13 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

L'espace nomade / Nomadic space - article ; n°1 ; vol.73, pg 71-82

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
13 pages
Français

Description

Revue de géographie de Lyon - Année 1998 - Volume 73 - Numéro 1 - Pages 71-82
Nomadic space is often looked at as a production territory, limited by major ecological constraints such as aridity. This definition is unadequat because it does not take account of the social and spatial organization of society. To improve the concept, it is necessary, therefore, to observe internal social relations (between nomads) and well as external relations (with the sedentary population). A three-scale analysis shows no concrete boundaries between social and ethnic groups but rather relationships based on complementarity. This paradigm could be applied to modern societies, characterised by their high level of mobility.
L'espace nomade est souvent étudié comme un territoire de production limité par des contraintes écologiques fortes telle l'aridité. Cette définition est insuffisante car elle ne prend pas en compte l'organisation socio-spatiale. Pour établir mieux le concept, il est donc nécessaire d'observer les relations sociales internes (entre nomades) et externes (avec les sédentaires) qui sont établies par des formes originales de territorialisation. Trois échelles d'analyse permettent de vérifier l'absence de limites nettes et montrent au contraire une structuration fondée sur la relation de complémentarité. Ce paradigme peut trouver des extensions et des applications dans l'analyse des sociétés modernes touchées par l'hyper-mobilité.
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1998
Nombre de lectures 48
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Denis Retaillé
L'espace nomade / Nomadic space
In: Revue de géographie de Lyon. Vol. 73 n°1, 1998. pp. 71-82.
Abstract
Nomadic space is often looked at as a production territory, limited by major ecological constraints such as aridity. This definition
is unadequat because it does not take account of the social and spatial organization of society. To improve the concept, it is
necessary, therefore, to observe internal social relations (between nomads) and well as external relations (with the sedentary
population). A three-scale analysis shows no concrete boundaries between social and ethnic groups but rather relationships
based on complementarity. This paradigm could be applied to "modern" societies, characterised by their high level of mobility.
Résumé
L'espace nomade est souvent étudié comme un territoire de production limité par des contraintes écologiques fortes telle l'aridité.
Cette définition est insuffisante car elle ne prend pas en compte l'organisation socio-spatiale. Pour établir mieux le concept, il est
donc nécessaire d'observer les relations sociales internes (entre nomades) et externes (avec les sédentaires) qui sont établies
par des formes originales de territorialisation. Trois échelles d'analyse permettent de vérifier l'absence de limites nettes et
montrent au contraire une structuration fondée sur la relation de complémentarité. Ce paradigme peut trouver des extensions et
des applications dans l'analyse des sociétés "modernes" touchées par l'hyper-mobilité.
Citer ce document / Cite this document :
Retaillé Denis. L'espace nomade / Nomadic space. In: Revue de géographie de Lyon. Vol. 73 n°1, 1998. pp. 71-82.
doi : 10.3406/geoca.1998.4804
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geoca_0035-113X_1998_num_73_1_4804:
:
71
Denis RETAILLE
L'espace nomade
LEDRA UPRESA IDEES 6063
Université de Rouen
Quelques personnages stéréotypés garnissent les dans le traitement de l'actualité géographique d'un
tableaux géographiques au point de les fixer dans monde que l'on dit nomade.
des scènes de genre dont tous les ressorts sont
" LE " NOMADE ET SON ESPACE connus. Le nomade est de ceux-là, en opposition
au sédentaire, les deux formant un des principaux
L'usage des articles définis ramenés au singulier couples de tension dans l'explication
est très prisé dans une certaine manière de géographique. Le nomade a souvent et très
pratiquer les sciences humaines et sociales. Ce précocement alimenté la métaphore du
n'est pas sans provoquer une certaine gêne. mouvement et de la liberté géographique, il a fui
L'essentialisme qu'il suggère efface une large part l'adaptation par le déplacement, alors que le
de ce qui devrait faire l'objet d'une observation et sédentaire a prosaïquement porté l'identité par le
d'une compréhension soignées l'ensemble des lieu et adapté les choses et les êtres en les telle territorialisation. Ce échelles nomades) L'espace production de "modernes" RESUME dans une il nettes sédentaires) Pour extensions l'organisation d'observer contraintes étudié prend par sociales relation est l'hyper-mobilité. est vérifier paradigme insuffisante des structuration l'aridité. établir donc l'analyse pas et comme formes de montrent d'analyse internes nomade en et l'absence nécessaire les complémentarité. limité écologiques et touchées mieux externes qui compte Cette des socio-spatiale. peut un relations originales car sont par Trois territoire fondée (entre est applications au trouver le sociétés permettent elle définition de des concept, souvent établies contraire (avec par limites ne fortes sur de des les la relations qui font tenir les groupes humains transformant sur place. Ce sont deux positions
comme des unités sociales malgré la distance qui géographiques cardinales très utiles dans les
sépare les individus et malgré la diversité des sites classements de situations. Deux types d'espace y
parcourus. Des institutions sociales ou même des correspondent : d'un côté l'espace stabilisé et
"organisé", découpé et hiérarchisé, devenu objet dispositions spatiales le permettent, qui sont de
matériel ; de l'autre, l'espace ouvert à tous les véritables solutions apportées aux problèmes de
possibles, horizon d'aventure1. l'éparpillement, de l'identité et bien sûr de l'accès
aux "le" ressources. nomade "L"'homme et "le" désert et "la" amputent terre comme la Pourtant, la réduction disciplinaire de la
géographie à l'opération de découpage et de compréhension des situations sociales dans
nomenclature, conduit à distinguer aussi l'espace l'espace par une généralisation et une réduction du nomade comme une surface spécifique, qui s'aventurent vers la notion de genre de vie. isolable, refermée sur des caractères propres et
explicatifs comme l'aridité. Il se construit, alors, Si la critique de la notion de genre de vie n'est plus MOTS CLES
une définition forcée qui peut convenir au tableau à faire3, la posture d'interprétation qui la gouverne Nomadisme, espace nomade,
Sahara géographique des genres de vie bien délimités est toujours bien visible dans les manières de
mais qui néglige la très forte originalité globaliser des populations sans aucune méthode, ABSTRACT conceptuelle du nomadisme. On ne peut le en prenant pour évidence des unités parfaitement Nomadic space is often looked contestables. "Le" réduire à un sous-développement ou un à nomade, par exemple, serait le at as a production territory, avortement du processus d'organisation de type idéal de tous les nomades après qu'a été isolé limited by major ecological l'espace, en prenant l'espace sédentaire comme ce qui fait sa nature la mobilité. Rien n'est plus constraints such as aridity. modèle ; on ne peut même pas vraiment aborder approximatif que cette simplification qui n'obéit This definition is unadequat
l'espace nomade en opposition à l'espace because it does not take pas aux règles de la modélisation, et qui apparaît
account of the social and sédentaire. C'est une autre conception du monde bien légère lorsque l'on en reprend les éléments.
spatial organization of society. et des hommes. L'actualité du nomadisme n'est
To improve the concept, it is Le genre de vie nomade est une extension, en pas donc dépassée, au contraire. Le nomadisme necessary, therefore, to confusion souvent, du genre de vie pastoral défini historique semblait une adaptation aux situations observe internal social d'abord par Ph. Arbos pour l'élevage transhumant écologiques marginales, plaçant les nomades relations (between nomads) des Alpes4. Le déplacement est au centre de sa presque en dehors du monde et de son and well as external relations définition spatiale mais d'autres aspects, au moins développement. Mais en observant les pratiques (with the sedentary aussi importants, y sont compris. C'est bien sûr la spatiales et sociales de ces nomades en voie de population). A three-scale présence de l'animal en troupeau comme analysis shows no concrete disparition, nous rencontrons quelques problèmes
consommateur intermédiaire face aux contraintes boundaries between social contemporains comme les nouvelles mobilités, les écologiques. Ce milieu est par ailleurs "construit" and ethnic groups but rather identités défaillantes etc. qui pourraient être relationships based on non sur l'homogénéité du désert mais sur la avantageusement traités selon ces métriques trop complementarity. This complémentarité des sites joints qui forment un ignorées du nomadisme2. paradigm could be applied to territoire. Enfin, pour aller vite, si les lieux du "modern" societies, Pour réaliser cette jonction du nomadisme nomadisme et du pastoralisme sont divers, les characterised by their high historique et de la métaphore contemporaine, activités des individus et des groupes d'individus level of mobility. nous devons reprendre les habituels concepts de liés par le mouvement sont aussi assez différentes
la mobilité pour les amener jusqu'au sens le plus selon des spécialités qui tiennent au sexe, à l'âge, KEY WORDS concentré. Après avoir exploré ces réalités comme Nomadism, nomadic space, à la caste, à la quasi classe etc5.
elles sont couramment présentées, nous nous Sahara.
pencherons sur trois situations nomades du Plus large que le pastoralisme, le nomadisme est
Sahara et de sa périphérie, là où, pour nous une organisation sociale plus qu'une organisation
technique, une disposition spatiale plus qu'une Européens occidentaux, se développent le mieux
les images du désert et de ses habitants. Puis nous adaptation écologique. A partir du moment où
l'exploitation extensive du pâturage est instituée, il essaierons de dégager un champ conceptuel plus
faut reconnaître comment le troupeau est aussi net autour du nomadisme, en faisant la part des
une base sociale et comment l'espace de mythes, ce qui est toujours instructif, et en
éclairant mieux les aspects les plus opératoires l'exploitation du troupeau asseoit ou non l'identité :
:
:
!
:
:
:
72
nomade. Aucun raccourci n'est possible, surtout cadres trop vastes des continents, zones, 1 Ce texte reprend les principaux
termes d'une conférence doctorale pas celui qui attache le nomadisme à l'aridité. civilisations etc. qui constituent ses repères. Les prononcée à l'Université de Lyon III généralisations hâtives d'une sorte de philosophie dans le cadre du DEA « Nature et C'est là un second défaut de la généralisation de la géographie y reprennent des schémas très société ». Les contenus n'en sont abusive par les genres de vie leur naturalisation pas originaux mais réunissent des idéologiques comme ceux de la détermination des et leur fixation dans des catégories écologiques. réflexions dispersées dans divers caractères humains, voire sociaux, par le milieu articles et ouvrages de l'auteur, L'espace du nomade serait l'espace aride par physique environnant, sans qu'aucune précaution principalement RETAILLE D., 1993, l'évidence d'une contrainte majeure6. Pourtant soit prise dans l'échelle d'observation7. Représentations et enjeux du rien dans les faits ne s'accorde facilement avec territoire au Sahel, 6 vol., Université
cette évidence. Les populations des déserts arides Les exemples qui suivent sont tous sahariens et de Rouen.
sont très majoritairement des populations présentés dans une continuité d'échelle, du haut 2 - RETAILLE D., 1997, Le monde du sédentaires et même largement urbaines Et si vers le bas, qui oblige à préciser les contenus géographe, Paris, Presses de les espaces des sociétés sont bien nomades, ce sociaux de la relation spatiale. L'erreur écologique Sciences Po.
n'est pas directement pour des raisons qui généralise par la correspondance, s'en trouve 3 - SORRE M., 1949 à 1957, Les évitée et les fondements de l'organisation socio- écologiques, ni du fait de la mobilité de l'habitat ou fondements de la géographie des sites d'exploitation. spatiale n'en apparaissent que mieux. humaine, 3 1., Paris, A. Colin.
Les espaces arides couvrent environ un tiers des 4 - ARBOS Ph., 1922, La vie La structuration de l'espace désertique surfaces émergées de la terre et la moitié des États pastorale dans les Alpes françaises,
du monde sont concernés par cette disposition Vu de loin, le Sahara est peuplé en continu sur ses 5 - MONOD Th. (éd.), 1975, physique. Dans ce cadre d'évaluation, l'espace rives mais en noyaux distincts dans son cœur. Pastoralism in Tropical Africa, aride qui contiendrait le nomadisme est bien la Nous pouvons isoler ces noyaux parce qu'ils se London, Oxford University Press.
fraction marginale et pauvre de territoires définis présentent sous la forme de la sédentarité 6 - UNESCO, collectif, 1977, ailleurs, autour d'autres polarités. Dans ce cas, majoritaire ou d'un peuplement nomade de très Dévelop-pement des régions arides c'est toujours l'espace de production qui est faible circulation (quelques dizaines de et semi-arides : obstacles et
évalué, et quand d'autres richesses y surgissent, le kilomètres). Plus significativement, ces noyaux de perspectives, Notes techniques du MAB n°6. pétrole par exemple, c'est comme dans un isolât peuplement sont appuyés sur des établissements
sans conséquence spatiale. Pourtant, des traits oasiens et urbains dont le caractère nomade n'est 7- RETAILLE D., 1997, op. cité. géographiques spécifiques structurent ces jamais premièrement retenu. Les noyaux du
espaces, qu'il serait bon de reconnaître. Que les peuplement désertique sont reliés par des axes
ressources primaires végétales ou agricoles soient courant du nord au sud du grand désert (et
comptées, voilà qui ne peut être mis en doute. Or partiellement d'est en ouest), les routes tran
ces maigres richesses sont très strictement ssahariennes étant regroupées en fuseaux
localisées et non pas étendues, ce qui est ethniquement spécifiés Maure à l'ouest, Touareg
spatialement plus contraignant l'espace aride est au centre, Toubou à l'Est (figures 1 et 2). Au delà
un espace largement vide du point de vue des Figure 1 Structuration de l'espace
au Sahara Central ressources, par quoi la contrainte de la distance et Source Cahiers Géographiques de de l'espacement s'ajoute à la rigueur écologique. Rouen, n°26 /1986 p. 24 C'est qui rend nécessaire la
circulation et non pas directement l'aridité, ce qui
explique que tout le peuplement ne soit pas 4 TRIPOLITAINEI mobile.
Une fraction seulement des "nomades" assurent
les jonctions entre les sites exploitables intra-
désertiques d'une part, entre le désert et les
mondes extérieurs d'autre part. Les autres
habitants des déserts sont des "sédentaires"
tenant leur place dans la société nomade qui ne
l'est alors que par une idéologie et une
organisation supérieure de l'espace social.
L'espace nomade est un espace de circulation
entre des lieux fixes (sédentaires ?) sans que pour
autant la mobilité définisse proprement la société.
Elle rend possible l'exercice de certaines formes de
pouvoir, pour autant que les cadres politiques
contemporains l'autorisent encore.
L'observation à distance peut être trompeuse et la Noyau dur ethnique géographie camérale, grande consommatrice de
relations de voyages et autres comptes-rendus de Extension du contrôle spatial missions, a toujours fait le grand écart entre des
informations circonstancielles très locales et les ■Principaux axes
Oasis et villes ;
:
73
8 - RETAILLE D., 1986, Etudes du Darfour les dispositions ne sont plus les présumée par le sens de la descendance. Il existe
sahariennes, Cahiers Géographiques mêmes par l'existence de la vallée méridienne du aussi des fractions tributaires à des titres divers de Rouen, n° 26 RETAILLE D., Nil. La qualification ethnique n'est probablement qui, assimilées culturellement, présentent des 1989, Le contact Sahara-Sahel, dans pas la plus "vraie" mais nous pouvons la retenir, origines et des fonctions souvent très éloignées du Sud Sahara-Nord Sahel, Ministère de
la Coopération, Paris, Abidjan, Livret provisoirement, par commodité de nomenclature. noyau d'identité. Ces fractions sont assez peu guide de l'exposition: « De Les fuseaux maure, touareg et toubou relient des mobiles. En fait, dans la société et l'espace l'Atlantique à l'Ennedi ». noyaux de peuplement sédentaire et semblent nomades, seuls les détenteurs du pouvoir sont
porter à eux seuls le caractère nomade. Du moins véritablement mobiles, assignant à résidence leurs 9 - CHASSEY F. de, 1977, L'étrier, la
houe et le livre, «sociétés c'est à l'espace de circulation que se réduisent les dépendants d'après leur fonctions spécialisées. traditionnelles» au Sahara et au Sahel traits retenus. Il n'est cependant pas de circulation Ces grands nomades ont leur base de peuplement occidental, Paris, Anthropos. sans motif, et si le bédouinisme guerrier et pilleur dans les massifs centraux. Parmi les encore
participe de l'image du nomade (voir plus bas), il mobiles mais pas forcément très nomades ni très
n'est pas tout à fait suffisant pour assurer la survie dominants, les pasteurs forment une catégorie qui
sociale. Plus normalement, si l'on peut dire, c'est la se distingue des "guerriers" bédouins ou des
relation entre nomade et sédentaire qui semble "marabouts". Ils sont cependant "supérieurs" aux
tenir l'édifice lorsque nous retenons que chaque jardiniers et saulniers9. Toutes ces catégories
fuseau nomade aboutit spécifiquement à un descriptives renvoient à des types spécifiques de
noyau sédentaire qui semble son exutoire ou son localisation. Les pasteurs occupent plutôt les
pivot même. Procéder ainsi dans la mise en place plaines herbeuses en périphérie des massifs
du dispositif, c'est reprendre, bien sûr, les centraux, citadelles des nomades dominants. Les
catégories de description qui était repoussées pour marabouts sont souvent citadins par leurs élites,
commencer. Il faut expliquer pourquoi et dans de même évidemment que les "paysans" oasiens.
quelles limites ces catégories ont du sens. Dans ce monde les personnages géographiques
(désert, oasis, ville) ne jouent pas toujours les rôles Au sein même des sociétés dites nomades, les qui leur sont assignés dans nos modèles très sédentaires sont majoritaires. Cela signifie que européens. nous plaçons les frontières de la société ailleurs
que le long des limites ethniques ou des limites Il existe de plus, à l'extérieur de la société nomade, raciales mais que nous intégrons dans un même des fractions de sociétés voisines, dites ensemble social tout l'édifice qui rend possible la sédentaires par simplification, proches voire reproduction du système8. Il existe à l'intérieur de nécessaires, liées par la clientèle ou des formes de chaque société "nomade" une fraction non parenté contractuelle, qui étendent les liens négligeable de population servile qui n'a pas économiques et sociaux au-delà de la solidarité d'identité ethnique ni raciale l'attachant à la pureté tribale nomade. C'est une alternative à la relation
Figure 2 Les unités régionales
méridiennes
Paysannerie villageoise
* Ville ou centre d'échange historique 1000 km Route transsaharienne :
;
:
74
marchande dont la principale conséquence est de son unité fonctionnelle s'est-elle fractionnée 10 - BADUEL P.R. (éd.), 1984,
Enjeux sahariens, Centre de transformer les "frontières ethniques" en récemment, il y a une vingtaine d'années. Il n'en Recherches et d'études sur les gradients. C'est par ces "intergrades" que se reste que des bribes constituant des lieux dont la sociétés méditerranéennes, Paris, réalisent les relations extérieures et l'on doit dire compréhension n'est possible que par héritage, CNRS.
que c'est là aussi que se joue la concurrence alors que la société qui a construit le dispositif a 11 - Unesco, BATAILLON CI. (éd.), opposant les fractions dominantes guerrières, vécu. La fonctionnalité spatiale semble donc 1962, Nomades et nomadisme au qu'elles soient nomades ou sédentaires. expliquer l'assemblage mais ce n'est pas tout à Sahara. Recherches sur la zone D'ailleurs, s'il y a guerre dans ces contrées, c'est fait suffisant (fig. 3). aride RETAILLE D., 1989, Le destin
beaucoup plus souvent entre les nomades pour le du pastoralisme nomade en Afrique,
Les Kel Ahaggar forment une tribu dominée par L'Information Géographique, n°3, contrôle d'une route ou d'un noyau de p.103-115. des guerriers peu nombreux dont les pouvoirs se peuplement que pour la prédation pure et simple
sont progressivement évanouis avec la maîtrise exercée sur une société sédentaire extérieure. Les
coloniale du territoire. Mais la domination guerriers dominants peuvent être "nomades"
touarègue des activités a subsisté jusqu'après ou"sédentaires", ce qui importe dans l'affaire c'est
l'indépendance, du fait de l'organisation des la position de dominant et non l'apparence des
productions et des échanges dans le grand sud genres de vie qui ne réfère à aucun niveau social
algérien et le centre du Niger. Les Kel Ahaggar, d'identification. On comprend ainsi comment
comme d'autres tribus guerrières, "résident" dans l'empire Toucouleur et les émirats maures ont pu
les centres de culture du grand massif saharien. Ils se heurter au dix-neuvième siècle ou comment les
résident en effet, puisque tout nomade qu'ils confédérations touarègues du sud se sont
affrontées à l'empire du Bornou du dix-septième soient, là sont les maisons, l'attache où restent les
siècle jusqu'à la colonisation française. Les uns et vieillards, une partie des femmes et les enfants.
les autres puisent aux mêmes sources leur Là, vivent encore les populations descendant
richesse le contrôle des pistes de circulation, le d'esclaves qui sont devenus les métayers
travail servile, le tribut des protégés. d'exploitations oasiennes fournissant blé et dattes
de mauvaise qualité. Dans les salines de Les derniers effets contemporains de cette tension l'Amadror vivaient aussi, dans l'ancien système s'enregistrent encore aujourd'hui dans la guerre territorial, des quasi esclaves qui accumulaient la civile larvée régnant en Mauritanie, parfois récolte d'une année prête pour le jour où la jusqu'au quasi conflit avec le voisin sénégalais. Ils caravane venait prendre les charges vers mars. Le se manifestent aussi par les affrontements qui Hoggar et sa dépression périphérique sont le opposent les Etats malien, nigérien et même territoire de production des tribus guerrières. algérien aux Touaregs et, bien sûr, dans la longue
guerre entre fractions tchadiennes. A la durable A ces sites doivent être ajoutés des aires
concurrence entre groupes, s'ajoute l'enjeu de complémentaires ralliées par la circulation des
l'État moderne, instrument efficace de contrôle10. caravanes selon l'organisation spatio-temporelle
suivante (au passage se décèlent des relations Plus normalement, mais c'est moins spectaculaire, sociales plus ou moins serrées). En mars, les les relations inter-ethniques s'établissent dans caravaniers vont chercher le sel de l'Amadror. Ils l'échange et non dans le conflit. Le commerce en en sont les propriétaires par l'exploitation du est une forme permanente mais il prend ici, aux travail servile et c'est par là que s'est d'abord marges des espaces nomades, une forme un peu effondré le système de domination après particulière qui le rapproche de l'échange social. l'indépendance. Les dromadaires de montagne Cela ne s'observe pas dans la petite échelle qui ne viennent se charger des lourdes plaques de sel et relève que la spécialisation des produits et des les ramènent à Tamanrasset. Puis commence, en circuits, le tracé des routes et la jonction matérielle mai, la lente descente vers le sud, le Tamesna au qu'elles assurent à travers les immensités hostiles. Niger, une plaine sableuse qui s'étend à l'ouest de Mais, on le devine, il passe autre chose que des l'Air, riche de son pâturage. Ce sont des produits par ces lignes. dromadaires plus adaptés à la marche dans le
En grossissant le point de vue pour ne plus retenir sable qui prennent la route des pâturages gras, et
qu'une boucle d'échange, mais en conservant une qui rejoignent d'autres troupeaux (considérés
identité forte comme pivot, les Touaregs du comme unités techniques) gardés, là, par des
Hoggar, nous pouvons construire un modèle Touaregs tributaires, les Kell Owey par exemple.
fonctionnel de l'espace nomade qui remplit de Ce lien hiérarchique est complété par un lien
contenu social les allées et venues à travers le familier qui fait que l'on ne confie pas ses animaux
désert. Les exemples pourraient être multipliés, ils à n'importe qui mais à un éleveur que l'on
sont aussi présents sur l'autre versant du pourrait dire "abonné". A chacun son
Sahara11. correpondant en quelque sorte.
La traversée du Tamesna est lente pour bien La fonctionnalité d'un territoire profiter du pâturage. Les animaux laissés dans ce
Le territoire des Kel Ahaggar, il faut l'appeler ainsi, pays lors d'un précédent passage peuvent être
est connu mais aujourd'hui disparu , du moins récupérés l'hivernage (c'est-à-dire la saison des :
:
75
pluies de juillet-août) est passée dans la dispersion
la plus totale que rendent possible la multiplication Les liens entre les deux mondes sont enfin arbitrés
des points d'eau et le fleurissement de pâturages et politiquement organisés par les sultanats,
pouvoirs régionaux qui font la jonction entre les ouverts par la pluie revenue. C'est une manière
agréable de se faire une santé en attendant de sociétés traditionnelles et les États modernes. Aux
deux extrémités de ce fuseau d'échange emprunté rejoindre les grands marchés sur lesquels se
par les Kel Ahaggar, le sultan d'Agadez (Touareg) conclut la principale affaire : l'achat du mil.
est représenté auprès du sultan de Zinder
Le mil, céréale à la base de l'alimentation (Haoussa) et vice versa. Une chaîne se constitue
touarègue, est produit en abondance ou presque ainsi, de pôle en pôle, même si les Kel Ahaggar ne
dans le pays Haoussa et proposé sur les marchés sont pas dépendants du sultan d'Agadez (c'est le
à partir de septembre. A ce moment nos Sahariens cas en revanche de leurs tributaires du Tamesna).
poussent l'ultime étape et apportent les charges de Cette chaîne est composée d'une ligne technique
sel qui sont nécessaires aux animaux du sud avant (la complémentarité des productions), d'une ligne
que commence la longue saison sèche. Ce sel, marchande (l'échange des produits dans un quasi
ingéré en cure, permet une meilleure fixation de troc), d'une ligne sociale (des liens hiérarchiques
l'eau dans les cellules. Les troupeaux des paysans plus ou moins institutionnalisés et au moins des
en ont fort besoin lorsqu'ils ne se déplacent pas en liens de familiarité qui s'approchent de
l'organisation en clientèles) et d'une ligne politique transhumance vers les pâturages salés des
dépressions déjà sahariennes. qui assure la sécurité globale et arbitre les litiges y
compris sur les justes prix. Rien ne ressemble à
En arrivant dans les cités qui abritent les marchés l'improvisation dans ce système socio-spatial. Les
du sud, les Touaregs ne se dépêchent pas sur les images de l'errance ne sont pas très proches de la
places publiques. Ils entrent par le "zengu", le réalité que nous voulons comprendre. Encore
quartier des étrangers (en clair et en Haoussa, le cette observation est-elle un peu désincarnée des touareg sédentaires et citadins) où ils lorsqu'elle ne s'appuie que sur la fonctionnalité de
retrouvent, selon le même principe que dans les l'espace. Il faut descendre d'un cran, jusqu'au lieu,
pâturages sahéliens, des clients et familiers liés ou pour apercevoir la nature de l'espace et de la
non par le tribut ou par le sang. Des intermédiaires société nomades dans ce qu'ils ne sont pas ces
de marché s'occupent des affaires qui ne sont que réalités transformées en mythes trop
très rarement réalisées en confrontation directe du sentimentaux.
vendeur et de l'acheteur.
Figure 3 Le territoire de Maja.
source L'Information Géographique,
1989-3, vol. 53, p. 109. «■iBRESSOUA
~~/ ~----_ GAZAMNI
Piste automobile tracé A rocherisO|é
plateau
village
puits 76
"paysans" ont été les seuls, ou presque, à Le lieu nomade 12 - RETAILLE D., 1993, op. cité.
rejoindre les oasis (trente animaux seulement). La société et l'espace nomades sont des réalités Voilà donc un village où la plupart des agriculteurs pratiques assez communes, éloignées des sont des "nomades" et où les éleveurs de
significations idéologiques qu'on leur prête. C'est dromadaires caravaniers sont les paysans dans un village de contact, entre ce qui est sédentaires. Il faut croire que nos catégories habituellement considéré comme le domaine des descriptives ne sont pas très adaptées aux réalités. sédentaires et le domaine des nomades (mais Ajoutons enfin les "Haoussa" de Boultoum Koura, nous commençons à comprendre qu'un tel le grand Boultoum qui abrite le marché, le long de partage n'a pas beaucoup de sens), que la relation la piste. Peu importe l'origine ethnique réelle des apparaîtra des sociétés et de l'espace qui est à la habitants de ce quartier. C'est celui de l'échange et fois un support d'activité, un enjeu et une des mélanges. Les différents groupes s'y formidable contrainte, ici où l'occupation est rejoignent dans une mêlée déjà préparée par le discontinue12. rapprochement en un seul village des goupes
complémentaires. Cette proximité explique A Boultoum au Niger oriental , village et marché
probablement les passages d'une spécialité important de la région du Koutous qui focalise
d'activité à une autre. Et encore est-il possible quelques variantes de la piste touarègue liant le
d'aller plus loin dans la confusion en pénétrant un Sahara (le Ténéré et ses oasis de Bilma, Fachi,
peu l'intimité des familles et les stragégies Djado) aux savanes méridionales, se montre ce
d'identité à composante géographique forte. La que j'ai pu considérer comme un véritable
polygamie permet de tisser un réseau d'alliances archétype de lieu. Pendant un temps j'ai utilisé
trans-ethniques qui assure une sécurité maximale cette description pour des démonstrations
d'activité et une collection de points de chute exclusivement sahéliennes jusqu'au moment où il
mobilisables en toutes circonstances. Sécheresse m'est apparu une possibilité d'atteindre là le
et désordre politique, sont autant d'occasion de concept de lieu dans son expression la plus
migrations qui n'en sont pas vraiment puisque les abstraite. Au passage les caractères de la société
nomade et ses spécificités géographiques sont de déplacements se réalisent à l'intérieur de ce qui
quelque utilité, on le verra (fig. 4). doit être considéré comme une solidarité.
L'affectation des individus à un territoire A Boultoum donc, vivent mille habitants au début administratif d'enregistrement ou à une identité des années quatre-vingt, répartis en six quartiers ethnique transcendante n'a pas beaucoup de sens bien distincts les uns des autres et parfois éloignés en dehors de ces liens sociaux qui permettent la de quelques kilomètres. Mais ce n'est qu'un seul survie. Or ces liens ne sont pas territorialisés à village vraiment unifié par la piste et le marché l'intérieur d'une surface délimitée portant à la fois saisonnier plus quelques autres liens y compris une identité, des richesses, des populations, des intimes et familiaux. genres de vie. Rien n'est ainsi découpé, tout est
plus flou. Le lieu n'assigne pas une identité qui Les quartiers semblent spécialisés. Dans le vieux réside dans autre chose, la tribu par exemple chez village protégé par une avancée du plateau et les "nomades" ou la chefferie chez les même un double rempart sur la dune de piémont, "sédentaires". Mais alors nomadisme ou est installée la chefferie (la noblesse) originaire du sédentarité n'ont pas de sens puisque les Bornou et gardienne de la route pendant les pratiques spatiales sont croisées et ne renvoient périodes fastes de l'Empire. Elle est "kanuri" (béri
pas à une appartenance spécifique. On l'a deviné, béri pour les colonisateurs français). Leurs la hiérarchie sociale est pour quelque chose dans "esclaves" agriculteurs résident juste au nord, à le "genre de vie" qui n'a donc plus rien de naturel Lalolo, au mileu des champs eux aussi protégés mais tout d'un arrangement qui combine de la piste par le plateau. Agriculteurs également,
l'extension et l'organisation du groupe, la mais installés à proximité de la caravanière et du
temporalité des saisons et l'espace de grand puits, les Buzzu (des Touaregs de condition
complémentarité. S'ajoutent à cela les aléas du servile) occupe le Zengu comme il se doit ; les
pouvoir, l'histoire qui enregistre un va et vient Azza, ici des Toubous de condition servile
entre les deux pôles du nomadisme et de la également, agriculteurs, résident dans un village
sédentarité. Les individus par leur parcours de paillotes à quelques centaines de mètres au-
individuel, les groupes de solidarité à travers des dessus, dans la dune qui comble le passage de
stratégies collectives qui vont des mariages l'est. Pour finir le tour du propriétaire, il faut encore
arrangés à la spécialisation par âge en passant par passer à Waleram, le hameau situé le plus au
l'école et les prébendes de l'administration d'État, nord, au départ de la piste vers le désert, où sont
naviguent à travers un champ de détermination concentrés des Kanuri (des paysans sédentaires
beaucoup plus complexe que la simplicité selon nos catégories), éleveurs de dromadaires et
écologique pourrait le laisser croire. Nomadisme caravaniers connus sous le nom de Kellé Kellé au
Kawar (les oasis du cœur du Ténéré). En 1984, et sédentarité sont alors revêtus d'un vernis
mauvaise année entre toutes pour l'élevage du idéologique qui a sa place dans les déterminations
dromadaire et les caravanes trans-shariennes, ces sociales et spatiales. Ce sont deux pôles, deux :
:
;
;
77
tendances, deux orientations plus que des états saisons apparaissent comme une relation sociale
sociaux immuables comme des identités figées inégale qui place la fonction de circulation au cœur
dans des gènes. du pouvoir. En dehors des opérations d'extension
qui ne peuvent être dirigées qu'à rencontre des
L'IDEE D'ESPACE NOMADE semblables, la vie normale doit entretenir les
courants qui justifient l'inégalité.
Pour résumer, l'espace nomade est tendu entre
des lieux éloignés séparés par de vastes vides ; Cette conception de l'espace et de la société
chaque lieu appartient à un temps organisé, le s'inscrit en faux dans de l'État qui institue
territoire trouvant son lien dans le calendrier et une unité nouvelle, définie par le territoire et non
non dans la frontière ; en chaque lieu la diversité par le lien social. Alors que l'espace nomade est humaine, sociale, économique se trouve ouvert, alors que le lieu nomade est une rencontre concentrée, reproduisant presque la totalité de de la plus grande diversité, le territoire de l'État est
l'environnement. Dans le lieu, enfin, ne varie que exclusif et spécialise les sites de production aussi
l'ordre des composants, mais ils sont tous là, bien techniquement que socialement, surtout les
contrairement au lieu d'un espace sédentaire rural lieux ruraux. Le concept de terroir qui attache une
qui est marqué par l'exclusivité. L'espace nomade communauté rurale à un morceau de terre,
ressemble, de ce point de vue, à l'espace urbain. pénètre comme un coin dans le concept nomade
d'espace. Sur ce plan, la concurrence est directe Dans l'espace nomade, l'étendue, évaluée comme entre la société d'État et la société nomade, un vide dans nos approches fonctionnelles, est concurrence à mort, la victoire de l'une signant survalorisée comme espace de la guerre ou de la l'arrêt de mort de l'autre, la totale incompatibilité circulation. Là disparaît toute forme de contrainte , expliquant le renouveau de la guerre qui revient de là s'opère la renaissance, la réaffirmation rituelle. la métaphore à la réalité. Rien de cela ne peut se mesurer et n'apparaît donc
pas parmi les caractères retenus d'une observation Depuis la victoire de l'État moderne national et ici
positive. Pourtant, il est nécessaire d'aller au cœur ethnique, les nomades par excellence que sont les
du sens pour éviter les erreurs d'orientation guerriers du désert, ont tendance à inventer une
ultérieures, pour s'attacher aux bons critères identité de mobilisation, elle aussi de caractère
d'évaluation plutôt qu'aux apparences où notre ethnique, qui resserre les solidarités autour de la "matérialisme" produit d'innombrables culture et même, il faut le dire, de l'idéologie
contresens. nomade. Quitte à faire disparaître cette propriété
aperçue précédemment d'une grande ouverture et L'espace nomade est un espace de la guerre. La d'un rapprochement possible des différences. formule est brutale mais elle ne doit pas conduire Pour des raisons de survie et se plaçant sur le aux images des guerres technologiques ou des terrain de l'adversaire (l'Etat territorial), le territoire guerres totales. Ce n'est qu'une métaphore du est revendiqué, lui aussi exclusif et exhaustif, en pouvoir. L'espace nomade est un espace de la même temps qu'est revendiquée l'identité guerre car le pouvoir tient dans la course, la culturelle ethnique. Le conflit qui oppose les maîtrise de la distance par l'élevage et l'utilisation, Touaregs aux États est emblématique de la
si possible exclusive, d'animaux capables de disparition des sociétés nomades la proclamation
franchissements difficiles. L'espace de la guerre du territoire dans sa forme exclusive et exhaustive,
comme espace de la course abrite une forme de par ceux là même qui doivent le nier, en est
pouvoir et d'économie qui s'approche de la l'ultime moment. Ce renouveau est soif 13 - HAWAD, et de l'égarement, 1987, Chants Aix-en- de la prédation. L'institutionnalisation de cette relation conceptuellement voué à l'échec et n'a d'ailleurs Provence, Edisud DUPRAZ P. et est bien sûr la relation de quasi servilité dans jamais réellement mobilisé la population13. DECOUDRAS P.M., 1994, Hawad, laquelle sont tenus les dépendants qui participent l'utopie des marges et la quête eux aussi de la société nomade, tout sédentaires L'autre sortie historique du nomadisme fut d'une autre vérité, Politique qu'ils soient. On ne répétera jamais assez que la l'empire qui l'a entretenu mieux que l'affirmation Africaine, n° 51, Paris, Karthala
BOURGEOT A. (éd.), 1990, mobilité apparente, plus ou moins complète, de d'une identité culturelle à caractère ethnique. Identité parcours nomades, l'habitat et des individus, ne définit pas le Quand l'espace nomade est bien l'espace de la Etudes rurales, n°120. nomadisme. C'est la mobilité de l'exercice violent guerre, l'empire est la forme d'État militaire qui lui
du pouvoir qui le désigne, l'absence de limites convient le mieux. Et, de fait, la plupart des grands
fixées. Dans les faits, l'institutionnalisation des empires non européens ont été régulièrement
relations sociales fondées sur la prédation balise rénovés par la prise de pouvoir des tribus
les itinéraires qui sont très réguliers finalement, et nomades guerrières. Ommayades, Abbassides,
transforment les "nomades" en casaniers. Mongols, Turcs mais aussi Aztèques... se sont
"sédentarisés" emparés d'empires en s'urbanisant, déliquescents. jusqu'à Ils se perdre sont Deux niveaux de réalité se fondent alors. La réalité
matérielle lie des sites d'exploitation parfois la capacité militaire d'entretenir le pouvoir
alors capté par une dynastie du renouveau, complémentaires qui abritent les différents
niveaux sociaux. Les liens fonctionnels que nous toujours venue du désert ou d'au -delà. Il ne faut
interprétions comme une gestion du temps des que cela pour faire du désert et des nomades les :
:
_esoace r оггаае 78
pièces d'un mythe à deux faces. La liberté et la production spécialisé dans le cadre de l'État. Tous
les efforts déployés dans les opérations de puissance versus la barbarie.
développement visant à améliorer l'élevage et la
Le nomadisme est le lieu d'une véritable qualité de vie (sédentaire) des nomades, prennent
mythologie, le désert est fantasmé au moins de travers les valeurs de cette société. Et cela se autant par ceux qui le parcourent que par ceux qui manifeste dès la conception de l'espace. Pis le scrutent depuis ses marges, attirés par ses même, c'est par une transformation de l'espace mystères ou craignant ses débordements que la base idéologique de la société s'effondre. foudroyants. Au cœur de ces fantasmes, la liberté C'est, au passage, une des preuves que bien des paradoxale qui est atteinte dans cet envers du actions à finalité sociale, économique, politique, paradis, s'allie au dénuement. Il n'est de peuvent être entraînées par une politique nomadisme que dans le dénuement matériel. géographique qui se présente comme une simple Impossible, il est vrai, de se déplacer rationalisation de la relation des hommes à la part commodément, surtout pour la course, encombré de nature terrestre qui les accueille. C'est une de trop volumineux inpedimenta. Le vrai nomade bonne raison de se méfier des naturalismes qui peut vivre de ce qu'il trouve, là où il se trouve. encombrent l'analyse géographique des sociétés. C'est dire aussi qu'il peut prendre, là où il se Les déterminismes physiques qui désignent des trouve, tout le nécessaire à sa vie, confirmant son vocations sociales n'existent pas. Nous ne pouvoir. La boucle est vertueuse de ce point de pouvons qu'observer des arrangements de la vue. Il faut en retirer aussi que le paraître compte nature par des hommes organisés qui disposent autant que la légende. L'arrivée sur un marché, de valeurs et de projets, des sociétés qui dans un village ou une ville, une oasis, ne se s'affrontent et qui s'allient. La nature n'y est pas conçoit que dans la plus fastueuse possible des arbitre et il n'est pire posture que celle pompes. C'est au moins une fière méhara montée d'observateurs qui disent ce qui doit être à partir et un grand drapé ne laissant visibles que les yeux. de l'observation externe comme celle du "genre Le nombre et la force sont mis en scène par un de vie", qui brodent sur le thème de l'équilibre et, déferlement en vague plutôt qu'une arrivée en pis, de l'harmonie vu de loin, un tel "paysage"
ligne. Il faut imaginer les 15 000 dromadaires semble toujours une composition achevée, barrant l'horizon pour la dernière fois au cours de parfaite. Un modèle explicatif déjà développé l'hiver 1953-1954, au loin de Bilma, pour l'azalai. ailleurs et seulement rappelé ici, le montrera pour C'est une vague de 15 kilomètres de large qui 14 - RETAILLE D., 1992, La crise du finir. Ce sera l'occasion d'une révision, à toutes les déferle sur les oasis pour une fête sans nom à Sahel, crise géographique, dans échelles, du dispositif géographique que l'on peut AMAT J.P et ROBIC M.C., l'abri des maisons aveugles ou par des rues qui appeler espace nomade14. Autrement dit Géographique, Paris, ressemblent à des couloirs. L'arrivée des nomades CNDP. A travers le Sahara, s'étendent des "fuseaux" est plus souvent motif de joie que de meurtre,
nomades ethniques qui assurent les jonctions même si la razzia participe du fantasme.
entre les deux rives du grand désert. De part et
Liberté et dénuement, domination sociale, le d'autre, des foyers de peuplement sédentaire et nomadisme traîne aussi dans son sillage un des empires organisent les espaces sahéliens (fig. parfum de pureté. Démuni de moyen d'évacuation 2). Impossible de tracer une limite zonale et des déchets, un village, ou une ville plus encore, écologique les noyaux de peuplement laissent croulent rapidement sous les ordures qui entre eux des vides intercalaires, aux mêmes encombrent les rues, les sorties, quand ce ne sont latitudes et aux mêmes qualités écologiques pas les cours des maisons. La sédentarité c'est la globales mesurées par les précipitations. Même crasse de l'usage. Rien de tel au campement. au nord où la montagne pourrait ajouter la Lorsqu'une place est trop souillée on en change, barrière des pentes aux limites pluviométriques, laissant au vent et au sable la corvée du nettoyage. les nomades sont présents jusque dans les Par extension, toute activité sédentaire est vile, bassins intérieurs alors que les sédentaires, par spécialement l'activité agricole qui attache au sol. pulsation au moins et localement dans les oasis C'est la principale marque de servilité. Outre la en goutte, gagnent sur le désert. La distinction guerre et la poésie qui la chante, les deux seules n'est décidément pas pertinente dans un système activités possibles du nomade, car elles ne fixent qui lierait pluviométrie, choix de l'élevage ou de pas, sont l'élevage dans sa version pastorale et le l'agriculture et nomadisme et sédentarité. commerce. Ainsi les nomades, par leur
représentation du bien et du mal, de la réussite et Il faut remarquer qu'à chaque fuseau nomade
de la misère, joignent-ils le désert et la ville dans s'accroche un noyau de peuplement sédentaire
un continuum qui n'a rien à voir avec la stable sur la longue durée, à moins que ce soit
traditionnelle opposition de la ville et de la l'inverse : il est assez vain de se demander lequel
campagne. On comprend comment la est la cause de l'autre en s'appuyant sur des
sédentarisation rurale représente une véritable reconstitutions historiques conjecturales. Mais il
faut noter que périodiquement ces "empires" ont chute : sociale, matérielle, idéologique. Là, de
nouveau, s'oppose la conception nomade de été relevés par des fractions plutôt nomades de
l'espace et sa tansformation en territoire de leur aire d'influence : les vagues arabes au nord, :
:
!

:
|
:
.
;
79
les dynasties almoravide, "marocaine", peule au précipitations ce qui, en matière d'activité l'histoire Flammarion. 15 - MOSCOVICI humaine S., de la 1977, nature, Essai Paris, sur sud. Ces empires n'ont pas connu de limite au primaire, se traduit par l'incertitude, notion
sens de la ligne frontière, ce qui se note encore beaucoup plus importante. Pendant les années
aujourd'hui il faudra bien comprendre que la plus humides, les paysans tendent à gagner des
question du Sahara occidental ne trouvera jamais champs vers les marges arides. Mais, prenant en de solution dans le droit international qui est un compte l'incertitude climatique, ils ne s'installent droit interétatique. Il n'existe pas non plus de limite qu'au long de suggestions physiques qui assurent écologique des activités qui spécialisent les un minimum d'approvisionnement en eau peuplements par des spécificités de nature (vallées, piémonts). Pendant les périodes sèches, héritées d'une longue adaptation les nomades les éleveurs nomades poussent dans la direction éleveurs et les sédentaires agriculteurs. Cette inverse, vers les régions subhumides, occupant limite n'existe déjà pas à la surface de la terre pour alors les vides laissés entre les noyaux des raisons d'histoire humaine de la nature15. En
sédentaires. Pasteurs et paysans sont donc mêlés poussant au plus loin l'utilisation d'un modèle
aux mêmes latitudes et, nous l'avons vu, cette zonal et naturaliste du contact entre l'espace
sédentaire et paysan d'une part, l'espace nomade interpénétration est possible jusqu'à la plus
et pastoral d'autre part, les limites de pertinence grande échelle du village et du terroir (fig. 5 et fig.
apparaissent clairement à défaut de limites 4). Dans la mesure où s'y ajoutent des solidarités
géographiques trans-ethniques qui passent par les familles alliées,
les routes qui joignent le nord et le sud structurent Dans ces marge arides, le principal caractère
climatique tient dans l'irrégularité des beaucoup plus sûrement l'espace désertique,
trace d'un feu pastoral Figure 4 Interprétation de photo |" aérienne Boultoum, 1975. domaine pastoral piqueté d'arbres ']
domaine pastoral sans arbres |
creux humide ou mare temporaire О
oued
limite des champs
limite des champs en jachère ----
marché ^
piste principale
piste secondaire
pistes animales ZZm
ancien rempart
cases