(C  351Tu- - Livre Blanc VERSION FINALE)
59 pages
Français

(C 351Tu- - Livre Blanc VERSION FINALE)

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ÀÀÀC l u b d e R é f l e x i o n T r a n s p o r t P u b l i c l f l i s t l i « C é T u » « C é T u » « C é T u » LIVRE BLANC SUR : LE TRANSPORT, LA SECURITE PUBLIQUE, LE TRAVAIL, L’OUTRE-MER AGISSONS DEMAIN POUR 47 PROPOSITIONS Novembre 2009 Rédaction : le Bureau du CéTu )Contact : Club de Réflexion Transport Public « CéTu » Service de presse : 06 16 34 71 64 – Fax : 09 55 79 68 05 secretaire@lecetu.com contact@lecetu.com Monsieur Arole LAMASSE Président du CéTu ndAdresse du Siège social : Maison des Associations du 2 Arrondissement 23, rue Greneta - 75002 PARIS Adresse du Secrétariat : 2, rue Louis Marchandise – G83 - 94400 VITRY SUR SEINE http://www.lecetu.comTable des matières Introduction  ________________________________ ____________________________  5  Chapitre 1 : Transport  ________________________________ __  7  Avant-propos  ________________________________ __________________________  8  Introduction thématique  ________________________________ ______________  9  Propositions du Club de Réflexion Transport Public – CéTu  __  13  1. Création de 2 zones de tarification en Ile-de-France __________________ 13 2. Développement du déplacement multimodal ________________________ 13 3. Développement des gares zones rurales en grand complexe de proximité 13 4. Optimisation des moyens ______________________________________ 13 ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 27
Langue Français

À
À
À
C l u b d e R é f l e x i o n T r a n s p o r t P u b l i c l f l i s t l i
« C é T u » « C é T u » « C é T u »














LIVRE BLANC SUR :
LE TRANSPORT,
LA SECURITE PUBLIQUE,
LE TRAVAIL,
L’OUTRE-MER

AGISSONS DEMAIN POUR
47 PROPOSITIONS






Novembre 2009






Rédaction :
le Bureau du CéTu

)Contact : Club de Réflexion Transport Public « CéTu »
Service de presse : 06 16 34 71 64 – Fax : 09 55 79 68 05
secretaire@lecetu.com
contact@lecetu.com

Monsieur Arole LAMASSE
Président du CéTu
ndAdresse du Siège social : Maison des Associations du 2 Arrondissement
23, rue Greneta - 75002 PARIS
Adresse du Secrétariat : 2, rue Louis Marchandise – G83 - 94400 VITRY SUR SEINE
http://www.lecetu.comTable des matières

Introduction  ________________________________ ____________________________  5  
Chapitre 1 : Transport  ________________________________ __  7  
Avant-propos  ________________________________ __________________________  8  
Introduction thématique  ________________________________ ______________  9  
Propositions du Club de Réflexion Transport Public – CéTu  __  13  
1. Création de 2 zones de tarification en Ile-de-France __________________ 13
2. Développement du déplacement multimodal ________________________ 13
3. Développement des gares zones rurales en grand complexe de proximité 13
4. Optimisation des moyens ______________________________________ 13
5. Amélioration du management ___ 14
6. Tarification en fonction des amplitudes horaires _____________________ 14
7. Solutions alternatives pour les entreprises _________________________ 14
8. Amélioration de la communication 14
9. Favoriser l’énergie renouvelable _ 14
10. Financement des nouveaux moyens de transport ____________________ 14
11. Réorganisation des parkings relais _______________________________ 15
12. Développement de zone de péage urbain __________________________ 15
13. Augmentation du prix des amendes de stationnement ________________ 15
Chapitre 2 : Sécurité publique  _________________________  16  
Avant-propos  ________________________________ _________________________  17  
Introduction thématique  ________________________________ _____________  18  
Première Partie : analyse de l’insécurité dans les Transports publics et des
différents facteurs s’y afférents  ________________________________ ___________  20  
A. Les agressions ___________________________________________ 21
B. Le vandalisme ____________ 22
C. Les incivilités _____________ 23
Deuxième Partie : moyens déployés et initiatives prises pour juguler l’insécurité
dans les transports   _____________________  24  
A. La prévention ____________ 25
B. La répression 26
C. La vidéo surveillance ______________________________________ 27
D. Les partenariats __________ 29

Page 2
Document protégé Copyright non autorisé
Propositions du Club de réflexion Transport Public – CéTu  ___  31  
1.   Interdiction de l’accès aux réseaux de transports en commun  ____________  31  
2.   Agir fortement contre les incivilités  ________________________________ ____  31  
3.   Développement des actions « sur mesure »  ___________________________  31  
4.   Instauration de récompenses  ________________________________ ________  31  
5.   Soutien aux agents de contrôle de titres de transports et meilleure protection
des concitoyens en créant un nouveau délit  ___________________________  32  
6.   Mieux analyser les jours et les tranches horaires critiques  _______________  32  
7.   Renforcer la confiance et améliorer le sentiment de sécurité  _____________  32  
8.   Développer la vidéo surveillance à l’intérieur des trains de surface/RER  ___  33  
9.   Renforcer le service dédié à la sécurité des moyens de transport de surface33  
10.  Procéder à des contrôles d’accès métro en soirée  ______________________  33  
Chapitre 3 : Travail, emploi et formation  ________________  34  
Avant-propos  ________________________________ _________________________  35  
Introduction thématique  ________________________________ _____________  36  
A.   La filière Transport et Logistique  ________________________________ _  39  
B.   La filière Hôtellerie-Restauration  ________________________________ _  41  
C.   La filière du bâtiment  ________________________________ ___________  42  
D.   Analyse d'autres secteurs de métiers en crise  ______________________  43  
E.   Constat de carence en matière environnementale  __________________  44  
Propositions du Club de Réflexion Transport Public – CéTu  __  46  
1.   Créer un contrat unique de travail  ________________________________ ____  46  
2.   Négocier de façon ouverte et loyale avec les partenaires sociaux  _________  46  
3.   Renforcer la collaboration entre le service public de l’emploi et les
entreprises qui embauchent  ________________________________ _________  46  
4.   Mettre en place une charte de collaboration renforcée  __________________  46  
5.   Impliquer les salariés  ________________________________ _______________  47  
6.   Développer le transport durable  ________________________________ ______  47  
7.   Mettre en concordance le besoin en main-d’œuvre et la demande d’emploi  47  
8.   Mettre fin à l’ambiguïté de la relation pour ne pas dire la « non-relation »
entre les demandeurs d’emploi « diplômés de troisième cycle universitaire »
ou surdiplômés et aussi le service public de l’emploi  ____________________  47  
9.   Aider les demandeurs d’emploi diplômés de la filière générale  ___________  48  
10. Généraliser le stage obligatoire en milieu professionnel _______________ 48
11. Augmenter l’efficacité de la recherche d’emploi du demandeur d’emploi __ 48
12. Encourager par des mesures financières et fiscales la multiplication de
structures citoyennes __________________________________________ 48
13. Fidéliser les employés de l’hôtellerie et de la restauration _____________ 48
14. Repenser les modalités de retraits des points du permis de conduire pour les
chauffeurs professionnels uniquement en cas de dépassement de la vitesse
autorisée ___________________ 49
15. Créer le métier de Collecteur ambulant ____________________________ 49

Page 3
Document protégé Copyright non autorisé
Chapitre 4 : l’Outre-Mer  _______________________________  50  
Avant-propos  ________________________________ _________________________  51  
Introduction thématique  ________________________________ _____________  52  
Propositions du Club de réflexion Transport Public – CéTu  ___  56  
1. Observatoire du pouvoir d’achat et des revenus _____________________ 56
2. Création d’indices locaux des prix ________________________________ 56
3. Développement et revalorisation des produits locaux _________________ 56
4. Développement de l’énergie propre, renouvelable ___________________ 56
5. Restructuration/ Amélioration du transport local de personnes __________ 56
6. Baisse des coûts du transport aérien _____________________________ 57
7. Repenser la compensation de la vie chère Outre-Mer ________________ 57
8. Organisation efficace de la coopération Outre-Mer avec les territoires de son
bassin géographique __________________________________________ 57
9. Meilleure connaissance de l’Outre-Mer ____________________________ 57
Annexes ____________ 58
Organigramme du bureau général du Club de Réflexion Transport Public
« CéTu »  ________________________________ ______________________________  58  
Organigramme des Secrétaires Nationaux du Club de Réflexion Transport Public
« CéTu »  ________________________________ ______________________________  59  



Page 4
Document protégé Copyright non autorisé Introduction

Le Club de Réflexion Transport Public « CéTu » est né d’un regroupement de
femmes et d’hommes d’horizons professionnels divers qui sont conscients de l’utilité
du sujet du Transport public de personnes dans notre vie et de ses approches dans
les domaines suivants :
Ø Aménagement du territoire – Développement durable
Ø Travail – Emploi – Formation
Ø Sécurité publique
Ø Outre-mer

En effet, le CéTu se base sur des démarches de débats populaires, de distributions
de tracts dans les rues, devant les gares, de questionnaires distribués sur les
marchés, de « boîtages » effectués dans les quartiers afin de nous imprégner de
cette nécessaire opinion des personnes concernées, celles qui utilisent en majorité
les transports et vivent au quotidien toutes les dimensions de nos quatre ateliers de
travail.

Face à des interlocuteurs décideurs dans le domaine du transport, de la sécurité
publique, de l’outre-mer, du travail, de l’emploi ou de la formation, plus habitués à
entendre des suggestions de professionnels que celles de personnes ayant pour
seule qualification : leur expérience, leur vécu, le Club de Réflexion Transport Public
(CéTu) prend toute sa place, toute son utilité, toute sa valeur.

Notre volonté est de porter cette perspective sociétale dans laquelle le sujet du
transport de personnes est cardinal en nous inscrivant dans une action collective
conciliant en quelque sorte, le développement économique et le développement
durable. C’est donc une organisation à vocation de lobbying économique et politique
que nous défendons.

Au Club de Réflexion Transport Public « CéTu », nous sommes pour la pluralité des
actions et nous nous positionnons à l’opposé de cette attitude qui consisterait à ne
pas prendre part aux débats.

La force de l’engagement, c’est aussi cela le Club de Réflexion Transport Public
« CéTu »...
Un Club de réflexion qui cherche constamment à être en phase avec la réalité.

Nous sommes un Club libre, indépendant, où l’on cultive l’idée que tous ceux qui
nous accompagnent dans la promotion, la défense de nos objectifs, propositions,
visions, méritent amplement que l’on accepte leur adhésion et soutien.
Cette position est celle que nous cherchons à adopter de manière constante.

Ce qui est vrai et bien réel, est que nous regroupons des personnes qui sont de
toutes origines et à l’opposé de ce qu’on pourrait être tenté de faire accepter comme
sectarisme. Chacun, en dehors de l’expression d’idées et de comportements
extrêmes, est accepté au Club de Réflexion Transport Public « CéTu » comme il est,
avec ses passions, ses croyances, sans subir aucun interrogatoire et aucune forme
de pression, et sans avoir à jurer sur un petit livre.

Page 5
Document protégé Copyright non autorisé Dès que les objectifs rejoignent l’objet du Club de réflexion, les personnes qui
souhaitent compléter notre fraternité associative sont les bienvenues.

C’est aussi cela notre contribution à la promotion tant demandée avec raison de la
pluralité, la diversité. Des notions qui sont aujourd’hui bien galvaudées.

Le Club de Réflexion Transport Public « CéTu » agit pour la construction d’une
société à transport durable, à mobilité durable juste, équitable, solidaire, cadrée par
des valeurs humanistes et une véritable éthique.

C’est à une certaine idée de cet équilibre triangulaire, cette implication de la mesure
que nous devons revenir, et c’est en adaptant les propositions à notre temps, tout en
cherchant à associer la classe populaire aux décisions que nous réussirons... et non
en vivant sur la nostalgie d’une répétition des mêmes idées qui seraient excellentes
dans un bureau, en réunion de travail, table ronde, mais complètement à côté des
attentes des utilisateurs des transports.

Les propositions ne sont jamais aussi bien comprises, réussies sur le terrain, que
lorsqu’elles sont le fruit d’un travail concerté, collégial…
Ainsi, les utilisateurs directs ou indirects des transports comprennent mieux le sens
de leurs exigences pour des causes qui les concernent.

Au CéTu, nous ne défendons pas les positions hégémoniques et exclusives, bien au
contraire.

Le Club de Réflexion Transport Public « CéTu », se place au côté de ceux qui sont
dans l’espérance de situations meilleures, plus équitables.

C’est dans cet esprit que nous avons travaillé à travers nos quatre ateliers à
différents scénarios en réfléchissant sur des thèmes précis afin d’avancer des
propositions fortes, parfois osées pour une certaine classe de personnes dirigeante
de notre société. Celle qui ne conçoit le progrès, le changement, que par des idées
convenues, lisses.






Arole LAMASSE, Président - Président Fondateur
du Club de Réflexion Transport Public (CéTu)











Page 6
Document protégé Copyright non autorisé Chapitre 1 : Transport

Page 7
Document protégé Copyright non autorisé Avant-propos

Le sujet du transport public concerne tous les Français et déclenche parfois tant de
passions. Mais les souhaits des uns et des autres sont-ils compatibles avec une
certaine réalité économique et professionnelle ?

Un nombre encore trop important de nos concitoyens considère les Transports
publics comme un domaine réservé à une certaine pensée politique de notre pays.
Ceci est particulièrement vrai chez les habitants des quartiers populaires qui sont les
principaux utilisateurs des transports, les salariés de ce secteur.

Il ne faut pas hésiter à mettre en avant des idées, des analyses pragmatiques,
ambitieuses et agir sur le terrain avec force pour convaincre que le Transport public
et ces domaines d’approches (sécurité, emploi, outre-mer, développement durable)
sont une préoccupation transversale aux pensées politiques.

Il faut agir sans tarder vu l’urgence de la situation des transports publics : saturation
des réseaux, mauvaise desserte, etc.

L’objectif n’est pas d’opposer les utilisateurs de la voiture particulière et une volonté
de développement du transport de personnes, mais de concilier les deux sujets sans
aucun rapport de force inutile.

Les automobilistes ne sont pas les ennemis de la circulation, un partage équilibré de
la voirie serait la bienvenue.






Arole LAMASSE, Président - Président Fondateur
du Club de Réflexion Transport Public (CéTu)















Page 8
Document protégé Copyright non autorisé Introduction thématique

L’amélioration de l’offre de transport et une meilleure équité tarifaire entre les
voyageurs permettent sans conteste à la population de franchir cette étape un peu
hésitante d’une fréquentation plus marquée des transports et ils participent à ce que
l’on appelle la mobilité durable, le développement durable de manière plus large.
D’un point de vue économique, des transports qui sont plus fréquentés avec des
voyageurs en règle, c’est aussi participer, contribuer de manière positive au PIB du
pays.

Le concept de développement durable dans les transports en particulier est fort et
exigeant car c’est une notion qui demande de traiter au même niveau les aspects
économiques, sociaux et environnementaux. C’est un sujet dense et complexe
mêlant innovation technologique, action sur les tarifs et modifications des habitudes.
En effet, le développement durable interroge la croissance qui serait sans limites des
transports de personnes.
Il permet d’analyser sous un jour nouveau les évolutions des transports en zone
rurale par exemple tout en sous-tendant notamment une analyse systémique des
transports (tout type modal de déplacement).

Ainsi, nous pouvons affirmer que les transports de personnes sont tout
particulièrement concernés par le développement durable, car ils font partie des bons
élèves de l’environnement sous certains aspects comme le taux d’émission de CO 2
(les transports publics en émettent deux fois moins que la voiture) tout en répondant
à des logiques multiples, sociales, politiques, économiques, techniques.
Exception est faite tout de même des nuisances sonores qui demeurent une véritable
problématique, un véritable point noir, malgré les efforts qui ont été réalisés tout au
long de ces dernières années.
Ce qui ne favorise en rien la maîtrise complète de la croissance du transport de
personnes.

Parmi les modes de transport les moins polluants :

• le tramway (100 % électrique, le tramway est écologique.
Il ne rejette aucun gaz toxique dans l’atmosphère.
En transportant 200 personnes, une rame de tramway équivaut à environ
140 voitures).

• le bus (équipé de nouveaux moteurs répondant aux dernières normes).

• le métro.

Contributeurs très importants à la sauvegarde de l’environnement quand les choix
opérés sont intelligents, les transports de personne sont sans aucun doute un
élément essentiel de tout développement durable.

Si les villes s’agrandissent de plus en plus, leurs habitants connaissent la même
augmentation et les exigences de qualité de vie, d’environnement s’affirment de
manière aiguë.


Page 9
Document protégé Copyright non autorisé Dans ce contexte, les besoins de mobilité, de fonction d’échange de la Ville sont
renforcés. Ainsi, les transports de personnes s’imposent comme une réponse rapide
dans une société qui souhaite donner plus de place à la préoccupation écologique et
à la gestion de l’espace qui se restreint, est devenu plus onéreux qu’autrefois.

Le volet transport du « Grand Paris » dont le Président de la République a fait
une de ses priorités, s’inscrit dans cette logique cette vision d’avenir : il
constitue au sens du CéTu une parfaite illustration de ce besoin de
déplacement.

Aujourd’hui, comme pour demain, les transports en commun sont pour le CéTu un
enjeu décisif par rapport aux autres modes de transport comme les voitures
particulières qui ne sont pas des gages de sécurité, de préservation
environnementale, de santé publique (pollution sonore, atmosphérique, etc.).

Le transport public doit continuer à conserver son rôle social en permettant à tout le
monde d’y avoir accès quelque soit sa situation.

Pour favoriser cette utilité de fréquentation des transports en commun dans l’esprit
des uns ou des autres, les organismes de transport de personnes doivent
absolument chercher à s’adapter en permanence aux besoins croissants des
voyageurs (potentiels, occasionnels, fréquents), à leurs demandes de plus en plus
précises, diverses, en développant les compétences de leurs salariés, en
réorganisant leur manière de travailler tout en gardant le souci de la maîtrise des
coûts afin de ne pas tomber dans une augmentation disproportionnée du prix des
titres de transport.

Considérant que tout doit être réalisé en étroites liaison et harmonie avec les
autorités organisatrices (région, communauté de communes, communes, autres),
ces dernières restent ainsi responsables de la définition de l’offre en quantité, du
niveau de qualité attendu, de la politique tarifaire, de la rémunération de l’entreprise
de transport à travers ce que l’on désigne un contrat d’objectifs communs.

Ce Contrat permet bien souvent de mettre en place de nouvelles relations et
d’octroyer à l’organisme de transport la possibilité d’exercer toutes ses
responsabilités, dont la réalisation de l’offre de transport en volume et qualité. Les
propositions d’évolution de l’offre, leurs coûts de production, etc, doivent être établies
avec le souci majeur de contenir les tarifs et d’attirer le plus de monde possible sur
les réseaux de transport.

En clair, l’objectif serait de réussir un réseau performant au service du voyageur, une
amélioration sensible et rapide de la qualité de service, une vigilance permanente sur
la sécurité, une modernisation du patrimoine, une préparation aux évolutions
sociétales de demain, une augmentation du trafic, une maîtrise des prix du transport.

Néanmoins, il convient de garder son sang-froid, tant le domaine du transport
comporte ses contradictions et en même temps ses réalités qui demeurent
indéformables face au pragmatisme. C’est le cas lorsqu’on parle des aménagements
nécessaires pour les voyageurs handicapés moteurs sur un réseau de transport
datant de plusieurs dizaines d’années et dont la configuration technique ne laisse
guère de place à une réelle adaptation.

Page 10
Document protégé Copyright non autorisé