Cours

Cours

-

Documents
21 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Psychologie    21  /01/08  4  unités  de  formations  et  de  recherches  :  -­‐UFR1  «  science  et  technique  ».  -­‐UFR2  «  Architecture  et  société  ».  -­‐UFR3  «  Communication  ».  -­‐UFR4  «  Atelier  de  projet  ».  Objectif  :  Comprendre  l’homme  ses  comportements,  son  passé,  les  faits,  les  modalité s  et  les  règles  de  vie  en  société.  -­‐se  comprendre  -­‐comprendre  l’autre  -­‐comprendre  la  vie  collective  -­‐analyser  la  dynamique  sociale  de  la  société  contemporaine.                                  Page  1    Psychologie    PARTIE4  :  Etude  de  l’homme  en  société.  Chapitre1  1.  Le  nomadisme  2.  Le  proto-­‐éle vage  et  la  proto -­‐agriculture.  3.  L’agriculture.     a)  Le  technicien     b)  Le  comptable  et  le  scribe     c)  Le  marchand     d)  La  fonction  de  défense     e)La  fonction  de  pouvoir  4.Village  et  villes,  agriculture  et  artisanat.        A  Le  village     a)L’organisation  spatiale     b)  Le  système  économique     c)  Le  système  sociale     d)  Le  système  culturel     e) ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 49
Langue Français
Signaler un problème
Psychologie     21  /01/08   4  unités  de  formations  et  de  recherches  :   -­‐UFR1  «  science  et  technique  ».   -­‐UFR2  «  Architecture  et  société  ».   -­‐UFR3  «  Communication  ».   -­‐UFR4  «  Atelier  de  projet  ».   Objectif  :  Comprendre  l’homme  ses  comportements,  son  passé,  les  faits,  les  modalité s  et   les  règles  de  vie  en  société.   -­‐se  comprendre   -­‐comprendre  l’autre   -­‐comprendre  la  vie  collective   -­‐analyser  la  dynamique  sociale  de  la  société  contemporaine.                                   Page  1     Psychologie     PARTIE4  :  Etude  de  l’homme  en  société.   Chapitre1   1.  Le  nomadisme   2.  Le  proto-­‐éle vage  et  la  proto -­‐agriculture.   3.  L’agriculture.     a)  Le  technicien     b)  Le  comptable  et  le  scribe     c)  Le  marchand     d)  La  fonction  de  défense     e)La  fonction  de  pouvoir   4.Village  et  villes,  agriculture  et  artisanat.        A  Le  village     a)L’organisation  spatiale     b)  Le  système  économique     c)  Le  système  sociale     d)  Le  système  culturel     e)  Le  système  de  personnalité        B  La  ville     a)L’organisation  spatiale     b)  Le  système  économique     c)  Le  système  sociale     d)  Le  système  culturel     e)  Le  système  de  personnalité   5.  L’ind ustrialisation     a)L’organisation  spatiale     b)  Le  système  économique     c)  Le  système  sociale     d)  Le  système  culturel     e)  Le  système  de  personnalité     Chapitre  2  :  La  société  contemporaine.   1.  Le  système  spatiale   2.  Le  système  socioéconomique   3.  Le  système  culturel   4.  Le  système  de  personnalité         Page  2     Psychologie     1.  Le  nomadisme.   Les  premières  communautés  humaines  sont  nomades.  Un  groupe  d’individu  se  déplace   dans  l’espace  et  cherche  les  éléments  nécessaires  à  leur  survie  et  se  déplace  en  fonction   des  saisons  (cueillette  et  ch asse).   Caractéristique  du  fonctionnement  sociale  :  tout  les  individus  de  la  communauté   connaisse  toutes  les  connaissances  du  groupe.   Il  y  a  bien  sûr  des  différences  entre  les  rôles  ;  entre  les  forts  et  les  faibles,  entre  les   hommes  et  les  femmes>les  hommes  chassent  et  les  femmes  cueillent  MAIS  ce  ne  sont   pas  des  règles  absolue  !   Chaque  individu  connait  toutes  les  connaissances  et  techniques  nécessaire  à  la   survie  du  groupe.   L’organisation  dépend  de  la  vision  du  monde  qu’ils  ont  et  la  manière  dont  ils  imagin ent   le  rôle  de  chacun  dans  la  société.   2.  Le  proto-­‐élevage  et  la  proto -­‐agriculture.   Certaine  tribu  nomade  évolue  vers  le  proto -­‐élevage  et  la  proto -­‐agriculture.  Au  lieu  de   chercher  après  des  animaux  de  manière  aléatoire,  elle  va  observer  que  les  animaux  se   déplacent  en  troupeaux  et  qu’ils  mangent  des  végétaux.  Donc  elle  décide  de  suivre  ces   troupeaux.  Ce  passage  au  proto -­‐élevage  induit  que  la  tribu  reste  plus  longtemps  au   même  endroit.  Avant  les  individus  observaient  ce  qu’il  se  passait  dans  la  nature  et  se   nourrissait  de  plantes  qu’il  y  avait  sur  le  parcoure.  A    partir  du  moment  où  ils  restent  au   même  endroit,  ils  protègent  les  plantes  qui  poussent  spontanément=proto -­‐agriculture.   C’est  une  induction  au  passage  de  l’agriculture.   3.  L’agriculture.   Les  individu s  protègent  se  qui  poussent  spontanément,  ils  les  protègent  et  se  rendent   compte  qu’il  y  a  des  graines.  Ils  les  récoltent  puis  les  sèment  de  manière  plus  importante   et  plus  rentable.  C’est  le  passage  à  l’agriculture  qui  induit  un  passage  à  la   sédentarisati on,  car  ils  doivent  attendre  que  les  végétaux  poussent.  Ils  construisent  des   habitats  plus  durables.  Ils  passent  à  l’élevage  puisqu’ils  restent  au  même  endroit.   On  travail  sur  place,  on  élève,  on  cultive  et  on  se  nourrit  grâce  à  l’élevage  et  à  la  culture.   a)  Le  technicien.   Puis  il  y  a  un  changement  profond  de  l’évolution  de  la  société.  Grâce  à  l’agriculture,  on   commence  à  faire  des  réserves  importantes.  Par  conséquent,  les  personnes  vont  pouvoir   faire  autre  chose  que  chasser  et  cueillir.  Il  va  y  avoir  un  dé veloppement  de  catégorie  de   personnes  comme  les  artisans.  Ces  personnes  se  spécialisent  dans  une  certaine  tâche   (fabrications  d’outils,  fabrications  de  différents  produits  ;  boulanger,  boucher,  maison…).   Les  gens  qui  se  spécialisent  ne  font  plus  que  ça  et   n’ont  plus  de  quoi  se  nourrir  car  ils  ne   chassent  ou  ne  cueillent  plus.  C’est  à  ce  moment  que  naît  le  troc  et  les  échanges.   Ccl  :  Surplus  alimentaire>spécialisation  dans  des  tâches  précises>on  ne  produit  plus   Page  3     Psychologie     individuellement  ce  qui  est  nécessaire  à  notre   vie  donc  troc  et  échange.   Puisqu’on  ne  fait  plus  qu’une  seul  chose,  on  fini  par  se  spécialiser  dans  un  domaine.  Par   conséquent,  il  y  a  une  amélioration,  on  affine  notre  manière  de  faire.  La  spécialisation  est   une  technique  connue  uniquement  par  quelques  pe rsonnes  (experts).  On  est  dépend   d’eux,  mais  les  experts  sont  aussi  dépendant  des  autres  !   Création  d’un  réseau  de  dépendance.  Phénomène  d’expertise  ;  tout  le  monde  ne   maîtrise  plus  tout  donc  il  y  a  une  dépendance.   Puis  l’apprentissage  devient  compliqué  c’ est  à  ce  moment  que  ce  créé  le   compagnonnage.  Puis  un  système  d’enseignement  de  base  pour  arriver  à  un   enseignement  spécialisé.   Au  début,  tout  le  monde  connaissait  toutes  les  connaissances,  puis  les  «  experts  »  se  sont   formés  donc    tout  le  monde  ne  connais saient  plus  tout  !     b)  Le  comptable  et  le  scribe.    Le  développement  des  «  experts  »  à  induit  un  développement  de  la  comptabilité.  A   partir  du  moment  où  l’on  est  passé  à  l’agriculture,  il  est  devenu  nécessaire  de  calculer   (combien  de  graine  dois -­‐je  utiliser  ?,  combien  de  surface  dois -­‐je  semer  ?,  pour  combien   de  personnes  ?)>besoin  de  l’outil  mathématique.   Il  ya  eu  une  stimulation  du  développement  et  du  recourt  à  l’outil  comptable.   On  doit  compter  ce  qui  existe  MAIS  on  doit  surtout  anticiper .  Ce  développement  se   fait  sur  support  ce  qui  incite  le  développement  de  l’écriture.  L’écriture  se  développe  et   permet  de  garder  des  traces,  c’est  un  outil  de  mémoire  qui  permet  de  garder  des  traces   des  connaissances  moins  limitées  qu’avant  !  Elles  sont  plus  précises,  peuve nt  être   multiplié  et  transmises  à  d’autres  communautés.     L’écrit  joue  un  rôle  d’outil  mathématique  et  augmente  les  réserves  de  connaissances.     L’écriture  et  les  mathématiques  sont  un  outil  de  manipulation  symbolique  de  la   réalité  qui  vont  avoir  un  rôle  trè s  important  sur  les  inventions  et  les   connaissances.  Car  les  «  experts  »  auront  plus  d’outils  (écrit  et  math)  à  leur   disposition  qui  leur  permettront  d’imaginer  d’autres  outils  plus  évolué  !   La  fonction  de  scribe  et  comptable  va  influencer  la  fonction  de  t echnicien  car  les  outils   écrits  vont  être  utilisé  par  ceux -­‐ci  pour  faire  évoluer  leurs  outils  et  par  conséquent  leur   travail.  On  passe  à  des  outils  mécaniques.  On  passe  de  l’artisanat  à  l’industrie.   Le  développement  de  ces  outils  de  pensé  et  de  mémoire  fon t  qu’on  va  devoir  apprendre   de  plus  en  plus  de  choses  pour  s’incérer  dans  la  société.   c)Le  marchand.   Certaine  personne  ne  produisent  plus  elle -­‐même  les  produits  nécessaires  à  leur  survie.  Il   va  y  avoir  une  spécialisation  de  personne  dans  le  commerce.  Au  se in  d’une  communauté   plus  grande,  le  marchand  apparait.  Il  y  a  alors  un  échange  de  produits  divers  et  le   marchand  va  d’une  communauté  à  l’autre.  Au  départ  cela  fonctionne  grâce  au  troc  puis   Page  4     Psychologie     la  monnaie  fait  son  apparition  (car  le  troc  est  trop  compliqué).  Ch aque  produit  à  un   équivalent  en  monnaie.   Au  départ,  le  produit  est  lié  au  prix  de  revient   réelle>matière  première  plus  quantité    de  travail  lié  au  produit  (ce  n’est  plus   comme  ça  aujourd’hui,  coûte  plus  cher  !). La  monnaie  permet  aussi  L’EPARGNE.  Les   individus  qui  auront  beaucoup  d’épargne  pourront  acheter  des  biens  et  spéculer.  Ils   vont  pouvoir  investir  et  rentabiliser  leur  argent.  La  monnaie  introduit  des  changements   important  car  elle  induit  un  capitale  de  réserve  qui  peut  être  investit  ou  rentabilisé.   d)  La  fonction  de  défense.   On  a  d’un  côté  les  sociétés  agricoles  qui  ont  des  réserves  (animaux,  nourriture…)  et  de   l’autre  des  tribus  nomades  qui  subsiste.  Ces  tribus  volent  les  réserves.  Les  premières   communautés  agricoles  vont  alors  demander  à  un  de  leur  m embre  d’assurer  leur   défense.  Se  rôle  va  se  systématiser  une  seule  personne  ne  fera  que  monter  la  garde  et   deviendra  experte.  Il  faudra  alors  subvenir  aux  besoins  de  ce  garde>  chaque  membre  de   la  communauté  lui  donnera  ce  dont  il  aura  besoin.   Ils  verseront  une  contribution  pour   qu’un  service  soit  fourni  aux  profits  de  la  communauté  (sont  payé  en  nature  au   départ  puis  plus  tard  en  monnaie).Cela  équivaux  au  premier  service  collectif  ;  c’est   l’ancêtre  des  services  collectifs  d’aujourd’hui>contribution.     Ccl  :  A  partir  de  la  notion  de  défense  naît  la  notion  de  service  collectif  !   e)  La  fonction  de  pouvoir.   Les  sociétés  comportent  de  plus  en  plus  de  personnes.  Elles  sont  de  plus  en  plus   complexes.  Il  y  a  une  dépendance  mutuelle,  des  échanges,  des  fonctions  collec tives  à   gérer.  Donc  la  fonction  de  pouvoir  est  de  plus  en  plus  complexe.   Au  départ  le  chef  est  en  fasse  avec  sa  communauté  (dit  ce  que  l’ensemble  de  la   communauté  pense).  Il  se  maintient  uniquement  s’il  représente  entièrement  la  société.   Puis  le  chef  devie nt  autonome>roi  (pouvoir  royale  héréditaire).  Il  y  a  des  despotes   éclairé,  des  dictatures  non  éclairé…on  passe  par  toutes  les  formes  de  pouvoir.   Notre  système  est  finalement  démocratique>  on  vote  pour  des  représentants.  Ceux -­‐ci   gèrent  la  collectivité.  Ils   ont  le  pouvoir  !  Ils  prennent  des  décisions  et  les  font  réaliser  par   des  organisations.   Plus  voir  schéma  syllabus  !!!   TUYAU   A)  A  l’aide  du  schéma,  explique  le  trajet  d’un  :   1)  Architecte  indépendant.   2)  Architecte  salarié  dans  un  bureau.   3)  Architecte  ense ignant.   2)  Je  me  présente  sur  le  marché  du  travail  et  je  me  fais  engager  par  un  gros  bureau.  Je   travail  et  on  me  donne  un  salaire.  Grâce  à  ce  salaire  je  peux  ma  payer  à  manger…  Je   dépense  et  donne  de  l’argent  aux  industries.   Page  5     Psychologie     1)  Je  suis  indépendant,  je  ne  m e  présent  pas  sur  le  marché  du  travail.  Je  propose  mes   services  sur  «  bien  et  service  ».  On  me  paye  le  service  directement  (les  clients).  Ce  n’est   pas  un  salaire.  C’est  le  payement  d’un  service.  Je  dépense  cet  argent…     3)  Je  suis  prof,  je  propose  mon  trava il  pour  le  «  bien  et  service  ».  Mon  service  est   rémunéré  par  l’état.  L’argent  de  l’état  vient  des  contributions.  Je  dépense  mon  argent…   B)  Expliquer  les  conséquences  de  la  sédentarisation  et  de  l’agriculture.   Le  passage  à  l’agriculture  qui  induit  un  passag e  à  la  sédentarisation,  car  ils  doivent   attendre  que  les  végétaux  poussent.  Ils  construisent  des  habitats  plus  durables.  Ils   passent  à  l’élevage  puisqu’ils  restent  au  même  endroit.   On  travail  sur  place,  on  élève,  on  cultive  et  on  se  nourrit  grâce  à  l’éleva ge  et  à  la  culture.   Grâce  à  l’agriculture,  on  commence  à  faire  des  réserves  importantes.  Par  conséquent,  les   personnes  vont  pouvoir  faire  autre  chose  que  chasser  et  cueillir.  Il  va  y  avoir  un   développement  de  catégorie  de  personnes  comme  les  artisans.  Ces   personnes  se   spécialisent  dans  une  certaine  tâche     C)  Pourquoi  apparait  le  rôle  du  technicien  spécifiquement  dans  la  société   agricole  ?  Expliquer  son  rôle  ;  comment  s’est  développé  ?   Puis  il  y  a  un  changement  profond  de  l’évolution  de  la  société.  Grâce  à  l ’agriculture,  on   commence  à  faire  des  réserves  importantes.  Par  conséquent,  les  personnes  vont  pouvoir   faire  autre  chose  que  chasser  et  cueillir.  Il  va  y  avoir  un  développement  de  catégorie  de   personnes  comme  les  artisans.  Ces  personnes  se  spécialisent  dan s  une  certaine  tâche   (fabrications  d’outils,  fabrications  de  différents  produits  ;  boulanger,  boucher,  maison…).   Les  gens  qui  se  spécialisent  ne  font  plus  que  ça  et  n’ont  plus  de  quoi  se  nourrir  car  ils  ne   chassent  ou  ne  cueillent  plus.  C’est  à  ce  moment  q ue  naît  le  troc  et  les  échanges.   Ccl  :  Surplus  alimentaire>spécialisation  dans  des  tâches  précises>on  ne  produit  plus   individuellement  ce  qui  est  nécessaire  à  notre  vie  donc  troc  et  échange.   Puisqu’on  ne  fait  plus  qu’une  seul  chose,  on  fini  par  se  spéciali ser  dans  un  domaine.  Par   conséquent,  il  y  a  une  amélioration,  on  affine  notre  manière  de  faire.  La  spécialisation  est   une  technique  connue  uniquement  par  quelques  personnes  (experts).  On  est  dépend   d’eux,  mais  les  experts  sont  aussi  dépendant  des  autres  !   Création  d’un  réseau  de  dépendance.  Phénomène  d’expertise  ;  tout  le  monde  ne   maîtrise  plus  tout  donc  il  y  a  une  dépendance.   Puis  l’apprentissage  devient  compliqué  c’est  à  ce  moment  que  ce  créé  le   compagnonnage.  Puis  un  système  d’enseignement  de  base  pour  a rriver  à  un   enseignement  spécialisé.   Au  début,  tout  le  monde  connaissait  toutes  les  connaissances,  puis  les  «  experts  »  se  sont   formés  donc    tout  le  monde  ne  connaissaient  plus  tout  !     Page  6     Psychologie     D)  Pourquoi  la  comptabilité  et  l’écriture  se  développe  t’ils  dans  les  s ociétés   agricoles  ?  Quels  sont  les  apports  qu’ils  vont  avoir  sur  la  société  ?   Le  développement  des  «  experts  »  à  induit  un  développement  de  la  comptabilité.  A  partir   du  moment  où  l’on  est  passé  à  l’agriculture,  il  est  devenu  nécessaire  de  calculer   (combien  de  graine  dois -­‐je  utiliser  ?,  combien  de  surface  dois -­‐je  semer  ?,  pour  combien   de  personnes  ?)>besoin  de  l’outil  mathématique.   Il  ya  eu  une  stimulation  du  développement  et  du  recourt  à  l’outil  comptable.   On  doit  compter  ce  qui  existe  MAIS  on  doit  surtout   anticiper .  Ce  développement  se   fait  sur  support  ce  qui  incite  le  développement  de  l’écriture.  L’écriture  se  développe  et   permet  de  garder  des  traces,  c’est  un  outil  de  mémoire  qui  permet  de  garder  des  traces   des  connaissances  moins  limitées  qu’avant  !  Elles  sont  plus  précises,  peuvent  être   multiplié  et  transmises  à  d’autres  communautés.     L’écrit  joue  un  rôle  d’outil  mathématique  et  augmente  les  réserves  de  connaissances.     L’écriture  et  les  mathématiques  sont  un  outil  de  manipulation  symbolique  de  la   réalité  qui  vont  avoir  un  rôle  très  important  sur  les  inventions  et  les   connaissances.  Car  les  «  experts  »  auront  plus  d’outils  (écrit  et  math)  à  leur   disposition  qui  leur  permettront  d’imaginer  d’autres  outils  plus  évolué  !   La  fonction  de  scribe  et  comptable  va   influencer  la  fonction  de  technicien  car  les  outils   écrits  vont  être  utilisé  par  ceux -­‐ci  pour  faire  évoluer  leurs  outils  et  par  conséquent  leur   travail.  On  passe  à  des  outils  mécaniques.  On  passe  de  l’artisanat  à  l’industrie.   Le  développement  de  ces  outils  de  pensé  et  de  mémoire  font  qu’on  va  devoir  apprendre   de  plus  en  plus  de  choses  pour  s’incérer  dans  la  société.     E)  Pourquoi  apparait  le  rôle  du  marchand  ?  Quel  sont  les  conséquences  par   rapport  à  l’évolution  de  la  société  de  l’évolution  de  ce  rôle  ?   Certaine  personne  ne  produisent  plus  elle -­‐même  les  produits  nécessaires  à  leur  survie.  Il   va  y  avoir  une  spécialisation  de  personne  dans  le  commerce.  Au  sein  d’une  communauté   plus  grande,  le  marchand  apparait.  Il  y  a  alors  un  échange  de  produits  divers  et  le   m archand  va  d’une  communauté  à  l’autre.  Au  départ  cela  fonctionne  grâce  au  troc  puis   la  monnaie  fait  son  apparition  (car  le  troc  est  trop  compliqué).  Chaque  produit  à  un   équivalent  en  monnaie.   Au  départ,  le  produit  est  lié  au  prix  de  revient   réelle>matière   première  plus  quantité    de  travail  lié  au  produit  (ce  n’est  plus   comme  ça  aujourd’hui,  coûte  plus  cher  !). La  monnaie  permet  aussi  L’EPARGNE.  Les   individus  qui  auront  beaucoup  d’épargne  pourront  acheter  des  biens  et  spéculer.  Ils   vont  pouvoir  investir  et  re ntabiliser  leur  argent.  La  monnaie  introduit  des  changements   important  car  elle  induit  un  capitale  de  réserve  qui  peut  être  investit  ou  rentabilisé.     Page  7     Psychologie     F)  Expliquer  pourquoi  apparait  la  notion  de  défense  et  ses  conséquences.   d)  La  fonction  de  défense.   On  a  d ’un  côté  les  sociétés  agricoles  qui  ont  des  réserves  (animaux,  nourriture…)  et  de   l’autre  des  tribus  nomades  qui  subsiste.  Ces  tribus  volent  les  réserves.  Les  premières   communautés  agricoles  vont  alors  demander  à  un  de  leur  membre  d’assurer  leur   défense.  S e  rôle  va  se  systématiser  une  seule  personne  ne  fera  que  monter  la  garde  et   deviendra  experte.  Il  faudra  alors  subvenir  aux  besoins  de  ce  garde>  chaque  membre  de   la  communauté  lui  donnera  ce  dont  il  aura  besoin.   Ils  verseront  une  contribution  pour   qu’un  se rvice  soit  fourni  aux  profits  de  la  communauté  (sont  payé  en  nature  au   départ  puis  plus  tard  en  monnaie).Cela  équivaux  au  premier  service  collectif  ;  c’est   l’ancêtre  des  services  collectifs  d’aujourd’hui>contribution.     Ccl  :  A  partir  de  la  notion  de  défens e  naît  la  notion  de  service  collectif  !        4.  Villages  et  villes  :  agriculture  et  artisanat.        A.  Le  village     a)  L’organisation  spatiale   Les  premières  communautés  sédentaires  sont  les  villages.  Ils  équivalent  à  plusieurs   habitats  dispersés  dans  l’espace,   plus  un  centre.  Ils  sont  dispersé  car  au  départ  il  y  avait   une  mobilité  faible  ;  on  se  déplace  à  pied  ou  à  cheval  (il  n’y  avait  pas  de  vélo  ou  de   voiture).  De  plus  il  est  important  de  se  situé  à  proximité  de  son  lieu  de  travail,  c’est   pourquoi  on  habite  pr ès  des  champs  et  des  cultures  car  on  est  agriculteur.  Au  centre,  il  y   a  les  bâtiments  qui  concernent  tout  le  monde  comme  l’école,  l’église,  le  café,  la  maison   communale  et  parfois  des  artisans  comme  le  maréchal  ferrant.  Le  village  ne  s’implante   pas  n’impor te  où,  cela  dépend  de  plusieurs  facteurs.     b)  Le  système  économique   Ce  qui  caractérise  le  village,  c’est   qu’il  peut  vivre  en  auto  suffisance.  Il  produit  tout  ce   dont  il  a  besoin.  On  maîtrise  les  techniques  de  construction.  Ces  constructions  sont  faites   grâce  à  des  matériaux  locaux.   On  produit  juste  ce  dont  on  a  besoin.  On  fait  un  peu  de   réserve  pour  faire  face  aux  aléas  du  climat  mais   on  ne  cherche  pas  la  croissance.  Si  on   produit  plus,  on  le  consomme  lors  de  grandes  fêtes.     c)  Le  système  sociale   Le  fait  qu ’on  vive  sur  une  surface  restreinte  et  qu’il  y  a  une  densité  de  population  faible,   tout  le  monde  se  connait.  Il  y  a  un  total  inter  connaissance  qui  a  pour  conséquence  qu’on   n’a  pas  besoins  de  signe  extérieur  pour  qui  on  est.  Car  se  connait  tellement  bien  q u’on  se   repère.  Le  comportement  de  l’autre  est  prévisible.  Il  y  a  une  inter  connaissance  et  un   contrôle.  Tout  le  monde  sait  ce  que  tout  le  monde  fait.  Il  y  a  une  grande  visibilité  des   Page  8     Psychologie     faits  de  chacun.  Il  peut  même  y  avoir  certaine  pression  au  niveau  du  gro upe.   Il  y  a  aussi  des  formes  de  solidarité  inconditionnel  (ex  :  un  enfant  orphelin  pris  en   charge  par  le  village).  Le  village  prend  en  charge  tout  les  aléas  de  l’existence.  S’il  y  a  un   souci,    on  prend  en  charge  sans  être  payé.  Cela  ne  veut  pas  dire    que  l es  rapports  sont   super  constructifs  (l’orphelin  travail  beaucoup,  on  s’occupe  des  vieux,  mais  on  n’est  pas   spécialement  gentil).   La  communauté  est  très  hiérarchisé  ;  paysans  et  notables.  Les  notables  prélèvent  les   ressources  des  paysans,  échanges  leurs  pro duits  dans  les  villes  et  assure  la  notion  de   défense.  Il  y  a  de  grande  différence  socio  économique.  Les  différences  ont  de  très  grands   fossés  ;  on  ne  se  mélange  pas.  Cette  hiérarchie  est  légitime  ;  elle  n’est  pas  remise  en   question.  Par  contre  on    dénonce   les  exagérations  (prélèvement  trop  important  ou   maltraitance).   Il  y  parfois  des  conflits  entre  clans  ;  familles  contre  familles.     d)  Le  système  culturel   La  vision  dont  on  a  du  monde  dans  un  donjon  est  qu’il  faut  travailler  pour  subvenir  à  ses   besoins  mais   pas  pour  faire  des  profits  (pas  produire  pour  produire).  On  valorise  se   valorise  en  tant  que  communauté  villageoise,  par  exemple  par  la  langue  ;  le  patois.  C’est   une  manière  d’exclure  les  autres  ;  on  est  fier  des  son  accent.  Par  contre  aujourd’hui,  on   dénigre  ces  accents.   Les  villages  à  des  traditions  comme  les  fêtes,  c’est  là  ou  tout  le  monde  se  retrouve,  ou  on   mange  des  plats  traditionnels…On  a  une  attitude  différente  lors  de  ces  fêtes,  les  langues   se  délient.   On  a  une  attitude  de  méfiance  par  rapport  aux  étrangers  et  à  l’extérieur.  On  se  méfie  de   ville,  elle  est  perçue  comme  un  lieu  dangereux  pour  la  morale.  En  premier  temps  on   refuse  d’enterrer  les  «  étranger  »  dans  le  village.  On  préserve  la  culture.     e)  Le  système  de  personnalité   Il  y  a  une  pression  du  groupe,  un  contrôle  permanent,  une  visibilité,  une  présence.  On   contrôle  l’étranger,  on  va  peu  en  ville…  La  pression  de  la  pensée  de  la  communauté  est   très  présente  ;  le  NOUS  prime  sur  le  JE.  La  personne  a  des  pensées  qui  sont  celles  de  la   communauté  =  év idence  ;  difficile  de  prendre  des  distances  par  rapport  à  ça  !  Il  faut   correspondre  aux  attentes  pour  être  dans  la  communauté.        B.  La  ville     a)  L’organisation  spatiale   Le  quartier,  le  centre,  les  faubourgs.   La  ville  est  dans  un  positionnement  favorable  p ar  rapport  au  relief,  au  cours  d’eau…  On   retrouve  différents  quartiers  où  s’exerce  un  métier  par  quartier.(  rue  des  brasseurs,  des   tisserands…).  Les  centre  est  une  fonction  commune  aux  différents  quartiers.  Il  y  a  une   fonction  de  culte  plus  importante  par   rapport  aux  quartiers  (la  cathédrale),  la  maison   communale,  le  marché  où  s’échange  les  produits  des  quartiers  ou  des  campagnes,  la   Page  9     Psychologie     fonction  de  justice,  la  fonction  scolaire,  la  défense  de  la  ville  (gestion),  la  fonction   d’accueil  (  auberge  des  voyageurs).   Si  la  ville  grandit,  on  a  autour  de  celle -­‐ci,  les  faubourgs  qui  ont  mauvaises  réputation.     b)  Le  système  économique   Il  y  a  beaucoup  de  production    de  produits  artisanaux.   La  ville  dépend  des  autres  et  ne  produit  que  ce  qui  est  nécessaire  à  sa  survie.  Les   quartiers  produisent  certains  produits,  objets,  outils  et  denrées  alimentaires  mais  pour   survivre,  la  ville  a  besoin    des  échanges  par  rapport  aux  quartiers  et  aussi  par  rapport   aux  campagnes.   La  ville  est  dépendante  des  échanges  !  Elle  va  organiser  différe nts   services  comme  le  marché.  Les  règles  de  ces  marchés  sont  faites  par  la  justice  qui  va   aussi    gérer  la  ville  et  la  campagne  car  la  campagne  n’a  pas  de  service  de  défense   importante.  La  ville  à  besoin  que  les  villages  aient  des  surplus  agricoles  donc  la   ville   incite  les  villages  à  produire  plus  via  les  notables  qui  viennent  en  ville.  La  ville  leurs   échanges  des  produits  de  lux  ce  qui  incite  le  notable  à  stimuler  les  villages.  Il  y  à   l’amélioration  de  certains  outils  que  les  paysans  achètent.   Il  y  a  une  IN TER  DEPENDENCE  entre  la  campagne  et  les  différents  quartiers.     c)  Le  système  social   Dans  les  quartiers,  on  a  une  situation  relativement  similaire  par  rapport  aux  villages.   Dans  les  quartiers  on  se  connait  et  on  forme  des  solidarités  inconditionnelles.     Il   y  a  aussi  des  hiérarchies  importantes.  Les  différences  socio  économiques  sont   acceptées  et  paraissent  naturels.   Il  y  a  une  concurrence  d’échange  ou  pour  le  pouvoir  politique.  On  essaye  d’avoir  accès  au   pouvoir.   Lors  des  fêtes  il  y  a  des  combats  rituels  ent re  les  représentants  des  différents  quartiers.   C’est  le  maître  de  corporation  qui  gère  les  décisions  collectives,  les  fonctions  politiques   au  centre  de  la  ville,  qui  négocie  avec  le  pouvoir  en  place.     Il  y  a  aussi  l’apparition  d’une  classe  sociale  particul ière  >  la  bourgeoisie.   Ce  sont  des  paysans,  artisans,  marchands  qui  ont  accumulé  de  l’argent,  fait  des  réserves.   Ce  ne  sont  pas  des  aristocrates  qui  eux  le  sont  de  père  en  fils.  Les  bourgeois  centrent   leur  projet  de  vie  sur  la  famille.  Toute  leur  vie  quoti dienne  est  basée  autour  de  la  famille.   Leur  maison  est  une  unité  spatiale.  C’est  une  des  premières  maisons  avec  plusieurs   pièces  qui  ont  différents  fonctions.  La  maison  est  plus  spécialisée.     La  position  de  l’enfant  change  ;  avant  l’enfant  était  considéré   comme  un  jeune  adulte.  Le   bourgeois  éduque  son  enfant  parce  que  cet  enfant  va  hériter  d’un  capitale  qu’il  va  devoir   faire  fructifier.   Les  bourgeois  font  un  investissement  sur  l’enfant  (fructifier  le   capitale  financier).  La  famille  préserve  la  capitale  et  l e  fait  fructifier.       d)  Le  système  culturel   Le  poids  de  la  communauté  dans  les  quartiers  est  très  forte  mais  ce  poids  et  ces   références  sont  confrontés  à  la  diversité  car  on  ne  fait  pas  la  même  chose,  on  ne  pense   pas  les  mêmes  choses  dans  les  autres  quarti ers.  Ces  diversités  stimule  l’innovation  donc   il  y  de  nouvelles  inventions.     Page  10