Cours accéléré d
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Cours accéléré d'athéisme

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français

Description

Cours accéléré d'athéismeExtrait du La Révolution en Charentaiseshttp://www.larevolutionencharentaises.comCours accéléré d'athéisme- Le coin des avant-gardes - Livresse - Date de mise en ligne : dimanche 14 octobre 2007La Révolution en CharentaisesCopyright © La Révolution en Charentaises Page 1/3Cours accéléré d'athéismeLe catholicisme a la peau dure et le bras long. C'est particulièrement vrai en Espagne où l'«Opus Dei » ne manque ni de soutien ni d'influence. Pour preuve, la décision de José MariaAznar, au printemps 2003, d'imposer aux élèves des écoles primaires et secondaires un coursde religion placé sur un pied d'égalité avec l'enseignement des mathématiques ou del'espagnol. Magnanime (de toutes façons, la Constitution l'y obligeait), le chef dugouvernement a proposé un enseignement alternatif aux enfants de parents non-croyants : uncours de l'histoire de la religion catholique !Face à ces provocations, deux athées - Antonio López Campillo (Docteur en Physique de la Sorbonne) et JuanIgnacio Ferreras (professeur de philosophie) - ont décidé de répondre avec humour, humilité et intelligence. « Vul'urgence, il pourrait être d'utilité, pédagogique au moins, provisoirement, d'éditer un Cours accéléré d'athéisme, enattendant des « textes meilleurs », écrivent ils. Et d'ajouter : « Nous n'espérons convertir personne, puisquepersonne ne nous a convertis, mais bien inciter à une réflexion critique sur les croyances. Le texte ne va pas et nepeut pas ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 38
Langue Français

Exrait

Cours accéléré d'athéisme
Extrait du La Révolution en Charentaises
http://www.larevolutionencharentaises.com
Cours accéléré d'athéisme
- Le coin des avant-gardes -
Livresse -
Date de mise en ligne : dimanche 14 octobre 2007
La Révolution en Charentaises
Copyright © La Révolution en Charentaises
Page 1/3
Cours accéléré d'athéisme
Le catholicisme a la peau dure et le bras long. C'est particulièrement vrai en Espagne où l'«
Opus Dei » ne manque ni de soutien ni d'influence. Pour preuve, la décision de José Maria
Aznar, au printemps 2003, d'imposer aux élèves des écoles primaires et secondaires un cours
de religion placé sur un pied d'égalité avec l'enseignement des mathématiques ou de
l'espagnol. Magnanime (de toutes façons, la Constitution l'y obligeait), le chef du
gouvernement a proposé un enseignement alternatif aux enfants de parents non-croyants : un
cours de l'histoire de la religion catholique !
Face à ces provocations, deux athées - Antonio López Campillo (Docteur en Physique de la Sorbonne) et Juan
Ignacio Ferreras (professeur de philosophie) - ont décidé de répondre avec humour, humilité et intelligence.
« Vu
l'urgence, il pourrait être d'utilité, pédagogique au moins, provisoirement, d'éditer un
Cours accéléré d'athéisme
, en
attendant des « textes meilleurs », écrivent ils. Et d'ajouter : « Nous n'espérons convertir personne, puisque
personne ne nous a convertis, mais bien inciter à une réflexion critique sur les croyances. Le texte ne va pas et ne
peut pas aller au-delà. Aux lecteurs de décider, ils sont libres (optimistes, hein, les athées) ».
Le
Cours accéléré d'athéisme
est un texte très court (64 pages en comptant la bibliographie) organisé en sept
leçons qui développent chacune l'une des facettes de la pensée athée (la morale, le matérialisme, la place de la
science, etc.). L'ensemble, synthétique et efficace, ne manque pas de piquant : chaque leçon est suivie d'un «
exercice pratique de conversation » simulant un dialogue entre un croyant et un athée, le second prenant
naturellement le dessus, de façon plus ou moins comique, sur le premier.
Pour les auteurs, « l'athée n'est ni un impie, ni un blasphémateur (comment médire de l'inexistant), mais un homme
qui désire continuer à penser ». Si la lecture du
Cours accéléré d'athéisme
est si stimulante, c'est parce que ses
auteurs font preuve d'un optimisme extraordinaire. A l'opposé du discours combatif d'un Bakounine, qui affirmait que
« si Dieu existait réellement, il faudrait le faire disparaître »
, ils estiment que les religions et les valeurs qu'elles
défendent sont irrémédiablement dépassées : « cela ne sert à rien d'attaquer certaines valeurs, alors que ces
valeurs s'effondrent seules, d'elles mêmes… autrement dit, ces valeurs ne sont plus nécessaires ». Les
religions perdent peu à peu toute légitimité, ne serait-ce que parce que leurs explications de l'origine du monde sont
battues en brèche par les siences ou parce que la morale et les règles sociales se développent indépendamment
des dogmes religieux. Pour les auteurs, « la science et la pensée moderne ne luttent pas contre dieu, tout
simplement, elles
se passent
de lui ».
Les religions sont bien conscientes de ce recul et luttent désormais pour leur propre survie. D'où une montée des
fondamentalismes, qui constituent un repli sur l'irrationnel (la foi, les dogmes), et une défense sans concessions de
la morale religieuse. Or, « lorsqu'une religion (…) défend sa morale, elle défend avant tout son autorité, son
pouvoir ».
Copyright © La Révolution en Charentaises
Page 2/3
Cours accéléré d'athéisme
Sans surprise, la conclusion d'Antonio López Campillo et de Juan Ignacio Ferreras est marquée par une solide
confiance en l'avenir et confère à la science un rôle moteur dans le développement de notre civilisation.
On pourrait discuter de certains éléments de ce
Cours accéléré d'athéisme
et tempérer l'optimisme des auteurs. Par
exemple, Antonio López Campillo et de Juan Ignacio Ferreras notent que la religion apporte aux hommes une forme
d'appaisement car « l'incertitude de l'existence est une source d'angoisse et de peur » (on retrouve ici l'idée, chère à
Marx, de la religion comme « opium du peuple »), mais on a
l'impression qu'ils ne vont pas jusqu'au bout du
raisonnement. On pourrait par exemple ajouter que toutes les politiques néo-libérales et néo-coloniales visant à
précariser les travailleurs à travers le monde ont pour effet d'accroître leurs angoisses et leurs incertitudes, et donc
de les faire (re)tomber dans les filets des prêtres, mollahs et autres rabbins. Au rythme où vont les choses, les
religions pourraient encore nous emmerder pendant quelques bons siècles…Raison de plus pour lier luttes
sociales et combat athée, d'autant que, c'est bien connu, les vertus d'obéissance et de soumission prêchées par les
religions ne sont pas pour déplaire aux puissants.
Ces remarques étant faites, ne boudons pas notre plaisir d'avoir lu ce Cours accéléré d'athéisme dont cet article ne
rend compte que de façon très incomplète.
Post-scriptum :
CAMPILLO, Antonio López et FERRERAS, Juan Ignacio, Cours accéléré d'athéisme
, Editions Tribord, 2005.
Pour poursuivre la réflexion sur la Révolution en Charentaises, voir les autres articles disponibles dans la rubrique
"Athéisme"
Copyright © La Révolution en Charentaises
Page 3/3
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents