14 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Diagnostic paléopathologique des tréponématoses : à propos d'un cas bien conservé - article ; n°1 ; vol.10, pg 17-28

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
14 pages
Français

Description

Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris - Année 1998 - Volume 10 - Numéro 1 - Pages 17-28
Paleopathological diagnosis of treponematoses: about a well preserved case. Summary. — Our study deals with a female skeleton in good state of preservation found in grave Nr 330 of the medieval cemetery of Nyárlónnc. The grave can be dated to the 17th century. Macroscopic morphological and paleo-radiological studies (X-ray and computed-tomographical analyses) have been carried out. The individual has widespread, bilateral and symmetrical florid periostitis, especially of the humeri, tibiae and femora. Similar lesions can be detected on the forearm bones, clavicles, scapulae, fibulae and calcanei. Penosteal new bone formation is associated with osteolytic areas and cortical deformities in several locations. Osteolytical changes of the sphenoid are to be mentioned. Traces of clustered pits can be recognized on the frontal and right zygomatic, which recall the first stage of contiguous gummatous osteo-penostitis. Macroscopical, radiological and CT investigations of the cranial and postcranial alterations support the diagnosis of treponemal disease. Differential diagnosis and geographical situation suggest that the individual may have been suffering from acquired syphilis. The aim of this work is to attract attention to the possibility of identification of syphilitic lesions in uncommon locations and to the usefulness of paleo- radiological investigations during the diagnosis of treponemal diseases in ancient bones. Publishing of complete cases in good state of preservation can further paleopathological studies.
Résumé. — Le cas rapporté ici provient de la tombe No 330 de la nécropole de Nyárlónnc (Hongrie, XVIIe siècle de notre ère). Au cours d'une étude anthropologique préliminaire du squelette, des altérations pathologiques multiples, parfois constructrices, parfois purement ostéolytiques ont été relevées. Le crâne est le siège des érosions spongieuses et des lésions ostéolytiques focales multiples, tandis que la quasi-totalité du squelette des membres (humérus, radius, ulnas, fémurs, tibias, fïlbulas) se caractérise par la présence des appositions pénostées évoluées, bilatérales et symétriques. La morphologie et la distribution des altérations du squelette rentrent dans le cadre d'une tréponématose osseuse disséminée. Ce diagnostic paléopathologique a été illustré par des images radiologiques et tomodensitométnques. L'originalité du cas provient de la nature bien marquée des altérations pathologiques, du très bon état de conservation du squelette et de la contribution de l'imagerie médicale au diagnostic paléopathologique.
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1998
Nombre de lectures 18
Langue Français

Exrait

Erika Molnár
Olivier Dutour
György Pálfi
Diagnostic paléopathologique des tréponématoses : à propos
d'un cas bien conservé
In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, Nouvelle Série, tome 10 fascicule 1-2, 1998. pp.
17-28.
Citer ce document / Cite this document :
Molnár Erika, Dutour Olivier, Pálfi György. Diagnostic paléopathologique des tréponématoses : à propos d'un cas bien
conservé. In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, Nouvelle Série, tome 10 fascicule 1-2, 1998. pp. 17-
28.
doi : 10.3406/bmsap.1998.2499
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1998_num_10_1_2499Abstract
Paleopathological diagnosis of treponematoses: about a well preserved case. Summary. — Our study
deals with a female skeleton in good state of preservation found in grave Nr 330 of the medieval
cemetery of Nyárlónnc. The grave can be dated to the 17th century. Macroscopic morphological and
paleo-radiological studies (X-ray and computed-tomographical analyses) have been carried out. The
individual has widespread, bilateral and symmetrical florid periostitis, especially of the humeri, tibiae and
femora. Similar lesions can be detected on the forearm bones, clavicles, scapulae, fibulae and calcanei.
Penosteal new bone formation is associated with osteolytic areas and cortical deformities in several
locations. Osteolytical changes of the sphenoid are to be mentioned. Traces of clustered pits can be
recognized on the frontal and right zygomatic, which recall the first stage of contiguous gummatous
osteo-penostitis. Macroscopical, radiological and CT investigations of the cranial and postcranial
alterations support the diagnosis of treponemal disease. Differential diagnosis and geographical
situation suggest that the individual may have been suffering from acquired syphilis. The aim of this
work is to attract attention to the possibility of identification of syphilitic lesions in uncommon locations
and to the usefulness of paleo- radiological investigations during the diagnosis of treponemal diseases
in ancient bones. Publishing of complete cases in good state of preservation can further
paleopathological studies.
Résumé
Résumé. — Le cas rapporté ici provient de la tombe No 330 de la nécropole de Nyárlónnc (Hongrie,
XVIIe siècle de notre ère). Au cours d'une étude anthropologique préliminaire du squelette, des
altérations pathologiques multiples, parfois constructrices, parfois purement ostéolytiques ont été
relevées. Le crâne est le siège des érosions spongieuses et des lésions ostéolytiques focales multiples,
tandis que la quasi-totalité du squelette des membres (humérus, radius, ulnas, fémurs, tibias, fïlbulas)
se caractérise par la présence des appositions pénostées évoluées, bilatérales et symétriques. La
morphologie et la distribution des altérations du squelette rentrent dans le cadre d'une tréponématose
osseuse disséminée. Ce diagnostic paléopathologique a été illustré par des images radiologiques et
tomodensitométnques. L'originalité du cas provient de la nature bien marquée des altérations
pathologiques, du très bon état de conservation du squelette et de la contribution de l'imagerie médicale
au diagnostic paléopathologique.Bull, et Mém. de la Société d'Anthropologie de Paris, n.s., t. 10, 1998, 1-2, p. 17-28.
DIAGNOSTIC PALEOPATHOLOGIQUE
DES TRÉPONÉMATOSES :
À PROPOS D'UN CAS BIEN CONSERVÉ
Erika Molnár1, Olivier Dutour2, Gyôrgy Pálfi1-2-3
Résumé. — Le cas rapporté ici provient de la tombe No 330 de la nécropole de Nyárlónnc
(Hongrie, XVIIe siècle de notre ère). Au cours d'une étude anthropologique préliminaire du squelette,
des altérations pathologiques multiples, parfois constructrices, parfois purement ostéolytiques ont
■été relevées. Le crâne est le siège des érosions spongieuses et des lésions focales
multiples, tandis que la quasi-totalité du squelette des membres (humérus, radius, ulnas, fémurs,
tibias, fïlbulas) se caractérise par la présence des appositions pénostées évoluées, bilatérales et
symétriques. La morphologie et la distribution des altérations du squelette rentrent dans le cadre
d'une tréponématose osseuse disséminée. Ce diagnostic paléopathologique a été illustré par des
images radiologiques et tomodensitométnques. L'originalité du cas provient de la nature bien marquée
des altérations pathologiques, du très bon état de conservation du squelette et de la contribution de
l'imagerie médicale au diagnostic paléopathologique.
Mots-clés : paléopathologie, paléo-radiologie, XVIIe siècle, tréponématoses.
PALEOPATHOLOGICAL DIAGNOSIS OF TREPONEMATOSES: ABOUT A WELL PRESERVED CASE
Summary. — Our study deals with a female skeleton in good state of preservation found in
grave Nr 330 of the medieval cemetery of Nyárlónnc. The grave can be dated to the 17th century.
Macroscopic morphological and paleo-radiological studies (X-ray and computed-tomographical
analyses) have been carried out. The individual has widespread, bilateral and symmetrical florid
periostitis, especially of the humeri, tibiae and femora. Similar lesions can be detected on the forearm
bones, clavicles, scapulae, fibulae and calcanei. Penosteal new bone formation is associated with
osteolytic areas and cortical deformities in several locations. Osteolytical changes of the sphenoid
are to be mentioned. Traces of clustered pits can be recognized on the frontal and right zygomatic,
which recall the first stage of contiguous gummatous osteo-penostitis. Macroscopical, radiological
and CT investigations of the cranial and postcranial alterations support the diagnosis of treponemal
disease. Differential diagnosis and geographical situation suggest that the individual may have
been suffering from acquired syphilis. The aim of this work is to attract attention to the possibility
of identification of syphilitic lesions in uncommon locations and to the usefulness of paleo-
Département d'Anthropologie, Université József Attila, PO Box 660, H-6701 Szeged, Hongrie;
11 UMR 6578 CNRS, Service d'Anthropologie Biologique, Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée,
'27, Bd Jean Moulin, 13385 Marseille Cedex 5, France ,
3. Centre Archéologique du Var, 14 Bd de Bazeilles, 83000 Toulon, France. 1 8 ERIKA MOLNÁR, OLIVIER DUTOUR, GYÓRGY PÁLH
radiological investigations during the diagnosis of treponemal diseases in ancient bones. Publishing
of complete cases in good state of preservation can help further paleopathological studies.
Key words, paleopathology, paleo-radiology, 17th century, treponematoses.
INTRODUCTION
Aujourd'hui on reconnaît, pour les tréponèmes dont la pathogénicité pour l'homme et
parfois pour les singes, est classiquement établie, les espèces et sous-espèces suivantes :
Treponema pallidum ssp. pallidum, pour la syphilis vénérienne ; Treponema pallidum
ssp. pertenue, agent du Pian ; Treponema pallidum ssp. endemicum, agent du béjel ou
syphilis endémique, non vénérienne ; et Treponema carateum, agent de la tréponématose
non vénérienne connue sous les noms de caraté ou pinta (Grimprel, 1993 ; Martin, 1993).
Les techniques du diagnostic bactériologique ne permettent pas de diagnostic formel entre
ces germes mentionnées (Noordhoek et al, 1990; Grimprel, 1993). Le contexte
épidémiologique et clinique garde donc une importance majeur dans le diagnostic.
La question est encore plus délicate, si on parle du diagnostic rétrospectif des lésions
osseuses dues aux tréponématoses en paléopathologie. Si l'on peut facilement exclure le
caraté, ne déterminant aucune lésion ostéo-articulaire, et si l'on reconnait relativement
facilement les symptômes squelettiques de la syphilis congénitale précoce (Nabarro, 1954 ;
Panuel, 1994), forme n'existant que dans le cas de la syphilis vénérienne, on a des
problèmes parfois insolubles lors du diagnostic différentiel des formes tardives de la
syphilis, du béjel ou du pian chez l'adulte. Un ensemble lésionnel classique, celui des
lésions dues aux gommes au niveau du crâne, des périostites diffuses bilatérales sur les
tibias, fibulas, humérus, ulnas, et des atteintes purement destructives dans certains
localisations permet, d'après une étude morphologique et radiologique détaillée, de retenir
le diagnostic d'une tréponématose {e.g. Hackett, 1976; Steinbock, 1976; Ortner and
Putschar, 1985 ; Vicens et al, 1987 ; Resnick et Niwayama, 1988 ; Edeiken et al, 1990 ;
Marcove et Arien, 1992; Bahk, 1994; Lagier et al, 1994.). Le contexte géographique,
épidémiologique et quelques différences dans la distribution des lésions peuvent nous
permettre de formuler des hypothèses dans la distinction entre les trois formes (Rothschild
et Rothschild, 1995 ; 1996), mais ne permettent jamais d'avoir une certitude absolue chez
les squelettes adultes (Vicens et al, 1987 ; Dutour et al, 1994 ; Lagier et al, 1994).
MATÉRIEL ET MÉTHODES
Le cas rapporté ici provient de la tombe No 330 de la nécropole du de Nyárlórinc
(partie centrale de la Hongrie). Le cimetière (qui a été fouillé sous la direction de Gyorgy
Székely, archéologue du Musée Katona József à Kecskemét) avait été utilisé du XIVe au
XVIIIe siècles, la tombe en question date du XVIIe siècle de notre ère (H. Tóth, 1990). DIAGNOSTIC PALÉOPATHOLOGIQUE DES TRÉPONÉMATOSES 19
Durant les travaux de classification des squelettes de la série dans les collections du
Département ď Anthropoogie de l'Université de Szeged, les lésions pathologiques évoluées
du squelette provenant de la tombe No 330 ont été relevées. À la suite d'une étude
anthropologique paléopathologique préliminaire (Knussmann, 1988 ; Ortner et Putschar,
1985) les études radiographiques et tomodensitométriques du squelette ont été effectuées
par le Professeur Michel Panuel au Service d'Imagerie Médicale, CHU Nord, Université
de la Méditerranée.
RESULTATS ET DISCUSSION
Le sujet de notre observation était le squelette d'une femme adulte jeune (de 20 à 30
ans environ), en bon état de conservation. Le squelette était le siège des altérations
pathologiques multiples, parfois constructrices, parfois purement ostéoly tiques.
Sur le premier cliché, on observe la zone frontale et orbitaire du crâne de notre cas,
présentant de nombreuses zones criblées (Figure 1). Le même phénomène s'observe au
niveau du l'os zygomatique. On note la présence d'érosions spongieuses (Figure 2).
L'examen radiologique a révélé des lésions ostéoly tiques focales au niveau du frontal
(Figure 3), tandis que l'étude tomodensitométrique a clairement démontré les zones lytiques
sur la table externe du frontal et la table interne intactes (Figure 4).
Illustration non autorisée à la diffusion
Figure 1. — Zones criblées au niveau de la zone frontale et orbitaire du crâne (Cliché Gy. Pálfi) 20 ERIKA MOLNÁR, OLIVIER DUTOUR, GYÓRGY РАШ
Figuře 2. — Zones criblées et érosions spongieuses au
niveau de l'os zygomatique. (Cliché Gy. Pálfí)
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
Figure 3. — Image radiologique révélant
des lésions ostéolytiques focales au
niveau du frontal. (Cliché M. Panuel)
Illustration non autorisée à la diffusion
Figure 4. — Le cliché tomodensitométnque révèle des zones lytiques sur la table externe du
frontal. On note que la table interne est intacte. (Cliché M. Panuel) DIAGNOSTIC PALÉOPATHOLOGIQUE DES TRÉPONÉMATOSES 21
Illustration non autorisée à la diffusion
Figure 5. — Altération ostéolytique au niveau de la base du crâne. (Cliché Gy. Pálfi)
Illustration non autorisée à la diffusion
Figure 6. — Appositions pénostées et des zones de destruction focale sur les deux scapulas.
(Chché Gy. Pálfi)
Le bon état de conservation du squelette nous permet d'identifier une altération
ostéolytique au niveau de la base du crâne (Figure 5), ou des appositions pénostées et des
zones de destruction focale sur les deux scapulas (Figure 6).
Des appositions périostées évoluées et marquées de cavitées superficielles se révèlent
au niveau des métaphyses distales des humérus (Figure 7). Des altérations bilatérales
similaires touchent de nombreux éléments du squelette, notamment les os des avant-bras
et des mains, ou par exemple les clavicules. 22 ERIKA MOLNÁR, OLIVIER DUTOUR, GYÓRGY PÁLH
Figure 7. — Appositions périostées
évoluées au niveau des métaphyses distales
des humeras. (Cliché Gy. Pálfi)
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
Figure 8. — Appositions périostées et
altérations corticales au niveau des fémurs.
(Cliché Gy. Pálfi) DIAGNOSTIC PALÉOPATHOLOGIQUE DES TRÉPONÉMATOSES 23
Figure 9. — Cliché radiologique de face du fémur révélant
l'épaississement cortical et les appositions pénostées
(Cliché M. Panuel)
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
Figure 10. — Etude tomodensitométrique du fémur
témoignant un aspect en double couche, avec une réaction
pénostée épaisse, et une lacune à bord sclérotique.
(Cliché M. Panuel)
Les deux fémurs sont le siège de lésions productrices remarquables (Figure 8). Le
cliché radiologique de face révèle l'épaississement cortical et les appositions périostées
(Figure 9).
L'étude scannographique des fémurs a témoigné un aspect en double couche, avec
une réaction périostée épaisse, et une lacune à bord sclérotique (Figure 10).
Les deux tibias et fibulas sont également atteints. La périostite et les déformations
volumiques s'observent au niveau des tibias en particulier (Figure 11). Les régions
diaphysaires des tibias sont déformées par une périostite nodulaire marquée de cavités
superficielles. Le cliché radiologique latéral du tibia présente clairement la sclérose corticale
et la périostite au niveau de la diaphyse, mais aussi quelques zones de destruction
(Figure 12).
Le remaniement osseux in vivo des lésions présentées nous semble évident, dans le
cas dés lésions constitutrices, mais aussi bien dans ceux des lésions lytiques à bord
sclérotique. Certains réactions périostées et en particulier les altérations crâniennes
signalent, que l'individu a du mourir durant une phase active de la maladie. L'image
morphologique et radiologique de cet ensemble lésionnel est celle d'une infection 24 ERIKA MOLNÁR, OLIVIER DUTOUR, GYÔRGY РАШ
Figure 11. — Tibias et fibulas atteints
d'une périostite évoluée. (Cliché Gy.
Pálfi)
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
Figure 12. — Cliché radiologique latéral du tibia présentant la
sclérose corticale et la pénostite au niveau du diaphyse
(Cliché M. Panuel).
disséminée. Les érosions spongieuses disséminées et les cavités radiologiquement et
scannographiquement visibles au niveau du crâne, la morphologie et la distribution des
altérations corticales et périostées du squlette appendiculaire rentrent dans le cadre d'une
tréponématose osseuse (Ortner et Putschar, 1985 ; Vicens et al, 1987 ; Eideken et al,
1990 ;Marcove et Arien, 1992;Bahk, 1994 ;Lagier étal, 1994). Etant donné la présence
indiscutable de la syphilis vénérienne dans cette région à cette période, et des conditions
écologiques beaucoup moins favorables pour le pian ou le béjel, nous opterions pour une
forme vénérienne de l'affection.