IKS DE COMMUNICATION DIRECTION DES VOIES NAVIGABLES Superficie de la RuSS
Asie avec les bassins des océans des mers des rivières et des lacs ainsi que
les superficies des divisions administratives sous le règne de Empereur Nicolas II
par. DE TILLO. et IIE ScnoKALSKY Voir XVI* Bibliographie géogra
phique 1906 152 OGRAPHIE GIONALE
variations de débit des tributaires de cette mer Les résultats auxquels
je suis arrivé ont conduit une conclusion qui me semble-t-il
serre de bien près la vérité
Pour rendre cet exposé aussi clair que possible je commencerai
par résumer ce on sait des oscillations du niveau de la mer Cas
pienne après les observations faites pendant de longues périodes
par les stations hydrologiques établies par le Ministère de la Marine
dans les différents ports et les phares
En premier lieu étude de ces documents permet établir que
ces oscillations conservent toutes les stations le même caractère
On peut donese bornera la discussion des observations faites en deux
stations établies presque la môme latitude une Bakou sur la
côte Ouest autre au phare de Kououli sur la côte Est Les phéno-
40 fr v-
20 -V-
10 II 12 12
Heure
FIG Oscillations de courte durée du niveau de la mer Caspienne Bakou
11 septembre 1913 nouveau style)
mènes observés ont bien un caractère général ils sont les
mêmes dans ces deux stations sur les deux côtes Est et Ouest
Ces oscillations de niveau sont de trois sortes
Oscillations de courte durée avec une période de quelques heures
seulement annuelles
Oscillations non périodiques dues aux vents
Les oscillations de courte durée ont des périodes très variables
Celles de 10 minutes ont une amplitude de icm celles une
heure ont iSem celles de trois ou quatre heures atteignent
SOCm amplitude
On suit très bien la marche de ces oscillations sur les tracés du
marégraphe de Bakou La figure en donne un exemple Elle repro
duit les oscillations observées le 11 septembre 1913 nouveau style
de heures du matin minuit Ces oscillations de courte durée
peuvent parfaitement expliquer par le phénomène des seiches qui
se produit sur les lacs
Les oscillations annuelles se correspondent dans chaque station
mais elles sont un peu différentes dans la partie Nord et la partie UNE NIVELLATION DE LA MER CASPIENNE 15$
Sud Au Nord le maximum annuel se produit plus tôt au Sud
Par exemple il observe au phare de Tchetyrekhbougornyï situé
près de la partie Sud-Ouest du delta de la Volga aux mois de mai et
de juin tandis que Bakou et Kououli il se produit invariable
ment en juillet Le minimum dans ces deux stations correspond au
mois de mars Il est impossible indiquer la date du minimum pour
le phare de Tchetyrekhbougornyï parce en hiver la mer est gelée
dans cette région septentrionale
Pour faire comprendre la marche annuelle des oscillations da
cm
310
ca
290 60
270
il il -l
250 20
20
FIG Niveau de mer Caspienne Bakou et Kououli Oscillations
moyennes 1887-1909 et oscillations des années 1910-1912
niveau Bakou et Kououli je donne ici un graphique fig résu
mant les observations faites Bakou pendant 23 ans de 1887
1909 et Kououli pendant ans de 1901 1909 On voit très
bien que dans ces deux stations la montée commence se produire
au mois de mars et elle accélère rapidement en juillet Le
maximum dépassé le niveau retombe avec meme rapidité en
octobre où la descente se ralentit pour atteindre son minimum en
mars Il est remarquable que les deux courbes se rapportant deux
côtes opposées de la mer présentent un si parfait parallélisme
Si on considère la marche annuelle année en année on voit que
le maximum se produit presque invariablement au même mois
juillet durant toute la période des observations Bakou 23 ans)
le se produisit 21 fois en juillet et seulement fois en
août
Le minimum est pas si constant durant la même période de 54 OGRAPHIE GIONALE
33 ans il apparaît Bakou fois en janvier fois en décembre
fois en mars fois en février et pas une seule fois en avril et
octobre Les amplitudes de la marche moyenne annuelle sont pour
Bakou 1887-1909 et pour Kououli 1901-1909 Ce sont
presque les mêmes chiffres et cela est encore une preuve que les
causes systématiques desquelles dépend la marche annuelle du phé
nomène agissent de la même manière sur les côtes Est et Ouest
Après avoir examiné les oscillations périodiques du niveau de la
Caspienne passons aux non causées géné
ralement par le vent Il aucun doute que les vents de même
Fio Niveau de la mer Caspienne Bakou et Kououli Oscillations
causées par les vents
direction produisent des dénivellations tout fait différentes sur les
côtes opposées de la Caspienne Le graphique représenté sur la
figure donne un exemple frappant de influence contraire des vents
de môme direction Bakou et Kououli Ce sont les vents de NE qui
élèvent le plus le niveau Bakou et les vents de SW qui abaissent le
plus tandis que Kououli le plus haut niveau correspond aux vents
de et le plus bas aux vents de Les plus grandes dénivellations
causées par les vents observent dans la partie peu profonde de la
Caspienne aux environs du delta de la Volga et dans toute la moitié
septentrionale de cette mer
Dans tout ce qui précède nous avons considéré que les observa
tions faites en 1909 inclusivement parce que au cours de
année 1910 se produisit la grande dénivellation signalée plus haut
dont les résultats introduits dans les moyennes les auraient faussées
Passons présent la discussion des observations faites durant
les année 1910-1912 NIVELLATION DE LA MER CASPIENNE 155 UNE
La mer Caspienne est un grand lac par conséquent les déni
vellations de cette immense nappe eau se produisant dans un même
sens durant un temps assez long et sans rapport avec la période
annuelle ne peuvent provenir que des différences dans la quantité
eau re ue et perdue par le lac
Le laene re oit eau que par ses tributaires et par les faibles pré
cipitations atmosphériques qui correspondent sa surface il en
perd que par évaporation et infiltration Les causes chimiques de
diminution sont de trop minime importance pour entrer en ligne de
compte
Toutefois il aurait encore une cause possible de dénivellation
du niveau de la Caspienne est abaissement ou la montée du fond
de la mer
Si nous comparons maintenant les écarts de chaque mois pour
les années 1910 1911 1912 6t 1913 avec les écarts extrêmes observés
durant la période antérieure des observations nous constatons que
les écarts de ces années dépassent toujours les écarts extrêmes men
tionnés et de beaucoup et que le fait commence se produire au
mois de juillet de année 1910 et va en augmentant les écarts
observés durant les années 1910-1913 sont souvent doubles des
écarts extrêmes antérieurs et ils conservent durant toute cette période
le même signe èe qui prouve que le niveau de la mer se tenait
constamment au-dessous de la moyenne
Pour la moyenne annuelle on obtient Bakou et Kououli les
écarts négatifs suivants
1910 1911 1912
cm cm cm
Bakou .... 216 441 45à
Kououli ... 206 358 41.9
Moyenne 211 402 4311
Ainsi la fin de année 1912 abaissement du niveau de la mer
Caspienne atteint presque la valeur de cu1 au-dessous de la
moyenne chiffre qui avait pas été observé une seule fois depuis
188 On voit très bien cette marche descendante sur le graphique de
la figure qui donne les courbes des niveaux pour ces deux stations
et pour les années mentionnées 1910 1911 et 1912)
On ne peut pas douter que la principale quantité eau re ue par
la mer Caspienne lui vienne de ses tributaires dont le plus grand est
la Volga
Si on avait des données précises sur le débit de chacun des
tributaires de la Caspienne on pourrait calculer le total de la quantité
eau ils apportent cette mer Malheureusement nous ne possé
dons observations de débit que pour la Volga et encore avec des 156 OGRAPHIE GIONALE
interruptions Nous avons donc fait nos calculs que pour ce fleuve
II existe sur la Volga plusieurs stations où on mesure le débit
du fleuve et ses variations de niveau Nous avons choisi deux de ces
stations Tsaritsyn et Samara parce elles sont situées au-dessous
du confluent des plus grands tributaires du fleuve et permettent de
se rendre compte de la quantité eau totale il transporte
Mais il était nécessaire abord pour suppléer aux lacunes dans
7770 12026 17&82 22338 271S* 52050 36906
FIG Débit de la Volga aux stations hydrométriques de Samara
et de Tsaritsyn
les observations établir le rapport qui existe entre le débit et le
niveau du fleuve Nous avons établi ce rapport par la méthode gra
phique Sur la figure les ordonnées correspondent la hauteur du
fleuve mesurée en centimètres les abscisses au débit en mètres
cubes Le débit est indiqué par des points pour Tsaritsyn par de
petites croix pour Samara Ces signes permettent de tracer la courbe
de débit pour chacune des deux stations Au moyen de ces courbes
on peut calculer le débit quand les observations hydrométriques
manquent et quand on possède seulement les données relatives au
niveau du fleuve
Nous avons ainsi dressé les courbes du débit de la Volga Samara NIVELLATION DE LA MER CASPIENNE 157 UNE
et Tsaritsyn pour la période 1881-1909 et comparativement pour
les années 1910 et 1911 année 1912 été omise parce que les
débits ontatteint presque la moyenne fig 5)
Ces considérations nous permettent arriver aux conclusions
suivanles
En 1910 et pendant les dix premiers mois de année 1911 le débit
de la Volga fut au-dessous de la moyenne Pour Samara en 1910 le
188 909 1910 190
ly wi Yvi xM
FIG Débits de la Volga aux stations hydrométriques de Tsaritsyn
et de Samara
déficit fut de 29 100 en 1911 de 135 100 Pour Tsaritsyn les
chiures correspondants sont 275 100 et 9A 100 En 1912 le
débit commen augmenter petit petit et pour année entière fut
supérieur la moyenne de 26 100 Samara de 03 100
ïsaritsyn
Par conséquent pendant les trois années 1910 1911 et 1912 la
Volgaa fourni la mer Caspienne HOlUkmc eau en moins après
la station de Samara 2348k après celle de Tsaritsyn
Il reste voir maintenant comment cette insuffisance de débit
dû influer sur le niveau de la Caspienne
La superficie de cette mer est égale comme on vu
Annuellement en moyenne le volume eau apporté par
il* OGRAPHIE GIONALE 158
le fleuve doit produire une élévation de niveau de En 1910
insuffisance du débit dû se traduire par un abaissement de
niveau de Om en 1911 par un nouvel abaissement inférieur de
au précédent En 1912 la remontée dû être que de
Au total abaissement devait être la fin de 1912 par suite de
insuffisance de débit en 1910-1912 de Om
Comparons ces chiffres avec ceux qui nous sont fournis par les
observations directes
1010 1911 1912
Abaissement du niveau de la Caspienne
après les observations .... O- Ol calculé après insuffi
sance de débit de la Volga .. O-259
Différences 142 O- ISO
II fallait attendre ces différences on pu tenir compte
dans les calculs que une des causes de abaissement de la Caspienne
FIG Variations du niveau de la mer Caspienne Bakou de 1851 1911
tandis il en plusieurs Cette mer re oit abord autres tribu
taires que la Volga bien que ces derniers aient une inOuence beau
coup moindre sur son niveau Nous ignorons autre part la valeur
des précipitations re ues par la surface marine et celle de évapora-
lion Nous espérons avoir prochainement des données sur la valeur
de évaporation par des observations faites auprès des phares
Au sujet des précipitations nous savons après les cartes an
nuelles des en Russie dressées par Observatoire
Physique Central Nicolas que en 1910 elles furent inférieures la
moyenne de SOUBm et même plus dans tout le bassin de la Volga de
Oural et de Emba En 1911 la partie aval du bassin de la Volga
exceptée tout le bassin re ut encore moins de précipitations
en 1910
11 est donc permis de conclure que les différences qui existent UNE NIVELLATION DE LA MER CASPIENNE 159
dans leprécédent tableau entre rabaissement de la Caspienne constaté
parles observations et abaissement calculé explique par le manque
de données précises et par conséquent que insuffisance des préci
pitations suffit rendre compte de abaissement du niveau de cette
mer en 1910-1912 sans il soit besoin de faire intervenir des causes
extraordinaires comme des effondrements sous-marins
Il est intéressant de noter que de pareils abaissements et même
de plus considérables ont déjà été précédemment observés comme
on peut le voir sur la figuré est ainsi que de 1853 1862 le niveau
de la Caspienne fut plus bas encore en 1910-1912
DE SCHOKALSKY
En achevant ce travail je dois remercier de tout ur un jeune savant
ROUDOVI pour aide il prêtée dans la résolution des calculs et
établissement des graphiques