cours doc 5

cours doc 5

-

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Association Évangélique d’Églises Baptistes de Langue FrançaiseCOURS :DOCTRINE 5 COURS DE FORMATION PAR CORRESPONDANCEÉLÉMENTS DE RÉPONSES.Page Ques-ObservationsLEÇON : Hammond p. 52 - 58 : NATURE ET ATTRIBUTS DE DIEUdu man. tions52 1 Quelles sont les difficultés que nous rencontrons lorsque nous essayons de comprendre la nature deDieu ?- Etant infini et absolu dans tous les domaines, Dieu ne peut être saisi par notre entendementfini (Jb 11.7-9; 26.14; Ps 139.6; Es 40.28; 55.8s).- Nous pouvons percevoir quelque chose de sa personne au travers de ses attributs qui en sontl’expression visible dans la création, comme dans ses pensées ou ses actes révélés dans l’Écri-ture. On peut dire que l’harmonie de tous ces attributs constituent la « gloire » divine, la mani-festation de l’essence divine (Ex 33.18; Es 6; Ez 1; Jr 1.14; Hé 1.3).Il est inévitable, pour comprendre cette nature divine, d’en analyser chaque attribut séparément.Mais il est important de se rappeler qu’aucun de ceux-ci ne peut être dissocié des autres et deleur ensemble. L’oublier serait ouvrir la porte à de dangereuses déviations et hérésies (le coeur, oule foie, ne peut s’étudier indépendamment des autres organes du corps) : on pourrait ainsi avoirune fausse idée de Dieu (arbitraire, injuste) en étudiant sa souveraineté indépendamment de sajustice et de sa bonté.La seule révélation de la personne divine dont nous dépendons est l’Écriture. Or, nous nous rap-pellerons qu’elle est ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 35
Langue Français
Signaler un problème

Association Évangélique d’Églises Baptistes de Langue Française
COURS :
DOCTRINE 5 COURS DE FORMATION PAR CORRESPONDANCE
ÉLÉMENTS DE RÉPONSES.
Page Ques-
ObservationsLEÇON : Hammond p. 52 - 58 : NATURE ET ATTRIBUTS DE DIEU
du man. tions
52 1 Quelles sont les difficultés que nous rencontrons lorsque nous essayons de comprendre la nature de
Dieu ?
- Etant infini et absolu dans tous les domaines, Dieu ne peut être saisi par notre entendement
fini (Jb 11.7-9; 26.14; Ps 139.6; Es 40.28; 55.8s).
- Nous pouvons percevoir quelque chose de sa personne au travers de ses attributs qui en sont
l’expression visible dans la création, comme dans ses pensées ou ses actes révélés dans l’Écri-
ture. On peut dire que l’harmonie de tous ces attributs constituent la « gloire » divine, la mani-
festation de l’essence divine (Ex 33.18; Es 6; Ez 1; Jr 1.14; Hé 1.3).
Il est inévitable, pour comprendre cette nature divine, d’en analyser chaque attribut séparément.
Mais il est important de se rappeler qu’aucun de ceux-ci ne peut être dissocié des autres et de
leur ensemble. L’oublier serait ouvrir la porte à de dangereuses déviations et hérésies (le coeur, ou
le foie, ne peut s’étudier indépendamment des autres organes du corps) : on pourrait ainsi avoir
une fausse idée de Dieu (arbitraire, injuste) en étudiant sa souveraineté indépendamment de sa
justice et de sa bonté.
La seule révélation de la personne divine dont nous dépendons est l’Écriture. Or, nous nous rap-
pellerons qu’elle est partielle et limitée (1 Co 13.9,12) ; il ne faudra pas non plus confondre les
expressions souvent analogiques ou figuratives (anthropomorphismes...) et la personne divine elle-
même qui, elle, transcende toute description humaine (1 Tm 6.16).
Ajoutons que la connaissance d’une personne exige plus qu’un « livre » : une rencontre. L’Écriture
s'éclairera par la rencontre de Dieu dans la conversion ou l’adoration.
2 Ne pourrait-on pas montrer que les attributs naturels ou moraux de Dieu dépendent en fin de comp-
te de son caractère infini (qui n’a pas de limites) et absolu (qui n’est déterminé que dans son être et
dans ses actions par rien ou personne que lui-même) ? Faire la démonstration pour trois de ses attri-
buts : immuabilité, omnipotence, amour).
- Immuabilité.
Dieu étant indépendant de l’attitude des hommes : de leur méchanceté ou de leur hostilité, de
leur bonté ou de leur justice, il peut y avoir des sentiments ou un plan immuable au travers du
temps : il ne peut y avoir de changements ou de variations dans son attitude (Jc 1.17). De plus,
étant infini dans sa connaissance, sa justice, son amour, son pouvoir, rien ne peut être ajouté,
retranché ou modifié dans son plan éternel.
- Omnipotence.
En étant indépendant des événements et infini dans son pouvoir, Dieu peut tout ce qui est en har-
monie avec ses autres attributs. Rien ne peut lui faire échec : ni les forces de la nature, ni les déter-
minismes de l’histoire.
- Amour.
N’étant pas conditionné par l’attitude des hommes (ni par leur déchéance ni par leurs bonnes
oeuvres), Dieu peut aimer le plus grand des pécheurs et l’aimer d’un amour éternel, sans mesure
ni limite.
D 14
E.R. 1Page 2
ÉLÉMENTS DE RÉPONSECOURS : DOCTRINE 5
Page Ques-
ObservationsLEÇON : Hammond p. 52 - 58 : NATURE ET ATTRIBUTS DE DIEUdu man. tions
3 Montrez les appuis que l’agnosticisme, le déisme et le panthéisme pourraient trouver dans les Écri-54
tures (références) et l’insuffisance de ces schémas pour représenter le Dieu de la révélation biblique.
- Agnosticisme.
il est vrai que la personne de Dieu est inaccessible à l’homme (1 Tm 6.16), que sa pensée est
insondable et son plan incompréhensible (Es 40.13s, confirmé dans le NT par Rm 11.33s). Mais
ce Dieu « inconnu » (Ac 17.23) et inconnaissable dans son essence (Gn 32.29 / Jg 13.18; Ps
104.1-2) s’est fait connaître (Ps 19.1-5; Ex 3.13-16; Hé 1.1-3; Jr 1.1,4,9,14) partiellement (1 Co
13.9), d’une manière indistincte (1 Co 13.12), mais suffisamment pour que l’homme puisse être
tenu responsable de son attitude vis-à-vis de lui (Rm 1.19s).
- Déisme.
Il est vrai que le Dieu de la Bible est un Dieu transcendant, infiniment élevé au-dessus de la terre
et de l’homme (Ps 2.4; 11.4; 2 Ch 6.18; Es 6.1,3; Ec 5.1) et cependant il n’a pas abandonné sa
création à ses propres mécanismes (Ps 104.27-32), il infléchit l’histoire des hommes (Gn 50.20),
s’intéresse aux humbles (Es 57.15) et participe à la réunion des siens (Mt 18.20). Le Père qui
est dans les cieux (Mt 6.1) est aussi dans le lieu secret, le coeur de l’homme (Mt 6.6).
Toute l’histoire de la rédemption culminant à l’incarnation même du Fils de Dieu (Jn 1.1,14) en
est la démonstration (2 Co 5.19).
- Panthéisme.
Il est vrai que Dieu remplit toute sa création (Jr 23.24) : rien n’existe sans lui, toute vie se main-
tient « en » lui (Col 1.17), par son souffle (Ps 104.29s; Ac 17.25,28).
Dieu, cependant, ne se limite pas à sa création ni ne se confond avec elle. L’immanence de
Dieu doit se comprendre dans le sens d’une présence dans le monde (Ps 139.7-12), d’un
contrôle total de la nature comme de l’histoire du monde et de ses individus (Ps 65.7-14; Es
40.22-26; Jr 23.23s). Mais Dieu reste toujours en dehors et au-dessus de sa création (Ec 5.1;
Mt 6.1,9). Cette idée de « séparation » est à la racine du mot « sainteté » qui exprime, jusqu’à
un certain point, la transcendance de Dieu. Le Dieu immanent (Ex 19.11) reste transcendant
(Ex 19.12).
4* Montrez à l’aide du Vocabulaire de Théologie Biblique (article Gloire : III p. 505-508) et de référencesV. Th.B.
qu’il indique que la gloire de Dieu est, dans un sens, la manifestation de l’essence divine, de l’harmo-505-
nie de tous ses attributs, l’expression visible du Dieu invisible.508
- Personne ne peut voir Dieu, car il est esprit (Jn 4.24), mais aussi parce qu’il est saint (Ex 33.20).
C’est seulement sa « gloire » que l’homme peut apercevoir (Ex 33.18-23) ou contempler en J.X. (Jn
1.1,14,18).
Sa gloire, c’est aussi la manifestation de sa bonté, de sa miséricorde, de sa grâce, la proclamation
de son nom (Ex 33.19) qui est l’expression de sa personne (Jn 17.6-26; 12.28/17.1). C’est la « gloi-
re » de Dieu que Moïse ou les Israélites, Ésaïe (6.3/v5) et Ézéchiel (1.4,28) aperçurent.
- Cette « gloire » de Dieu s’est manifestée particulièrement en la personne de J.X. Tous les attributs
de Dieu s’incarnèrent en X qui manifesta la plénitude de sa personne (Hé 1.3; Jn 1.18; 14.8s; Col
2.3,9).
D 14
E.R. 2