Journal de botanique

Journal de botanique

Documents
458 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

mmm #t! i^¥^'^m v^^ I ^,' tr- 'oi %v -^i^ '«*', '^;=^ .*. *%A v ' . t-y ij^J JOURNAL DE BOTANIQJJE . . E R RATA lieu de lisesau Rosacées Rosacées i.Pagre ligne . . .54. 34. 5. Ombellifères o.— — Ombellifères 6 , .54. 35- —— 16. Helleborus viridis Helleborus foetidus.83. — —84. 7. —— 84. 16. — 108. fig. Epiderme inférieur Epiderme supérieui, ,7- — Epiderrae inférieur.108. supérieur . .7. — ligne 15-16 Desrieu Derrien.165. — 166. — 25. Goermer Goerner........ — 181. — 2-3 Bernard Bachelot. — dernière ligne Saxifraga spontaneica. Saxifraga sponhemica.255. JOURNAL DE BOTANIQUE Directeur : M. Louis MOROT Docteur ès-sciences. —I'ojoa.& I. ±&&T. PRIX DE L'ABONNEMENT 12 francs par an pour la France15 par an pour l'Etranger Les Abonnements sont reçus AUX BUREAUX DU JOURNAL Rue Tournefort,28, 28 et à la Librairie J. LECHEVALIER, 23, Eue Racine PARIS \^X & 1" N» IANNEE FEVRIER15 1887 «^'^MMMM^' JOURNAL DE BOTANIQUE Directeur: M. Louis MOROT LA CONSTITUTION DES LICHENS Par M. Gaston BONNIER. On sait que les Lichens sont desvégétaux inférieurs, qui crois- sent sur les rochers, sur Técorce des arbres, parfois sur le sol, et forment des plaques irrégulièresqui (fig. i), des arborescences diverses formes, oude encore des de croûtes quisortes revêtent la sur- des rochers.face Cesvégétaux diffèrent desAlgues par leurs appareils reproducteurs, qui ressemblent à ceux des Champi- gnons, et se distinguent de ces der- niers en ce qu'ils contiennent de la chlorophylle, cette matièreverte né- Fig.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 13
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

mmm
#t!
i^¥^'^m
v^^
I
^,' tr- 'oi
%v
-^i^
'«*', '^;=^ .*.
*%Av
'
. t-y
ij^JJOURNAL
DE
BOTANIQJJE. .
E R RATA
lieu de lisesau
Rosacées Rosacées i.Pagre ligne . . .54. 34. 5.
Ombellifères o.— — Ombellifères 6 , .54. 35-
—— 16. Helleborus viridis Helleborus foetidus.83.
— —84. 7.
—— 84. 16.
— 108. fig. Epiderme inférieur Epiderme supérieui, ,7-
— Epiderrae inférieur.108. supérieur . .7.
— ligne 15-16 Desrieu Derrien.165.
— 166. — 25. Goermer Goerner........
— 181. — 2-3 Bernard Bachelot.
— dernière ligne Saxifraga spontaneica. Saxifraga sponhemica.255.JOURNAL
DE
BOTANIQUE
Directeur : M. Louis MOROT
Docteur ès-sciences.
—I'ojoa.& I. ±&&T.
PRIX DE L'ABONNEMENT
12 francs par an pour la France15 par an pour l'Etranger
Les Abonnements sont reçus
AUX BUREAUX DU JOURNAL
Rue Tournefort,28, 28
et à la Librairie J. LECHEVALIER, 23, Eue Racine
PARIS\^X &1" N» IANNEE FEVRIER15 1887
«^'^MMMM^'
JOURNAL DE BOTANIQUE
Directeur: M. Louis MOROT
LA CONSTITUTION DES LICHENS
Par M. Gaston BONNIER.
On sait que les Lichens sont desvégétaux inférieurs, qui crois-
sent sur les rochers, sur Técorce des arbres, parfois sur le sol, et
forment des plaques irrégulièresqui (fig. i), des arborescences
diverses formes, oude encore des
de croûtes quisortes revêtent la sur-
des rochers.face
Cesvégétaux diffèrent desAlgues
par leurs appareils reproducteurs,
qui ressemblent à ceux des Champi-
gnons, et se distinguent de ces der-
niers en ce qu'ils contiennent de la
chlorophylle, cette matièreverte né- Fig. I. Thalle de Lichen.
Physcia parietina.
cessaire à l'assimilation du carbone.
Aussi les Botanistes ont-ils rangé les Lichens dans une classe
spéciale de végétaux, parallèlement aux deux classesdes Algues
et des Champignons.
Plusieurs savants, et l'on peut citer entre autres M. de Bary
et surtout M. Schwendener, ont étudié avec grand soin les deux
genres de tissus si différents qui font partie d'un Lichen^ le tissu
sans chlorophylle (hyphes) et le tissu chlorophyllien [gonidïes).
Ces auteurs ont remarqué que les gonidies ressemblaient à des
espèces connues d'Algues vivant dans l'air humide ou dans les
eaux douces. A chacune des formes connues de gonidies, c'est-
à-dire de cellules à chlorophylle des Lichens, correspondraitune
forme d'Algue. Or,comme laforme deshyphes (partiessanschlo-
rophylle) et des appareils à spores des Lichens qui sont produits
par les hyphes rappelle tout à fait celle des Champignons, l'hy-
pothèse suivante est venue naturellement à l'esprit des observa-
teurs cités plus haut. Ils ont supposé qu'un Lichen n'est pas unDE BOTANIQUEJOURNAL2
mais se trouve constituéparTassociation d'unevéo-étal autonome,
Champig-non puiseraitChampignon .Le dans!'AlgueAlo-ueetd'un
assimilée par l'action chlorophylliennela nourritureune partie de
fraction desfournirait en revanche une matériaux qu'il ab-luiet
l'Algue, qui est ordinairementdirectement. En outre, tuéesorbe
sécheresse lorsqu'elle est isolée, trouverait dans l'associa-lapar
Champignon l'avantage de supporter les changeavec letion
d'état hygrométrique, pouvant passer en mêmements brusques
associé à l'état de vie ralentie.que sontemps
hypothèse ingénieuse n'a guère rencontré chez les li-Cette
que des incrédules, et elle a été vivementcombattuechénologues
d'entre eux.plusieurspar
vouloir rendre compte de ce débat important, je me con-Sans
d'ajouter que d'autres auteurs ont cherché à confirmertenterai
nombreuses et des expériences l'hypothèsedes observationspar
Les uns ont suivi la méthode analytiqueSchwendener.de M.
qu'en isolant les gonidies on pouvait obtenir desmontréet ont
l'Algue se multipliant et se reproduisant sans les hy-decultures
autres ont opéré au contraire par la méthode synthé-phes. Les
des spores de Lichens sur des Algues, ils ont vu: semanttique
l'association entre les filaments incolores sortant desformerse
Algues constituant dès lors les gonidies du Lichenspores et les
par synthèse.obtenuainsi
divers auteurs qui se sont occupés de cette question,Parmi les
citer M. Bornet, dont les observations minu-doit surtoutl'on
Spores de Lichen germant.germant. Fij;.Fi<r. 2. Spores de Lichen 3.
Collema cheilleurn.Physcia parietina.
d'espècesde Lichens ayantgrandnombretieuses ont porté surun
expérimentalementvariées et qui a étudiéles gonidies les plus
des Lichens.les débuts de la formation
des gonidies deEnfin le même Lichen peut avoiron a vu que
auteurs, et ré-différentes, que l'ont montré plusieursformes ainsi