HIS4620.Plan de cours Chine Aut 2009
7 pages
Français

HIS4620.Plan de cours Chine Aut 2009

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

HIS-4620 (30) ème èmeL’histoire de la Chine aux 19 et 20 siècles : « Parcours d’une nation » Session : automne 2009 Horaire : mercredi de 18H00 à 21H00 Salle : SH-3220 (Métro place des Arts) Professeur : Christopher Goscha Bureau : A-6130 Courriel électronique : goscha.christopher@uqam.ca Permanences : lundi 9H00 à 13H00 et sur rendez-vous Présentation du cours : Si la Chine impressionne, à juste titre, par son dynamisme et son développement économique rapide aujourd’hui, il ne faut pas oublier la longue marche que cette « nouvelle » Chine a dû parcourir pour y arriver. La confrontation avec l’Occident au ème milieu du 19 siècle, ainsi que l’émergence des facteurs de divisions internes tout aussi importants, obligèrent les Chinois à repenser leur Etat et leur avenir national de fond en comble. L’implosion de la Chine impériale en 1911 laissera un vide étatique èmedans son sillage, aggravé par des guerres civiles et mondiales. Tout au long du 20 siècle, de jeunes patriotes partirent en quête d’une nouvelle Chine. Ils avaient tous en commun le double objectif de créer un Etat-nation unifié et fort et de moderniser ce même pays afin que la Chine reprenne sa place parmi les puissances mondiales. Mais l’Histoire est faite de possibles aboutis et de possibles non aboutis. Il n’a jamais existé de voie unique reliant la Chine d’hier à la Chine d’aujourd’hui. Les « parcours » étaient divers … Buts et déroulement du cours : Ce cours se ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 85
Langue Français
HIS-4620 (30)
L’histoire de la Chine aux 19
ème
et 20
ème
siècles :
« Parcours d’une nation »
Session : automne 2009
Horaire : mercredi de 18H00 à 21H00
Salle
: SH-3220 (Métro place des Arts)
Professeur : Christopher Goscha
Bureau : A-6130
Courriel électronique :
goscha.christopher@uqam.ca
Permanences : lundi 9H00 à 13H00 et sur rendez-vous
Présentation du cours :
Si la Chine impressionne, à juste titre, par son dynamisme et son développement
économique rapide aujourd’hui, il ne faut pas oublier la longue marche que cette
« nouvelle » Chine a dû parcourir pour y arriver. La confrontation avec l’Occident au
milieu du 19
ème
siècle, ainsi que l’émergence des facteurs de divisions internes tout
aussi importants, obligèrent les Chinois à repenser leur Etat et leur avenir national de
fond en comble. L’implosion de la Chine impériale en 1911 laissera un vide étatique
dans son sillage, aggravé par des guerres civiles et mondiales. Tout au long du 20
ème
siècle, de jeunes patriotes partirent en quête d’une nouvelle Chine. Ils avaient tous en
commun le double objectif de créer un Etat-nation unifié et fort et de moderniser ce
même pays afin que la Chine reprenne sa place parmi les puissances mondiales. Mais
l’Histoire est faite de possibles aboutis et de possibles non aboutis. Il n’a jamais existé
de voie unique reliant la Chine d’hier à la Chine d’aujourd’hui. Les « parcours »
étaient divers …
Buts et déroulement du cours :
Ce cours se donne comme objectifs principaux :
d’initier l’étudiant(e) aux grandes étapes, événements et personnalités de l’histoire
moderne de la Chine au 19
ème
et 20
ème
siècles ;
de permettre à l’étudiant(e) de dégager et d’analyser les grands parcours
thématiques et débats historiographiques de l’histoire moderne de la Chine ;
de permettre à l’étudiant d’analyser des textes de première main ;
de fournir les éléments structurants pour un approfondissement ultérieur ou
professionnel.
Ce cours s’organise d’une façon largement chronologique autour de quatre parcours.
Les deux premières étapes suivent la montée et le déclin des Qing d’un côté et les
efforts des nationalistes et communistes pour remplir le vide laissé par l’éclatement de
la Chine impériale. On ne peut pas comprendre les enjeux ni les parcours du 20
ème
siècle sans les situer dans une durée plus longue – celles des Qing. L’examen du mi-
trimestre portera uniquement sur ce premier bloc en deux parties. Partant de la victoire
communiste en 1949, la troisième partie de ce cours examinera les politiques
appliquées par les communistes en général et Mao Zedong en particulier pour mettre
en place une « nouvelle Chine » (1949-1976) – l’Etat, le Parti et la société. Dans un
dernier temps, nous considérons d’une façon plus thématique d’autres Chines : celle
de la diaspora en Asie du Sud-Est et celle de la République de Chine à Taiwan.
2
L’examen final portera sur les quatre périodes, en somme, les divers parcours de la
nation chinoise que nous aurons étudiés.
Formule pédagogique :
La base du cours s’effectuera sous forme magistrale, tout en faisant appel à des
sources audiovisuelles (power point, cartes, films documentaires) et aux textes de
première main.
Evaluation :
La répartition de la note du semestre sera faite de la manière suivante :
1.
Examen de mi-session (30%)
2.
Travail de session (commentaire de texte) (35%)
3.
Examen final (35%)
1)
Un examen de mi-session divisé en deux parties aura lieu le
21 octobre 2008
. La
première partie du contrôle (30%) consistera en des questions d’identification et
d’explication. Sur une liste de 10 choix, l’étudiant(e) répondra à 6 questions
d’identification et d’explication (personnages, événements, traités, concepts, etc.).
Vous devrez identifier la personne/événement/concept (1 point), donner la ou les
date(s) (1 point) et fournir une explication de sa signification historique (3 points :
2 exemples = 1.5 point chacun). La deuxième partie (70%) du contrôle demandera
à l’étudiant(e) de choisir deux questions à développement parmi quatre. Chaque
question vaudra 35 points. Les questions seront spécifiques, basées sur le cours
magistral et les lectures obligatoires, chacune exigeant environ 30-45 minutes
pour leur préparation et leur rédaction (exemple : quel a été le rôle de l’armée
dans la Révolution culturelle ? Il s’agit d’une question plutôt descriptive mais
qu’il faut
développer
. Il me difficile de préciser, exactement, combien de pages il
faut rédiger. C’est la qualité qui compte. Disons environ 4 pages d’un cahier
UQAM. L’examen se déroulera sur les 3 heures de cours.
2)
Un examen final constitué en trois parties aura lieu le
16 décembre 2006.
La
première partie du contrôle (20%) consistera en 20 questions à choix multiple (1
point chacune) portant sur les cours magistraux et les lectures obligatoires (dates,
événements, personnages historiques importants). Dans la deuxième partie (20%),
sur une liste de 6 choix, l’étudiant(e) répondra à 4 questions d’identification et
d’explication (personnages, événements, concepts, etc.). Vous devrez identifier la
personne/événement/concept (1 point), donner la ou les date(s) (1 point) et fournir
une explication de sa signification historique (3 points : 2 exemples = 1.5 point
chacun). Enfin la troisième partie (60%) demandera à l’étudiant(e) de répondre à
une question de dissertation sur trois sujets (au choix) en faisant un argument
structuré et analytique (exemple : Dans quelle mesure la sécurité a-t-elle joué le
rôle déterminant dans la politique extérieure de Mao Zedong ?). Au moins deux
questions porteront sur la deuxième moitié du cours, ultérieure à l’examen de mi-
session. L’examen final se déroulera sur les 3 heures de cours.
3)
Commentaire de texte
Un commentaire de texte demande à l’étudiant de soulever la signification
historique d’un texte de première main (source primaire) en faisant appel à
ses connaissances historiques et ses talents analytiques. C’est l’occasion
pour l’étudiant de se mettre au métier de l’historien. Le commentaire de
3
texte se fera en quatre grandes étapes : 1) Introduction (30%) : a) Identifier
la nature et l’origine du document (mémoires, communiqué, source de
première ou de seconde main), ainsi que l’auteur et la date du document
(20%) et b) annoncer en une phrase votre hypothèse quant à la signification
historique du texte (le fil conducteur implicite dans le texte que vous allez
rendre explicite dans votre commentaire). Quelle est l’idée centrale du
document autour de la quelle votre analyse va porter (10%)
1
. 2) Explication
du texte (15%)
2
: il faut expliquer le contexte historique du document en
faisant appel à vos propres connaissances et recherches. Il faut expliquer
les mots, termes, phrases, allusion qui ne sont pas connus pour le lecteur. 3)
L’analyse du texte (35%).
3
L’analyse du texte est le principal intérêt de
l’exercice et le plus amusant pour nous ! Il faut mettre en évidence l’intérêt
historique du texte – la signification historique du texte. Analysez ce qui dit
l’auteur(s), en le confrontant avec ce que vous connaissez déjà. Soulignez
les contractions, les silences, les mensonges. Quel est l’enjeu du texte pour
l’auteur, les auteurs ? 4) La conclusion du texte (20%). La conclusion
explique la portée du document (l’impact du texte et ses conséquences) et
la sincérité ou fiabilité de l’auteur.
4
L’étudiant présentera ce travail à l’écrit – de 5 à 7 pages dactylographiées (tapé à
l’ordinateur) : New Times Roman, police 12, interligne 1,5 ou 2 ; marges 2 cm.
Ceux qui dépassent les 7 pages (y compris la bibliographie mais pas la page de
titre) ou qui ne respectent pas ces consignes seront pénalisés.
Français écrit :
Selon le vote de l’assemblée départementale du 28 mai
1993, la correction grammaticale du français comptera pour un
pourcentage de 10% de l’évaluation des commentaires de texte (à
l’exception des examens en salle). Deux fautes = une réduction d’un point
Ce travail est à me remettre au plus tard le 2 décembre
2009 avant 17H00.
Politique du retard
: 5% par jour (5 points par jour). Ne soyez pas en retard, s’il
vous plaît. C’est une question d’égalité et d’honnêté par rapport à vos camarades
de classe.
Pour ceux qui sont en retard, il faut déposer vos travaux auprès du
secrétariat du département d’histoire afin que vos travaux imprimés soient
tamponnés et datés. Aucun travail sans tampon ne sera accepté, aucun travail ne
sera accepté par voie courrielle (email) et aucun travail ne sera accepté s’il est
glissé sous ma porte.
Textes du cours :
John King Fairbank,
La grande révolution chinoise, 1800-1989
, Paris,
Flammarion, 1989 (traduit de l’anglais par Sylvie Dreyfus). Ce livre est en vente à
la COOP de l’UQAM.
1
Introduction : environ 1 page
2
Explication : environ 2 pages
3
Analyse : environ 2-3 pages
4
Conclusion : 1 pages
4
Le recueil de textes, intitulé
HIS-4620 L’histoire de la Chine au XXe siècle :
Parcours d’une nation
, se trouve à la COOP de l’UQAM. D’autres textes se
trouvent en ligne sur notre site de cours :
www.cgoscha.uqam.ca
« cours Chine »
Mes « power points », plans, lexiques, tableaux et cartes pour toutes les séances
seront disponibles également sur le site de notre cours (environ une semaine après
chaque cours).
Site web de notre cours :
http://www.cgoscha.uqam.ca
J’ai déposé un exemplaire du manuel de John K. Fairbank à la réserve de la
bibliothèque centrale de l’UQAM, ainsi que les histoires générales de la Chine
suivantes :
Lucien Bianco,
Les origines de la révolution chinoise (1915-1949),
Paris, Editions
Gallimard, 1997 (3
ème
édition, révisée), 378 pages.
Marie-Claire Bergère,
La Chine de 1949 à nos jours,
Paris, Armand Colin, 2000
(version mise à jour).
Marie-Claire Bergère et Lucien Bianco et Jürgen Domes (éds.),
La Chine au XX
siècle : d’une révolution à l’autre, (1895 à 1949),
Paris, Fayard, 1989 (tome I).
Marie-Claire Bergère, Lucien Bianco et Jürgen Domes (éds.),
La Chine au 20
ème
siècle : de 1949 à aujourd’hui,
Paris, Fayard, 1990 (tome II).
Yves Chevrier,
Mao et la révolution chinoise,
sans lieu, Casterman, 1993.
Séances et lectures du cours :
1)
9 septembre 2009 : Présentation et introduction du cours
Pierre-Etienne Will, « Huit cents ans d’expansion »,
L’Histoire
, no. 300, (juillet-août
2005), pp. 38-45.
Nicolas Zufferey,
Introduction à la pensée chinoise
, Marabout 2008, chapitre 4 (sur le
confucianisme en ligne sur le site de notre cours.
2)
16 septembre : « Les temps modernes » : l’essor de la Chine sous les Qing (1644-1795)
Lectures obligatoires :
Fairbank,
La grande révolution chinoise
, pp. 15-29, 75-98.
Entretien avec Jacques Gernet : « Quelques idées fausses sur la Chine »,
L’Histoire,
numéro spécial, no. 300, (2005), pp. 10-17.
Pamela Kyle Crossley, ‘Pluralité impériale et identité subjectives dans la Chine des
Qing »,
Annales. Histoire, Sciences sociales
, no. 3, (2008), pp. 597-621 en ligne sur le
site de notre cours.
Optionnel :
Pierre-Etienne Will, « De l’ère des certitudes à la crise du système », dans Marie-
Claire Bergère, et. al.,
La Chine au XXème siècle : d’une révolution à l’autre, 1895-
1949,
Paris, Fayard, 1989, pp. 9-28.
3)
23 septembre : L’éclatement de la Chine : divisions internes et menaces externes
Lectures obligatoires :
Fairbank,
La grande révolution chinoise
, pp. 99-180.
5
Pierre-Etienne Will, « De l’ère des certitudes à la crise du système », in Marie-Claire
Bergère, et. al.,
La Chine au XXème siècle : d’une révolution à l’autre, 1895-1949,
Paris, Fayard, 1989, pp. 29-43. (recueil, voir séance du 11 septembre dans le recueil).
Optionnel :
Pierre-Etienne Will, « L’ère des rébellions et la modernisation avortée », in Marie-
Claire Bergère, et. al.,
La Chine au XXème siècle : d’une révolution à l’autre, 1895-
1949,
Paris, Fayard, 1989, pp. 45-55.
4)
30 septembre : Les Nationalistes en quête d’une « nouvelle » Chine (1911-1937) : L’échec
d’un parcours ?
Lectures obligatoires :
Fairbank,
La grande révolution chinoise
, pp. 207-261.
Document : « L’appel à la jeunesse de Chen Duxiu, le 15 septembre 1925 », Alain
Roux, La Chine au XXème siècle, Paris, Armand Colin, 2001 (2
ème
édition revue), pp.
144-46.
Optionnel :
Roland Lew, « L’intelligentsia chinoise : du mandarin au militant, 1898-1927 »,
Le
Mouvement Social
, no. 133, (octobre-décembre 1985), pp. 53-79.
5)
7 octobre : La longue marche vers une « nouvelle Chine » : La victoire des communistes
(1921-1949)
Lectures obligatoires :
Fairbank,
La grande révolution chinoise
, pp. 309-380.
Entretien avec Yves Chevrier, « L’irrésistible ascension d’un petit paysan »,
L’Histoire
, no. 300, (juillet-août 2005), pp. 82-85.
Jefferey Wasserstrom,
Twentieth-Century China, New Approaches
, Routeledge, 2003,
pp. 37-61 en ligne sur le site de notre cours.
Optionnel
-
Document : « Autour de Wang Lai-Hsun », in William H. Hinton,
Fanshen : La
révolution communiste dans un village chinois,
Paris, Plon, 1971, pp. 174-183.
6)
14 octobre : Le massacre de Nankin et les enjeux de la mémoire historique : discussion et
documentaire
Jean-Louis Margolin, « Nankin, paroxysme ou répétition générale ? », dans
L’Armée
de l’empereur : violences et crimes du Japon en guerre, 1937-1945
, Paris, Armand
Colin, 2007, pp. 169-215.
Rana Mitter, Le massacre de Nankin : mémoire et oubli en Chine et au Japon,
Vingtième siècle
, no. 94, (avril-juin 2007), pp. 11-24.
7)
21 octobre : examen du mi-trimestre
8)
28 octobre : semaine de lecture (pas de cours)
6
9)
4 novembre : De la mise en place d’une « nouvelle Chine » aux dérapages du Grand bond en
avant (1949-1962)
Lectures obligatoires :
Fairbank,
La grande révolution chinoise
, 385-442.
Jean-Luc Domenach, « La longue marche du communisme chinois »,
L’Histoire,
no.
223, (juillet-août 1998), pp. 84-89.
Document : « Mao Zedong à Lushan devant le Comité central, le 23 juillet 1959 »,
Alain Roux, La Chine au XXème siècle, Paris, Armand Colin, 2001 (2
ème
édition
revue), pp. 158-59.
10)
11 novembre : Révolution culturelle et pouvoir personnel : Mao à la reconquête de la Chine
(1962-1969) et la projection du documentaire : « Le soleil s’élève à l’Est » (Gérémie Barmé,
Carma Hinton et Richard Gordon, 2005/DVD) voir :
http://www.morningsun.org/film
Lectures obligatoires :
Fairbank,
La grande révolution chinoise,
pp. 443-479.
Geremie Barmé, “History for the Masses”, in Jonathan Unger (éd.),
Using the Past to
Serve the Present
, M.E. Sharpe, Inc., Armonk, NY, 1993, on line at
http://www.morningsun.org/stages/history_for_the_masses.html
« Chine: Mao bouge encore »,
Courrier International
, no. 802, (du 16 au 22 mars
2006), pp. 10-15.
H. French, « The Cultural Revolution: 2 diverging paths »,
International Herald
Tribune
, (10-11 juin 2006)
http://www.iht.com/articles/2006/06/09/news/china.php
11)
18 novembre : L’ère de Deng Xiaoping (1976-1997) : démaoïsation et les limites de la
réforme
Lectures obligatoires :
Fairbank,
La grande révolution chinoise
, pp. 481-507.
Document : « Mémorandums de conversations fournies par un ami de Yang Shangkun
dont on ne peut révéler l’identité », dans Zhang Liang, éd.,
Les archives de
Tiananmen,
Paris, Le Félin, 2004, pp. 309- 312. (recueil)
12)
25 novembre : La politique extérieure : D’un côté à l’autre …
Lectures obligatoires :
Chen Jian et Yang Kuisong, ‘Chinese politics and the collapse of the Sino-Soviet
alliance’, Odd Arne Westad (sous la direction de),
Brothers in arms
, Stanford,
Stanford University Press, 1998, pp. 246-277.
Document : « G. Staline est notre chef » et « Le vent de l’Est prévaut sur le vent de
l’ouest », dans
Mao Tse-Toung,
Paris, Armand Colin, 1972, pp. 510-514, 489.
13)
2 décembre : D’autres parcours, d’autres Chines : Le cas de la diaspora chinoise en Asie du
Sud-est
Remise du travail de mi-session
Lectures obligatoires :
Pierre-Arnaud Chouvy, « Les Chinois d’outre-mer des Tchou à Deng Xiaoping : des
origines historiques et géographiques d’un phénomène migratoire plus que
millénaire » :
http://www.cybergeo.eu/index4375.html
7
Emmanuel Ma Mung,
La diaspora chinoise : géographie d’une migration,
Paris,
Ophrys, 2000, pp. 55-70.
“Le formidable armada des Ming”, National Geographic, (juillet 2005), pp. 10-27.
« La vision de l’autre : le Chinois dans l’imaginaire vietnamien pendant l’époque
coloniale » (caricatures dans le recueil).
Optionnel:
Geoff Wade,
The Zheng He Voyages : A Reassessment
http://www.ari.nus.edu.sg/docs/wps/wps04_031.pdf
14)
9 décembre : D’autres parcours, d’autres Chines : Le cas de Taiwan
Lecture obligatoire :
Harman Halbeisen, « Taiwan : l’autre Chine », in Marie-Claire Bergère,
La Chine au
XXe siècle : d’une révolution à l’autre, de 1949 à aujourd’hui,
Paris, Fayard, 1990,
pp. 321-344. (recueil)
Chine: texte intégral de la Loi anti-sécession (recueil).
15)
16 décembre : Examen final